MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 8 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 8 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Consommer malin : zoom sur la couche lavable.

Aujourd’hui, tour d’horizon sur notre consommation de couches jetables. Combien en consommons-nous en moyenne, quelle marque, et jusqu’à quel âge ? Et comment économiser intelligemment sur ce lourd budget ?

Quelles couches utilisez vous pour bébé ?

Nous avons souhaité comparer trois marques de couches différentes, représentant trois foyers musulmans différents. La « famille Pampers » pour qui le budget couches ne pose aucun problème, ou ne souhaitant utiliser qu’une couche de marque pour éviter les érythèmes fessiers de bébé. La « famille Moltex », plutôt écolo, qui même si elle n’en a pas vraiment le budget préfère mettre un peu plus pour une couche biodégradable et surtout moins nocive pour les fesses de bébé. Et enfin la « famille Chérubin », qui a découvert une couche à prix discount pas si mal que ça niveau rapport qualité/prix.

Nous avons comparé les deux tailles les plus utilisées, c’est à dire les couches de 4-9 Kg utilisées entre 2 et 6 mois environ, et les couches de 8-15 Kg, portées par bébé de ses 6 mois à ses deux ans et demi environ.

Lorsque l’on calcule le budget couches, l’on a tendance à s’imaginer ce que l’on aurait pu faire avec tout cet argent passé… à la poubelle ! La famille Pampers dépensera pour chaque enfant entre 2 mois et 2 ans et demi 1 507,74 euros ! La famille Moltex non loin derrière dépensera 1 159,50 euros, et la famille Chérubin 509,74 euros.

Vous pensez que notre astuce conso’ du jour consiste à vous venter les mérites des couches Chérubin de chez Aldi ? Au vu des prix vous vous dîtes quelles économies !! Hey bien non. Nous allons vous proposer une économie plus considérable encore, alliant écologie, éthique, économie et soin de la peau de bébé ! Si vous ne l’aviez pas encore compris, nous allons vous démontrer qu’utiliser les couches lavables, ça n’est pas si compliqué, et c’est surtout de grosses économies à la clé…
Les couches lavables, kesako ?

Vous imaginez sans doute les langes d’antan, difficiles à décrasser et à détacher… « La couche lavable ça n’est pas pour moi, entre le travail à l’extérieur et le travail à la maison je n’ai pas le temps…« . Il existe à présent de multiples matières, et même papa peut se mettre à la tâche. Intéressons nous d’abord au coût d’une telle acquisition :

Les couches TE1 (toute en un) comprenne la couche, l’insert, et l’imperméabilité ne nécessitant aucune surprotection. C’est l’équivalent de la couche jetable en terme d’utilisation, c’est à dire qu’elles n’ont pas besoin de culottes de protection, et en plus ont des tissus extérieurs vraiment craquants… Elles sont soient « à tailles », soit « taille unique », et coûtent entre 14 et 29 euros l’unité, les plus courantes étant aux alentours de 20 euros. Vous avez ensuite le choix de l’accroche de l’insert (à poche, à pressions, à scratch…), le choix de la matière intérieure (polaire, chanvre, coton, bambou, éponge…), et de la matière extérieure. Elles peuvent servir pour plusieurs enfants, elles se vendent d’ailleurs d’occasion. Pour être à l’aise, c’est à dire pour jongler facilement avec les occupations quotidiennes, il est judicieux d’en avoir 15 sous le coude. Ainsi il y a les cinq que l’on utilise dans les 24 heures le jour J, les cinq à laver du J+1 qui se trouvent soit dans le seau fermé soit déjà dans la machine à laver, et les cinq à J+2 sur le séchoir, presque sèches et prêtes pour J-1.

Des économies importantes.

Si vous optez pour des couches lavables « à tailles », vous devez acheter un lot de quinze couches correspondant au 2-6 mois de bébé, ainsi qu’un lot de quinze couches « grande taille », ce qui vous revient, pour 2 ans et 5 mois, à 570 euros, soit une économie totale de 937,74 euros pour la famille Pampers, une économie totale de 589,50 euros pour la famille Moltex.L’intérêt des couches à tailles ? Les plus petit gabarits auront une couche qui épousera mieux leurs formes, il y aura donc moins de risque de fuites les premiers mois.

Si vous optez pour des couches lavables taille unique, vous en aurez pour 285 euros seulement pour 2 ans et 5 mois ! La famille Pampers pourra offrir à un membre de sa famille un voyage pour faire la ‘Omra puisqu’en utilisant les couches lavables TE1 TU, elle fait une économie sur 2 ans et 5 mois de 1222,74 euros. La famille Moltex quant à elle fera une économie de 874,50 euros au total, soit 72,88 euros / mois, et pourra, pour une partie de ses économies, faire profiter une école musulmane ou une mosquée de dons réguliers. La famille Chérubin pourra également faire des économies en faisant ce choix : 224,74 euros à économiser ou à dépenser encore une fois dans la voie d’Allah.

Les couches lavables nécessitent quatre accessoires indispensables. De la lessive biologique afin d’éviter d’abîmer les tissus des couches, il suffira de remplacer votre lessive habituelle et de n’utiliser que cette dernière lessive pour ne pas augmenter votre budget. Un flacon d’huile essentielle d’arbre à thé (ou lavande) anti-bactérien et anti-microbien à 6,90 euros tous les deux mois pour désinfecter les couches dans la machine à laver. Des cristaux de soude, soit cinq grosses cuillères à soupe tous les deux mois pour décrasser les couches dans un seau d’eau puis dans la machine à laver. Et enfin des feuilles de protection, sous forme de rouleaux de 100 feuilles à 5 euros environ, destinées à récolter les selles de bébé, biodégradables donc à jeter dans les WC. Rien de très couteux sur le long terme.

Quant à la consommation d’eau et d’électricité entraînée par le lavage des couches, les différents calculs réalisés par des particuliers, mais encore des associations de consommateurs, ou bien encore par les fabricants de machines à laver eux même, considère que le coup s’élève à environ 250 euros pour deux ans et demi, à raison d’une machine tous les trois jours. Grâce à l’huile essentielle, les couches, qui auront patienté pourront être lavées avec le reste du linge. Seule la famille Chérubin finalement ne fera pas de grosses économies, elle gagnera simplement à utiliser des matières plus saines pour les fesses de bébé et plus écologiques pour l’environnement.
Le lavage des couches lavables

Le lavage est en réalité très simple et ne réclame pas plus de dix minutes par jour. Zoom sur le quotidien d’une couche…

« Je sors de l’armoire et voilà qu’on m’habille d’un voile de protection biodégradable pour éviter que je sois souillée par les selles de bébé. Une fois pleine, si bébé n’a fait que pipi, on me met avec dans un seau fermé en attendant mon tour pour un jacuzzi aux huiles essentielles. Une fois que j’ai tourné à 40°C maximum, l’on m’étend sur le fil, et, sauf si je suis en polaire, je met quand même pas mal de temps à sécher. Le sèche linge m’abîme, je préfère sécher à l’air libre, à l’abri du soleil si je vis en maison avec jardin. S’il y a eu des selles, on peut mouiller et frotter légèrement l’éventuelle tâche au savon d’alep (le savon de Marseille est trop agressif, mais les nouvelles matières ne nécessitent plus que les mamans passent leur temps au dessus du lavabo ! Je préfère être habillé de polaire ou de bambou à l’intérieur, les tâches accrochent moins et les fesses de bébé ont un effet au sec plus long, surtout la nuit. Voilà mon quotidien, je ne demande pas beaucoup d’attention, et je suis beaucoup plus belle que ma cousine la couche jetable ! »

Pour les écolos, sachez d’autre part qu’une couche jetable classique (mis à part les couches jetables écologiques comme Moltex, Attitude…) réclament environ 20 litres d’eau lors de sa fabrication (contre 7 litres pour une couche lavable), 67 Kg de pétrole nécessaire à la transformation du plastique, et 4,5 arbres de taille moyenne. Sans parler des produits toxiques utilisés pour rendre la couche souple, blanche etc. Alors convaincus ?


AJIB.FR
***


Le saviez-vous ? Ibn Al-Haytham et l’optique moderne.

Le Moyen-Orient combattu aujourd’hui sans relâche par l’Occident était considéré il y’a quelques siècles comme le berceau de l’innovation et des grandes découvertes scientifiques.
Abu Ali al-Hasan ibn al-Hasan ibn al-Haytham plus connu sous le nom de Ibn Al-Haytham ou de son nom latin Alhazen, est l’un des mathématiciens, philosophes et physiciens du monde médiéval arabo-musulman qui a le plus marqué et révolutionné le monde de l’optique. Le scientifique irakien a été un des premiers physiciens à étudier la lumière, un des premiers ingénieurs et un des premiers astronomes du monde musulman.

La source de la révolution scientifique est son Traité d’optique (Kitab al-Manazir) qu’il achève en 1021 après six ans d’écriture. Dans les sept volumes qui composent son ouvrage, puis complétés par le Traité de la lumière (Risala fi l-Daw), il y formula la loi de la réflexion et de la réfraction de la lumière, n’hésitant pas à contredire la théorie de la vision des célèbres savants de l’Antiquité Ptolémée et Euclide, selon laquelle les objets sont éclairés par des rayons de lumière émanant des yeux. *
Pour Ibn Al-Haytham, les rayons provenaient non pas des yeux mais de l’objet situé dans le champ de vision. Dans l’un des tomes de son ouvrage, il prouve scientifiquement la théorie de l’intromission d’Aristote selon laquelle la lumière entre dans l’œil, il émet la certitude que l’œil peut percevoir la couleur, la forme, la transparence et il explique le pouvoir grossissant des lentilles. Il fut également le premier à illustrer l’anatomie de l’œil avec un diagramme, et il énonça également la théorie selon laquelle on reconnaît les objets grâce à la mémoire et non pas grâce à une simple sensation de jugement.

Il n’a pas seulement devancé de quelques siècles plusieurs découvertes faites par des scientifiques européens pendant la Renaissance. Celui qui est représenté sur les billets de 10 000 dinars irakiens, a influencé des scientifiques occidentaux comme Roger Bacon, Kepler et Vitellion.


AJIB.FR
***


Santé : Recettes pour soigner une toux naturellement.

L’hiver approchant à grands pas, le froid se faisant déjà ressentir, la toux sera bientôt parmi nous. En effet, elle est l’un des maux d’hiver les plus courants, et peut se révéler vraiment gênante. Voici quelques petites recette très simple, facile à réaliser mais surtout très efficace contre la toux !

En prévention.

Booster ses défenses naturelles avec du miel, du citron et du gingembre.

Les ingrédients :

1 gros citron bio,
3/4 d’une cuillère à soupe de miel,
1 morceau de gingembre,
Thé vert.

La recette :

Coupez votre citron en petites tranches.
Mettre le tout dans un petit bocal.
Coupez votre gingembre en fines tranches et les ajouter au bocal.
Ajoutez les cuillères de miel puis fermer le récipient.
Mettre votre préparation en frigo. Au bout de 24h votre mélange se transformera en gelée. A consommer chaque jour avec votre thé vert.

Anti toux grasse et sèche.

Sirop naturel navet et sucre.

Un remède connu pour son efficacité contre les maux de gorge et la toux.

Les ingrédients :

Un gros navet bio,
Du sucre de canne complet.

La recette :

Commencez par laver votre navet.
Videz votre navet en creusant suffisamment pour pouvoir remplir la cavité, avec une cuillère à café de sucre de canne complet.
Placez ensuite votre navet coupé sur une tasse pour qu’il reste bien droit.
Laisser macérer toute une nuit.
Au matin, vous pourrez y recueillir votre sirop 100% naturel.

Si vous avez encore besoin de sirop, recommencer le procédé. Toutefois, au bout de 3 ou 4 jours, il faudra prendre un nouveau navet.

Délicieux sirop naturel.

Les ingrédients :

6 feuilles de laurier,
7,5 cl d’eau.
6 cuillères à soupe de sucre de canne complet.
1 citron bio.

La recette :

Mettez de l’eau dans une casserole puis faire bouillir.
Ajoutez les feuilles de laurier et les laisser « cuire » avec un couvercle durant 6 à 10 minutes.
Retirez les feuilles puis verser l’eau dans un récipient.
Ajoutez le sucre, pressez le citron entier.
Mélangez le tout jusqu’à ce que tout le sucre soit fondu.

Prendre une cuillère à café plusieurs fois par jour.


AJIB.FR
***


Côte d’Ivoire : le roi du Maroc offre une mosquée et 10 000 exemplaires du Coran.

Le roi du Maroc en visite en Côte d’Ivoire a profité de l’occasion pour faire un don aux mosquées avant de participer à l’inauguration d’une mosquée portant son nom.

Un don aux mosquées.

Vendredi 3 mars, le roi du Maroc et le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara ont prié ensemble à la Grande Mosquée Riviera Golf à Abidjan. A cette occasion, Mohamed VI a fait don de 10 000 exemplaires du Saint Coran, dont 8 000 comportant une traduction en langue française, aux mosquées ivoiriennes. Rappelons qu’il avait fait le même don lors d’une visite en 2014.

Inauguration de la mosquée Mohamed VI.

Dans l’après-midi, les deux dirigeants ont assisté au lancement des travaux de construction de la mosquée Mohammed VI, elle aussi offerte par le Maroc. Celle-ci s’étalera sur une superficie de 25 000 m2, et comprendra deux salles de prière (hommes et femmes) d’une capacité d’accueil totale de plus de 7 000 fidèles, une bibliothèque, une salle de conférences, un pavillon administratif, une école coranique, un logement pour l’imam, un complexe commercial, un parking et des espaces verts.

Les Ivoiriens ont salué cet « acte de générosité et de foi » qui selon eux, permettra à la communauté musulmane d’accomplir son devoir religieux et spirituel dans de meilleures conditions.


katibin.fr
***


Un footballeur traité de « sale arabe » et « sale terroriste » par un supporter.

Le footballeur franco-algérien a été traité de « sale arabe » et « sale terroriste » par un supporter.

Idriss Saadi, footballeur franco-algérien du au club belge du KV Courtrai, a été pris à partie et insulté par un supporter lors du match opposant son équipe à celle de Charleroi. L’attaquant de Courtrai a été traité de « sale arabe » et « sale terroriste ».

Interrogé à la fin de la rencontre, Idriss Saadi raconte le calvaire qu’il a vécu au micro de la RTBF.

« On a le droit de supporter son équipe mais il y a des mots qu’on ne doit pas dire et des cris de singes qu’on ne doit pas faire dans un stade. On me dit ‘sale arabe et sale terroriste. Je trouve ça honteux. C’est très grave, c’est inadmissible ! On est là pour faire la fête, même s’il y a de l’enjeu et de la frustration » explique le joueur.

« C’est une manière de stigmatiser toute une communauté ».

Après le coup de sifflet final, Idriss Saadi, était prêt à se rendre dans la tribune pour s’expliquer directement avec le supporter raciste, qui l’a qualifié de « terroriste » mais plusieurs personnes l’en ont empêché et ont essayé de le calmer.

« Ce supporter m’a traité de sale Arabe et de sale terroriste, explique le Courtraisien. C’est quelque chose que je ne peux pas accepter. Une insulte comme ‘sale Arabe’, j’aurais pu encore, à la très grande rigueur, accepter, car elle ne vise que moi. Mais, ‘sale terroriste’, c’est quelque chose que je ne peux pas accepter. Surtout en ces moments. C’est une manière de stigmatiser toute une communauté. » a affirmé Idriss Saadi.


journaldumusulman.fr
***

La famine menace 20 millions de personnes en Afrique et au Yémen.

Retour de la sécheresse et de la famine en Afrique de l’est, au Nigéria et au Yémen.

Au Soudan, en Somalie et le Yémen, ces pays sont en proie à des guerres civiles pendant que dans les autres pays, il s’agit surtout d’une question climatique. La situation est jugée extrêmement grave pour les organisations internationales qui appellent les grandes puissances à se mobiliser.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .


islametinfo.fr
***


France : Nouvel acte de vandalisme contre la Mosquée An Nour de Mulhouse.

Communiqué suite aux actes de vandalisme.

Pour la deuxième fois en deux semaines, notre lieu a été la cible d’actes de vandalisme. En effet, de gros pavés ont été projetés sur la devanture de nos bureaux attenant à la mosquée (vitres cassées et matériel endommagé). Une plainte a été déposée et l’enquête suit son cours.

L’Association des Musulmans d’Alsace condamne avec la plus grande fermeté ces actes irresponsables qui sèment la discorde et créent un contexte de division, alors que l’heure doit être plus que jamais à l’unité nationale.

L’Association des musulmans d’Alsace, fidèle à son message, lance un appel à l’unité, à l’apaisement et à la paix.

L’Association des Musulmans d’Alsace fait entière confiance aux autorités pour que toute la lumière soit faite sur ce dossier et le ou les coupables soient rapidement retrouvés et condamnés.

Association des Musulmans d’Alsace, Mulhouse le 5 Mars 2017.


islametinfo.fr
***


Egypte : Al-Azhar plaide pour une coexistence harmonieuse entre musulmans et chrétiens.

La prestigieuse université égyptienne Al-Azhar a adopté, mercredi 1er mars, une « Déclaration de coexistence mutuelle islamo-chrétienne » au Caire. Ahmed al-Tayyeb, grand imam d’Al-Azhar, a déclaré que ce texte, signé par le Conseil des Sages Musulmans, « condamne tous les crimes commis au nom des religions » et appelle les personnes de confessions diverses à vivre ensemble dans l’harmonie et le respect mutuel à travers le respect de l’égalité et de l’Etat de droit pour tous.

Cette déclaration est faite au terme de deux journées de conférence portant sur « la liberté, la citoyenneté, la diversité et l’intégration » auxquelles ont participé des dignitaires religieux issus de plus de 50 pays. « Les chrétiens sont ciblés dans leurs propres patries », a déploré le grand imam, faisant ainsi référence, entre autres, aux diverses attaques subies par les coptes en Egypte. « Nous allons renforcer les liens de coopération entre les religions afin de promouvoir l’éducation morale et religieuse ainsi que les principes de la citoyenneté », explique-t-il, ajoutant que « cela va permettre une vie meilleure pour les générations futures ».

Parmi les invités, figurait le révérend Jim Winkler, secrétaire général du Conseil national des Eglises des Etats-Unis. Connu dans son pays pour s’être opposé à la guerre d’Irak, il a affirmé que les Etats-Unis ont une part de responsabilité dans les conflits religieux du Moyen-Orient. Il a déclaré au Khaleej Times que les Américains chrétiens ont « la responsabilité de faire ce qu’ils peuvent pour construire la paix au Moyen-Orient et favoriser l’entente avec les musulmans ». « Dans l’idée de faire avancer la paix, l’entente et la coopération interreligieuse, j’ai l’espoir que le grand imam pourra venir aux Etats-Unis », a ajouté Jim Winkler.


saphirnews.com
***


France : Bagui, le frère d’Adama Traoré, a démarré une grève de la faim.

Le collectif La vérité pour Adama a annoncé, dimanche 5 mars sur Facebook, que Bagui Traoré a entamé une grève de la faim. Depuis la prison de Fleury-Merogis où il a été transféré jeudi 2 mars, le frère d’Adama Traoré, mort des suites d’une intervention de la gendarmerie en juillet dernier « réclame justice ».

En décembre 2016, il avait été condamné à huit mois de prison ferme pour outrages et violences à l’encontre de policiers municipaux et gendarmes à la suite d’un rassemblement en marge d’un conseil municipal à Beaumont-sur-Oise. La famille Traoré et ses soutiens voulaient protester contre la décision de la maire Valerie Groux, qui souhaitait poursuivre Assa Traoré pour diffamation au nom de la municipalité. La sœur d’Adama avait déclaré dans le Gros Journal de Canal+ que « la maire a choisi son camp : Elle se met du côté des gendarmes, c’est-à-dire du côté de la violence policière ».

Bagui Traoré déjà incarcéré dans la maison d’arrêt du Val d’Oise, avait été mis en examen, jeudi 2 mars, pour tentative d’assassinat par arme à feu sur des gendarmes et des policiers le jour de son arrestation. Quatre autres personnes, dont sa compagne, ont également été interpellées, mardi 28 février, et placées en garde à vue dans cette affaire, et trois armes longues saisies lors des perquisitions. Elles ont toutes été relâchées depuis.

« La compagne de Bagui Traoré a été interpellée, séparée de son enfant, puis entendue menottée et ce, contrairement à la loi et aux usages en la matière » a expliqué Yassine Bouzrou, avocat de la famille. Suspectant un acharnement de du tribunal de Pontoise, il demande par ailleurs à ce que les juges d’instructions soient déssaisis de l’affaire à l’instar du dépaysement à Paris, opéré dans le cadre de l’enquête sur la mort d’Adama Traoré.

Dans son communiqué, le collectif La verité pour Adama rappelle que « Bagui est le témoin principal de la mort de son frère, Adama, mort dans les locaux de la gendarmerie ». Il dénonce en outre l’acharnement et l’harcèlement contre la famille Traoré tandis que « pendant ce temps, les gendarmes mis en cause dans la mort d’ Adama, n’ont toujours pas été entendus, n’ont toujours pas été mis en examen ».


saphirnews.com
***


France : Présidentielle 2017 : Juppé refuse d’être l’alternative à Fillon .

« Pour moi, il est trop tard. » C’est en ces termes qu’Alain Juppé a fermé toute idée d’une candidature à la présidentielle comme alternative à celle de François Fillon, qui se maintient dans la course à l’Elysée malgré les déboires judiciaires auxquels il fait face.

« A mes yeux, la condition sine qua non du succès c’est le rassemblement de la droite et du centre. Je n’ai pas réussi pendant la primaire. Aujourd’hui, ce rassemblement est devenu plus difficile encore », a déclaré l’ex-candidat à la primaire, qui s’est exprimé depuis Bordeaux lundi 6 mars. « C’est pourquoi je confirme une bonne fois pour toute que je ne suis pas candidat à la présidence de la République. »

Alain Juppé, dont la parole était très attendue, déplore un « gâchis » et « l’obstination » de François Fillon qui mène assurément la droite à la dérive. Cette décision intervient à dix jours de la date limite pour le dépôt des parrainages pour participer à la présidentielle le 17 mars.


saphirnews.com
***


France : Fillon contre tous : « Personne ne peut m’empêcher d’être candidat ».

L’impopularité ne fait pas peur à François Fillon, galvanisé par les milliers de personnes qui ont fait le déplacement au Trocadéro, en plein Paris, dimanche 5 mars, pour soutenir envers et contre tout le candidat encore désigné de la droite (et du centre).

Face à la foule, constituée de 40 à 50 000 personnes, et non 200 000 personnes comme annoncé par les partisans de François Fillon, ce dernier a réaffirmé qu’il n’était pas prêt à renoncer à sa candidature malgré les défections de plus de 300 élus et cadres des Républicains selon le dernier compteur de Libération, doublées d’une suspension de participation à la campagne décidée par l’UDI vendredi 3 mars.

Tentant de détourner l’attention sur son cas dans un discours ancré toujours plus à droite, il a évoqué le totalitarisme « islamique » : « Ce qui se passe actuellement donnerait presque à croire que nous sommes dans une comédie si durant ces cinq années ne s’était pas présenté un terrible danger auquel la France n’a jamais été confronté ces dernières décennies, je veux parler du totalitarisme islamique. (…) Nous sommes en état d’urgence, mais à en écouter certain, il est urgent de ne pas en faire état. (…) Parce que la France ne peut pas servir de sanctuaire à l’islamo-fascisme ».

« Personne ne peut aujourd’hui m’empêcher d’être candidat », a-t-il lancé. Personne… sauf Alain Juppé ? Ce dernier, qui a perdu la primaire de la droite en novembre 2016, entend faire une déclaration ce lundi 6 mars à 10h30.*

Mise à jour : Il a refusé d’être le plan B face à François Fillon.


saphirnews.com
***


Palestine : Netanyahou refuse qu’une rue d’une petite ville arabe israélienne porte le nom de Yasser Arafat.

Connu pour son irascibilité extrême envers la question palestinienne, de celle qui le fait entrer dans une rage folle, Benyamin Netanyahou n’avait manifestement rien de mieux à faire dimanche que de sortir de ses gonds pour interdire qu’une rue porte le nom du défunt Yasser Arafat.

Emporté par sa colère inextinguible, l’ultra-sioniste Premier ministre israélien a tempêté après avoir appris que la petite ville arabe israélienne de Jatt s’est autorisée à inaugurer une plaque commémorative à la mémoire de la grande figure de la résistance palestinienne, dont la mort brutale et mystérieuse, le 11 novembre 2004, a fini par livrer son lourd secret : une mort par empoisonnement au polonium, selon les conclusions formelles auxquelles a abouti l’Institut de radiophysique de Lausanne (IRA), un laboratoire de renom, et comme l’a dénoncé sa veuve Souha qui criait alors à « l’assassinat politique » en pointant un doigt accusateur vers Israël.

Cet hommage posthume rendu au fondateur et président de l’Autorité palestinienne, à qui le prix Nobel de la Paix avait été décerné en 1994 pour sa participation à des tables rondes aux côtés des Israéliens, a fait l’effet d’un coup de tonnerre dans le ciel ombrageux de Netanyahou, au point d’en faire une véritable affaire d’Etat.

« Il n’y aura pas de rue Yasser Arafat en Israël, il n’y aura pas de rue portant les noms des meurtriers d’Israéliens et de Juifs ici, chez nous, et je vais prendre toutes les dispositions nécessaires, y compris faire adopter une nouvelle législation s’il le faut, pour cela ne se produise pas », a-t-il martelé, en guise d’ouverture volcanique de sa réunion de Cabinet.

Du côté de Mohamed Taher Wattab, l’édile de la bourgade placée sous les feux de l’actualité brûlante, la consternation est à son comble : « Yasser Arafat a signé un accord de paix avec Israël et il est fort dommage que le Premier ministre trouve le besoin de perdre son temps sur le nom d’une rue dans une petite ville comme la nôtre », s’est-il insurgé, en précisant qu’il « agirait conformément à la loi », selon l’avis juridique qui sera émis.

Dans ce qui ressemble fort à un énième combat du pot de terre contre le pot de fer, on peut prédire sans risque de se tromper que le fossoyeur israélien de la Palestine tranchera dans le vif, en reléguant au rebut la plaque commémorative à la mémoire de Yasser Arafat, ce « héros aux yeux des Palestiniens et de nombre d’Israéliens arabes », comme l’a répété avec insistance Mohamed Taher Wattab.


oumma.com
***


France : Les policiers barbus désormais signalés par les CRS.

Il est des recensements à faire dresser les cheveux sur la tête ou à hérisser le poil, c’est selon… En l’occurrence, la note de la direction zonale de l’Est de la France qui impose aux officiers CRS, à compter du 1er mars, de dénombrer scrupuleusement leurs agents de sécurité qui ont du poil au menton laisse pour le moins pantois.

Révélé dans Le Point, cet inventaire inédit des barbus dans les rangs des forces de l’ordre, qu’ils arborent la barbe ou le bouc dont chacun aura observé le grand retour en force sur les visages masculins au cours de ces dernières années, sera répertorié dans un tableau mensuel à remplir dûment.

« À compter de ce jour est mis en place un tableau mensuel recensant le nombre de fonctionnaires porteurs de barbe ou de bouc. (Ce tableau sera à envoyer à chaque fin de mois au plus tard le dernier jour ouvré) », précise l’article d’Aziz Zemouri. Et de poursuivre : « Nbre de porteurs de barbe », vous y mentionnerez tous les fonctionnaires de votre unité porteurs soit de la barbe ou du bouc. Dans la colonne « Nbre dérogations », vous y ferez apparaître le nombre de fonctionnaires ayant présenté un certificat médical (administratif ou non) lui autorisant un port de barbe. Aucune autre considération n’est à prendre en compte dans ce recensement qui reste très succinct. Ne pas renseigner la colonne » % effectif total ». Ce tableau est à retourner même voie pour le jeudi 9 mars ».

Alors que, paradoxalement, la chasse aux barbus, désormais associés dans l’inconscient collectif à de méchants musulmans, voire des « islamistes ou terroristes » en puissance, est ouverte sur le territoire national, le port de la barbe, qu’elle soit de trois ou dix jours, longue ou encore fleurie, n’a jamais été aussi tendance… Allez comprendre !!

Une mode à laquelle ont aussi succombé les policiers dont l’apparence, très réglementée, peut toutefois se singulariser par quelques signes extérieurs distinctifs : la coupe de cheveux, le port de la boucle d’oreille, de piercings pour les hommes comme pour les femmes, ainsi que la barbe, aussi longtemps que leur « look » personnalisé ne franchit pas les limites à ne pas dépasser.

Faut-il voir derrière ce recensement au poil près des fonctionnaires de police, les effets pernicieux du classement de la barbe, pourtant ultra-tendance, dans les fameux signes avant-coureurs de la radicalisation ?


oumma.com
***


Pétition pour suspendre l’Accord d’association Europe – Israël.

L’Union européenne doit suspendre son Accord d’association avec Israël !

Campagne du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israeliens et du collectif » Trop, c’est trop ! «

L’Union européenne doit aider à sortir de l’impasse tragique où mènent l’occupation et la négation des droits des Palestiniens, et faire pression sur Israël, dont elle est le premier partenaire économique. Comme le Parlement européen en 2002, nous demandons que soit suspendu cet Accord.

Nous, citoyennes et citoyens, considérant que l’État d’Israël, dans sa politique de colonisation et d’annexion des territoires palestiniens, viole en toute impunité le droit international, le droit humanitaire, la 4e convention de Genève, les nombreuses résolutions de l’ONU, et que ces atteintes répétées aux droits de l’Homme caractérisent une infraction majeure à l’article 2 de l’Accord d’association entre l’Union européenne et Israël, demandons que la Commission européenne, mette en œuvre une procédure de suspension de cet accord.

Nous demandons que la Commission européenne convoque d’urgence à cet effet le Conseil d’Association Union Européenne-Israël. Nous prions Madame Fédérica Mogherini, Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, de bien vouloir prendre en considération notre demande, laquelle est fondée sur une exacte appréciation des faits et une rigoureuse interprétation des conditions suspensives de l’accord et des normes qui doivent présider à la politique étrangère européenne, et, pour toutes ces raisons, de bien vouloir la transmettre et l’appuyer auprès des organes compétents de l’Union.

Pour signer la pétition, rendez-vous sur :
http://www.occupationpasdaccord.eu/fr
.


oumma.com
***

Wilders veut interdire le Coran aux Pays-Bas.

Dans des Pays-Bas en pleine campagne pour les législatives du 15 mars, Geert Wilders se voit déjà Premier ministre. Le leader d’extrême-droite, deuxième dans les sondages, réaffirme ses positions anti-islam.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .


oumma.com
***


Allemagne : Mesut Özil révèle prier en turc pendant l’hymne national.

Le milieu international germano-turc d’Arsenal, Mesut Özil, de religion musulmane, a révélé dans son autobiographie qu’il prie en turc sur la pelouse pendant l’hymne national avant les matches internationaux.

Le joueur d’Arsenal, âgé de 28 ans, un musulman très pratiquant, est né à Gelsenkirchen de parents turcs qui ont immigré en Allemagne. Özil a été critiqué par certains médias allemands pour ne pas chanter lorsque l’hymne national est joué, un temps qu’il avoue donc consacrer à prier pour le bon déroulement du match.

« Juste avant le coup d’envoi, je prie. C’est devenue une tradition pour moi. C’est toujours le même texte. Je prie en turc », écrit Özil dans son autobiographie La magie du jeu qui sera publiée en allemand le 16 mars.

« J’ai appris ces prières comme un enfant de mes parents », a-t-il ajouté. « Alors, je (les) dis après m’être levé (le matin), après manger et pendant l’hymne national. »

Dans son livre, il révèle également comment il a été tiraillé par la décision de jouer pour l’Allemagne ou la Turquie, sa famille étant divisée sur le sujet. Son père et son frère voulaient qu’il joue pour la Mannschaft tandis que sa mère et sa soeur penchaient pour la Turquie.


Africa24.info
***


Zambie : Une forme humaine géante est apparue dans le ciel et a effrayé la population.

Une personne a immortalisé ce moment, ce qui semble être une gigantesque forme humaine se baladant dans le ciel…

L’image a été prise dans la ville de Kitwe, en Zambie, un pays en Afrique de l’Est. Elle semble montrer une forme humaine gigantesque.

Certains disent que cette « chose » a l’air solide et d’autres que c’est un nuage. Mais cela a divisé, une partie de la population était effrayée tandis que l’autre a adoré voir cela, parlant même d’une manifestation de Dieu.

La personne ayant pris cette photo estime que cette chose étrange ferait environ 100 mètres de long.

Un témoin aurait dit: « Nous avons été choqués de voir cette chose qui ressemble étrangement à un être humain. Elle est restée pendant plus de 30 minutes dans les nuages. »


Africa24.info
***


Biographie de l’Imam Al-Boukhari.

Né en 194 de l’hégire à Boukhara, dans la région de Khorasan en territoire perse, il est le petit fils d’une famille originellement Zoroastre ayant alors embrassé l’Islam. Il perd très tôt son père. Seul avec sa mère, on raconte, que devenu aveugle, cette dernière vit Ibrahim, paix et salut soient lui, en songe, lui annonçant la guérison de son fils. Le lendemain matin, le petit Boukhari aurait retrouvé la vue…

Il entame l’étude du hadith à 11 ans, en apprenant la compilation de hadiths de Ibn Al-Mubarak. À 16 ans, sa mémorisation du Coran fut déjà complète. La même année, il part s’installer avec sa mère à la Mecque. Continuant son apprentissage du hadith, il apprend également la jurisprudence shaféite auprès d’Al-Humaydi, en complément de la jurisprudence hanbalite qu’il maitriserait déjà. À 18 ans, il écrit son 1er livre sur les compagnons du Prophète, paix et salut soient sur lui, et leurs successeurs. Dans sa quête perpétuelle de hadiths, il part voyager à travers tout le Moyen-Orient à la recherche de doctes capables de le lui en transmettre. C’est ainsi qu’il rencontrera pêle-mêle en passant par Médine, Damas, Le Caire, Bagdad ou Kufah, les imams Ahmad ou encore Ishaq Ibn Mansur.

Son incroyable mémoire et sa dévotion à authentifier les hadiths font sa réputation. On rapporte une anecdote d’ailleurs fort révélatrice à ce sujet. Ibn Adiyy raconte en effet qu’un »nombre de savants apprirent qu’(il) serait (…) de passage à Bagdad. Ils choisirent 100 hadiths dont ils brouillèrent les chaînes de transmission (…) Chaque savant prit 10 de ces hadiths et s’apprêta à (le) mettre à l’épreuve (…) l’un des savants (le) confronta avec le 1er de ses 10 hadiths. Il répliqua »Je ne le connais pas ». Le savant lui cita un autre hadith. Il répondit »Je ne le connais pas » et ainsi de suite jusqu’au 10ème hadith. (…) un autre savant exposa à son tour ses dix hadiths, puis un autre, jusqu’au 100ème hadith, et Al-Boukhari répondait invariablement »Je ne le connais pas ». Quand il vit qu’ils avaient terminé, il se retourna vers le 1er savant et dit »La chaîne authentique de ton 1er hadith est ceci, celle de ton 2ème hadith est ainsi etc. » Il fit de même avec le 2ème savant, puis le 3ème, et il poursuivit (…) jusqu’au 100ème hadith.

Al-Warraq raconte aussi qu’il répondit à un homme l’interrogeant sur ses connaissances que »jamais je ne (…) citerai un hadith d’un Compagnon ou un Successeur sans que je sache la date et le lieu de leur naissance et de leur mort, et là où ils vécurent.(…) ». Dans l’étude des chaînes de transmission, il est dit qu’il ne disait jamais d’un homme »c’est un menteur ! » mais plutôt que »telle personne l’a démenti » où qu’il serait »non digne de confiance ».

À son apogée, il aurait appris par cœur autour de 100 000 hadiths authentiques et environ 200 000 hadiths d’authenticité questionnable. Avant chaque pose d’un hadith sur papier, il effectuait ses grandes ablutions et priait deux unités de prière. Pendant une quinzaine d’années, il scrute ainsi 600 000 hadiths pour n’en retenir que moins de 8000 pour son « Sahih ». Soumis à l’Imam Ahmed et à d’autres doctes en hadiths, son travail fut largement approuvé pour devenir le plus consulté des recueils de hadiths de l’histoire. Al-Warraq rapporte aussi de lui, qu’il le voyait, lors de voyages »se lever la nuit entre 15 et 20 fois. Chaque fois, il allumait sa lampe et il extrayait des hadiths en les annotant (…) À l’approche de l’aube, il avait l’habitude de prier 30 rak`ah (…) »

Il écrira également d’autres livres tel que »Tarikht-Kabir », où il y explique comment reconnaître les narrateurs de traditions. Il y aura aussi « Kitab-ul-Kunni » où il y compile les noms et statuts des narrateurs de hadiths, et « Kitab-Ul-Zoafa » où il y décèle la fragilité de certaines traditions.

Agé de 42 ans, il regagne Boukhara où toute la cité s’était réunie pour l’accueillir. Ceci après s’être fait non plus ni moins accuser de soutenir la théorie du »Coran créé », lors de son passage par Nishapur (Iran). Perdant là bas tous ses élèves, seul Muslim ibn al Hajjaj continuera alors de rendre à ses cours. Oui, nous parlons bien ici de l’imam Muslim, second plus grand compilateur de hadiths de l’histoire, qui fut ainsi son élève… Parenthèse faite et de retour à Boukhara, sa mère décédée, il reçoit 180 000 dinars en héritage, qu’il investit dans la construction d’un centre d’étude fréquenté par des étudiants tant perses que chinois, turques et arabes. On estime à plus de 90 000 étudiants venant alors prendre la science du hadith de l’lmam Boukhari. Il se fera des disciples non moins fameux. Nous pouvons citer parmi eux entre autres At-Tirmidhi et Al-Marwazi.

Mais il sera à nouveau contraint de quitter sa ville. Il aurait en effet refusé de se rendre près du sultan Khalid Ibn Ibn Ahmad az-Zuhaly, qui le sommait de venir lui transmettre de son savoir. Mais comme à l’accoutumée, un savant ne se déplace pas, on vient vers lui.. Chose qui déplut fortement à l’intéressé, qui le fit exiler loin de là. Mais très vite, son règne va brutalement se terminer, ses proches et fidèles mourant eux aussi pour la plupart. Revenant à Bukhara, toujours aussi apprécié des siens, il mourra peu après de maladie, lors d’une halte à Khateng, sur la route de Samarkand, cherchant à se rendre près d’étudiants désireux de le rencontrer. Il quittera ce monde à l’âge de 62 ans, le 29 Ramadhan 256, non sans être resté pour tous ceux l’ayant connu le plus grand Muhaddith de son temps.

Cauchemar des coranistes, sommité scientifique pour les partisans de la Sunnah ; l’imam Al-Boukhari restera, de par ses maîtres et élèves, sa mémoire exceptionnelle et surtout, son travail quant à l’authentification des hadiths, l’un des personnages les plus brillants de la civilisation islamique. Puisse Allah le rétribuer de la meilleure des manières.


desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
ONG : L’armée israélienne empêche la prise en charge des blessés palestiniens
.
Un Palestinien condamné à un an de prison pour incitation sur Facebook
.
Haniyeh rencontre deux députés du Fatah
.
Les Factions appellent à mettre un terme à la coordination de sécurité en réponse à l’assassinat d’al-Araj
.
15 000 femmes palestiniennes arrêtées depuis 1967
.
Incursion sioniste limitée à l’est de Deir al-Balah
.
L’occupation envisage de démolir la plupart des maisons du village de Khan al-Ahmar
.
Les élections sans consensus ont raté une occasion historique de mettre fin à la division
.
Un jeune palestinien tué lors d’une fusillade avec les soldats occupants
.
Naplouse: Les forces d’occupation envahissent le village de Sabastia
.
Les colons envahissent Salfit sous haute protection militaire
.
Naplouse : Deux Palestiniens arrêtés pour une tentative d’attaque au couteau
.
Deux députés et un dirigeant du Hamas arrêtés en Cisjordanie
.
La prisonnière Dababessa placée en détention administrative
.
Bethléem: Nouveau projet colonial à l’entrée de Nahalin
.
L’occupation arrête un Jérusalémite au moment de sa libération après 12 ans de captivité
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 21 Rabi Al Awwal 1438.

Flash info du 21 Rabi Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Syrie : La jeune syrienne Bana Al-Abed enfin évacuée d’Alep.

Elle a marqué le monde entier par ses tweets émouvants sur son quotidien à Alep. Bana Al-Abed, la jeune syrienne âgée de 7 ans vient d’être évacuée de la ville d’Alep ce lundi 19 décembre.

Par le biais de son compte twitter, Bana Al-Abed témoignait depuis septembre dernier de l’horreur qu’elle vivait dans cette ville meurtrie, au côté de sa mère. Ses tweets suivis par plus de 328 000 personnes ont bouleversé le monde entier, d’autant plus en novembre dernier lorsqu’elle semblait faire ses adieux, pensant qu’elle ne survivrait pas à la prochaine attaque : « Nous sommes sûres que l’armée est sur le point de nous capturer. Nous nous reverrons un autre jour, cher monde. Au revoir »

Son évacuation a été annoncée aujourd’hui par l’ONG turque IHH : « Elle faisait partie du premier groupe qui a été évacué ce matin et qui se trouve à présent dans la région de Rashidin », a témoigné le porte parole d’IHH. On a pu voir une Bana souriante et sereine à travers de nombreux clichés auprès du journaliste syrien Hadi Abdullah ou encore du médecin syrien Ahmad Tarakji.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Syrie : à la rencontre des oubliés.

En Syrie, le désarroi pleut. Les familles encore sur place, se réfugiant dans les champs de ruine, semblent coupées du monde. Une équipe du SIF nous raconte sa rencontre avec l’une d’elle.

Les enfants, premières victimes des conflits.

Chaque jour, le nombre de victimes, de réfugiés et déplacés ne cesse de croître en Syrie. Parmi ces civils, les enfants apparaissent comme les premières personnes touchées par le conflit. Nos équipes sur le terrain sont témoins d’une vulnérabilité qui transcende tout âge. Ils rencontrent des enfants victimes d’événements qui les dépassent : certains doivent fuir les bombardements avec leurs familles, ou au contraire se terrer chez eux pour éviter d’être attaqués. D’autres n’ont connu que la guerre. C’est leur quotidien. Notre quotidien est de transformer des bâtiments en foyer pour les familles, d’installer des structures d’eau potable, de créer des espaces d’accueil et de protection pour les femmes et les enfants.

Lors d’une de nos évaluations, nous avons rencontré Lilas.

La persévérance de Lilas.

La vie ne peut pas être plus cruelle pour la petite Lilas et sa famille, un groupe de 9 personnes qui partagent la même pièce, le même sort, la même malchance et une réserve très modeste de nourriture.

La première fois que nous avons rencontré Lilas, nous étions à la moitié d’un projet hivernal visant à distribuer le nécessaire pour lutter contre le froid, celui-là même qui frigorifie la petite fille.

Bouche bée, sans vêtements appropriés pour la protéger du froid, elle est venue vers nous. Sans doute, personne ne méritait plus notre aide qu’elle à ce moment-là. Immédiatement, nous avons fourni à sa famille un lot de vêtements.
Malheureusement, le froid n’était pas le seul problème de cette petite fille. Plusieurs misères affectaient les membres de sa famille. Il y a 4 ans, seulement 20 jours après que le petit dernier est né, ils ont perdu leur père, seul soutien de la famille. Il a laissé derrière lui 8 enfants, sans défense, avec leur mère qui ne savait pas comment elle pouvait travailler sinon en mendiant auprès des associations et des personnes les plus généreuses.

La situation a empiré après que l’aîné a quitté le foyer il y a 2 ans. Le fils de 16 ans est devenu responsable de ses petits frères et sœurs. Ceci-dit, bien que ce soit un jeune garçon, la charge d’être « l’homme de la famille » pèse sur ses épaules.

La mère quant à elle, après avoir été infectée par la tuberculose, s’est vue alitée et recevait un traitement médical gratuitement, même si par ailleurs elle ne pouvait même pas payer les frais de transports pour se rendre à l’hôpital. Cela a donc été au tour de Lilas et de ses frères de mendier pour pouvoir survivre.

Cependant, avoir assez d’argent pour manger est une tâche difficile en raison du nombre croissant de personnes déplacées. En cause : encore et toujours l’incessant conflit armé qui fait rage dans le pays. La famille a donc trouvé refuge dans un environnement insalubre, sans rien de ce qui lui appartenait auparavant. Elle vit là, dans une petite pièce d’un bâtiment à moitié construit, où les murs sont en décomposition, le toit troué, le système sanitaire inapproprié et où l’odeur de moisissure semble émaner de chaque recoin de ce soi-disant appartement.

Ils vivent maintenant dans une marginalisation totale, comme beaucoup d’autres Syriens, loin de l’éducation, des services de base. La famille est socialement et économiquement en détresse, ne recevant aucune aide, alors que ce sont eux qui en ont le plus besoin.

Quand nous avons aperçu les conditions dans lesquelles ils vivaient, nous avons décidé d’inclure leur « lieu de vie » dans notre projet qui est soutenu par l’UNHCR, en mettant en œuvre dans travaux de réhabilitation pour plusieurs bâtiments non finis et dans le même état. Cette famille est loin d’être la seule dans cette situation. Beaucoup d’autres familles dans plusieurs gouvernorats de la Syrie sont dans une situation alarmante.

Ces personnes comptent énormément sur l’aide humanitaire, qui devient de plus en plus insuffisante avec l’augmentation du nombre de déplacés internes en Syrie.

L’équipe du Secours Islamique France (SIF) essaye et continuera d’essayer de faire de son mieux pour faire tout ce qui peut être fait , notamment en réhabilitant les hébergements. Pourtant, de nombreux besoins sont encore insatisfaits, que ce soit dans le cas de la famille de Lilas ou dans de milliers d’autres.

Vous aussi, vous pouvez aider la Syrie :
https://www.secours-islamique.org
.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Mantes-la-Ville : des responsables musulmans à l’origine d’un fichage à but politique .

L’enquête lancée il y a quelques mois par la police judiciaire de Versailles concernant un fichage de musulmans dans la commune de Mantes-la-Ville est enfin terminée.

Un responsable d’une association de la ville, Youness Jaddaoui, 36 ans, et trois autres figures de la communauté musulmane locale, âgées entre 36 et 66 ans, comparaîtront le 10 janvier 2017 devant le tribunal correctionnel de Versailles pour « détournement et collecte de données à caractère personnel », rapporte Le Parisien. Les suspects auraient tenté de constituer un fichier qui recense les personnes de confession musulmane résidant à Mantes-la-Ville afin d’aider Monique Brochot, maire socialiste sortante, dans sa réélection, sans succès. La collecte de données ethniques étant illégale, les faits reprochés sont graves.

Tout avait commencé par une plainte anonyme dénonçant la manœuvre. Elle stipulait qu’un fichage des musulmans avait été établi afin de préparer les élections municipales de 2014. Une perquisition avait été menée en mai 2016, dans les locaux de cette mairie des Yvelines. Cette dernière visait l’ancienne municipalité, et non l’actuelle majorité aux mains de l’élu frontiste Cyril Nauth depuis 2014. A l’issue de cette perquisition, les enquêteurs ont découvert le fichier intégral dans l’ordinateur portable d’un ex-adjoint de Monique Brochot. Il s’agissait d’un tableau avec plusieurs noms à consonance maghrébine ou africaine.

Selon les investigations de la police judiciaire, l’initiative venait de membres de la communauté musulmane de Mantes-la-Ville, lesquels ont été placés en garde à vue. Youness Jaddaoui, qui figurait en 16e position sur la liste Brochot aux municipales de 2014, est passé aux aveux.

Le jeune homme a reconnu qu’il souhaitait créer et utiliser ce fichier « pour faire réélire la candidate PS ». Monique Brochot se serait engagée à soutenir le projet de construction d’une mosquée sur la ville selon ses dires. Les trois autres personnes renvoyées devant le tribunal ont expliqué qu’elles avaient participé à l’élaboration du fichier. L’ancienne maire et ses adjoints ont été mis hors de cause.

« Je suis blanchi, je n’ai rien à voir avec cette histoire, de près ou de loin », insiste Aziz El Jaouhari, le président de l’Association des musulmans de Mantes–Sud (AMMS). « Les détracteurs de notre projet de mosquée s’appuyaient sur une collision entre les politiques et notre association pour le décrédibiliser. L’enquête sur ce dossier a au moins permis de démontrer le contraire », a-t-il expliqué au Parisien. Longtemps suspecté, le responsable associatif ne fait pas partie des personnes convoquées au tribunal.

Le tribunal administratif a d’ailleurs donné raison à l’AMMS vendredi 16 décembre. La municipalité refusait de leur délivrer un permis de construire pour des travaux liés à la mosquée. « Le tribunal oblige le maire Cyril Nauth à étudier le permis d’ici trois mois. Il a été condamné pour détournement de pouvoir », se félicite Aziz El Jaouhari. Le maire dispose de deux mois pour faire appel.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : L’ambassadeur en Israël nommé par Trump veut prendre ses quartiers à… Jérusalem !

« Amoureux inconditionnel d’Israël », tel qu’il se définit lui-même, militant ardemment pour la poursuite de la colonisation forcenée de la Cisjordanie dont il nie l’illégalité, et plus farouchement encore pour que l’ambassade US prenne ses quartiers à Jérusalem, loin de Tel Aviv, David Friedman, 57 ans, ce néophyte en matière de diplomatie sur lequel Donald Trump a jeté son dévolu pour représenter la grande Amérique sur la « terre promise », n’appartient pas au camp des gentils, mais des méchants américains pro-sionistes à l’extrême.

On l’aura compris, avec ce sinistre personnage, très controversé de l’autre côté de l’Atlantique, comme ambassadeur de la première puissance mondiale en Israël, le rouleau compresseur du colonialisme israélien a encore de beaux jours devant lui, quant au fragile processus de paix, déjà maintes fois torpillé par le criminel de guerre Netanyahou, il a sacrément du plomb dans l’aile !

Rien de tel qu’un avocat spécialisé dans les faillites, proche parmi les proches du nouveau président des Etats-Unis auquel il a prodigué de précieux conseils lors du dépôt de bilan de ses casinos, pour provoquer la faillite de la « solution à deux Etats » !

Une solution dont David Friedman, ce juif décrit comme pratiquant et maîtrisant parfaitement l’hébreu, se fait le fervent adversaire, allant même jusqu’à préconiser l’annexion de la Cisjordanie, avec l’assentiment de son mentor en politique, le milliardaire devenu roi, Donald Trump. Ce dernier n’a même pas sourcillé en l’entendant appeler à l’installation de l’ambassade américaine à Jérusalem, c’est tout dire !

Pour être un diplomate débutant, David Friedman n’en est pas moins le président de l’association des Amis américains de Beit El, du nom d’une colonie israélienne située à la sortie de Ramallah, au sein de laquelle est implanté le siège du gouvernement militaire qui gère la Cisjordanie. Pour couronner le tout, Jared Kushner, l’époux de Ivanka, la fille de Donald Trump, s’avère être l’un des généreux mécènes de cette association, à coups de milliers de dollars injectés annuellement. Une belle affaire de famille, en somme !

Nul besoin de dire combien l’émoi est grand en Palestine et au-delà, dans l’ensemble du monde musulman, à l’annonce de cette nomination infâme, qui transpire le népotisme « trumpien », mais aussi aux Etats-Unis, cet allié indéfectible de l’Etat hébreu, où les colonies sont, en théorie, considérées comme un obstacle à la paix.

Le premier coup de semonce a été donné par le secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat, qui a averti, le 16 décembre, quem si jamais le vœu de Donald Trump de déménager l’ambassade américaine à Jérusalem était exaucé, cela anéantirait toute perspective de paix avec Israël. « La question du statut définitif de Jérusalem est une question à négocier entre Israël et les Palestiniens», a-t-il martelé, avant d’interpeller fermement les deux dangereux fauteurs de guerre américains : «Si vous deviez prendre ces mesures de déménagement de l’ambassade et d’annexer les colonies en Cisjordanie, vous envoyez cette région à plus de chaos, d’anarchie et d’extrémisme.»

La deuxième mise en garde a émané d’une partie des juifs américains, littéralement atterrés par cette nomination, par le truchement du groupe J Street, classé à gauche, partisan d’Israël et de la paix, qui a fustigé un « choix irresponsable », risquant « d’entacher la réputation et la crédibilité de l’Amérique dans la région et dans le monde». «La nomination de Friedman est inacceptable et J street luttera pour persuader les sénateurs américains de ne pas confirmer sa nomination », ont dénoncé ses membres, en prophétisant des lendemains qui déchantent si « Israël annexait des colonies construites sur des terres occupées ».

La balle est à présent dans le camp du Sénat, seul à même d’approuver ou non la promotion indigne de David Friedman à un poste clé au Proche-Orient, dont chacun sait qu’elle relève du fait du prince…

Clic pour voir la Source de l’article

***


Allemagne: l’homme suspecté d’avoir poussé une jeune fille voilée dans le métro de Berlin a été arrêté.

Les images ont fait plusieurs fois le tour du monde. Alors qu’une femme descend les escaliers du métro de Berlin, un homme la pousse. Elle chute lourdement. Le petit groupe s’en va comme si de rien n’était.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Ethiopie: le barrage hydroélectrique le plus haut d’Afrique inauguré.

Inauguration du barrage Gibe III, dans la vallée Omo, en Ethiopie, le 17 décembre 2016. Ce barrage devrait doubler la fourniture en électricité du pays.

Il devrait aussi devenir à terme le troisième du continent. Il permettra au pays de doubler quasiment sa capacité énergétique et d’approvisionner ses voisins. Le gigantisme de ce projet n’a pas été sans créer de controverses.

Haut de vingt-quatre mètres, soit un immeuble de dix étages, ce barrage situé à 350 km au sud-ouest d’Addis-Abeba doit atteindre une production de 1870 mégawatts. Il fait partie d’une série de barrages hydroélectriques en cours de construction le long de la rivière Omo. Sa réalisation, qui aura duré neuf ans et connu de nombreux retards, s’élève à 1,5 milliard d’euros, financée à 40% par l’Etat éthiopien et à 60% par une banque chinoise.

En y ajoutant les projets de barrage sur le Nil bleu, l’Ethiopie prévoit d’atteindre l’autosuffisance énergétique et même d’approvisionner le Kenya voisin.

Des protestations se sont élevées contre ce barrage qui menacerait la survie des centaines de milliers de personnes vivant en aval et jusqu’au lac Turkana situé au Kenya. Ce lac, le plus grand lac désertique au monde, dépend à 80% des eaux de l’Omo et il est classé, comme la vallée de l’omo, au patrimoine mondial de l’humanité. En 2011, l’Unesco avait vainement appelé l’Ethiopie à cesser les travaux de construction.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Facebook met en place la censure.

Facebook répond aux critiques de médias sur la diffusion d’articles « bidons » en leur proposant de les vérifier au quotidien. Le réseau social propose d’afficher des avertissements sur ces contenus, en plus de supprimer la publicité qu’il leur offre habituellement.

La lutte contre les articles bidons est la nouvelle urgence de Facebook (voir notre analyse). Après un mois de critiques soutenues, l’entreprise présente déjà des solutions complètes pour régler le problème. Après des sondages de membres sur la véracité des titres, le réseau social met en place tout un dispositif pour signaler et marquer les contenus mensongers.

Commentaire : Un réseau de journalistes pour vérifier le contenu

La société teste des moyens de traiter ces « fake news », d’abord en signalant les publications du flux d’actualités, avec une option située juste sous le spam. Elle a aussi noué un partenariat avec le Poynter’s International Fact-Checking Network (IFCN), mis en place l’an dernier, composé de médias proposant de la vérification des faits. Ils bénéficieront d’outils dédiés pour le traitement de ces actualités, qu’ils sont chargés de trier.

Facebook a subi un feu nourri de critiques depuis l’élection de Donald Trump, de la part de médias qui ont notamment dépensé beaucoup d’énergie à contester les discours du prochain président américain. Cela notamment via une étude de Buzzfeed, qui indiquait que les fausses actualités ont été bien plus partagées que les vraies, pendant l’élection. Il s’est depuis avéré que l’analyse reposait sur des chiffres erronés fournis par l’API de Facebook.

Signalements visibles et suppression de la publicité .

Dans les faits, les publications mensongères seront signalées via un message en rouge. Il indique que l’article est « contesté » par un ou plusieurs fact-checkers tiers, avec un lien vers un article « sûr » expliquant pourquoi. « Nous utiliserons les signalements de la communauté, parmi d’autres signaux, pour envoyer les articles à ces organisations » explique la société. Elle compte aussi s’appuyer sur le fait que si un article est moins partagé après avoir été lu, il s’agit sûrement d’un contenu « bidon ».

En plus du message voyant, les conséquences peuvent être multiples : baisse dans le classement du flux d’actualités et apparition d’un avertissement au moment de le partager. « Nous avons également mis à jour nos politiques pour que les articles contestés ne puissent pas être promus ou mis en publicité sur Facebook » déclare encore le réseau social, qui a d’abord nié toute responsabilité. Selon lui, les articles bidons représentent à peine 1 % de ceux qu’il fait circuler.

Il a depuis revu sa position et a annoncé tout un lot de mesures, dont se rapprocher des médias. L’entreprise a aussi supprimé la publicité pour les sites qui fournissent de fausses actualités, au même moment que Google. Les deux sont accusés de motiver la création de contenus mensongers, existant uniquement pour engranger des revenus publicitaires. Facebook propose en outre d’empêcher le spoofing de noms de domaine pour se faire passer pour de « vraies publications ».

Clic pour voir la Source de l’article

***

Belgique : La Grande Place de Bruxelles perd toutes ces lumières pour montrer sa solidarité avec le peuple d’Alep : est-ce une décision vraiment solidaire ?

L’un des monuments les plus célèbres du monde a décidé d’éteindre ses lumières afin de montrer sa solidarité envers le peuple Syrien. En effet le jeudi soir de 19h à 19h30 la place connue une absence de discours et de musique ainsi que de lumière.

Tout de fois, plusieurs dizaines de personnes ont allumés des bougies et tapissé le sol par des drapeaux révolutionnaires Syriens.

Cette initiative a été aussi adopté en France, effectivement la Tour Eiffel, aussi, a coupé le courant pour montrer sa solidarité aux Alépins.

Suite à cette acte de « solidarité », de nombreux tweets sont apparus, encourageant cette initiative sois-disant « solidaire » au peuple Syrien.

Mais la question qui se pose est : « Est-ce que ces action aident t-il vraiment le peuple Syrien?, Les protègent-il durant les bombardements?, Leur est-il bénéfique? » Malheureusement la réponse est « NON ».

Clic pour voir la Source de l’article

***

Un présentateur Turc fond en larmes face aux conséquences de la guerre en Syrie.

Lors d’une émission télévisée diffusée en Turquie le présentateur fond en larmes après avoir visionné une vidéo représentant les conséquences des bombardements en Syrie à Alep-Est.

En effet l’émission débattait a propos des bombardements produits en Syrie.

Ainsi vers la fin du débat, les présentateurs visionnèrent une vidéos montrant une opération chirurgicale s’effectuant sur un enfant Syrien, victime des bombardements.

L’élément inhumain et écœurant, qui effondra le présentateur, dans cette vidéo était le fait que l’opération se déroulait sans anesthésie. C’est pourquoi donc le jeune garçon, blessé, récitait le Coran à voix haute afin d’apaiser sa douleur lors de l’intervention chirurgicale.

Cette vidéo n’empêcha pas les larmes de ce présentateur de couler face à la caméra.

L’absence d’anesthésie à Alep-Est est due aux destructions des hôpitaux, principales cibles des bombardements effectués en Syrie.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Une mineure condamnée à un an et demi de prison
.
L’occupation alloue 55 millions de dollars pour fortifier les bus de colons
.
4 Jérusalémites condamnés pour incitation à la haine sur Facebook
.
Marzouki: L’assassinat de Zouari est un crime politique par excellence
.
L’occupation arrête un commerçant au sud de Jénine
.
Fermeture de l’entrée du village d’Aboud au nord de Ramallah
.
Le Hamas appelle à une large participation à son festival prévu à Ramallah
.
Shadid: La poursuite des étudiantes par l’AP est une violation de nos valeurs et nos morales
.
61 colons attaquent al-Aqsa sous la protection de l’armée sioniste
.
L’occupation mène une campagne d’arrestations en Cisjordanie
.
Des hommes armés tirent sur des soldats israéliens lors d’une offensive à Gaza
.
Le Mossad a commandité 16 assassinats en trois décennies
.
un jeune arrêté près de Naplouse sous prétexe de possession d’une arme à feu
.
La Tunisie promet de poursuivre les assassints de Zouari
.
L’occupation a démoli plus de 1000 établissements palestiniens cette année
.
Les tunisiens appellent les brigades al-Qassam à venger le martyr
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com