MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 7 Safar 1437.

Flash info du 7 Safar 1437.
Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************

Attentat de paris : Pendant ce temps, la Syrie bombardée par l’armée française.
Après les attentats de vendredi soir, François Hollande a déclaré que la France était « en guerre ». C’est ainsi que dimanche, l’armée française a annoncé qu’elle avait largué 20 bombes à Raqqa, en Syrie.
Bien qu’en principe, l’armée est censée attaquer le fief de Daech, elle aurait fait des victimes civiles, de pauvres innocents n’ayant aucun lien avec les attentats. Hier, l’ONG de solidarité internationale Ummah Charity a annoncé sur sa page Facebook que l’armée française a bombardé un hôpital au cœur de Raqqa.
Bien que les médias demeurent discrets au sujet de ces victimes syriennes, beaucoup de français ne soutiennent pas ces actions militaires en Syrie qu’ils jugent sans intérêt. En effet, d’après une enquête menée par Le Figaro, l’opinion publique est très critique vis-à-vis de ces bombardements sur Raqqa. « Les frappes en Syrie ont plus l’air d’une vengeance que d’un objectif de guerre » soutiennent certains lecteurs.
Le nombre de victimes à Raqqa n’a pas été annoncé. Cela dit, les bombardements à répétition ont entraîné une vague de soutien sur internet sous le hashtag #PrayforSyria.

Pendant ce temps, la Syrie bombardée par l’armée française


**************************************

VIDEO « Nous sommes unis » : les étudiants musulmans s’expriment.
Suite aux attentats de vendredi soir, la communauté musulmane fait part de son émotion à travers le monde. Les étudiants musulmans de France ont ainsi diffusé une vidéo de solidarité.
Intitulée « Nous sommes unis », cette vidéo met en scène des étudiants musulmans brandissant des pancartes avec le message « Nous sommes unis ». Un discours de soutien, de paix et de solidarité constitue le fond de la vidéo. La vidéo publiée le 15 novembre n’a pas laissé indifférents les médias qui l’ont largement relayée sur la toile.
Le message transmis est fort : « Et moi ? Je reste sans voix. (…) Verser le sang des innocents ne répond à aucune loi. Si eux ne l’ont pas compris, moi je ne les comprends pas. (…) Ils voulaient affaiblir la France, ils ont renforcé le cœur des Français ». L’association Etudiants Musulmans de France existant depuis 30 ans « s’inspire de l’éthique et des valeurs musulmanes », comme cela est souligné sur son site officiel.
L’association EMF exprime son émotion et sa solidarité en ces termes : « Les Étudiants Musulmans de France présentent leurs plus sincères condoléances aux familles ainsi qu’un prompt rétablissement à tous les blessés. EMF condamne fermement la vague de violence qui a secoué la capitale ». Cette marque de soutien envers les victimes et leurs proches démontre la présence de la jeunesse musulmane dans des épreuves comme celle-ci.
vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

VIDEO « Nous sommes unis » : les étudiants musulmans s’expriment


*************************************

Syrie : les opposants condamnent les attentats de Paris et présentent leurs condoléances aux familles.
Alors que les amalgames et messages haineux ont gagné du terrain sur les réseaux sociaux, insultant la religion islamique et ses partisans, à travers le monde ce sont des centaines de musulmans qui expriment leur soutien aux victimes et à leurs familles.
Les opposants syriens contre Bashar, contre l’état islamique, contre la barbarie.
A travers un communiqué publié après les attentats de Paris du 13 novembre ayant engendré 129 morts et plus de 300 blessés, 99 fractions armées syriennes ont tenu à exprimer leur soutien aux victimes innocentes et à condamner publiquement les attaques perpétrées. Ils en appellent également la communauté internationale à « traiter l’origine du terrorisme en Syrie » affirmant que « tout le monde est victime du maintien en place du régime d’Assad et de ses organisations terroristes et pas seulement la Syrie. » Ils déclarent :
« D’abord et avant tout, nous exprimons nos chaleureuses condoléances aux familles françaises qui ont perdu les leurs. Nous condamnons avec les termes les plus fermes les attaques… L’opération coordonnée menée par l’EI est une attaque criminelle contre les lois (islamiques) et les valeurs de l’humanité. Ce terrorisme ne diffère pas du terrorisme dont souffre chaque jour le peuple syrien depuis les cinq dernières années. »
Au total et depuis 2011, 250 000 personnes ont été tuées pendant le conflit syrien… 250 000 âmes. 250 000 histoires. 250 000 innocents. Et pourtant, pas le bruit d’un soulèvement ni l’ombre d’une mobilisation. Mais même s’ils ont été oubliés du monde entier, eux, n’ont pas oublié leur humanité.

Syrie : les opposants condamnent les attentats de Paris et présentent leurs condoléances aux familles


*************************************

Angleterre : D’une voix, les Britanniques musulmans réaffirment leur non au terrorisme.
Les organisations musulmanes à travers le monde n’ont de cesse de témoigner de leur horreur du terrorisme. Après les attentats de Paris, le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB) a fait paraître une tribune au Daily Telegraph mercredi 18 novembre pour souligner leur condamnation unanime du terrorisme. Elle a été signée par plus de 300 organisations et associations, apprend-t-on ce mercredi.
« D’une voix », l’annonce, en pleine page, « vise à mettre en évidence la façon dont les musulmans du monde entier se sont toujours et sans réserve exprimé contre la terreur. Il est important que nos compatriotes britanniques entendent ce message avec force et clarté », a déclaré son secrétaire général Shuja Shafi.
« Nous présentons nos condoléances aux victimes et à leurs familles. Les actes barbares de Daesh (aussi connu sous le nom d’Etat islamique) n’ont aucune justification en islam, qui interdit le terrorisme et le ciblage d’innocents. Les musulmans ont organisé des veillées et ont donné leur sang aux victimes. Ce ne sont pas les terroristes qui représentent notre foi mais des individus courageux comme le gardien de sécurité Zouheir, qui a risqué sa vie pour arrêter les assaillants. Nous réaffirmons notre engagement aux valeurs du pluralisme et de tolérance comme la meilleure défense contre ceux qui cherchent à créer la division et la peur.
L’objectif des attentats comme ceux infligés à Paris et d’autres villes à travers le monde est de monter les communautés les unes contre les autres. En tant que musulmans, Britanniques et Européens, nous devons être unis pour s’assurer qu’ils ne gagneront pas. »
http://www.saphirnews.com/D-une-voix-les-Britanniques-musulmans-reaffirment-leur-non-au-terrorisme_a21580.html
*************************************

France : A Paris, un musulman ouvre ses bras contre l’islamophobie.
« Je suis musulman et on dit de moi que je suis un terroriste. Je vous fais confiance, et vous ? Alors faites moi un câlin. ».
Les deux pancartes aux pieds, un jeune homme de confession musulmane, présent Place de la République les jours d’après les attentats du 13 novembre, a ouvert ses bras aux passants, les yeux bandés, afin de lutter contre les amalgames. Un moment fort immortalisé dans une vidéo diffusée lundi 16 novembre 2015.
vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

http://www.saphirnews.com/A-Paris-un-musulman-ouvre-ses-bras-contre-l-islamophobie-video_a21578.html
**************************************

Une rentrée post-attentats délicates dans les écoles musulmanes.
Une rentrée sous tension pour les écoles musulmanes. De retour sur les bancs des classes lundi 16 novembre, les enfants comme le personnel encadrant avaient la boule au ventre. Comment lancer un dialogue avec des jeunes qui ont, pour la majorité, vu défiler des images, entendu des témoignages de victimes et questionné leur identité, le tout avec des adultes qui n’ont pas été épargnés par l’inquiétude ?
Qu’ils soient sous contrat ou non avec l’Etat, les établissements musulmans ont suivi les recommandations du ministère de l’Education, avec l’organisation d’échanges ouverts avec les élèves suivi d’une minute de silence à midi tapante. Au lycée Averroès de Lille, « les élèves avaient la mine grave. Ils se sont sentis touchés par une telle violence inouïe. Le coup porté par les terroristes sera surtout dur à vivre pour les musulmans qu’ils sont car ils sont les premières victimes de ce terrorisme. La jeunesse musulmane ne se reconnaît en rien dans ces agissements ni dans ce type de discours, de haine de soi et des autres », raconte, sous couvert d’anonymat, une proche de l’équipe enseignante.
Une rentrée préparée au lycée Averroès.
Dans ce lycée qui fait la fierté des musulmans en France, cette rentrée est prise très au sérieux, au point que le directeur Hassan Oufker, les directeurs adjoints et le conseiller pédagogique ont réuni tous les professeurs samedi matin pour la préparer. Il s’agissait d’un « rappel des principes de l’établissement, pour lequel la lutte contre toute forme d’intégrisme ou de terrorisme passe avant tout par l’instruction », raconte Leila Belti*, une enseignante. Il a été également demandé de faire preuve de vigilance et de signaler si un élève venait à tenir « des propos inconvenants ». Cependant, rien à signaler, nous assure-t-on ; l’émoi est trop fort.
Lors de l’échange en classe, les élèves ont exprimé beaucoup d’émotion mais avaient surtout « beaucoup de questions relatives à leur sécurité ». C’est également ce qui est revenu dans la bouche des élèves du groupe scolaire Ibn Badis, à Nanterre. Sabar Kabbouchi, le directeur, a été très surpris par les questions des élèves : « Nous, adultes, craignons surtout les amalgames, les conséquences sur le vivre-ensemble, mais eux restent bloqués sur l’aspect sécuritaire. »
La sécurité pour principale préoccupation.
Bien conscients que cette violence a visé le peuple français dans sa diversité, les enfants sont inquiets si jamais d’autres attentats venaient à survenir. « Sommes-nous bien protégés ? Est-ce que les méchants vont venir nous tuer nous aussi ? », s’inquiètent les plus petits. Une prise de conscience violente « d’autant plus que certains étaient au Stade de France avec leurs parents » lors des attentats, précise le directeur.
Cette inquiétude n’est pas que post-traumatique. L’établissement, comme toutes les autres, reste vigilant quant à d’éventuelles agressions islamophobes. « Certaines de nos élèves qui portent le jilbeb (long voile, ndlr) ont déploré des regards insistants dans les transports en commun parisiens », assure-t-il. Pour prévenir d’éventuelles agressions, des barrières ont été placées devant l’établissement pour éviter que des voitures s’y garent. « Et nous demandons systématiquement aux personnes étrangères à l’école d’ouvrir leur sac avant d’entrer », détaille le directeur, qui regrette que des militaires ou des policiers ne soient pas mobilisés pour patrouiller devant leur école.
Des interrogations identitaires.
Si la majorité des élèves de cette école primaire des Hauts-de-Seine exprime librement des inquiétudes, une minorité reste muette et ne trouve pas les mots. C’est le cas notamment de ceux qui auraient vu des images trop violentes sur la Toile. « On se rend compte que certains ont malheureusement vu les pires atrocités à la télévision ou sur Internet. Nous ne cessons de mettre en garde les parents, pour protéger les enfants de cela », ajoute Sabar Kabbouchi.
Mis à part l’aspect sécuritaire, ce sont les motivations des terroristes présentés comme musulmans, comme eux, qui sont mises en débat. Face aux interrogations, les écoles musulmanes sont préparées. « Comme nous sommes dans une école confessionnelle, nous avons toute la liberté d’expliquer avec des arguments religieux et historique à quel point ces gens ne viennent pas d’un Etat islamique mais d’un Etat satanique », fait-on savoir à Nanterre. Les versets sur la protection des innocents, sur l’ouverture d’esprit et le respect dû aux fidèles des autres confessions sont analysés en cours d’année.
A Marseille, musulmans et catholiques communient.
A Marseille, le collège-lycée Ibn Khaldoun a pris les devants sur les problématiques du vivre-ensemble. « Avec le directeur du collège catholique Saint-Joseph qui se trouve à 10 mètres, nous avons décidé de faire une minute de silence commune. Nous nous sommes tous rendus dans leur cour pour cela », raconte Younès Yousfi, directeur adjoint.
Après le recueillement, les élèves ont entonné tous ensemble La Marseillaise. Une image exemplaire de la jeunesse multiculturelle française. La solidarité plutôt que la division, l’une des meilleures réponses après cette tentative terroriste de casser l’unité nationale.
http://www.saphirnews.com/Une-rentree-post-attentats-delicates-dans-les-ecoles-musulmanes_a21570.html
***************************************

Attentats de Paris : des crimes odieux condamnés par les savants musulmans.
L’Union mondiale des savants musulmans (UISM) a condamné ce week-end « avec fermeté » les « actions criminelles et terroristes » survenus à Paris vendredi 13 novembre. L’institution présidée par Yusuf Al-Qaradawi a déclaré avoir « reçu avec une profonde douleur et chagrin les nouvelles des évènements ».
Elle appelle « à la poursuite des responsables quels qu’ils soient, et de les amener à la justice pour les punir à l’égard de ce crime odieux commis », rappelant « la gravité du crime de tuer » en islam.
L’UISM confirme que de tels actes terroristes ne sont acceptés « par aucune religion divine, ni par la conscience éveillée, ni par la morale, mais ils sont considérés comme des actes hostiles à l’humanité » et présente « ses condoléances et ses sympathies à la République française en tant que peuple, gouvernement et organisations. Et de même de sincères sentiments aux familles et aimés des innocents victimes. »
Cette réaction s’ajoute au flot continu de condamnations des attentats, tant en France que dans le monde.
http://www.saphirnews.com/Attentats-de-Paris-des-crimes-odieux-condamnes-par-les-savants-musulmans_a21558.html
***************************************



Assaut policier a Saint-Denis : l’interview d’une femme voilée embrase les esprits sur Twitter.
A la manière de l’idiot qui ne regarde que le doigt, quand le sage, lui, pointe la lune, des internautes, foncièrement bêtes et méchants, ont pointé d’un doigt accusateur le « niqab » de l’habitante de Saint-Denis vers qui tous les micros se sont tendus ce matin, alors que les projecteurs braqués sur elle montraient un témoin oculaire sous le choc d’un assaut policier des plus impressionnants qui s’est passé juste au-dessus de chez elle.
Donnant le la des remarques agressives, acrimonieuses et haineuses qui ont déferlé sur Twitter, ce réceptacle virtuel des mauvaises pensées, voire des pensées racistes et islamophobes banalisées, la journaliste Françoise Laborde, ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel, y est allée de son post indigné vouant aux gémonies et déshumanisant une citoyenne en raison de sa seule apparence extérieure.
Aveuglée par sa détestation du voile intégral, l’essentiel a échappé à Françoise Laborde, tel l’idiot abruti par sa propre intolérance qui est incapable de voir ce que I-Télé a dû mettre en lumière : « Précision face aux commentaires haineux: cette femme ne porte pas de niqab, elle a mis ce voile pour rester anonyme. »
Ininterrompu en dépit de cette mise au point claire et nette de la chaîne, le flot des gazoullis fielleux et malveillants a continué d’inonder twitter, la confusion entre « niqab » et « burqa », savamment entretenue par les médias, embrouillant allègrement les esprits, tous se focalisant pour mieux la stigmatiser sur l’inconnue dont seuls les yeux filtraient sous son voile bleu nuit.
Les sages qui comprennent le vrai sens des choses se font décidément rares sur Twitter, tandis que les idiots qui poussent des cris d’orfraie et ne voient sciemment que la surface des choses y pullulent… Triste constat.
http://oumma.com/222018/assaut-saint-denis-linterview-dune-femme-voilee-embra

Laisser un commentaire