MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
Mouslimradio sur tunein Mouslimradio sur android Mouslimradio sur iphone Mouslimradio sur Windows Phone Mouslimradio sur tablette, mobile, téléphone
Shawwal – MouslimRadio

Flash info pour le 29 Shawwal 1439.

Flash info pour le 29 Shawwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Hommage à un ami de l’islam: le cardinal Tauran est décédé.
Le cardinal français Jean-Louis Tauran est décédé jeudi 5 juillet dans la soirée. Atteint depuis longtemps de la maladie de Parkinson, il se trouvait depuis quelques jours dans une communauté de religieuses franciscaines du Connecticut aux États-Unis pour se soigner. Il aura travaillé auprès des trois derniers papes. et aura notamment été pendant 13 ans le Ministre des Affaires Etrangères du Vatican. Le pape Benoit XVI lui confie quant à lui la présidence du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux en septembre 2007 et c’est à ce titre qu’il aura beaucoup à faire aux dignitaires musulmans, qu’il visite régulièrement pour encourager le dialogue et la paix entre les civilisations.
Un an après sa prise de fonction, il traite par exemple dans cette vidéo de façon équilibrée du dialogue avec l’Islam, avec quelques erreurs certes, mais dans un respect de la religion musulmane et de ses origines fidèle au Nostra Aetate.
Pendant des années, le Vatican se rapprochera de l’université Al Azhar comme son interlocuteur principal au sein du monde universitaire musulman. Mais au mois d’avril 2018, le cardinal a effectué une visite historique en Arabie Saoudite, voyage au cours duquel le cardinal Tauran rencontrera le roi Salmane et qui s’est conclu par la signature d’un accord de coopération historique. Cet accord ouvre la voie à une nouvelle stratégie dans le dialogue islam-chrétienté, mais le décès du cardinal Tauran pose tout de même la question de la continuité de cet élan dans les plus hautes instances du Vatican.
Ajib.fr rend hommage en tout cas à cet homme de paix et à sa famille à une époque où les voix équlibrées se font de plus en plus rares.

Sur Katibin.fr, voici les titres.

Palestine : Le sénat Irlandais vote contre les importations depuis les colonies israéliennes.
Mercredi 11 juillet 2018, un vote historique a eu lieu en Irlande. Les sénateurs sont contre les importations venant des colonies israéliennes.
Frances Black: la femme derrière ce projet de loi.
Frances Black est une sénatrice indépendante irlandaise. C’est elle qui a proposé et porté ce projet de loi à bout de bras. Le texte, si il est adopté, rendrait punissable toute importation de produits en provenance des colonies israéliennes. Pour le justifier, elle insiste sur le fait qu’il fallait « affirmer fermement que la politique étrangère irlandaise se tiendra toujours du côté du droit international, des droits de l’homme et de la justice » et que « L’Irlande doit agir contre les crimes de guerre d’Israël « .
Les réactions ne se firent pas attendre.
Sans surprise Israël condamne ce vote et y voit « une initiative populiste, dangereuse et extrémiste » . Ajoutez à cela les menaces et la victimisation ordinaire : »cette décision aura impact sur les revenus de « bon nombre de Palestiniens » et « est dangereuse, car l’initiative, nuit aux chances de dialogue entre Israël et les Palestiniens » affirme le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. L’ambassadrice irlandaise à Tel Aviv à même était convoquée pour s’expliquer.
Les autorités palestiniennes, quant à elles, se félicitent de ce vote juste et symbolique. Pour Fadi Quran, responsable de l’organisation Avaaz à Ramallah » C’est un jour historique, se réjouit-il. Une Saint-Patrick pour les Palestiniens parce que depuis des décennies, le monde entier dit que ce qui se passe en Palestine est mal, mais personne n’est passé aux actes. Et avec ce vote, l’Irlande dit : Nous passons à l’action, nous allons rendre ces produits illégaux sur notre marché et souligner la responsabilité d’Israël. Maintenant, il y en a qui minimisent ce vote en disant que ce n’est qu’une première étape, que les États-Unis pousseront l’Irlande à reculer, mais j’espère que le texte deviendra une loi. Et comme l’Irlande aura eu le courage de franchir ce pas, nous pensons que cela peut s’étendre à l’Union européenne. Ce que fait l’UE, en n’interdisant pas ces produits, c’est ça qui illégal et mal. Quand la Crimée a été annexée par la Russie, l’Europe a imposé des sanctions sur les produits qui en provenaient. Donc elle a déjà fait ça par le passé. »
Chapeau l’Irlande !

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Le Qatar fait un prêt de 4 milliards de dollars pour acheter des avions de combat Typhoon.
Le Qatar lève un prêt de plusieurs milliards de dollars pour acheter des avions de combat européens Typhoon, selon un rapport de Reuters .
L’achat, qui dépasse 4 milliards de dollars, sera soutenu par des agences de crédit à l’exportation.
Le Qatar a accepté d’acheter 24 jets de combat Typhoon auprès des systèmes de défense britanniques BAE en décembre dernier pour un coût total de 6,62 milliards de dollars.
“Les nouveaux Typhoons feront avancer les efforts stratégiques du Qatar vers la stabilité, mais la méthode et le mécanisme de paiement n’ont pas encore été décidés”, a déclaré un responsable qatari.
L’avion de combat est un projet conjoint de BAE, de l’Airbus français et de l’italien Leonardo. En mars, l’Arabie saoudite et BAE ont convenu de finaliser les pourparlers sur l’achat de 48 avions Typhoon, le double du Qatar.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

France : La Grande Mosquée de Paris clarifie sa position vis-à-vis de l’imam de Toulouse.
Embarquée dans la polémique qui secoue la Grande Mosquée de Toulouse et son imam Mohamed Tataï depuis fin juin, la Grande Mosquée de Paris (GMP) tient à clarifier sa position face aux « malentendus » nés après son entretien avec l’imam début juillet. La polémique a en effet pris une ampleur telle que la GMP est visée par une plainte pour « incitation à la haine des juifs ».
« Nous tenons à réaffirmer notre condamnation ferme et sans équivoque des termes utilisés par cet imam lors de son prêche tenu en décembre 2017 en sa mosquée d’Empalot à Toulouse inaugurée le 23 juin 2018 », indique-t-elle dans un communiqué en date du jeudi 12 juillet.
« Nous condamnons très fermement ses propos relatifs à un hadith rapporté par un auteur traditionniste (Abou Huraira) lui-même rejeté par la dynastie musulmane des Omeyyades (680/750). Un hadith qui n’avait pas lieu d’être exhumé de son oubli », indique-t-elle, rappelant à nouveau que Mohamed Tataï n’est pas membre de la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP).
L’imam, qui a eu le soutien du ministre algérien des Affaires religieuses, a été « convoqué par nous-même à Paris, lundi 2 juillet, aux seuls fins de lui signifier notre totale désapprobation et notre condamnation. Nous lui avons fortement recommandé de présenter ses excuses aux autorités religieuses du judaïsme toulousain et de les rencontrer dans un esprit de paix », appuie-t-elle.
« Cette occasion malheureuse nous amène à rappeler à tous les imams de France d’être vigilants sur tous propos qui porteraient atteinte à toute religion et à toute croyance et qui seraient contraires aux valeurs de tolérance et de paix prônées par l’islam », conclut la Grande Mosquée de Paris.
La LICRA et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) ont annoncé vouloir porter plainte contre la Grande Mosquée de Toulouse dès que l’affaire a éclaté.

France : Mantes-la-Ville : énième revers judiciaire du maire face à la mosquée.
Le maire de Mantes-la-Ville Cyril Nauth, (FN), a été condamné, mercredi 11 juillet, par le tribunal administratif de Versailles à payer 3 000 € d’amende à l’Association des Musulmans de Mantes-sud (AMMS) pour leur avoir refusé de délivrer le permis de construire de la mosquée.
Le maire s’expose, rapporte Le Parisien, à une astreinte de 150 € par jour s’il refuse de délivrer le précieux document qui doit être délivré dans un délai d’un mois.
Il avait été condamné en novembre 2017 par la Cour administrative d’appel de Versailles à verser 2 000 euros à l’AMMS pour avoir tenté de bloquer la construction de leur mosquée.
Celle-ci, qui se réjouit d’avoir obtenu gain de cause, a lancé un appel aux professionnels du bâtiment qui souhaiteraient « apporter leur brique » au futur lieu de culte musulman.

Sur oumma.com, voici les titres.

Arabie saoudite : Une conductrice saoudienne dénonce son harceleur et appelle les femmes à ne pas se taire.
En Arabie saoudite, depuis un certain 24 juin qui a légalisé le droit de conduire pour les femmes, le harcèlement sexiste sur quatre roues contre les Saoudiennes au volant serait-il en passe de devenir un sport national ?
Pour le Dr Samar Khan, il est hors de question que ce qu’elle considère, à l’instar de la plupart de ses concitoyennes, comme un grand bond en avant pour l’émancipation féminine puisse déjà enregistrer un cruel recul, celui devant l’adversité… En d’autres termes, un pas avant, deux pas en arrière devant des automobilistes furieux, qui vont jusqu’à se comporter en véritables chauffards de la route pour les faire renoncer à une liberté de se mouvoir chèrement acquise.
L’idée même de capituler sans se battre a toujours paru inconcevable à cette femme accomplie, de tête et de cœur, fraîchement titulaire du permis de conduire, et elle lui est devenue carrément insupportable depuis qu’elle a été pourchassée sur l’une des autoroutes du royaume par l’un de ses jeunes compatriotes irresponsables, mué en fou du volant.
C’est sur Twitter que le Dr Samar Khan, à peine remise de ses émotions, a tenu à relater le terrible harcèlement dont elle a été victime à bord de son véhicule. Un harcèlement d’un genre nouveau, qui aurait pu avoir des conséquences tragiques et dont elle et sa famille ne sont pas ressorties indemnes.
Son message fort, qu’elle a conclu en exhortant les femmes saoudiennes à ne pas se murer dans le silence, mais au contraire à suivre son exemple en dénonçant leur(s) agresseur(s), a été très largement partagé et commenté par la gent féminine admirative du royaume wahhabite.
« Alors que je conduisais ma voiture, j’ai été harcelée par un jeune homme sur la route. Il a pris ma voiture en chasse pendant plusieurs minutes terrifiantes. Il a mis ma vie et celle de ma famille en danger et a aussi risqué la vie de ceux qui circulaient autour de nous, je l’ai dénoncé aux autorités du royaume », a-t-elle écrit, avant d’ajouter : « Je tiens à m’adresser à toutes les femmes : ne restez pas silencieuses quand il s’agit de vos droits ! Et même si votre harceleur n’est pas puni, le fait d’aller porter plainte, de le dénoncer aux forces de l’ordre lui donnera une sacrée leçon qu’il n’oubliera pas de sitôt ! ».
Après s’être entretenue avec les parents du dangereux chauffard âgé tout juste de 20 ans, le Dr Samar Khan a finalement décidé de retirer sa plainte, non sans avoir exigé des excuses de la part de celui qui l’avait prise en chasse jusqu’à tenter de lui faire quitter la route, lui occasionnant la peur de sa vie. En espérant ne plus jamais croiser sa route, elle lui a également demandé de s’engager solennellement devant elle, la police et ses parents, à respecter désormais toutes les femmes, qu’elles soient au volant ou pas.

Maghreb : Des Algériens et Marocains s’apprêtent à marcher en faveur de la réouverture des frontières.
Le 22 juillet prochain, des Algériens et des Marocains, unis sous la même bannière, marcheront d’un même pas décidé pour appeler les autorités de leurs pays respectifs à ouvrir les frontières, fermées depuis 1994.
C’est sur Facebook que des activistes de la société civile, issus des deux contrées limitrophes, ont battu le rappel des troupes, espérant mobiliser largement de part et d’autre de la ligne territoriale qui les sépare, ainsi que l’a rapporté le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.
Alors qu’une éclaircie semble poindre dans le ciel des relations algéro-marocaines depuis que l’Algérie a voté (en vain) en faveur du Maroc pour l’obtention de la Coupe du Monde de Football en 2026, la contestation contre une fermeture des frontières qui n’a que trop duré, source de problèmes socio-économiques, est en marche. Et les nombreux marcheurs des deux régions frontalières ont déjà des fourmis dans les jambes !
L’appel à marcher simultanément dimanche 22 juillet, à partir de 10h – de Oujda vers le poste-frontière «Zouj Bghal» pour les Marocains, et de Maghnia vers les frontières pour les Algériens – a été en effet entendu par des milliers de personnes, notamment des habitants de la région de l’Oriental marocain et de toute la région de l’Ouest algérien. Tous trépignent d’impatience à l’idée d’exprimer haut et fort leur même exigence.
Alors, marcheurs des deux pays, unissez-vous !!

Un supporter israélien se fait chambrer par un supporter Algérien.
Après le match France-Belgique, un supporter israélien portant sur son dos le drapeau d’Israël, a suscité la réaction d’un supporter algérien qui s’est approché près de lui sans aucune agressivité avec un drapeau palestinien en entonnant le refrain “Palestine chouhada” (Palestine martyre), provoquant des éclats de rires d’autres supporters.
reportage a voir sur oumma.com.

Palestine : Village de Khan al-Ahmar : 70 ans après, le transfert forcé des Palestiniens continue.
Le village de Khan al-Ahmar est devenu bien malgré lui un symbole, celui des destructions de villages et de transferts forcés de populations qui durent depuis plus de 70 ans en Palestine.
Situé à l’Est de Jérusalem et peuplé d’une communauté bédouine déjà chassée de ses terres en 1948, ce village à l’habitat précaire est au cœur d’une zone que l’État d’Israël entend annexer, ce qui couperait le Nord de la Cisjordanie du Sud. Les populations qui y vivent ne se laissent pas faire et résistent contre vents et marées à l’armée d’occupation israélienne depuis des années. L’État d’Israël ne s’embarrasse pas du droit international qui lui impose pourtant d’assurer la protection des populations des territoires qu’il occupe : il a décidé de faire place nette, de les expulser par la force et de détruire leurs habitations, l’école du village ainsi que les bâtiments destinés à l’élevage, leur seule source de revenu.
Aucun permis de construire n’est donné aux Bédouins et ils n’ont pas d’autre choix que de construire sans autorisation. Israël estime alors que les constructions de ces villages sont illégales. Les conditions de vie que leur impose l’administration israélienne sont inhumaines : ils sont privés de tout raccordement à l’eau ou à l’électricité. Les installations fournies notamment par l’Union européenne sont régulièrement détruites par l’armée israélienne.
Après les ordres de démolitions, ce sont les ordres d’expulsions qui ont été présentés mardi aux habitants de Khan al-Ahmar par l’armée israélienne. Mercredi, Israël a déployé des engins de chantier pour préparer la destruction et l’armée a violemment réprimé les manifestations non violentes qui ont répondu à cette opération : plus de 10 arrestations et de 30 blessés.
La résistance populaire palestinienne a montrée sa capacité de mobilisation, ainsi que des militants internationaux et israéliens dont bon nombre ont été arrêtés.
Des dizaines de journalistes étaient présents jeudi à l’entrée du village, malgré les tentatives des forces de police israéliennes d’en restreindre l’accès.
Des diplomates européens dont le consul général de France à Jérusalem, Pierre Cochard, ont apporté jeudi leur soutien aux habitants en leur rendant visite. L’armée israélienne leur a interdit l’accès à l’école du village.
“Nous voulions manifester notre solidarité à ce village qui est menacé de destruction, pour des raisons à la fois humanitaires (…) et parce que c’est un enjeu majeur de droit international”, a déclaré Pierre Cochard. “C’est une violation très claire de la 4e convention de Genève qui détermine les obligations des puissances occupantes dans les territoires occupés”, a-t-il ajouté.
Alistair Burt, ministre d’État britannique chargé du Moyen-Orient, avait affirmé au mois de mai qu’une expulsion “pourrait constituer un transfert forcé du point de vue des Nations unies”. Un transfert forcé de population est considéré comme une violation de la Convention de Genève.
La mobilisation pour défendre le village de Khan al-Ahmar a porté ses premiers fruits : la Cour suprême israélienne a été contrainte de geler les ordres de démolitions. C’est incontestablement une première victoire. Elle reste à consolider.
Confisquer toujours plus de territoire aux Palestiniens, leur rendre la vie impossible pour les forcer à partir, « achever ce qui ne l’a pas été en 1948 », voilà ce qui se joue autour du village de Khan al-Ahmar, mais au-delà, quotidiennement, dans tout le territoire palestinien occupé et dans un silence assourdissant.
C’est la Nakba – la catastrophe – qui continue. Si l’on veut que cela s’arrête, il va falloir aller au-delà des simples déclarations et condamnations. La communauté internationale doit prendre ses responsabilités et agir comme elle a commencé à le faire pour le cas de Khan al-Ahmar, mais avec une toute autre ampleur.
La France a l’obligation de faire respecter les conventions de Genève et, pour cela, elle doit prendre avec d’autres États européens des décisions fortes en direction d’Israël pour lui imposer le respect du droit international.
Le Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS).

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Ould Abbès à propos des relations de l’Algérie avec l’Afrique : » Elles s’articulent autour du Président Bouteflika « .
Les relations entre l’Algérie et l’Afrique s’articulent autour d’une personne qui est le Président Bouteflika, » et cela en trois étapes : la première durant la guerre de libération nationale, a indiqué, hier, le Secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, poursuivant que c’est autour de lui que les relations avec l’Afrique sont » tissées « . Sous le thème : » Bouteflika et l’Afrique : 60 ans d’amitié, de solidarité et de coopération « , Ould Abbès présidé une conférence, pour mettre en évidence le rôle du Président de la République, dans le développement des relations entre l’Algérie et les pays africains depuis la révolution nationale à ce jour.

Portes ouvertes sur l’Académie militaire de Cherchell : Une vaste affluence des jeunes.
L’Académie militaire » Président Houari Boumediene » de Cherchell (Tipasa) a connu la visite des centaines de visiteurs dont des jeunes lors des portes ouvertes organisées annuellement parc ce prestigieux institut militaire dans le but de s’informer de plus près sur les opportunité de formation offertes par cette « citadelle de la science ».

Apres Casa et Nador… des milliers de manifestants s’apprêtent à battre le pavé ce dimanche à Rabat : Des effluves d’embrasement » embaument » le Maroc.
Ce dimanche, une autre marche, après celles de Casablanca et Nador (réprimée dans le sang), aura lieu à Rabat, capitale économique du Royaume, sous le même mot d’ordre à savoir « Tous pour la libération des prisonniers et la levée du siège imposé au Rif ». Selon les autorités locales, ils étaient « quelques centaines de personnes ». .

Harkis et pieds-noirs : Une affaire franco-française.
L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a assuré que le dossier relatif à la restitution des prétendus biens des colons et des Pieds noirs, évoqué par la partie française, » ne pourrait en aucun cas servir de moyen de pression et de chantage « , pas plus que celui du retour des harkis, autre dossier clos qui ne concerne que la France. Ces biens dont parlent les Français » ont été spoliés de leurs propriétaires légitimes par la force et en vertu de lois iniques « , a indiqué l’ONM dans un communiqué rendu public.

Des habitants de Djanet crient leur désarroi en envahissant la rue à cause des coupures d’électricité : Quand le courant ne passe plus….
Les habitants de la ville de Djanet, ont dû recourir à une manifestation de rue pour exhorter les autorités locales à mettre fin aux coupures d’électricité répétitives en cette période d grande chaleur. Et pour situer le grand drame engendré par l’absence d’électricité, à savoir la mise à l’arrêt de la climatisation.

Afin de s’enquérir des modalités d’accueil de nos émigrés : Si Afif conduit une délégation dans des ports et aéroports du pays.
Conduite par Abdelhamid Si Afif, une délégation parlementaire en visite dans certains ports et aéroports pour s’enquérir des modalités d’accueil de nos émigrés. Une délégation, formée de membres de la commission des Affaires étrangères, de la coopération et de la communauté algériennes établie à l’étranger, sous la conduite de son président, M. Abdelhamid Si Afif.

Le tourisme algérien se cherche toujours la queue : L’accueil et les services en quête de qualité.
Le ministre du Tourisme qui vient de présider la cérémonie de sortie de promotions des diplômés en gestion hôtelière et touristique deTizi Ouzou et de Boussaâda assure que « tous les moyens sont mobilisés pour promouvoir le secteur… ». .

Baisse du déficit de la balance des paiements au 1er trimestre 2018 : Embellie financière.
Le déficit de la balance des paiements de l’Algérie a poursuivi sa tendance baissière au 1er trimestre 2018 avec une diminution de plus de 2 milliards de dollars par rapport à la même période de 2017, a appris l’APS auprès de responsables de la Banque d’Algérie.

L’euro dépasse la barre des 220 DA : Le dinar s’enlise d’avantage.
Le dinar algérien subit actuellement un grand revers. Dans les marchés parallèles, l’Euro fait monter les enchères à presque 220 DA dans un contexte où les spéculateurs s’adonnent à coeur joie face à l’absence de la régulation dans le marché de change .

Visite de Messahel en Chine : Intense activité diplomatique et médiatique.
Le chef de la diplomatie algérienne a, notamment, transmis un message de Bouteflika à son homologue chinois. Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en visite officielle en Chine, a transmis hier aux autorités chinoises, un message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au Président de la République de Chine, XI Jinping. L’Algérie et la Chine sont liées par un Partenariat stratégique global, signé en 2014 par le Président Bouteflika, et son homologue chinois, et assorti de plans quinquennaux de mise en oeuvre dont le premier a porté sur la période 2014-2018, rappelle-t-on.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Israël poursuit ses travaux de nivellement à Khan al-Ahmar
.
Les forces de police israéliennes ont assiégé, mercredi, la communauté Khan al-Ahmar à l’est de Jérusalem occupée, et ont continué à niveler les travaux dans le quartier en vue de le raser.
.
Barghouthi: le boycott des produits coloniaux par l’Irlande est une victoire pour BDS
.
Des colons installent une tente dans la mosquée Al Ibrahimi à Hébron
.
Les services de l’Autorité Palestinienne arretent trois citoyens en Cisjordanie dont un étudiant
.
Les colons profanent des sanctuaires islamiques au sud de Naplouse
.
Affaire Bezeq: un témoin clé admet avoir promu une couverture favorable de la famille Netanyahou
.
Abbas en Russie pour assister à la finale de la Coupe du monde
.
170 colons profanent la mosquée Al-Aqsa
.
Un palestinien de Jénine arrêté sur un poste de contrôle militaire
.
Des prisonniers administratifs continuent leur grève de la faim illimitée
.
Huit palestiniens arrêtés, dont deux enfants, en Cisjordanie et à Jérusalem
.
L’ONU exhorte Israël à annuler sa décision de fermer le passage de Gaza
.
L’Autorité Palestinienne arrête un étudiant à Salfit
.
L’occupation libère 7 citoyens arrêtés à bord du navire « Briser le siège 2 »
.
Hébron : Des affrontements éclatent après la démolition d’une école par l’armée israélienne
.
La ressortissante turque Ozkan en libération conditionnelle
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice,Association France Palestine Solidarité,AFPS

Flash info pour le 28 Shawwal 1439.

Flash info pour le 28 Shawwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Katibin.fr, voici les titres.

Histoire : L’incroyable destin de Julaybîb.
Dans un contexte où la beauté physique et la popularité ont une importance grandissante, je vous invite à lire le récit de ce noble compagnon, du nom de Julaybîb.
Julaybîb était un homme au physique ingrat. Il est rapporté qu’il était de très petite taille et d’une apparence difforme. Par ailleurs, sa lignée était inconnue et aucune tribu n’était prête à l’accueillir. Cela, dans une société qui était régie par les liens familiaux et tribaux. Julaybîb été donc rejeté et se faisait ridiculiser par l’ensemble des habitants de Médine et même les enfants l’embêtaient et le raillaient. Par conséquent, il était devenu un homme solitaire et très réservé.
Lorsque le prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui) arriva à Médine, la vie de ce compagnon en fut bouleversé. Julaybîb aimait s’asseoir en compagnie du prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui) et il l’écoutait parler avec beaucoup d’intérêt. Il s’attacha fortement à cet homme en qui il trouva un premier ami et auquel il devint très fidèle. De plus, grâce au prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui), il n’était plus seul car il appartenait désormais à la communauté des musulmans.
Un jour, alors que Julaybîb se trouvait en compagnie du prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui), ce dernier lui demanda s’il y avait quelque chose qu’il désirait. Julaybib répondit timidement : « Ô Messager d’Allâh, Allâh m’a béni par ta compagnie, je m’assieds devant tes pieds bénis et j’écoute tes paroles bénies, que pourrais-je bien désirer de plus ? » Le prophète lui demanda alors s’il souhaitait se marier. Ce à quoi Julaybîb répondit par l’affirmatif tout en opposant le fait que personne ne voudrait de lui.
Le prophète se rendit alors chez le plus noble parmi les Ansar pour lui demander la main de sa fille, qui était soit dit en passant, très jolie et très pieuse. L’homme se réjouit en pensant que le prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui) voulait épouser sa fille. Mais lorsque le prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui) rectifia et indiqua que c’était en fait pour Julaybîb, l’homme alla consulter sa femme. Cette dernière se mit à pleurer et gémir « Non, pas Julaybîb, n’importe qui d’autre, mais pas Julaybîb, je ne permettrai jamais cela. »
En entendant cela, la jeune fille vint s’informer de ce qu’il se passait et après avoir été mise au courant de l’affaire, elle dit : « Ô ma mère, craint Allâh, pense à ce que tu viens de dire, tu te détournes du Prophète d’Allâh. Ô ma mère, il ne convient pas à un croyant de prendre sa propre décision une fois qu’Allâh et Son Messager ont décidé d’une affaire. Penses-tu que le Prophète d’Allâh nous apporte une disgrâce ? Que Julaybîb est béni, à tel point qu’Allâh et Son Messager demandent la main de ta fille en son nom. Ne sais-tu pas que les anges eux-mêmes envient la poussière présente sur les pieds de celui qui est un bien-aimé d’Allâh et de Son Prophète ? Demande au Prophète de m’envoyer Julaybîb car il n’y a pas de plus grand privilège que d’être béni par un tel mari. Le Prophète d’Allâh est venu à nous avec un tel cadeau merveilleux, alors pourquoi pleures-tu et te lamentes-tu ? »
La mère eu alors des remords et déclara «Ne dis plus rien ma fille, je me suis trompée et je me repens 1000 fois pour cela. Il n’y a personne que je préfère pour toi que Julaybîb. »
Le lendemain le mariage eu lieu et peu de temps après une expédition s’organisa. Le jour de l’expédition le beau-père de Julaybîb demanda à son beau fils de rester auprès de sa fille car ils étaient jeunes mariés et que cette expédition n’était pas obligatoire. Mais Julaybîb qui avait pourtant vécu dans le désespoir de se marier, ne put se résoudre à rester auprès de son épouse alors que son Prophète bien aimé se trouverait sur le champ de bataille. Il se rendit donc à cette bataille où il tomba martyr… Lorsque son corps fut retrouvé, le prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui) demanda qu’une tombe soit creusée. Il se tint devant la dépouille et dit «il en a tué sept, puis il a été tué. Cet homme fait partie de moi et moi de lui. » Il le prit alors dans ses bras, à lui seul. Puis, Julaybîb fut enterré, sous l’admiration de tous.
Voilà l’histoire de Julaybîb, qui après avoir été moqué, rejeté, mal aimé, a connu la meilleure des compagnies auprès du prophète (bénédiction d’Allah et salut soient sur lui) ainsi que son amour, qui vaut celui de tous les hommes réunis. Ceci est un rappel pour ceux qui s’attachent uniquement aux apparences, et un message d’espoir pour ceux qui se sentent seuls et rejetés.

Egypte : Huit ans de prison au Caire pour une victime d’harcèlement sexuel ?
Mona Almazbouh est une libanaise de 24 ans. Cette jeune femme vient d’être condamnée par un tribunal égyptien à huit ans de prison pour avoir, je cite, « porté atteinte au peuple égyptien ».
Une victime qui se retrouve coupable.
Lors d’un énième voyage en Égypte, Mona Almazbouh décide de publier sur sa page Facebook, qui est privé et qui comptabilise très peu d’amis, une vidéo où elle dénonce les pratiques de certains citoyens égyptiens, dont elle a elle-même été victime. Elle s’offusque de la dégradation des moeurs d’hommes et de femmes qui banalise l’harcèlement sexuel et l’harcèlement de rue. Après qu’un de ses « amis » Facebook a partagé cette vidéo sans sa permission, et de ce fait la rendue publique, plusieurs citoyens égyptiens choqués par la dureté de ses propos, et non pas par ce qu’elle y dénonce, décident de porter plainte. Elle sera arrêtée à l’aéroport du Caire alors qu’elle s’apprêtait à quitter le pays.
Le dur quotidien des femmes en Égypte.
Véritable fléau, ces pratiques sont malheureusement monnaie courante. En effet d’après une étude de la fondation Thomson Reuters, le Caire est la ville la plus dangereuse pour les femmes. Déjà en 2008 une enquête menée par le Centre égyptien pour le droit des femmes montrait des chiffres alarmants: 80% des femmes égyptiennes interrogées affirmaient avoir été victime de harcèlement sexuel et 62% des hommes admettaient avoir déjà harcelé une femme. Nous vous rapportions récemment le curieux phénomène de ces femmes obligées de se travestir au travail pour éviter toutes agressions ou harcèlements sexuels.
Le cas de Mona Almasbouh va être réexaminé en appel le 29 juillet. Huit ans pour avoir dénoncé l’inacceptable. La liberté pour les auteurs d’actes inqualifiables, considérés dans noble religion comme étant l’un des plus grands péchés. Le monde ne tourne vraiment pas rond, qu’Allah nous guide.

Sur oumma.com, voici les titres.

iran : Une Iranienne, Shapark Shajarizadeh, condamnée à 20 ans de prison, dont deux ans ferme, pour avoir retiré son hijab en public.
Même si personne ne s’attendait à ce que la justice iranienne fasse montre de clémence, la peine prononcée à l’encontre de Shapark Shajarizadeh surprend toutefois par son extrême sévérité et sa nature totalement disproportionnée par rapport au « crime » qui lui est reproché.
Dans le collimateur des autorités de son pays pour avoir protesté contre le port obligatoire du hijab en retirant le sien au vu et au su de tous, au cours d’une manifestation qui a eu lieu en décembre dernier, cette citoyenne iranienne de 42 ans paye aujourd’hui le prix fort de son audace contestataire : elle vient d’être en effet condamnée à 20 ans de prison, dont deux ans d’emprisonnement ferme et 18 ans de sursis probatoire.
C’est en pure perte qu’elle avait agité un drapeau blanc, symbolisant la « paix dans l’espace public », lors de son périlleux coup d’éclat, puisqu’elle fut immédiatement interpellée et menottée, et plus grave encore, « battue et torturée après son arrestation », ainsi que l’avait dénoncé son avocat dans un entretien au journal britannique The Independent. Ce dernier croupit depuis en prison.
Libérée sous caution en avril et alors qu’un verdict sans appel vient de tomber sur elle comme un couperet, on ignore pour l’heure ce qu’il est advenu de Shapark Shajarizadeh.
Ce que l’on sait mieux en revanche, c’est qu’elle a le redoutable privilège d’avoir été logée à la même enseigne que la trentaine de femmes iraniennes insoumises et entrées, comme elle, en rébellion contre l’obligation de sortir la tête couverte.
« Les femmes qui apparaissent dans les lieux publics sans porter de hijab islamique seront condamnées à dix jours, voire à deux mois d’emprisonnement ou à une amende allant de 50 à 500 rials », stipule l’article 638 du Code pénal islamique iranien.
Sans doute faut-il voir à travers la lourde sanction infligée à Shapark Shajarizadeh, qui se veut plus intransigeante que la loi elle-même, la volonté politique de faire un exemple pour mieux dissuader, à l’avenir, les esprits frondeurs parmi la gent féminine de se dévoiler en public.

Srebrenica : N’oublions jamais les 8 000 victimes musulmanes de la ville martyre de Srebrenica.
A l’heure de la commémoration solennelle du 23ème anniversaire de l’épuration ethnique commise à nos portes, du 7 au 16 juillet 1995, contre 8 000 musulmans bosniaques, la ville martyre de Srebrenica se rappelle à nos mémoires qui restent hantées par l’empreinte effroyable de la barbarie humaine.
Souvenons-nous de la ville martyre de Srebrenica, de son long cortège de familles musulmanes terrorisées et démembrées, et de ses 8 000 victimes masculines, jeunes et moins jeunes, arrachées brutalement à leurs proches pour être emprisonnées et torturées – maris, pères, fils, neveux, cousins, oncles, grands-pères… – puis menées à la mort, avant d’être froidement exécutées et jetées ou ensevelies dans des charniers.
Souvenons-nous de Srebrenica, à travers la vidéo (voir ci-dessous) qui retrace l’horreur d’un massacre de masse perpétré méthodiquement par les bouchers serbes dont les plus tristement célèbres furent Ratko Mladic et Radovan Karadzic, et nous fait pénétrer dans l’enceinte du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, où certains témoignages déchirants sont accablants pour la communauté internationale.
Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie a été institué le 25 mai 1993 par la résolution 827 du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations unies, afin de poursuivre et de juger les personnes s’étant rendues coupables de violations graves du droit international humanitaire sur le territoire de l’ex-Yougoslavie, à compter du 1er janvier 1991.
Un tribunal dont les juges n’ont pas craint de qualifier les crimes planifiés contre les musulmans bosniaques par la seule désignation appropriée à leur monstruosité : un génocide.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Un imam nigérian sauve plusieurs familles chrétiennes d’un massacre.
Une attaque d’hommes armés, dans le cadre d’un conflit nigérian opposant éleveurs musulmans et fermiers chrétiens, aurait fait plusieurs dizaines de morts dans des zones peuplées de chrétiens. Un imam a recueilli hommes, femmes et enfants en fuite, en les cachant dans son domicile et dans la mosquée. Une réaction courageuse qui a permis de sauver la vie de 262 personnes.
Des centaines de familles nigérianes chrétiennes disent avoir été attaqués le 30 juin par environ 300 hommes bien armés – des bergers présumés, pour la plupart musulmans – qui ont commencé à tirer sporadiquement et à incendier leurs maisons. Certains de ceux qui ont réussi à s’échapper ont couru vers le quartier musulman situé à proximité où vivait un imam qui vint immédiatement à leur secours, cachant au total 262 hommes, femmes et enfants dans sa maison et sa mosquée.
« J’ai d’abord emmené les femmes dans ma maison personnelle pour les cacher, puis j’ai emmené les hommes à la mosquée », a déclaré l’imam à la BBC. Cette vague de violence est la dernière en date à avoir frapper la région centrale du Nigeria où les communautés agricoles et les éleveurs de bétail nomades s’affrontent régulièrement pour l’accès à la terre et aux droits de pâturage.
Le courage de l’imam.
La région du Plateau est sujette à des tensions religieuses – les éleveurs sont des Peuls musulmans, tandis que les fermiers sont pour la plupart chrétiens du groupe ethnique Berom. Des centaines de personnes ont été tuées en 2018, et la violence se poursuit depuis plusieurs années. Pour prendre la mesure du conflit, soulignons qu’un rapport de 2016 affirmait que le conflit pastoral du Nigeria avait causé de plus de morts que les victimes de Boko Haram. Après que les familles nigérianes se soient réfugiées, les hommes armés, à leur poursuite, ont pris d’assaut le village musulman. Un des villageois a décrit les scènes de panique en disant : « Ils ont d’abord attaqué un village et nous avons couru au poste de sécurité. » Les hommes armés ont commencé à tirer vers le poste de sécurité ce qui a poussé les familles à se réfugier dans le village musulman. Les assaillants ont entendu alors que les villageois s’étaient enfuis vers la mosquée et ont exigé que l’imam les fasse sortir. Mais l’imam a refusé d’obtempérer et leur a également refusé l’entrée dans la mosquée. Tentant de raisonner les bergers, le religieux s’est ensuite prosterné sur le sol devant les hommes armés. Avec d’autres membres de la communauté musulmane, il s’est mis à pleurer tout en leur demandant de partir. Ce que firent les bergers, après avoir mis le feu à deux églises voisines.
Des violences sociales à coloration ethno-religieuse.
L’imam a dit plus tard à la BBC qu’il voulait aider la communauté chrétienne nigériane car il y a plus de 40 ans, les chrétiens de la région avaient permis aux musulmans de construire leur mosquée, en leur donnant librement la terre qui a servi à construire l’édifice religieux. « Depuis que nous vivons ensemble avec les Beroms, nous n’avons pas connu un incident horrible comme l’attaque de samedi », a déclaré un autre dirigeant musulman à la BBC. Ceux dont la vie a été sauvée par l’imam ont exprimé leur gratitude et leur soulagement. « Depuis qu’ils nous ont emmenés dans la mosquée, les musulmans ne nous ont pas demandé de partir. Ils nous ont fourni le dîner et le déjeuner et nous leur en sommes reconnaissants. » Les villageois sont restés avec l’imam pendant cinq jours, et ont été orientés dans un camp pour personnes déplacées. Plus de 2 000 personnes y vivent et d’autres vivent avec des parents et des amis. Ceux qui ont fui vers la mosquée ne peuvent pas retourner dans leur village, car il n’y a aucune sécurité et leurs maisons ont été détruites. Un dirigeant local a déclaré à la BBC : « Un certain nombre de ceux qui ont perpétré cette attaque sont des étrangers. Quand nous essayons de les arrêter devant la mosquée, certains d’entre eux battent les anciens. Le village était complètement désert. J’ai vu une église qui avait été attaquée – toutes les chaises avaient été brisées et la maison du pasteur incendiée. Il est mort dans le feu ».
« Nous sommes nés ici, où veulent-ils que nous allions ? »
Les autorités disent que cinq communautés rurales ont été ciblées, dans une opération qui a duré plus de cinq heures. Mais les habitants contestent les chiffres officiels, disant que 11 communautés ont été attaquées. « Ils ont tué quatre de mes enfants », a déclaré un homme de 70 ans à la BBC, en larmes. « « Et maintenant je n’ai personne pour me nourrir » ». Les attaquants ont d’abord pillé les maisons et les magasins avant de les incendier. Même leur bétail n’a pas été épargné.
Les forces de sécurité ne sont intervenues que vers 20h00 (19h00 GMT), pour évacuer des femmes et des enfants. Le porte-parole de la Force, Adamu Umar, a déclaré que plusieurs attaques avaient été coordonnées pour avoir lieu simultanément. Un couvre-feu a été imposé dans trois parties de l’État du Plateau nigérian à la suite des violences. Montrant une fosse commune, un habitant a pleuré en décrivant la dévastation dans son village. « Dans cette communauté, 83 personnes sont mortes », a-t-il dit, « voyez comment elles sont enterrées ». « Nous sommes nés ici, où veulent-ils que nous allions ? »

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Plus de 200 médicaments introuvables, importation illégale, dite du » cabas « , et disparition des gardes de nuit : Gâchis sur… ordonnance.
es restrictions sur les importations pénalisent gravement le secteur de la santé. En raison de la multiplication des tours de vis, notamment l’exigence de la domiciliation bancaire avant l’engagement de toute opération, plusieurs médicaments sont en rupture de stock. Parmi ces produits, il y a des médicaments pour les maladies chroniques lourdes.

Inondations et glissements de terrain au Japon : Au moins 156 morts.
Au moins 156 personnes ont péri dans des inondations et glissements de terrain provoqués par de très violentes précipitations dans l’ouest du Japon, les plus graves depuis plus de 30 ans, a annoncé hier le porte-parole du gouvernement. Il s’agit de la plus grave catastrophe liée à un phénomène météorologique dans l’archipel depuis 1982.

Cités AADL d’Alger : L’envers du décor.
AADL… un projet colossal dans le secteur de l’habitat dont les premiers projets ont été lancés en 2001 et la distribution des premiers appartements a été effectué en 2016. Mais au grand malheur des souscripteurs, ces derniers on été très déçus de l’état lamentable de leurs habitation après avoir pris possession des lieux.

Ecole algérienne : La descente aux enfers se poursuit.
L’éducation algérienne aujourd’hui crie au secours, et a besoin d’une volonté et d’un grand courage pour la sauver. La réforme du système éducatif en Algérie, mise en oeuvre progressivement depuis 2003, est à l’origine d’un échec de l’école algérienne.

Rentrée sociale : Bedoui annonce de nouvelles mesures.
A lors que les juilletistes viennent tout juste d’entamer leurs vacances d’été, pour d’autres c’est toujours « le bulot » à l’image des responsables de l’un des départements ministériels régaliens qui n’est autre que celui de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire. A cet effet, ces derniers préparent activement la prochaine rentrée sociale en mettant les dernières retouches.

Activités commerciales et répression des fraudes : Ce qui va changer.
Les deux lois relatives, respectivement, à l’exercice de l’activité commerciale, et à la protection du consommateur et la répression des fraudes ont été publiées dans le Journal officiel no 35.

Interview de M. Messahel à Xinhua : Les précisions du porte-parole du MAE.
Le ministère des Affaires étrangères a apporté hier des précisions sur l’entretien accordé par le chef de la diplomatie algérienne à l’Agence de presse chinoise Xinhua dans lesquelles il déplore « des rajouts et des extrapolations induisant en erreur les lecteurs ».

NOUVEAUX ÉLÉMENTS D’INFORMATION CONCERNANT L’AGRESSION SUBIE PAR LA BASE T4 EN SYRIE : UN AVION SIONISTE ABATTU.
Si cette information venait à se confirmer, cela ferait le second engin neutralisé en quelques mois à peine, réduisant à néant la prétendue invulnérabilité des chasseurs sionistes, tout en les forçant à ne plus attaquer impunément certains de ses pays voisins. Par Kamel Zaïdi : De nouveaux éléments ont été apportés hier sur l’attaque menée dimanche 8 juillet .

Objets des pires sévices et souvent traités comme des esclaves au Maroc : Les migrants subsahariens pris au piège.
De par sa situation géographique, le Maroc connaît un fort mouvement de flux migratoires en provenance des pays subsahariens et à destination de » l’Eldorado européen « . Force est de constater cependant que le transit se transforme assez souvent en séjour forcé plus ou moins long dans des conditions difficiles.

Nordine Menasri, chargé de com à la FNAI, s’attaque aux promoteurs véreux : » L’immobilier blanchit au mieux l’argent sale « .
’ immobilier est considéré aujourd’hui en Algérie comme étant un refuge sûr pour le blanchiment d’argent, avertit un spécialiste anti-blanchiment qui ne se prive pas d’exhorter, dans ce sens, les autorités à entreprendre des enquêtes. « Le prix de l’immobilier a flambé en très peu de temps.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Chine : Contre les massacres et les camps, la communauté ouïghoure se mobilise à Paris.
Jeudi 5 juillet 2018. Il y a bientôt dix ans, jour pour jour, une manifestation pacifique de milliers d’étudiants et de citoyens à Urumqi (capitale ouïghoure), dégénérait en incidents violents, faisant près de deux cents morts et des milliers de blessés.
Les jours suivants, les représailles des autorités chinoises contre les manifestants furent sévères et firent de nombreuses victimes et disparus. Des évènements que les Ouïghours en exil, n’ont pas oublié, commémorant chaque année les massacres de juillet.
En ce début d’été, les différentes organisations des Ouïghours de France, sont donc au rendez-vous. Alors que sur l’avenue des Champs-Elysées se promènent de nombreux de touristes chinois, à quelques pas de là, des voix dissidentes se font entendre.
Rue Washington, où siège le service consulaire de l’ambassade de Chine, des drapeaux bleu ciel avec lune et croissant, sont hissés.
Il s’agit de l’emblème de la région autonome du Xinjiang au nord-ouest de la Chine (ou Turkestan oriental), où vivent quelques 10 millions de Ouïghours.
Un million de Ouïghours enfermés dans des camps de « rééducation » .
C’est pour alerter sur le sort de ces derniers, que quelques dizaines de leur compatriotes viennent entonner des slogans : « Freedom for East Turkistan ! », « Les Ouïghours veulent vivre », ou encore « La Chine, ferme les camps de concentration ! ».
Des camps dit de « rééducation » pour les musulmans Ouïghours, dont les médias occidentaux ont récemment relayé l’existence.
Ils seraient près d’un million de personnes à y être enfermés depuis 2017, sous couvert de lutte contre « l’extrémisme » religieux. Une lutte qui a commencé dès les attentats du 11 septembre 2001 à New-York et qui continue.
« Les gens sont forcés de boire de l’alcool et de manger du porc. Si vous portez le voile ou une barbe, alors êtes envoyés directement dans ces camps », témoigne un jeune Ouïghour exilé en France.
Des méthodes d’enfermement que les Ouïghours n’hésitent pas à comparer sur leurs banderoles, aux camps de concentration nazis. « Les tortures physiques et psychologiques à l’intérieur de ces camps ont conduit à la mort de nombreux détenus », rapporte le communiqué des Ouïghours de France.
Mais pour le moment, peu d’informations précises ont fuité sur ce système carcéral, dans une région extrêmement surveillée.
Le sort des femmes, inquiète aussi. De nombreuses seraient contraintes à des mariages avec des Chinois han, pour sauver les membres de leur famille des camps de rééducation.
« La situation des femmes ouïghoures est catastrophique. Elles subissent des viols, des avortements forcés, elle ne peuvent pas porter le voile. Leurs maris sont pour la plupart en prison ou dans des camps. Nous manifestons donc aujourd’hui pour faire entendre leurs voix », témoigne Risaljat Aripova, présidente de l’Union Internationale des femmes ouïghoures.
A ses côtés, une autre femme, venue du Kazakhstan pour manifester, alors que les manifestations de Kazakhs en soutien aux Ouighours ont été interdites sous la pression chinoise. « Les femmes sont les plus menacées aujourd’hui, car elles représentent les mères, donc la descendance ouïghoure à venir », souligne la militante de 72 ans.
« Je n’ai pas de nouvelles de ma famille depuis le 20 mai 2017, le jour où mon frère est entré dans un camp de concentration »
Comme elle, d’autres manifestants viennent de loin, espérant obtenir l’asile politique en France.
« J’habitais dans la région du Xinjiang. Quand j’ai arrêté de fumer et de boire, c’est là où j’ai commencé à avoir des problèmes, à devenir suspect. J’ai été considéré comme une menace. En Chine, des policiers m’ont arrêté plusieurs fois. C’était impossible pour moi de rester, donc j’ai décidé de partir. J’ai donné de l’argent pour que l’on me fasse un passeport.
Je suis allé en Egypte pendant trois mois, mais l’état collabore avec les autorités chinoises pour que tous les Ouïghours qui font leurs études coraniques repartent en Chine.
Je me suis donc enfui en Turquie. Pour le gouvernement chinois j’étais un terroriste qu’il fallait attraper. En Turquie je n’ai pas pu avoir de carte de séjour et j’ai failli aussi repartir en Chine. Je suis donc allé au Maroc puis en France », confie l’un des réfugiés sur place.
« Je n’ai pas de nouvelles de ma famille depuis le 20 mai 2017, le jour où mon frère est entré dans un camp de concentration », ajoute tristement le jeune homme de 23 ans, vêtu d’une toque en feutre et d’un habit traditionnel.
Mardan, lui, a la chance d’être toujours en contact avec sa famille, via des appels téléphoniques, cependant surveillés. Mais il n’a pas revu les siens depuis 2005, l’année de son arrivée en France pour ses études en informatique.
« Pendant mes études j’ai travaillé avec une association Ouïghoure. J’ai reçu des menaces, mais aussi envers ma famille en Chine. Je sais que si je retourne en Chine, je vais aller directement en prison, alors je suis obligé de rester ici », explique t-il.
Un fichage et une surveillance accrue des Ouïghours.
Mais depuis Paris, le jeune homme peut continuer à alerter sur les restrictions de liberté et de droits des Ouïghours, qui ne cessent de s’accentuer.
En décembre dernier, un rapport de Human Rights Watch révélait notamment que les autorités chinoises effectuent un fichage de la population, en collectant des échantillons d’ADN, des empreintes digitales et des informations sur les groupes sanguins de tous les habitants de la région du Xinjiang.
En avril 2017, les autorités ont également adopté une nouvelle loi interdisant 29 prénoms musulmans pour les nouveau-nés, dont Mohammed, Saddam ou Médina, sous peine que les enfants ne se voient refuser l’obtention d’un passeport donnant accès aux services de soin ou à l’éducation.
Et la liste des interdits en tout genre s’allonge…
« Il faut que les Français sachent ce qu’ils se passent aujourd’hui en Chine pour nous », insiste Mardan, un drapeau Ouïghour dans les mains.
« Malheureusement, si je demande à un monsieur ou une dame dans la rue qui sont les Ouïghours et leur situation en Chine, je suis quasiment sûre qu’ils ne sauront me répondre », renchérit Esma, française née à Paris, d’origine kazakh, venue manifester en signe de solidarité.
« Je me sens assez concernée par ce qu’il se passe pour les Ouïghours car mes grands-parents étaient Kazakh. En Chine, ils ont eux aussi été chassés et torturés. Les Ouïghours sont mes frères et soeurs. Je me dit que j’aurais pu être à leur place ».

France : Financement du culte musulman : le CFCM veut imposer son association.
Est-ce une façon de calmer les ardeurs de Hakim El Karoui ? Très actif auprès du président de la République, ce dernier avait proposé de mettre en place une structure qui permettrait de centraliser l’argent du halal, du Hajj et de la zakat. « Aujourd’hui, les fidèles savent qu’ils se font gruger et que de l’argent est détourné », indiquait alors Hakim El Karoui au Monde, ajoutant qu’« il faut assainir le système et mobiliser les musulmans silencieux, car c’est la dynamique de leur intégration qui est mise en cause par la situation actuelle. » Le membre de l’Institut Montaigne proposait alors une structure centralisée. Sauf que cette idée était également dans les cartons du CFCM depuis un an et demi. Le Conseil français du culte musulman a décidé d’accélérer son annonce.
Le week-end dernier, les membres du CFCM et des grandes fédérations de mosquées ont décidé « à l’unanimité » le lancement du projet d’Association pour le financement et le soutien du culte musulman (AFSCM). Les initiateurs de l’AFSCM ont promis de déposer les statuts de l’association fin juillet. D’ores et déjà, on sait que celle-ci aura « pour objet exclusif l’exercice du culte musulman en France en finançant ou en soutenant les activités à caractère cultuel », indique SaphirNews, qui a pu consulter les futurs statuts, ce lundi 9 juillet. Ahmet Ogras, le président du CFCM, a tenu à montrer qu’il avait su rassembler et fédérer autour de lui.
Formation des imams, construction des mosquées
Plus concrètement, indique le média en ligne, l’AFSCM prévoit plusieurs actions parmi lesquelles « la construction, l’aménagement, l’équipement, et la rénovation de mosquées et de salles de prière », « la formation théologique du personnel religieux et des responsables d’associations cultuelles », « une participation à la rémunération, aux indemnités et aux charges de formation, et qu’aux cotisations sociales du personnel religieux » ou encore « un appui juridique, technique et à maîtrise d’ouvrage aux associations porteuses d’un projet de construction ou de rénovation de lieux de culte. »
Une association cultuelle qui réunit les fédérations faisant partie du CFCM, comme la Grande mosquée de Paris, le RMF ou les fédération turque et réunionaise, mais aussi l’ex-UOIF, l’UMF et la FNMF. Le CFCM a fait appel à ses conseils régionaux avant de s’activer au lancement de l’AFSCM. Un lancement précipité par la fuite concernant la note de Hakim El Karoui qui proposait lui aussi une association de financement de culte, mais avec une participation « minoritaire » du CFCM. Le Conseil français du culte musulman a donc préféré s’activer pour annoncer le lancement de son propre organisme. Reste maintenant à attendre la rentrée pour connaître les membres de cette association.

France : Sport : Quand la banlieue emmène les Bleus en finale de la Coupe du monde.
« L’équipe de France, dans laquelle il y a un nombre considérable de joueurs de nationalités diverses, n’est pas vraiment l’équipe de France. Elle est l’équipe de France et de ses anciennes colonies africaines. » La phrase est signée Ali Motahari, député et vice-président du parlement iranien. Une erreur : des onze titulaires qui ont débuté le match hier soir contre la Belgique, seul le buteur, Samuel Umtiti, est né à l’étranger. Pour le reste, les joueurs sont tous nés en France. Le parlementaire iranien voulait certainement paraphraser Alain Finkielkraut qui, en 2005, déclarait que l’équipe de France était « ‘black-black-black’, ce qui en fait la risée de toute l’Europe. » L’Europe a beau rire, elle regardera la finale de la Coupe du monde avec l’équipe de France à la télévision.
Huit joueurs sur les vingt-trois portant le maillot de l’équipe de France en Russie ont débuté le foot en banlieue.
Une blague lancée par la presse du Burkina Faso indique que l’équipe de France est la « sixième équipe africaine » du Mondial. Au moins seize joueurs d’origine africaine font partie du groupe. La moitié viennent de banlieue. « Les joueurs du Mondial pourraient être nos voisins, nos petits frères. Ils sont de notre univers, et ils représentent la France », affirme Mohamed Coulibaly, entraîneur à l’AAS Sarcelles, au New York Times, qui estime que, « trop souvent stigmatisée, la banlieue est un véritable vivier de footballeurs. » Ce que confirme Bastien Drut, docteur en économie : là où, en 1995, seuls 10 % des joueurs de première division étaient nés en Île-de-France, ils étaient 27 % en 2013. En 1995, ils étaient neuf joueurs nés en Seine-Saint-Denis ; ils étaient dix-neuf en 2013.
On est donc loin de l’image négative des banlieues, qui perdure pourtant dans l’imaginaire français. « Pour beaucoup en France, qui dit foot dit milieux populaires, et donc banlieues, et donc racaille », nuance Stéphane Beaud, professeur de sociologie à l’Université de Poitiers, au New York Times. Et pourtant : Mbappé de Bondy, Paul Pogba de Lagny-sur-Marne et Roissy-en-Brie ou encore Blaise Matuidi de Fontenay-sous-Bois… Les Bleus ont désormais une histoire particulière avec les banlieues. Huit joueurs sur les vingt-trois portant le maillot de l’équipe de France en Russie ont débuté le foot en banlieue. Mais pourquoi ces bons résultats ne changent rien à l’image de la banlieue ? Dès que ça va mal, les banlieues deviennent la cible à abattre.
« La Fédération aurait pu rapprocher nos banlieues de nos villages et créer une grosse fraternité ».
En 2013, Djamel Sandjak, président de la Ligue Île-de-France, reprochait aux joueurs venus de banlieues de ne pas en faire assez. A Rue89, il disait également en vouloir à la Fédération française de football. En 1998, le modèle black-blanc-beur n’aura fonctionné qu’un temps. « La Fédération aurait pu s’appuyer là-dessus pour rapprocher nos banlieues de nos villages et créer une grosse fraternité. Ce n’est pas le choix qui a été fait. Pour moi, c’est un leurre. » Pour le patron du foot francilien, « l’équipe de France de foot est celle de la nation, pas de la FFF. » Cette finale est donc, pour les banlieusards, l’occasion de se réapproprier un symbole de notre pays : l’équipe de France de football, qui doit beaucoup à ces banlieues tant décriées.

France : Islamophobie sur internet : les pré-plaintes désormais disponibles en ligne.
Discrimination, diffamation, injure, provocation à la haine… Depuis une semaine, le dispositif de pré-plaintes en ligne est ouvert aux « faits discriminatoires », a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb jeudi dernier devant le CRIF de Marseille. Le ministre indique avoir recensé 311 actes antisémites l’an dernier. Or, assure Gérard Collomb, « ils sont sans doute en réalité beaucoup plus nombreux. » En ouvrant son dispositif « aux infractions à caractère discriminatoire », le ministre de l’Intérieur indique notamment vouloir « mieux combattre l’antisémitisme. » Mais également l’islamophobie.
En 2016, Imran Awan avait montré l’islamophobie qui règne sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, réseau sur lequel il avait créé un profil. Sur cent pages, publications et commentaires Facebook, le chercheur a recensé près de 500 cas de discours de haine contre des communautés musulmanes. « Les injures les plus fréquentes sont celles qui consistent à dépeindre les musulmanes comme des menaces sécuritaires en raison de leurs tenues vestimentaires, indique Imran Awan, suivies par la croyance que les musulmans devraient être déportés. »
Gérard Collomb veut donc « libérer la parole des victimes. » Le principe est simple : permettre de commencer l’enquête à partir d’un signalement en ligne. « Et ce n’est qu’ensuite que la personne se verra proposer un rendez-vous avec un agent formé, pour valider sa plainte », indique le ministre de l’Intérieur qui veut « poursuivre plus efficacement encore les auteurs d’infractions antisémites. » Gérard Collomb a d’ailleurs annoncé que Marseille serait « la première ville où sera mis en place un réseau d’enquêteurs et de magistrats spécifiquement formés à la lutte contre la haine et toutes les formes d’antisémitisme. »
rendez-vous sur : www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr .

France : Emmanuel Macron : « La France n’a aucune raison d’être en difficulté avec l’Islam ».
A l’occasion du Congrès de Versailles, Emmanuel Macron a décidé de prendre la parole sur une thématique qu’il avait jusque là soigneusement mise de côté. Ce lundi, le président de la République s’adressait aux parlementaires. Il a notamment été question d’Islam. Alors que le président avait promis des réformes concernant la gestion du culte musulman au premier semestre, il avait refusé l’invitation du CFCM lors du mois de ramadan et était resté flou quant au calendrier à venir. Si rien n’est totalement précisé, le président a tenu à dire qu’il fixerait « un cadre et des règles », et ce « dès l’automne. ».
Mais avant d’en savoir plus à ce sujet, il faudra certainement attendre les résultats des assises territoriales de l’Islam, dont Gérard Collomb a annoncé la tenue lors de l’iftar du CFCM avant de prévenir les préfets qu’ils avaient jusqu’au 15 septembre pour organiser ce rendez-vous. Cela s’active donc, en coulisse. Mais, a tenu à préciser Emmanuel Macron lors du Congrès de Versailles, « la France n’a aucune raison d’être en difficulté avec l’Islam. » Autrement dit, il ne faut pas s’attendre à une révolution mais plutôt, selon les mots du présidents de la République, à une « clarification. ».
Emmanuel Macron a simplement assuré que l’Islam s’exercerait « partout de manière conforme aux lois de la République. » Cependant, il faudra une réforme car, a indiqué Emmanuel Macron, « l’ordre public, la civilité ordinaire, l’indépendance des esprits et des individus à l’égard de la religion ne sont pas de vaines paroles en France et cela impose un cadre rénové, une concorde retrouvée. » Le président a promis de réfléchir à une réforme du culte « avec les Français dont c’est la confession et avec leurs représentants », puisque, a-t-il assuré, « l’immense majorité de nos concitoyens musulmans (…) sont prêts à participer à cette affirmation de notre République. »

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

140 colons israéliens prennent d’assaut al-Aqsa
.
Des dizaines de colons israéliens ont pris d’assaut, mercredi matin, la mosquée al-Aqsa à Jérusalem – le troisième site le plus sacré de l’islam – via la porte de Maghareba.
.
L’épouse d’un martyr perd connaissance dans les prisons de l’occupation
.
L’occupation libère un jeune blessé dans le nord de la bande de Gaza
.
Mashasha : L’UNRWA suspend des services indispensables à Gaza
.
L’occupation israélienne arrête 16 citoyens et confisque de l’argent en Cisjordanie
.
La flottille « Liberté 2 » interceptée par la marine israélienne
.
Démolition d’une école palestinienne au sud d’Hébron
.
27 incendies provoqués par les ballons du retour près de Gaza
.
L’occupation arrête deux enfants près de la mosquée Ibrahimi à Hébron
.
Une délégation du FPLP à Moscou pour rencontrer le ministre des affaires étrangères
.
50 maisons menacées de démolition à Qalansawa
.
L’occupation libère un blessé qui a été arrêté au nord de la bande de Gaza
.
Irlande: le Sénat vote le boycott des produits issus des colonies israéliennes
.
Deux incursions à Gaza et des tirs sur les jeunes
.
Nouvel interrogatoire de Netanyahou dans une affaire de corruption
.
L’Afrique du Sud ne renverra pas d’ambassadeur en Israël
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice