MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


L’association Un enfant, un Sourire, construit une Madrassa, à Yamoussoukro, en côte d’ivoire.

L’association Un enfant, un Sourire, effectue actuellement un projet de grande envergure, il s’agit de la construction d’une Madrassa, à Yamoussoukro, en côte d’ivoire.

Le projet comporte deux parties, et la première partie qui consistait à l’achat de Coran et de kits scolaire pour les 75 enfants de la Madrassa a été franc succès par la grâce d Allah.
La deuxième partie, c’est la construction de l’école, afin qu’ils puissent étudier dans une Madrassa digne de ce nom, inch Allah.

L’association a donc besoin d’un grand nombre de participants pour mener à bien ce projet.

Pour les frères et soeurs qui souhaitent participer à la construction de cette école, vous pouvez faire un don :
Sur leur page de collecte, a l’adresse suivante :
https://www.topcollecte.com/collecte/constructiondelamadrassa
ou
sur leur compte Paypal, à l’adresse suivante :
unsourire.unenfant@gmail.com
ou,
vous pouvez envoyer un chèque, à l’adresse suivante :
Association Un enfant, un Sourire,
29, Rue d’Evian,
62300 Lens

Pour plus d’information :
Vous pouvez contacter la responsable au 06 59 78 40 56

Qu Allah vous récompense grandement pour votre générosité.

Flash info du 14 Ramadan 1438.

Flash info du 14 Ramadan 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Londres : 100 imams et leaders musulmans ensemble contre l’extrémisme.

Roses rouges à la main, une centaine d’imams venus des quatre coins de Grande-Bretagne se sont rassemblés, mercredi 7 juin, à Londres en hommage aux victimes des dernières attaques qui ont secoué la capitale britannique.

Ensemble, ils ont martelé leur « détermination à combattre toutes les formes d’extrémisme, en particulier Daesh qui représente une interprétation pervertie de l’islam ». Les dignitaires musulmans ont été rejoints par des représentants religieux des cultes chrétiens et juif.

A cette occasion, une déclaration contre l’extrémisme a été lue par Qari Asim, imam à la mosquée de Leeds et porte-parole du Forum britannique musulman (BMF), à l’initiative du rassemblement. Celle-ci, signée par plus de 500 imams à travers la Grande-Bretagne, stipule le refus des imams d’effectuer la prière funéraire sur les terroristes. Un appel similaire à celui signé par plus de 200 imams deux jours plus tôt.

« Nous voulons envoyer un message clair à tout musulman attiré par l’extrémisme violent. Ceci est interdit par votre religion. Il n’y a aucune justification dans l’islam au meurtre d’une vie innocente. Si vous suivez ce chemin, vous vous éloignez de l’islam vers un lieu sombre et sans Dieu », a fait savoir Qari Asim la veille. « Vos opinions ne sont pas les bienvenues dans nos mosquées ou dans nos communautés. Ce n’est pas un chemin vers le Paradis – pensez à la douleur que vous causerez, à la vie que vous allez détruire. »

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


Un grand-père palestinien déterminé à réaliser le rêve de toute une vie : obtenir son diplôme d’études secondaires.

Arrivé au soir de sa vie, le rêve caressé longtemps par Abdel-Qader Abu Ajameya, un grand-père palestinien de 81 ans, que les tumultes tragiques de l’histoire avaient enfoui en lui, renaît aujourd’hui de ses cendres, avec une volonté de le matérialiser qui s’est renforcée au fil des années.

Bien qu’ayant subi très jeune les affres de la guerre israélo-arabe de 1948-1949, contraint de fuir avec les siens son village natal de Ramla, d’abandonner l’école et de subvenir aux besoins de ses jeunes frères et sœurs en Cisjordanie, cet ancien réfugié et restaurateur installé à Hébron n’a jamais renoncé à décrocher son diplôme d’études secondaires, ce doux rêve qui berça ses nuits, à l’adolescence comme à l’âge adulte.

Aussi, il en faudrait bien plus au persévérant Abdel-Qader Abu Ajameya qu’un premier échec aux examens nationaux passés en 2016 pour anéantir ses espoirs et briser un rêve qui l’habite depuis toujours !

Après avoir vainement consenti d’immenses efforts, l’année dernière, pour obtenir cette précieuse palme académique, ce grand-père studieux, si fier de ses 36 petits-enfants pour lesquels il voudrait être une source d’inspiration inépuisable, s’est replongé de plus belle dans ses livres avec la ferme intention d’être couronné de succès en 2017.

Se consacrant à ses révisions chaque jour, pendant 5 heures, avec une rigueur qui force l’admiration, le vieil homme espère faire l’éclatante démonstration que la soif d’apprendre ne se tarit pas avec l’érosion du temps et les premières rides qui apparaissent, jusqu’à creuser des sillons, bien au contraire. « L’éducation n’a rien à voir avec l’âge, nous ne devons pas cesser d’apprendre même lorsque nous vieillissons », répète-t-il à l’envi.

Armé d’un courage admirable, Abdel-Qader Abu Ajameya se remet lentement d’un accident cérébral qui a eu pour conséquence de restreindre considérablement les mouvements de la main avec laquelle il écrit. Soutenu par toute une famille qui le porte aux nues et encouragé par son épouse qui le stimule comme une mère le ferait pour son enfant sur le point de passer le Bac, ce grand-père opiniâtre a trouvé la solution pour dépasser son handicap : il dicte ses réponses à une jeune femme qui les prend en note.

On l’aura compris, la détermination inébranlable dont fait preuve Abdel-Qader Abu Ajameya lui permet de venir à bout de bien des obstacles, et qui sait peut-être, en juillet prochain, de réaliser le rêve de toute une vie. Sa famille, qui croit fermement en sa réussite, prévoit déjà d’organiser une grande fête pour célébrer l’obtention d’un diplôme d’une valeur inestimable.

oumma.com
***


Ramadan, mois de la surconsommation et du gaspillage.

Le paradoxe est saisissant ! Le mois de ramadan, mois d’abstinence et de transcendance est pourtant devenu le mois de la surconsommation et du ….gaspillage. Dans la quasi-totalité des pays musulmans, le mois de ramadan rime désormais avec hausse considérable des dépenses, consommation effrénée, gaspillage, festivités musicales nocturnes dites islamiques … Autant de maux en parfaite contradiction avec la philosophie islamique du ramadan et son sens profond. Devant un tel non-sens, il est grand temps de corriger l’erreur d’aiguillage qui a mené à ces dérives si loin de la véritable finalité du ramadan.

Le ramadan n’échappe plus au piège de la société de consommation, et devient une belle période d’opportunité commerciale.

Dans la conception néo- libérale de la société, toute occasion est bonne pour mieux vendre et inciter les individus à consommer davantage. Même le jeûne du mois de ramadan, acte de dévotion, de transcendance et de dépassement par rapport à nos instincts, est désormais pris au piège de la sacro-sainte doctrine néo libérale du tout marché. Il est devenu un rendez-vous majeur dans l’agenda des plans marketing des grandes enseignes commerciales, particulièrement de l’industrie alimentaire. Dans la plupart des pays musulmans, difficile durant cette période d’échapper au matraquage publicitaire de ces entreprises, affichant ostensiblement des produits alimentaires (plats cuisinés, bouillons, laits…) avec l’estampillage d’usage «Ramadan Moubarak»! Ces annonces commerciales conçues spécialement pour le ramadan semblent avoir plus de résonnance auprès de la population. En fait, le sentiment de faim occasionné par le jeun aiguise les appétits et rend les jeûneurs plus audibles aux messages subliminaux des annonceurs. Cette association d’idée « ramadan-consommation » est un non-sens total et une trahison de l’esprit du ramadan !

Le mois béni de ramadan l’est devenu surtout pour les grandes enseignes de la distribution, qui pour l’occasion aménagent des rayons de produits alimentaires « Spécial Ramadan », pris d’assaut par des consommateurs, dont la propension à l’achat est dopée par le jeun. Au Sénégal, un responsable d’une chaîne de distribution révèle que durant cette période « la hausse de la consommation des familles est spectaculaire…le chiffre d’affaires réalisé lors du ramadan est comparable à celui des fêtes de Noël (hausse de 50% par rapport à la période normale)… ».

Ce constant désolant est pourtant observable dans la plupart des foyers musulmans. Au Maroc, le Haut Conseil du Plan (HCP) révèle qu’en 2016, pendant le ramadan, les dépenses alimentaires ont augmenté de 37%. En Tunisie, selon les statistiques de l’Institut National de la Consommation (INC), la consommation de tous les produits alimentaires de base augmente durant le ramadan : +60% pour la consommation de sucre, +41% pour la viande de volaille, +420% pour la consommation de thon ! En France, selon les résultats d’une étude menée par le cabinet Solis, les dépenses alimentaires des ménages musulmans augmentent de 30% durant le mois de ramadan.

Il est vrai que durant ce mois, l’élan de générosité et de partage est plus marqué. Ce qui peut occasionner un surplus de dépenses qui se comprend parfaitement. Mais ce qui est en cause ici, c’est cette tendance consumériste de nos sociétés qui s’accentue durant le ramadan et qui occasionne souvent des gaspillages très importants.

Le mois du ramadan, le mois du gaspillage alimentaire.

Cette tendance à la surconsommation a pour conséquence directe le gaspillage, car une bonne partie des provisions alimentaires finit à la poubelle, puisque les quantités achetées sont souvent supérieurs aux besoins réels. Selon le rapport de l’organisation France Nature Environnement, «… en Algérie, pendant le ramadan, sur les 10 millions de quintaux de légumes achetés pendant cette période, 500 000 seront jetés à la poubelle ; de même que les baguettes de pain dont 120 millions sur 4,1 milliards achetées seront jetées aux ordures ou encore pour les 12 millions de litres de lait sur 150 millions achetés. En Bahrein, plus de 40% des aliments préparés chaque jour pendant le ramadan pourraient finir à la poubelle».

Est –il encore nécessaire de rappeler que le gaspillage est formellement proscris par le Coran : « …Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des démons… » Sourate 17 verset 26/27 ou encore « …Mangez et buvez, mais ne gaspillez point ! Car Allah n’aime pas les gaspilleurs » Sourate 7 verset 31.

Soirée ramadan et festivals.

Une nouvelle tendance notée pendant le mois de ramadan est l’organisation de soirées, de concerts ou de festivals de musique culturels ou religieux durant le ramadan. Baptisé tantôt « layaali ramadan » en Tunisie, « Nuit du ramadan » à Paris, « festival salam » au Sénégal, ou « Nuits blanches du ramadan » en Algérie, ces manifestations culturelles participent et renforcent la perception du ramadan comme une période festive et récréative. Or nulle part dans le livre saint ou dans la tradition du prophète (PSL) et des pieux ancêtres, le mois de ramadan est assimilé à une fête. Bien au contraire, dans la pure tradition musulmane, les nuits du ramadan sont consacrées à la dévotion, aux tarâwih (prières surérogatoires faites pendant les nuits du ramadan), compte tenu des mérites et bénédictions inestimables que cela comporte. Dans un hadith rapporté par Boukhari et Mouslim, le Prophète Mouhamed (PSL) dit « Quiconque passe les nuits du ramadan en prière avec foi et espérant la récompense [auprès d’Allah], verra ses péchés antérieurs pardonnés ».

Renouer avec le sens véritable du jeûne.

Dans son sens étymologique le « siyam » (action de jeuner) a une double acception. Il renvoie à l’idée « d’arrêt, d’abstinence », mais aussi «d’élévation». S’abstenir de manger, de boire, transcender ses désirs, maîtriser sa langue… afin de s’élever spirituellement pour atteindre la piété, tel est le sens profond du jeûne en islam.

Le jeûne du mois du ramadan est le quatrième des cinq piliers de l’islam. Il fut prescris dans la seconde année de l’hégire par la révélation du verset 183 de la sourate « Ô vous les croyants ! On vous a prescris le jeûne [As-Siyam] comme on l’a prescris à ceux qui vous ont précédé, ainsi atteindriez-vous la piété ». C’est aussi le mois de la révélation du Coran « le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens et preuves claires de la bonne direction et du discernement” Sourate 2, verset 185. Les mérites de ce mois sont inestimables. C’est le mois de la Miséricorde, du Pardon, et de la Bénédiction. Dans un hadith rapporté par Boukhari, le Prophète (PSL) a dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec foi en espérant la récompense divine, ses péchés antérieurs lui seront pardonnés ».

Le jeûne est un acte d’adoration de haute portée dont l’unique but est d’obtenir la satisfaction de Dieu. C’est une pratique qui cultive chez l’individu la maîtrise de soi, le dépassement, et l’éveil spirituel. C’est une école qui nous forme à l’endurance, à l’autodiscipline, et à la générosité, qualités essentielles pour atteindre la piété, finalité véritable du jeune.

Le jeûne inculque aussi chez son adepte la tempérance et la modération dans les désirs. Il est le contraire de la surconsommation, du gaspillage et de l’idéologie consumériste !

Dans notre contexte, Jeuner, c’est dire non à ceux qui veulent réduire l’homme à sa simple fonction de consommateur et de producteur dont l’unique but est la maximisation de son utilité.

Un jeûne bien compris et bien appliqué ne peut pas s’accommoder de gaspillage alimentaire, ou de soirées festives.

Thierno Mouhammed Said Diop.

Economiste et financier.

oumma.com
***


France : Projet d’une troisième mosquée à Saint-Étienne.

D’ici 2020, un bâtiment de 3250 m² verra le jour au 56 rue Florent-Evrard à Saint-Étienne. L’Association Culturelle Turque de Saint-Etienne (ACTS) à l’origine du projet a franchi une première étape le 10 décembre 2016 avec la pose de la première pierre du bâtiment conçu par l’architecte Frédéric Busquet. Depuis, les fondations ont été coulées mais le chemin est encore long.

Car le projet se veut ambitieux. Un tiers de la superficie sera consacré à la réalisation d’une mosquée, les deux-tiers à des activités socio-culturelles de la communauté. Ceux-ci incluant une salle polyvalente, des salles de cours, une bibliothèque, un espace jeunesse, une salle de réunion et une terrasse. Un parking de 116 places est prévu sur un terrain proche.

Saint-Étienne compte plusieurs mosquées et salles de prières dont les plus importantes ont été nouvellement construites comme la grande mosquée Mohamed VI (2012) et la mosquée Al-Moustapha de Montreynaud (2016).

desdomesetdesminarets.fr
***

« Académie Langues et Cultures » : projet d’institut islamique privé à Mulhouse.

En parallèle des projets de mosquées, les projets d’instituts et d’écoles privées fleurissent un peu partout en France. A Mulhouse (Haut-Rhin), l’association « Académie Langues et Cultures » créée en 2013 projette d’acquérir des locaux de 580 m² pour en faire un institut d’apprentissage du Coran, de la langue arabe et de la théologie. L’association y dispense déjà des cours, notamment les soirs en semaine et en journée les weekends pour la soixantaine d’élèves qui y sont inscrits depuis la rentrée 2016.

Un compromis de vente de deux ans a été signé en août 2016. Coût total du projet (avec les travaux d’aménagement) : 400 000 euros. Des locaux spacieux aux normes de sécurité et comprenant une quinzaine de salles et bureaux sur deux niveaux. Une médiathèque ouverte à tous est prévue.

En ce mois de Ramadan, un appel aux dons vient d’être lancé.

L’association présidée par Dawoud BOUCHMOUKHA a depuis sa création organisé des séminaires d’apprentissage intensif du Saint-Coran. Selon le jeune mulhousien, « chaque année la demande est tellement forte qu’il n’y a plus de place pour tout le monde. Beaucoup d’inscrits ne sont pas admis faute de place » car ces séminaires ont lieu dans des chalets loués en pleine nature dans les Vosges. D’où l’idée du projet ALC.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Arrestation d’une cellule accusée d’avoir tenté de tuer un officier en réponse à l’assassinat de Fuqaha
.
96 réfugiés palestiniens de Syrie sont morts en migrant pour l’Europe
.
L’occupation a coupé l’eau de 13 villages au sud de Naplouse
.
Série de perquisitions et d’arrestations en Cisjordanie et Jérusalem
.
Haaretz révèle les termes du « document cadre » américain préparé par John Kerry
.
Mort d’un commandant d’al-Qassam lors d’une explosion accidentelle à Rafah
.
Un nouvel pillage d’un avant-poste à l’ouest de Salfit
.
Un colon israélien menace de faire exploser la mosquée al-Aqsa
.
Le Hamas dénonce les dernières déclarations des Émirats contre la résistance palestinienne
.
Les factions de la résistance dénoncent les déclarations du ministre saoudien
.
Des colons profanent al-Aqsa aujourd’hui
.
Projet de construction de 67 000 logements coloniaux en Cisjordanie
.
Nouvelle colonie sauvage près de Wadi Qana
.
319 palestiniens tués par l’occupation depuis 2015
.
Gaza: 5 blessés lors des manifestations
.
Plus de 50 000 jugements de détention administrative depuis 1967
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information