MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 28 Joumada Al Awwal 1438.

Flash info du 28 Joumada Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Un état Juif en Arabie Saoudite, la proposition incroyable du Dr Rothstein en 1917.

En septembre 1917, Lord Francis Berthie alors ambassadeur britannique en France aurait reçu une étrange proposition d’un certain Dr Rothstein, un russe de confession juive et vivant à Paris. Le Lord Berthie aurait alors rapporté à Lord Balfour (alors premier ministre britannique favorable à la création d’un foyer juif en Palestine) que Rothstein proposait à la Triple-Entente (alliance entre la France, le Royaume-Uni et la Russie) de mettre sur pied une armée pour « conquérir la province turque d’El Hassa et créer un état juif dans le golf persique ».

Où se situe El Hassa ?

Aujourd’hui, cette province correspond à une immense oasis (la plus grande du monde) située dans le désert saoudien à l’intérieur des terres (province d’Ach-Charqiya) et abritant une forte population chiite. En somme, une terre extrêmement fertile et propice au développement ! Tout comme la Palestine, que les côlons sionistes affirment avoir entretenue et développée au niveau de l’agriculture, à tel point qu’avant leur arrivée elle aurait été presque abandonnée…

Un plan qui glace le sang.

Rothstein explique son propos en de nombreuses lignes, effrayantes de déterminisme et bafouant toute notion de souveraineté, d’un colonialisme typique de l’époque. Il propose de rassembler d’ici l’été suivant une « armée juive de 120’000 hommes forts » qui serait doublée de l’armée de l’Entente mise à disposition. Bien qu’il admette que son plan peut paraître irréaliste, il y croit dur comme fer comme en attestent les documents mis à jour. L’armée imaginaire serait ensuite sensée gagner le Bahrein et de se réunir afin d’entrer en Arabie Saoudite et d’y créer un état juif.

Rappelons qu’à l’époque, l’Arabie Saoudite était avant tout un vaste désert peuplé de tribus bédouines, dont Abdelaziz Al Saoud a progressivement pris le contrôle à partir de 1902. Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, le wali du Nejd se rapproche des britanniques et signe un traité de protection en 1915.

Profitant de la dislocation de l’Empire Ottoman et de la faiblesse des États arabes qui se constituent, il fait la conquête du Hedjaz et finit par être reconnu roi de l’ensemble du territoire. Il ne se doutait pas qu’à quelques milliers de kilomètres, un docteur juif rêvait de le déloger.

La Palestine était préférable.

Bien qu’il se décrive lui-même comme un « médecin russe », on ne sait que peu de choses sur l’illuminé Rothstein hormis qu’il avait un fils se réclamant du mouvement sioniste et fervent patriote français, mort à Verdun.

Le secrétaire privé de Lord Balfour écrivit alors à Lord Bertie en lui signalant qu’il devait signifier à l’intéressé qu’il ne pourrait être donné suite à sa requête, comme en atteste la lettre retrouvée.

En 1922, le mandat sur la Palestine remis par la Société des Nations (devenue l’ONU) aux autorités britanniques stipulera finalement qu’il faut « placer le pays dans les conditions politiques, administratives et économiques garantissant l’établissement d’un foyer national juif ».

Les archives ne manqueront pas de nous surprendre encore à l’avenir.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Histoire : l’Islam et la tradition judéo-chrétienne auraient des points communs, vraiment ?

Il aura fallu plusieurs siècles pour que certains réalisent que le judaïsme présente d’étranges points communs avec l’Islam. De même, des historiens étudiant la Bible se sont demandés comment le Coran pouvait évoquer Jésus. Des similitudes avec l’Islam que les adeptes du judaïsme et du christianisme ont bien du mal à saisir.

Des traditions semblables.

Pour commencer, les juifs constatent que les musulmans ont des traditions semblables aux leurs : « circoncision, pèlerinage, rites d’abattage ou de pureté, et également prière », comme le relève le site Agoravox. L’auteur de l’article, tellement surpris par la ressemblance entre l’Islam et le judaïsme reprend d’ailleurs un verset du Saint Coran évoquant les juifs : {Il est, parmi les Gens de la Torah [Les Juifs] une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récitent les versets d’Allah en se prosternant. Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien}. (Sourate 3 : versets 113-114). Le Coran évoquerait les Juifs ? Surprenant non ?! C’est ce qu’a « découvert » une partie de la communauté juive…

Des points communs entre la Bible et le Coran.

De la même manière, les historiens de la religion soulignent les points communs entre la Bible et le Coran. Des « spécialistes » en la matière, interrogés par l’Obs tentent d’expliquer « la présence d’emprunts bibliques dans le livre sacré des musulmans ». Il faut donc que plusieurs spécialistes, historiens et théologiens juifs et chrétiens se penchent sur la question : pourquoi autant de ressemblances entre Islam et tradition judéo-chrétienne ? Ils vont même jusqu’à parler « d’emprunts bibliques ».

L’Islam, l’unique religion monothéiste.

Cherchant désespérément des réponses à cette interrogation, ces chercheurs ne réalisent pas que l’Islam est simplement l’unique religion monothéiste, le message d’unicité envoyé à tous les peuples, la seule religion à reconnaître tous les prophètes et messagers (‘alayhoum salam). Encore faudrait-il que ces « théologiens » lisent bien d’autres versets, qu’ils les méditent et qu’ils puissent ainsi espérer ouvrir les yeux mais Allah ne guide vers la Vérité que ceux qu’Il a choisis.

Clic pour voir la Source de l’article

***


La jalousie, une maladie du coeur !

En Islam, la jalousie «Al hassad» est l’un des principaux fléaux contre lequel le musulman doit mener un combattant au quotidien. Ce défaut divise la communauté et décline le sens de la fraternité si cher à notre foi.

Dans un Hadith rapporté par Abou Houreïra (radhia Allahou ‘anhou), le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) met justement sa communauté en garde contre les principaux facteurs de scissions et de divisions. L’envoyé d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dit : «Ne vous jalousez pas et ne vous enviez pas les uns les autres, ne vous entre-haïssez pas, ne vous espionnez pas, ne vous épiez pas, ne vous trompez pas mutuellement (dans les affaires ou les autres domaines en général) et soyez, ô serviteurs de Dieu, (unis et affectueux comme) des frères.» (Sahîh Mouslim).

La jalousie et l’envie poussent l’être humain dans la mécréante puisqu’ils incitent l’Homme à vivre au-dessus de ses moyens ou même d’espérer que le malheur s’abatte sur les autres. Abou Houreïra (radhia Allahou anhou) a rapporté que le prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Méfiez vous de la jalousie car elle consume les bonnes œuvres comme le feu consume le bois». (Hadith recueilli par Abu Dawud).
La jalousie peut même inciter certaines personnes a interpellé Allah (subhannou wa ta’ala) en proférant qu’il n’aurait pas été assez juste avec lui et qu’il mériterait plus (qu’Allah subhannou wa ta’ala, nous éloigne de ce genre de comportement).
«Allah a favorisé les uns d’entre vous par rapport aux autres dans [la répartition] de Ses dons.» (Sourate an Nahl, 16, verset 71).
«Ne convoitez pas les biens par lesquels Allah vous a élevés les uns au-dessus des autres. Et demandez à Allah de Ses bienfaits.» (Sourate An-Nisaa’, 4, verset 32).

La jalousie fut aussi à l’origine du premier meurtre sur terre : celui d’Abel par son frère Caïn. «Raconte-leur l’histoire des deux fils d’Âdam telle qu’elle est arrivée. Chacun des deux frères avait fait une offrande, mais celle de l’un fut agréée, alors que celle de l’autre ne le fut point. ʺ Je te tuerai ! ʺ, dit ce dernier à l’autre. Allâh n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux» (Sourate 5 Al-Mâ’ida – La Table servie, versets 2 à 7).
Ainsi, Abel avait donné son meilleur bélier, tandis que Caïn n’a offert, par ladrerie, que le plus mauvais de sa récolte de blé. En revanche, dans le domaine spirituel, nous devons regarder celui qui nous est supérieur, car il nous encourage à être plus pieux. C’est pourquoi le prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «L’envie est permise seulement dans deux cas : (envier) celui a qui Dieu a donné le Qur’an et qui le récite jour et nuit et l’homme qu’Allah a comblé de biens et qui les donne (en aumône) jour et nuit.»

Chaque musulman devrait cultiver l’envie de supériorité dans la foi d’Allah (subhannou wa ta’ala): «Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux.» (Sourate al Hujurat, 49, verset 13).
La bonne forme de jalousie qui consiste à voir une personne plus pieuse que nous et à désirer devenir comme elle. Pour éviter de ressentir une quelconque envie, le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Ne regarde pas celui qui a plus que toi. Regarde celui qui a moins que toi, car il te rappelle mieux quelles faveurs Dieu t’a accordé.»

De plus, lors d’une autre occasion toujours à propos des biens matériels, l’envoyé d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Si une personne voit quelqu’un de plus riche que lui et de mieux bâti, il doit aussi regarder ceux qui sont moins favorisé que lui.»

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Jean Luc Mélenchon combat « à titre individuel » le port du voile qu’il qualifie de « chiffon sur la tête ».

« En tant que militant lié au féminisme, je combats, à titre personnel, le fait de porter le voile. » a déclaré Jean Luc Mélenchon.

Interrogé lors de l’émission politique sur France 2 au sujet de sa proposition de « refuser les rencontres d’État à État avec les pays obligeant «nos ministres femmes à porter des accoutrements contraires à la dignité républicaine» », Jean Luc Mélenchon a précisé sa pensée en indiquant qu’il est question dans son programme « des ministres qui mettent des mantilles pour aller voir le pape en tant que ministre de la République » ainsi que « les personnes qui sont obligées de se mettre un voile sur la tête, pourquoi pas des gants, pour rencontrer tel ou tel ministre ».

Jean Luc Mélenchon est opposé à tous les signes religieux.

Jean Luc Mélenchon a parlé de sa « conviction personnelle » sur ces questions de laïcité. Il dit être opposé à tous les signes religieux « de la femme qui se rase la tête et qui met une perruque par dessus pour suivre les prescriptions de la bible à celle qui se met un foulard sur la tête parce que c’est un rapport avec Dieu paraît-il ». Puis le candidat de la France Insoumise a qualifié le voile de « chiffon » :

« Je ne vois pas en quoi Dieu s’intéresserait à un chiffon sur la tête? Mais c’est mon affaire à moi, je ne veux pas imposer » déclare-t-il avec avec un certain mépris.

Cependant, le candidat à l’élection présidentielle 2017 refuse l’idée d’interdire le voile à l’université :

« La loi n’a pas à imposer comment s’habiller dans la rue, à l’exception du voile intégral, que je condamne. En tant que militant lié au féminisme, je combats, à titre personnel, le fait de porter le voile. Il vaut mieux éviter les signes ostentatoires. Mais de là à commencer une police de l’habillement, ce n’est pas possible, on ne s’en sortirait pas. » a ajouté le député européen.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Australie : Netanyahou caricaturé en Hitler par des manifestants à Sydney.

Lors de sa visite officielle en Australie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a été accueilli par des manifestants pro-palestiniens portant une caricature d’Adolf Hitler.

Les manifestants ont scandé « nous sommes tous palestiniens » tout en portant des bannières « Netanayahou criminel de guerre ».

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Aïd et Kippour fériés ? Le CFCM refuse « une mise en concurrence des religions ».

Remplacer deux jours fériés – les lundis de Pâques et de Pentecôte – par l’instauration de l’Aïd et de Kippour dans le calendrier ? Le Conseil français du culte musulman (CFCM), par la voix de son président Anouar Kbibech, s’est étonné de cette proposition que remet sur la table le think tank Terra Nova.

« On s’étonne que cette proposition soit formulée sans aucune concertation ou discussion que ce soit sur la question des jours fériés ou de l’organisation de l’islam de France », a-t-il fait savoir sur RMC, estimant qu’il n’y a eu « aucune demande formelle des musulmans de France de bénéficier de jours fériés ». « La demande qui avait été formulée, c’est surtout d’éviter qu’il y ait des examens ou contrôles organisés ces jours-là pour éviter que les élèves musulmans soient pénalisés », déclare Anouar Kbibech.

« Nous nous étonnons aussi du timing de cette proposition à deux mois d’une élection présidentielle. Nous savons bien que ce type de sujet peut prêter à polémique et il vaut mieux en discuter à froid avec le maximum de sérénité. (…) Et dire que l’on souhaite remplacer des fêtes chrétiennes par des fêtes musulmane et juive, c’est la meilleure façon d’alimenter une polémique de la part de ceux qui prétendent qu’il y a une islamisation de la France », martèle-t-il, refusant « une mise en concurrence des religions sur les jours fériés ».

Selon lui, « la démarche sur le fond et sur la forme n’est pas opportune », d’autant que la proposition ne sera « pas suivi d’effet ». « Aujourd’hui, si l’objectif c’est d’instrumentaliser les religions pour créer des polémiques stériles, c’est la meilleure façon de procéder », conclut-il.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Rumana Ahmed, la conseillère voilée d’Obama, témoigne : « J’étais une musulmane dans l’administration Trump ».

La seule et unique conseillère voilée de l’ère Obama, c’était elle, Rumana Ahmed, le visage radieux de la diversité au sein de l’aile l’ouest de la Maison Blanche, où ses bons et loyaux services en firent, au fil des ans, une recrue de choix du Conseil national de la sécurité.

Née à Washington, dans sa proche banlieue, de parents originaires du Bangladesh qui s’envolèrent en 1978 pour la grande Amérique, en quête d’un eldorado, Rumana Ahmed semblait prédestinée à évoluer un jour dans les antichambres du pouvoir, même si sa défiance envers la classe politique et les élites dirigeantes américaines la dissuadait d’emprunter cette voie-là.

Mais c’était sans compter le fol espoir insufflé à la jeunesse issue de l’immigration et à la jeune hijabi qu’elle était par l’euphorie Obamaniesque. En 2011, fraîche émoulue de l’université de Washington, elle esquissa, à tout juste 22 ans, ses premiers pas dans la prestigieuse enceinte de la Maison Blanche, après avoir été dûment sélectionnée pour jouer, dans l’ombre, un rôle clé dans le traitement d’informations classifiées, en liaison avec le département de l’immigration et la communauté musulmane américaine.

« C’était vraiment enthousiasmant ! J’ai participé activement à l’organisation des lftars à la Maison Blanche, et aussi loin que je me souvienne, je ne me suis jamais posé la question de savoir si ma jeunesse, mon inexpérience et mon islamité étaient des handicaps, et d’ailleurs, on ne m’a jamais fait ressentir qu’ils mettaient en cause ma crédibilité », confie-t-elle aujourd’hui à la presse américaine. Elle égrène ses souvenirs non sans un pincement au cœur, alors que l’arrivée fracassante de Trump dans le Bureau ovale et son décret anti-immigration, transpirant le racisme d’Etat, ont eu finalement raison de sa détermination à rester, fidèle au poste, coûte que coûte.

Ne se faisant plus aucune illusion sur sa capacité à faire revenir le 45ème président des Etats-Unis à de meilleurs sentiments, Rumana Ahmed a rendu son tablier, la mort dans l’âme, au terme des huit premiers jours retentissants et tumultueux de son règne implacable.

« Comme la plupart de mes concitoyens musulmans, j’ai passé une grande partie de l’année 2016 à suivre avec consternation la campagne islamophobe de Donald Trump, qui dénigrait et diabolisait continuellement notre communauté. Malgré cela, ou plutôt à cause de cela, je pensais que je devais toutefois essayer de travailler dans sa nouvelle administration, pour que le président et ses collaborateurs aient une vision plus nuancée de l’islam et des citoyens musulmans d’Amérique. J’ai tenu huit jours », explique-t-elle avec amertume, en précisant, affligée : « Lorsque Trump a signé son décret interdisant l’entrée des Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans et à tous les réfugiés syriens, je savais que je n’étais plus à ma place au sein de ce gouvernement qui considère les gens comme moi, non pas comme des concitoyens, mais comme une menace ».

Son désenchantement n’en sera que plus grand, lorsqu’elle apprendra, quelques jours après avoir jeté l’éponge, que l’un des proches conseillers de Trump, Michael Anton, avec lequel elle partagea un bureau et qui était resté impassible devant son réquisitoire cinglant contre un gouvernement qui « bafoue les grands principes démocratiques et s’acharne à rabaisser et à rendre la vie impossible à des Américains comme moi », est l’auteur d’un pamphlet au vitriol vantant les vertus de l’autoritarisme, dans lequel il appelle à en finir avec le multiculturalisme, cette « faiblesse », et affirme de manière péremptoire que « l’islam est incompatible avec l’Occident moderne ».

La conseillère voilée, discrète et non moins très efficace, de Barack Obama, qui éprouvait alors de la fierté à incarner la diversité dans le saint des saints du pouvoir, riche des valeurs musulmanes que lui avaient inculquées ses parents, lesquels vécurent pleinement leur rêve américain jusqu’au décès brutal de son père dans un accident de voiture en 1995, souhaitait par-dessus tout être une source d’inspiration pour ses coreligionnaires et leur prouver qu’ils ont leur place sur le sol de la bannière étoilée.

Loin de la Maison Blanche où elle n’aura laissé que de bons souvenirs à celles et ceux qui l’on côtoyée, Rumana Ahmed doit à présent se réinventer un avenir au cœur d’une Amérique agitée par de violents soubresauts, en tentant de résister au torrent d’outrances et de haine qui n’a cessé de grossir entre 2015 et 2016, pour gagner en furie avec l’avènement du populiste Trump.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Construction d’une mosquée : la mairie de Montreuil a-t-elle tenu ses engagements ?

Une mosquée flambant neuve sortira-t-elle de terre à Montreuil, sur un terrain acquis par la communauté musulmane locale, conformément à la volonté politique clairement exprimée par le maire PC de la ville, Patrice Bessac, lors de la célébration de l’Aïd el-Fitr 2016 à la mosquée Islah, rue des Sorins, devant un auditoire qui était suspendu à ses lèvres ? (voir vidéo ci-dessous)

(..) Enfin je veux vous dire que j’espère M. le recteur, j’espère mesdames et messieurs les responsables de la mosquée que nous serons dans quelque temps en mesure de donner à la communauté musulmane de Montreuil une belle mosquée dont elle pourrait être propriétaire , c’est encore beaucoup de travail pour vous et pour nous tous, mais il faudra bien le faire. Merci à vous »

Plusieurs mois se sont écoulés depuis que le premier magistrat de la cité s’est engagé à prendre le problème à bras-le-corps auprès de ses administrés de confession musulmane, sans que la « réflexion qui est en cours », comme nous l’a assuré, via un courriel, Romain Paris, directeur de l’Urbanisme et de l’Habitat, n’ait abouti favorablement.

Il est à noter que cette réponse officielle nous a été faite mercredi 22 février, à la demande expresse de Gaylord Le Chequer, candidat PC aux législatives 2017 sur la circonscription Montreuil/ Bagnolet et adjoint à l’Urbanisme, que nous avons vainement tenté de joindre au téléphone mardi après-midi.

Le premier coup de pelle, dont l’échéance n’a pas été fixée par Patrice Bessac, ne semble pas prêt d’être donné, si l’on en juge par l’état actuel du dialogue qui a « bien été entrepris entre la Ville et la communauté musulmane pour l’aider à répondre à ce besoin réel d’une mosquée dans le Bas Montreuil », selon les termes de l’email que nous a adressé Romain Paris : il est au point mort, quand il ne tourne pas au dialogue de sourds entre les deux parties.

Pour les responsables de la mosquée Islah que nous avons contactés au téléphone, la belle promesse de l’édile tarde à se matérialiser et de là à penser qu’elle n’engage que ceux qui l’ont prise pour argent comptant, en l’occurrence les musulmans de Montreuil, il n’y a qu’un pas… « Malgré nos relances de temps en temps par textos, on nous répond toujours la même chose : le terrain n’a pas encore été trouvé », s’est désolé notre interlocuteur qui continue d’espérer envers et contre tout, sans toutefois se bercer d’illusions.

Le terrain est-il le nœud gordien de cet engagement politique, ferme et néanmoins très évasif sur le plan du délai, qui a été pris devant les membres de la communauté musulmane de Montreuil ?

Il semble que oui et qu’il soit de surcroît particulièrement difficile à trancher, à la lecture de l’échange électronique que nous avons eu avec la mairie : « La possibilité de trouver un terrain adéquat dans ce secteur est au centre de la difficulté de concrétiser ce projet puisque, à notre connaissance, la communauté musulmane ne possède pas de site approprié et elle a sollicité la ville précisément pour l’aider à trouver un tel terrain ». En outre, une petite précision a été portée à notre connaissance : « Ce dossier est suivi par l’adjoint délégué aux Cultes, Monsieur Florian Vigneron ».

Une nouvelle mosquée, spacieuse et embellie, finira-t-elle par passer du stade de l’esquisse sur le papier à celui de la réalisation concrète à Montreuil ? La question se pose avec une acuité particulière et accrue, à l’approche de deux élections cruciales qui redessineront le paysage politique national pour les cinq années à venir : la présidentielle et les législatives.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Cameroun : fuyant Boko Haram, les déplacés veulent juste “à manger”.

“Nous voulons seulement à manger. Si vous pouvez nous aider”, supplie Fadi, 17 ans, qui a fui les tueries de Boko Haram dans le nord du Cameroun, un “conflit oublié” au centre d’une conférence des donateurs à Oslo ce vendredi.

Comme Fadi, des milliers de Camerounais ont abandonné leurs villages situés le long de la frontière avec le Nigeria par peur d’être pris pour cible par le groupe jihadiste nigérian. Un exode qui touche tous les pays riverains du lac Tchad : Nigeria, Cameroun, Tchad et Niger.

Il y a un an, le mari de Fadi a été abattu par Boko Haram lors d’un assaut visant Gréa, leur village près de la frontière nigériane. “Ils sont entrés chez nous, ils l’ont tué et sont repartis”, explique Fadi qui affirme ne pas comprendre aujourd’hui encore pourquoi son mari a été exécuté. “Après l’avoir enterré, nous avons fui”.

La toute jeune veuve s’est installée à Kolofata, où les abris de fortune construits dans l’urgence à l’aide de tiges de mil et de paille s’étalent à perte de vue. Au total, des milliers de réfugiés.

Près d’un puits, des jeunes filles remontent un seau sans assez d’eau pour remplir leurs récipients. La saison sèche tarit les rivières.

A l’entrée du campement, des hommes assis à même le sol mangent dans la même assiette du couscous à base de mil. En bordure de route, deux femmes cuisent des beignets au feu de bois. “Il arrive souvent que nous dormions affamés”, glisse Fadi.

“Je veux à manger”, hurle une autre femme, Mariam Malabba, dont Boko Haram a tué plusieurs membres de la famille. Son bébé réclame le sein qu’elle s’empresse de lui donner. “Notre ration alimentaire est constituée uniquement de mil”, raconte-t-elle. “Du poisson et de la viande ? Non! Non! C’est un luxe que nous ne pouvons nous permettre”.

“Pour manger c’est difficile. La quantité de nourriture est très insuffisante”, renchérit un autre déplacé, Oumarou Abba, venu de Kerawa, à la frontière, avec ses trois femmes et leurs 18 enfants.

A quelques mètres du campement, une foule de déplacés attend devant l’entrée de l’hôpital public de Kolofata où le Comité international de la Croix-rouge (CICR) amorce une distribution alimentaire pour 2.500 ménages.

C’est la première fois que cette organisation internationale mène une telle opération dans cette ville où les humanitaires sont relativement absents depuis le déclenchement du conflit en 2014.

Juchés sur deux camions, des volontaires déchargent des sacs de riz, de farine et des cartons d’huile. Des agents de sécurité vérifient à l’aide de détecteurs de métaux si certains dans la foule ne portent pas sur eux des explosifs. Dans la région, des kamikazes de Boko Haram comettent de nombreux attentats-suicide.

Peu après avoir reçu son kit alimentaire, une vieille dame lève les deux mains vers le ciel pour remercier Dieu. Une autre attache son bébé dans le dos et charge sur sa tête un sac de 12 kilos de farine, reçu en même temps qu’un sac de riz, de haricots et des bouteilles d’huile.

Aidé par sa fille, un homme transporte péniblement sur son vélo deux sacs de riz et farine. “Nous sommes contents de cette aide. C’est la première fois”, se réjouit Madou Blama sous les applaudissements des membres de sa famille. “Maintenant, il nous faut des bâches pour faire la toiture de nos maisons”.

Si la distribution redonne du sourire aux déplacés, plusieurs autres affichent une grosse déception parce qu’ils n’ont rien eu. “Nous aidons les plus vulnérables. Nous avons des capacités et des moyens limités”, justifie Bah Ibrahima, coordinateur de la sécurité économique au CICR. “Les besoins sont énormes”.

Ce conflit qui dure depuis trois ans “a entraîné une crise humanitaire dans l’Extrême-Nord qui était déjà une des régions les plus pauvres et les moins instruites du Cameroun”, souligne un récent rapport de l’International Crisis Group.

L’organisation demande à la communauté internationale de “trouver des moyens” pour venir en aide à plus de “1,6 millions de personnes” ayant besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Nigeria et Boko Haram : 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-Unis.

Alors que des millions de personnes ont besoin d’une aide d’urgence dans la région du lac Tchad, une conférence internationale dans la capitale norvégienne a abouti à un engagement d’aide de la part de 14 pays.

Une conférence de donateurs aux victimes du groupe jihadiste Boko Haram au Nigeria et dans les pays voisins du lac Tchad, a abouti le 24 février à Oslo, à 672 millions de dollars d’engagement de 14 pays, a annoncé la Norvège.

Le montant, promis sur trois ans, est destiné à une région où, selon les Nations unies, 10,7 millions de personnes ont aujourd’hui besoin d’une aide d’urgence. Les Nations unies estimaient les besoins à quelque 1,5 milliard de dollars en 2017 pour la région du lac Tchad, bordé par le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad.

Sur les 672 millions de dollars promis le 24 février dans la capitale norvégienne, seuls 457 millions le sont au titre de l’année 2017.

Les États-Unis, qui ont changé de président en janvier et comptent réduire leur aide internationale, n’avait pas de montant à proposer à Oslo. «Les États-Unis ont dit qu’ils communiqueraient ultérieurement leur contribution, donc elle n’est pas intégrée», a expliqué le ministre norvégien Børge Brende lors d’une conférence de presse.

Le sous-secrétaire général de l’ONU Stephen O’Brien s’est toutefois dit confiant quant à l’objectif annuel. «En une matinée nous avons levé un tiers de cela», a-t-il relevé.

Avec les montants promis, «nous ne touchons que la partie émergée des besoins. Néanmoins nous sommes immensément reconnaissants», a déclaré le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Belgique : Le Conseil d’État émet un avis négatif pour l’interdiction de l’abattage rituel.

Le Conseil d’État estime que la proposition de décret va à l’encontre de la liberté religieuse.

Les députés wallons Christine Defraigne (MR) et Josy Arens (CDH) vont devoir retravailler leurs propositions de décret en matière d’abattage rituel.

Les deux parlementaires qui souhaitent interdire toute dérogation permettant de se passer de l’étourdissement avant abattage pour des raisons religieuses viennent d’essuyer un avis négatif du Conseil d’État. Ce dernier a en effet estimé que leur proposition de décret apporte « une restriction disproportionnée en matière de liberté de religion ».

Les députés sont donc amenés à les retravailler en y incluant des aménagements tenant compte de cette remarque. « Ce n’est pas une surprise », a commenté Christine Defraigne, par ailleurs présidente du Sénat. « Il y a dix ans, le Conseil d’État avait déjà rendu un avis très négatif et catégorique à ce sujet et il avait aussi rendu un avis similaire en Flandre », se souvient la députée libérale, qui ne compte pas abandonner sa proposition de décret pour autant.

« J’aurais préféré un avis plus volontariste mais je note tout de même un progrès sur cette question de société. Je pense que c’est une attente de la population. Les gens ne peuvent plus supporter de voir des animaux abattus dans la pire souffrance. Il faut absolument se positionner sur la question parce que la souffrance est intolérable. Je poursuis donc mon analyse en concertation avec les acteurs de terrain afin de trouver une solution d’équilibre », indique-t-elle.

La députée bénéficie du soutien de nombreuses associations de défense des animaux, dont Gaia.

D’après cette dernière, l’égorgement des animaux sans étourdissement « expose les animaux à des souffrances sévères et prolongées, pouvant dans certains cas durer jusqu’à 12 minutes ». « Ces faits contreviennent à l’obligation légale d’éviter toute douleur ou souffrance évitable au moment de la mise à mort », estime l’association.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Israël poursuit son extension des colonies dans la région de Wadi Qana
.
Israël refuse de délivrer un permis de travail à Human Rights Watch
.
La Cour suprême israélienne ordonne la fermeture d’une école palestinienne à Jérusalem
.
Les participants affluent à Istanbul pour le Congrès des Palestiniens à l’étranger
.
Israël annonce avoir abattu un drone du Hamas en provenance de Gaza
.
186 millions de dollars alloués pour des projets coloniaux à Jérusalem
.
Amnesty International: Israël tue des enfants, démolit des maison et tue des civils
.
Une jeune fille palestinienne arrêtée à l’est de Naplouse
.
Netanyahu veut gracier le soldat assassin du martyr al-Sharif

.
L’occupation délivre 30 ordres de démolition près d’Hébron
.
Bahar: L’occupation sera obligée de répondre aux exigences de la résistance
.
Le Shin Bet traite les malades de Gaza comme un outil d’espionnage
.
Shadid: Imposer la 1ere peine de prison de Barghouthi est une décision politique
.
Amnesty International exige la libération du journaliste al-Qiq
.
75 colons israéliens assiègent Al-Aqsa
.
Libération de Mohamed Mahmoud sous conditions après 15 ans de prison
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 11 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 11 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Sourate Al Fatiha : sa révélation et ses mérites.

Sourate Al Fatiha, première sourate constituant le Saint Coran est connue de tout musulman. En effet, il s’agit de la sourate que nous récitons à chaque prière. Cette Sourate comporte de nombreux mérites que nous ne méditerons jamais assez. Intéressons-nous donc aux circonstances de sa révélation mais également aux bienfaits que renferme cette Sourate, à l’aide notamment de l’ouvrage de tafsir l’Imam Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde).

La révélation de Sourate Al Fatiha.

Sourate al Fatiha est une sourate qui a été révélée à la Mecque. « Al Fatiha » est traduit par « le prologue » ou « l’ouverture ». Littéralement, al Fatiha signifie l’ouverture mais cette sourate possède d’autres noms tel que « Les Sept répétés » car elle est composée de 7 versets que nous répétons à chaque rak’a de toutes les prières. Elle est également appelée « La Mère du Livre« , « La guérison », « La préservatrice » ou encore « La base du Coran ».

Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) a raconté : « Tandis que Jibril (‘alayhi salam) se trouvait chez l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam), celui-ci entendit un bruit au-dessus de lui. Jibril leva le regard vers le ciel et dit : « C’est une porte du ciel qui est ouverte et elle ne l’a jamais été auparavant ». Un ange descendit et vint trouver le Prophète (‘alayhi salat wa salam) et lui dit : « Réjouis-toi de recevoir deux lumières qu’aucun Prophète avant toi n’a reçu. Elles sont « L’ouverture du Livre » et les derniers versets de la sourate « La vache ». Tu ne récites une de leurs lettres sans que tu ne sois exaucé ». (Muslim). Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) ajoute « à savoir que ces versets renferment de nombreuses invocations ». Ainsi, la révélation de cette Sourate a été annoncée de manière extraordinaire sobhanAllah.

Les mérites de Sourate Al Fatiha.

Les mérites de Sourate Al Fatiha sont très nombreux. De part leur importance et leur densité, nous ne pourrons tous les citer. Cela dit, l’un des mérites les plus évidents est que cette Sourate possède un statut particulièrement important, bien plus que toute autre sourate. Preuve en est, nous devons réciter cette Sourate à chaque rak’at. Le Prophète sallallahou ‘aleyhi wa salam a dit « Celui qui prie sans réciter la Mère du Coran (Oum Al-Qour’an) – et dans une autre version « La Liminaire du Livre »- sa prière est incomplète, incomplète et non valide » (rapporté par Ahmad, Al-Boukhari et Mouslim) Cela démontre donc la place spécifique qu’occupe cette Sourate.

De plus, le premier verset de Sourate Al Fatiha est « Al Basmala » autrement dit {Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux}. Ce verset à lui seul contient des mérites si importants que l’on ne peut les énoncer. Soulignons simplement qu’il est recommandé voire obligatoire (selon les situations) de prononcer cette formulation avant tout acte ou parole car le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Toute décision prise avant de formuler la basmala est amputée ».

De même, un verset a été révélé au sujet de cette sourate dans sourate al Hijr. En effet, Allah dit : {Nous t’avons certes donné « les sept versets que l’on répète », ainsi que le Coran sublime} (Sourate 15 : Verset 87).

Notre Seigneur a souligné le fait que cette Sourate Le concerne d’une part, et concerne Son serviteur, d’autre part. En effet, Oubay ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Allah n’a fait descendre dans la Tora ni dans l’Évangile meilleure que « La Mère du Livre », la sourate qui renferme sept versets que l’on répète. « Elle est partagée en deux parties entre Mon serviteur et moi » ». (At-Tirmidhy).
Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique que cette sourate est partagée avec le serviteur car elle contient des invocations. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit:[Allah dit: « J’ai partagé la prière en deux parts, l’une pour Moi, l’autre pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. Si Mon Serviteur dit : « Louanges à Allah, Seigneur des Mondes. », Je dis : Mon Serviteur M’a loué. S’il dit : « Le Clément, le Miséricordieux. », Je dis : Mon Serviteur M’a rendu les hommages. S’il dit : « Le Maître du Jour de la Rétribution. » Je dis : Mon Serviteur M’a glorifié. S’il dit : « C’est Toi que nous adorons et c’est Toi que nous implorons. » Je dis : Cela Nous concerne Moi et Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. S’il dit : « Guide-nous vers le droit chemin. Le chemin de ceux que Tu as comblés par Tes bienfaits, non le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère ni de ceux qui se sont égarés. » Je dis : Cela est pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande.] (Hadith rapporté par Mouslim). C’est d’ailleurs la seule sourate après laquelle nous devons dire « Amine ».

De plus, Sourate Al Fatiha est décrite par le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) comme étant la Sourate la plus grande du Saint Coran, de part sa valeur et son importance. C’est ainsi qu’Abou Sa’id ibn Al Mo’alla (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Je priais dans la mosquée quand le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) m’appela, je ne répondis pas à son appel. Plus tard, je lui dis : « Ô Messager d’Allah ! J’étais en train de faire la prière ». Il dit : « Allah n’a-t-Il pas dit {Répondez à Allah et à son Messager lorsqu’il vous appelle} » (Sourate 8 : Verset 24). Puis, il me dit : « Avant de quitter la mosquée, je vais t’apprendre la Sourate suprême du Coran ». Il prit ma main et s’apprêtait à quitter la mosquée. Je lui demandai : « Ne m’as-tu pas dis que tu allais m’apprendre la plus grande Sourate du Coran ? » Il dit : « {Louange à Allah Seigneur de l’univers} (Sourate al Fatiha), ce sont les sept versets fréquemment répétés et le Grand Coran qui m’a été donné ». (Al Boukhari).

Enfin, cette Sourate contient des versets qui renferment un refuge auprès d’Allah. Elle se nomme kafiya ce qui signifie la suffisante mais également ruqiya qui signifie la guérisseuse. Cette Sourate guérit donc des maux. Il est notamment conseillé de la réciter aux malades comme l’ont fait les Compagnons (qu’Allah les agrée). Sourate Al Fatiha permet donc d’être protégé, préservé et guidé notamment car elle contient les versets {Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés}. (Versets 6-7).

Ainsi, Sourate Al Fatiha contient des sagesses et des mérites que l’on ne peut saisir. Une Sourate qui a un statut bien particulier si bien que nous devons la réciter au minimum 17 fois par jour. Tâchons donc de méditer sur chacun des versets qui la compose, d’autant plus que cela nous sera bénéfique incha Allah aussi bien ici-bas que dans l’au-delà.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Des enfants maltraités, au comportement avec l’enfant en Islam.

D’après un rapport de l’UNICEF, un enfant meurt toutes les cinq minutes dans le monde à cause de la violence qu’il subit. Une donnée alarmante qui nous incite à nous pencher dessus et à rappeler l’importance du bon comportement envers l’enfant en Islam.

5 minutes écoulées, 1 enfant décédé.

Ces décès d’enfants à grande échelle ne sont ni dus à la famine, ni à la maladie mais uniquement à la violence. Une caractéristique propre à l’être humain et qu’il peut contrôler. Seulement voilà, il semblerait que la soif de violence et le désir ardent de nuire à autrui soient ancrés en l’homme et ce, depuis bien longtemps. Lorsque l’homme maltraite l’enfant, il se sent envahi d’un sentiment de toute puissance. En effet, faire du mal à plus faible que soit lui donne l’illusion de maîtriser la situation bien qu’il ne soit maître de quoi que ce soit, pas même de son propre Moi.

Cette violence entraîne donc la mort d’un enfant toutes les cinq minutes, soit 345 enfants morts chaque jour. Ce qui est navrant c’est que « 75% de ces 345 décès, soit 258 dus à la violence ont eu lieu dans des pays dits en paix », comme le rapporte le Daily Mail. Ainsi, ce ne sont pas les pays en guerre qui sont les plus « meurtriers » mais ce sont bien les pays qui se disent pacifiques.

La responsable mondiale de la protection de l’enfance Susan Bissell a déclaré : « Nous découvrons le fait que les enfants victimes de violence extrême dans la vie de tous les jours sont partout ». Cette dernière a ajouté que les chercheurs ont mis des décennies à trouver des vaccins afin d’éradiquer certaines maladies et diminuer ainsi le nombre d’enfants morts. Or, l’homme tue par ses propres mains ce petit bout d’homme qu’est l’enfant.

345 enfants morts chaque jour suite à la maltraitance physique : un chiffre choquant, d’autant plus que cette violence provient majoritairement des parents. Ce rapport de l’UNICEF est l’occasion pour nous de rappeler l’importance du bon comportement avec l’enfant.

Le bon comportement envers nos enfants.

Au delà du fait que nous devons bien nous comporter avec tout un chacun, nous devons avoir une attitude des plus irréprochables avec nos enfants. En effet, chaque parent, chaque éducateur est un modèle de représentation pour l’enfant, d’où l’importance de transmettre des valeurs saines et d’adopter un noble caractère. Cela est bien connu, l’enfant reproduit ce qu’il voit : à nous de faire en sorte que nos enfants ne voient que le bien en nous.

Afin d’illustrer le comportement à avoir avec nos enfants, rappelons que le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) était doux et clément envers eux. C’est en ce sens qu’Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) raconte : « J’ai vu, de mes yeux vu, et entendu, de mes oreilles, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) prendre la main de Al-Hassan (qu’Allah l’agrée) ou Al-Houssayn (qu’Allah l’agrée) et je crois qu’il s’agissait plutôt de Al-Houssayn : il lui mit les pieds sur les siens et commença à le hisser sur ses jambes et ses cuisses en disant : « Monte mes petits yeux (tarqqa ‘ayna baqqa) » . En s’exécutant, Al Hassan ouvrit la bouche, alors le Prophète (‘alayhi salat wa salam) l’embrassa puis dit : « Seigneur ! Je l’aime alors aime le et aime celui qui l’aime » (Al-Boukhari).

En plus d’aimer les enfants et de leur démontrer son amour pour eux, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) jouait avec eux. En effet, bien que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était l’homme le plus digne de sagesse et de dignité avec les hommes, il jouait avec les plus jeunes afin de leur montrer qu’il les aime. C’est ainsi que Ya’la Ibn Oumayya raconte : « Nous fûmes invités une fois avec le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) à un repas. En chemin, nous vimes Al-Husayn (qu’Allah l’agrée) en train de jouer. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) s’empressa vers lui et ouvrit les bras en le faisant rire. L’enfant essayait de s’enfuir à gauche et à droite. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) l’attrapa finalement une main sur la tête et l’autre sur le menton puis le serra contre lui. » (Ahmed, Al-Boukhari et Ibn Maja).

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était un exemple dans tous les domaines y compris dans la compassion et l’amour qu’il avait pour les enfants. Nous devons donc nous appliquer à lui ressembler dans tous ses traits de caractères. Cela sera bénéfique pour nous car quiconque suit la sunna du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) aura suivi la voie droite qu’Allah a tracé par son biais.

Par ailleurs, rappelons que celui qui adopte un bon comportement avec ses enfants et qui se montre clément envers eux, Allah le sera envers lui. N’est-ce pas là un bienfait dont chacun d’entre nous souhaiterait bénéficier ? En effet, Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) a dit : « Al-’Aqra` ibn Hâbis, ayant vu l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) embrasser Al-Hasan, dit: « J’ai dix enfants et jamais je n’ai embrassé un seul d’entre eux ». Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) dit : « On ne fera pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde ». (Muslim). Qui d’entre nous n’espère pas la miséricorde d’Allah ? Cette miséricorde est promise à celui qui se montrera miséricordieux envers les enfants. Appliquons nous afin de parfaire notre comportement avec les plus jeunes de la communauté, d’autant plus que le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) nous y a exhortés.

Qu’Allah préserve et protège tous les enfants de la Oumma. Qu’Il les comble de Ses infinis bienfaits ici-bas et dans l’au-delà. Qu’Il apporte son assistance à ceux qui sont éprouvés dans cette vie. Qu’Il les élève et les rassemble avec leurs parents dans Son Paradis.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Santé : Nigella sativa, le pire cauchemar du cancer.

Au grand dam de nombreux géants et médecins qui tirent de gros chèques grâce aux traitements par chimiothérapie pharmaceutique, la nigella sativa a prouvé maintes et maintes fois avec succès son traitement contre le cancer sans l’utilisation de traitements conventionnels.

Selon plusieurs études, les graines noires ont démontré à plusieurs reprises être efficace contre de nombreux cancers, tels que : du pancréas, du côlon, de la prostate, du sein et même des cancers du cerveau. La nigelle se révèle donc être le pire cauchemar du cancer et une lueur d’espoir pour les personnes atteintes par la maladie.

Les statistiques montrent que sur une période de 5 ans, le taux de réussite des personnes sous chimiothérapie est de seulement 2,1%. D’autre part, la nigella sativa a été prouvé pour anéantir les cellules tumorales pancréatiques selon un taux de 80%. La chimiothérapie a de nombreux effets secondaires et l’un de ses effets est la possibilité d’un second cancer. Les récidives de cancers sont très agressives et peuvent se produire à partir de réensemencement de la tumeur.

La nigelle non seulement détruit les cellules cancéreuses mais reconstruit le système immunitaire et renforce les bonnes cellules pour combattre le cancer. Il est impératif de traiter le patient cancéreux immédiatement ou dans les premiers stades de la maladie, si possible. En plus de prendre l’huile, un régime adapté au cancer doit être suivi : sucre, aliments transformés et les farines blanches doivent être bannis car le cancer se nourrit de ses aliments et rend le combat contre le cancer beaucoup plus difficile.

Le Prophète -aleyhi salat wa salam- a dit : « Il y a dans la graine de nigelle une guérison pour toutes les maladies sauf la mort. »[Al-Boukhari].

Les études sur le cancer et Nigella sativa.

Actuellement, ce sont près de 462 études qui ont été publiées sur l’efficacité de Nigella sativa. Parmi ses études, de nombreuses mentionnent les effets de la nigelle et ses capacités anti-tumorales.

En 1997, au Centre de recherche sur le cancer à Hilton Head Island en Caroline du Sud, Nigella sativa a été prouvé qu’elle contient d’énormes capacités dans la mort des cellules tumorales.

1) Cancer pancréatique : Une étude a été réalisée au Kimmel Cancer Center à Jefferson, les chercheurs ont constaté qu’en ajoutant Nigella sativa, 80% des cellules de cancer du pancréas ont été détruites. Le cancer du pancréas est la quatrième cause de décès par cancer en Amérique avec un taux de survie de 4% après cinq ans à l’aide de traitements conventionnels.

2) Cancer du côlon: En 2010, un projet de recherche a été mené à Tanta, en Egypte sur l’utilisation de Nigella sativa contre le cancer du côlon chez les rats. Nigella sativa a considérablement réduit la taille des tumeurs et a également réduit les tumeurs présentes dans les poumons et les canaux alimentaires.

3) Le cancer du sein: En 2003, des chercheurs de Jackson State University aux Etats-Unis ont testé Nigella sativa sur les cellules cancéreuses du sein. Les résultats ont montré des progrès prometteurs dans le traitement de ce cancer.

Tout savoir du protocole de soins par la Nigelle.

Le protocole de soins face au cancer par la nigelle est assez simple et très efficace : Prenez trois cuillères à café par jour de graines moulues mélangées à une demi-cuillère à café de miel brut.

Prenez la première dose une demi- heure avant le petit déjeuner, la seconde dans l’après-midi et la troisième dose avant d’aller au lit.

Le protocole de dosage alternatif est d’utiliser les graines moulues une fois par jour et l’huile deux fois par jour. Il suffit de mélanger les graines broyées avec du miel brut et de manger cette préparation.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Une pétition contre le financement d’Israël par la Région PACA récolte 16 000 signatures.

Fin décembre, Estrosi promettait une subvention de 50 000 euros à l’association israélienne KKL pour la reforestation des territoires occupés incendiés en novembre dernier.

Indignation des azuréens.

Cette promesse de dons dont la somme totale appartient à la région PACA ne cesse de susciter la colère des habitants. En plus de faire les yeux doux à Israël, Christian Estrosi souhaite verser cet argent public à une association israélienne qui soutient la colonisation des territoires palestiniens. Une pétition sur le site Change.org a été lancée en vue de dénoncer ce financement :

« Malgré ses gesticulations médiatiques dûes à son manque de visibilité, nous ne laisserons pas Christian Estrosi utiliser notre argent pour financer des projets illégaux et piétinant le droit international, et la dignité du peuple Palestinien. Il portera seul la responsabilité de ses poignées de mains ensanglantées. C’est d’ailleurs une tradition Niçoise, puisque le 6 mai 1974 au lendemain du vote au conseil de sécurité de l’ONU qui qualifiait le régime d’appartheid Sud Africain de crime contre l’humanité, l’ancien maire de Nice Jaques Médecin signait un jumelage avec le Cap alors espace d’apartheid. Quelques décennies plus tard les mêmes procédés perdurent. Les noms changent mais l’oppression reste la même. L’impunité politique persiste mais la résistance s’organise. Nous ne céderons pas un iota de ce que le droit permet. Pour notre dignité et celui du peuple palestinien, nous irons au bout. »

La pétition a obtenu à l’heure actuelle près de 16 000 signatures sur les 25 000 escomptées. Elle sera remise à Christian Estrosi et aux habitants de la région PACA une fois clôturée.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Décès de Mgr Hilarion Capucci, héraut de la cause palestinienne.

Héraut de la cause palestinienne, l’archevêque grec-melkite catholique Hilarion Capucci, qui fut vicaire patriarcal de Jérusalem, est décédé à Rome le 1er janvier 2017 à l’âge de 94 ans.

Le prélat syrien, né à Alep en 1922, fut arrêté en 1974 par les Israéliens et condamné à 12 ans de prison pour transport illégal d’armes pour le compte de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Il a été libéré en 1978 et expulsé à la suite d’une action diplomatique menée par le Vatican. Les mouvements de la résistance palestinienne ont mené plusieurs opérations à l’occasion desquelles ils ont réclamé sa libération parmi d’autres prisonniers. Ainsi en 1976, lors de la prise d’otages par des membres de l’organisation terroriste allemande d’extrême gauche Fraction armée rouge (RAF) et des Palestiniens du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), qui s’est terminée dans le sang à l’aéroport d’Entebbe, en Ouganda.

“Le peuple palestinien est un peuple souffrant”.

Dès les années 1960, Mgr Capucci était devenu une figure intellectuelle de la cause palestinienne, une sorte d’ambassadeur de facto, écrivant, prêchant et donnant des conférences, réclamant justice pour les Palestiniens. Il a dénoncé durant des décennies la dure réalité de l’occupation et les violations des droits de l’homme commises par Israël, rappelant à qui voulait l’entendre que “le peuple palestinien est un peuple souffrant”, dont une grande partie connaît l’exil, loin de sa patrie.

Malgré son éloignement de la Terre Sainte, Mgr Capucci a continué de l’extérieur à militer pour cette cause, participant à la “flottille de la liberté” qui a tenté en 2009 de briser le blocus imposé à la Bande de Gaza et d’acheminer de l’aide humanitaire. Il a également pris part en 2010 à l’expédition de la “flottille Free Gaza” qui transportait de l’aide humanitaire et des matériaux de construction destinés à la population de Gaza. Le Mavi Marmara, un des bateaux qui faisaient partie du convoi, avait été attaqué en pleine mer par l’armée israélienne, faisant neuf morts et 28 blessés, pour la plupart des Turcs.

Hommages, du Hamas à l’Autorité palestinienne.

Tant le mouvement Hamas à Gaza que le président palestinien Mahmoud Abbas ont adressé leurs condoléances à l’occasion de la mort du vieil archevêque. L’Autorité palestinienne l’a qualifié de “martyr de Jérusalem”. Mgr Grégoire III Laham, patriarche grec-melkite catholique d’Antioche – qui avait succédé à Mgr Capucci à Jérusalem après son emprisonnement – lui a également rendu hommage, le décrivant comme un “héros” de la cause palestinienne.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Bain de sang en Syrie. Un camion piégé explose, plus de 40 morts.

Un bain de sang en Syrie. Un camion citerne a explosé dans le centre de la ville rebelle de Azaz, à la frontière turque. Si les agences de presse évoquent 43 morts, selon les réseaux sociaux, l’attentat aurait fait plus de 60 victimes.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Allemagne: une fausse information sur « l’incendie d’une église aux cris de Allah Akbar » crée un vif émoi.

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose… de profondément enraciné dans les esprits, comme reste gravé dans les mémoires, les plus impressionnables et les moins bien informées, le Nouvel An 2015 à Cologne et à Hambourg, prétendument assombri par les harcèlements et viols commis par des réfugiés, au détriment de la vérité qui, elle, a été totalement atomisée par la propagande délétère.

En novembre dernier, le tribunal de Hambourg avait annihilé les effets ravageurs de cette calomnie islamophobe et xénophobe, enfin le pensait-on, en désavouant la police allemande, sur la sellette pour avoir « trafiqué les accusations et les preuves », mais aussi les médias, pointés du doigt pour avoir brodé une histoire d’horreur à l’heure des contes de Noël.

Un an plus tard, le site américain Breitbart dirigé par le peu recommandable Steve Bannon, l’idéologue incendiaire de l’extrême droite US, promu haut conseiller et chef de la stratégie à la Maison Blanche par son champion et grand ami Donald Trump, s’est chargé de raviver les traces indélébiles laissées par cette calomnie anti-réfugiés Outre-Rhin.

Expert dans l’art de jeter de l’huile sur le feu, il s’est fait un malin plaisir de colporter de fausses rumeurs, toujours aussi dévastatrices, à partir d’informations diffusées par le quotidien allemand Ruhr Nachrichten et consciencieusement déformées par ses soins : le départ de feu, sans gravité et rapidement circonscrit, aux abords d’une église est ainsi devenu, sous sa plume électronique maléfique, « une église à Dortmund incendiée par des étrangers aux cris de Allah Akbar ».

Avec en exergue le sous-titre frissons garantis « Une foule de 1.000 hommes attaque la police, met le feu à l’église la plus ancienne d’Allemagne, au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre », l’infâme site de Steve Bannon a fait frémir les réseaux sociaux à la vitesse de la lumière, suscitant une immense émotion en Allemagne.

« Ce qui est dangereux, c’est que ces messages se répandent incroyablement rapidement et qu’il est très difficile de les retirer », s’est alarmée la ministre régionale de la Justice de Hesse, Eva Kühne-Hörmann, sur la chaîne de télévision n-tv. « Ces fausses informations peuvent tellement se répandre qu’elles ne font même plus l’objet d’un démenti », s’est-elle désolée, alors que plusieurs magazines allemands de renom lui faisaient écho, s’insurgeant contre les mensonges éhontés distillés comme un venin par le site Breitbart.

Devant l’effervescence malsaine qui s’est emparée de la cybersphère et l’avalanche de commentaires orduriers, ponctués d’appels au meurtre anti-musulmans, qui a englouti tout sens du discernement, la police locale s’est fendue d’un communiqué afin de rétablir la vérité menacée, une fois encore, de finir ensevelie.

« La nuit de la Saint-Sylvestre à Dortmund a connu un déroulement plutôt dans la moyenne voire calme », a indiqué la police, en relatant « un rassemblement de 1.000 personnes » sur le parvis d’une église et « l’utilisation inappropriée de feux d’artifices du Nouvel An ».

Une version des faits officielle très éloignée de celle, tétanisante, inventée de toutes pièces par l’abject site américain Breitbart chapeauté par le non moins vil Steve Bannon, l’éminence grise du nouvel homme fort de Washington.

Si l’on devait s’émouvoir de quelque chose en ce tout début d’année, à en avoir des sueurs froides, c’est bien de la prochaine incursion de Breitbart en France et en Allemagne, selon les sombres présages de la presse allemande, à l’approche des scrutins décisifs qui redessineront le paysage politique des deux poids lourds européens.

Clic pour voir la Source de l’article

***


La Jordanie menace Donald Trump: « Le Déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem est le franchissement d’une Ligne Rouge ».

Un porte-parole du gouvernement jordanien, parlant à l’Associated Press a mis en garde le président-élu Donald Trump que le déménagement prévu de l’ambassade américaine à Jérusalem est «un franchissement d’une ligne rouge» et sera «catastrophique».
Mohammed Moumni, le ministre jordanien, a déclaré que le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem « aura des conséquences catastrophiques sur plusieurs niveaux, y compris sur la situation régionale. » Il a déclaré que les pays de la région probablement « réfléchiraient à des choses différentes et prendraient les mesures pour empêcher ce phénomène « .

Il a dit que: « Cela affecterait certainement les relations bilatérales entre les pays de la région, y compris la Jordanie, et les parties qui seront liés à une telle décision ».

Le 20 Janvier approche, le Moyen-Orient attend la politique de Donald Trump, qui, par toutes les indications sera certainement pro-israélienne. En fait le mois dernier, Kellyanne Conway le conseiller de Trumpa été cité comme disant que le déplacement de l’ambassade à Jérusalem est une «très grande priorité » pour le président élu.

La Jordanie est un pays qui fait croire.

L’une des raisons pour lesquelles la Jordanie a peur du déménagement de Trump est que le Royaume est effectivement taillé dans le Mandat palestinien d’origine comme un cadeau à la famille Hussein pour leur soutien aux Britanniques dans la Première Guerre mondiale. Le roi et sa famille sont à l’origine de ce qui est aujourd’hui la péninsule arabique. Son contrôle sur les lieux saints islamiques à Jérusalem est la seule chose qui lui donne une importance dans le monde musulman.

Toute solidification du contrôle d’Israël sur la capitale juive de Jérusalem révélerait que le roi de Jordanie est un tigre de papier sans pouvoir réel. C’est étayé par les dollars américains des contribuables et les forces de sécurité israéliennes. Sans eux, le Royaume serait tombé car il a la population à majorité palestinienne qu’il contrôle brutalement depuis longtemps.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Trump demande aux ambassadeurs nommés par Obama de démissionner avant son investiture.

Le président américain élu ne sera investi que le 20 janvier, mais il a d’ores et déjà demandé aux ambassadeurs nommés par Barack Obama de quitter leur poste. Du jamais vu.

Il n’est pas encore en fonctions, mais transmet déjà ses ordres. Le président américain élu Donald Trump a demandé aux ambassadeurs nommés par Barack Obama de quitter leur poste avant son arrivée au pouvoir, le 20 janvier prochain, rapporte The Independent. Traditionnellement, le président nomme ses ambassadeurs. Mais une période de transition est prévue lorsqu’un nouveau président est investi: les ambassadeurs nommés avant son arrivée restent en poste pendant quelques mois avant d’être remplacés, afin de garantir une continuité de représentation dans les pays.

Des postes laissés vacants.

La mesure ordonnée par Donald Trump est sans précédent, et pourrait laisser plusieurs pays clés tels que la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Canada sans représentant américain pendant plusieurs mois, le temps que de nouvelles têtes soient nommées et installées.

Selon le New York Times, l’équipe de transition de Donald Trump a fait parvenir l’information aux diplomates le 23 décembre dernier. Un des membres de l’équipe a justifié cette requête envoyée près d’un mois avant l’arrivée du nouveau chef d’Etat par le fait qu’il s’agissait d’une précaution pour s’assurer que tous les ambassadeurs nommés par Obama aient quitté le gouvernement avant le 20 janvier. Les diplomates concernés réfléchiraient à un moyen de contester cette mesure auprès du futur secrétaire d’Etat, Rex Tillerson.

Pour l’heure, Donald Trump n’a nommé que deux ambassadeurs: l’avocat David Friedman en Israël, et le gouverneur de l’Iowa Terry Branstad en Chine.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Des factions palestiniennes saluent l’attaque héroïque de Jérusalem
.
Mansour appellea à la libération de tous les détenus politiques en Cisjordanie
.
Quatre soldats israéliens morts et 15 autres blessés
.
Jérusalem: Les colons s’emparent d’un immeuble au sud d’al-Aqsa
.
Hamas : La campagne de fermetures sur Facebook est une réponse aux politiques israéliennes
.
L’occupation poursuit la colonisation malgré la condamnation du Conseil de sécurité
.
Les Palestiniens d’Amérique latine tiendront leur première conférence
.
le FPLP: Le vote du Congrès confirme son soutien continu à l’occupation
.
Les colons attaquent des sanctuaires religieux à Salfit
.
L’Occupation envahit Bani Na’im et le quartier Abou Sneineh à Hébron et arrête un citoyen
.
Des colons attaquent la maison d’Abou Chamsya qui a potographié le martyr Sharif
.
Quatre jeunes palestiniens arrêtés au sud de la Cisjordanie
.
Khalil Hayya: Notre exigence est de réorganiser l’OLP et nos relations avec le Caire s’améliorent
.
Gaza: des centaines de palestiniens participent aux funérailles symboliques du martyr Hissi
.
L’occupation isole 15 captifs palestiniens dans des conditions très dures
.
Qaraqe: Les prisonniers prévoient une escalade massive en avril prochain
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com