MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 27 Cha’ban 1438.

Flash info du 27 Cha’ban 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Santé : 7 avantages de l’allaitement maternel pour les mères.

Quand on entend parler de l’allaitement maternel on a plutôt tendance à entendre parler des bienfaits pour le bébé, pour le bambin, on oublie que l’allaitement contient également beaucoup d’avantages pour la maman. Voici 7 avantages, et pas des moindres, pour la santé des mères. Une motivation de plus pour les futures mamans d’opter pour l’allaitement.

1 : Réduit le risque de cancer du sein.

Selon plusieurs études, les femmes qui allaitent réduisent leur risque de développer un cancer du sein durant la préménopause par 25%. La réduction du risque de cancer est en proposition avec la durée de leur l’allaitement. Autrement dit, plus une maman allaite longtemps, plus elle réduit son risque de cancer du sein.

2 : Réduit le risque de cancer de l’ovaire et de l’utérus.

De nombreuses études ont également prouvé que l’allaitement maternel réduirait par 25% les risques de développés un cancer des ovaires ou de l’utérus. L’une des raisons citées par la lutte contre le cancer est que durant l’allaitement maternel les taux d’œstrogène sont plus bas. On pense que l’œstrogène étant moins présent pour stimuler la muqueuse de l’utérus, cela réduit le risque que ces tissus deviennent cancéreux.

3 : Diminue l’ostéoporose.

Les femmes qui allaitent ont quatre fois moins de chances de développer une ostéoporose et sont moins susceptibles de souffrir de fractures de la hanche dans les années post-ménopausées.

4 : L’ espacement des naissances.

Jusqu’à maximum 6 mois après l’accouchement, l’allaitement maternel peut se révéler être un contraceptif naturel, mais à plusieurs conditions :

Bébé doit être nourri exclusivement au sein. Les intervalles entre les tétées ne doivent pas dépasser quatre heures le jour et six heures la nuit. Si la fréquence des tétées diminue, le sein étant moins stimulé par la succion, une ovulation peut se produire.
Bébé doit avoir moins de 6 mois. Au-delà de cet âge, allaitement ou non, une nouvelle ovulation peut se produire.
La maman ne doit pas avoir eu son retour de couches, car qui dit retour de couches dit reprise des ovulations, alors la méthode MAMA ne fonctionne plus.

En 1988, sous l’égide de l’OMS, de l’UNICEF et de FHI (Family Health International), des scientifiques ont confronté leurs connaissances sur l’interaction entre allaitement et infertilité, et ont alors décrété unanimement le Consensus de Bellagio. Les Drs Miriam Labbok, Kristin Cooney (USA) et Suzanne Parenteau Carreau (Canada) ont largement participé à sa diffusion mondiale.

Le Consensus disait : « Si la mère allaite complètement ou presque son enfant, et si elle reste en aménorrhée (sans retour de couches), l’allaitement permet d’éviter plus de 98 % des grossesses pendant les six premiers mois. […] »

5 : Favorise la santé émotionnelle.

L’allaitement maternel est bénéfique pour le corps de la mère, mais également pour son esprit. Des études montrent que les mères qui allaitent montrent moins d’anxiété post-partum.

6 : Favorise la perte de poids post-partum.

Les mères qui allaitent ont montré beaucoup plus d’importantes réductions au niveau des hanches et de la perte de graisse plus d’un mois suivant l’accouchement par rapport aux mamans qui ont choisi ou ont dû avoir recours au lait artificiel.

7 : Des économies grâce à l’allaitement.

Il est estimé qu’un bébé nourri au lait artificiel coûte environ 1067€. L’American Academy of Pediatrics estime qu’une mère qui allaite économisera environ 355€ la première année de son allaitement.

AJIB.FR
***


Nigéria : émouvantes retrouvailles pour des lycéennes de Chibok libérées.

Après trois ans de séparation, 82 lycéennes de Chibok, enlevées en avril 2014 par Boko Haram, ont enfin pu serrer leurs parents dans leur bras plusieurs semaines après leur libération. Les retrouvailles se sont déroulées samedi 20 mai à Abuja, capitale fédérale du Nigéria. Elles ont donné lieu à des scènes de liesse très émouvantes.

Début mai, suite à longues négociations, le groupe terroriste a accepté d’échanger les 82 jeunes filles contre des prisonniers. « Tout le monde avait perdu espoir. Nous pensions que les filles ne reviendraient jamais », témoigne Yakubu Nkeki, dont la nièce qu’il a élevée faisait partie du groupe de captives. « Je me sens très heureux. J’ai dansé avec elle. Elle est très contente », ajouta-t-il.

En 2014, 276 lycéennes avaient été enlevées. Peu de temps après, 57 d’entre elles s’étaient échappées. L’enlevement de masse avait suscité une mobilisation à l’échelle internationale sous le mot d’ordre #BringBackOurGirls (Ramenez-nous nos filles, en français). En octobre 2016, 21 jeunes filles ont été libérées avec le soutien du Comité international de la Croix-Rouge et de la Suisse. Environ une centaine de filles sont encore entre les mains de Boko Haram.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


Michel Ayoub, le “Mesaharati” chrétien qui réveille les musulmans tout au long du Ramadan.

Depuis plus de 13 ans, le mois sacré de Ramadan revenu, Michel Ayoub se fait un devoir de perpétuer la tradition ancestrale du Mesaharati, arpentant chaque jour, à deux heures du matin, les ruelles pavées de la vieille ville d’Acre pour réveiller les musulmans au son de son tambourin, afin qu’ils puissent prendre le Suhur (le petit-déjeuner).

Paré de ses beaux atours traditionnels confectionnés par une couturière druze aux doigts de fée et les épaules recouvertes d’un keffieh, cet Arabe israélien de 39 ans, ouvrier de son état, endosse avec un plaisir renouvelé son rôle de carillonneur des rues tout au long du mois béni, même s’il sait pertinemment que son profil est atypique.

Mais dans la vieille ville fortifiée d’Acre, au nord-ouest d’Israël, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, ni Michel Ayoub, ni la population musulmane qui y vit ne considèrent comme une hérésie le fait qu’un chrétien remplisse cette mission lors d’un jeûne que ce dernier n’observe pas.

Bien au contraire, les Arabes majoritairement musulmans de cette cité portuaire qui surplombe la méditerranée se réjouissent à l’unisson d’être réveillés, avant le lever du jour, par une voix mélodieuse qui s’élève dans les rues désertes, joliment ornées de lampes colorées traditionnelles, et chante les louanges de Dieu devant les maisons endormies : « Ramadan, Ô guérisseur des cœurs. Vous qui dormez, souvenez-vous qu’il n’y a qu’un seul Dieu et il est éternel ».

« Nous sommes de la même famille », clame Michel Ayoub, issu de la minorité arabe chrétienne, avant de renchérir : « Il n’y a qu’un seul Dieu et aucune différence entre chrétiens et musulmans ».

Pour ce sonneur de cloches qui brise la torpeur de la nuit ramadanienne, il n’y a pas de joie plus grande que de voir les fenêtres s’éclairer sur son passage et des têtes en dépasser pour le saluer chaleureusement, lui confirmant que son appel psalmodié pour le Suhur a bien été entendu.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


France : Rachid Nekkaz choisit Cannes pour appeler à un grand rassemblement : “Toutes en Burkini”.

Rien de tel que de s’exposer à Cannes, dans le tourbillon d’une folle Quinzaine, pour acquérir une visibilité exceptionnelle ! Rachid Nekkaz, l’homme d’affaires algérien coutumier des coups d’éclat au fort retentissement, l’a bien compris, et c’est sur les plages d’une Croisette survoltée qu’il a choisi de planter son décor pour jouer les Zorro de la laïcité, des droits de l’homme et des femmes.

“Toutes en burkini” sur les plages du Festival de Cannes. Pas très loin du plus glamour et superficiel des tapis rouges, la manifestation pensée et orchestrée par cet expert fortuné des Happenings, qui se définit comme un « musulman laïc », risque fort de défrayer à nouveau la chronique vendredi 26 mai, de 14 h à 16 h, au beau milieu d’un Festival du Film qui bat son plein.

Précédé désormais par son rôle de justicier des femmes en niqab, promettant de régler toutes leurs amendes, Rachid Nekkaz n’a cependant pas choisi le miroir aux alouettes de Cannes uniquement pour son extraordinaire reflet scintillant, mais parce que c’est là, aux premières lueurs de l’été 2016, que la chasse municipale au burkini a lancé les hostilités contre les rares baigneuses qui l’arboraient, avant d’embraser le littoral hexagonal.

Le grand instigateur de ce rassemblement, pour le moins insolite dans la cité qui pavoise en strass et paillettes, a annoncé la présence à ses côtés d’une douzaine de participantes vêtues du maillot de bain intégral dont la seule évocation créé toujours de violents remous, à l’instar de Marine Le Pen et Nadine Morano, ses farouches détractrices et les deux égéries brocardées de l’affiche de l’événement.

Deux égéries, malgré elles, auxquelles il a envoyé deux burkinis avec une jubilation particulière en ce qui concerne Nadine Morano, l’aboyeuse des Républicains qui s’était mise en travers de sa route devant les caméras, alors qu’il venait payer les procès-verbaux de femmes voilées de la tête aux pieds.

Rachid Nekkaz escompte bien être sous les feux des projecteurs, mais mise sur un autre attroupement que celui qui se forme habituellement autour des starlettes affriolantes et leurs rêves de pacotille. « Afin de célébrer ensemble la sage décision du Conseil d’État en date du 26 août 2016 qui garantit la liberté de se baigner en burkini sur les plages françaises », explique-t-il sur son site internet, en rappelant : Cannes a été « la première commune à l’interdire ».

« Cannes, c’est la vitrine mondiale de la France et le temple de l’extravagance. C’est la liberté totale et ça se passe très bien du matin jusqu’à la nuit. Certaines sont en bikini, d’autres en burkini. C’est la France qu’on aime », a-t-il insisté dans un entretien au quotidien local Nice Matin. Peut-être espère-t-il secrètement décrocher la palme du Happening détonnant, aux marches d’un palais brillant de mille feux…

oumma.com
***


Les principaux modèles proposés pour la réforme du calendrier musulman.

Au cours du dernier demi-siècle, la Ligue arabe, l’Organisation de la Conférence Islamique et d’autres institutions similaires ont présenté à leurs Etats membres plus d’une demi-douzaine de propositions dans le but de développer un calendrier islamique commun. Bien que ces propositions n’aient jamais abouti, jusqu’ici, les efforts continuent dans cette voie, à la recherche d’une solution acceptable pour toutes les parties concernées.

Le calendrier recherché devrait à la fois satisfaire toutes les exigences techniques, et être susceptible de recueillir un maximum d’adhésions de la part des Etats Islamiques et des communautés musulmanes à travers le monde. En effet, l’objectif recherché, c’est l’élaboration d’un calendrier lunaire musulman « universel » qui réponde parfaitement aux besoins quotidiens de tous les musulmans, où qu’ils soient. La méthode choisie doit ainsi faire débuter le mois lunaire le même jour sur toute la Terre, comme le spécifiait le cadi Ahmad Muhammad Shakir dans son opinion juridique de 1939.
Le calendrier lunaire basé sur le calcul, élaboré par les observatoires astronomiques internationaux :

Sur le plan technique, ce calendrier répondrait parfaitement à un tel cahier des charges. Il satisferait le vœu de Shakir de faire débuter le mois lunaire le même jour partout dans le monde. Ce serait le candidat N° 1 dans un classement.

Mais, de plus, la communauté musulmane cherche, aujourd’hui, à associer avec subtilité des critères relevant de l’observation (même virtuelle) de la nouvelle lune aux calculs astronomiques.

Les modèles suivants répondent, aujourd’hui, à ces spécifications :
Le calendrier saoudien d’Umm al Qura :

L’Arabie Saoudite utilise depuis plusieurs décennies, à des fins administratives, un calendrier annuel, basé sur le calcul, connu sous le nom de « calendrier d’Umm al Qura. » Il tient compte à la fois de la “conjonction” et des horaires de coucher du soleil et de la lune aux coordonnées de La Mecque, le soir du 29è j de chaque mois. La conjonction doit avoir lieu avant le coucher du soleil à La Mecque et la lune doit se coucher après le soleil. Dans le cas contraire, le mois en cours aura une durée de 30 jours.

Mais, d’après les autorités saoudiennes, ce calendrier doit uniquement servir à des fins administratives et budgétaires. Il fait périodiquement l’objet d’ « ajustements » de la part des autorités saoudiennes (dates avancées ou reculées d’un jour). Il ne peut, de ce fait, répondre aux besoins des populations musulmanes du monde entier, lesquelles ont besoin d’un calendrier dont les données sont stables, prévisibles et établies des années à l’avance.
La proposition du Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord (CFAN).

Le Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord (CFAN), qui s’est senti depuis des années interpelé par cette question, a annoncé au mois d’août 2006 sa décision mûrement réfléchie d’adopter désormais un calendrier islamique basé sur le calcul, en prenant en considération la visibilité de la nouvelle lune où que ce soit sur Terre.

Utilisant comme point de référence conventionnel, pour l’établissement du calendrier islamique, la ligne de datation internationale (Greenwich Mean Time (GMT)), il déclare que désormais, en ce qui le concerne, le nouveau mois lunaire islamique en Amérique du Nord commencera au coucher du soleil du jour où la conjonction se produit avant 12 : 00 GMT. Si elle se produit après 12 : 00 GMT, alors le mois commencera au coucher du soleil du jour suivant.

La décision du CFAN est d’un grand intérêt, parce qu’elle conjugue avec une grande subtilité les exigences théologiques des oulémas avec les données de l’astronomie. Le CFAN retient le principe de l’unicité des matali’e (horizons), qui affirme qu’il suffit que la nouvelle lune soit observée où que ce soit sur Terre, pour déterminer le début du nouveau mois pour tous les pays de la planète. Après avoir minutieusement étudié les cartes de visibilité du croissant lunaire en différentes régions du globe, il débouche sur la conclusion suivante :

Si la conjonction se produit avant 12 : 00 GMT, cela donne un temps suffisant pour qu’il soit possible d’observer la nouvelle lune en de nombreux points de la Terre où le coucher du soleil intervient longtemps avant le coucher du soleil en Amérique du Nord. Étant donné que les critères de visibilité de la nouvelle lune seront réunis en ces endroits, on pourra considérer qu’elle y sera observée (ou qu’elle aurait pu l’être si les conditions de visibilité avaient été bonnes), et ce bien avant le coucher du soleil en Amérique du Nord.

Par conséquent, sur ces bases, les stipulations d’observation de la nouvelle lune seront respectées, comme le prescrit l’interprétation traditionnelle de la charia, et le nouveau mois lunaire islamique débutera en Amérique du Nord au coucher du soleil du même jour. Si la conjonction se produit après 12 : 00 GMT, alors le mois commencera en Amérique du Nord au coucher du soleil du jour suivant.

La décision de 2006 du Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord (CFAN) a suscité de l’intérêt dans de nombreux pays musulmans, dans la mesure où elle tient compte des exigences de l’interprétation traditionnelle de la charia, tout en permettant d’établir à l’avance un calendrier islamique annuel, qui peut en fait s’appliquer à l’ensemble du monde musulman. Le début des mois de ce calendrier serait programmé sur la base du moment (parfaitement prévisible, longtemps à l’avance) auquel la conjonction se produira chaque mois.

Des astronomes d’une dizaine de pays se sont ainsi réunis au Maroc, en novembre 2006, en vue de discuter de la possibilité d’adoption d’un calendrier islamique universel. D’après un rapport publié par Moonsighting.com en décembre 2006, à une très forte majorité, comprenant l’Arabie Saoudite, l’Egypte et l’Iran, les astronomes ont estimé que le calendrier adopté par le Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord pouvait être utilisé comme calendrier islamique universel.
Un calendrier lunaire basé sur le calcul, à vocation « universelle » aux paramètres de la Mecque .

En 2007, le CFAN modifia sa position pour s’aligner sur une décision du Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche (CEFR), dont le siège se trouve à Dublin, et qui utilisait à l’époque les paramètres du calendrier saoudien d’Umm al Qura pour déterminer le début des mois islamiques (la « conjonction » se produisant « avant le coucher du soleil aux coordonnées de la Mecque », et “le coucher de la lune ayant lieu après celui du soleil” aux mêmes coordonnées.)

Le CFAN et le CEFR décidèrent d’utiliser leur propre calendrier, au lieu de celui d’Umm al Qura, du fait que ce dernier faisait parfois l’objet d’”ajustements” pour faire coïncider certaines dates avec celles retenues par les autorités saoudiennes pour des célébrations à caractère religieux (telles que le début et la fin du ramadan et la date du hajj en particulier). Mais, ils substituèrent les paramètres de la Mecque à ceux retenus par le CFAN en 2006 dans le but de favoriser le développement d’un consensus des musulmans à travers le monde sur cette question.

D’après le CFAN, les données du calendrier ainsi établi ne diffèrent que de manière marginale de celles obtenues par l’application de sa méthodologie d’août 2006, même si cette dernière reste la version préférée des astronomes concernés par cette question.

Les décisions du CFAN et du CEFR ont eu les retombées importantes suivantes, sur le plan institutionnel :

Le principe d’utilisation du calendrier basé sur le calcul est officiellement parrainé par des leaders religieux connus et respectés de la communauté musulmane ;

Il est adopté officiellement par des organisations islamiques dont nul ne conteste la légitimité ;

De nombreuses communautés musulmanes d’Europe et d’Amérique l’utilisent pour la détermination du début de tous les mois, y compris ceux associés à des occasions à caractère religieux.
Les paramètres révisés du calendrier astronomique du CEFR :

Il y a quelques années, le Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche (CEFR), a décidé de prendre ses distances vis-a-vis du calendrier d’Umm al Qura et a révisé en conséquence les paramètres qu’il utilise dans l’établissement de son calendrier. Ce dernier est désormais « fondé sur des critères de calcul postulant qu’il doit y avoir la possibilité d’observer le croissant à l’oeil nu ou à l’aide d’un télescope en un endroit quelconque de la Terre. Pour que cette possibilité d’observation du croissant dans un quelconque endroit de la Terre puisse être vérifiée, les conditions suivantes (similaires à celles de la Turquie) doivent être réunies :

a) La lune doit se coucher après le coucher du soleil au site où cette observation doit être possible ;

b) L’altitude de la lune au coucher du soleil doit être d’au moins 5 degrés ; et

c) L’élongation (distance angulaire apparente entre les centres du Soleil et de la Lune) doit être d’au moins 8 degrés. »

En France, le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a annoncé le 9 mai 2013 sa décision d’utiliser désormais un calendrier musulman basé sur le calcul astronomique en substitution aux méthodes utilisées jusque-là, qui se basaient sur l’observation de la nouvelle lune soit en France, soit dans les pays du Maghreb ou du Moyen Orient. Ce calendrier basé sur le calcul tient compte de la possibilité d’observation de la nouvelle lune où que ce soit sur Terre, au soir du 29è jour du mois lunaire. Mais, cette décision n’a toujours pas été appliquée à l’occasion des mois de ramadan 1434, 1435 et 1436 (correspondant à 2013, 2014 et 2015).
Le calendrier musulman de Turquie :

Au niveau des pays pratiquant l’islam sunnite, la Turquie a franchi le pas d’utilisation du calendrier basé sur le calcul depuis plusieurs décennies. Ainsi, depuis 1 Muharram 1400 AH (21 Novembre 1979), la présidence turque des affaires religieuses (Diyanet Isleri Baskanligi) prépare périodiquement un « calendrier lunaire turc » basé sur la règle suivante: « Le mois lunaire est supposé commencer le soir où, quelque part sur Terre, le centre calculé de la nouvelle lune au coucher du soleil local est de plus de 5 ° au-dessus de l’horizon et l’élongation de plus de 8 °. » Ce calendrier postule dans ses spécifications qu’il doit y avoir la possibilité d’observer la nouvelle lune à l’oeil nu ou à l’aide d’un télescope en un endroit quelconque de la Terre. Il est calculé des années à l’avance (actuellement jusqu’à 1437 AH/2015 CE.). Depuis octobre 2014, la règle a été modifiée et « le croissant lunaire doit se situer au-dessus de l’horizon local d’Ankara au coucher du soleil ».
Comparaison des différents modèles de calendrier .

La comparaison des résultats donnés par les calendriers d’Umm al Qura, de Turquie, du CEFR et du CFAN sur une période de 5 ans montre que les différences sont négligeables (1 ou 2 résultats différents par modèle de calendrier, par rapport aux autres, sur 60 observations).

Le critère décisif de sélection parmi les quatre modèles n’est donc pas à caractère technique, mais purement stratégique et politique. Lequel de ces modèles est le plus susceptible de recueillir un maximum d’adhésions de la part des Etats islamiques et des communautés musulmanes à travers le monde ?

Procédons par élimination. Le calendrier d’Umm al Qura et celui du CFAN utilisent les mêmes critères techniques. Mais la crédibilité du calendrier d’Umm al Qura souffre des manipulations dont il fait l’objet de la part des autorités saoudiennes. Le modèle a plus de chances de recueillir des adhésions quand il est parrainé par le CFAN, qui en garantit l’intégrité.

Le calendrier musulman de Turquie et celui du CEFR utilisent, eux aussi, les mêmes critères techniques, mais le modèle a plus de chances de recueillir les adhésions quand il est parrainé par le CEFR que par la seule Turquie.

On peut donc considérer que les deux modèles restant en lice sont ceux du CFAN et du CEFR. Les deux propositions étant également valables sur le plan technique, le choix doit se faire sur la base de considérations purement stratégiques et politiques.

Si toutes les communautés musulmanes d’Europe adoptaient le modèle du CEFR, cela constituerait un très grand progrès dans la situation, débouchant sur un ensemble de poids dans le monde musulman.

Il en serait de même si toutes les communautés musulmanes d’Amérique du Nord et du Sud adoptaient le modèle du CFAN. De tels ensembles constitueraient des modèles pour les autres communautés musulmanes d’Afrique, d’Asie, etc., ce qui faciliterait la convergence vers un modèle unique, à terme.

Une fois qu’une communauté décide d’adopter un calendrier lunaire basé sur le calcul, le modèle retenu importe peu, en vérité, parmi la panoplie étudiée ci-dessus. Même s’il existe un jour de décalage entre une communauté musulmane et l’autre dans la célébration d’une grande occasion religieuse, cela est de peu de conséquences.

L’essentiel, c’est qu’au sein de chaque communauté, les musulmans s’habituent, sur le plan culturel et social, à disposer de calendriers élaborés des années à l’avance, de manière stable, répondant à tous leurs besoins et leur permettant de gérer toutes leurs activités dans la plus grande sérénité. Les calendriers préparés par les observatoires astronomiques internationaux, ou ceux du CFAN et du CEFR, par exemple, permettent tous d’atteindre cet objectif.

Mais, avant de pouvoir profiter des avantages offerts par le calendrier basé sur le calcul, les communautés musulmanes doivent d’abord être rassurées qu’il est d’un usage parfaitement licite. La question reste posée pour l’immense majorité des musulmans, en ce début du 21è siècle. Comme il a été noté, Muhammad Abduh, Grand Mufti d’Egypte, et Ahmad Muhammad Shakir, Président de la Cour Suprême de la Charia d’Egypte, ont défendu des points de vue juridiques opposés sur cette question, bien qu’ils aient été tous les deux des réformistes convaincus. Seules, les autorités politiques et religieuses des différents Etats et communautés musulmanes à travers le monde peuvent donc apporter la réponse qui convient à cette question, dans un sens ou dans l’autre, dans chaque communauté prise séparément.

oumma.com
***


Angleterre : Le beau geste d’étudiants non musulmans envers leurs camarades musulmans privés de leur salle de prière.

Après la fermeture de leur salle de prière, les étudiants musulmans de l’University of East Anglia à l’est de l’Angleterre ont organisé la prière du vendredi dernier à l’intérieur du campus. En signe de soutien, leurs camarades non musulmans ont formé une chaîne humaine autour d’eux tout au long de l’office. Un beau geste de solidarité. Voici les images.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Les prisonniers grévistes dans la prison d’Ashkelon seront renvoyés aux hôpitaux
.
Le Comité pour les médias de la grève de la liberté et la dignité a rapporté lundi que les autorités d’occupation israéliennes dans la prison d’Ashkelon vont transférer les prisonniers grévistes dans des hôpitaux dans les prochaines heures.
.
Deux enfants arrêtés après avoir été ciblés à Hébron
.
Abu Marzouk: Nous sommes désolés de désigner le Hamas par le terrorisme devant les dirigeants arabes et musulmans
.
Poursuite de la mobilisation de solidarité avec les prisonniers à Jénine
.
62 Gazaouis visitent leurs proches détenus à Ramon
.
Affrontements violents lors de l’invasion du Tombeau de Youssef par des milliers de colons

.
Les prisonniers de Hadarim: nous continuons de nous battre et tout dialogue ne se fera qu’avec nos dirigeants grévistes
.
Cinq jeunes palestiniens arrêtés sur un barrage à Ramallah
.
Cinq Palestiniens arrêtés en Cisjordanie
.
Naplouse: Affrontements entre les colons et les palestiniens à Bourin
.
Un enfant palestinien blessé par une grenade lacrymogène sioniste à Bethléem
.
Zeidan met en garde contre les conséquences de la négociation au nom des prisonniers en grève
.
Sit-in en solidarité avec les prisonniers devant la Croix-Rouge à Naplouse
.
Les factions à Gaza: la visite de Trump vise à liquider la cause palestinienne
.
La famille du martyr jordanien Kasaji attend de recevoir son corps
.
Abbas rencontre Livni en Jordanie
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 11 Rabi Al Awwal 1438.

Flash info du 11 Rabi Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Alerte aux rats à Paris : «Une menace sanitaire réelle».

Le docteur Georges Salines, chef des services parisiens de santé environnementale, constate une une augmentation de la présence des rats dans la capitale depuis quelques mois.

À la tête des services parisiens de santé environnementale, le docteur Georges Salines doit faire face à tous les problèmes de santé publique : de la pollution à la prolifération de rats.

Y a-t-il une vraie prolifération de rats dans Paris ?

GEORGES SALINES. Depuis quelques mois, en effet, il y a une véritable augmentation. Depuis une semaine, nous fermons quatre jardins dans le IVe arrondissement, dont le square de la tour Saint-Jacques. Et cela pour au minimum quinze jours. Nous traitons aussi sur le Champ-de-Mars sur lequel nous procédons à des fermetures partielles.

Est-ce un vrai problème sanitaire ?

Les rats sont une menace sanitaire réelle. Il n’y a pas de risque de maladie ou de peste… Que les Parisiens se rassurent. Mais ce sont des problèmes de propreté ainsi qu’un réel désagrément visuel et psychologique. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à un nouveau défi : la Ville se transforme avec davantage d’espaces verts constitués de buissons qui sont autant de lieux propices au développement des rats. Les corbeilles sont aussi pensées pour la lutte contre le terrorisme. Mais les rats peuvent très facilement en atteindre les contenus. Nous allons devoir les repenser dans les espaces verts.

Quelle politique de dératisation menez-vous ?

La réglementation sur les raticides a évolué. Nous n’avons plus le droit de répandre des graines que les oiseaux, les chats ou les chiens pouvaient manger. Nous sommes en train d’expérimenter de nouveaux pièges : ce sont des boîtes avec un trou par lequel les rats entrent et trouvent le poison. Pour cela, nous sommes obligés de fermer les squares afin d’éviter que les gens donnent de la nourriture. Nous allons aussi lancer une vraie communication pour éviter que des personnes nourrissent les pigeons et donc les rats. Ces nourrisseurs compulsifs sont une catastrophe sanitaire.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : La CIA appelée au secours par l’antiterrorisme français.

Submergée par les données informatiques liées au terrorisme, la DGSI vient de signer un contrat déléguant leur traitement à une société américaine, créée par la CIA. Une décision nécessaire dans un souci d’efficacité mais qui donne des informations secrètes aux services de renseignements américains et pose une question de souveraineté nationale.

La guerre contre le terrorisme se mène aussi sur Internet. Or, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ne dispose pas des moyens technologiques pour traiter l’afflux de données informatiques liées ou échangées entre les djihadistes. Fin novembre, après plusieurs mois de négociations, le service policier de renseignement français a signé un contrat avec la firme américaine Palantir. Cette société, basée à Palo Alto en Californie, va désormais analyser le Big Data en matière de terrorisme pour le compte de la DGSI. Concrètement, la très puissante technologie de Palantir et ses experts, qui ont formé des agents français à leurs outils, vont extraire, recouper et décrypter les précieuses données informatiques permettant d’identifier et de remonter des réseaux terroristes, voire de déjouer des attentats.

Depuis la Syrie et via Internet, des djihadistes de l’État islamique, notamment le Français Rachid Kassim, ont pu recruter et commanditer plusieurs attentats. Celui-ci était en contact direct avec les auteurs des attaques de Magnanville, Saint-Étienne-du-Rouvray et de la tentative avortée d’attentat à la voiture piégée bourrée de bonbonnes de gaz en plein coeur de Paris. Pour communiquer, les terroristes utilisent des messageries cryptées, comme Telegram. Ils ont aussi recours à des forums en ligne, tel Ansar-alhaqq (Les compagnons du Vrai) ou, plus simplement, à Facebook où les communications se comptent par plusieurs dizaines de milliers. Littéralement submergée, la DGSI n’a eu d’autre choix que de recourir à l’expertise et à l’expérience de Palantir. Cette firme a été créée en 2004 par la CIA via son fonds d’investissement In-Q-Tel, avec Alex Karp et Peter Thiel, le fondateur du système sécurisé de paiement en ligne PayPal.

Outre son activité pour la CIA, Palantir œuvre dans le traitement des données pour le compte de la NSA, du FBI et des forces armées américaines. On lui prête un rôle majeur dans la localisation d’Oussama Ben Laden qui a conduit à son élimination en mai 2011.
Une coopération internationale intelligente et non naïve

Cette nouvelle coopération franco-américaine (dûment tarifée), n’est pas sans soulever d’épineuses questions : la dépendance de la France vis à vis des États-Unis et les informations sensibles ainsi offertes aux services américains. Le mois dernier, Guillaume Poupard, directeur général de L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI, le bras armé de l’État en matière de cyberdéfense) déclarait : « Nous sommes pour une coopération internationale intelligente et non naïve ».

Traduction faite pour Paris Match par un agent de la lutte antiterroriste : « Il est habituel et normal que la DGSI, comme les services secrets, la DGSE, partagent certaines informations avec des services de renseignement de pays alliés, au premier rang les États-Unis. Mais l’accord avec les Américains n’a pas été choisi, ils sont les seuls à disposer de cette technologie qui nous est nécessaire. Surtout, avec Palantir, les services US vont disposer d’une fenêtre grande ouverte sur des informations sensibles et notre lutte antiterroriste. C’est un moindre mal, mais il ne faut pas être dupe ».

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : L’état d’urgence devrait être prolongé jusqu’au 15 juillet.

François Hollande a annoncé mi-novembre vouloir prolonger ce dispositif, instauré après les attentats du 13 novembre 2015, jusqu’à l’élection présidentielle d’avril-mai en raison de la menace sécuritaire.

L’état d’urgence, qui devait prendre fin à la mi-janvier, a déjà été prolongé quatre fois et est loin de faire l’unanimité en France.

Ses détracteurs jugent cette mesure au mieux inefficace, au pire comme une atteinte aux droits fondamentaux.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Pays-Bas: le député anti-islam Geert Wilders reconnu coupable de discrimination.

Il a annoncé qu’il ferait appel. Ce vendredi, le député anti-islam néerlandais Geert Wilders, jugé pour avoir promis en 2014 « moins de Marocains » aux Pays-Bas, a été reconnu coupable de discrimination.

Il a, par contre, été relaxé d’incitation à la haine. Les juges ont décidé de ne pas prononcer d’amende, contrairement aux réquisitions du parquet, qui réclamait une amende de 5000 euros. L’élu, qui ne s’est pas présenté à l’audience, va faire appel, selon son avocat.
« Une distinction » entre populations

Dans son jugement, le juge Hendrik Steenhuis a estimé que les déclarations du député « font une distinction entre la population marocaine et d’autres groupes de population aux Pays-Bas. » « Le caractère inflammatoire de la manière dont les déclarations ont été faites a incité d’autres personnes à discriminer les personnes d’origine marocaine », a-t-il ajouté. Geert Wilders avait fait l’objet d’une relaxe dans un précédent procès en 2011.

Geert Wilders, connu pour ses positions anti-islam, était poursuivi pour des propos tenus lors d’une soirée après les élections municipales de mars 2014 à La Haye. Il avait demandé à ses militants s’ils voulaient « plus ou moins de Marocains dans (leur) ville et aux Pays-Bas ». Face à une foule scandant « Moins! Moins! Moins! », il avait répondu dans un sourire: « Nous allons nous en charger ».

Clic pour voir la Source de l’article

***


Arabie Saoudite : un travailleur immigré moqué sur le Net couvert de cadeaux.

« Il ne mérite que de regarder des ordures. » Voici comment un balayeur bangladais travaillant à Riyad a été moqué sur le web pour s’être arrêté un court instant devant la vitrine d’une bijouterie. En réponse à ce comportement aussi puéril qu’exécrable, des internautes choqués se sont mobilisés pour venir en aide au travailleur, qui s’est vu couvert… de bijoux.

L’histoire se passe en Arabie Saoudite. Tout est parti d’une photo du sexagénaire, prise à son insu par un inconnu qui a décidé de le publier sur Instagram. Mal lui en a pris. Sa publication a été massivement relayée non pas pour moquer le balayeur anonyme mais pour dénoncer la publication.

Abdullah Al-Qahtani, homme d’affaires saoudien, a décidé de retrouver le travailleur pour lui offrir son aide. « J’invite ceux qui connaissent ce travailleur à entrer en contact avec moi. J’ai un ensemble de bijoux en or à lui offrir », a-t-il lancé sur les réseaux sociaux. La publication, massivement partagée, a fini par payer : le balayeur a été retrouvé grâce au reflet sur la vitrine. Des imposteurs ont bien tenté de se faire passer pour le travailleur mais ont été vite démasqués.

Des internautes, touchés par cette histoire, ont apporté leur aide à Nazer Al-Islam Abdul Karim via Abdullah Al-Qahtani qui déclare : « Certains voulaient lui offrir des bijoux, d’autres de l’argent, des iPhones ou des Galaxy. Il y a même une entreprise qui a voulu donner des sacs de riz. »

« J’étais simplement en train de faire mon travail comme agent d’entretien pour la municipalité. Et je me suis retrouvé devant cette bijouterie. J’ai vu un flash, je ne savais pas ce que c’était. Ensuite, on m’a dit que ma photo était partout sur Internet », a déclaré le principal intéressé. Une histoire qui finit bien pour cet homme.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Belgique : Après le couac de l’Aïd al-Adha 2016, Bruxelles indemnise les musulmans.

Les autorités bruxelloises ont décidé de verser des indemnités aux musulmans qui n’ont pas reçu le mouton qu’ils ont commandé lors de l’Aïd al-Adha en septembre 2016. Ce sont des centaines de particuliers qui vont chacun recevoir 75€ à titre de compensation de la part de la région.

Celle-ci avait pris pour la première fois en charge l’organisation de l’abattage rituel, rappelle vendredi 9 décembre la presse belge, ceci pour « concilier le respect des rites musulmans et la nouvelle réglementation européenne sur le bien-être animal ». Elle avait ainsi décidé de remplacer les quatre abattoirs mobiles des communes de Schaerbeek, Molenbeek, Anderlecht et Bruxelles-ville que ces dernières géraient pour ne proposer qu’un seul et grand lieu d’abattage.

Cependant, la société flamande ITC, chargée par la région d’abattre et de livrer les moutons pendant l’Aïd el-Kébir, n’avait alors pas réussi à remplir pleinement sa mission, loin de là. Des centaines de familles, qui avaient déboursé 220 € par animal, ont vu leur fête gâchée par l’absence d’une commande qu’elles attendaient.

Pour chacune d’elles, la Région de Bruxelles a souhaité débloquer un montant forfaitaire de 75 €, soit un tiers de la somme dépensée. « Si quelqu’un doit éventuellement indemniser c’est l’entreprise privée pas le gouvernement bruxellois », a dénoncé l’opposition, qui juge un geste financier relevant « d’un insupportable communautarisme ». En réponse, les autorités régionales rapportent que l’indemnisation est possible grâce à une ristourne de 50 000 € obtenue auprès d’ITC sur les 150 000 €. La société prendra à sa charge toute éventuelle nouvelle demande d’indemnité supérieure à 75 €.

Après l’énorme couac de l’Aïd al-Adha, la Région bruxelloise a annoncé fin novembre ne plus vouloir organiser la fête musulmane.

Clic pour voir la Source de l’article

***


La Libye toujours dans le chaos malgré la victoire contre Daesh à Syrte.

En Libye, les forces progouvernementales poursuivent leurs opérations de « nettoyage et de ratissage à Syrte », où elles ont proclamé lundi la victoire contre le groupe Etat islamique, qui contrôlait la ville depuis plus d’un an. En deux jours, les troupes libyennes disent avoir retrouvé les corps de plus de 260 djihadistes. Mais la prudence reste de mise, certains combattants pouvant être encore retranchés dans des maisons.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Rachid Nekkaz affirme avoir été expulsé d’Algérie.

Dans une vidéo enregistrée depuis l’aéroport d’Alger et publiée sur les réseaux sociaux, le jeudi 8 décembre 2016, Rachid Nekkaz affirme avoir été expulsé d’Algérie après avoir été « kidnappé » alors qu’il se trouvait sur l’autoroute, avant d’être contraint de prendre un vol pour Paris. Il met en cause le Premier ministre Abdelmalek Sellal et le chef de cabinet de la présidence, Ahmed Ouyahia.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Moussa quitte Baraka City.

Dans un message envoyé sur Facebook le 6 décembre, Moussa Tchantchuing révèle qu’il ne travaille plus pour Baraka City. Rappelons que Moussa est revenu en France le 7 août 2016 après avoir été retenu plusieurs mois au Bangladesh.

Message de Moussa publié sur Facebook le 6 décembre 2016:

« Je tiens à vous préciser que je suis actuellement en route pour le Bangladesh afin de continuer à apporter mon aide aux #Rohingyas qui ont plus que jamais besoin de soutien.

Pour répondre à la question que vous êtes nombreux à me poser, j’ai décidé de continuer d’apporter mon humble effort pour cette cause dans le cadre exclusif du projet Bani Street en lien avec mes contacts locaux.

Je ne travaille donc plus pour Baraka City. »

Clic pour voir la Source de l’article

***


Edward Snowden déclare : L’Afrique est également dans le viseur des services secrets.

L’Afrique, ses dirigeants, ses élites politiques et économiques, ses mouvements rebelles, ses télécoms, ainsi que les organisations internationales qui y opèrent ont été la cible d’écoutes à grande échelle des services secrets américains et britanniques, a rapporté jeudi le journal français Le Monde, sur la base des archives Snowden.

Dans son édition datée de vendredi, le quotidien précise avoir examiné, en collaboration avec le site internet The Intercept, dépositaire des millions de pièces des archives divulgées par Edward Snowden, des documents prouvant que “l’Afrique et les télécoms” ont été placés par Londres et Washington “sous surveillance massive” – comme d’autres pays.

Ces documents, dont l’exploitation se poursuit, prouvent qu’une vingtaine de pays africains ont été placés, au moins entre 2008 et 2011, par les satellites du GCHQ, les services secrets britanniques. Dans ces pays, les cibles sont nombreuses, au premier rang desquelles des chefs d’États, des chefs de gouvernement, puis des ministres, des conseillers, des opposants, des militaires, des chefs rebelles, des hommes d’affaires, des ONG.

Ainsi le GCHQ intercepte-t-il les échanges entre le président kényan Mwai Kibaki, ses principaux conseillers et son Premier ministre, Raila Odinga, en mars 009. Même chose en Angola, en République démocratique du Congo, au Nigeria, au Ghana, en Sierra Leone, au Togo, en Guinée-Conakry et au Soudan.

“Si les services secrets britanniques privilégient les interceptions massives en Afrique anglophone, ils ne s’interdisent pas de lorgner le pré carré français”, ajoute le journal.

Ainsi, le ministère français des Affaires étrangères, la direction de la coopération internationale et du développement, des ambassades de France sur le continent, des diplomates mais aussi des ONG comme Médecins sans frontières et des grands groupes comme Total ou Thalès ont été mis sous surveillance.

Insistant sur le caractère massif et systématique de cette surveillance – les documents Snowden ont prouvé qu’elle s’étendait à toute la planète- Le Monde ajoute que “la plupart des opérateurs de télécommunications” opérant en Afrique “sont espionnés, comme le sud-africain MTN, les Saoudiens de Saudi Telecoms, France Télécom et Orange.

Le lanceur d’alerte américain Edward Snowden, actuellement réfugié en Russie, a révélé en 2013 l’ampleur du système de surveillance mondiale des communications et d’internet par les Etats-Unis. Inculpé d’espionnage, l’ancien consultant de l’Agence de sécurité nationale (NSA) encourt jusqu’à 30 ans de prison dans son pays pour avoir divulgué des données secrètes.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Amérique : Obama reconnaît le rôle des États-Unis dans l’apparition du groupe terroriste état Islamique deach isis.

Le président sortant des États-Unis Barack Obama estime que dans la lutte contre le groupe terroriste État islamique, les autorités américaines n’ont pas répété les erreurs commises en 2003 lors de l’invasion de l’Irak.

Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l’apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d’autres hommes politiques, y compris le successeur d’Obama Donald Trump.

« Quand nous avons réfléchi à notre réponse (aux actions de l’EI, ndlr), nous avons refusé de répéter certaines erreurs commises lors de l’invasion de 2003 (de l’Irak par l’armée américaine) qui avaient contribué à donner naissance à l’organisation devenue État islamique », a déclaré Barack Obama dans son discours sur la lutte contre le terrorisme prononcé mardi 6 décembre en Floride et dont le texte intégral a été publié sur le site de la Maison Blanche Medium.com.

M. Obama a expliqué qu’au lieu de recourir à leurs propres forces dans la lutte contre Daech, les États-Unis ont mis l’accent sur le soutien des formations locales et ont créé une coalition internationale réunissant environ 70 pays.

En résultat, plus de 16 000 raids aériens ont été menés contre les terroristes, ces derniers ont perdu plus de la moitié des territoires contrôlés, leur moral est en berne et la population locale leur tourne le dos. Barack Obama constate que les terroristes affirment combattre au nom de l’islam, tout en appelant à ne pas assimiler la lutte contre le terrorisme à la lutte contre une religion concrète.

« Si nous agissons comme si c’était une guerre entre les États-Unis et l’islam, non seulement nous allons perdre davantage d’Américains dans des attaques terroristes, mais aussi nous perdrons de vue les principes que nous prétendons défendre », a-t-il signalé en s’adressant apparemment au président élu Donald Trump qui entrera en fonction en janvier 2017.

Rappelons, au passage, que lors de sa campagne électorale, Donald Trump s’en est pris violemment aux musulmans et que les attaques xénophobes se sont multipliées au lendemain de sa victoire électorale. Il est à noter que précédemment, Donald Trump avait plusieurs fois accusé Barack Obama d’avoir créé Daech.

« Daech tient en estime Obama. Celui-ci est le fondateur de Daech. Il a créé Daech », a-t-il déclaré, ajoutant que l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton était sa cofondatrice.

Mme Clinton, pour sa part, a qualifié Donald Trump de « meilleur recruteur de Daech » suite à ses propos sur l’intention d’interdire aux musulmans l’entrée des États-Unis.

En octobre, le président syrien Bachar el-Assad a signalé dans une interview accordée au quotidien russe Komsomolskaïa pravda que « Daech avait été créé en Irak sous la supervision américaine » et que « les Américains avaient joué un rôle, direct ou indirect, dans la création de Daech ».

Il y a deux ans, en novembre 2014, le parlementaire russe Alekseï Pouchkov a accusé les États-Unis de connivence dans la création de Daech.

« Daech n’est pas issu du néant, il est le résultat de l’activité consciente et finalisée de plusieurs États du Golfe, complices des États-Unis, et des États-Unis eux-mêmes, qui ont financé tous ceux qui étaient animés par l’idée de renverser Bachar el-Assad », a déclaré le parlementaire russe.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Les autorités israéliennes ferment un théâtre palestinien à Jérusalem
.
L’occupation libère le directeur du journal La Palestine
.
L’occupation arrête quatre citoyens à Jérusalem et à Bethléem
.
Le directeur du CICR appelle à lever le siège de Gaza
.
Des milliers de personnes participent à l’enterrement de Shamali et Ar’eer
.
Al_Qassam: La bataille de la préparation est de longue haleine
.
Ouverture du passage de Rafah à partir de samedi prochain
.
29e anniversaire de la première Intifada palestinienne
.
L’occupation tue un jeune palestinien au sud de Naplouse
.
UE : légaliser les colonies sauvages est une violation du droit international
.
L’occupation ordonne aux palestiniens de quitter leurs maisons dans la vallée du Jourdain
.
Un homme d’affaires de Gaza est libéré après un mois de détention en Israël
.
770 habitations illégales sur des terres palestiniennes
.
Gaza: Fondation de la première école amie des enfants
.
Des colons israéliens prennent d’assaut al-Aqsa
.
Elargissement du champ de manoeuvres dans la Vallée du Jourdain
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com