MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


SodaStream va fermer son usine en Cisjordanie

Ce mercredi 29 octobre, l’entreprise israélienne SodaStream spécialisée dans les machines à gazéifier les boissons, a annoncé la fermeture de sa principale usine de production située en territoires palestiniens occupés. L’entreprise a évoqué les difficultés financières, sans pour autant parler des causes. Pourtant, difficile de ne pas faire le lien entre la vaste campagne BDS, la chute du chiffre d’affaire et la mauvaise image de l’usine en Palestine occupée. Ce fut un long combat qui montre que, tout de même, le boycott fonctionne.

Plus de SodaStream en Palestine occupée, victoire de BDS

L’usine située dans une colonie juive Mishor Adoumim, a été depuis quelques temps dénoncée par l’organisation internationale BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions). Le mouvement avait fermement condamné SodaStream, en raison de son implantation sur des territoires palestiniens occupés et avait déploré la différence de traitement entre les employés juifs et palestiniens. Le mouvement s’est battu sans relâche contre cette entreprise israélienne complice de l’occupation israélienne.
Ce combat a porté ses fruits puisque leur chiffre d’affaire est en baisse et un plan de croissance est envisagé par la direction.
Pour le dernier trimestre qui s’est terminé le 30 septembre dernier, « la valeur de l’action en bourse  est rapidement retombé de plus de 20 %, en combinant les pertes de l’année dernière. Il est actuellement en deçà de plus de 70 % de son meilleur chiffre de tous les temps, en juillet 2011″ rapporte BDS sur son site d’information.
Autrement dit, le chiffre d’affaire a chuté en raison d’un manque d’acheteurs. D’autres raisons sont évoquées comme les changements de mode de consommation aux Etats-Unis, mais le boycott est également responsable.

Au sujet des différences de traitement, le PDG de l’entreprise s’est défendu en affirmant que les employés palestiniens avaient les mêmes salaires que les juifs et les mêmes conditions sociales. Il reconnaît également au cours d’une interview pour le quotidien juif new-yorkais Forward, que cette usine est « une épine dans le pied ».

Un long combat… à poursuivre

Les actions BDS menées contre SodaStream ont été diverses : rassemblement dans des grandes surfaces, devant des groupes de chaînes télévisées, vaste campagne sur les réseaux sociaux, pétitions, etc. Rien qu’en France, certaines actions datent de 2009.

Au cours de cette année,, une polémique avait éclaté à la suite du choix de l’ambassadrice de l’ONG Oxfam, l’actrice Scarlett Johansson pour une publicité SodaStream. La jeune femme a prêté son image à SodaStream, ce qui a déplu à Oxfam. L’actrice a dû abandonner son poste d’ambassadrice de cette ONG : les deux casquettes « étant incompatibles », pour ne pas reprendre le terme de la direction de l’ONG. D’ailleurs, cette affaire avait probablement fait plus de publicité au mouvement BDS qu’à la vente de produits SodaStream. 

L’usine principale ne sera plus en territoires palestiniens occupés, mais la société compte déménager progressivement le site pour s’installer à l’Est de Jérusalem.

Action BDS : des militants protestent devant les locaux de France Télévisions

Samedi dernier à Paris, une quarantaine de partisans de la campagne BDS s’est rassemblée devant les locaux de France Télévisions afin de protester contre la promotion publicitaire de la marque Sodastream par ce groupe français de télévision.

Complicité de France Télévisions 

La chaîne de télévision généraliste française, France 2, avait déjà fait la promotion de la marque lors de son jeu Motus, le 26 août dernier, à l’instar de France 3 avec son jeu dépassé « Questions pour un champion ». Un partenariat publicitaire qui ne fait pas bon ménage étant donné que celui-ci a joué un rôle économique précurseur lors de l’offensive israélienne.

Bien que l’usine de Mishor Adumim, en Cisjordanie ait connu une relocalisation, sa nouvelle construction reste tout aussi inquiétante. Cette dernière se situera sur des terres volées aux Bédouins du Néguev d’après le rapport de BDS France. La mobilisation continue.