Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Lundi 12 joumada at Thani 1445, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Lundi 12 joumada at Thani 1445, sur MouslimRadio.


L'agence de presse palestinienne 'WAFA

Assalam aleykoum,

Voici le Flash info pour le Lundi 12 Joumada At’sèni 1445.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres de l’agence de presse palestinienne ‘WAFA’.
.
..

….Une prisonnière israélienne libérée : nos gardes à Gaza nous protégeaient avec leurs corps des bombardements.

Une prisonnière israélienne libérée de la bande de Gaza a fourni un nouveau témoignage du bon traitement qu’elle a reçu de la part de ses gardes des Brigades Al-Qassam, la branche militaire du mouvement Hamas, soulignant qu’ils étaient prêts à sacrifier leur vie pour la protéger et ses trois enfants des bombardements israéliens.

La prisonnière Chen Almog Goldstein a déclaré, dans une interview avec elle et sa fille Agam, accordée à une chaîne israélienne, en disant : « les gardes qui nous ont capturés (à Gaza) nous protégeaient avec leurs corps des bombardements… Ils nous protégeaient du feu de l’armée, et nous étions très importants pour eux. »

« Lorsque nous leur avons demandé s’ils allaient nous tuer, leur réponse a été : nous mourons avant vous. » A-t-elle déclaré.

Elle a souligné que les gardes « étaient très proches de nous et nous ne sommes pas restés seuls un instant. Par conséquent, j’avais peur que l’armée vienne à tout moment pour essayer de nous sauver. J’avais peur de cela ».

En réponse à une question sur la façon dont elle passait son temps en détention, elle a déclaré : « Je jouais avec mes fils… et ma fille Agam faisait de l’exercice tout le temps… l’un des gardiens s’est même battu avec moi, mais avant cela, il a mis une serviette sur sa main.

Quand le diffuseur lui a demandé pourquoi cette serviette ? Elle a répondu en disant : « Ils respectaient les femmes. Pour eux, les femmes sont sacrées et il n’est pas permis de les toucher. Pour eux, les femmes sont des reines. »

La prisonnière a également parlé de ses deux jeunes fils en disant : « Ils jouaient et dessinaient, et nos gardiens leur ont même appris quelques jeux avec le jeu de cartes (Shaddah) ».

Il convient de noter que le Hamas et le reste des factions de la résistance ont libéré environ 50 prisonniers israéliens, dont des femmes et des mineurs, en échange de la libération de 150 prisonniers palestiniens dans les prisons de l’occupation en novembre dernier, dans le cadre d’un accord de trêve humanitaire. Le mouvement a annoncé à plusieurs reprises le meurtre d’un certain nombre de prisonniers qu’il détenait en raison des bombardements israéliens intenses et aveugles sur la population civile de la bande de Gaza.

….Affrontements entre occupants et combattants à Tulkarem, Naplouse et Bethléem.

Des affrontements armés ont éclaté entre les forces néonazies d’occupation sioniste et les combattants de la résistance, tôt dimanche et hier soir, dans les villes de Tulkarem et Naplouse, lors d’une prise d’assaut massive des deux villes, par les forces occupantes qui ont mené d’autres raids dans plusieurs villes de Cisjordanie, au milieu de violents affrontements.

À Tulkarem, les forces armées d’occupation sioniste ont pris d’assaut la ville de Tulkarem et le camp de Nour Shams, au milieu d’intenses affrontements.

Des sources locales ont rapporté que d’importantes forces de l’armée d’occupation ont pris d’assaut la ville depuis son axe ouest, où elles ont parcouru le quartier, en particulier la zone des tribunaux du rond-point Al-Alimi, le rond-point Shweika et la rue Al-Sikka, en direction de la rue Naplouse, adjacente aux camps de Tulkarm et Nour Shams, à l’est de la ville.

Elles ont ajouté que des drones survolaient la ville et ses camps.

Les forces d’occupation ont encerclé le camp de Nour Shams, à l’est de la ville de Tulkarem, et lui ont imposé un siège strict, les véhicules d’occupation étant stationnés à son entrée principale et à proximité de Jabal al-Nasr.

Les bulldozers de l’occupation ont commencé à détruire la principale conduite d’eau alimentant le camp de Nour Shams, à raser la rue principale adjacente au camp, à détruire les infrastructures et à détruire un certain nombre de véhicules de citoyens garés des deux côtés de la rue, en particulier dans la zone du district scolaire, et les quartiers d’Al-Maslakh, Al-Manshiyya et Jabal Al-Nasr.

Des affrontements ont éclaté sur place, tandis que des bruits d’énormes explosions ont été entendus dans la zone. L’occupation a également déployé des tireurs d’élite sur les toits des bâtiments entourant le camp et dans la zone boisée en face, et ont attaqué plusieurs maisons des citoyens. Elles ont procédé à des fouilles approfondies à l’intérieur, après avoir détenu leurs résidents dans une pièce et les avoir soumis à un interrogatoire cruel.

Les combattants ont fait exploser des engins explosifs contre des véhicules d’occupation à proximité du camp de Nour Shams, et ont également ouvert le feu sur les forces armées néonazies d’occupation dans la ville et dans le camp.

Il s’agit de la 3e agression contre le camp, au cours de ce mois, et la 2e en une semaine, qui a entraîné le martyre de 5 citoyens.

Dans la ville de Naplouse, les combattants ont pris pour cible les forces néonazies d’occupation, alors qu’elles envahissaient un quartier résidentiel populaire de la ville, avec une rafale de balles.

Des sources locales ont indiqué que les forces armées d’occupation sioniste ont pris d’assaut la zone d’habitation populaire de Naplouse et ont lancé une campagne de raids, au cours de laquelle de violents affrontements ont eu lieu avec les combattants qui affrontaient les forces armées d’occupation sioniste.

À Bethléem, les forces d’occupation ont pris d’assaut la ville dans plusieurs directions et ont lancé une campagne de raids et de fouilles, tandis que la jeunesse palestinienne insurgée les affrontait avec des coudes explosifs et des pierres.

….Les Brigades d’Al-Quds et d’Abou Ali Mustafa continuent de combattre les forces néonazies d’occupation sioniste.

La résistance palestinienne continue à mener des combats héroïques contre les forces néonazies d’occupation sioniste, dans diverses zones d’incursion dans la bande de Gaza.

Les Brigades Al-Qassam ont déclaré : « Pendant l’incursion limitée des engins ennemis sionistes, à l’est de Rafah, depuis ce matin jusqu’à leur retrait, à l’intérieur de la frontière, nous les avons bombardés avec une salve d’obus de mortier de différents types et les avons ciblés avec le missile Badr. »

Elles ont également annoncé avoir visé par une salve de roquettes le quartier général de commandement sur le terrain des forces ennemies, dans la zone d’Al-Zana, à l’est de Khan Younis.

Ils ont bombardé les positions militaires dans la zone d’Al-Zana, à l’est de Khan Younis, avec un déluge d’obus de mortier.

Les Brigades Al-Qassam ont déclaré que leurs combattants ont ciblé les positions militaires autour de la zone d’Oum Al-Mahd, à l’est de Khan Younis, avec un déluge d’obus de mortier de calibre 60.

D’autre part, les Brigades d’Abou Ali Mustafa, la branche militaire du Front populaire de libération de la Palestine, ont annoncé que leurs combattantes engagent des combats acharnés avec les forces néonazies d’occupation qui ont pénétré dans l’axe-est de Jabalia, au nord de Gaza.

….Le Hamas appelle à documenter les massacres de l’occupation et demande à la Croix-Rouge de suivre le dossier des prisonniers.

L’occupation détruit des maisons et des installations, tout en saisissant des terres en Cisjordanie.Les forces d’occupation blessent un jeune Palestinien et arrêtent une jeune fille à JérichoSud du Liban.: le Hezbollah cible 4 sites d’occupation sionisteL’armée d’occupation admet le meurtre de 3 soldats supplémentaires à Gaza, portant aujourd’hui son bilan à 7 morts.
Gaza-CPI+-
Le Hamas appelle les institutions internationales et les organisations des droits de l’homme à documenter les massacres horribles et les exécutions commis contre des centaines de civils innocents palestiniens, dans l’agression génocidaire perpétuelle par les néonazis d’occupation sioniste dans la bande de Gaza, et les attaques meurtriers du sang froid en Cisjordanie.

Dans une déclaration, Hamas encourage la documentation en particulier des massacres, notamment à Gaza et dans la ville de Jabalia, où ces zones ont été spécifiquement soumises à une extermination systématique par la destruction de tous les aspects de la vie.

Il demande que ces crimes et atrocités soient portés devant les tribunaux criminels compétents dans le monde entier, en préparation du jugement des criminels sionistes pour les atrocités qu’ils ont commises, qui indignent l’humanité.

Par ailleurs, Hamas demande au Comité international de la Croix-Rouge et à d’autres institutions internationales concernées par le suivi des conditions et des droits des prisonniers de s’acquitter de leurs responsabilités légales, de suivre et de mettre en lumière les violations et les tortures systématiques, subies par nos prisonniers dans les geôles de l’occupation sioniste.

Il appelle à exercer une pression sur les autorités de l’occupation sioniste, afin de révéler le sort de centaines de Palestiniens que leur armée criminelle néonazie a arrêtés dans la bande de Gaza, les cachant secrètement dans ses prisons sans aucune information sur leurs conditions et les circonstances de leur détention.

….Un drone frappe un navire appartenant à l’occupation au large des côtes de l’Inde.

La société britannique de sécurité maritime « Ambrey » a révélé qu’un navire appartenant à l’occupation sioniste a été touché par un drone, au large des côtes indiennes, aujourd’hui, samedi.

La société a déclaré qu’un « drone a percuté un navire commercial de l’occupation néonazie sioniste, au large de la côte ouest de l’Inde, provoquant un incendie à bord », selon ce que rapporte l’agence Reuters.

Elle a indiqué que l’incident qui a touché le navire, un transporteur de produits chimiques battant pavillon libérien, s’est produit à 200 kilomètres, au sud-ouest de Veraval en Inde.

La société britannique a déclaré sur son site Web qu’il y avait eu des dommages structurels signalés sur le navire en question, ainsi que l’entrée de certaines quantités d’eau à bord.

Elle a mentionné que la marine indienne traitait la situation. La marine n’a pas immédiatement répondu à la demande de Reuters pour commenter.

Le navire appartenant à l’occupation sioniste s’était arrêté pour la dernière fois en Arabie saoudite et se dirigeait vers l’Inde à ce moment-là. C’est la première fois qu’un navire d’occupation sioniste subit un incident de sécurité en dehors de la mer Rouge et du golfe d’Aden, depuis le début de l’agression génocidaire des Néonazis sionistes contre la bande de Gaza.

….Al- Qassam leur a fait goûter de leur propre enfer… Ils ont planté des missiles non explosés pour les chars de l’occupation.

Les missiles des néonazis d’occupation sioniste se sont retournés contre eux, faisant goûter à l’armée néonazie d’occupation la même amertume infligée quotidiennement au peuple de Gaza. Les Brigades Al-Qassam ont annoncé que leurs combattants ont détruit 5 chars d’occupation à Jabalia, au nord de la bande de Gaza, en utilisant deux missiles non explosés largués par l’ennemi néonazi.

Dans un communiqué publié, ce samedi, Al-Qassam a précisé que deux missiles, chacun pesant une tonne, ont été tirés par l’occupation en direction des maisons des citoyens innocents à Gaza, mais n’ont pas explosé. Leurs combattants ont alors placé les missiles sur le chemin des véhicules de l’occupation dans la région de Jabalia, affirmant que dès l’arrivée des véhicules, les ont fait exploser.

Ils ont affirmé que l’opération a conduit à la destruction de 5 chars et à la mort ou à la blessure de tous les soldats. Depuis le 7 octobre dernier, les forces terroristes sionistes mènent une intense guerre aérienne et terrestre dans la bande de Gaza, causant la mort de plus de 20 000 personnes, principalement des femmes et des enfants, et blessant plus de 53 000 autres. Cela a entraîné également des destructions massives des infrastructures et une catastrophe humanitaire sans précédent, selon les autorités locales et les Nations unies.

….Shtayyeh : Nous appelons à la prière de Noël pour mettre fin au crime israélien contre le peuple Palestinien.

Ramallah, le 24 décembre, 2023,WAFA- Le Premier ministre ,Muhammad Shtayyeh, a déclaré que Noël tombait cette année dans une triste atmosphère, en raison des horribles crimes de génocide et des massacres commis par les autorités d’occupation israéliennes contre le peuple Palestinien dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris à Jérusalem.

Dans un message qui a été adressé à l’occasion de Noël selon le calendrier occidental, Shtayyeh a exprimé son espoir que l’agression contre le peuple Palestinien dans la bande de Gaza cessera immédiatement.

Il a ajouté : « L’occupation israélienne mène une guerre d’extermination implacable contre le peuple, musulmans et chrétiens, en particulier dans la bande de Gaza. Ils sont menacés par la faim, la soif et les épidémies ».

Il a poursuivi : « Les hôpitaux, les écoles, les universités, les mosquées, les églises et les centres d’hébergement ont été systématiquement détruits, tuant les bébés dans les bras de leur mère et coupant l’oxygène aux bébés prématurés, tandis que le nombre de martyrs, de blessés et de disparus jusqu’à présent a augmenté à 80 000, dans une scène qui est la plus horrible depuis la seconde guerre mondiale».

Dans son message, le Premier ministre a appelé à la prière pour « Que Dieu pitie des martyrs, accorde la guérison aux blessés et la liberté des prisonniers, femmes et hommes, et que ce crime cesse afin que la paix puisse prévaloir dans la terre de paix.

…..Une manifestation massive au Maroc pour dénoncer la poursuite de l’agression contre la bande de Gaza.

Rabat, le 24 décembre, 2023,WAFA- Des milliers de Marocains ont manifesté dimanche en solidarité avec le peuple palestinien, et pour dénoncer l’agression israélienne en cours contre la bande de Gaza.

Plus de dix mille manifestants ont défilé dans la rue Mohammed V, au centre de la capitale marocaine, Rabat, et ont haussé des banderoles condamnant le meurtre d’enfants et la destruction d’hôpitaux, exigeant la fin du génocide et la fin de l’occupation israélienne dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967. Ils ont scandé des slogans saluant la détermination de Gaza et du peuple palestinien.

L’agression israélienne en cours contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre dernier a entraîné le martyre de 20 424 citoyens et la blessure d’environ 54 036 autres, dont plus de 70 % sont des femmes et des enfants.

….L’agression israélienne contre Gaza détruit environ un cinquième des terres agricoles.

Ramallah, le 24 décembre, 2023,WAFA- Le Bureau central palestinien des statistiques, a publié dimanche un communiqué de presse actualisé sur l’impact de l’agression de l’occupation israélienne sur le secteur agricole dans la bande de Gaza.

Le PCBS s’est appuyé sur le recensement agricole 2021, qui montre les zones agricoles cultivées et la composition du secteur agricole dans la bande de Gaza, et l’a comparé aux images satellite démontrant la 3e évaluation des dommages agricoles dans la bande de Gaza, menée par UNOSAT, d’actualiser les dégâts en fonction des effets mis en évidence par cette carte sur les zones agricoles. La mise à jour montre les changements qui ont été surveillés par satellite dans les zones agricoles de la bande de Gaza en raison de la détérioration du secteur agricole et du déclin de la santé et de la densité des cultures dus à l’agression israélienne en cours sur la bande de Gaza.

Il a indiqué que la santé et la densité des cultures agricoles en décembre 2023, par rapport aux six saisons précédentes s’étendant de 2017 à 2022, ont subi une baisse significative.

39% de la zone agricole touchée se trouve dans le gouvernorat du nord de Gaza.

Les données indiquent que 18 % des zones agricoles de la bande de Gaza ont été endommagées, et que les dégâts directs et les plus importants ont eu lieu dans les gouvernorats du nord de Gaza, puisque les dégâts ont touché 39 % des zones agricoles dans le gouvernorat du nord de Gaza et 27 % dans le gouvernorat de Gaza.

Les données du recensement agricole de 2021 indiquent que 32 % de la superficie cultivée dans la bande de Gaza, se trouve dans le gouvernorat de Khan Yunis et 29 % dans le gouvernorat du nord de Gaza.

Les zones cultivées en légumes sont les plus touchées.

En examinant la composition des zones cultivées dans la bande de Gaza et en les comparant aux zones les plus touchées selon les images satellites, les indicateurs montrent que les légumes sont les cultures les plus susceptibles d’être endommagées, car les légumes constituent 53 % de la superficie cultivée dans la bande de Gaza. Ainsi, on peut considérer qu’environ 21% des superficies cultivées en légumes ont été exposées à des dommages, où ils ont touché 19% de la superficie cultivée en horticulture arboricole et 18% des superficies cultivées en grandes cultures.

Le blé est la culture de grande culture la plus susceptible d’être endommagée.

Basée sur la liaison des données du recensement agricole 2021 avec l’imagerie satellite, l’analyse indique que pour le type de grandes cultures, le blé subit le plus de dégâts parmi les grandes cultures, car il dépasse 69% de la superficie cultivée en grandes cultures à Khan Yunis, et 52 % de la superficie cultivée en grandes cultures dans le gouvernorat du nord de Gaza.

Dégâts aux cultures d’oliviers dans les gouvernorats de Khan Yunis et du nord de Gaza.

Les données du recensement agricole 2021 ont indiqué que la culture la plus importante dans le domaine de l’horticulture arboricole, sur la base de sa contribution à la superficie totale cultivée en horticulture arboricole, est la culture des olives, où les superficies cultivées en olivier représentent 68 % de la superficie cultivée en horticulture arboricole à Khan Yunis, et 47% de la superficie cultivée en horticulture arboricole dans le gouvernorat du nord de Gaza.

…..Martyrs et blessés dans les bombardements israéliens continus sur diverses zones de la bande de Gaza.

Gaza, le 24 décembre 2023 WAFA – 166 citoyens ont été martyrisés et 384 autres ont été blessés à la suite de l’agression israélienne continue contre la bande de Gaza, au cours des dernières 24 heures, selon des sources médicales de la bande.

L’aviation d’occupation a poursuivi ses violents raids et son artillerie a bombardé des places résidentielles dans diverses zones de la bande de Gaza, notamment dans la ville de Khan Yunis, au nord de Gaza, et à Jabalia al-Balad, qui connaît l’avancée des forces à pied et de l’artillerie.

Dans le nord de la bande de Gaza, les avions de guerre d’occupation ont ciblé la zone au nord de la ville de Gaza et de Cheikh Radwan, coïncidant avec un vol intense d’avions d’occupation depuis des heures ce matin dans le ciel du nord de la bande de Gaza.

Les avions de combat de l’occupation ont lancé des raids sur le camp de Jabalia, coïncidant avec de lourds bombardements d’artillerie de l’occupation sur les zones du nord.

Au milieu de la bande de Gaza, une femme a été martyrisée et d’autres ont été blessées lorsque les avions de combat de l’occupation ont bombardé une maison du camp de Bureij.

Des sources dans la presse ont indiqué que l’armée d’occupation avait demandé à 8 quartiers du gouvernorat central de se déplacer vers la région de Deir al-Balah, et dans les 48 heures, l’occupation a commis 5 massacres dans la même zone, Deir al-Balah, qui ont fait 28 martyrs et 88 blessés, en plus le martyre des journalistes Muhammad Younis Al-Zaytouniyah et Muhammad Abdul-Khaleq Al-Af, à la suite du bombardement d’occupation d’une maison d’une famille à Gaza, le nombre de journalistes martyrs s’élève à 103 depuis le début de l’agression israélienne sur la bande de Gaza.

L’agression israélienne en cours contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre dernier a entraîné le martyre de 20 424 citoyens et la blessure d’environ 54 036 citoyens, dont plus de 70 % sont des femmes et des enfants.

….Un jeune abattu et d’autres raflés au sud d’Hébron.

Hébron, le 24 dé2023 Wafa – Aujourd’hui dimanche, un jeune homme de la ville d’Al-Dhaheriya, au sud d’Hébron, a été blessé par des balles tirées par les forces d’occupation israéliennes.

Des sources sécuritaires ont indiqué à notre correspondant que les forces d’occupation ont tiré à balles réelles sur un jeune homme (21 ans) alors qu’il se trouvait à proximité du mur d’apartheid érigé sur les terres des citoyens dans le village d’Al-Burj, au sud d’Hébron.

Les mêmes sources ont ajouté que les forces d’occupation ont arrêté le jeune homme blessé avant de le remettre aux équipes du Croissant-Rouge palestinien.

Dans le même contexte, les forces d’occupation israéliennes ont arrêté quatre citoyens du gouvernorat d’Hébron, dont une femme.

…..A Gaza, le basculement « à 180 degrés » de la vie des déplacées.

Gaza, le 24 décembre 2023 WAFA – L’agression israélienne en cours contre la bande de Gaza pour le 79ème jour a transformé la vie des citoyens en une lutte constante pour rechercher les nécessités les plus élémentaires de la vie, de la nourriture, de l’eau et même des toilettes.

En résultat infini, l’agression israélienne en cours contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre dernier a entraîné le martyre de 20 258 citoyens et la blessure d’environ 53 688 000 personnes, dont plus de 70 % sont des femmes et des enfants.

Quelque 1,9 million de personnes ont été déplacées à Gaza depuis le début de la guerre, soit 85% de la population.

L’AFP a rencontré trois femmes qui témoignent de leurs vies bouleversées depuis près de trois mois.

Nour al-Wahidi, 24 ans, interne en médecine.

« Notre situation est meilleure que celle des autres », estime pudiquement Nour al-Wahidi.

Après 38 jours consécutifs passés dans l’hôpital Al-Chifa de la ville de Gaza, soignant des patients dans des conditions des plus précaires, elle travaille désormais aux services des urgences de l’hôpital koweïtien de Rafah, dans le sud du territoire.

« En marchant dans la rue, j’étais sous le choc. J’ai travaillé ces deux dernières années, pendant des moments d’escalade, mais cette guerre est différente en tout: la durée, le nombre de morts, la gravité des blessures, le déplacement ».

« Chaque jour, je vois des souffrances que je n’aurais jamais imaginé voir ».

La jeune femme vit depuis un mois dans un appartement avec 20 autres personnes de sa famille élargie, après avoir été déplacée à deux reprises en moins de trois mois.

Une partie de sa famille a pris abri dans une école de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, et l’autre est restée dans la ville de Gaza. Elle a perdu tout contact avec celle-ci, car les télécommunications et l’électricité sont largement coupées.

« Avant, j’étais chez moi, avec tout le nécessaire. Maintenant je me retrouve dans cet étrange endroit, sans eau ni nourriture. La situation est catastrophique et les maladies se propagent rapidement », dit la jeune femme, stéthoscope autour du cou.

Nour al-Wahidi tente de relativiser en se disant que d’autres vivent des situations encore plus difficiles.

« Après le travail, je peux rentrer chez moi, je cuisine et j’allume un feu. Je me lave les mains quand il y a de l’eau ».

« Nous avons commencé à réfléchir à l’approvisionnement en eau et en nourriture, à la façon de charger les téléphones. Des choses auxquelles on avait jamais pensé avant ».

« Mais nous ne méritons pas cette vie, en fait personne ne devrait avoir à vivre cette vie ».

Même si elle doit partir, elle assure qu’elle fera tout pour revenir.

Sondos al-Bayed, 32 ans, femme au foyer.

« Notre vie a basculé, c’est un changement à 180 degrés ».

Originaire de la ville de Gaza, Sondos al-Bayed vit sous une tente devant l’hôpital koweïtien de Rafah, avec ses trois enfants et son mari, un journaliste.

Avant d’arriver à cette partie dans le sud du territoire, son trajet de déplacée s’est fait en plusieurs étapes.

Elle a d’abord fui la ville de Gaza en direction de Deir el-Balah (centre).

Mais les propriétaires qui les ont accueillis leur ont demandé de partir, « par peur que les journalistes soient ciblés » par les frappes israéliennes, dit Mme al-Bayed à l’AFP.

« J’ai tellement pleuré… Je ne savais pas quoi faire ».

Ils ont repris la route pour Khan Younès, grande ville du sud. Mais l’armée israélienne a enjoint les citoyens et les déplacés à quitter cette zone également, les poussant à l’extrémité sud, à la frontière avec l’Egypte.

Avec le peu qu’elle trouve, elle prépare des repas aux enfants. « Mais ils refusent de manger, c’est mauvais et périmé ».

« L’exil est difficile, tout comme se séparer de la famille, mais aussi des souvenirs ».

« Nous étions heureux et avions une vie stable, nous rêvions de construire une nouvelle maison plus grande. J’aimerais que (cette vie) revienne ».

Lynn Rouk, 17 ans, lycéenne.

« Ma vie c’était tellement la routine, je m’en plaignais. La guerre a tout changé ».

Lynn Rouk vit dans un camp de fortune de Rafah, avec ses parents, son frère, ses quatre soeurs et la fille de l’une d’elles.

Dès le deuxième jour de la guerre, le 8 octobre, ils ont quitté leur domicile de Khan Younès.

« On a pris une photo de la maison en pleurant ».

Après un court séjour chez une de ses sœurs, écourté car le secteur devenait trop dangereux, ils sont partis pour l’hôpital Nasser de Khan Younès, avant d’atterrir à Rafah.

« Je pensais qu’on rentrerait au bout d’une semaine. Ca fait plus de 70 jours et nous ne sommes toujours pas rentrés ».

« Au début, je ne voulais pas boire et manger, pour éviter d’aller aux toilettes. Elles sont sales et il y de longues files d’attente. Y aller, c’est comme effectuer un voyage tant elles sont loin ».

L’adolescente, qui dit avoir perdu sept kilos depuis le début de la guerre, est tombée malade plusieurs fois et a perdu connaissance une fois, lui valant d’être conduite aux urgences.

Aujourd’hui, les repas sont principalement faits de boîtes de conserves, rarement de pain.

« Je ne pensais pas vivre cette vie un jour. Chez nous, il y avait quatre salles de bain. Avant la guerre, je me douchais tous les jours. Maintenant, si j’ai de la chance, je me lave à la mosquée une fois par semaine, dans les lavabos réservés aux ablutions, s’il y a de l’eau ».

La jeune fille, qui rêve d’étudier le journalisme, craint de perdre ses camarades et pour sa vie. Elle aimerait pouvoir voyager pour réaliser son rêve.

« J’en viens à espérer un retour à ma vie d’avant, celle que je n’aimais pas pourtant ».

…..Plus de 4500 Palestiniens raflés par les forces d’occupation depuis le 7 octobre.

Ramallah, dimanche 24 décembre 2023, WAFA- Le Club des prisonniers et la Commission des Affaires des prisonniers et ex-prisonniers ont révélé que les forces d’occupation israéliennes auraient arrêté environ 4 695 Palestiniens en Cisjordanie depuis le début de l’agression israélienne contre le peuple palestinien le 7 octobre.

Dans un bref communiqué publié aujourd’hui, le Club des prisonniers a souligné que ce décompte inclut les personnes détenues chez elles, aux points de contrôle militaires, celles qui se sont rendues sous la pression et celles prises en otages.

Le Club a souligné que les forces d’occupation israéliennes continuent de commettre des actes d’abus généralisés, des agressions brutales, des interrogatoires sur le terrain et des menaces contre les détenus et leurs familles.

En outre, des rapports font état de sabotages et de destructions à grande échelle de maisons appartenant à des civils palestiniens, associés à la confiscation de leurs propriétés, ajoute le communiqué.

…..Israël tue des sportifs dans le camp de Jénine.

Jénine, le 24 décembre 2023 Wafa – Fatima Ibrahim.

En 1954, un centre social a été créé dans le camp de Jénine, au nord de la Cisjordanie, pour subvenir aux besoins essentiels du camp, à savoir la distribution de nourriture, d’eau et de quelques tentes, grâce au financement de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés (UNRWA).

Au fil des années, le centre s’est développé pour devenir un centre sportif pour les jeunes au service des jeunes du camp, une destination pour eux et un espace d’entraînement et de réalisation de diverses activités sportives. Il est connu sous le nom de Centre social des jeunes du camp de Jénine.

Ce centre a réalisé de nombreuses réalisations dans divers domaines sportifs, notamment le football, qui a pu créer une équipe de football pour les jeunes du camp, qui participe avec diverses équipes palestiniennes aux ligues nationales et aux matchs de compétition.

Au cours des deux dernières années, le nombre de membres de l’équipe de football du club du camp de jeunesse de Jénine est passé de 20 à 11 joueurs après le martyre de 9 joueurs.

Le Centre social de la jeunesse en général, et l’équipe de football du camp de Jénine en particulier, ont été touchés par les événements en cours dans le camp, représentés par les incursions israéliennes continues dans le camp, l’assassinat délibéré de jeunes hommes et l’adoption de méthodes de destruction de l’infrastructure du camp et vandalisé les rues.

Abdul-Jabbar Al-Shalabi, chef de l’administration du centre, affirme que la situation générale dans le camp se reflétait clairement dans les membres de l’équipe et qu’il était devenu difficile pour eux de s’engager dans une formation au sein du club Al-Shabab situé dans le centre du camp, alors qu’un certain nombre d’entre eux ont préféré rester à l’écart du sport, la raison, selon eux, est que la situation dans le camp n’est pas propice à la pratique d’une quelconque activité sportive.

Le premier martyr des membres de l’équipe de football a été le joueur Rani Qatnat, connu pour son excellence et ses compétences dans le football. Des photos dans les archives du club montrent les membres de l’équipe au complet après avoir remporté un certain nombre de matchs amicaux, en plus d’autres photos prises d’un certain nombre d’entre eux alors qu’ils jouaient, tandis que des photos des joueurs sont aujourd’hui répandues, accrochées aux murs du club et dans les rues du camp après leur martyre.

Ezz al-Din Salahat et Qassam Abu Sariya sont parmi les joueurs les plus importants tués par les soldats de l’occupation israélienne en seulement deux ans.

Le club n’a pas été épargné par les attaques israéliennes répétées, notamment en le prenant d’assaut à plusieurs reprises et en détruisant son contenu. La plus importante de ces attaques a été celle qui s’est produite lors de la récente prise d’assaut des différentes salles et halls du club et de la destruction des dossiers, sachant que les forces de l’occupation n’arrêtent pas ses violations tout en detruisant les trophées que le club avait remportés au cours des années de sa fondation, brisant les fenêtres, les portes et les équipements sportifs, et écrivant des expressions haineuses sur ses murs.

…..Des dizaines de colons israéliens profanent la mosquée Al-Aqsa.

Jérusalem, le 24 décembre 2023, WAFA- Des dizaines de colonisateurs israéliens ont effectué une incursion aujourd’hui, dimanche, les cours de la mosquée d’Al-Aqsa, selon des témoins oculaires.

Alors que les fidèles palestiniens se sont vu refuser l’accès dans leur mosquée pour prier, des dizaines de colons, protégés par les policiers d’occupation israéliens, ont profané la mosquée sainte et effectué des marches provocantes.

En sus de cette incursion, les colons ont également pratiqué des rituels talmudiques dans les cours de la mosquée.

Sous la protection de la police d’occupation, des attaques et incursions de colons sur la mosquée Al-Aqsa sont menées tous les jours sauf les vendredis et samedis, dans le but de prendre le contrôle total de la sainte mosquée et de diviser temporellement et spatialement.

Sous le régime militaire israélien, les colonisateurs sont accordés le feu vert pour pratiquer leurs rituels religieux, contrairement aux Palestiniens qui sont soumis aux mesures draconiennes des autorités israéliennes.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french wafa.ps

flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccie,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb,météo,wafa

 

Mouharram,safar,Rabi èl A’oill,Rabi At’sèni,Joumada èl A’oill,Joumada At’sèni,Rajab,Chabann,Ramadann, cha’oual,Dhou èl Qidah,Dhoul hidjah

https://french.palinfo.com/feed/ E-mail: info@palinfo.com
https://french.wafa.ps/Pages/LastNews
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss
https://www.algerie360.com/rss
extension : Feedbro

#palestine #gaza #jerusalem #alaqsa #rabbin #sioniste #juif #hebron #cisjordanie #Bethléem #Naplouse #jenine #liban #jericho #Tulkarem #Qalqiliya #Beitunia #Beyrouth #Ramallah #Rafah #colon