MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Nadine Morano n’en finit plus avec ses amalgames sur l’Islam

dimanche 9 novembre, la député européenne Nadine Morano aurait déclaré à un groupe de personnes de sa circonscription qu’une femme en burqa dans une gare, « c’est aussi suspect qu’une valise abandonnée dans un coin ». Décidément incorrigible cette Nadine…

Une habituée des propos chocs…

Les faits nous sont relatés par le supplément de CANAL +, qui lui consacrait un portrait. Le 14 octobre dernier, N. Morano avait fait des siennes en rappelant à l’ordre une femme intégralement voilée dans une gare Parisienne. Vous trouverez un article relatif à cet événement en cliquant ici.

Vous pouvez retrouver le passage de l’ex-ministre sur CANAL + qui semble visiblement déterminée à travers ses dires. (déclaration à entendre vers 4 minutes 45)

Source citée : FranceTVinfo.fr

France : En tentant de stigmatiser l’Islam, Nadine Morano se ridiculise

Une fois n’est pas coutume, les députés UMP font parler d’eux. Mardi, Nadine Morano a signalé à la police la présence d’une femme portant le voile intégral. Cette dernière, avant cela, aurait tenté de se « faire justice » elle-même en exigeant que la femme retire immédiatement son voile, sans grand succès…

« Où est la police ? Je veux qu’on interpelle cette femme ! »

Tels sont les dires de notre chère député européenne. Face au refus qu’elle s’était vue octroyé, madame Morano s’était rendue au poste de police de la gare de l’est en signalant la présence d’une citoyenne qui ne respectait pas les codes vestimentaires « exigés » par la république française. L’agent de police qui a rédigé le rapport décrivait l’attitude de N. Morano comme « extrêmement agressive ». Ce comportement déplacé était dû au fait que l’ex-ministre ne s’était pas fait reconnaître en tant que femme politique étant donné que les agents présents au poste ce jour-là lui avait demandé de présenter une pièce d’identité. Morano se serait alors écriée : « Comment ? Vous ne me connaissez pas ? C’est incroyable ! Vous ne regardez pas la télé ? Je suis ministre ! Je suis députée, madame Morano ! » 

Ce cas n’était visiblement pas une urgence

Le policier en charge de ce dossier a expliqué, comme relaté dans la loi de 2010, que le port d’un voile intégral n’est « qu’une infraction contraventionnelle » et que cela, par conséquent, ne nécessitait pas une poursuite entre guillemets dans la capitale pour retrouver la femme voilée.

Morano livre une toute autre version 

Suite à sa déposition, la députée aurait alors relaté l’incident sur son compte Twitter. Ensuite, elle a déclaré sur France Bleu que suite à sa visite au poste de police, l’agent chargé de sa déposition lui aurait alors assuré, selon elle, « qu’il était normal [qu’elle] vienne faire part »  du manquement à la règle dont elle avait été témoin.