MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 8 Ramadan 1438.

Flash info du 8 Ramadan 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Ramadan : soyons parmi les gens du Coran.

Le mois de Ramadan est tel un champ fertile. Et parmi les actions les plus recommandées et les plus profitables à accomplir en ce mois béni, on compte bien évidemment la lecture du Coran Bien évidemment?…Oui, car nul ne saurait oublier l’évènement majeur grâce auquel ce mois a pris toute sa valeur et toute son importance. L’évènement qui changea le cours de l’Histoire de l’humanité et qui inonda cette dernière de son étincelante lumière. Il s’agit de la dernière révélation divine faite au dernier des Prophètes envoyés aux Hommes, la révélation du livre sacré d’Allah, le Coran.

Le Coran, une révélation Divine.

Au milieu d’un désert aride et de l’hostilité des Hommes, dans une partie du monde méprisée, témoin des sombres excès de ses pairs et de l’insoutenable obscurité des puissances avoisinantes, seul, enveloppé des ténèbres silencieuses d’un petit coin de grotte, du fond de cette nuit de l’an 610 ap. JC., soudain eut lieu par ce mot détonant « Iqra » (« Lis ») la révélation de la parole souveraine, divine et exaltée, que ne cerne jamais ni le faux ni le mensonge; ce fut le Coran.
{1. Ha Mim. 2. Par le Coran explicite. 3.Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit, 4. durant laquelle fut décidé et détaillé tout ordre sage.} (sourate La fumé v.1 à 4).
{Nous l’avons fait descendre (le Coran) pendant la nuit du Destin} (sourate Al Qadr v.1).

Ainsi, Allah fit descendre le Coran en totalité et en une seule fois, durant cette nuit, de la Tablette Gardée auprès de Lui à la Maison de l’Honneur (baytul ‘izza) située dans le premier ciel. Par la suite, et pendant vingt-trois années, l’archange Jibril (saw) descendait auprès du Messager d’Allah lui récitant ce qu’Allah lui ordonnait de versets. (Tafsir Al Qourtoubi v. 185 Al Baqara). On comprend mieux alors toute la place que devrait occuper dans notre organisation personnelle la lecture avec profondeur, recueillement et méditation de la parole d’Allah.

Se fixer des objectifs.

Il ne s’agit pas simplement de se limiter à l’écoute du Coran pendant les prières du tarawih, même si cela est en soi une bonne chose. Ce mois nous offre l’occasion de nous dépasser et de sortir de notre routine habituelle. Du coup, le moment semble opportun pour que chacun d’entre nous commence dès à présent à se fixer des objectifs de lecture. Le minimum serait alors d’envisager de clore une lecture complète au moins une fois pendant le mois, ce qui équivaut à la lecture de deux parties (hizb) par jour sur tout le mois.

De plus, une lecture supplémentaire peut être rajoutée pendant les prières de nuit accomplies à titre individuelle en plus du tarawih. N’oublions pas les récompenses liées à la lecture du Coran, récompenses qui sont encore plus multipliées grâce à la générosité de ce mois. Ainsi, selon Ibn Mas’oud (rah) le Prophète (saw) a dit: « Celui qui lit une lettre du Coran se verra inscrit une bonne action, et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que Alif, Lam, Mim (Lettres se trouvant au début de certaines sourates) est une lettre, mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre. (Rapporté par At-Tirmidhi)

Qu’ Allah nous fasse parmi les gens du Coran.

AJIB.FR
***


Adoptez un nouveau rythme pendant le mois de Ramadan: voici quelques conseils.

Lors du mois sacré du Ramadan, il est primordial pour le musulman de garder un rythme de vie équilibré et organisé. L’énergie doit être utilisé à non escient, et la paresse bannit de nos vies pour laisser place aux bonnes actions.

D’abord, le jeûneur est dans la nécessité d’apprendre à gérer son sommeil.
En effet, nous sommes à une période de l’année où les journées sont longues et les nuits très courtes.
Ainsi, pour éviter les coups de fatigue, on peut faire de petites siestes pendant la journée pour permettre à notre corps de se régénérer et mieux affronter la nuit.
L’idéal serait de faire une sieste de trente minutes en début d’après-midi, entre 14 et 16h.
Ensuite, le sport n’est pas interdit mais même il fait diminuer au maximum les efforts physiques. Les moments favoris pour pratiquer des activités sportives sont après le shour ou un peu avant Maghreb.

Le croyant doit continuer à surveiller son alimentation en évitant les aliments trop riches et préservant les protéines, les sucres lents et le sucre naturel.
Pendant l’Iftar, il faut rompre le jeune avec des dattes et du lait (ou de l’eau), comme recommandé par le Prophète sallAllahou ‘alayhi wa salam.
Ses bienfaits sont primordiaux puisque le fructose contenu dans ce fruit alimente rapidement le cerveau et augmente graduellement le taux de sucre dans le sang, ce qui réduit la sensation de faim et le besoin de grandes quantités de nourriture.
Les dattes permettent aussi à l’estomac à se préparer à digérer le reste de l’alimentation ingérée.
Le Prophète sallAllahou ‘alayhi wa salam a dit: «Une maison où il n’y a pas de dattes est une maison dont les habitants ont faim». (Mouslim)

«Si l’un d’entre vous veut rompre le jeûne, qu’il le fasse avec des dattes par ce qu’elles sont une bénédiction, et s’il ne trouve pas des dattes, qu’il rompe le jeûne avec de l’eau parce qu’elle est une purification.» (Abou-Daoud et at-Tirmidhi).

Pour éviter la déshydratation en période de forte chaleur, le jeûneur doit aussi éviter de s’exposer au soleil pendant la journée et boire beaucoup d’eau en dehors des repas (entre 1 litre 1/2 et 2 litres).

Enfin, le musulman peut concevoir un planning afin de lire le Saint-Coran en un mois.
Le lecture entière du livre sacré n’est pas une obligation, mais celui qui ne le fait pas se prive d’une grande récompense !

AJIB.FR
***


Afghanistan : Un attentat horrible s’est produit à Kaboul.

Toujours victime de plusieurs conflits terroristes, l’Afghanistan est encore la scène d’un attentat atroce.

Le mercredi 31 mai 2017 la ville de Kaboul s’est réveillée sous le choc d’une déflagration énorme (une tonne et demi d’explosifs). Un chauffeur Kamikaze s’est infiltré dans le quartier des ambassades, zone hautement sécurisée, a actionné un camion piégé, causant par conséquent une centaine de morts et 400 blessés.

Selon le Quai d’Orsay, l’ambassade de France a subi des « dégâts matériels importants ». Le ministre allemand des affaires étrangères a annoncé le décès d’un gardien afghan de l’Ambassade de l’Allemagne. L’ONG Amnesty International a déclaré que cet attentat montrait que « le conflit en Afghanistan ne faiblit pas mais s’étend dangereusement………. ».

Le Pape François dénonce une « attaque abjecte ». Le président américain Donald Trump réfléchit à l’envoi de milliers de militaires supplémentaires. Ashraf Ghani, le président Afghan, quant à lui, a assimilé l’attentat à un « crime de guerre ».

L’Afghanistan est un pays qui semble être condamné à un contexte de détérioration sécuritaire et de grande incertitude.

katibin.fr
***


Birmanie : Facebook interdit une insulte anti-musulmane.

Facebook, face aux plaintes de nombreux Rohingyas, a décidé d’exclure ses fans islamophobes utilisant le mot « kalar » en Birmanie.

Ce mot est une insulte désignant généralement les musulmans à l’aspect indien, notamment les Rohingyas.

Le peuple Rohingyas est en proie à une véritable épuration ethnique en Birmanie menée par la junte militaire et des religieux boudhistes.

Malgré les preuves vidéos de ces massacres incessants, la communauté internationale persiste à se taire et encense la nouvelle présidente birmane tout aussi islamophobe que ses prédécesseurs.

Une situation qui risque de voir tout simplement la fin définitive de l’existence des Rohingyas musulmans en Birmanie et cela dans la plus grande indifférence de tous …

islametinfo.fr
***


La Chine interdit le Ramadan aux Ouighours.

Depuis des décennies la Chine communiste s’ingénie à détruire l’identité musulmane du peuple Ouighour.

Ainsi une série de mesure vise à exclure toute visibilité musulmane dans certaines provinces. Le port de la barbe et du hijab sont ainsi punis.

Le mois de Ramadan est donc pour les commissaires politiques communistes une occasion d’étendre leur tyrannie en empêchant les musulmans de jeûner.

On interdit donc la pratique du jeûne aux fonctionnaires ouighours et on organise des activités « sportives et de propagandes » pour les étudiants spécifiquement pendant la prière traditionnelle du vendredi.

Les mosquées sont également profanées par des portraits de leaders communistes et les imams forcés à réciter la doctrine communiste et à apostasier en public.

Une situation qui créera sans aucun doute une réaction … que l’occident condamnera aussitôt.

islametinfo.fr
***


Allemagne : Des morceaux de porc sur une Mosquée.

C’est à Elfurt que ce sont déroulés l’acte islamophobe.

Sur le site de la nouvelle Mosquée, la police a pu constaté que des morceaux de porc étaient disséminés sur tout le terrain.

C’est ainsi qu’une tête, des entrailles, des pattes et autres ont été disposés sur des piquets en bois d’un mètre cinquante sur le site de la future Mosquée. C’est évidemment les groupes identitaires locaux qui sont en cause dans cette nouvelle affaire d’islamophobie et la police a ouvert une enquête.

Cet acte islamophobe répond à des mythes colportant sur Facebook que les musulmans ne pourraient plus construire de Mosquée sur un terrain souillé par du porc … Une ignorance qui encore une fois est la mère de toutes les haines.

Une attaque dont sont coutumières les Mosquées françaises souvent abandonnées par les pouvoirs publiques face à ces attaques répétées.

islametinfo.fr
***


Uber en pénurie et pour cause… le Ramadan.

Uber, service de transport, a constaté une baisse des chauffeurs disponibles en milieu de soirée depuis le premier jour du mois de Ramadan.

C’est ainsi que depuis samedi, les utilisateurs réguliers d’Uber se plaignent de ne pas trouver de véhicule aux alentours de 21h30, c’est à dire à l’heure où le soleil se couche.

Une pénurie qui a une incidence sur les tarifs car l’entreprise incite ses conducteurs à travailler en augmentant le prix de la course.

Pourtant, même s’il est vrai que certains chauffeurs vont manger en famille puis reviennent assurer leur course, d’autres mangent sur place rapidement puis reprennent leur travail après une journée de jeûne de plus de 18 h sous un soleil de plomb.

Ils espèrent ainsi concilier travail et Ramadan…

islametinfo.fr
***


Syrie : La faim tue en Syrie.

Alors qu’en cette période de mois de Ramadan béni, nos tables sont pleines à craquer de différents mets aussi succulents les uns que les autres, les enfants en Syrie meurent de faim.

Il est temps d’agir et de faire preuve de générosité, devoir pour chacun de nous.

L’ONG Syria Charity vous propose d’inviter les syriens à partager un repas. Le défi étant de nourrir 150 000 personnes à l’intérieur de la Syrie, au cœur des zones sinistrées.

Organisez un IFTAR (repas) collectif pour 50 ou 150 personnes.

Ne laissons pas ces enfants mourir de faim.

Agissez, Faite un don, Allah vous le rendra : https://www.syriacharity.org
.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


Palestine : Une petite palestinienne insultée alors qu’elle agonise.

Près de Jénine, une petite palestinienne de 15 ans a été abattu par l’armée colonisatrice israélienne.

Alors que celle-ci souffre, agonise et se vide de son sang, les israéliens l’insultent et ne lui prodiguent aucun soin :

« Crève pute ».

Cette petite gamine palestinienne voilée n’est pas la première qui est ainsi abattue froidement par les colons israéliens en Palestine occupée.

Les petites filles voilées sont souvent la cible des militaires islamophobes israéliens qui prétextent l’attentat pour pouvoir assassiner impunément.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


Attentat de Manchester : la mosquée centrale refuse d’enterrer le kamikaze.

La mosquée centrale de Manchester, l’une des plus importante de la ville chargée d’organiser la majorité des funérailles religieuses de la communauté musulmane locale, a affirmé qu’elle ne s’occupera pas du corps de Salman Abedi, le terroriste qui a tué 22 personnes le 22 mai dernier.

La décision, qui a été rendue public mercredi 31 mai, émane du comité exécutif de l’institution religieuse, qui a fait savoir qu’elle refuse de procéder aux rites funéraires du jeune kamikaze si sa famille, actuellement en Libye, en faisait la demande.

Selon le Manchester Evening, le corps de Salman Abedi est conservé dans une morgue de la région de Manchester et que les autorités feraient « tout ce qui est en leur pouvoir » pour empêcher son enterrement dans la ville. « Juste comme Ian Brady (un meurtrier qui a sévi dans les années 1960, ndlr), tous les efforts sont déployés pour s’assurer qu’il n’y ait pas une chance pour qu’Abedi ne soit enterré ou incinéré à Manchester et dans ses environs », a déclaré une source des autorités locales.

saphirnews.com
***


Algérie : une caméra cachée visant un écrivain athée crée un scandale .

Les réactions de colère et d’indignation se multiplie en Algérie suite à l’humiliation et les violences exercées à l’encontre de l’écrivain Rachid Boudjedra lors d’un programme de caméra cachée diffusé sur la chaîne privée Ennahar TV mercredi 31 mai.

Agé aujourd’hui de 75 ans, l’auteur de La Répudiation, militant de la guerre d’indépendance algérienne, est connu pour son athéisme assumé. Dans les années 1990, il avait notamment été condamné à mort par le Front islamique du salut (FIS). En avril 2015, Rachid Boudjedra avait choqué une partie de l’opinion publique algérienne en déclarant à la télévision : « Je ne crois pas en Dieu, ni en la religion musulmane, je ne crois pas en Muhammad comme Prophète (…), (de nombreux autres Algériens) sont athées mais n’osent pas l’afficher par peur de l’opprobre de la société.»

La chaîne Ennahar TV a diffusé un canular dans lequel on voit l’écrivain algérien se faire prendre au piège d’une fausse interview. Le faux animateur demande à Rachid Boudjedra de dire « Allahou Akbar » et de prononcer la « chahada » qui est la profession de foi musulmane. Un faux policier débarque ensuite sur le plateau et procède à un contrôle d’identité puis pose des questions à l’auteur concernant une accusation d’intelligence avec l’étranger. L’homme de lettres, sous pression, se soumet ensuite aux demandes du faux animateur en répétant haut et fort « Dieu est Grand » ainsi que la chahada.

Mais Rachid Boudjedra perd patience et décide de quitter le plateau et insulte les faux journalistes et le faux policier. Mais l’écrivain est retenu par les comédiens qui tentent de l’empêcher de quitter le studio. Les noms d’oiseaux fusent et le septuagénaire est censuré à de multiples reprises par des bips sonores dans la vidéo diffusée à l’antenne.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


Palestine : Les Etats-Unis renoncent à déplacer leur ambassade à Jérusalem .

Le président américain Donald Trump avait promis pendant sa campagne électorale de transférer l’ambassade des Etats-Unis dans la ville de Jérusalem. Le siège de la diplomatie américaine aurait alors quitté Tel Aviv où siège l’ensemble des ambassades du pays pour rejoindre la ville sainte.

Donald Trump a signé, jeudi 1er juin, une exemption qui permet de passer outre le Jerusalem Embassy Act. En novembre 1995, le congrès américain établissait que la représentation diplomatique de Washington dans l’Etat hébreu doit se trouver à Jérusalem, reconnaissant ainsi cette ville comme la capitale d’Israël. Mais, depuis la fin des années 1990, tous les présidents américains signent tous les six mois une clause dérogatoire afin de bloquer l’application de cette loi. Le milliardaire excentrique a finalement décidé de suivre ses prédécesseurs. « Le président Trump a pris cette décision pour maximiser les chances de négocier avec succès un accord entre Israël et les Palestiniens », justifie la présidence dans un communiqué.

Les réactions des officiels israéliens et palestiniens ne se sont pas fait attendre. Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé, dans un communiqué, que « la position constante d’Israël est que l’ambassade américaine, comme les ambassades de tous les pays avec qui nous avons des relations diplomatiques, devrait être à Jérusalem, notre capitale éternelle » car « maintenir les ambassades ailleurs que dans la capitale éloigne encore la paix en maintenant le fantasme palestinien selon lequel le peuple juif et l’Etat juif n’ont pas de connexion à Jérusalem ». Nir Barkat, le maire de la ville « trois fois sainte » s’est dit déçu mais reste optimiste : « Je continuerai à fournir de l’aide à l’administration américaine, et à faire tout ce que je peux pour garantir que le déplacement se produise dès que possible. »

Le docteur Husam Zomlot, nouvel envoyé de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) aux Etats-Unis, a estimé que la décision est « conforme à la politique américaine de longue date et au consensus international, et elle donne une chance à la paix ». « Nous sommes prêts à commencer le processus de consultation avec l’administration américaine. Nous sommes sérieux et sincères sur la conclusion d’une paix juste et durable », a-t-il ajouté. Le porte-parole des Nations-Unis, Stéphane Dujarric a salué « une sage décision », précisant que « le statut de Jérusalem est un problème essentiel qui ne peut être résolu que par un règlement politique négocié » du conflit israélo-palestinien.

saphirnews.com
***


Trois jeunes indonésiennes luttent contre les clichés au son puissant du Heavy metal.

C’est peu dire que l’on n’attendait pas trois jeunes indonésiennes, pleines de fraîcheur et revêtues d’un hijab, dans un registre musical décoiffant et très masculin, dont l’intensité sonore déchire le silence : le Heavy metal !

Depuis 2014, ces jeunes filles en fleur, inséparables à la scène comme dans la vie, forment le trio détonnant « Voice of Baceprot », en ne craignant pas de bousculer les mentalités au son de leurs guitares électriques qui envoient les décibels.

Pleinement épanouies sous leur hijab qu’elles sont fières d’arborer, elles font vibrer leur fibre féministe avec une grande virtuosité à chacun de leur concert, à mesure qu’elles conquièrent le cœur d’un jeune public, d’abord scotché, puis très vite emballé.

Les trois adolescentes ne se contentent pas de produire une rythmique puissante, elles l’utilisent sciemment afin d’éradiquer les clichés qui entourent la femme musulmane et de se faire les porte-voix des sans-voix. « Je pense que nous devons soutenir l’égalité des genres, parce qu’on peut explorer sa créativité et être, en même temps, une femme musulmane qui respecte ses obligations », a récemment expliqué la chanteuse du groupe, Firdda Kurnia, 16 ans, à Reuters.

Leur succès grandissant les conforte dans le bien-fondé de leur démarche artistique, les jeunes de leur âge se montrant particulièrement réceptifs à leur style inimitable, aussi détonant soit-il dans le plus grand pays musulman du monde, et à leur Heavy metal engagé.

« Aucune loi n’interdit aux femmes portant le hijab de jouer de la musique hardcore. Puis, ça a aussi à voir avec les droits humains. Si une femme musulmane a le talent pour jouer de la guitare ou de la batterie, devrait-on lui interdire ? », a déclaré un lycéen visiblement enthousiasmé par leur prestation donnée lors d’une soirée de remise de diplômes dans une école à Java, là où elles résident et sont en passe de devenir de vraies stars.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Egypte : la dictature d’Al-Sissi se durcit, à travers une loi liberticide visant la société civile.

L’Egypte dirigée d’une main de fer par l’auteur du putsch militaire de l’été 2013, Abdel Fattah Al-Sissi, voit son espace d’expression se réduire comme peau de chagrin et ses libertés fondamentales, acquises à la faveur de la révolution de 2011, être constamment rognées jusqu’à n’être plus qu’un lointain souvenir, au nom d’une « sécurité nationale » qui sert de paravent au durcissement de son règne autocratique.

Droit dans ses bottes, le Maréchal Sissi a frappé un grand coup, lundi 29 mai, de nature à porter un coup fatal à la société civile, à travers la promulgation d’une loi qui encadre étroitement l’activité des organisations non gouvernementales (ONG), condamne à la disparition les associations de défense des droits de l’homme et entrave sérieusement l’action des groupes caritatifs, même apolitiques.

L’Egypte placée sous le joug de la tyrannie de son nouvel homme fort, tombeur du président Morsi démocratiquement élu et considéré par beaucoup, à ce titre, comme parfaitement illégitime, contraint désormais les membres des 46 000 ONG égyptiennes à limiter leurs activités aux secteurs du développement et des questions sociales, sous peine d’encourir cinq ans de prison. Les ONG étrangères seront, quant à elles, contrôlées par une instance composée de représentants de l’armée, du renseignement et du ministère de l’Intérieur.

« C’est la pire [loi] de l’histoire », s’est insurgé auprès de l’AFP Mohamed Zaree, directeur de l’Institut pour les études des droits de l’homme du Caire, frappé d’une interdiction de sortie du territoire et dont l’organisation est poursuivie « pour avoir reçu des fonds d’entités étrangères nuisant à la sécurité nationale ». Dans le collimateur des autorités, les militants pour les droits civiques craignent, quant à eux, le pire. « On pourrait finir en prison (…) et voir disparaître toute la société civile bâtie au cours des trente dernières années », s’alarmait Hossam Bahgat, fondateur de l’Initiative égyptienne pour les droits personnels, avant que cette loi liberticide ne porte le coup de grâce à tous les espaces d’expression libre et à la dissidence.

Derrière le paravent utile de « la sécurité nationale », Al-Sissi a rétabli sans sourciller la censure. Pas moins de 62 journalistes croupissent aujourd’hui dans des geôles infâmes, selon le Réseau arabe pour l’information sur les droits de l’homme (Anhri).

Amnesty International a récemment dénoncé la nouvelle vague d’arrestations visant au moins 36 personnes dans 17 villes d’Egypte, dont 26 sont toujours détenues pour des charges antiterroristes ou pour « insulte au président » sur les réseaux sociaux. Toutes appartiennent à des partis et à des groupes de jeunes liés à l’opposition de gauche et libérale. Le 19 mai, le ministère de l’Intérieur avait déjà annoncé l’arrestation de 40 personnes accusées d’« incitation à la violence » sur les réseaux sociaux. Le Parlement entend désormais légiférer pour contrôler l’accès à des sites comme Twitter et Facebook.

« La répression contre les militants politiques est un nouveau signe du désir des autorités égyptiennes d’écraser toute opposition pacifique et d’étouffer toute vision alternative », déplore vivement Najia Bounaim, directrice d’Amnesty pour l’Afrique du Nord. Des dizaines d’anciens révolutionnaires croupissent déjà en prison pour avoir bravé l’interdiction de manifester.

Le procès qui s’est ouvert au Caire, le 29 mai, contre l’avocat des droits de l’homme et activiste de gauche, Khaled Ali, 45 ans, en est la triste illustration. En effet, ce dernier se retrouve aujourd’hui sur le banc des accusés pour « outrage à la morale publique » en raison d’une photo, dont il réfute l’authenticité, le montrant en train de faire un geste obscène après avoir obtenu gain de cause auprès de la justice pour bloquer le projet du président Sissi de rétrocéder à l’Arabie saoudite les îles de Tiran et de Sanafir, situées au large de Charm el-Cheikh. Mais cette décision a été finalement annulée par une justice aux ordres.

L’impopularité de cette volte-face judiciaire a été telle auprès de la population qu’elle a fait grimper en flèche la courbe de popularité de Khaled Ali, cet ex-candidat à la présidentielle de 2012 qui ne désespère pas de se présenter à nouveau à l’élection suprême l’année prochaine. Pas question que sa notoriété et ses ambitions fassent de l’ombre au despote Sissi, ou contrarient ses sombres desseins, aussi en le mettant à l’ombre, les fers aux pieds, la dictature égyptienne le musellerait pour de bon.

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Une palestinienne succombe à ses blessures infligées par les forces d’occupation
.
Une fille palestinienne âgée de 16 ans, Nouf Abdul Jabar Enfei’at, a été déclaré morte vendredi matin à l’hôpital de Jaffa, où elle a succombé à ses blessures près de la colonie israélienne de Dotan, à Jénine.
.
Le Hamas salue la décision suisse de considérer la poursuite judiciaire contre Livni
.
En dépit des restrictions israéliennes, des milliers de fidèles affluent vers al-Aqsa
.
L’occupation arrête une palestinienne au poste de contrôle de Qalandia
.
Le Congrès des Palestiniens en Turquie organise le dîner d’Iftar pour les institutions palestiniennes à Istanbul
.
Le transfert de l’ambassade US reporté à 6 mois
.
Les habitants de Qaryout se plaignent de la prolifération des sangliers dans leurs terres
.
Condamnation du plan de judaïsation de l’éducation dans les écoles de Jérusalem
.
Suisse: plainte pénale contre Tzipi Livni pour crime de guerre
.
L’occupation réprime une soirée du Ramadan à Jérusalem
.
La Maison Blanche étudie une déclaration de principes pour les négociations de paix
.
L’occupation rase des terres dans le site archéologique de Sebastia
.
Plus de 3000 colons ont pris d’assaut la mosquée al-Aqsa en mai dernier
.
Marche de commémoration pour le Mavi Marmara à Istanbul
.
Racheq met en garde contre le silence face aux mesures de l’occupation à Jérusalem
.
La Jordanie proteste contre les invasions continues dans al-Aqsa
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Laïcité sélective : le maire impose le porc à la cantine et appelle les enfants à aller à l’église

Au nom de la laïcité, le maire de cette commune de la Sarthe a décidé de ne plus proposer de repas alternatif aux enfants qui ne mangent pas de porc.

Du cochon sinon rien. L’initiative d’un maire de la Sarthe suscite la polémique. A partir du 1er janvier prochain, dans la petite commune de Sargé-lès-Le Mans, les enfants qui ne mangent pas de porc à la cantine, n’auront pas de choix alternatif. Il n’y aura aucun plat de substitution. Pour justifier sa décision, le maire met en avant la laïcité.

« Un principe de neutralité républicaine ». Selon Marcel Mortreau, cette mesure vise simplement à respecter un principe de neutralité républicaine. « Le maire n’est pas tenu d’offrir des repas répondant aux exigences religieuses. C’est le principe de la laïcité », commente-t-il au micro d’Europe 1.

La municipalité évoque également une raison organisationnelle. Durant l’été, la ville a changé de prestataire et le nouveau fournisseur des repas a protesté contre la préparation d’un deuxième repas, estimant que cela représentait une charge de travail supplémentaire. Le maire est donc allé dans ce sens, même si l’élaboration d’un deuxième repas ne coûte pas plus cher, rapporte France Bleu.

Le maire applique une laïcité à géométrie variable

Ce n’est pas la première fois que le maire, d’obédience “divers-droite”, fait parler de lui. Le 11 novembre dernier,  Marcel Mortreau avait déjà créé la polémique en appelant les enfants à aller à l’église pour rendre hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale.

Le maire applique une laïcité à géométrie variable qui consiste à interdire ce qui relève d’une religion sauf lorsqu’il s’agit de la sienne. Cette forme de laïcité est actuellement très en vogue chez de nombreux politiciens français.