MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Islamophobie: Le réflexe niqab!

On ne peut nier le lien entre la hausse de l’islamophobie, et, le traitement médiatique de tout ce qui a attrait à l’islam et les musulmans. Force est de constater que ce sont les médias qui sont responsables de cette montée islamophobe, voire même à l’origine de sa construction. La part de responsabilité de ces médias est grande dans cette islamophobie institutionnelle et les femmes musulmanes sont les premières visées.

Les médias responsables de l’islamophobie

A force de publier des unes sur l’islam, des débats, des Hors Série avec des dossiers consacrés exclusivement aux musulmans, les magazines et les journaux ont bel et bien participé à la construction de l’islamophobie. Au cours d’une conférence le 17 mai 2014, Thomas Deltombe traite de cette construction médiatique de l’islamophobe, et il explique clairement que ce sont bien les médias qui, les premiers créent la polémique autour du foulard.

Quand la première affaire du foulard  avait éclaté en septembre 1989, ils avaient surmédiatisé l’affaire dans une vraie logique médiatique délibérée. Le 5 octobre 1989, Le Nouvel Observateur avait même décidé de faire une édition sur le hijab. Ce qui n’était qu’une affaire locale au sujet du port du hijab dans un établissement scolaire, dans l’Oise, est devenue progressivement par le biais des médias, une affaire nationale. Même Lionel Jospin, à l’époque Ministre de l’Education nationale, avait affirmé qu’il s’agit d’un problème local, et non pas national comme le rappelle Thomas Deltombe dans son discours.

Ainsi, au fur et à mesure, les médias propagent des stéréotypes sur les musulmans, très dégradants, et même offensifs. Ils alimentent également les amalgames, et n’hésitent pas à confondre volontairement immigration et islam. Les images et les mots choisis ne font que d’attiser une haine envers les musulmans et l’islam. Et évidemment, les femmes musulmanes sont sur la première ligne d’attaque.

Les voiles et les femmes les armes principales pour cette propagande ou le « réflexe niqab »

Dans cette construction de l’islamophobie, les médias ont dans leur ligne de mire les femmes musulmanes voilées, intégralement, ou non. En effet, parce qu’elles ont choisi de porter le hijab, ou le niqab, elles sont finalement les personnes visibles de la communauté musulmane. Elles sont aussi victimes des préjugés des féministes et de tout ceux qui estiment que les principes musulmans sont en contradiction avec le respect des droits et des libertés de la femme.

Après la polémique autour du voile à l’école, les médias se sont donnés à coeur joie sur la polémique autour du niqab. Plusieurs journaux et magazines des Unes et des dossiers sur le niqab, qui pourtant est porté par une minuscule minorité en France, créant ainsi un faux problème, une menace infondée.

Autre agissement médiatique tout aussi scandaleux, c’est la manière dont sont médiatisés des actes islamophobes à l’égard de femmes voilées. Des journaux n’ont pas hésité à illustrer leurs articles avec des femmes portant le niqab. Le choix d’une photo n’est pas innocent, on préfère prendre des photos de femmes portant le niqab alors que l’article évoque une agression contre des femmes qui portaient un simple foulard. Le niqab ou la burqa permet notamment d’alimenter dans les esprits de certains lecteurs l’image des talibans, l’idée du perte d’identité, d’une invasion, sans oublier que le port du niqab dans les lieux publics a été interdit. Pourtant, les journalistes savent très bien distinguer hijab et niqab.

Ce procédé baptisé le « réflexe niqab » est une déformation de la vérité, une pure provocation et un total manque de respect envers les victimes qui portaient le hijab. Parfois, ces photos ont même été prises dans d’autres pays, et non pas en France. Et comme si cela ne suffisait pas, des internautes de tendance extrême-droite vont faire des montages photos pour tromper d’autres internautes sur les réseaux sociaux et attiser la haine envers les musulmans (confère la dernière photo avec le logo Caf rajouté).

Finalement, pas si étonnant que des commentaires du genre : « elle l’avait cherché puisqu’elle ne respecte pas la loi française » soient publiés en dessous de ces articles. Un site, http://reflexeniqab.tumblr.com/, recense tous ces abus dans la presse.

Aujourd’hui, les médias participent à cette construction de la haine envers l’islam et n’hésitent pas à employer certains mots dignes d’une véritable propagande de guerre (« invasion », « complot », etc). Thomas Deltombe évoque notamment la dichotomie très forte qu’entretienne ces médias entre le monde musulman et le monde occidental. Finalement, en observant ces Unes, certains titres, le choix des images, l’ennemi unique de l’Occident serait donc l’islam. C’est du moins le message que veulent faire passer certains.