MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 12 Shawwal 1438.

Flash info du 12 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


France : Mort d’Adama Traoré : l’asphyxie confirmée par une nouvelle expertise.

Près d’un an plus tard, la famille d’Adama Traoré continue son combat pour faire reconnaître la responsabilité des policiers dans la mort de ce jeune de Beaumont-sur-Oise, lors de son interpellation, en juillet 2016, au nord de Paris. Une nouvelle expertise, que les proches de la victime avait demandée, vient de confirmer la cause du décès : un « état asphyxique aigu », ce que l’avocat de la famille Traoré a toujours défendu. La cause de l’asphyxie – fragilité cardiaque ou violence des gendarmes? – reste encore à déterminer.

Ce rapport confirme l’autopsie, puis la contre-expertise de spécialistes de l’Institut médico-légal de Paris, qui avaient déjà toutes deux conclu à la mort par « syndrome asphyxique ». Le document écarte aussi l’existence de « lésions d’allure infectieuse », ce que mentionnait l’autopsie. Un point particulièrement sensible, car mis en avant par les autorités l’été dernier, et qui nourrissait la thèse d’un décès dû à la condition physique d’Adama Traoré. Le nouveau rapport contredit donc les explications de l’ancien procureur de Pontoise, Yves Jannier, qui affirmait le 21 juillet qu’Adama Traoré « avait une infection très grave ». Les proches de la victime pourraient désormais saisir le conseil de la magistrature « afin qu’Yves Jannier soit sanctionné pour ses déclarations contraires à la vérité », fait valoir Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille, auprès du Monde.

« Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes ».

Est-ce alors la violence des gendarmes qui ont provoqué la mort d’Adama Traoré? La contre-expertise n’avait pas révélé de traces de violences, d’où la demande de la famille Traoré d’un nouveau rapport, accepté par les juges d’instruction en charge du dossier. Lors de son arrestation, le jeune homme de 24 ans avait été maintenu au sol sous « le poids des corps » de trois gendarmes, selon une source proche de l’enquête citant les déclarations de l’un des militaires, qui assurait n’avoir porté aucun coup.

Selon une source proche du dossier, la question de savoir si Adama Traoré est mort par asphyxie à cause d’une fragilité cardiaque ou d’une compression thoracique des gendarmes « n’est pas tranchée » à ce stade des investigations. « La cardiopathie n’existe pas dans ce rapport », assure Me Bouzrou. « Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes qui contribue à une compression thoracique. »

Une autre interrogation perdure, sur les secours prodigués à Adama Traoré : les policiers avaient affirmé l’avoir placé en position latérale de sécurité lors qu’il avait fait part de ses difficultés à respirer. Une version mise à mal par le témoignage d’un sapeur-pompier arrivé sur les lieux, et qui avait trouvé le jeune homme « face contre terre, sur le ventre, mains dans le dos menottées. » Le décès d’Adama Traoré avait été constaté environ une heure et demie après son interpellation.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Terrorisme : Macron lève l’état d’urgence, pas les inquiétudes.

Emmanuel Macron a annoncé lundi la levée prochaine de l’état d’urgence, mais plusieurs mesures d’exception pourraient entrer dès cet été dans le droit commun, provoquant l’inquiétude de plusieurs associations.

Emmanuel Macron a annoncé lundi au Congrès la levée prochaine de l’état d’urgence. « Je rétablirai les libertés des Français en levant l’état d’urgence à l’automne. Parce que ces libertés sont les garanties d’une démocratie forte », a déclaré le Président à Versailles. Depuis deux ans et les attentats de Paris, ce régime d’exception a systématiquement été reconduit. Il le sera à nouveau cette semaine pour la dernière fois, et ce jusqu’au 1er novembre. « Nous devons [aux victimes du terrorisme] la fidélité à nous-même, à nos valeurs, à nos principes. Renoncer, c’est concéder au nihilisme des assassins sa plus belle victoire », a argué Emmanuel Macron.

Plusieurs mesures reprises dans le projet de loi.

L’annonce a suscité certains remous dans l’opposition car cette levée de l’état d’urgence, présentée comme un rétablissement des libertés, se fera avec l’adoption par le Parlement d’une loi antiterroriste qui cristallise déjà les critiques. Or, plusieurs des mesures les plus contestées de l’état d’urgence sont reprises dans ce texte que le gouvernement va soumettre au vote cet été :

les perquisitions administratives de jour et de nuit, renommées « visites » et désormais soumises à l’autorisation d’un juge des libertés et de la détention.
les assignations à résidence élargies à un périmètre plus large avec comme alternative le port d’un bracelet électronique.
la fermeture de certains lieux de culte.
l’instauration de « périmètres de protection » pour sécuriser des événements.

Des oppositions farouches.

De nombreuses critiques font déjà surface. « Choisir, ce n’est pas écrire que l’Etat d’urgence n’a pas vocation à durer et, en même temps, vouloir graver des mesures d’exception dans le marbre du droit commun », a raillé Olivier Faure (président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée) lundi au Congrès. Jean-Luc Mélenchon a dénoncé depuis la place de la République « un coup de force contre les usages de la démocratie ». Des critiques reprises depuis plusieurs jours déjà par des associatifs et surtout le Défenseur des droits Jacques Toubon. Ce projet est « une pilule empoisonnée […] une sorte de dissolvant de la cohésion nationale », avait-il dénoncé dans Le Monde fin juin. « Permettre que la loi ordinaire fasse courir le risque de cette dérive, c’est aller sur le terrain des barbares », avait-il estimé.

En novembre dans son livre Révolution, Emmanuel Macron écrivait : « Nous ne pouvons pas vivre en permanence dans un régime d’exception […] Il faut donc revenir au droit commun, tel qu’il a été renforcé par le législateur, et agir avec les bons instruments. » La semaine dernière, il assuré à une délégation d’associations et de personnalités du réseau « Etat d’urgence/antiterrorisme », dont Amnesty international France et Human Rights Watch, qu’il s’agirait de « la première et de la dernière loi » antiterroriste. Pas suffisant pour les opposants au texte qui ont manifesté samedi. De quoi parasiter l’étude du projet de loi ces prochaines

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Quels vaccins vont devenir obligatoires en 2018 ?

« L’an prochain, les vaccins pour la petite enfance, qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé, deviendront obligatoires » a déclaré ce mardi Edouard Philippe, dans son discours de politique générale devant l’Assemblée. Le Premier ministre a argué que « des maladies que l’on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire, des enfants meurent de la rougeole aujourd’hui en France. Dans la patrie de Pasteur, ce n’est pas admissible ».

Edouard Philippe suit ainsi sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui avait indiqué le 16 juin réfléchir à rendre obligatoires 11 vaccins, « pour une durée limitée » de quelques années. L’objectif affiché est de lutter contre le faible taux de couverture vaccinale. La rougeole a par exemple causé la mort en France de 10 enfants depuis 2008, alors que le vaccin contre cette maladie existe. Il va aussi dans le sens de l’appel de 200 médecins pour une vaccination obligatoire, dans une période de défiance grandissante de la population contre les vaccins.

Seuls trois vaccins obligatoires aujourd’hui.

Mais quels seront les vaccins rendus obligatoires en 2018? Pour l’heure, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires en France: contre la diphtérie (depuis 1938), le tétanos (depuis 1940) et la poliomyélite ou « polio » (depuis 1964). On parle communément du « DTP », qui est obligatoire dès la naissance avec des rappels de l’adulte recommandés à âges fixes: 25, 45, 65 ans, puis tous les 10 ans (voir ci-dessous).

À ces trois vaccins obligatoires, il faut ajouter celui contre la fièvre jaune pour toutes les personnes résidant en Guyane et celles voyageant en Afrique et en Amérique du Sud.

D’autres simplement « recommandés » à ce jour.

Le vaccin trivalent « ROR » pour la rougeole, les oreillons, la rubéole est recommandé à l’âge de 12 mois, avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois.

Le fameux BCG contre la tuberculose: ce vaccin n’est plus obligatoire depuis 2007. Il reste fortement recommandé, dès la naissance, pour les personnes proches de populations « à risque » comme en Guyane, à Mayotte mais aussi en Île-de-France, en raison de la concentration de populations venant de pays où la tuberculose est encore très présente, notamment les zones tropicales.

La coqueluche: première injection recommandée dès l’âge de 2 mois, ainsi qu’à l’entourage du nourrisson, si leur dernier rappel de la coqueluche date de plus de 10 ans.

Les infections invasives à haemophilus influenzae de type B: injections à 2, 4 et 11 mois.

L’hépatite B aux même âges que mentionné ci-dessus.

Les infections à pneumocoque: deux injections recommandées à 2, 4 et 11 mois.

Les infections à méningocoque C: une injection à 12 mois, avec un rattrapage possible jusqu’à 24 ans inclus.

Le papillomavirus, qui augmente le risque de cancer du col de l’utérus. Ce vaccin est recommandé chez les jeunes filles de 11 à 14 ans, avec un rattrapage jusqu’à 19 ans inclus.

La grippe saisonnière. Un vaccin par an, recommandé pour les personnes à risques y compris les enfants à partir de 6 mois, les femmes enceintes et les personnes âgées de 65 ans et plus.

À ceux-ci, on peut ajouter la varicelle (vaccin entre 12 et 18 ans), la leptospirose pour les personnes travaillant dans les égouts ou dans des stations d’épuration, ou encore la rage pour les personnes travaillant auprès des animaux.

Le DTP, un cas à régler d’urgence.

Mais cette distinction entre vaccins obligatoires et recommandés est devenue largement théorique en France ces dernières années: en effet, pour recevoir les vaccins obligatoires, les enfants doivent aussi recevoir des vaccins censés n’être que recommandés.

Ainsi, depuis 2008, le DTP seul n’est plus commercialisé et les laboratoires l’associent à d’autres vaccins recommandés sous forme de vaccins polyvalents, vendus plus chers. Le Conseil d’État a fustigé cette incohérence en février, donnant six mois au ministère de la Santé pour la lever, soit jusqu’au 8 août. C’est peut-être cette injonction qui a incité la ministre à prévoir rapidement une loi.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Henry de Lesquen expulsé de Radio Courtoisie.

A l’issue de l’assemblée générale des auditeurs de Radio Courtoisie, samedi 1er juillet, Henry de Lesquen n’a pas été reconduit à son poste de président. L’ancien conseiller municipal de la ville de Versailles dirigeait jusque là la radio de musique classique, orientée politiquement à l’extrême droite, depuis dix ans.

Un ancien cadre de la radio a rapporté les coulisses de cette éviction au journal Marianne : « Lesquen était très isolé. Les membres du conseil d’administration ont été en bonne partie nommés par lui, mais ils étaient las de ses déclarations et de son mode de relation aux autres. Quand Lesquen a compris qu’il allait être mis en minorité, il a tenté de nommer de nouveaux membres juste avant la réunion du conseil d’administration, mais celui-ci a bloqué la manœuvre et il s’est retrouvé en minorité. »

Président du Club de l’Horloge, un cercle de réflexion proche du Front national, il a décidé fin 2015 de se porter candidat à l’élection présidentielle, sans pour autant obtenir le nombre de signatures nécessaire pour participer à la course vers l’Elysée. Il est connu pour alimenter régulièrement les réseaux sociaux avec des saillies racistes.

Ainsi, le Versaillais prône la « réémigration » pour les Africains et les « congoïdes » en particulier. En janvier 2017, Henry de Lesquen a été condamné à 16 000 euros d’amende pour des tweets racistes. Il avait, en avril 2016, déclaré qu’il était « émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? », ajoutant ensuite l’exemple de « la plantureuse Simone Veil rescapée de la Shoah à 88 ans. À ma connaissance, elle va bien ». Cette icône politique française est morte le 30 juin.

Lors de sa dernière émission lundi 3 juillet, Henry de Lesquen a dénoncé à l’antenne un « putsch manigancé par un trio d’individus envieux et incompétents » et a fustigé « l’équipe de bras cassés qui me succède ». Sur Twitter, il annonce la sortie prochaine d’un livre. Dominique Paoli, secrétaire générale de Radio Courtoisie, a été promue au poste de présidente. La petite-nièce de Charles Maurras promet aux auditeurs, dans un communiqué, un « ton ferme et pondéré », « sans se laisser emporter par ses passions ou des querelles personnelles ».

saphirnews.com
***


France : Samuel Mayol réélu à la tête de l’IUT de Saint-Denis.

Candidat à sa propre succession, Samuel Mayol a été réélu au poste de directeur de l’IUT de Saint-Denis, dépendant de l’université Paris 13 fin juin avec 25 voix pour sur 27, apprend-t-on cette semaine. « Merci pour vos messages suite à ma réélection à la direction de I’@iutsaintdenis. Fier de poursuivre, animé par mes valeurs et engagements », avait-il tweeté.

Samuel Mayol était entré en conflit avec une association d’étudiants musulmans à l’IUT en 2014. Le directeur avait ordonné la fermeture de leurs locaux considérant que l’organisation ne respectait les principes de la laïcité au sein de l’établissement. A la même époque, après une alerte à la bombe, il déclarait que les autorités avaient trouvé des tapis de prières dans les locaux de l’association.

Le directeur de l’IUT avait été accusé de manipulation islamophobe et s’était mis à dos l’ancien président de l’Université Paris 13 Jean-Loup Salzmann, qui l’accusait d’avoir lui-même déposé ces tapis dans les locaux de l’association. L’ancien président affirmait s’appuyer sur une vidéo prouvant les faits et avait alors suspendu le directeur de l’IUT de ses fonctions.

La suspension de Samuel Mayol a duré huit mois jusqu’en juillet 2016, date à laquelle il se voyait relaxé par la commission disciplinaire de l’université de Bordeaux qui a été chargée de l’affaire. En novembre 2016, la justice avait ensuite estimé qu’il avait été suspendu « à tort » par la présidence.

« J’ai le sentiment que nous avons gagné la bataille de la laïcité à l’IUT de Saint-Denis », a déclaré dans une interview au Point Samuel Mayol, qui ne manque pas de rappeler le soutien public de Manuel Valls. Aujourd’hui, à ses yeux, « L’ambiance est paisible. L’association qui avait privatisé une salle pour en faire une salle de prière a été renvoyée ».

saphirnews.com
***


France : Voile ou châle, la députée Ramlati Ali répond aux attaques des identitaires.

Il en faut peu pour enflammer les réseaux sociaux. Cette semaine, c’est la députée LREM de Mayotte Ramlati Ali qui a été la cible sur la toile de l’extrême droite et des identitaires. Sur sa photo officielle, la députée a posé avec un châle couvrant une partie de ses cheveux.

Des internautes, dont Lydia Guirous, ex-porte-parole LR, et Aurélien Dutremble, responsable de la communication du FN dans l’Ain, ont dénoncé une atteinte à la laïcité par la députée. Pourtant, rien n’interdit à des parlementaires et à des élus de porter des signes religieux, voile compris.

Face à la polémique naissante, Ramlati Ali a répondu à cette polémique auprès d’Outre-mer 1ere: « Je suis Mahoraise et je me respecte en tant que Mahoraise. Ce n’est pas un voile, c’est mon châle de Mahoraise ». Voile ou châle, la sémantique ne change rien car Ramlati Ali a bien le droit de porter ce qu’elle souhaite, à l’instar des autres députés comme Meyer Habib et Claude Goasguen, qui sont apparus coiffés d’une kippa en janvier 2016 à l’Assemblée nationale.

« Dans l’hémicycle je me fonds dans la masse. Tout le monde n’a pas les mêmes opinions. Il ne s’agit pas d’aller faire un sujet autour de ma personne, mais de porter les sujets de Mayotte, des Outre-mer et de la nation », indique-t-elle pour couper court aux attaques.

Lorsque le journaliste lui a demandé si elle était agacée des fausses accusations à son encontre, elle répond sans détour : « Je trouve de la part de l’extrême droite que c’est de l’hypocrisie parce que Marine Le Pen est venue à Mayotte, elle a été trop bien reçue à mon sens par des femmes qui avaient des châles. Je crois qu’elle-même à un moment elle a été habillée en mahoraise et je ne l’ai pas entendu critiquer, ni quoi que ce soit ».

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


France : Bac 2017 : le Défenseur des droits saisi par deux lycéennes musulmanes.

Deux lycéennes ont saisi le Défenseur des droits car elles estiment avoir subi des contrôles anti-fraude « humiliants » lors des épreuves anticipées du baccalauréat, à Paris en juin dernier. C’est Jacques Toubon lui-même, Défenseur des droits, qui a annoncé la nouvelle mercredi 5 juillet.

Randa, une élève de Premier ES, avait affirmé le 19 juin dernier, qu’elle avait fait l’objet, avec d’autres camarades, d’une « fouille corporelle » et cela, avant de passer les épreuves de français et de sciences et vie de la terre au sein du lycée Victor Hugo de Paris. La jeune fille est scolarisée dans un établissement privé hors contrat qui l’autorise à garder son voile. Elle affirme que, le jour de l’examen, les encadrants ont demandé à plusieurs jeunes filles de « retirer les voiles, détacher les cheveux et les secouer, retirer les gilets, soulever les robes pour vérifier les jambes et les fesses et vérification de la taille alors que je portais un pantalon ».

« Il n’y a pas eu de fouille physique », a répondu en retour à l’AFP une porte-parole du rectorat de Paris. Elle ajoute qu’ « il y a eu un contrôle comme on le fait systématiquement », précisant qu’ « on leur a demandé de retirer leur foulard pour vérifier qu’il n’y avait pas un portable caché ».

Une circulaire du 18 mai 2004 relative à la laïcité dans les établissements scolaires publics permet aux élèves non scolarisés dans le domaine public de conserver des signes religieux pendant les examens. Cependant, les candidats « doivent se soumettre aux règles d’organisation de l’examen qui visent notamment à garantir le respect de l’ordre et de la sécurité, à permettre la vérification de l’identité des candidats ou à prévenir les risques de fraudes ».

saphirnews.com
***


France : Arrêté contre les femmes voilées : le maire de Lorette condamné à verser 2 100 euros.

La période estivale n’inspire décidément pas de bons sentiments à certains maires de droite de nos villes et nos villages, mais plutôt des lois d’exception, farouchement anti-voile, sorties soudainement de leur chapeau dès que le soleil darde ses rayons, que les parasols fleurissent dans le paysage et que les plages artificielles municipales ouvrent grand leurs portes.

On ignore si Gérard Tardy, le premier magistrat de Lorette, une bourgade de 4 000 âmes nichée en plein cœur de la Loire, souhaitait marcher sur les traces de Richard Trinquier, le maire UMP de Wissous (Essonne), en livrant à son tour, sur le plan d’eau de sa commune, une chasse aux sorcières contre ses administrées voilées, toujours est-il qu’il vient de subir le même cuisant désaveu de la part de la justice…

Celui-ci, aveuglé par sa croisade anti-voile, n’a manifestement pas tiré les enseignements du camouflet infligé à son collègue par le tribunal administratif de Versailles en juillet 2014, qui n’a pas vu d’un bon œil l’interdiction faite aux femmes revêtues d’un hijab de profiter des joies de la baignade sur le sable fin de « Wissous Plage ».

L’arrêté liberticide et discriminatoire, pris alors par Richard Trinquier, avait été suspendu, révélant au grand public un maire, arc-bouté sur ses positions indéfendables, qui invoquait la loi du 15 mars 2004 contre le port du voile à l’école pour l’étendre à sa plage éphémère, de manière abusive et illégale.

Trois ans plus tard, Gérard Tardy, tenant, lui aussi, d’une laïcité dogmatique et répressive, a fait des femmes voilées les nouvelles pestiférées de sa commune, en leur interdisant non seulement l’accès au plan d’eau local, mais aussi d’y faire trempette.

Bien mal en a pris l’édile de Lorette qui, loin de se voir décerner une médaille pour cet ostracisme inacceptable, a été condamné lundi à verser 2 100 euros à trois associations, en dédommagement de leurs frais d’avocat, lesquelles s’étaient aussitôt tournées vers le tribunal de Lyon pour faire reconnaître le caractère discriminatoire de cette interdiction.

Bien que la justice ait tranché en sa défaveur, Gérard Tardy, qui a retiré son arrêté la mort dans l’âme, promet de ne pas en rester là et, pire encore, de raviver le brasier incandescent de la polémique lors du prochain conseil municipal, le 12 juillet prochain, soit à la veille du 14 juillet. Une bien curieuse manière de renforcer la cohésion sociale et de célébrer la devise républicaine au beau milieu des flonflons de la fête !

Mais le contraire eût été surprenant de la part de ce maire qui ne reconnaît pas tous ses administrés et a une fâcheuse tendance à stigmatiser ceux qui sont de confession musulmane, comme il s’y est employé dernièrement en leur demandant de faire moins de bruit pendant le Ramadan, à grand renfort de messages humiliants exposés aux yeux de tous, sur les panneaux publicitaires de la ville.

oumma.com
***


Les Français issus de l’immigration post-coloniale très défavorisés sur le front de l’emploi, selon une étude de l’Insee.

Dans une France minée par la plaie d’un chômage endémique qui gangrène son économie depuis plus de 30 ans, les descendants d’immigrés maghrébins demeurent, année après année, les parents pauvres de la crise et des politiques successives de l’emploi, comme le met en lumière la dernière étude de l’Insee “Emploi, chômage, revenu du travail” rendue publique mardi.

Relégués au rang peu enviable de citoyens de seconde zone, ils se heurtent continuellement à une « situation défavorable » dès leur entrée sur le marché du travail, enregistrant des taux de chômage supérieurs à leurs concitoyens sans ascendance migratoire (un écart de 20 points au cours des dix années qui suivent la fin des études), sans qu’aucune éclaircie ne soit perceptible dans leur horizon irrémédiablement bouché.

Briser les plafonds de verre qui les empêchent d’accéder à l’emploi, voire de gravir les échelons et monter dans l’échelle sociale relève de la gageure, si l’on en juge par les conclusions de l’Insee, selon lesquelles si le fossé se creuse inexorablement entre les Français issus de l’immigration post-coloniale et les autres, c’est en raison « principalement des difficultés » qui jalonnent leur parcours professionnel. Les différences liées aux diplômes, à l’ancienneté, à la situation familiale et au lieu de résidence entre ces deux groupes distincts « expliquent moins de la moitié » cette disparité criante face à l’emploi.

Dans ce sombre tableau, il n’y aucune embellie à entrevoir sur le plan de la rémunération, puisque, là encore, les hommes diplômés, aux racines méditerranéennes et portant des noms à consonance arabo-musulmane, sont confrontés à un indestructible « plafond de verre au sommet de l’échelle salariale ».

Ainsi, les 10 % des descendants d’immigrés maghrébins les mieux rémunérés perçoivent 18 % de moins que les 10 % des hommes sans ascendance migratoire les mieux payés, toujours selon l’étude édifiante de l’Insee qui s’est échelonnée sur trois ans, entre 2013 et 2016, auprès de personnes âgées de 18 à 59 ans, ayant terminé leurs études et vivant en France.

De leur côté, les femmes descendantes d’immigrés semblent être mieux loties que les hommes sur le front de l’emploi. En effet, si elles comptent parmi elles un plus grand nombre de femmes au foyer que les femmes sans ascendance migratoire, lorsqu’elles sont actives, elles décrochent plus facilement un travail que la gent masculine. En revanche, pour les plus qualifiées d’entre elles, l’invisible « plafond de verre » anéantit leurs espoirs d’obtenir des salaires plus gratifiants, mais à un niveau de rémunération plus élevé que chez les hommes.

En résumé, que l’on soit un homme ou une femme issus de l’immigration post-coloniale, la probabilité pour ces salariés de se voir accorder un salaire mensuel supérieur à 3.000 euros est plus faible que pour ceux sans ascendance migratoire.

L’enquête de l’Insee fait également ressortir que les descendants d’immigrés maghrébins sont globalement moins diplômés (un écart de 10 points les séparant des personnes sans ascendance migratoire), et qu’ils sont plus jeunes, comme l’attestent les 31% d’entre eux qui ont achevé leur cycle d’études depuis moins de dix ans, contre 21% des personnes sans ascendance migratoire. En outre, 13% les ont terminées depuis 30 ans ou plus, contre 31% de leurs concitoyens sans ascendance migratoire.

oumma.com
***


France: appel contre la venue du criminel Benjamin Netanyahou.

Nous nous élevons contre la venue en France de Benjamin Netanyahou, premier ministre du gouvernement colonial israélien. L’invitation qui lui est faite par Emmanuel Macron de venir commémorer la rafle du Vel d’Hiv est indigne.

Il est indécent pour les victimes de la Rafle du Vel d’Hiv, 13.000 Juifs dont une moitié d’enfants arrêtés à Paris et en banlieue entre le 16 et le 17 juillet 1942 par 7.000 policiers français pour être livrées aux nazis et déportées dans des camps dont moins d’une centaine reviendront, d’être représentées par un raciste à la tête d’un Etat terroriste qui persécute tout un peuple depuis des décennies.

Confier cette commémoration à celui qui s’est spécialisé dans l’enfermement du peuple palestinien, le massacre de populations civiles, la torture des enfants, et qui maintient hermétiquement fermé le ghetto de Gaza, est scandaleux.

D’autant que cette rafle de 1942 concerna essentiellement les Juifs étrangers, réfugiés en France, et on sait comment le gouvernement israélien traite les étrangers et les réfugiés, qu’il s’agisse des demandeurs d’asile africains, qualifiés de « cancer » par la ministre de la « culture » , ou des réfugiés palestiniens parqués dans des camps, privés de liberté de circulation, ou encore expulsés et bannis illégalement de leur propre pays.

Netanyahou, qui a remis à l’honneur le concept de races, qui pratique l’apartheid sur des bases ethniques et religieuses, n’a rien à faire dans un pays qui se présente comme un défenseur des droits humains et du droit international.

On ne peut pas dire “Plus jamais cela”, et dérouler le tapis rouge aux responsables d’un terrible nettoyage ethnique.

C’est pourquoi nous appelons à une manifestation de protestation la plus large possible

le samedi 15 juillet, veille de sa réception par le président de la République,

Rendez-vous à 15 H Place de la République à Paris le 15 juillet.

Premiers signataires : EuroPalestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, Christine Delphy, Jacques-Marie Bourget, Mgr Gaillot, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, Nanterre Palestine, PIR, Marie-Jeanne Manuellan, Odile Tobner, Fethi Chouder, Les Désobéissants, Comité Palestine Israël Chateaubriant, Samidoun, Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien, Alain Brossat, Paul Aries, Attac Paris Centre, Martine Sevegrand, Collectif Ni Guerre Ni Etat de Guerre…

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

6 000 nouveaux logements à Jérusalem d’ici fin juillet
.
Une sources dans la municipalité de l’occupation sioniste à Jérusalem occupée a révélé mercredi que la ville va connaitre une énorme vague de la colonisation ce mois-ci qui atteindra l’approbation de la construction de 6 000 unités de logement.
.
Les forces israéliennes saisissent des panneaux solaires à Khirbet Hima
.
L’occupation prend d’assaut le village d’Issawiya à Jérusalem et bloque la circulation
.
Rassemblement à Naplouse par solidarité avec les prisonniers Palestiniens
.
Arrestations et interrogatoires en Cisjordanie par les forces de l’Autorité Palestinienne
.
Le Hamas salue la décision de l’UNESCO rejetant la souveraineté israélienne sur Jérusalem
.
L’UNESCO rejette la souveraineté d’Israël sur Jérusalem
.
Libération anticipée du criminel de guerre Ehud Olmert
.
Caire: La délégation du Hamas discute du calendrier de l’application des accords
.
Appels à se solidariser avec les détenus dont les allocations ont été suspendues
.
Les navires israéliens ciblent les pêcheurs de Gaza
.
Les maisons des meurtriers d’Abou Khudeir ne seront pas démolies
.
Jérusalem occupée: L’occupation démolit les maisons des martyrs palestiniens
.
Le gouvernement d’Al-Hamdallah impose la retraite anticipée à 6 145 employés de Gaza
.
200 juifs d’Amérique du Nord émigrent à Tel-Aviv
.
Les forces israéliennes menacent de démolir 3 maisons palestiniennes à Ramallah
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 16 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 16 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Marine Le Pen veut mettre fin au regroupement familial et au droit du sol .

Lors d’une conférence de presse donnée à Paris ce lundi, Marine Le Pen s’est exprimé sur le sujet de la citoyenneté.

Ce lundi en fin d’après-midi, Marine Le Pen donnait une conférence sur le thème de la citoyenneté, à Paris. Elle a commencé par réaffirmer la centralité du sujet dans sa campagne présidentielle: « C’est la citoyenneté qui donne un sens au combat que nous allons mener pour la France. (…) Je n’accepte pas qu’être français ne veuille plus rien dire. »

Elle a fustigé « une absence de toute politique de migration » qui serait « un des plus grands dénis de démocratie subis par les Français ». Par ailleurs, la présidente du Front national et candidate à la présidentielle a assuré que silence avait été fait depuis quarante ans sur les problèmes liés à l’immigration, à l’islamisme et au terrorisme dans l’Hexagone. A cause de ce que la leader du Front national voit comme un mutisme, « la perspective de la guerre civile n’est plus un fantasme », a-t-elle avancé.

Marine Le Pen s’en prend à des « campagnes de désinformation ».

Elle est ensuite passée à une attaque contre des « campagnes de désinformation » dont auraient été victimes les Français, évoquant une « entreprise de propagande qui a utilisé tous les moyens pour faire accepter aux Français ce dont ils ne veulent pas, leur faire croire qu’ils ne sont pas ce qu’ils sont, pour faire que le mal soit bien, le bien soit mal…Ce qui est le propre des régimes totalitaires. »

Jugeant que la souveraineté française avait été mise à mal, notamment dans le domaine de la citoyenneté, Marine Le Pen a déclaré « seuls les Français décident de qui est Français » avant de développer les mesures qu’elle appelle de ses voeux. La candidate a formulé son souhait de mettre « fin au regroupement familial ainsi qu’à toutes les dispositions qui permettent l’acquisition automatique de la nationalité, et notamment le dogme du droit du sol ».

Pour elle, un accueil migratoire plus large dépend d’un redressement de la situation du pays: « Une France forte, sûre d’elle-même, est une France qui peut s’ouvrir, accueillir et qui peut faire concourir à son projet toutes celles et ceux pour lesquels France signifie ‘liberté’, ‘espoir’ et ‘poursuite du bonheur’. »

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Le monde de l’invisible : l’alimentation d’Iblis et ses alliés.

Dans le cadre de notre série de rappels intitulée « le monde de l’invisible », nous nous sommes intéressés aux anges au cours de plusieurs articles avant d’en faire de même avec les Djinns, leur habitation, leur alimentation, leur manifestation dans le monde des hommes, etc. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’ennemi de l’homme depuis sa création, cet être invisible mais pourtant existant : Iblis le lapidé, qu’Allah nous en préserve. Nous évoquerons son alimentation ainsi que celle de ses alliés, qu’Allah nous en éloigne.

Iblis, l’ennemi d’Adam (‘alayhi salam).

Iblis est le nom du diable, Shaytane. Il a à son service des alliés nommés shayatine ou démons et qui ont pour objectif, tout comme lui, d’inciter l’homme à commettre le mal et à s’éloigner du droit chemin. Nous connaissons tous l’histoire d’Iblis, chassé par Allah pour Lui avoir désobéi et pour s’être enflé d’orgueil devant Lui.

Lorsque notre Seigneur dit : {Et lorsque nous dîmes aux Anges: « Prosternez- vous devant Adam », ils se prosternèrent, excepté Iblis (satan) qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu’ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes !} (Sourate 18 : Verset 50). Nous savons donc, chers frères et soeurs, qu’Iblis n’a jamais fait partie des anges et qu’il a refusé de se soumettre à l’ordre divin.

En effet, rappelez-vous lorsqu’il se rebella contre l’ordre d’Allah qui lui avait demandé de se prosterner devant Sa créature, Adam (‘alayhi salam) : {Je suis meilleur que lui, dit (Iblis) Tu m’ as créé de feu et Tu l’as créé d’argile} (Sourate 38 : Verset 76). En plus de s’être enflé d’orgueil devant Son seigneur, Iblis a fait en sorte d’attirer Adam (‘alayhi salam) vers la désobéissance à Allah en l’incitant à goûter de l’arbre interdit. Pour cela, il lui a insufflé de fausses idées.

C’est ainsi qu’Allah a révélé : {Et Nous dîmes : «Ô Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise; mais n’approchez pas de l’arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes». Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient. Et Nous dîmes: «Descendez (du Paradis); ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps} (Sourate 2 : Versets 35-36). Adam (‘alayhi salam) a donc été chassé du Paradis avec son épouse (qu’Allah l’agrée), à cause des insufflations sataniques.

Iblis est donc l’ennemi d’Adam (‘alayhi salam) et de ses enfants. Il a pour unique objectif de détourner l’homme du droit chemin. Il a ainsi été banni par Allah qui lui a accordé un délai, suite à sa demande : {« Accorde-moi un délai, dit (Satan) jusqu’au jour où ils seront ressuscités. » [Allah] dit : « Tu es de ceux à qui délai est accordé. » « Puisque Tu m’as mis en erreur, dit [Satan], je m’assoirai pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. » « Sors de là », dit (Allah) banni et rejeté. « Quiconque te suit parmi eux… de vous tous, J’emplirai l’Enfer ».} (Sourate 7 : Versets 14-18).

L’alimentation d’Iblis et ses alliés.

Afin d’égarer l’homme, Iblis dispose d’alliés qu’il envoie de part et d’autre. Ainsi, Iblis et ses alliés parcourent la terre et appellent les hommes à commettre le mal. Ils s’alimentent, comme nous l’a expliqué le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Iblis se nourrit en utilisant sa main gauche, d’où l’importance pour nous de manger avec la main droite. Selon Ibn ‘Umar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Lorsque l’un d’entre vous mange ou boit, qu’il le fasse de la main droite, car le diable boit et mange de la main gauche » (Muslim).

Il faut également savoir chers frères et soeurs, que Iblis et ses alliés se nourrissent notamment par le biais de la nourriture de l’homme. Selon Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le diable vous accompagne quoi que vous fassiez et il assiste même à vos repas. C’est pourquoi, quand l’un de vous laisse tomber une bouchée de nourriture, qu’il la ramasse et la nettoie ; ensuite qu’il la mange et ne l’abandonne pas au diable. Et qu’il ne s’essuie pas la main avec une serviette avant de s’être léché les doigts, car il ignore dans quelle partie du plat se trouve la bénédiction » (Muslim). Il y a donc à travers notre manière de manger, une sagesse. En effet, suivre les recommandations du Prophète (‘alayhi salat wa salam) notamment quant à la façon de s’alimenter, permet de nous éloigner de Shaytane.

Iblis se nourrit notamment des aliments sur lesquels le croyant n’a pas prononcé le nom d’Allah. Selon Jabir, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Lorsque l’un d’entre vous prononce le nom d’Allah en entrant à la maison et au moment du repas, le diable dit à ses acolytes : il n’y a pour vous ici ni gîte (endroit pour dormir), ni repas ; mais s’il rentre chez lui sans mentionner le nom d’Allah, le diable leur dit alors : vous avez trouvé un gîte pour cette nuit. Et s’il ne mentionne pas le nom d’Allah au moment du repas, le diable ajoute : vous avez trouvé le gîte et le couvert » (Muslim). Ainsi, Iblis et ses alliés se servent de la nourriture du musulman n’ayant pas dit Bismillah et s’installent aussi une nuit dans sa maison.

Retracer toutes les caractéristiques d’Iblis et ses alliés ne peut se faire en un seul rappel. Nous vous proposons donc de suivre la suite de ce rappel, lors du prochain article de notre série « Le monde de l’invisible ».

Qu’Allah nous éloigne de Shaytane et de ses alliés. Qu’Il nous préserve du mal jusqu’au Jour dernier.

AJIB.FR
***


Ce qui faut savoir sur ar-riba, (l’usure).

L’usure (ar-riba) est le deuxième grand pêché (Al-Kabair) qui mène le musulman à sa perte. Contracter un crédit usuraire équivaut à déclarer la guerre contre Allah , Notre Créateur (soubhanou wa ta’ala).
L’acte est si grave qu’il provoque la malédiction d’Allah et de Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam). Allah (soubhanou wa ta’ala) a dit: « Ô vous les croyants! Craignez Allah et renoncez à ce qu’il reste comme usure si vous êtes croyants. Si vous ne le faites pas alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et son Messager ». [Sourate 2 – Versets 278 et 279].

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah l’agrée), le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a maudit celui qui mange l’usure, celui qui lui fait manger, celui qui écrit et les deux témoins et il a dit: « Ils sont égaux dans le péché ». [Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1598].
Le scepticisme ne doit gagner aucun croyant même lorsque l’obligation matérielle paraît être nécessaire. Effectivement, pratiquer ar-riba est d’une extrême gravité et toutes les justifications au recours au crédit usuraire seraient une abnégation de l’adoration d’Allah (soubhanou wa ta’ala).

Prêter de l’argent avec intérêt ou emprunter de l’argent avec intérêt, revient inévitablement à déclarer la guerre contre Allah (soubhanou wa ta’ala). Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) nous informé que ar-riba comporte 72 degrés dont le plus minime est équivalent à commettre l’acte sexuel avec sa mère.
Certains musulmans en quête de prétextes pour assouvir leurs envies matérielles évoquent les arguments de présumés « savants » ou « prêcheurs » qui tentent de justifier la pratique de Riba.
En effet, ces derniers avancent l’idée selon laquelle si la nécessité est oppressante, il faut la concrétiser même si pour cela il faut avoir accès au crédit avec intérêt.

La maison et la voiture sont souvent les biens pour lesquels le débat est rude et intense. Mais, est-ce que pour atteindre son but matériel le croyant peut passer par n’importe quel moyen, même le plus gravissime ?
Parfois, les personnes confondent la nécessité et la simple gêne matérielle ou l’envie. Ils disent « Je paie un loyer donc je préfère investir dans un bien qui m’appartient. » Le cas de la nécessité absolue (dharura) est valable en cas de danger de mort ou de famine, et dans une situation inextricable où l’interdit devient autorisé. Allah (soubhanou wa ta’ala a) dit : « Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte. (Vous sont interdits aussi la bête) qu’on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion: ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché… alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». [Sourate 5 -Verset 3].
« Qu’avez-vous à ne pas manger de ce sur quoi le nom d’Allah a été prononcé? Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d’y recourir ». [Sourate 6 – Verset 119].

De nouvelles alternatives existent désormais pour permettre au musulman d’acquérir un bien immobilier comme le financement Murabaha dont le fil conducteur est l’éthique à sensibilité islamique. La majorité des habitants de cette terre sont locataires, pourquoi encourrir la colère d’Allah pour une simple envie d’être propriétaire?

La patience et la satisfaction de nous soumettre à notre créateur a un goût telement plus savoureux! Qu’en pensez-vous?

AJIB.FR
***


Les qualités du Prophète (saws) : sa modestie et sa proximité avec les gens.

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est le meilleur des enfants d’Adam (‘alayhi salam). Il était doté de nombreuses qualités que nous ne pouvons recenser mais nous allons tenter de décrire certaines de ses sagesses en plusieurs parties incha Allah. Allah a dit dans le Saint Coran : {En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle à suivre} (Sourate 33 : Verset 21). Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est notre modèle, notre exemple que nous nous devons de suivre incha Allah. Afin d’effectuer ce rappel, nous nous baserons essentiellement sur l’ouvrage « Le comportement du Prophète (‘alayhi salat wa salam) » écrit par Cheikh ‘Abd Al-Muhsin Al ‘Abbad.

Sa modestie et sa proximité avec les gens.

En ce sens, Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte que le jour de la conquête de la Mecque, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est entré dans les Lieux Saints en ayant le menton abaissé humblement sur sa monture. D’après ibn Ishaq (qu’Allah l’agrée), « par humilité, il a baissé la tête en faisant le constat qu’Allah l’avait honoré en lui accordant la victoire, à tel point que sa barbe touchait presque le milieu de sa monture . » Il invitait sa communauté à se parer de modestie. Parmi ses paroles relatives à l’humilité, nous pouvons citer : « Nul n’est humble devant Allah sans qu’Il ne l’élève. » (Rapporté par Muslim).

De plus, l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était toujours en contact avec les gens, y compris les enfants. En effet, Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’il marchait en compagnie du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) quand celui-ci salua des enfants. Il était très proche de sa communauté : il se mêlait à ses compagnons (qu’Allah les agrée) et jouait avec les enfants en bas âge.

Par ailleurs, il ne se plaignait jamais si bien qu’Anas (qu’Allah l’agrée) a relaté : « J’ai servi pendant dix ans le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), il ne m’a jamais dit « Ouf ! » ou bien « Pourquoi as-tu fait telle chose ? » ou encore « Pourquoi n’as-tu pas fait cela ? » ». Prenons exemple sur notre Prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam).

Sa modestie était telle qu’il inspirait un grand respect aux yeux de ses compagnons (qu’Allah les agrée). Leur respect à l’égard de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était d’une telle importance qu’ils n’osaient soutenir son regard. Ainsi, ‘Amr ibn el ‘As dit : « Personne ne m’était plus cher et ne m’inspirait autant de considération que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Pourtant, je ne pouvais ouvrir grand mes yeux pour le regarder par respect envers lui. Si l’on me demandait de le décrire, je n’en étais pas capable étant donné que je ne pouvais le regarder. » Ce beau témoignage souligne par ailleurs le respect que les compagnons avaient pour le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam).

Qu’Allah fasse miséricorde aux compagnons et aux pieux prédécesseurs. Puisse-t-Il nous permettre de parfaire notre comportement afin de nous rapprocher de Son Messager (‘alayhi salat wa salam).

AJIB.FR
***

France : Révélations contre la police des lycéens de Saint Denis.

On le sait depuis le viol de Théo une vaste révolte des quartiers à minorités s’est faite jour.

Les lycéens ont eux aussi fait savoir ensuite leur solidarité aux victimes des violences d’état.

Ce documentaire revient sur la répression policière discriminatoire, aveugle et féroce qui a touché les lycéens de Suger. Les révélations sont graves mais aucun média ne veut relayer cette vérité : l’état a organisé contre les minorités du 93 une politique d’intimidation et de punition collective.

Car jamais on aurait traité des lycéens de petits lycées bourgeois français de la sorte. Ce traitement est celui d’un apartheid qui veut se maintenir à tout prix en écrasant toute velléité de révolte contre un système désormais basé sur l’islamophobie et l’humiliation.

Retour donc sur la répression policière engagée à Saint-Denis, le 7 mars 2017, suite au blocus du lycée Suger.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


Voile en entreprise : l’Observatoire de la laïcité salue la décision de la Cour de justice de l’Union européenne .

Alors que l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne concernant le voile dans les entreprises inquiète des associations, l’Observatoire de la laïcité a salué dans un communiqué la décision « qui, sans modifier le droit positif français, permettent de préciser l’application des restrictions à la manifestation des convictions individuelles dans le cadre de l’entreprise privée lorsqu’elle n’exerce aucune mission de service public ».

L’Observatoire, rappelant que la laïcité en France et en Belgique sont compris différemment, juge que le nouvel arrêt est fidèle à la législation en vigueur en France.

Il précise le cadre dans lequel peut s’exercer une interdiction de port de signe religieux. L’Observatoire de la laïcité met en avant que les entreprises privées doivent, selon la Cour de justice de l’Union européenne, justifier objectivement ces interdictions et que, « concernant la relation avec la clientèle, la Cour de justice de l’Union européenne rappelle qu’elle ne saurait constituer un motif à lui seul suffisant pour justifier une interdiction du port de signes convictionnels ».

Son président Jean-Louis Bianco explique que « l’entreprise n’est pas un lieu de neutralité générale et totale mais on peut pour des raisons d’hygiène, de sécurité ou au regard des intérêts économiques de l’entreprise imposer des restrictions ».

w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o . » target= »_blank »>
saphirnews.com
***


Egypte : six ans après sa chute, Hosni Moubarak libre .

L’ancien président égyptien Hosni Moubarak va sortir de l’hôpital militaire où il était détenu, rapporte Reuters. Agé de 88 ans, l’ancien chef de l’Etat, destitué après 30 années d’exercice suite au soulèvement populaire de 2011, va rentrer chez lui à Héliopolis dans la banlieue du Caire d’après son avocat Farid El Dib.

D’abord condamné à la prison à vie en juin 2012, la Cour de cassation avait acquitté le 2 mars dernier Hosni Moubarak des accusations de « complicité » dans la mort de 239 manifestants en janvier 2011. Il ne pourra cependant pas voyager hors du pays en raison d’une enquête de l’Organisme égyptien des gains illicites qui contrôle les fortunes accumulées de façon frauduleuse.

En janvier 2016, accusé d’avoir détournée plus de 10 millions d’euros avec ses fils Alaa et Gamal, il a été condamné à payer une amende de 15 millions d’euros et à rembourser l’Etat à haute de 2,5 millions d’euros.


saphirnews.com
***


France : Quand la déradicalisation devient business : Sonia Imloul condamnée .

L’ancienne responsable d’une structure de déradicalisation a été condamnée, lundi 13 mars, par le tribunal correctionnel de Paris à quatre mois de prison avec sursis pour détournement de subventions et travail dissimulé. Elle devra en outre verser 25 000 euros de dommages et intérêts.

Sonia Imloul était poursuive pour avoir détourné, grâce à un RIB falsifié, deux subventions de 25 000 et 35 000 destinées à sa structure.

Sa « Maison de la prévention et de la famille » (MPF) accueillait et accompagnait des familles de jeunes tentés par un départ vers la Syrie pour y rejoindre des groupes armés. Cette structure basée à Aulnay-sous-Bois était l’une des première à ouvrir ses portes en France, lors de l’été 2014, après le lancement du numéro vert « Stop-Djihadisme ». Mais dès la fin de l’été 2015, le centre qui travaillait en collaboration étroite avec la préfecture de police a été fermé.

Selon les autorités, Sonia Imloul aurait employé trois personnes sans leur verser de salaires ni leur fournir de contrats de travail. Julien Revial, ancien coordinateur administratif de la MPF, a dénoncé les agissements de son ancienne patronne dans un ouvrage intitulé Cellule de déradicalisation : chronique d’une désillusion, publié en septembre 2016.

Des dizaines de millions d’euros ont été injectés dans la lutte contre la déradicalisation, devenue une priorité pour le gouvernement depuis janvier 2015, ce qui a favorisé la création de très nombreuses structures, nouvelles sur ce terrai dont les résultats, pour certaines, ne sont pas au rendez-vous. Un « gâchis d’argent public » selon un récent rapport d’une mission d’information menée par les sénatrices Esther Benbassa (EELV) et Catherine Troendlé (LR), qui ont dénoncé « l’échec » en manière de prise de charge de la déradicalisation.


saphirnews.com
***


Adele embrasse la main d’une fan voilée, Samira Dandachl, lors de son concert en Australie.

Geste symboliquement fort qui a fait bourdonner et gazouiller les réseaux sociaux à l’autre bout du monde, le baiser déposé par la superstar britannique Adele sur la main d’une groupie voilée restera dans les annales du show-business, mais aussi et surtout un souvenir impérissable pour Samira Dandachl.

Venue vibrer au son de la voix puissante de sa chanteuse préférée, cette jeune Australienne de confession musulmane se faisait une joie, vendredi soir, de voir son idole en chair et en os se produire sur scène à Sydney.

Adele venait de chanter avec maestria « When we were young », quand l’une de ses fans inconditionnelles s’est subitement démarquée de la foule, hissée sur les épaules de son fiancé Adi.

A sa vue, la diva de la pop qui a récolté une moisson de récompenses lors des derniers Grammy Awards s’est avancée vers elle, souriante, en lui tendant la main, avant de se pencher, de la serrer et de l’embrasser affectueusement.

« Je pleurais et elle m’a dit ‘ne pleure pas chérie’, puis elle m’a embrassé la main », a relaté Samira Dandachl, émue aux larmes, devant des médias qui l’ont fait passer de l’ombre à la lumière en l’espace d’un week-end, tandis qu’une effervescence, saine et malsaine, gagnait la cybersphère.

Mais rien, ni aucun commentaire désobligeant ou ordurier, n’aurait pu gâcher la joie indescriptible ressentie par Samira Dandachl. « Je ne pouvais pas y croire ! C’est le plus beau jour de ma vie, je ne l’oublierai jamais », a-t-elle confié avec des étoiles plein les yeux, en se pinçant sans doute pour s’assurer qu’elle n’avait pas rêvé…

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Floride : un magasin incendié par un Américain convaincu que ses propriétaires étaient musulmans.

A peine 2017 avait-il pointé le bout de son nez que déjà il était émaillé de plusieurs actes islamophobes odieux dans l’Amérique de Trump, la nouvelle aurore étoilée s’avérant sombre, presque crépusculaire, pour la communauté musulmane américaine, ses fidèles et ses lieux de culte.

Le récent incendie criminel d’un magasin de Port St Lucie, en Floride, vient allonger cette liste lugubre d’agressions racistes qui culminent dans la violence extrême. L’erreur sur la personne qui en est à l’origine, poussant un homme de 64 ans à donner libre cours à ses pires pulsions, ne le rend que plus terrifiant encore.

En effet, aveuglé par la haine, Richard Lloyd, un retraité bien moins tranquille qu’il ne le laissait paraître, a pris les gérants indiens d’un commerce ayant pignon sur rue pour des Arabes. Comble de l’horreur ! Son sang n’a alors fait qu’un tour en songeant que les propriétaires prospères du magasin étaient musulmans, ces intrus indésirables à « jeter hors de son pays », selon sa prose fielleuse.

Cette perspective l’a à ce point « bouleversé », un doux euphémisme, qu’il lui fallait réduire en cendres sa vision cauchemardesque. C’est sous l’étendard de « la défense de l’Amérique », brandi fièrement, qu’il se targue d’avoir défendu sa forteresse assiégée en commettant l’irréparable.

Du côté des forces de l’ordre floridiennes, l’heure est à la tolérance zéro envers l’islamophobie violente et à la condamnation vigoureuse de ce crime de haine inqualifiable. « Nous ne tolérerons pas la violence fondée sur l’âge, la race, la couleur, l’ascendance, l’origine ethnique, la religion, l’orientation sexuelle, l’origine nationale, le statut de sans-abri, l’incapacité mentale ou physique », a déclaré Ken Mascara, le shérif du comté de St Lucie, sur un ton ferme.

Placé devant la gravité des faits qui, fort heureusement, n’ont fait aucune victime, Richard Lloyd, ce patriote mû par une fureur incendiaire, n’éprouve aucun remords, bien au contraire. C’est tout juste s’il ne s’attend pas à être décoré pour avoir « apporté sa contribution à l’Amérique » de manière plus ravageuse que foncièrement constructive…

oumma.com
***


Grande première en Arabie saoudite : un concert à Riyad, le premier depuis trente ans.

Après avoir été inaudible pendant près de trente ans, la musique, connue pour adoucir les mœurs, serait-elle parvenue à assouplir l’inflexibilité de la monarchie saoudienne ?

Il faut le croire si l’on en juge par son incroyable retour sur scène à Riyad, jeudi soir dernier, dans la salle spacieuse du Centre culturel King Fahad où aucune voix mélodieuse n’avait résonné et aucun concert n’avait été donné depuis 1990, date de leur interdiction marquée du sceau royal.

Devant une large assistance exclusivement masculine, Rashed al-Majed et Mohammed Abdu, deux célèbres chanteurs saoudiens, très populaires dans le monde arabe, ont été ovationnés par quelque 2 000 spectateurs visiblement comblés par cette grande première. Le spectacle était sur scène mais aussi dans la salle, certains Saoudiens, revêtus de leurs plus beaux atours traditionnels, ne pouvant résister à la tentation de se balancer en rythme sur leurs sièges, voire même de se lever pour danser en cadence, se laissant emporter par les battements de tambour.

Alors que les autorités saoudiennes, arc-boutées sur leur conservatisme, ne badinent pas avec la mixité sociale et les divertissements, qu’ils soient à caractère ludique ou culturel, des pressions se font toutefois jour pour qu’un changement s’opère en douceur. Aussi rigoriste soit-il, le royaume wahhabite n’en est pas pour autant imperméable aux influences extérieures et ne peut décemment pas ignorer que plus de la moitié de ses sujets ont moins de 25 ans et sont hyperconnectés, pour ne pas dire littéralement accros aux réseaux sociaux.

Cette réalité n’a pas échappé au vice-prince héritier Mohammed bin Salman qui, loin d’avoir des œillères, regarde en face cette évolution inéluctable et plaide en faveur de la diversification de l’économie pétrolière et de la mise en oeuvre de réformes sociales.

oumma.com
***


Palestine : Des soldats israéliens pris sur le fait en train de préparer l’assassinat d’un enfant.

Un adolescent palestinien a échappé de peu à une exécution sommaire, alors qu’un soldat israélien venait de l’arrêter, et qu’un autre avait dans la main un couteau devant servir de prétexte à l’assassinat, rapporte l’agence Maan.

C’est sans doute uniquement parce qu’un militant a pu filmer la préparation du crime, et que la soldatesque s’en est rendue compte, que le jeune Mohamed Munif Youssef Qazzaz, 15 ans, n’a pas été abattu au nom d’une mensongère « légitime défense ».

La vidéo, filmée par Zeidan al-Sharabati, du groupe Human Rights Defenders, a pour cadre la vieille ville d’al-Khalil (Hébron), où les exécutions de jeunes Palestiniens par l’armée d’occupation ne se comptent plus.

C’est d’ailleurs à Hébron que le tristement célèbre franco-israélien Elor Azaria avait fusillé le jeune Palestinien Abdelfatah al-Sharif, gisant blessé au sol, et son crime serait resté ignoré s’il n’avait été filmé par un autre Palestinien.

Mohamed Qazzaz a été arrêté au check-point bloquant l’entrée de la rue des Martyrs dans la vieille ville d’al-Khalil sous occupation.

Photo extraite de la vidéo ; le soldat de gauche, qui n’avait pas procédé à l’arrestation du jeune, tenait depuis le début de la scène un long couteau dans sa main gauche.

Selon les Human Rights Defenders, il ne fait aucun doute que si les soldats ne l’avaient pas aperçu en train de filmer la scène, alors que l’un d’eux était en possession du couteau avant l’arrestation de l’adolescent, celui-ci aurait été tué.

Plus de 250 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne depuis octobre 2015, notamment à Hébron et dans les localités alentour. Le nombre de ceux d’entre eux qui ont été exécutés délibérément, soit qu’ils ne présentaient pas de danger mortel pour l’armée après une attaque ou tentative d’attaque, soit qu’ils n’avaient commis aucune tentative et que des couteaux avaient été posés par l’armée à côté de leur cadavre, reste inconnu. Mais de l’avis de nombreux observateurs, il est substantiel.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Fin du suspense : François Hollande ne reconnaîtra pas la Palestine.

Répondant à une lettre ouverte de parlementaires, le président a estimé avoir tenu sa promesse de «soutenir la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien». Reconnaître la Palestine ne servirait à rien dans le contexte actuel, estime-t-il.

François Hollande a répondu aux 154 parlementaires qui lui avaient adressé une lettre ouverte le 26 février dernier afin de lui demander de reconnaître l’Etat palestinien. Et sa réponse est négative.

«Une reconnaissance unilatérale de l’État palestinien par la France n’aurait pas aujourd’hui l’effet d’entraînement souhaité sur nos partenaires», écrit notamment le président dans sa réponse. Autrement dit, ce geste diplomatique, pour symbolique qu’il puisse être, n’aurait pas de résonance dans le contexte actuel de la politique internationale.

S’il reprend à son compte l’assertion des parlementaires selon lesquels «le peuple palestinien est fondé à se doter d’un Etat», il ne semble donc pas pour autant décidé à franchir le cap d’une reconnaissance officielle. Sa justification ne devrait pas convaincre les signataires de la lettre qui lui était adressée. Parmi eux, on trouvait une très grande majorité d’élus de gauche, dont la sénatrice écologiste Esther Benbassa, le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, la sénatrice socialiste de Paris Marie-Noëlle Lienemann, ou encore Noël Mamère. Trois parlementaires des Républicains l’avaient également signée.
François Hollande estime avoir tenu sa promesse

François Hollande tente toutefois, dans son courrier, de rappeler les positions qu’il a prises en faveur de la Palestine au cours de son quinquennat et les tentatives de la France, sous sa présidence, pour convaincre ses partenaires de réfléchir à la question d’un Etat palestinien. Il cite en exemple la conférence internationale de Paris sur Israël et la Palestine organisée en janvier dernier. Il souligne également que la France a voté, en décembre 2015, en faveur de la résolution 2334 de l’ONUcondamnant la colonisation israélienne. «Là aussi, la France a joué son rôle», estime-t-il.

Le président a-t-il vraiment tenté d’influencer ses partenaires en faveur d’une reconnaissance de la Palestine ou essaie-t-il de faire bonne figure à l’approche de la fin de son mandat ? Pour le président de France Palestine Solidarité, Taoufiq Tahani, interrogé par Politis, cela ne fait aucun doute : il s’agit d’une tentative «pathétique de donner un vernis de cohérence à une politique sans colonne vertébrale». François Hollande a surtout, selon lui, trahi sa promesse.

En effet, l’engagement 59 du programme de François Hollande en 2012 pouvait sembler clair : «Soutenir la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien.» Il avait pu être perçu comme un engagement à reconnaître l’Etat palestinien. Rétrospectivement, la formulation donne toute la mesure de son ambiguïté, puisqu’elle n’engageait qu’à amorcer un mouvement diplomatique, ce que le président estime avoir fait – ou du moins tenté de faire.

Africa24.info
***


«L’Iran veut détruire l’Etat juif», dit Netanyahou. «C’était au Ve siècle avant J-C», répond Poutine.

Lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine à Moscou, le Premier ministre israélien a mis en garde contre la menace que représente l’Iran qui, selon lui, serait dans la continuité de la Perse dans sa volonté de «détruire le peuple juif».

Vladimir Poutine a invité jeudi 9 mars Benjamin Netanyahou à tourner la page après que le Premier ministre israélien a évoqué la volonté ancestrale des Perses et de leurs “héritiers” iraniens de “détruire le peuple juif”. Le président russe a estimé qu’il s’agissait d’histoire ancienne.

Reçu au Kremlin, le Premier ministre israélien avait violemment critiqué l’Iran, allié de la Russie au Proche-Orient. «Il y a 2 500 ans, il y a eu une tentative en Perse de détruire le peuple juif. Cette tentative a échoué et c’est ce que nous célébrons à travers la fête» de Pourim qui aura lieu dimanche et lundi [12 et 13 mars] en Israël, a précisé Benjamin Netanyahou au chef de l’Etat russe.

La fête de Pourim célèbre, selon la tradition juive, la victoire des juifs contre Haman, un vizir de l’empire perse, au Ve siècle avant J-C.

«Voilà qu’aujourd’hui l’Iran, héritier de la Perse, poursuit cette tentative de détruire l’Etat juif. Ils le disent de la façon la plus claire, ils l’écrivent sur leurs missiles», a-t-il affirmé.

«Oui, enfin, c’était au Ve siècle avant notre ère», a répondu, ironique, le président russe. «Aujourd’hui, nous vivons dans un monde différent. Alors parlons-en», a-t-il ajouté.

L’Etat hébreu considère l’Iran comme son ennemi numéro un. La République islamique, elle, ne reconnaît pas l’existence d’Israël et n’a plus de relations diplomatiques avec les Etats-Unis depuis 1980, conséquence de la révolution islamique de 1979 et de l’attaque de l’ambassade américaine par des partisans de l’ayatollah Khomeini.

Benjamin Netanyahou dénonce régulièrement le soutien militaire de l’Iran à Bachar el-Assad dans son conflit face à la rébellion syrienne. Le 5 mars, Benjamin Netanyahou avait déclaré qu’il allait tenter de convaincre Vladimir Poutine d’empêcher l’installation d’une présence militaire iranienne permanente en Syrie.

La Russie et l’Iran, fidèles alliés de Bachar al-Assad, ainsi que la Turquie, qui soutien les rebelles syriens, sont garants du cessez-le-feu entré en vigueur en Syrie depuis la fin du mois de décembre 2 016 et parrains des négociations de paix d’Astana qui cherchent à trouver une solution politique à la crise syrienne.

Africa24.info
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Grève générale dans les écoles à Jérusalem
.
Mars : 4 opérations commando et 4 blessés israéliens
.
Israël veut annexer la colonie Ma’ale Adumim
.
L’émissaire de Trump discute avec Netanyahu de la colonisation
.
Israël ferme un bureau appartenant à la Société des Etudes Arabes
.
Des milliers de manifestants à Ramallah appellent à juger Abbas
.
Démolition d’un immeuble en construction au nord-est de Jérusalem
.
3 citoyens arrêtés et 7 convoqués par l’Autorité Palestinienne en Cisjordanie
.
Le procès de la députée Halayka reporté au 16 mars
.
Hébron: L’occupation arrête des Palestiniens et attaque l’un d’entre eux
.
Un jeune arrêté à son domicile dans la vallée du Jourdain
.
L’occupation interroge des citoyens Palestiniens et mène une campagne d’arrestations en Cisjordanie
.
Hamas: L’attaque de Jérusalem est une réponse naturelle au terrorisme israélien
.
Les factions à Gaza: le Martyr al-Araj a fait chuter les piliers de son procès par sa lutte
.
L’occupation prolonge la détention de Batoul Ramahi
.
Redouan: Nous ne reconnaîtrons pas Israël
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information