MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Shawwal 1438.

Flash info du 2 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


L’islam au quotidien : témoignage d’une soeur laveuse de mort.

Nous entamons une série de témoignages mettant en avant ces acteurs de l’islam dont on parle peu. AJIB.fr a interrogé Safae Oum Ayoub, une jeune parisienne qui exerce depuis 2010 le lavage mortuaire musulman, un témoignage poignant à lire et à partager.

Comment ête-vous devenue laveuse de mort et depuis quand le pratiquez-vous ?

Ma tante est laveuse de mort au Maroc depuis de nombreuses années, donc chaque été j’avais droit à un petit rappel de sa part el hamduliLah. Puis un jour – en revenant de vacances – on m’informe qu’une formation théorique au lavage mortuaire a lieu dans une mosquée. Je saute donc sur l’occasion. Un après-midi riche de science et plein d’émotions. A la fin de l’assise, notre chère sœur Yamina (ma formatrice, qu’Allah lui accorde el Firdaous) nous propose de laisser nos coordonnées afin d’entamer la pratique. Quelques temps après, elle me contacte et de là commence mon aventure dans le monde funéraire.

Je me rappelle de mon premier lavage, celui-ci a eu lieu à l’hôpital de Montreuil (93). A l’entrée nous accueille un homme vêtu d’une blouse blanche qui nous demande de le suivre au sous sol. L’atmosphère est très froide, il y a très peu d’éclairage et le silence de la mort se fait entendre. La salle de lavage est entourée par de nombreux frigos. Moi qui n’avais jamais vu de morts, j’en aperçois plusieurs lorsque le responsable s’occupe de récupérer le corps de la défunte en ouvrant les portes du frigo. Un moment fort en émotions, les filles de la défunte sont présentes, nous devons donc être assez fortes pour profiter de ce moment afin de les inviter à la patience et à l’acceptation du décret d’Allah ‘azawajel.

Après ce lavage, subhannaLlah , ma « formatrice » a emménagé à deux minutes de chez moi, ce fut donc l’opportunité pour moi de me former sur du long terme. Chaque mois ou semaine elle me contactait afin que je l’assiste dans ses lavages. J’ai donc lavé des fœtus, des enfants, des jeunes (de 21 à 35 ans), des adultes et des personnes âgées, ainsi que des cas difficiles (accidentés). La sœur Yamina m’a prise sous son aile durant un an afin de répéter les gestes sur les différents cas et cela fait bientôt deux ans que je suis devenue laveuse de mort par la Grâce d’Allah.

Brièvement, en quoi consiste le lavage mortuaire ?

Cela consiste à couvrir la ‘awrah du défunt, le déshabiller et lâcher les cheveux. Il faut aussi vider ce qu’il y a dans son ventre en massant très doucement afin de faire sortir ce que ce dernier contient et laver les parties intimes. Dire au nom d’Allah puis pratiquer sur lui les ablutions comme celle de la prière « Lavez-la trois fois, cinq fois ou bien plus si vous en voyez la nécessité mais lavez-la avec de l’eau et du jujubier et mettez dans l’eau que vous utiliserez pour le dernier lavage du camphre ou un peu de camphre. Puis lorsque vous aurez terminé appelez-moi » (Al-Bukhari, Muslim). Il est souhaitable de faire le ghoussl (grandes ablutions) à partir du mélange d’eau et de jujubier (sidr) et de mettre du camphre dans le dernier lavage. Si le mort est une femme, on fera trois tresses avec ses cheveux. On parfume les parties du corps qui touchent le sol quand on se prosterne (sujûd).

Pourquoi est-il si important en islam ?

Laver le mort, l’envelopper dans un linceul, prier sur lui et l’ensevelir est une obligation communautaire –fard kifâya- de sorte que si certains musulmans en assurent l’exécution, le péché de faillir à cette obligation ne frappe pas les autres.

Pouvez-vous nous raconter comment s’organise votre journée d’un lavage mortuaire (du contact de la famille au passage du rituel) ?

La famille – ou les pompes funèbres – me contacte la veille ou quelques jours avant en m’indiquant la date, l’horaire et le lieu du lavage. Je prépare alors ma petite valise avec mon matériel (linceul, sidr, savon, camphre, coton, ciseaux, etc.) et je contacte quelques sœurs qui ont assisté aux formations que j’organise afin qu’elles m’assistent (avec l’autorisation de la famille de la défunte au préalable). Le jour J, j’arrive sur le lieu convenu et j’ai 1h montre en main (pas une minute de plus) pour procéder au lavage et à la mise en bière (dépôt du corps dans le cercueil) avant que le commissaire vienne sceller le cercueil. Généralement, les lavages ont lieu en matinée ce qui me permet d’avoir du temps libre pour ma famille, et mes autres occupations.

Comment votre entourage perçoit votre activité ?

Au début ma mère avait peur pour moi. Elle appréhendait que je ne supporte pas la vue d’un corps inerte, sans vie. Mais petit à petit, elle a accepté mon envie d’aider nos sœurs défuntes et aujourd’hui elle m’encourage plus que tout el hamduliLah. Pour ce qui est du reste de mon entourage, certains le prennent comme un rappel et d’autres préfèrent ne pas aborder le sujet.

Que ressentez-vous au quotidien ?

Au quotidien, je suis confrontée à deux sources d’émotions : il y a celles qui proviennent du contact avec les corps des défunts et celles qui sont suscitées par les relations avec les familles en deuil. Les premières me permettent de me rappeler au quotidien de la destructrice des jouissances et d’essayer de m’améliorer chaque jour en m’imaginant à leur place et les secondes me touchent profondément car je me fais plein de scenarii sur la mort d’un proche, la séparation, l’absence de telle personne, faire preuve de patience, toutes ces choses me font peur. Peur de ne pas patienter face au décret d’Allah ‘azawajel [Selon Abou Hourayra (radhiAllahu ‘anhu), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit: «Dieu le Très-Haut dit: «Pour Mon esclave croyant qui a perdu son bien-aimé des gens de ce monde et qui patiente dans l’espoir de Ma récompense. Je n’en ai d’autre que le Paradis».(Rapporté par Al Boukhâri)]

Quelle influence cette activité a sur votre foi ?

Elle m’aide à me détacher de ce bas monde, à essayer de me préparer au mieux pour la rencontre avec Mon Seigneur, mais cela ne nous rend pas pieux loin de là, qu’Allah nous guide !

Quelques conseils à nous donner sur la manière de nous comporter suite à la mort d’un proche (deuil, funérailles, …) ?

Je conseillerais de :
– Dire « إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعون » (« Nous appartenons à Allah et vers Lui se fera notre retour ») : « Et fait la bonne annonce aux endurants, qui disent quand un malheur les atteint : » Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons » » (S.2, V.156),

– Faire preuve de patience même si cela est dure car la récompense est aussi grande que l’épreuve : Selon Abou Musa (radhiAllahu ‘anhu) , le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit: «Quand l’esclave de Dieu perd l’un de ses enfants, Dieu dit à Ses Anges: «Avez-vous retiré l’âme du fils d’untel?» Ils disent: «Oui». Il dit: «Vous avez donc cueilli le fruit de son cœur?» Ils disent: «Oui». Il leur demande: «Qu’a dit alors Mon esclave?» Ils disent: «II T’a loué et dit: «Nous appartenons à Dieu et c’est à Lui que nous devons retourner». Dieu le Très-Haut dit: «Construisez donc pour Mon esclave une maison au Paradis et Appelez-la» La maison de la louange». (Rapporté par At-tirmidhi) ou encore, selon Abou Hourayra (radhiaAllahu ‘anhu), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit: «Dieu le Très-Haut dit: «Pour Mon esclave croyant qui a perdu son bien-aimé des gens de ce monde et qui patienta dans l’espoir de Ma récompense. Je n’en ai d’autre que le Paradis».(Rapporté par Al Boukhâri).

– Ne pas innover ou commettre des interdits que ce soit dans les rites funéraires ou autre (exemples: lamentations, laver avec de l’eau zam-zam, lire du Coran sur le mort etc..).

Finalement, la mort est le meilleur des rappels, qu’aimeriez-vous dire à vos frères et sœurs ?

La mort est un événement gravissime car elle amène à la première demeure de l’Au-delà. Et celui qui meurt, sa résurrection est arrivée et son jugement commence, ainsi que la récompense ou le châtiment. Lorsque le serviteur s’en rappelle, cela l’incite à se préparer et à faire ses provisions pour le Jour de la Résurrection.

Craignez Allah et sachez, qu’Allah vous préserve, qu’il y a dans le fait de se rappeler de la mort beaucoup de bienfaits car en se rappelant de la mort: les cœurs insouciants se réveillent, les cœurs morts reviennent à la vie, le serviteur se tourne plus vers Allah. En se rappelant la mort, on n’est plus insouciant et on ne se détourne plus de l’obéissance a Allah. Et sachez que l’intelligent est celui qui se remet en question et travaille pour après la mort et que le faible est celui qui laisse son âme suivre ses passions et a de fausses espérances.

Ô Allah accorde nous le bienfait de la guidance de Ton Livre et permet nous de suivre la Sunnah de ton Prophète Mohammad sallaa Allahou alayhi wa sallam et aide nous Ô Seigneur à nous préparer pour le Jour de la Résurrection, fais nous mourir en état de pleine soumission, facilite nous lorsque les deux Anges ‘alayhim salam nous interrogerons dans la Tombe, préserve nous du châtiment de la Tombe et de l’Enfer et fais de nous des habitants du Paradis. Je dis ceci et je demande pardon à Allah pour moi et pour vous et pour tous les musulmans, pour tous les péchés commis. Demandez-Lui le pardon car Il vous pardonnera, Il est certes Le Pardonneur, Le Très-Miséricordieux.

P.S. : pour les sœurs intéressées, j’organise des formations théoriques (dont les dates sont affichées au fur et à mesure sur mon blog ) vous pouvez aussi me contacter (coordonnées en dessous).

AJIB.FR
***


Convertie à l’Islam suite au témoignage d’une convertie.

Des questions sur la Création…

Alors qu’elle appartenait à une secte chrétienne, cette femme explique qu’elle n’a jamais trouvé de réponses satisfaisantes à ces questions. Elle passait son temps à s’interroger encore et encore sur la vie, la création, etc. Des réponses qu’elle ne trouvait pas dans la secte à laquelle elle appartenait. Curieuse de répondre à ses interrogations, cette femme s’est mise en quête de réponses dans les différentes doctrines et philosophies. Elle témoigne : « Je voulais trouver Qui était mon Créateur, quel était mon but sur terre ».

Au cours de ses recherches, cette femme s’est penchée sur de nombreuses théories. Elle explique qu’elle s’est ainsi renseignée sur « le judaïsme, l’hindouisme, le bouddhisme, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’un jour j’ai réalisé qu’ils étaient tous les mythes ». Elle avoue donc qu’après maintes recherches et aucune réponse satisfaisante, l’athéisme a même traversé son esprit. Cela dit, elle s’est rapidement remise en question, réalisant que « s’il n’y avait pas de Créateur, alors il n’y aurait aucun véritable but dans cette vie ».
A un témoignage marquant

Elle s’est alors mise à voyager, à étudier jusqu’en 1987, année où son père est décédé. Cette femme fait part de sa profonde tristesse face à cette perte d’un être cher. C’est alors que toutes ses interrogations sur la vie ont réapparu. Un matin, elle tomba sur le témoignage d’une convertie à l’Islam. Sa tenue, son long voile, son visage, tout en elle l’a attirée. « Quand elle parlait, je la regardait et je ressentais quelque chose de très différent », explique-t-elle. Elle s’est donc intéressée à l’Islam suite à la vision de cette américaine reconvertie.

Se retrouver face à cette sœur convertie l’a fortement marquée. Elle se reconnaissait en elle comme elle l’explique : « Une grande partie de ce qu’elle disait était exactement comme je l’avais cru et comme je le vivais ». Ce témoignage l’a donc poussée à s’intéresser de plus près à l’Islam. Une fois l’Islam découvert, cette sœur s’est convertie. Ainsi, le récit d’une sœur convertie fut l’une des causes de sa propre conversion sobhanAllah.

Depuis, cette sœur témoigne à son tour de son épanouissement personnel et de son équilibre spirituel. Elle explique : « J’ai trouvé grâce à la volonté de mon Créateur, ma raison de vivre. Il avait été avec moi tout le long ».

Des paroles tellement touchantes venues de notre soeur fiLlah, machaAllah. {C’est ainsi qu’Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut} (Sourate 74 : Verset 31).

AJIB.FR
***


Angleterre : Newcastle : une conductrice fonce sur des fidèles réunis pour célébrer l’aïd al fitr.

Une voiture a foncé sur la foule de fidèles à Newcastle, en Angleterre ce dimanche matin, d’après des médias locaux.

Une conductrice a foncé sur la foule à Newcastle, en Angleterre ce dimanche matin, d’après des médias locaux. Selon la police de Northumbria, il y aurait six blessés. Certaines victimes sont des enfants.
bayt

Les policiers poursuivent leurs investigations afin de comprendre ce qu’il s’est produit.

« Le dimanche 25 juin vers 09h14, la police de Northumbria a été informée qu’un véhicule avaient renversé des piétons devant le centre sportif de Westgate, à Newcastle upon Tyne », a souligné la police dans un communiqué.

Une femme de 42 ans aurait été interpellée et serait actuellement entendue par la police qui ne chercherait pas d’autres suspect.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

journaldumusulman.fr
***


La Mecque : un kamikaze s’est fait exploser près de la Grande mosquée.

Onze personnes, dont cinq policiers, ont été blessées dans l’effondrement d’un bâtiment de trois étages où se serait barricadé un kamikaze qui s’est fait exploser, a annoncé le porte-parole du ministère, le général Mansour al-Turki, dans une déclaration à la télévision saoudienne.

Les forces de sécurité saoudiennes ont annoncé avoir déjoué vendredi une action «terroriste» contre la Grande mosquée de La Mecque, premier lieu saint de l’islam, où des dizaines de milliers de fidèles étaient rassemblés. Onze personnes, dont cinq policiers, ont été blessées dans l’effondrement d’un bâtiment de trois étages où se serait barricadé un kamikaze qui se serait fait exploser, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Le kamikaze faisait partie d’un groupe «terroriste», basé dans deux quartiers de La Mecque, et à Jeddah, la capitale économique du royaume, sur la mer Rouge, et dont cinq membres, y compris une femme, ont été arrêtés, ont annoncé les autorités. L’attentat déjoué était «imminent et visait la sécurité de la Grande mosquée et celle des fidèles», précise le ministère de l’Intérieur. Selon lui, le kamikaze, chargé de mener l’attentat, s’est fait exploser après avoir refusé de se rendre aux forces de sécurité, qui ont assiégé un bâtiment de trois étages, situé dans l’enceinte de la Grande mosquée et où il s’était barricadé.

Toujours selon le porte-parole, l’attentat était « imminent », et il visait « la sécurité de la Grande mosquée et celle des fidèles » qui s’étaient massivement rassemblées pour le dernier vendredi du ramadan, le mois de jeûne musulman.

Cet attentat est la deuxième du genre à viser un lieu sacré des musulmans en Arabie saoudite. En juillet 2016, une attaque perpétrée à Médine, le deuxième lieu saint de l’islam, avait fait quatre morts parmi les gardiens de sécurité, près de la Mosquée du prophète.

journaldumusulman.fr
***


Fin du Ramadan 2017 : le Maroc fixe l’Aïd al-Fitr pour lundi 26 juin.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé la fin du mois du Ramadan pour samedi 24 juin, faisant du dimanche 25 juin le premier jour de l’Aïd al-Fitr.

La décision a été prise après l’annonce faite par l’Arabie Saoudite de fixer l’Aïd al-Fitr au dimanche 25 juin après 29 jours de jeûne.

Le Maroc a en revanche décidé que l’Aïd al-Fitr sera lundi 26 juin en raison de la non-visibilité du croissant lunaire samedi 24 juin. Ce n’est pas le cas de la Tunisie et de l’Algérie pour qui l’Aïd est dimanche.

saphirnews.com
***


Victoire de BDS devant la Cour Suprême britannique !

La Haute Cour de Londres, instance judiciaire suprême, vient de donner raison aux militants pro-palestiniens (Palestine Solidarity Campaign) qui l’avaient saisie pour contester la décision du gouvernement britannique de ne plus accorder de financements aux municipalités ayant décidé de boycotter les firmes qui participent à l’occupation de la Palestine.

La Haute Cour vient d’affirmer jeudi le droit des municipalités de ne pas investir dans les firmes qui se rendent complices des violations par Israël des droits des Palestiniens.

En novembre 2015, le gouvernement britannique avait annoncé son intention de bloquer toute subvention aux municipalités qui choisissent de ne pas investir leurs fonds de pension dans de telles firmes, attaquant ainsi frontalement les droits démocratiques locaux les plus fondamentaux.

Plus de 23,000 personnes ont alors lancé une campagne impliquant des syndicalistes, des conseillers municipaux et des députés, de l’ensemble des partis politiques, pour défendre ce droit.

Palestine Solidarity Campaign a fait valoir l’impact très positif de la campagne BDS, qui a permis par exemple d’obtenir de la multinationale de sécurité G4S qu’elle cesse de collaborer avec les violations du droit international perpétrées par Israël.

Et ces militants ont eu gain de cause, remportant une victoire collective décisive contre une réglementation abusive et contraire aux droits de l’Homme.

oumma.com
***


Un chercheur marocain, Adnane Remmal, fabrique des antibiotiques naturels.

Professeur en biologie à l’université de Fès, Adnane Remmal a reçu le prix de l’inventeur 2017 de l’Office européen des brevets. Il est parvenu à “redynamiser” des antibiotiques que la résistance des bactéries avait rendu inopérants grâce aux huiles essentielles et vise à terme, à les remplacer par ces extraits de plantes.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***

La place de la Mecque dans le cœur des musulmans.

« Mais ceux qui mécroient, et qui obstruent le sentier d’Allâh et celui de la Mosquée sacrée, que Nous avons établie pour les gens, aussi bien les résidents que ceux de passage… Quiconque cherche à y commettre un sacrilège injustement, Nous lui ferons goûter un châtiment douloureux. » (al-Hajj, 22/25)

« Alors que notre ville sainte de Makkah est dans la tourmente, entre attentat et tyrannie, ibn al-Qayyim nous rappelle, dans un sublime texte extrait de « Zad al-Ma’ad » l’importance que doit avoir la Mère des Cités dans le cœur de tous les musulmans :

« En méditant un peu sur l’univers, on se rend compte qu’en élisant et en choisissant certaines créations, le Tout-Puissant fit preuve d’une grande Sagesse et Majesté, comme Il fit preuve de Sa Toute Puissance. Il exprime également à travers cela Son Unicité en sachant qu’Il élit qui Il veut parmi Sa création (…) Sa communauté est la meilleure d’entre toutes (…) : il convenait donc à cette Nation d’avoir dans son patrimoine, le lieu et le pays le plus illustre qui soit, autrement dit Makkah.

Le Seigneur a choisi cette ville pour Son Prophète et Il y a prescrit à Ses serviteurs certains rituels. Il leur a ordonné en effet de s’y rendre partout où qu’ils soient. Ils doivent ainsi y entrer en toute humilité, en ayant veillé auparavant à se découvrir la tête et à enlever leurs habits profanes. Makkah est sacrée et paisible; il est interdit d’y verser le sang, de couper ses arbres, de faire fuir son gibier, et de couper sa végétation vivante. Il n’est pas permis de s’approprier tout objet trouvé en son sein, si ce n’est pour le signaler. Il suffit de s’y rendre pour se voir effacer tous ses péchés passés et purifier de ses fautes.

Si la « Terre paisible » n’était pas la plus aimée du Seigneur, Il ne lui aurait accordé aucune élection; mais Il a fait de son enceinte un lieu de rituels, Il a prescrit à Ses serviteurs de s’y rendre en considérant cela parmi les obligations les plus impérieuses de l’islâm. En outre, Il jure par la « Terre paisible » à deux reprises dans Son Livre illustre. Une prière dans la Sainte Mosquée vaut cent mille prières. On peut dire ainsi que Makkah est le meilleur endroit sur terre, c’est pourquoi il incombe de lui consacrer un « voyage spirituel ». La ville natale de Muhammad sert de qibla à l’humanité entière, et aucun lieu dans le monde ne peut s’arroger un tel privilège.

Parmi ses particularités, nous pouvons mentionner que la Sainte Mosquée est le premier Temple édifié aux hommes. Allâh nous apprend notamment qu’elle est la « Mère des cités » dans le sens où toutes les autres cités lui succèdent (ou dépendent d’elle) et sont issues d’elle; elle a donc un rôle de génitrice. Le simple fait de projeter de faire une mauvaise action en son sein est compté comme un péché (…) : à partir de là, les péchés qui y sont commis sont plus condamnables non d’un point quantitatif, mais du point de vue de leur gravité. (…) Désobéir à un roi loin de sa cour n’est pas comme lui désobéir dans sa propre cour, et Allâh est plus savant !

Si les cœurs sont tant attirés et envoûtés par ce pays de lumière, ce n’est pas sans raison. Allâh nous informe en effet qu’il est un lieu de refuge et de retour pour les hommes; c’est-à-dire qu’ils y reviennent constamment tous les ans et de tous les horizons. Cette attirance ne peut s’assouvir à travers une simple visite, mais celle-ci se transforme en besoin grandissant. À peine cligne-t-on des yeux en la contemplant, que sa vue devient encore plus envoûtante! Combien d’âmes et d’argent lui sont-ils sacrifiés ! Combien est-il doux de quitter les êtres les plus chers en vue de la rencontrer ! Et de quitter sa terre chérie pour traverser tous les dangers, et un long et dur périple ! Si doux pourtant pour le cœur qui est envahi de son amour et plus doux encore que les délices les plus succulents auxquels il est familier !

Peut-on à la fois aimer et considérer comme une souffrance, les efforts pour son bien-aimé ? Voici la clef du mystère qui explique pourquoi le Seigneur se l’est-Il affilié dans le verset : « Et purifie Ma Maison » (22/26). Cette affiliation particulière invite à éprouver plus d’admiration et d’encensement envers la Maison d’Allâh. Toute affiliation au Tout-puissant confère à la chose en question une considération particulière qui l’élève au rang d’élection… »

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

90 000 palestiniens effectuent la prière de l’Aïd dans la mosquée Al-Aqsa
.
Le Waqf islamique a déclaré qu’environ 90 000 palestiniens ont fait la prière de l’Aïd Al-Fitr dans la mosquée bénie al-Aqsa, sous des restrictions des autorités occupantes sionistes.
.
Le Hamas appelle à ne pas confondre entre la résistance et l’extrémisme
.
Des ONG appellent à obliger Israel de respecter les missions de l’ONU
.
« La rencontre d’Abbas avec Kushner et Greenblatt fut un échec »
.
700 000 litres de carburant égyptien acheminés à Gaza
.
Israël envisage d’adopter des lois qui encouragent la colonisation
.
Dernier vendredi du Ramadan : Des dizaines de milliers de fidèles affluent vers la mosquée Al Aqsa
.
11 camions d’aides humanitaires arrivent de la Turquie à Gaza
.
Cisjordanie: Les forces d’occupation arrêtent 4 citoyens
.
Blésses et arrestations lors des raids nocturnes à Bethléem
.
Chadid appelle à libérer les détenus politiques en Cisjordanie
.
Gaza : Trois blessés lors des manifestations contre le blocus
.
L’occupation libère le dirigeant au Hamas Abdul-Jabbar Jarar de Jénine
.
Le Hamas appelle la Nation à soutenir la cause palestinienne et la résistance
.
Al-Qassam: La nation devrait éradiquer le « cancer sioniste »
.
Des députés israéliens incitent contre le soutien turc à la mosquée Al-Aqsa
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 29 Ramadan 1438.

Flash info du 29 Ramadan 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Samedi 24 juin 2017 : Nuit de l’Annonce de la célébration de l’Aïd Al Fitr.

Conformément à la tradition de l’Islam, la Nuit de l’annonce de la célébration de l’Aïd Al Fitr, aura lieu le samedi 24 juin 2017, correspondant au 29ème jour du mois de Ramadan de l’année hégirienne 1438.

Fidèle à la tradition de la Mosquée de Paris, qui remonte à sa création en 1926, comme chaque année à cette période si importante pour la vie religieuse des musulmans, une commission théologique se tiendra le samedi 24 juin 2017, à 19h00, à la Mosquée de Paris, pour déterminer le jour de l’Aïd Al Fitr.

Cette commission religieuse se tiendra en présence du président du Conseil français du culte musulman, des membres du bureau du Conseil français du culte musulman, des représentants des fédérations musulmanes, des représentants de la communauté musulmane dans toute sa diversité, des imams, des responsables de mosquées et des fidèles.

L’objectif de tous est d’unir dans une volonté commune et fraternelle l’ensemble des musulmans de France, autour d’une même date de la célébration de l’Aïd Al Fitr.

Nous implorons Allah Tout Puissant d’accepter notre jeûne
et de nous combler de Sa Clémence et de Sa Miséricorde.

Recteur Dalil Boubakeur.
Président de la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***

https://sd3.ajib.fr/wp-content/uploads/2011/05/lever-du-soleil.jpg
il n’y a pas de nationalisme en Islam !

Diviser pour mieux régner est un proverbe inconnu en Islam puisque le musulman doit combattre pour éviter de diviser sa communauté.
Le nationalisme est une doctrine étrangère à notre religion car il fait partie de la jahiliya (époque d’ignorance).

Le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit également :
«Celui qui lutte, sous un drapeau en faveur d’une cause partisane ou qui répond à l’appel d’une cause partisane ou pour aider une cause partisane et meurt par la suite, sa mort est une mort pour la cause de la jahiliya».

Les conséquences du nationalisme sont dévastateurs puisqu’il pousse les croyants à se disputer ou à commettre des crimes.

Le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit :
«N’est pas des nôtres celui qui appelle à al ‘assabiyah [nationalisme / tribalisme…] qui combat pour la ‘assabiyah, ou qui meurt pour la ‘assabiyah». (Rapporté par Abou Daoud).

Dans un autre hadith, le prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dit :
«Délaissez-le (l’esprit tribal, nationaliste), c’est une pourriture».
(Rapporté par Muslim et al Boukhari).

Le nationalisme entraîne de graves dissidences et accentue les défauts humains tels que l’arrogance ou la fierté.
Les musulmans doivent se considérer comme des enfants d’Adam englobés dans un corps et une structure uni dans l’adoration d’Allah (soubhanou wa ta’ala).

«Un arabe n’est pas meilleur qu’un non-arabe. De même q’un non-arabe n’est pas meilleur qu’un arabe. Un homme de race rouge n’est pas meilleur qu’un noir excepté dans la piété. L’humanité descend d’Adam et Adam a été crée d’argile».
(Rapporté par al Boukhari et Muslim d’après Abou Houraira)
Ce hadith symbolise exactement l’état d’esprit à adopter par les musulmans.
Aujourd’hui les arabes ne sont que les habitants de la péninsule arabique.
Il existe des musulmans partout dans le monde (Europe, Afrique, Asie, Amérique du Nord, Amérique du Sud etc) sans limite de frontière spirituelle avec la même foi et la même dévotion envers notre Créateur.

Aucune nation n’est souveraine ou prédominante à une autre car le Tout Puissant est Allah (soubhanou wa ta’ala).
«Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez.» (Coran, 49/13).

AJIB.FR
***


France : Le chef de la task force contre Daesh condamné pour diffamation envers un imam.

Pierre de Bousquet de Florian a été condamné, jeudi 22 juin, à une amende de 500 euros avec sursis. Récemment intronisé à la tête du Centre national de contre-terrorisme, la fameuse task force créé par Emmanuel Macron pour lutter contre l’Etat islamique, l’ancien préfet du Hérault est accusé d’avoir diffamé Mohammed Khattabi.

L’imam de Montpellier avait été assigné à résidence par le préfet dans le cadre de l’état d’urgence en novembre 2015. Il reprochait à l’imam de tenir des « prêches anti-occidentaux, incitant au jihad et prônant l’usage de la violence ». Pierre de Bousquet de Florian s’était épanché sur le cas dans Le Figaro, affirmant que l’imam « a des paroles de haine contre notre mode de vie, pouvant être influentes sur les jeunes, il symbolise l’islam dont on ne veut pas dans ce pays ».

Il ajoutait en outre que la perquisition administrative du domicile de Mohammed Khattabi a permis de débusquer « le fraudeur et le tricheur ». L’imam était, selon lui, coupable d’une « fraude importante aux prestations sociales et familiales. (…) il vit en outre avec son épouse, qui touche une allocation de parent isolé ».

Le recteur de la mosquée Aïcha de Montpellier a vu son assignation à résidence abrogée par le ministère de l’intérieur dès le 11 décembre 2015. Il a en revanche été condamné en mai 2016 à six mois de prison avec sursis pour recel de fraudes aux allocations et de « travail dissimulé ». Il a fait appel de cette décision. « Aujourd’hui, l’Etat ne lui reproche aucune dangerosité et encore moins un lien avec le terrorisme », avance Arié Alimi, l’avocat de Mohammad Khattabi. Il ajoute que, « compte tenu de cette diffamation, la nouvelle task force commence un peu difficilement » sa tâche.

saphirnews.com
***


Incendie à Londres : ils ont choisi de rester avec leurs parents plutôt que de les laisser mourir seuls.

Les histoires relatives aux derniers moments vécus par les victimes de l’incendie de la tour Grenfell à Londres émergent doucement. Parmi elles, celle de la famille Miah dont cinq membres ont péri dans la nuit du 13 au 14 juin, en plein mois du Ramadan, est déchirante.

Trois jeunes adultes ont préféré mourir avec leurs parents plutôt que de les laisser mourir seuls dans leur appartement situé dans le 17e étage. Husna, 22 ans, et ses frères Hanif, 26 ans, et Hamid, 29 ans, ont choisi ce destin, préférant sacrifier leur vie que de vivre hantés le restant de leurs vies pour avoir abandonné père et mère qui n’étaient pas en capacité de s’enfuir. Kamru Miah, âgé de 82 ans, n’était en effet physiquement plus apte à marcher. Son épouse Rabeya, 65 ans, n’a pas voulu abandonner son mari.

Leurs enfants auraient pourtant pu s’en sortir, rapportent les médias britanniques. Ils avaient encore une heure devant eux avant qu’il soit impossible de sortir de la bâtisse. Conscients de l’issue fatale qui les attendait, ils ont consacré le temps qui leur restait à appeler leurs proches pour leur dire qu’ils ne pouvaient décemment pas laisser leurs parents périr seuls dans les flammes.

Samir Ahmad, un cousin de la famille, a témoigné auprès du Times que sa tante a parlé à Hanif et qu’il était « très calme » : « Il a dit que son heure est arrivée, qu’il ne fallait pas s’endeuiller pour eux et il nous a demandé de se réjouir pour eux car ils seront dans un lieu meilleur. » « La famille était très importante pour eux. Ils ont vécu ensemble et sont mort ensemble », a-t-il ajouté.

Husna Begum devait se marier à Leicester le mois prochain. Son fiancé et le reste de sa famille ont décidé de leur rendre hommage au cours d’une cérémonie de prière publique jeudi 22 juin. Parmi la fratrie, Mohammed Hakim est le seul survivant connu. Il aurait quitté l’immeuble quelques heures avant que l’incendie ne se déclare.

Le drame a provoqué la mort de 79 personnes. La Première ministre britannique Theresa May a présenté ses excuses mercredi 21 juin pour la gestion du sinistre, dénoncée par les habitants de la tour et leurs proches.

saphirnews.com
***


Victorieuse Syrie.

Comme par un matin calme, le paysage s’éclaircit peu à peu en Syrie. Partout à l’offensive, l’armée nationale a reconquis des milliers de kilomètres carrés de territoire à l’est d’Alep, de Homs et de Damas. Elle s’apprête à reprendre le contrôle intégral des frontières syro-jordanienne et syro-irakienne, traditionnelles voies de transit des mercenaires venus dévaster le berceau de la civilisation pour une poignée de pétrodollars. En restaurant la souveraineté de l’Etat sur le sol national, cette courageuse armée de conscrits inflige un camouflet à tous ceux qui rêvaient de détruire cet Etat récalcitrant, à tous ceux qui voulaient le mettre en charpie parce qu’il osait déjouer leurs plans néo-coloniaux.

Victorieuse sur le plan militaire depuis la libération d’Alep, la Syrie souveraine l’emporte aussi sur le plan politique. Le temps paraît lointain où “Le Monde diplomatique” pouvait prédire, sans craindre le ridicule, l’exil doré de la famille Assad quelque part en Sibérie. Ses adversaires, le président syrien les a vus défiler, qui psalmodiaient les mêmes stupidités sur un pays dont ils ignoraient tout. A en croire les Occidentaux, le départ de Bachar Al-Assad devait être un “préalable” à la solution de la crise. En réalité, c’était tout le contraire. La résistance de l’Etat syrien dont le président est la clé de voûte exigeait son maintien. Là où tant d’autres auraient pris la poudre d’escampette, le chef est resté à son poste, et il a bien fait.

Fervent admirateur d’Al-Qaida, Laurent Fabius estimait que le chef de l’Etat syrien “ne méritait pas d’être sur terre”. Mauvaise pioche ! Car si M. Fabius cultive son éthylisme mondain au Conseil constitutionnel, M. Assad, lui, est toujours aux commandes à Damas. Son armée élimine la nébuleuse de groupes sectaires dont l’ancien ministre espérait le triomphe, et le peuple syrien goûte l’espoir renaissant d’une issue à la guerre. Ce qui est frappant avec les dirigeants occidentaux, c’est leur tendance à parler trop vite. Pendant six ans, leur presse aux ordres répétait comme un mantra l’effondrement imminent du régime syrien. Heureusement pour les journalistes, ils ne sont pas payés au résultat.

Pour comprendre les raisons de cette résistance à une offensive internationale sans précédent, il suffisait de consulter des sources fiables et d’exercer son jugement critique. Les officines de propagande avaient beau prétendre qu’un peuple unanime se dressait contre le tyran, on pouvait voir sur “Al-Mayadeen”, en mars et octobre 2011, de gigantesques rassemblements populaires en faveur du “gouvernement et des réformes”. Clamant sa fidélité à l’Etat nationaliste laïc et son rejet de la charia wahhabite, la foule inondait les rues de Damas, Alep, Tartous et ailleurs. Mais les médias occidentaux préféraient braquer leurs caméras vers des attroupements de barbus en les faisant passer pour un soulèvement populaire.

Des faits majeurs, indispensables à l’intelligence des événements, ne firent donc l’objet d’aucune narration, tandis qu’on nous proposait une narration des “faits” qui consistait à les fabriquer pour les besoins de la cause. Les “rebelles modérés” massacraient les familles des fonctionnaires baasistes, par exemple, et ces horreurs étaient imputées à une armée nationale dont il était entendu qu’elle “tire sur les civils”. Les “neocons” de Washington étant à la manoeuvre, ce genre de supercherie était pourtant plus que prévisible. “Pendant que vous parlez de la réalité que nous produisons, nous produisons une nouvelle réalité”, disait Karl Rove, conseiller de George W. Bush et apôtre distingué du “chaos constructif”.

Heureusement, vient un moment où l’épreuve des faits dissipe les mensonges les plus grossiers. Difficile de répéter les sornettes habituelles lorsque les populations fuient manifestement les zones rebelles, l’armée reconquiert peu à peu le territoire national et le gouvernement syrien, à l’évidence, bénéficie du soutien sans faille de ses alliés. Après avoir renoncé à la formule rituelle sur le “régime aux abois”, la presse occidentale a fini par proscrire son ironie coutumière sur les “victoires en trompe-l’oeil” de Damas. Pour se divertir, il aurait fallu conserver les centaines d’articles expliquant que les Russes et les Iraniens allaient “lâcher Bachar”, que c’était cuit pour le “despote”, et autres prédictions dont a pu mesurer la vacuité.

Victorieuse sur le plan militaire face aux milices takfiristes, soutenue par la majorité du peuple syrien qui veut en finir avec cette tragédie, confortée par un jeu d’alliances qui penche en sa faveur, la Syrie souveraine entrevoit le bout du tunnel. L’impérialisme n’ayant pas l’habitude de lâcher le morceau, la route sera encore longue, mais l’évolution favorable de la “guerre du désert” laisse augurer une accélération des événements. Combat d’arrière-garde mené par une puissance en déclin, les provocations militaires US n’y changeront rien. La dernière agression, qui a vu un SU-22 syrien abattu par un F-16 près de Raqqa, a eu pour seul effet de torpiller les velléités de coopération russo-américaine contre Daech, Moscou ayant annoncé que tout aéronef étranger serait dorénavant ciblé par la DCA russe.

Cette provocation a aussi incité les Iraniens à effectuer leur premier tir de missile en territoire syrien contre Daech, l’implication militaire de Téhéran ayant fait preuve d’une discrétion qui n’est plus de mise dès lors que le bras de fer avec Washington atteint un seuil critique. En réalité, cette montée des tensions sert Damas, qui condamne fermement la présence occidentale sur le territoire national, et dont l’allié russe joue sa crédibilité à chaque provocation US. Même s’ils prennent Raqqa, les alliés arabo-kurdes des Etats-Unis vont se retrouver le bec dans l’eau, et l’armée syrienne y retournera sous peu. Bientôt chassé de ses pseudo-capitales (Mossoul et Raqqa), privé de ses voies de ravitaillement, pris en tenailles par les forces irakiennes et syriennes, Daech est en mauvaise posture.

Mais ce n’est pas tout. Une enquête du “Wall Street Journal” vient de donner de précieuses informations sur le soutien d’Israël aux rebelles syriens qui assurent la garde rapprochée du Golan occupé. Peu préoccupé par le sort de ces supplétifs, le journal de la finance new-yorkaise ironise sur le “cash” touché par les chefs de milices. Lorsque Damas en aura fini avec Daech, ces collaborateurs de l’occupant auront du souci à se faire. Quant aux pseudo-défenseurs de la cause palestinienne qui réclamaient des armes pour la “rébellion syrienne”, ils ont l’air malin. “Provoquer la chute de Bachar al-Assad est le meilleur moyen de protéger Israël”, écrivait Hillary Clinton. Après six années de mensonges, les masques tombent. La Syrie a affronté l’envahisseur sioniste en 1948-49, 1967, 1973 et 1982, et elle n’a jamais capitulé. Aujourd’hui, l’heure de vérité approche, mais on sait déjà qui a gagné la partie.

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Le Hamas appelle la Nation à soutenir la cause palestinienne et la résistance
.
Le mouvement de la résistance islamique « Hamas » a appelé toute la population de la Nation Arabe à supporter la Palestine et à soutenir la résistance de son peuple qui lutte bravement pour libérer sa terre de l’occupation israélienne.
.
Al-Qassam: La nation devrait éradiquer le « cancer sioniste »
.
Des députés israéliens incitent contre le soutien turc à la mosquée Al-Aqsa
.
Incursion des bulldozers israéliens au nord de Jabalia
.
Des militants soutiennent les détenus libérés privés de leurs allocations
.
Alain Gresh : « Le mouvement palestinien organisé n’est pas antisémite »
.
7000 nouveaux logements à Jérusalem
.
5 citoyens arrêtés en Cisjordanie et Jérusalem occupée
.
Des détenus libérés sur le bord de la route…qui les défendra ?
.
Lieberman : « Abbas veut pousser le Hamas à la guerre contre Israël »
.
6 500 palestiniens croupissent dans les prisons israéliennes à la veille de l’Aid al-Fitr
.
Hamas: Les menaces de l’armée israélienne ne font pas peur à notre peuple
.
Incursion limitée à l’est de Jabalya
.
Adouane: aucune information sur l’ouverture du passage de Rafah avant l’Aid
.
Al-Quds occupé: Arrestation de trois palestiniens dont une jeune fille
.
L’occupation réduit encore son approvisionnement en électricité à Gaza
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information