MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Mardi 11 Mouharram 1444, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Mardi 11 Mouharram 1444, sur MouslimRadio.


Le Centre Palestinien D'Information

Assalam aleykoum,

Nous sommes le Mardi 11 Mouharram 1444.

.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
.
..

L’occupation démolit 9 caravanes résidentielles et agricoles d’Arab al-Kaabneh.
Aujourd’hui, lundi (8-8), les bulldozers de l’occupation israélienne ont démoli 9 caravanes dans la communauté bédouine arabe d’al-Kaabneh, au nord-est de Jérusalem occupée..

3 décès, 6 382 nouveaux cas de coronavirus et 2 852 guérisons en une semaine.
Le ministère de la Santé a enregistré trois décès, 6 382 nouvelles infections au « Coronavirus » et 2 852 guérisons, entre le 1er et le 7 août..

Des dizaines de colons prennent d’assaut Al-Aqsa sous la protection de la police d’occupation.
Aujourd’hui, lundi (8-8), des dizaines de colons ont pris d’assaut les cours de la mosquée bénie Al-Aqsa, à travers la porte Mughrabi, sous la stricte protection de la police d’occupation israélienne..

L’occupation lance une campagne d’arrestations en Cisjordanie.
Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté, la nuit dernière et à l’aube d’aujourd’hui, environ 13 citoyens lors de raids dans les villes de Cisjordanie, y compris des prisonniers libérés..

L’occupation démolit les maisons des auteurs de l’opération « Elad », à l’ouest de Jénine.
Aujourd’hui, lundi, les forces d’occupation israéliennes ont démoli les maisons des deux prisonniers, Subhi Imad Sbeihat, 19 ans, et Asaad Yousef Al-Rifai, 20 ans, dans la ville de Rummana, au nord-ouest de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie..

Un Palestinien à Gaza succombe à ses blessures, portant le bilan de l’agression à 45 morts.
Un citoyen palestinien est mort ce matin, lundi, des blessures qu’il a subies lors d’un bombardement israélien près du rond-point de Samer, dans le centre de la ville de Gaza, dimanche après-midi..

L’occupation annonce la réouverture partielle des points de passage avec Gaza.
Aujourd’hui, lundi, le gouvernement d’occupation israélien a annoncé qu’il avait partiellement rouvert les points de passage avec la bande de Gaza, à partir de neuf heures du matin, « selon l’évaluation de la situation »..

L’entrée en vigueur d’un accord d’accalmie dans la bande de Gaza.
L’accord d’accalmie entre le mouvement d’al-Jihad islamique et l’occupant israélien par le biais d’une médiation égyptienne est entré en vigueur ce dimanche à partir de 23h30, heure locale, et ce après trois jours de l’agression israélienne qui a fait 44 morts et plus de 360 blessés palestiniens, dont la majorité sont des civils..

Hanyeh souligne la nécessité d’arrêter l’agression israélienne.
Le chef du bureau politique de Hamas, Ismail Hanyeh, a discuté par téléphone avec Mikaïl Bogdanov, vice-ministre des Affaires étrangères et représentant spécial du président russe pour le Proche Orient, la nécessité d’un arrêt immédiat de l’agression israélienne sur la bande de Gaza..

L’Egypte à la recherche d’une accalmie à Gaza à partir de ce soir.
Des sources égyptiennes et palestiniennes ont révélé qu’un accord d’accalmie sera annoncé à partir de ce soir dans la bande de Gaza.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com

..
Aujourd’hui en Algérie, sur algerie-eco.com, le journal d’information indépendant, voici les titres..
.
..

….
…..
…..Agriculture : vers la mise en place d’un plan d’urgence pour développer les filières stratégiques.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Hanni, a présidé, hier dimanche, deux réunions de coordination en présence des cadres du ministère et des représentants de diverses institutions et bureaux affiliés au secteur, a indiqué un communiqué du ministère publié sur sa page Facebook.

Les deux réunions ont été consacrées à présentation d’un plan d’urgence de développement des filières stratégiques, notamment les céréales, la pomme de terre, la tomate industrielle, la viande rouge et blanche et les arbres résistants à la sécheresse, et ce à court, moyen et long terme 2025-2030- 2035.

Au cours de ces deux réunions, la situation stratégique de l’ensemble des filières a été passée en revue, ainsi que les voies et perspectives de leur développement à partir des différents programmes et mesures incitatives qui leur sont alloués.

À la suite de ces deux réunions, une série de décisions et de mesures ont été prises, qui sont au cœur de l’organisation et du contrôle de toutes les filières, a conclu le même communiqué..

…..Le pétrole faiblit avec les craintes de récession et de ralentissement de la demande.

Les prix du pétrole étaient en légère baisse lundi, après une semaine de lourdes pertes, toujours affaiblis par les perspectives sombres quant à l’économie mondiale, pesant sur la demande en brut.

Vers 09H15 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre perdait 0,57% à 94,38 dollars. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en septembre baissait quant à lui de 0,62%, à 88,46 dollars.

« La pression à la baisse sur le prix du pétrole provient uniquement d’un affaiblissement des prévisions de la demande, les marchés se préparant à une contraction économique potentiellement forte », commente Sophie Lund-Yates, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Les gains des deux références mondiales du brut, déclenchés par l’invasion russe de l’Ukraine, sont annulés « car la hausse des taux d’intérêt et le refroidissement consécutif qu’elle devrait avoir sur les économies mondiales l’emportent sur les questions précédentes concernant le manque d’offre causé par le conflit », poursuit-elle.

Jeudi, la Banque d’Angleterre (BoE) a annoncé une hausse de ses taux directeurs d’un demi-point de pourcentage, mesure drastique pour contrer l’inflation qui s’accélère et va, selon elle, plonger le Royaume-Uni en récession pour plus d’un an.

La BoE suit l’exemple de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne, qui ont choisi de monter leurs taux de respectivement 0,75 et 0,50 point de pourcentage en juillet.

Toutefois, « l’offre reste relativement restreinte », prévient Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

D’autant que mercredi, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+) n’a annoncé qu’une maigre augmentation de l’offre de 100.000 barils par jour pour septembre.

« Dans le même temps, le groupe de producteurs a souligné le manque de capacité de production de réserve », rappelle M. Brennock.

Mais tous ces facteurs qui d’ordinaire feraient grimper les cours n’ont pas réussi à l’emporter sur les préoccupations relatives à la demande liées à la récession.

« On pourrait même aller jusqu’à dire que la prime de guerre s’est évaporée », conclut l’analyste.

…..Economie algérienne : « Renforcer la résilience pour mieux faire face aux chocs futurs ».

La Banque mondiale a publié, mercredi 3 août 2022, un rapport sur le suivi de la situation économique en Algérie. Intitulé « Renforcer la résilience en période favorable », le rapport prend en considération les données et les informations disponibles au 17 juin dernier.

Tout en appelant l’Algérie à renforcer « la résilience » de son économie « pour mieux faire face aux chocs futurs », l’institution de Bretton Woods prévoit que « le secteur des hydrocarbures continuera d’alimenter la croissance en 2022 » et que « le segment hors-hydrocarbures de l’économie devrait retrouver son niveau prépandémie en 2022 », et « les soldes extérieurs et budgétaires devraient également afficher une nette amélioration cette année. »

« Soutenu par l’augmentation de la production et des exportations d’hydrocarbures, le PIB de l’Algérie a retrouvé son niveau pré-COVID au quatrième trimestre de 2021. Le secteur des hydrocarbures et celui des services, qui a affiché une reprise plus marquée, ont été les principaux moteurs de la croissance économique algérienne l’année dernière », note l’institution internationale.

Et d’ajouter : « Le rebond de l’économie a toutefois souffert d’une baisse de l’activité agricole et d’une reprise incomplète dans le secteur manufacturier public. La création d’emplois a également pris du retard et, à la fin de 2021, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits était nettement supérieur à celui enregistré avant la pandémie. »

« Le PIB hors-hydrocarbures est resté inférieur de 1,6 % à son niveau de 2019, et l’inflation a continué d’augmenter, en partie en raison de facteurs à l’échelle internationale », selon la Banque mondiale, qui souligne que « les autorités ont réagi en mettant en œuvre un ensemble de mesures destinées à limiter l’impact de la hausse des prix sur le pouvoir d’achat des ménages, dont notamment l’introduction d’une allocation chômage pour les personnes à la recherche d’un premier emploi. »

Le rapport constate que « la hausse continue à l’échelle mondiale des prix des hydrocarbures a permis de compenser l’augmentation de certaines importations, notamment les céréales, et de résorber le déficit du compte courant, permettant une stabilisation relative des réserves de change », et que « le déficit budgétaire global a baissé de 12 à 7,2 % du PIB en 2021, à la faveur principalement des recettes issues de l’exportation des hydrocarbures, qui ont augmenté de 36 %. »

« Malgré le rebond de l’économie algérienne, des défis subsistent, qui sont en outre aggravés par la forte volatilité des prix du pétrole et une dynamique économique mondiale incertaine, souligne Jesko Hentschel, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. À l’avenir, la poursuite des efforts de réforme visant à stimuler l’activité du secteur privé sera essentielle pour stimuler une croissance inclusive et créer des emplois. »

Le rapport prévoit que « la reprise économique de l’Algérie se poursuivra en 2022, notamment grâce au rétablissement du segment hors-hydrocarbures de l’économie à son niveau d’activité prépandémie » et que « les exportations d’hydrocarbures devraient également se maintenir à un niveau élevé, générant un surplus du compte courant et une hausse marquée des recettes budgétaires. »

« Toutefois, la baisse des prix et des volumes des exportations d’hydrocarbures anticipée pour 2023-2024, dans un contexte d’incertitude quant à l’évolution de l’économie mondiale, pourrait entraîner une détérioration graduelle des équilibres extérieurs et budgétaires », indique la même source.

Le rapport rappelle enfin que « l’inflation est une préoccupation croissante en Algérie, comme ailleurs. Des politiques budgétaires et monétaires prudentes, ainsi que des réformes favorisant la concurrence, contribueront à limiter les pressions inflationnistes et à soutenir une croissance plus inclusive et plus durable. ».

…..Inscriptions universitaires : les résultats de la deuxième «fiche de vœux» affichés jeudi prochain.

Les étudiants qui n’ont pas obtenu leurs premiers choix et qui ont introduit des recours seront fixés sur leur sort jeudi prochain.

Intervenant, ce lundi, sur les ondes de la Chaine 3 de la Radio Algérienne, le directeur des Enseignements et de la Formation au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Djamel Boukazzata, a indiqué que cette deuxième fiche de vœux concerne, exclusivement, la catégorie de bacheliers qui n’étaient pas satisfaits par leurs premières orientations. « La période de traitement de la deuxième fiche de vœux a été fixée du 6 au 11 août. Les résultats seront affichés le 11 au soir», a-t-il précisé.

Pour cette catégorie, les inscriptions universitaires définitives auront lieu du 5 au 8 septembre suivant le rendez-vous fixé sur la fiche d’orientation de chaque étudiant, « afin d’éviter d’encombrer les bureaux chargés d’enregistrer les inscriptions », a expliqué M. Boukazzata.

Pour rappel, 65,46 % des 330.618 admis à la session juin 2022 se sont vus accorder un de leur trois premiers choix, avait affirmé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, lors d’une rencontre consacrée à l’annonce des résultats d’orientation des nouveaux bacheliers..

…..Huile d’olive: un oléiculteur algérien décroche une 2e médaille d’or au concours international de Dubaï.

Un oléiculteur algérien de Aïn Oussara (Djelfa) a été primé pour la deuxième fois au concours international de l’huile d’olive extra vierge de Dubaï (Emirats arabes unis), en remportant sa deuxième médaille d’or en 2022 dans cette compétition, rapporte ce dimanche l’agence officielle.

Après sa première médaille d’or, décrochée en février dernier, lors du concours international de l’huile d’olive de Dubaï (Dubai Olive Oil Competition +DOOC+), le producteur, Hakim Alileche, propriétaire de la marque « Dahbia », se voit attribuer une seconde médaille d’or le 30 juillet dernier pour le même produit qui a gardé sa qualité et toutes ses propriétés cinq mois après sa présentation lors du premier concours.

Dans une déclaration à l’APS, M. Alileche a affirmé que cette nouvelle médaille d’or lui a été attribuée « sur la base de la même huile soumise aux analyses au mois de février dernier devant un jury composé d’experts de plusieurs nationalités ».

« L’huile est restée intacte après cinq mois, ce qui lui a permis d’arracher cette deuxième médaille », a-t-il expliqué.

Se félicitant d’avoir décroché cette médaille d’or une seconde fois, cet oléiculteur a indiqué que ce succès démontre la qualité « irréprochable » de l’huile d’olive algérienne.

« Cela prouve que les oléiculteurs algériens possèdent un grand savoir-faire en matière de trituration à froid des olives pour obtenir une huile d’olive extra-vierge », a-t-il estimé.

M.Alileche n’est pas à ses premiers succès, car il a déjà remporté plusieurs médailles, dont une médaille d’or au concours international de l’huile d’olive extra-vierge au Japon (Japan Olive Oil Prize) qui lui a été décernée à Tokyo en mai dernier.

« Pour participer à de telles compétitions internationales les producteurs doivent répondre à certains critères de qualités, dictés par le Conseil oléiculture international », a-t-il rappelé, précisant que « le produit est soumis à des analyses physicochimiques et microbiologiques ».

S’agissant de la commercialisation de l’huile d’olive « Dahbia », l’oléiculteur a expliqué qu’il s’agit d’un « produit haut de gamme qu’on ne trouve pas dans les grandes surfaces, mais plutôt sur les étalages des épiceries fines, sur les plates-formes électroniques ou encore au niveau de certains aéroports ».

Il a, en outre, affiché son ambition de placer ce produit à l’international.

Outre son utilisation dans le domaine alimentaire, cette l’huile est « très demandée » dans les industries pharmaceutiques pour la production de complément alimentaire à partir de ses molécules réputés pour leur vertus inestimables, a-t-il affirmé.

Pour rappel, cet oléiculteur, spécialisé dans la catégorie culture biologique, s’est lancé dans la région des Hauts Plateaux depuis une vingtaine d’année.

Il dispose actuellement d’un verger de plus de 40 hectares dans la région de Benhar à Ain Ouessara. L’exploitation compte 15.000 oliviers, dont 9.000 sont en production avec une irrigation goute à goute.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur www.algerie-eco.com .


https://www.algerie-eco.com
flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccie,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb,météo

Mouharram,safar,Rabi èl A’oill,Rabi At’sèni,Joumada èl A’oill,Joumada At’sèni,Rajab,Chabann,Ramadann, cha’oual,Dhou èl Qidah,Dhoul hidjah

https://french.palinfo.com/feed/ E-mail: info@palinfo.com
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss