Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour Mardi 9 Dhoul hidjah 1444, sur MouslimRadio.

Flash info pour Mardi 9 Dhoul hidjah 1444, sur MouslimRadio.


L'agence de presse palestinienne 'WAFA

Assalam aleykoum,

Nous sommes le Mardi 9 Dhoul hidjah 1444.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres de l’agence de presse palestinienne ‘WAFA’.
.
..

…….Appel aux Orlando Pirates et l’AFC Bournemouth à annuler les matchs avec Israël en Espagne.

Ramallah, le 26 juin 2023, WAFA- La Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d’Israël (PACBI) appelle les géants sud-africains « Orlando Pirates FC » et le club de Football anglais « AFC Bournemouth » à annuler les matchs « amicaux » avec L’État d’apartheid israélien, exhortant toute autre équipe envisageant un tel match à refuser de laver l’apartheid israélien.

« Il n’y a rien de « convivial » à jouer au football avec des équipes représentant Israël de l’apartheid. En tant que Palestiniens vivant sous la brutalité violente et meurtrière de l’oppression israélienne, nous appelons l’Orlando Pirates FC et l’AFC Bournemouth à annuler les matchs « amicaux » avec le Maccabi Tel Aviv en Espagne, les 13 et 16 juillet ».

Dans un communiqué publié aujourd’hui par le mouvement de BDS, le 22 juin, Israël a assassiné un autre footballeur palestinien, Omar Qatin. Le père de deux enfants, âgé de 24 ans, défendait ses voisins de Turmus Ayya contre l’un des dizaines de pogroms violents menés par des colons israéliens armés à travers la Cisjordanie palestinienne occupée. Les soldats israéliens l’ont abattu.

Des foules de colons israéliens armés, incitées par le gouvernement d’extrême droite israélien, ont saccagé les villes palestiniennes, terrorisant les Palestiniens et incendiant des maisons, des entreprises, des propriétés et des récoltes palestiniennes.

L’armée israélienne a tiré sur des Palestiniens qui tentaient de défendre leurs familles, leurs maisons et leurs biens.

Le ministre israélien de la « Sécurité », Itamar Ben-Gvir, a appelé son gouvernement à tuer « non pas un ou deux, mais des dizaines et des centaines, et si nécessaire même des milliers » de Palestiniens. Israël a déjà tué au moins 170 Palestiniens depuis le début de cette année.

C’est une escalade de la violence mais aussi une partie de la réalité quotidienne des Palestiniens depuis des décennies sous l’oppression israélienne. Les principales organisations de défense des droits humains telles qu’Amnesty International et Human Rights Watch ont reconnu Israël coupable du crime contre l’humanité de l’apartheid.

Il n’y a pas de séparation entre le sport et les violations par Israël des droits des Palestiniens.

L’Association israélienne de football gouverne et travaille main dans la main avec le gouvernement israélien pour maintenir des équipes dans des colonies israéliennes illégales sur des terres palestiniennes volées. Les colonies israéliennes constituent un crime de guerre au regard du droit international.

Dans l’intervalle, des soldats israéliens armés attaquent régulièrement les matchs de football palestiniens, même les matchs pour enfants, tirant des gaz lacrymogènes, des bombes assourdissantes et des balles en acier recouvertes de caoutchouc sur le terrain.

Il n’est pas non plus surprenant que le football reproduise le racisme institutionnalisé promu par le gouvernement israélien. Les fans du Maccabi de Tel Aviv, par exemple, sont connus pour leurs insultes racistes anti-palestiniennes, leurs graffitis et leurs banderoles anti-réfugiés. « Ils détestent les Arabes », a déclaré un joueur vétéran du Maccabi Tel Aviv.

Accepter de jouer des matchs d’exhibition avec des équipes représentant l’apartheid israélien lave le racisme, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre d’Israël.

Il n’y a pas de place dans le football pour le racisme. Il n’y a rien d’« amical » à abattre de jeunes footballeurs.

…..Abu Rudeineh: Les politiques agressives d’Israël feront exploser la région.

Ramallah, le 26 juin 2023, WAFA- La présidence palestinienne a averti aujourd’hui que les politiques agressives d’Israël feraient exploser la région.

Lors d’une réunion d’une délégation de membres des partis démocrate et républicain américains au siège présidentiel dans la ville occupée de Ramallah, en Cisjordanie, le porte-parole présidentiel Nabil Abu Rudeineh a déclaré que les politiques agressives d’Israël se manifestant par des exécutions extrajudiciaires, la construction de colonies coloniales, le siège de villes, des punitions collectives et des agressions contre les lieux saints feraient exploser la région avec des conséquences imprévisibles.

Il a ajouté que la situation sur le terrain dans les territoires palestiniens occupés nécessite une intervention efficace et vigoureuse de la part de l’administration américaine, en particulier que les déclarations de regret et de condamnation en réponse à la situation n’ont jamais été suffisantes, précisant que l’engagement annoncé par le président américain Joe Biden de soutenir la solution à deux États, rejeter la construction de colonies de peuplement et les expulsions forcées, et respecter le statu quo de longue date sur les lieux saints de Jérusalem devrait se traduire par une action sur le terrain.

Compte tenu de ce qui précède, l’administration américaine, a ajouté Abu Rudeineh, devrait adopter des politiques claires qui obligent Israël à se conformer aux résolutions des Nations Unies, à respecter ses obligations, en tant que puissance occupante, en vertu du droit international, y compris le droit humanitaire et des droits de l’homme, et à cesser ses politiques visant à consolider son régime de colonialisme comme moyen de résoudre la question de Palestine sur la base des résolutions de l’ONU et de l’Initiative de paix arabe, auxquelles les dirigeants palestiniens sont attachés.

Il a rappelé que le président Mahmoud Abbas a toujours réaffirmé l’engagement de la partie palestinienne envers les résolutions de l’ONU et l’Initiative de paix arabe comme le seul moyen de parvenir à la paix et à la stabilité régionales et d’établir l’État palestinien indépendant basé sur les frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est comme capitale. .

Il a souligné que toutes les résolutions de l’ONU ont clairement affirmé l’illégalité des colonies israéliennes en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, et la nécessité de les démanteler, comme en témoigne la résolution 2334 de l’ONU. Cependant, les autorités d’occupation poursuivent sans relâche les activités de construction de colonies coloniales au mépris de la communauté internationale, sans parler de la retenue continue des recettes fiscales palestiniennes en violation de tous les accords signés.

Il a conclu en réitérant que les dirigeants palestiniens ont appelé le Congrès américain à reconsidérer ses résolutions sur l’Organisation de libération de la Palestine car ces résolutions entravent l’établissement de relations équilibrées avec la partie palestinienne.

…..La France exprime sa préoccupation face à l’aggravation des tensions en Palestine occupée.

Paris, le 26 juin 2023, WAFA- La France exprime sa vive préoccupation face à l’aggravation des tensions dans les Territoires palestiniens occupés.

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui par sa diplomatie, la France condamne la violence des colons contre les civils et leurs biens. Cette violence est inacceptable et doit cesser. La France appelle les autorités israéliennes à traduire en justice leurs auteurs, qui doivent répondre de leurs actes devant les autorités judiciaires compétentes.

« Les colonies sont illégales au regard du droit international. Ils alimentent les tensions sur le terrain et constituent un obstacle majeur à la paix ».

« En approuvant de nouveaux projets de construction dans les Territoires occupés, le gouvernement israélien sape la possibilité d’établir un futur État palestinien contigu et viable et met en péril la viabilité de la solution à deux États, qui reste la seule garantie d’une paix durable et a le soutien de la communauté internationale ».

Pour cette raison, la France appelle le gouvernement israélien à revenir sur sa décision d’accélérer le processus d’autorisation de construction de logements dans les colonies et à renoncer à son intention d’approuver des projets de construction de près de 5 000 nouveaux logements dans plusieurs colonies de Cisjordanie.

La France appelle Israël à honorer les engagements qu’il a pris à Aqaba et à Charm el-Cheikh en février et mars.

…..Rejet par Israël de la libération anticipée du prisonnier malade, Walid Daqqa.

Ramallah, le 26 juin 2023, WAFA- La famille du détenu palestinien malade, Walid Daqqa, a dit que le comité compétent pour examiner la demande de sa libération anticipée a refusé sa demande en prétendant que la loi « Prévention du Terrorisme » s’applique à lui, malgré la fin de sa peine effective depuis le 24 mars 2023.

Le Comité israélien, selon un communiqué de la famille Daqqa et la Campagne « Libérez le détenu Walid Daqqa », a allégué que le détenu atteint du cancer, Walid Daqqa n’a pas le droit de revendiquer la libération anticipée. À leur tour, les avocats défendant le prisonnier, Daqqa, étudieront la décision et en feront appel devant le tribunal central.

Pour protester contre le priver de son droit de communiquer avec sa famille, le prisonnier, Daqqa, a rendu aujourd’hui le médicament à l’administration de la clinique de la prison d’occupation de Ramla.

Le prisonnier, Daqqa, a refusé les tergiversations de l’administration pénitentiaire israélienne pour « prendre des dispositions en matière de communication », malgré l’état de santé critique dont il souffre, et il a également refusé que sa communication se fasse aux dépens de ses codétenus.

En mai dernier, le parquet d’occupation a annoncé qu’il s’opposera à la libération du détenu Daqqa atteint du cancer, sous prétexte qu’il n’y a pas de danger réel pesant sur sa vie. Cela vient en contradiction avec un rapport publié par le « responsable de la santé » de l’administration pénitentiaire d’occupation, dans lequel il reconnaît que les jours de Daqqa sont comptés et qu’il y a un réel danger pour sa vie.

Walid Daqqa a été transféré le même mois, à l’hôpital israélien d’Asaf Harofeh suite à sa souffrance des complications d’une opération d’ablation d’une partie de son poumon droit, qu’il a subie en avril dernier après avoir souffert d’une grave pneumonie.

La libération du Walid Daqqa, si toutes les tentatives de sa libération anticipée échoueront, sera en mars 2025 après qu’il passera un total de 39 ans dans les geôles d’occupation (La peine de Daqqa avait été fixée à 37 ans, mais en 2018, Israël a ajouté deux ans de plus à sa peine pour en faire 39 ans).

En décembre dernier, le détenu Daqqa a été transféré à l’hôpital israélien de Barzilai à la suite d’une détérioration alarmante de son état de santé où il est resté quelques jours et les médecins l’ont informé qu’il souffre de la leucémie après le premier diagnostic mais après quelques jours, il a été découvert qu’il y avait un autre type de cancer qui est le «Myélofibrose » : qui est un néoplasme caractérisé par l’accumulation de tissu cicatriciel (fibrose) dans la moelle osseuse. À mesure que le tissu cicatriciel se forme, la moelle osseuse n’arrive plus à fabriquer suffisamment de cellules sanguines saines. La Myélofibrose est aussi appelée Myélofibrose primitive ou Myélofibrose idiopathique chronique.

Daqqa, âgé de 60 ans, a été arrêté en mars 1986, avec trois autres Palestiniens de la même ville, et tous ont été condamnés à la prison à vie pour leur résistance à l’occupation israélienne. Leur peine, cependant, a ensuite été fixée à 36 ou 37 ans.

Exposant ces dernières années à un crime de négligence médicale délibérée, comme d’autres prisonniers malades détenus dans la clinique de geôle Ascalan, le détenu Daqqa a publié de nombreux ouvrages, études et articles qui ont contribué à la compréhension de l’expérience de la prison.

Au cours de l’année 2018, l’administration des geôles israéliennes a imposé un nombre de sanctions contre le prisonnier, Daqqa après la publication de son livre « l’histoire du secret de l’huile », y compris : La privation des visites pour deux mois, la saisie de tous ses écrits et ses propres livres, une amende et son transfert arbitraire de la prison « Jilboa’ à ‘Majjiddo ».

En 1999, Daqqa, alors qu’il était derrière les barreaux, s’est marié avec Sanaa Salama.

Daqqa est l’un des 26 prisonniers palestiniens toujours détenus en Israël avant la signature des accords d’Oslo entre l’Organisation de libération de la Palestine et Israël en 1993, qui étaient censés conduire à la libération de tous les prisonniers palestiniens détenus par Israël avant cette date.

…..Plus de 5 500 nouvelles unités coloniales seront construites en Cisjordanie.

Ramallah, le 26 juin 2023, WAFA- Les autorités d’occupation israéliennes ont approuvé ce lundi, la construction de 5 623 nouvelles unités coloniales en Cisjordanie occupée.

L’approbation comprend le dépôt de plans pour la construction de 4 291 nouvelles unités coloniales, ce qui constitue une étape avancée des étapes de planification et de construction par les autorités d’occupation avant de lancer des appels d’offres pour la mise en œuvre de projets de construction.

Il comprend également la soumission de 1 332 plans de construction pour approbation après la tenue d’une session d’audition des objections, avant l’approbation finale et la préparation des offres.

Les médias israéliens ont rapporté à cet égard que 1 000 nouvelles unités coloniales, plus que ce que le gouvernement d’occupation avait approuvé la semaine dernière, ont été approuvées. Ils seront construits dans la colonie illégale d’Eli, au sud de Naplouse, pour être ajoutés aux plans, conformément à un accord entre le Premier ministre israélien Benjamin. Netanyahu, le ministre de la « Défense » Yoav Gallant et le ministre des Finances Bezalel Smotrich.

L’approbation israélienne sur la construction de ces nouvelles unités coloniales prouve qu’Israël rabaisse les résolutions internationales, selon lesquelles, l’établissement par Israël de colonies de peuplement dans le territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, n’avait aucune validité juridique, constituant une violation flagrante du droit international et un obstacle majeur à la vision de deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, au sein de la communauté internationale frontières reconnues.

L’intensification et l’expansion des colonies et les appels à installer deux millions de colons en Cisjordanie occupée sont une politique officielle d’Israël dans ses plans d’annexer la Cisjordanie et d’y imposer la loi israélienne sans le déclarer ouvertement, mais en hébergeant des colons et en construisant des routes qui relient les colonies les unes aux autres, les transforment en un bloc de colonies et les relient à Israël proprement dit, ce qui conduit au démembrement de la Cisjordanie, séparant Jérusalem de son environnement palestinien, et transformant les zones palestiniennes en îles éparpillées dans un vaste océan de colonies.

Le gouvernement d’occupation israélien profite de l’échec de la communauté internationale à mettre en œuvre les résolutions des Nations Unies, et de son manque de sérieux dans le respect de ses responsabilités et de ses décisions envers le peuple palestinien, pour mettre en œuvre davantage de projets de colonisation et les étendre pour dévorer la Cisjordanie occupée et achève la perpétuation du régime d’apartheid sous les yeux de la légitimité internationale et des pays qui prétendent adhérer à la solution à deux États et endossent publiquement les principes des droits de l’homme tout en les abandonnant dans la pratique lorsqu’il s’agit de la situation en Palestine occupée.

…..Appels mondiaux à « PUMA » à mettre fin à sa complicité avec l’apartheid israelien.

Ramallah, le 26 juin 2023, WAFA- De nombreux groupes pro-Palestine à travers le monde se joignent hier à la campagne « Boycott PUMA, Journée mondiale d’action », en manifestant devant les magasins de Puma et en utilisant les réseaux sociaux pour montrer à PUMA leur indignation face à son soutien continu à l’apartheid israélien.

En utilisant les réseaux sociaux, des publicités en ligne ciblées et des affiches dans des villes de Kuala Lumpur à Londres, les militants ont « détourné » la présence en ligne de PUMA pour montrer que sa revendication d’un « dévouement à l’égalité universelle » n’est rien de plus qu’un blanchiment de son soutien à l’apartheid israélien. ..

Dans une déclaration du mouvement « BDS », PUMA continue de mentir, affirmant que cela n’a rien à voir avec l’apartheid israélien. Mais PUMA continue de s’associer à l’Association israélienne de football, qui gouverne et plaide pour le maintien d’équipes dans des colonies israéliennes illégales sur des terres palestiniennes volées. Les colonies israéliennes sont des accaparements de terres illégaux forçant les Palestiniens à quitter leurs maisons.

La campagne de boycott prend de l’ampleur. Le mois dernier, il y a eu des manifestations à l’intérieur, à l’extérieur et en ligne lors de l’assemblée des actionnaires de PUMA.

Appels mondiaux à « PUMA » à mettre fin à sa complicité avec l’apartheid israelien

Le fabricant mondial de vêtements de sport Puma est impliqué dans des violations du droit international et des droits de l’homme. Puma est le principal sponsor de l’Association israélienne de football (IFA), qui comprend des équipes dans les colonies illégales d’Israël sur les terres palestiniennes occupées.

De plus, les concessionnaires exclusifs actuels et passés de Puma en Israël opèrent dans des colonies israéliennes illégales.

L’occupation militaire israélienne expulse les familles palestiniennes, y compris les enfants, de leurs maisons pour faire place à ces colonies. Les colonies israéliennes sont considérées comme des crimes de guerre au regard du droit international.

Plus de 200 clubs sportifs palestiniens ont appelé Puma à mettre fin à l’accord de parrainage et à cesser de soutenir les saisies illégales de terres par Israël.

Puma se présente comme une entreprise qui se soucie de l’égalité tout en finançant l’apartheid que l’IFA aide à maintenir.

En tant que l’un des plus grands fabricants de vêtements de sport au monde et le seul sponsor international de l’Association israélienne de football, le parrainage de Puma confère une légitimité internationale aux actions de l’IFA. L’IFA, telle que documentée par Human Rights Watch, comprend des clubs de football basés dans des colonies israéliennes illégales sur des terres palestiniennes occupées..

Les colonies israéliennes sont des accaparements de terres illégaux qui font partie intégrante de l’infrastructure d’occupation israélienne, poussant les familles palestiniennes indigènes hors de leurs terres, privant les Palestiniens de ressources naturelles et privant les Palestiniens de leur droit de circulation.

Le parrainage de l’IFA par Puma aide à maintenir son implication directe dans les violations des droits de l’homme et du droit international hors du terrain, permettant au régime de colonisation d’Israël de se poursuivre et de s’étendre.

L’IFA a refusé de prendre des mesures pour mettre fin à sa complicité, bien qu’elle ait été condamnée à plusieurs reprises par des conseillers de l’ONU, des dizaines d’élus, des groupes de la société civile et des droits de l’homme représentant des millions de personnes et des personnalités publiques.

Selon la déclaration de BDS, des gangs de centaines de colons israéliens armés, incités par le gouvernement d’extrême droite israélien, ont mené le 21 juin des pogroms à travers la Cisjordanie palestinienne occupée. Ils ont incendié des dizaines de maisons, de voitures, de propriétés et de récoltes palestiniennes. L’armée israélienne a tiré sur des Palestiniens qui tentaient de protéger leurs maisons.

À Turmus Ayya, près de Ramallah, le footballeur de 24 ans Omar Qatin, père de deux enfants, défendait ses voisins lorsque les forces israéliennes l’ont abattu. Plus de 30 Palestiniens ont été blessés..

Plus tôt ce mois, un hélicoptère de combat israélien et les forces d’occupation ont attaqué le camp de réfugiés de Jénine, tuant six Palestiniens, dont deux enfants, et en blessant plus de 90.

« Israël est capable de maintenir, d’étendre et d’intensifier son régime d’apartheid en toute impunité grâce en partie au soutien d’entreprises comme PUMA ».

Le 24 mai, des militants sont venus de toute l’Europe pour assister à l’assemblée des actionnaires de PUMA en Allemagne. En plein milieu de « PUMA Town », où même les plaques d’égout sont ornées du logo PUMA, les nouveaux actionnaires ont été accueillis par des banderoles Boycott PUMA, des affiches de footballeurs palestiniens d’à peine 14 ans tués par des soldats israéliens, des chants et des drapeaux palestiniens.

…..Les forces d’occupation déracinent des oliviers à Bethléem.

Bethléem, le 26 juin 2023, WAFA- Les forces d’occupation israéliennes ce lundi, ont déraciné des oliviers dans une région basée à l’est de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie occupée, selon une source locale.

Et selon Hassan Brijieh, directeur du bureau de la Commission de résistance contre le mur et la ccolonisation Bethléem, a informé notre correspondant, les forces d’occupation ont déraciné environ 70 oliviers vivaces, âgés de plus de 20 ans, plantés dans une zone de 3 dunums, appartenant à Youssef Obayat.

Ce déracinement entraîne d’importants dégâts matériels au citoyen Obayat d’autant plus que la plupart de familles palestiniennes dépend la saison d’olive en tant que source de revenu.

L’arbre n’est pas la seule cible des attaques des forces militaires israéliennes. En Palestine, tout est ciblé que ce soit un humain, un animal, un objet inanimé ou une plante et c’est normal à la lumière d’une indifférence internationale à tenir les criminels israéliens responsable de leurs crimes.

…..Le club du prisonnier : Quatre détenus administratifs poursuivent leur grève de la faim ouverte.

Ramallah, le 26 juin 2023, WAFA- Qautre détenus Palestiniens continuent leur grève de la faim, en protestation contre leur détention sans procès ni jugement « Détention administrative ».

Les prisonniers grévistes sont : Anas Ibrahim Shadid (26 ans), l’avocat Mahmoud Abdul Halim Talahmeh (32 ans), Abdullah Muhammad Abido (36 ans) et Muhammad Ahmed Dandis (25 ans) d’Hébron, poursuivent pour la neuvième journée consécutive leur grève de la faim, en refus de leur détention administrative, comme a indiqué le Club des prisonniers palestiniens dans son communiqué de presse publié aujourd’hui.

Le détenu Anas Shadid a subi précédemment à plusieurs reprises à détention administrative en passant 3 ans de total dans les geôles d’occupation, au cours desquels, il a entamé deux grèves de la faim ; la première durant 90 jours en 2016 et la deuxième durant 25 jours.

L’avocat détenu Talahmeh, père de deux enfants, est un ex-prisonnier qui avait déjà passé deux ans et demi dans les geôles d’occupation et a subi à plusieurs fois d’enquête.

Le détenu, Abido, est un ex-prisonnier qui a passé 5 ans et demi dans les prisons de l’occupation, dont la plupart étaient en détention administrative. L’occupation l’a de nouveau arrêté en mai 2023, et il est marié et le père de cinq enfants.

Le détenu, Dandis, poursuit sa grève de la faim, notant qu’il est détenu depuis le 23 mars 2023, et qu’un ordre de détention administrative a été émis contre lui pour une durée de 6 mois.

Le Club a confirmé que la grève des quatre détenus s’accompagne de l’escalade continue du crime de détention administrative depuis l’année dernière, et au cours de l’année en cours, le nombre de détenus administratifs, selon les dernières données, a atteint 1083 détenus, dont 17 enfants et trois prisonnières.

La détention administrative, selon l’institution du soutien des prisonnier « Addameer », est une procédure qui permet aux forces d’occupation israéliennes de détenir indéfiniment des prisonniers sur la base d’informations secrètes sans les inculper ni leur permettre de subir un procès. Les informations ou preuves secrètes ne sont pas accessibles au détenu ni à son avocat, et peuvent selon les ordres militaires israéliens, un ordre de détention administrative peut être renouvelé pour une durée illimitée. Le tribunal délivre un ordre de détention administrative pour une durée maximale de six mois, renouvelable.

« Bien que l’utilisation de la détention administrative de manière généralisée et systémique soit interdite par le droit international, l’occupation israélienne utilise la détention administrative comme un outil de punition collective contre les Palestiniens. L’occupation continue d’émettre des ordonnances de détention administrative contre divers segments de la société palestinienne en Cisjordanie, notamment des militants des droits de l’homme, des étudiants universitaires, des avocats, des mères de détenus et des hommes d’affaires ».

Les Palestiniens ont été soumis à la détention administrative depuis le début de l’occupation israélienne en 1967 et avant cette date, sous le mandat britannique. La fréquence du recours à la détention administrative a fluctué tout au long de l’occupation israélienne et n’a cessé d’augmenter depuis le déclenchement de la deuxième Intifada en septembre 2000.

Les détenus palestiniens ont continuellement eu recours à des grèves de la faim illimitées pour protester contre leur détention administrative illégale et exiger la fin de cette politique qui viole le droit international.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french wafa.ps

flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccie,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb,météo,wafa

 

Mouharram,safar,Rabi èl A’oill,Rabi At’sèni,Joumada èl A’oill,Joumada At’sèni,Rajab,Chabann,Ramadann, cha’oual,Dhou èl Qidah,Dhoul hidjah

https://french.palinfo.com/feed/ E-mail: info@palinfo.com
https://french.wafa.ps/Pages/LastNews
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss
https://www.algerie360.com/rss
extension : Feedbro

#palestine #gaza #jerusalem #alaqsa #rabbin #sioniste