MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Suisse : il se réjouissait d’un meurtre dans une mosquée, Jean-Luc Addor est attaqué en justice

Après une fusillade dans une mosquée du canton de Saint-Gall faisant état d’un mort, le vice-président de l’UDC (parti d’extrême-droite) du Valais se réjouissait publiquement de la nouvelle sur Facebook et sur son compte Twitter.

Jean-Luc Addor, fasciné par la « résistance suisse » qu’il fantasme quotidiennement mais surtout obsédé par l’immigration et l’Islam sous toutes ses formes : « On en redemande ! », s’exclamait-il alors le 22 août dernier.

Les mots du politicien, qui n’en est pas à son coup d’essai, ont également fait polémique en Valais. Tous les politiciens interrogés par « Le Nouvelliste » condamnaient le propos, excepté dans son propre parti. L’élu UDC s’est alors défendu en assurant qu’il ne s’agissait que d’une remarque « ironique ». « Je ne me réjouis pas de ce genre de nouvelles, mais m’inquiète des événements liés à l’immigration », a-t-il ajouté. Une déclaration qu’il sera sans doute difficile de croire, tant M. Addor aime à se répandre en propos islamophobes et racistes sur les réseaux sociaux.

Le 13 août dernier, l’ancien juge valaisan retweetait le message du tristement célèbre Riposte Laïque, dont ce propos : « l’Islam est une saloperie soutenue par des salauds traîtres et collabos ». Jusqu’ici, la plupart des publications de l’accusé étaient publiques et vérifiables par tous les internautes.

Le Conseil central islamique suisse (CCIS) a déposé ce lundi une dénonciation pénale contre M. Addor, voyant dans les propos tenus une « incitation à la haine raciale ». Il était plus que nécessaire que l’homme ait enfin à répondre de la haine qu’il distille quotidiennement sur la Toile, comme Christine Tasin récemment.