MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Lundi 19 Rabi el Awwal 1443, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Lundi 19 Rabi el Awwal 1443, sur MouslimRadio.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein pour nous écouter, inch Allah…


Le Centre Palestinien D'Information
http://www.actifpub.com/script/
https://www.scriptol.fr/rss/rss-simple.php
https://french.palinfo.com/feed/
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss

Assalam aleykoum,

Nous sommes le Lundi 19 Rabi èl A’oill 1443.
.
.
Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
.
.
Khamenai : la cause palestinienne est centrale.
Le guide suprême de la Révolution islamique en Iran, ayatollah Ali khamenei, a assuré que l’Union des Musulmans « résoudra comme il convient » la cause palestinienne tout en assurant que cette cause reste le critère fondamental qui concrétise l’union de la Nation islamique.

La cour israélienne reporte le procès des détenus évadés de Gilboa.
L’avocat du Comité des affaires des détenus et des libérés palestiniens, Raslan Mahajna, a indiqué que la cour d’occupation israélienne a reporté le procès des six détenus évadés de la prison de Gilboa ainsi que cinq autres détenus.

Sept prisonniers continuent leur grève de la faim dans des conditions sanitaires graves.
Sept prisonniers palestiniens continuent leur grève de la faim illimitée dans les geôles israéliennes, en protestation contre leur détention administrative, dont le plus ancien Kayed Fasfous depuis 102 jours consécutifs.

L’occupation libère le député Hatem Qafisha.
Aujourd’hui dimanche, les forces d’occupation israéliennes ont libéré le député du Conseil législatif palestinien, Cheikh Hatem Qafisha, d’Hébron après une détention administrative qui a duré 6 mois.

Hamas : les pays ont promis à Haniyeh de prendre des mesures pour libérer les détenus en Arabie saoudite.
Aujourd’hui, dimanche, le Mouvement de résistance islamique « Hamas » a révélé que le chef de son bureau politique, Ismail Haniyeh a noué, ces derniers jours, de nombreux contacts avec plusieurs pays de la région pour intervenir afin de libérer les détenus du mouvement en Arabie saoudite, à leur tête son ancien représentant à Riyad, Dr Muhammad Al-Khudari.. ​

Le prisonnier Mahmoud Hawshieh entre dans sa 19e année de prison.
Le prisonnier Mahmoud Muhammad Khalil Hoshieh, de la ville de Yamoun, à l’ouest de Jénine, est entré dans sa 19e année dans les prisons de l’occupation israélienne aujourd’hui dimanche.

Israël et les EAU signent un « parcours vert « de voyage.
Aujourd’hui, dimanche, « Israël » et les Emirats Arabes Unis (EAU) ont signé l’accord « d’un parcours vert », qui permet à ceux qui ont reçu des vaccins contre le Coronavirus, la liberté de circulation entre les deux pays, et la reconnaissance mutuelle des certificats de vaccination.

Kaila : 10 décès et 270 nouveaux cas de coronavirus.
Aujourd’hui, dimanche, le ministre de la Santé Mai Al-Kaila a annoncé l’enregistrement de 10 décès, 270 nouvelles infections par « Coronavirus » et 1 117 guérisons au cours des dernières 24 heures.

Juristes : stigmatiser des institutions en tant que terrorisme est une politique pour mettre fin à leur voix.
Les organisations de défense des droits humains ont déclaré, samedi soir, que la désignation par l’occupation israélienne de six organisations palestiniennes de défense des droits humains, en tant qu’organisations « terroristes », intervient dans le contexte de campagnes de diffamation et met fin à la voix des institutions au niveau international.

FPLP : Accuser les ONG de terrorisme est une tentative malheureuse d’influencer leur rôle.
Kayed Al-Ghoul, membre du Bureau politique du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), a condamné la décision de l’occupation israélienne de considérer 6 organisations civiles palestiniennes comme des « terroristes ».

.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com

..
Aujourd’hui en Algérie, sur algerie-eco.com, le journal d’information indépendant, voici les titres..
.
.

Covid-19 en Algérie : 72 nouveaux cas, 66 guérisons et 4 décès.

Le ministère de la Santé a annoncé, ce dimanche 24 octobre 2021, dans un communiqué, 72 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 66 guérisons et 4 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie.
le total des cas confirmés s’élève ainsi à 205822, celui des décès à 5890 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 141160 cas. Par ailleurs, 16 patients sont actuellement en soins intensifs, ajoute la même source.

Alger : Au moins deux morts suite aux dernières intempéries.

Au moins deux personnes sont décédées et une autre portée disparue à Alger suite aux dernières inondations provoquées par les fortes chutes de pluies qui se sont abattues sur la capitale et sur plusieurs wilayas du pays.

Selon la Protection civile, les deux personnes ont été emportées hier soir par les crues de l’Oued Sehaoula à Alger. Les deux vicitimes étaient à bord de leur véhicule emporté par les eaux dudit Oued.

Le corps sans vie de la première victime (une femme de 58 ans) a été retrouvé ce dimanche matin, tandis de le corps sans vie de la deuxième victime (un homme) a été retrouvé cet après-midi vers 15h30, a précisé la même source, ajoutant que les recherches se poursuivent pour retrouver le corps d’une troisième personne portée disparue..

A Alger, les fortes chutes de pluies ont provoqué l’inondation de plusieurs quartiers. La Protection civile avait indiqué dans un bilan que deux véhicules emportés par les eaux de l’oued en crue de Boudjemaa Temime entre les communes de Baba Hassen et Draria ont été repêchés.

Plusieurs interventions ont été effectuées pour secourir les personnes bloquées dans leurs véhicules suite à la montée des eaux au niveau de certaines routes à Aïn Naadja et Kouba outre des opérations de pompage des eaux infiltrées à Haï El Badr (Kouba), Birkhadem, Draria et Baba Hassen.

La Protection civile a fait état de plusieurs interventions au niveau de plusieurs wilayas touchées par les dernières intempéries, notamment à Oran, Chlef, Relizane, Blida Boumerdes, Tissemsilt, Bouira, Tizi-Ouzou, Constantine, Sétif, Tébessa, Oum El Bouaghi.

Intempéries : Le premier bilan de la Protection civile.

Les éléments de la Protection civile ont effectué, samedi à Alger, plusieurs interventions suite aux fortes chutes de pluies qui se sont abattues sur plusieurs wilayas..

A Alger, deux véhicules emportés par les eaux de l’oued en crue de Boudjemaa Temime entre les communes de Baba Hassen et Draria ont été repêchés, a déclaré à l’APS le chargé de la communication à la Protection civile, le capitaine Nassim Bernaoui.

Plusieurs interventions ont été effectuées pour secourir les personnes bloquées dans leurs véhicules suite à la montée des eaux au niveau de certaines routes à Aïn Naadja et Kouba outre des opérations de pompage des eaux infiltrées à Haï El Badr (Kouba), Birkhadem, Draria et Baba Hassen.

Plusieurs routes ont été bloquées suite à ces intempéries, ont constaté les journalistes de l’APS..

A Oran, la RN 11 a été coupée à la circulation à cause de la montée des eaux pluviales, suite à quoi 5 voitures ont été sauvées et 1 personne évacuée de sa voiture dans la commune de Bir El Djir. Des infiltrations ont été enregistrées notamment dans les bidonvilles à Cap Falcon à Aïn El Turk.

Dans la wilaya de Chlef, les opérations de pompage des eaux de pluie se poursuivent à El Ketaibia à Ouled Fares ainsi qu’à Chettia, la commune de Mazouna à Relizane n’étant pas en reste.

Les quantités d’eaux accumulées pendant deux heures de temps ont alimenté le cours des oueds, note la même source..

Dans un BMS rendu public par l’Office national de la météorologie, ont été prévues des pluies sous formes d’averses orageuses accompagnées localement de chutes de grêle plusieurs wilayas du Centre et de l’Est du pays à partir de la soirée de ce vendredi.

Les quantités de pluies prévues sont estimées entre 15 et 25 mm pouvant atteindre ou dépasser localement 30 mm, durant la validité du BMS qui court du vendredi à 18h00 au samedi à 23h00.

Inondation dans la capitale: L’APOCE parle d’insouciance.

L’association de protection des consommateurs APOCE parle d’insouciance suite aux inondations provoquées par les dernières pluies torrentielles qui se sont abattues sur la capitale.

« Le ministère de l’Intérieur demande aux autorités locales de nettoyer les épices. Notre organisation a lancé une campagne de sensibilisation et des appels dans ce domaine. Est-ce l’insouciance ?! L’inaction ?! Ou d’autres choses !! », écrit l’association sur sa page Facebook.

Notons que les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la capitale Alger, le samedi 23 octobre, ont provoqué des inondations dans certains quartiers de la capitale. Ces fortes pluies ont également provoqué d’énormes embouteillages sur certains axes routiers.

Education : Les syndicats renouent avec la protestation.

Le secteur de l’éducation renoue avec la contestation. Après le Cnapest, c’est au tour de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF) et du syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) de menacer à leur tour d’entrer dans des mouvements de protestation.

En effet, dans un communiqué, l’Unpef, qui s’est réuni les 20 au 22 octobre dans le cadre de la 36e session du conseil national, a décidé d’organiser une grève. Le syndicat dénonce en premier lieu, la dégradation de pouvoir d’achat qui n’a épargné en effet aucune catégorie sociale.

L’unpef revendique une révision des salaires et des primes pour l’amélioration du pouvoir d’achat des fonctionnaires de l’éducation. A cela s’ajoute, les réformes relatives au secteur de l’éducation, notamment l’ouverture de nouveaux postes de travail afin d’alléger les heures de travail pour les enseignants de moyen et de lycée. A ce sujet, l’Unpef exige de privilégier les diplômés de l’école nationale supérieure.

De son côté le SNTE menace d’entrer dans des mouvements de contestation sous l’égide de la CSA (confédération des syndicats autonomes).

Le SNTE exige dans sa plate-forme de revendications notamment l’assimilation dans la classification du rang de l’emploi au reste des catégories d’enseignants du secteur, moyen et secondaire, le réexamen des heures de travail des enseignants du primaire par rapport au temps du travail du moyen et du secondaire, l’application immédiate du décret présidentiel 266/14 avec effet rétroactif depuis 2014, la réinstauration du système de spécialisation dans l’enseignement primaire.

Pour rappel, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire en Algérie (Cnapest) a annoncé avoir décidé d’engager une grève cyclique de deux jours par semaine à compter du 02 novembre prochain.

Relations avec la France, le Maroc et la Russie : Les nouvelles déclarations de Lamamra.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, s’est à nouveau exprimé sur la crise diplomatique entre l’Algérie et la France. Dans un entretien accordé à la chaîne « Russia Today arabic » (RT) diffusée samedi 23 octobre 2021, le MAE algérien a indiqué qu’il y a eu beaucoup de déclarations à propos de cette crise en France.

« L’Algérie ne pratique pas la diplomatie du haut-parleur, travaille dans le calme, exploite les canaux diplomatiques ouverts et enregistre ses positions en toute transparence et en toute clarté lorsqu’il s’agit de questions touchant à sa souveraineté nationale et à ses intérêts suprêmes », a déclaré le chef de la diplomatie algérienne, lors de l’émission « Newsmaker » de la chaîne russe. M. Lamamra a rappelé que la crise diplomatique avec la France a commencé après « des déclarations incompréhensibles et inacceptables faites en haut lieu » en France « sans qu’un contexte raisonnable les justifie ».

« Il s’agit d’une agression verbale sur la souveraineté de l’Algérie. On a parlé de l’Histoire de l’Algérie, du système de gouvernance en Algérie, de questions de souveraineté. Nous n’acceptons aucune ingérence dans nos affaires intérieures de quelque part que ce soit surtout lorsqu’il s’agit des autorités de l’ex-Etat colonisateur », a-t-il dit, en ajoutant : « L’Algérie a mis les points sur les i, a pris des mesures concrètes pour exprimer son mécontentement, a convoqué l’ambassadeur d’Algérie pour consultation. Et l’ambassadeur (à Paris) est toujours à Alger ». M. Lamamra a également parlé de la fermeture de l’espace aérien aux avions militaires français participant à l’opération Barkhane au Mali..

En ce qui concerne une éventuelle présence militaire russe au Mali, notamment à travers la société privée Wagner, le MAE a algérien a expliqué que l’Algérie n’a pas d’informations précises sur cette question. « A partir de notre position favorable à la non ingérence, nous ne souhaitons pas une présence étrangère dans les pays africains indépendants. Nous voulons un continent sans aucune présence militaire étrangère », a-t-il déclaré.

Interrogé sur les relations entre l’Algérie et la Russie, Ramtane Lamamra a indiqué que les deux pays entretiennent des relations historiques et anciennes, les deux pays ayant signé une Déclaration de partenariat stratégique en 2006. « L’Algérie consulte d’une manière concrète et sérieuse la Russie sur certains dossiers sensibles présentés devant le Conseil de sécurité de l’ONU ou sur certaines questions touchant aux intérêts de la Russie dans des foras internationaux où l’Algérie est présente », a-t-il indiqué, en ajoutant qu’Alger et Moscou doivent développer les mécanismes mixtes de concertation compte tenu des nombreux défis qui se posent à l’échelle internationale pour « parfois prendre des positions communes sur certaines questions ».

Au sujet des relations avec le Mali, Ramtane Lamamra a déclaré : « Tout ce qui touche à la sécurité, à la stabilité et aux intérêts du Mali touche l’Algérie ». « Toutes les parties armées ou politiques écoutaient les conseils de l’Algérie lors de nombreuses et précédentes actions de médiation », a-t-il indiqué, en expliquant qu’après la détérioration récente des relations diplomatiques entre le Mali et la France, l’Algérie a pris soin d’écouter les reproches faits par les autorités maliennes à la France.

« Et nous savons que des manifestations ont été organisées au Mali pour dénoncer le comportement des forces militaires françaises déployées au Mali. Il y a des reproches faits par le Mali à l’Etat français et à l’armée française et il y a eu des déclarations officielles françaises contre l’Etat malien que nous considérons en Algérie comme une ingérence dans les affaires intérieures du Mali. Nous ne tolérons pas de tels comportements », a déclaré le MAE algérien qui a ajouté : « Nous étions dans l’obligation d’exprimer notre solidarité au peuple et à l’Etat maliens dans ce contexte »..

Le chef de la diplomatie algérienne a également évoqué les relations avec le Maroc, qui ont été rompues en août dernier suite aux « actes hostiles » du pays voisin. Lamamra a indiqué que « Rabat est allé loin, très loin dans ses attaques et ses manigances contre l’Algérie ». M. Lamamra a indiqué que le Maroc a « utilisé un certain nombre d’individus et d’entités qui ont été à juste titre classées en Algérie comme terroristes », d’opter « pour ce qu’on appelle les guerres de quatrième génération pour attenter à la stabilité de l’Algérie de l’intérieur » et de recourir à l’aide d’Israël.

Le ministre tient à préciser que l’Algérie « ne critique aucun pays lorsqu’il exerce sa souveraineté. Or, face à cet acte dirigé contre la sécurité et la stabilité de l’Algérie, nous avions appelé l’attention de tous sur la dangerosité et le caractère inadmissible de l’action entreprise par Rabat ».

« Lorsqu’on explique au Maroc par la voix de ministres, aux invités, notamment israéliens que l’Algérie est source d’inquiétude dans la région et qu’elle s’est alliée à un autre pays (…), l’Algérie s’est trouvée dans l’obligation de riposter vigoureusement », a expliqué M. Lamamra en référence à la décision d’Alger de rompre ses relations diplomatiques avec Rabat.

Alors que « l’Algérie a été de tout temps un facteur de stabilité et de paix dans la région, comme tout le monde le sait, la partie marocaine fait ressortir délibérément des déclarations fallacieuses sur la politique de l’Algérie et ses actions dans la région » déplore-t-il.

Le chef de la diplomatie algérienne affirme, par ailleurs, que « le Maroc est responsable de l’instabilité dans la région, désormais ouverte sur l’inconnu, du fait de son occupation du Sahara occidental », son refus du plan de paix des Nations Unies, et ses entraves à la solution au conflit » qui oppose le Maroc au Front Polisario.

« Toutes les démarches entreprises jusqu’à présent par le gouvernement marocain visent à imposer un fait accompli incompatible avec le droit international et ne remplissant pas les conditions minimales d’une coexistence pacifique entre les pays de la région, entendre par là, le peuple sahraoui frère qui a des droits inaliénables », explique le ministre. Il rappelle, à ce titre, la position l’Algérie vis-à-vis du conflit au Sahara occidental qui soutient le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination..

Interrogé sur les déclarations d’un ministre israélien au sujet d’une « relation spéciale » qu’entretiendrait l’Algérie avec l’Iran, M. Lamamra dira qu’il s’agit de « propos inexacts et incorrectes, car c’est là des déclarations relayées délibérément par le Maroc pour nuire à l’Algérie », ajoutant que « les choses sont claires et connues. L’Algérie entretient des relations normales et anciennes avec la République islamique d’Iran depuis le régime du Shah d’Iran ».

« L’Algérie et l’Iran ont des intérêts au sein de l’OPEP, et « l’Algérie a des intérêts à ce que l’Iran entretienne des bonnes relations avec tous ses voisins arabes, et que tout le monde dans cette région et dans d’autres, y compris celle du Maghreb, se conforme aux règles du droit international, sans aucune ingérence dans les affaires internes des pays, précise le ministre.

.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur www.algerie-eco.com


https://www.algerie-eco.com
flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb
Mouharram,safar,Rabi èl A’oill,Rabi At’sèni,Joumada èl A’oill,Joumada At’sèni,Rajab,Chabann,Ramadann, cha’oual,Dhou èl Qidah,Dhoul hidjah

Laisser un commentaire