MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Palestine : Interview historique de Dr Mads Gilbert sur Gaza et l’occupation israélienne

 

Dr Mads Gilbert c’est ce docteur norvégien qui, alors que les bombes israéliennes pleuvaient sur Gaza, sauvaient des vies palestiniennes au péril de la sienne.Au delà du courage, ce docteur a su non seulement aider les victimes palestiniennes mais il a su également porter ce message de révolte et de liberté au delà de la Communauté musulmane et des frontières du Moyen-Orient. De plus, il a réussi à démontrer que le dialogue et l’entraide entre justes issus de différentes civilisations étaient bel et bien possibles.
Dans cet interview, on ne peut être qu’impressionné par la pertinence et la puissance des mots utilisés par cet homme valeureux. Un témoignage qui mérite vraiment d’être connu en France.Et un courage, qui donne envie et … espoir.

Le médecin Norvégien, Mads Gilbert, ne pourra plus jamais se rendre à Gaza

Mads Gilbert, chirurgien urgentiste norvégien âgé de 67 ans, a marqué sa présence cet été à l’hôpital al-shifa à Gaza, soignant près de 11 000 blessés durant une période de 50 jours.

Un  soutien mémorable

Témoin du terrible massacre dont ont été victimes les Gazaouis durant cet été sanglant, il a exprimé son aversion à Israël et montré son soutien au peuple Palestinien lors d’un meeting, le 31 juillet dernier à Oslo :

Le cœur de la Terre bat à Gaza. Il saigne, mais il bat. […] La résistance du peuple palestinien dans la bande de Gaza est admirable, elle est juste. C’est une lutte pour nous tous ».

 

Il aurait également relaté cette effroyable péripétie au président Barack Obama qui interpelle à travers une lettre :

« M. Obama avez-vous un cœur? Je vous invite à passer une nuit avec nous à Shifa »

Inacceptable pour Israël 

Des déclarations qui lui aura valu l’interdiction définitive à rejoindre la bande de Gaza pour « des raisons de sécurité » alors qu’il tenté de s’y rendre en octobre dernier afin d’apporter son aide à ‘équipe médicale. Il exprime son étonnement :

«Quand nous sommes revenus à la gare frontière d’Erez, des soldats israéliens me dit que je ne pouvais pas rejoindre la bande de Gaza. »

Une décision condamnée de tous, y compris par Mads Gilbert, qui affirme que cette interdiction intervient  suite à ces propos contre Israël, une personnalité dangereuse pour celle-ci qui aura été témoin en 50 jours de ce que ce peuple vit depuis plus de 60 ans.