Les autorités belges viennent d’annoncer qu’elles n’autoriseront pas la présence de Tareq Al Suwaidan à la Foire Musulmane.

La polémique autour de la présence du prêcheur koweïtien Tareq Al Suwaidan vient de prendre fin après l’annonce définitive d’interdiction de territoire par les autorités belges.

Suite à des pressions émanant de la Ligue Belge contre l’Antisémitisme, les Ministres de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) et des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR) ont travaillé d’arrache-pied pour empêcher la présence de Tareq Al Suwaidan à la prochaine Foire Musulmane en Belgique. Avec l’aval du 1er Ministre, la Belgique est en passe de supprimer le visa de Schengen du prédicateur koweïtien afin de lui empêcher de fouler le sol belge.

«  C’était la seule décision à prendre, a expliqué Jan Jambon. Ce prédicateur tient des propos antisémites inacceptables. Sa présence chez nous représente un danger pour l’ordre public. »

La polémique intervient après une vidéo publiée par Memri, agence de propagande israélienne tenue par un ancien haut gradé du Mossad (services secrets sionistes), soulignant des propos jugés antisémites. Le religieux koweïtien n’a pas tardé à répondre sur sa page Facebook afin d’expliquer à ses “fans” la raison d’une telle polémique.

«  Sous la pression du lobby sioniste et à cause de mes prises de position contre les crimes sionistes et la barbarie d’Israël, le gouvernement belge a décidé de m’empêcher d’entrer sur leur territoire (malgré un visa valable) ».

De telles décisions avaient aussi été prises par le gouvernement français lorsque le cheikh Al Qardaoui avait été convié au Rassemblement Annuel des Musulmans de France organisé par l’UOIF. Pour les mêmes raisons, l’Etat avait empêché l’accès au territoire de nombreux religieux connus mondialement.