MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 29 Joumada At-Thani 1439.

Flash info pour le 29 Joumada At-Thani 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

National Geographic fait profil bas après des décennies de reportages racistes.
Rares sont les médias qui reconnaissent leurs erreurs, pourtant National Geographic se distingue de ses pairs en faisant son mea culpa.
Le magazine américain justifie le lancement de son numéro d’avril dédié aux problèmes de racisme et à la diversité ethnique. On peut notamment voir en couverture, des sœurs jumelles nées d’une mère anglaise et d’un père jamaïcain, l’une est blanche, l’autre noire avec comme sous-titre : « Ces sœurs jumelles nous font repenser tout ce que nous savons sur la race ».
Une bonne entrée en matière pour la rédactrice en chef, Susane Goldberg de revenir sur le passé du magazine.
« Pendant des décennies, nos reportages ont été “racistes” », a-t-elle écrit en titre de l’édito publié le 12 mars dernier.
Né à l’apogée du colonialisme en 1888, National Geographic a suivi la tendance de l’époque, celle de la discrimination et de la ségrégation. La rédactrice rappelle qu’en 1916, le magazine désigne les aborigènes d’Australie comme des « sauvages » possédant « la moindre des intelligences humaines ».
Etant la « première femme et première personne de confession juive » à la tête de la revue américaine, Susanne Goldberg déplore le concept de « race » véhiculé par le magazine.
Le choix de cette « couverture exceptionnelle du sujet des races » a poussé la rédactrice à faire un examen de conscience car « le principe même de races est une hérésie scientifique, et ne résulte d’aucune façon d’une différenciation biologique », a-t-elle écrit.
Lu et apprécié par des millions de personnes à travers le monde, le succès du magazine incite à la réflexion.
« La manière dont nous présentons les minorités a une importance cruciale » explique la journaliste qui reconnaît que le magazine « a très peu fait pour faire en sorte que ses lecteurs dépassent les stéréotypes de la culture blanche occidentale ».
Un mea culpa tardif certes mais qu’il convient de saluer. Susane Goldberg jette un pavé dans la mare en dénonçant les préjugés véhiculés par les médias traditionnels.
Pour elle, il est temps « D’analyser le recours politique actuel aux logiques éhontément racistes et de prouver que nous valons mieux que cela . »

Sri-Lanka : Le gouvernement ferme Facebook suite à la vague de violence.
Les réseaux sociaux ont gagné au fil du temps un pouvoir incontestable et incontesté, Parmi eux Facebook, une plateforme censée à la base permettre à ses utilisateurs d’échanger des messages, joindre des amis ou de publier des photos.
Avec plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs, Facebook fait régulièrement l’objet de débats tant sur le plan juridique que politique, économique et social. Son influence aujourd’hui est telle que le célèbre réseau social peut déstabiliser un pays.
Le Sri Lanka fait actuellement face à une flambée de violence contre la minorité musulmane. Des messages haineux véhiculés via Facebook et WhastApp ont contraint le gouvernement sri-lankais à ordonner aux fournisseurs internet et aux opérateurs de téléphonie de bloquer temporairement l’accès à leurs services.
« Ces plates-formes sont interdites parce qu’elles propageaient des discours haineux et les amplifiaient », a déclaré Harindra B. Dassanayake, un porte-parole du gouvernement, dans une interview téléphonique jeudi.
La situation a nécessité dimanche la mise ne place d’un état d’urgence à l’échelle nationale. Des dizaines d’entreprises et de maisons appartenant à des musulmans ainsi qu’une mosquée ont été attaquées.
Cela fait pourtant des années que les groupes de surveillance internet tirent la sonnette d’alarme, mettant en garde le gouvernement sri-lankais sur l’utilisation de Facebook comme outil de propagande par les extrémistes. La plateforme est régulièrement mise à contribution pour la diffusion de messages haineux à l’encontre des minorités ethniques au Sri Lanka.
Freedom House, un organisme sans but lucratif basé à Washington a déclaré dans un rapport :
« Le discours de haine contre les minorités continue de fomenter sur diverses plateformes de médias sociaux, en particulier Facebook ».
La majorité bouddhiste du Sri Lanka est à l’origine de cette nouvelle flambée de haine,elle propage des fake news sur de soi-disant attaques fomentées par des musulmans.
« Certaines attaques qui n’ont pas réellement eu lieu sont signalées. Il se répand que nous sommes attaqués et nous devons répondre », a déclaré M. Dassanayake.
Facebook quant à lui se défend d’une quelconque responsabilité dans la situation actuelle, précisant que ses règles contre les discours de haine sont claires tout en assurant « soutenir les efforts visant à identifier et supprimer ce type de contenu ».
M. Dassanayake a déclaré pour sa part que Facebook sera à nouveau opérationnel dès que la situation le permettra.
Le Sri Lanka n’est pas le seul pays à subir l’influence du célèbre réseau social, le Myanmar, l’Inde, le Cachemire et la Turquie ont recours au même procédé pour enrayer des discours de haine relayés par les réseaux sociaux.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Plusieurs mosquées en Angleterre classées comme patrimoine historique protégé.
Les mosquées anglaises obtiennent le statut de patrimoine protégé dans ce qui est décrit comme une célébration du «riche héritage musulman». L’Angleterre a indiqué que le gouvernement ajoutait deux mosquées de Londres à sa liste de bâtiments protégés et améliorait le statut de deux autres.
Le ministre du Patrimoine, Michael Ellis, a déclaré que l’inscription des mosquées dans le patrimoine historique était aussi l’occasion de démontrer le riche héritage des communautés musulmanes en Angleterre. La Mosquée centrale de Londres et le Centre culturel islamique de Regent’s Park, construits comme point central du culte musulman à Londres, sont nouvellement classés au grade II.
La mosquée de Fazl, Southfields, qui était la première mosquée construite à cet effet à Londres et seulement le deuxième en Grande-Bretagne, a reçu le statut de Grade II. La mosquée Shah Jahan à Woking, la première mosquée construite en Grande-Bretagne, qui remonte à 1889, a été améliorée de la catégorie II à la classe I.
Elle devient la seule mosquée classée Grade I dans le pays. La terrasse Brougham de Liverpool, considérée comme la première mosquée entièrement fonctionnelle de Grande-Bretagne, a été transformée en Grade II pour refléter sa valeur historique. Et la mosquée Howard Street à Bradford, qui est déjà classée au grade II, a été mise à jour pour refléter son importance en tant que «mosquée de maison».
Les listes nouvelles et améliorées, faites par le département de la Culture sur les conseils de Historic England, viennent à la suite de la recherche pour le nouveau livre de l’agence du patrimoine The British Mosque.
M. Ellis a déclaré:
«Nos bâtiments historiques racontent l’histoire du passé de la Grande-Bretagne et les personnes, les lieux et les événements qui les ont façonnés.
«En répertoriant ces magnifiques mosquées, nous ne conservons pas seulement d’importants lieux de culte, mais nous célébrons également le riche héritage des communautés musulmanes en Angleterre. Duncan Wilson, directeur général de l’Angleterre historique, a déclaré que les mosquées étaient des lieux de culte exceptionnels.
«Grâce à cette liste, nous célébrons certains de nos plus beaux exemples du patrimoine islamique, de Shah Jahan à Woking, la première mosquée construite dans le pays, à la célèbre Mosquée centrale de Regent’s Park.

Le Qatar signe un accord de 3,7 milliards de dollars pour l’achat d’hélicoptères militaires italiens.
Le Qatar a annoncé qu’il dépensera 3,71 milliards de dollars (3 milliards d’euros) pour acheter 28 hélicoptères militaires, son dernier achat de défense de haut niveau au cours d’une crise diplomatique amère avec ses voisins du Golfe.
L’accord pour les hélicoptères NH90 a été annoncé mercredi par le ministère de la Défense du Qatar lors d’une conférence sur le matériel militaire à Doha.
Mashout Faisal Al Hajri, commandant de l’armée de l’air émiratie, a déclaré que l’accord “contribuera grandement à renforcer les capacités et l’efficacité” de l’armée de l’air du Qatar, selon l’agence de presse Qatar.
L’entrepreneur italien de défense Leonardo agira en tant que contractant principal dans l’affaire, bien qu’il ait été officiellement signé avec le consortium de NHI, qui inclut également Airbus et le constructeur aéronautique néerlandais Fokker.
“Nous sommes fiers d’avoir signé ce contrat qui élargit et prolonge le partenariat solide et à long terme de Leonardo avec le Qatar”, a déclaré Alessandro Profumo, directeur général de Leonardo.
Il a déclaré que la livraison des hélicoptères devrait commencer en 2022.
Également mercredi, le Qatar a annoncé qu’il avait signé un protocole d’entente avec Raytheon, un entrepreneur de la défense des États-Unis, dans le domaine de la cybersécurité.
Le Qatar a été isolé par un groupe de pays voisins et d’anciens alliés dirigés par l’ Arabie saoudite au cours des neuf derniers mois dans un conflit politique, diplomatique et économique.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

La fin de la tutelle saoudienne sur la Grande Mosquée de Bruxelles actée .
Cela faisait des mois que la question d’une rupture de convention liant la Belgique à l’Arabie Saoudite concernant la gestion du Centre islamique et culturel de Belgique (CICB), aussi connue sous le nom de la Grande Mosquée de Bruxelles, est sur la table ; cela est désormais acté.
Le gouvernement fédéral a décidé, vendredi 16 mars, de résilier la convention, mettant ainsi en œuvre une recommandation d’octobre 2017 de la commission d’enquête sur les attentats de mars 2016 à Bruxelles visant à mettre fin à l’ingérence d’Etats étrangers dans l’islam en Belgique.
Un délai d’un an s’ouvre avec la décision, précise l’agence Belga. Ce temps sera mis à profit pour constituer une nouvelle structure associant l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) et une association locale qui doit encore se constituer. Ensemble, ils s’occuperont principalement de la gestion de la mosquée, dont la vision rigoriste de l’islam prôné jusque-là par ses dirigeants issus de la Ligue islamique mondiale est très critiquée.
Celle-ci devra introduire un dossier de reconnaissance officielle afin d’établir une « relation durable » avec les autorités belges « tout en respectant les lois et les traditions de notre pays qui véhiculent une vision tolérante de l’islam », indique le ministre de la Justice Koen Geens dans un communiqué.
L’indemnité dont devra s’acquitter l’Etat en raison de la rupture du bail emphytéotique – conclue pour durer initialement 99 ans – sera limité, a assuré le ministre de l’Intérieur en charge de la Régie des bâtiments, Jan Jambon, sans que le montant ne soit précisé à ce stade.
Cette décision met ainsi fin à un demi-siècle d’une gestion saoudienne de la Grande Mosquée de Bruxelles, voulue par le roi Baudoin pour asseoir de bonnes relations économiques avec le royaume wahhabite. C’est d’ailleurs lui qui remettra les clés du lieu de culte en personne à son homologue Fayçal lors de son séjour officiel en Belgique en 1969.

Robert Ménard relaxé pour ses propos sur « le grand remplacement » .
La Cour d’appel de Paris a relaxé, mercredi 14 mars, le maire de Béziers Robert Ménard, infirmant la décision du tribunal correctionnel de Paris le reconnaissant coupable, en avril 2017, de provocation à la haine et à la discrimination.
Dans un tweet datant du 1er septembre 2016, Robert Ménard publiait ce message : « #Rentréedesclasses : la preuve la plus éclatante du #GrandRemplacement en cours. Il suffit de regarder d’anciennes photos de classe. » Quatre jours plus tard, il déclarait sur LCI : « Dans une classe du centre-ville de chez moi, 91 % d’enfants musulmans. Évidemment que c’est un problème. Il y a des seuils de tolérance. »
La partie civile constituée notamment de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) et de SOS Racisme ont porté l’affaire devant la justice qui condamne en première instance l’élu d’Hérault à 2 000 euros d’amende pour provocation à la discrimination et 1 000 euros de dommages et intérêts.
En appel, les juges ont expliqué la relaxe du prévenu du fait que, selon eux les propos qualifiés de haineux ou de discriminatoires doivent impérativement contenir « une exhortation éventuellement implicite » pour que la charge de « provocation » soit maintenue. « Je ne supporte pas l’idée que l’on puisse penser que je suis raciste ou que l’on pense que je veuille m’en prendre à des enfants en fonction de leurs origines », a indiqué, ravi, Robert Ménard aux journalistes présents devant la Cour d’appel.

Sur oumma.com, voici les titres.

“D’abord, ils ont effacé notre nom”, le premier témoignage d’un Rohingya en France.
Journaliste, réalisatrice spécialiste de la Birmanie, Sophie Ansel est l’invitée de l’Esprit d’actu à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage “D’abord ils ont effacé notre nom” (Ed. de la Martinière ) écrit avec Habiburahaman, militant apatride des droits de l’homme Rohingya. Un livre -témoignage sur les nettoyage ethniques et les persécutions des Rohingyas en Birmanie.
reportage a voir sur oumma.com.

Sergio Ramos, le capitaine du Real Madrid, appelle à soutenir les enfants syriens.
Interminable et mortifère, le cauchemar syrien hante les pensées de certaines vedettes du football. Bien que grisées par le tourbillon de la gloire et de l’argent-roi, elles ne détournent pas les yeux devant l’horreur d’un conflit long de sept ans, qui se passe loin de leur cocon douillet.
« Sept ans de souffrance, toujours plus de meurtres, d’attaques contre les écoles et les hôpitaux, les enfants doivent réaliser leurs rêves ». La profonde consternation de Sergio Ramos, le capitaine du Real Madrid, après les massacres qui ont endeuillé la Ghouta orientale, ne se lit pas en filigrane, mais s’affiche sur son compte Twitter en toutes lettres, en guise de triste légende d’un clip vidéo posté en signe de solidarité avec les enfants de Syrie.
Un jour avant lui, son co-équipier et superstar Cristiano Ronaldo s’était ému du sort des enfants syriens, ces petites victimes innocentes prises en otages de l’une des guerres les plus dévastatrices de l’histoire récente pour les jeunes générations de la région, et avait posté une vidéo de soutien sur les réseaux sociaux.
reportage a voir sur oumma.com.

La judokate algérienne Amina Belkadi refuse de combattre contre une israélienne.
Il est des refus de combattre qui, loin d’être une capitulation, constituent de véritables actes de résistance, en l’occurrence contre la normalisation de l’image et des relations avec Israël.
A Agadir, lors des championnats du monde de judo, Amina Belkadi, la talentueuse judokate algérienne qui fait la fierté de la wilaya de Tlemcem, d’où elle est originaire, a brillé par son absence sur le tatami, portant haut les couleurs de l’Algérie rangée, historiquement et inconditionnellement, du côté de la Palestine.
A l’annonce du résultat du tirage au sort qui l’opposait à une adversaire israélienne, la championne d’Afrique dans la catégorie des moins de 63 kg n’a pas hésité une seule seconde à jeter l’éponge, en signe de sa plus vive protestation contre la chimérique “seule démocratie du Proche-Orient” mais bien réel Etat d’Apartheid, sévissant en toute impunité dans cette région du monde.
Elle a ainsi perpétué une longue tradition de boycott sportif d’Israël, marchant sur les pas d’autres athlètes algériens, parmi lesquels les forfaits salués en hauts faits d’armes, à Barcelone et à Rome, du champion d’Afrique de judo, Meziane Dahmani, et de la lutteuse Meryem Ben Moussa, sont encore dans toutes les mémoires.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

États-Unis : accompagnées de trois enfants, deux femmes vandalisent une mosquée et diffusent leur acte via Facebook live.
La scène a été entièrement diffusée par les auteurs des faits en direct sur le réseau social Facebook. Accompagnées de trois enfants, Tahnee Gonzales et Elizabeth “Liz” Dauenhauer voulaient enseigner le “patriotisme” à ces enfants. Pour cela, elles ont eu l’idée de les emmener à la mosquée du coin, le centre islamique de Tempe, ville située dans l’État de l’Arizona).
Après s’être arrêtés devant un complexe commercial tenu par des musulmans, pour montrer selon elles l’ampleur de l’”invasion islamique”, le groupe se rend à la mosquée. Les séquences montrant l’une des femmes, particulièrement haineuse et remontée contre les musulmans, en train de dérober dans l’enceinte de la mosquée, des livres, des dépliants tout en proférant des insultes racistes et islamophobes, bien connues de la sphère islamophobe.
En tentant de s’introduire à l’intérieur de la salle de prière, elles croisent un fidèle. Les deux femmes profèrent insultes et propos islamophobes bien connus de la sphère islamophobe : “vous vous mariez avec des filles de 9 ans”, “vous êtes une menace pour l’Amérique”.
La vidéo montre ensuite deux enfants en train de monter sur une camionette utilisée par la mosquée comme véhicule funéraire. On y entend la femme mettre en garde les enfants contre les “musulmans morts”.
Un acte qui a choqué la communauté musulmane outre-Atlantique. Les responsables de la mosquée étudient la possibilité de porter plainte. Depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, les actes islamophobes et antijuifs se multiplient.
reportage a voir sur des domes et des minarets.fr.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Manuel Valls avance (encore) ses idées sur la laïcité et l’Islam.
Le spécialiste de l’Islam a parlé : dans Le Point, Manuel Valls décline ses idées concernant la laïcité. Peu écouté par Emmanuel Macron sur ce sujet, l’ancien Premier ministre veut inciter le président de la République et son gouvernement à être offensifs sur ce thème : « Je ne veux pas, comme par le passé, que l’on pèche par excès de frilosité sur ces sujets-là », lui qui fut Premier ministre et ministre de l’Intérieur.
On connaît les divergences d’opinion entre Emmanuel Macron et son ancien collègue du gouvernement. Manuel Valls indique que « le concept fructueux du ‘en même temps’ est applicable souvent mais pas tout le temps, notamment sur la République, qui est une et indivisible, et sur la laïcité, qui elle aussi est unique et reste une singularité française. » Une façon de critique Macron à demi-mots.
Visé par le chef de l’Etat qui parlait de lui comme d’un laïc « radicalisée », Manuel Valls semble toujours en vouloir au président. Ce qui ne l’empêche pas de redire sa vision de l’Islam en France, qu’il veut « débarrassé du poison des Frères musulmans, du salafisme et de l’influence étrangère. »
Sans qu’Emmanuel Macron lui ait demandé son avis, Manuel Valls avance ses idées : un nouveau concordat pour l’Islam ? Pas question, pour l’ancien Premier ministre. Pour en arriver à ses fins, Manuel Valls a une idée : « Je fais le pari que les musulmans de France peuvent remporter cette bataille, mais pour cela il faut les aider à rendre pleinement compatible l’islam avec la démocratie, à intégrer la séparation avec l’État, l’égalité femme homme », explique le député qui assure qu’il faut réformer l’Islam « sans paternalisme » et « sans remettre en question la loi de 1905. »
Sans doute Valls est-il encore poussé dans sa haine de l’islam, par sa femme juive.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres.

Les forces d’occupation israéliennes ont détenu 1319 Palestiniens pendant les mois de janvier et février.
Ramallah/Gaza : pendant les mois de janvier et février 2018, les FOI ont arrêté 1319 Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés, dont 274 enfants, 23 femmes, et 4 journalistes.

Ces chiffres sont tirés d’un rapport commun publié ce mardi, pour les mois de janvier et février, par l’Association de défense des prisonniers et des libertés, le Club du prisonnier palestinien, l’Association Addameer de soutien aux prisonniers et aux droits de l’homme, et le Centre Al Mezan pour les droits de l’homme.

Parmi ces Palestiniens arrêtés, 381 sont de Jérusalem, 233 des gouvernorats de Ramallah et d’Al Bireh, 140 de celui d’Hébron, 133 de Jénine, 118 de Bethléhem, 107 de Naplouse, 59 de Tulkarem, 54 de Qalqiliya, 20 de Salfit, 21 de Jéricho, et 30 de la bande de Gaza.

Au 28 février 2018, le nombre de prisonniers et de détenus palestiniens dans les prisons israéliennes était de 6500. 63 d’entre eux étant des femmes, dont 6 des jeunes filles, et 350 des enfants. Concernant la politique de détention administrative, les autorités d’occupation ont rendu 169 ordonnances depuis le début de l’année, comprenant 52 nouvelles ordonnances. À la fin de la période, il y avait au total 500 détenus administratifs.

En outre, le rapport met l’accent sur les dossiers de Yassin al-Saradih de Jéricho, et d’Ismael Abu Riala de Gaza. Dans ces cas particuliers, les autorités d’occupation ont violé leur droit à la vie lors de leur détention. Les institutions de défense des droits de l’homme affirment que les forces d’occupation israéliennes ont tué 213 détenus depuis 1967. Une grande part d’entre eux étant morts des suites d’actes de torture, à savoir 72 détenus.

Le rapport attire aussi l’attention sur la question des fouilles à nu effectuées par les autorités pénitentiaires israéliennes. Plusieurs témoignages ont été présentés par des détenus qui montrent que ces fouilles ont porté atteinte à leur dignité fondamentale.

Il se réfère également à des violations des droits des femmes enfermées dans les prisons israéliennes, violations documentées par des visites d’organisations de défense des droits de l’homme. Ces violations comprennent : le refus de traitements médicaux pourtant particulièrement nécessaires alors qu’un certain nombre d’entre elles souffrent de blessures et de problèmes de santé, une alimentation de mauvaise qualité, une surpopulation dans les lieux de détention, et des sévices physiques et psychologiques.

Le rapport insiste sur le fait que l’État occupant commet de graves et systématiques violations des règles du droit international et du droit international des droits de l’homme. Le rapport demande la création, par le Conseil des droits de l’homme, d’une Commission d’enquête sur les violations israéliennes des droits des détenus, et que soit déclenchés des mécanismes internationaux pour la mise en responsabilité de leurs auteurs.
Des organisations de défense des droits de l’homme demandant aussi aux Hautes Parties contractantes aux Conventions de Genève d’assumer leurs responsabilités et de faire pression sur l’État occupant afin qu’il respecte les règles du droit international et les droits des détenus.
Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine.
Source : Addameer.

Comment Stephen Hawking a soutenu la cause palestinienne.
On se souviendra du célèbre scientifique, maintenant décédé, non seulement pour son travail mais également pour son soutien à la Palestine.
Hawking a fait les gros titres en Mai 2013 lorsqu’il a décidé de boycotter une conférence de haut rang en Israël où il devait prendre la parole.
Stephen Hawking, le scientifique de renommée mondiale qui est décédé mercredi à l’âge de 76 ans, était connu non seulement pour ses travaux révolutionnaires mais aussi pour son soutien à la Palestine.
Hawking, qui avait une maladie neuro-motrice, a fait les gros titres en mai 2013 lorsqu’il a décidé de boycotter une conférence de haut rang en Israël où il devait prendre la parole.
Le physicien travaillait alors à l’Université de Cambridge au Royaume-Uni.
La « Conférence Présidentielle », un évènement universitaire organisé à Jérusalem, était présidée par l’ancien président israélien Shimon Pérès.
Dans une lettre qu’Hawking a envoyé aux organisateurs le 3 Mai, il déclarait qu’ il est très probable que la politique de l’actuel gouvernement israélien conduise à la catastrophe ».
« J’accepte l’invitation à la Conférence Présidentielle avec l’intention que cela me permettra non seulement d’exprimer mon avis sur les perspectives d’accords de paix mais aussi sur la Cisjordanie.
« Cependant, j’ai reçu de nombreux emails de la part d’universitaires palestiniens. Ils sont unanimes quant au fait que je devrais respecter le boycott. Compte tenu de cela, je dois me retirer de la conférence. »
« Si j’avais participé à la conférence j’aurais exprimé mon opinion sur le fait qu’il est très probable que la politique de l’actuel gouvernement israélien conduise à la catastrophe, » dit la lettre.
Le comité britannique pour les universités de Palestine, une organisation d’universitaires basés au Royaume Uni soutenant le boycott académique d’Israël, avait déclaré à l’époque, avec l’accord d’Hawking : « C’est sa décision de respecter le boycott, basée sur ses connaissances de la Palestine, et sur le conseil unanime de ses propres contacts là-bas. »
La décision d’Hawking avait été largement célébrée par les militants et universitaires palestiniens.
« Les Palestiniens ont profondément apprécié le soutien de Stephen Hawking au boycott académique d’Israël, » a déclaré Omar Barghouti, l’un des fondateurs du mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS).
« Nous pensons que cela va relancer au sein des universitaires au niveau international le genre d’intérêt pour le boycott académique qui était présent dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. »
Ali Abunimah, un journaliste américain-palestinien, a écrit : « Quand on regarde en arrière, on s’aperçoit que la décision d’Hawking de respecter le BDS peut être vue comme un tournant décisif, le moment où le boycott d’Israël en tant que lutte pour la justice est devenu grand public ».
Soutien aux étudiants palestiniens.
La sympathie d’Hawking vis à vis de la cause palestinienne ne concernait pas uniquement le boycott d’Israël.
L’année dernière, il a demandé à ses millions d’abonnés sur Facebook d’aider financièrement l’Ecole Palestinienne de Physique Avancée, une série de conférences de physique pour les étudiants en master, en Cisjordanie occupée.
« Je soutien partout les droits à la liberté de mouvement, de publication et de collaboration des scientifiques, » a-t-il écrit.
Hawking a également publiquement félicité, dans une vidéo sur sa page Facebook, Hanan al-Hroub, une femme palestinienne qui a gagné le Prix Mondial de l’Enseignement en 2016.
« Vous êtes une source d’inspiration pour le monde entier, » a-t-il dit.
« Dans une société détruite par le conflit, où les enfants sont régulièrement exposés à la violence, Hanan Al Hroub construit de la confiance et apporte un soutien aux enfants souffrant de traumatismes psychologiques, au sein même de sa classe. »
Traduction: Lauriane G. pour l’Agence Média Palestine.
Source : Al Jazeera News.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Les forces de sécurité en Cisjordanie arrêtent 6 citoyens
.
Les services de sécurité de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie occupée ont arrêté six citoyens pour des raisons politiques, tout en continuant à arrêter les autres sans mandat ni base légale.
.
Les forces d’occupation arrêtent 5 Palestiniens de Naplouse et de Jénine
.
L’occupation arrête un palestinien au passage de Beit Hanoun
.
Le Hamas fustige les déclarations du ministre libanais des Affaires étrangères au sommet de Rome
.
Heniyah: le terrorisme israélien ne restera plus dans notre terre ni dans notre mer
.
La conférence de Rome promet 100 millions de dollars pour soutenir l’UNRWA
.
L’occupation prend d’assaut le cimetière d’Al Rahma à côté de la mosquée Al aqsa
.
Les forces d’occupation arrêtent le secrétaire du Fatah à Jérusalem
.
L’occupation remet une notification de confiscation des terres agricoles au sud de Naplouse
.
Commission parlementaire d’amitié algéro-palestinienne
.
L’UNRWA a besoin de fonds avant l’été, 100 millions promis par les donateurs
.
L’occupation plante des explosifs sur un site archéologique de Sebastia
.
OCHA lance un plan de réponse humanitaire à la situation tragique à Gaza
.
Abu Naim informe Hamdallah des circonstances de l’attentat de Gaza
.
Raids et arrestations en Cisjordanie occupée
.
Qu’avait dit Zahar à propos de l’attentat de Gaza?
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Flash info pour le 28 Joumada At-Thani 1439.

Flash info pour le 28 Joumada At-Thani 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Syrie : Cristiano Ronaldo soutient les enfants syriens sous les bombes.
Le célèbre footballeur Cristiano Ronaldo a récemment twitté une vidéo en faveur des enfants de la Ghouta orientale en Syrie.
La vidéo a été produite par l’organisation caritative Save the Children, créée en 1919 et qui aide les enfants du monde entier.
Dans son tweet, Ronaldo a écrit: “Soyez forts. Ayez la foi. N’abandonnez jamais.”
Ce n’est pas la première fois que la star du football s’associe à l’organisation pour aider les enfants en Syrie.
En 2016, il a tweeté une vidéo pour les soutenir, et Save the Children a annoncé qu’il avait fait un «don généreux».
Vous aussi, soutenez les enfants de Syrie en faisant un don à l’ONG Syria Charity.
reportage a voir sur islam et info.fr.

L’ONU cherche 540 millions de dollars pour l’aide palestinienne, principalement pour Gaza.
L’ONU estime qu’environ 540 millions de dollars seront nécessaires pour venir en aide aux territoires palestiniens en 2018.
Le coordinateur humanitaire de l’ONU, Jamie McGoldrick, a déclaré mercredi que les trois quarts de ce montant iront à Gaza, où “se déroule une tragédie. »
Un blocus israélien et égyptien sur Gaza est en place depuis depuis 2007 et l’élection du Hamas au gouvernement palestinien.
La moitié de la somme servira à soutenir les projets d’urgence de l’UNRWA, la principale agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, après que Washington ait réduit son financement cette année.
Le reste consiste à financer des projets d’alimentation, d’eau, de santé, d’assainissement, de logement et d’éducation.

USA : Réunion à la Maison Blanche sur Gaza sans représentation palestinienne.
Alors que la Maison Blanche se prépare à tenir une conférence pour résoudre la crise humanitaire dans la bande de Gaza , les Palestiniens de l’enclave assiégée disent que le sommet est une tentative d’effacer la cause palestinienne et de la transformer en “projet d’aide”.
Les représentants palestiniens, qui ont décliné l’invitation de la Maison Blanche à y assister, étaient absents lors de la conférence qui s’est tenue mardi à Washington, DC.
Cependant, des représentants d’une vingtaine de pays font partie des participants qui discuteront des problèmes de santé de Gaza, de son problème d’eau et d’électricité, ainsi que de la pauvreté et de la sécurité alimentaire.
Les pays et les organismes internationaux qui ont participé à la conférence comprennent Bahreïn, l’Égypte, l’Union européenne, la Jordanie, l’Arabie saoudite, Oman, le Qatar, les Émirats arabes unis, les Nations Unies, le Japon, Chypre, le Canada et Israël.
Les États-Unis étaient censés dévoiler plusieurs propositions traitant de certaines de ces questions.
Le beau-fils du président américain Donald Trump, Jared Kushner, et l’envoyé du Moyen-Orient, Jason Greenblatt, qui sont des partisans clés des politiques israéliennes de droite contre les Palestiniens, prendront la parole au sommet.
Les habitants de Gaza continuent de faire face à une situation désespérée à cause du blocus avec des pénuries d’ eau et d’ électricité , ainsi qu’un manque de médicaments et de médecins.
Le blocus israélien de Gaza , sous sa forme actuelle, est en place depuis juin 2007, lorsqu’Israël a imposé un blocus terrestre, maritime et aérien sur la région après que le Hamas ait remporté les élections dans l’enclave un an plus tôt.
Israël contrôle l’espace aérien et les eaux territoriales de Gaza, ainsi que deux des trois points de passage frontaliers; le troisième est contrôlé par l’Egypte . Israël et l’Égypte ont tous deux fermé leurs frontières et sont responsables de la détérioration des situations économiques et humanitaires.

Facebook supprime la page Facebook – à 2 millions de j’aime – d’un groupuscule raciste.
Facebook a interdit au groupe d’extrême-droite Britain First ainsi qu’à ses dirigeants de poster des incitation à la haine contre les minorités.
Le géant des réseaux sociaux a déclaré mercredi à plusieurs reprises qu’il avait averti le groupe d’extrême droite – qui a environ deux millions de mentions J’aime sur Facebook – qu’il avait violé les termes de ses directives sur les normes communautaires sur les discours incitant à la haine.
Cependant, Britain First “a publié à plusieurs reprises du contenu destiné à inciter à l’animosité et à la haine contre les groupes minoritaires, ce qui disqualifie sa pages de notre réseau”.
La décision intervient à la suite de peines d’emprisonnement prononcées à la fois contre le chef du groupe, Paul Golding, et la chef adjointe, Jayda Fransen. Les deux ont été reconnus coupables par un tribunal britannique au début du mois pour harcèlement contre une famille musulmane.
“Les gens viennent sur Facebook pour s’exprimer librement … Les gens peuvent exprimer des opinions controversées sans avoir besoin de dénigrer les autres sur la base de ce qu’ils sont”, indique le communiqué.
En décembre dernier, Twitter avait déjà interdit Britain First sur sa plateforme.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Allemagne : Une mosquée de Cologne vandalisée, les milices kurdes accusées.
Les murs de la mosquée Eyup Sultan à Cologne, au nord-ouest de l’Allemagne, ont été tagués dans la nuit du 12 au 13 mars. Les soupçons sont portés envers des sympathisants kurdes en conflit ouvert avec la Turquie. © AA
Les murs de la mosquée Eyup Sultan à Cologne, au nord-ouest de l’Allemagne, ont été tagués dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 mars. Des inscriptions comme « Afrin est partout » – du nom de la ville syrienne qui fait face à une offensive militaire turque visant à mater les milices kurdes qui s’y trouvent – ont été retrouvées peintes, orientant les soupçons des responsables de la mosquées vers des sympathisants du Parti kurke syrien (PYD) et du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) contre qui la Turquie est en conflit.
Cet acte de vandalisme est loin d’être un cas isolé. Selon Nevzat Yasar Asikoglu, président de l’association DITIB qui dirige la mosquée colognaise, « il y a eu 25 attaques ciblant des mosquées depuis le 1er janvier ». Il a lancé un appel aux autorités allemandes pour mobiliser les moyens nécessaires en vue d’arrêter les assaillants et de renforcer la sécurité des lieux de culte.
Selon l’agence turque Anadolu, des sympathisants du PYD/PKK ont menacé de commettre des attaques contre des institutions turques présentes en Allemagne en signe de protestation de l’opération menée par la Turquie à Afrin. Plusieurs mosquées tenues par des associations turques ont été la cible d’incendies criminels ces derniers jours, sans que la piste kurde ne soit confirmée à ce jour pour expliquer les attaques.
La Turquie a adressé, lundi 12 mars, une note diplomatique à l’intention du gouvernement allemand pour exiger des prises de mesures immédiates afin de protéger la communauté turque contre les violences émanant du PYD et du PKK.

Sur oumma.com, voici les titres.

Palestine : Le procès d’Ahed Tamimi reporté, une fois encore, par le tribunal militaire israélien.
Telle la détention administrative infligée aux Palestiniens, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, indéfiniment et arbitrairement pour mieux briser leur capacité de résilience, le simulacre de procès d’Ahed Tamimi et de sa mère Nariman n’en finit pas d’être reporté, semaine après semaine, pour mieux émousser la mobilisation internationale que leur incarcération a suscitée et les faire tomber dans l’oubli.
A défaut de pouvoir remettre leur audience aux calendes grecques, en les laissant croupir dans des geôles infâmes, le tribunal militaire israélien d’Ofer, aux ordres du pouvoir ultra-sioniste, vient de la repousser au 21 mars prochain. Un huis clos qui ne laisse rien augurer de bon, mais en dit long sur la manière de rendre la justice dans la « seule démocratie du Proche-Orient », derrière des portes closes et loin des objectifs des caméras, a été exigé.
Exit, donc, du tribunal la nuée de journalistes qui se pressaient jusqu’à présent dans le prétoire, et plus cruel encore, tous les membres de la famille de la jeune icône de la résistance palestinienne !
Comme nous le soulignait avec inquiétude Bertrand Heilbronn, le président de l’Association France Palestine Solidarité, dans l’entretien qu’il a récemment accordé à Oumma : « Le tribunal militaire d’occupation n’a cessé de retarder leur procès et a récemment procédé à des arrestations massives et arbitraires dans leur famille, et parmi les autres habitants du village de Nabi Saleh. On ne peut rien attendre de positif de la part de la justice militaire israélienne. Seule la mobilisation en leur faveur, qui est forte et mondiale (la pétition pour la libération de Ahed Tamimi a dépassé 1,7 millions de signatures), peut contraindre le pouvoir israélien à les libérer dès maintenant ».
Amnesty International n’a pas de mots assez forts pour condamner le maintien en détention de la très digne et courageuse Ahed Tamimi.
« Rien de ce que Ahed Tamimi a fait ne saurait justifier le maintien en détention de cette adolescente palestinienne. La jeune fille risque 10 ans de prison notamment pour une altercation avec des soldats israéliens qui, lourdement armés, s’étaient introduits dans la cour de sa maison, le jour où son cousin a été grièvement blessé par des tirs de l’armée.
Ahed Tamimi a enduré des interrogatoires musclés et des menaces ont été proférées à l’encontre de sa famille. Cette arrestation révèle le traitement inadmissible qu’infligent les autorités israéliennes aux mineurs palestiniens qui osent les défier. Chaque année, des centaines d’entre eux sont arrêtés, soumis à des mauvais traitements, parfois à des violences, et poursuivis devant des tribunaux militaires pour mineurs. »

L’épidémie de rougeole frappe l’Algérie et pourrait être de “grande ampleur”.
Les mêmes maux produisant les mêmes effets, en France comme en Algérie, l’épidémie de rougeole s’étend dans les deux pays presque simultanément, en raison d’une couverture vaccinale insuffisante, voire très faible, dans les deux cas.
Alors que la Direction générale de la santé (DGS) a tiré la sonnette d’alarme à Paris, mercredi 14 mars, redoutant « une nouvelle épidémie importante» dans l’Hexagone, au même moment, de l’autre côté de la rive méditerranéenne, c’est la professeure Leïla Smati qui s’est chargée d’alerter la population algérienne sur la propagation inquiétante de cette maladie infantile réputée très contagieuse, due à un virus et pour laquelle il n’existe pas de remède miracle.
Selon cette éminente praticienne, membre du Comité technique de prévention auprès de la direction de la santé, la rougeole qui, dans les cas les plus graves, peut entraîner des complications respiratoires, ou pire encore, être fatale, a frappé 13 wilayas, dont celles d’El Oued, de Ouargla et d’Illizi. 3 075 personnes en ont été affectées, et six malades y ont déjà succombé.
Bien que les services de santé algériens mettent tout en oeuvre pour enrayer l’épidémie avant qu’il ne soit trop tard, Leïla Smati n’a pas caché ses craintes de voir la rougeole faire des ravages dans les grands centres urbains, où les taux de vaccination sont particulièrement faibles, à son grand regret.
Déplorant que les taux de vaccination à Alger (14%), Tipiza (15%), Constantine (19%) ou encore Oran (25%) soient dangereusement bas, influencés par une « campagne de rejet », totalement infondée et irresponsable, orchestrée par « des associations de consommateurs et quelques scientifiques » qui font courir le bruit que ces vaccins sont de mauvaise qualité, Leïla Smati a tenu à souligner que le programme national de vaccination prévoyait de traiter 7 millions d’enfants. Or, à ce jour, seuls 3.5 millions ont été vaccinés.
Elle a également mis en garde contre les risques bien réels de voir une « épidémie de grande ampleur » s’y développer, rapidement, durablement et en faisant de nombreuses victimes.
reportage a voir sur oumma.com.

Syrie: Mohammad, l’âge de la guerre.
Mohammad n’avait que deux mois lorsque la guerre a éclaté dans son pays, en Syrie. Ce petit garçon de sept ans, comme plus d’un million d’autres enfants syriens, n’a jamais rien connu d’autre que les conflits meurtriers et l’exil. Mohammad vit désormais au Liban comme réfugié avec sa famille.
reportage a voir sur oumma.com.

Le grand projet de Ensemble contre l’Oubli : un ECO-VILLAGE pour les réfugiés Rohingyas au Bangladesh.
Depuis huit ans, elles déploient des trésors d’énergie pour lutter contre l’oubli dans lequel sont reléguées à la fois des statistiques sur la pauvreté tristement édifiantes, et plus grave encore, la souffrance de ceux qui se cachent derrière : les grands laissés-pour-compte de notre société de consommation.
La première est juriste et cheffe d’entreprise, à la tête de la société Kalym’Art (concept de cartes d’invocation sonores), la deuxième est une spécialiste de la finance, Karima Berkouki et Hakima Bendouch, respectivement présidente et co-dirigeante/trésorière de l’association Ensemble contre l’Oubli (ECO), ne ménagent pas leur peine pour éveiller les consciences, mobiliser les âmes de bonne volonté, à seule fin d’éradiquer, sur le terrain, la misère et l’exclusion.
Ces deux maux qui, dans la France du XXIème siècle et au-delà des frontières hexagonales, continuent de frapper cruellement les êtres les plus vulnérables, laissant dans leur sillage funeste un long cortège de victimes.
Née, en 2009, de la volonté manifestée par un groupe d’amis de rompre avec l’inaction pour s’investir pleinement dans l’humanitaire auprès des sans-abri, ces sans-voix sans ressources et parfois sans famille, d’abord à l’échelle nationale, puis internationale (Maroc, Pakistan, Bangladesh), l’association ECO a été officiellement portée sur les fonts baptismaux en juin 2010.
Se sentant investis d’une mission essentielle et urgente, voire vitale, ses membres fondateurs avaient choisi leur cœur de cible prioritaire : les personnes les plus précarisées, esseulées et déshéritées de ce bas monde, de toutes origines et confessions, qu’elles aient été fragilisées par un parcours de vie chaotique, gravement affectées par une crise humanitaire ou ébranlées par une catastrophe naturelle.
L’altruisme et l’entraide chevillés au corps, Karima Berkouki et Hakima Bendouch, épaulées par des bénévoles très dévoués, ont repris le flambeau avec une ardeur renouvelée, fidèles aux belles valeurs musulmanes que sont la solidarité, le respect de la dignité humaine, la générosité et le partage.
Après s’être attelées à développer, à Paris et en région parisienne, les actions phares d’ECO, à savoir « Un repas pour tous, tous pour un repas », « Un Aïd pour tous, tous pour un Aïd », « Opération Grand froid » ou encore tout un éventail d’ « Actions Exceptionnelles », elles ont souhaité faire le bien autour d’elles ailleurs, sous des cieux assombris par un génocide qui ne dit pas son nom, au chevet de l’une des minorités les plus persécutées au monde selon l’ONU : les Rohingyas.
Sensibles au sort effroyable subi par la communauté musulmane martyre de Birmanie, entraînée dans une fuite éperdue vers le Bangladesh voisin pour échapper à l’horreur d’une extermination ethnique, et à la crise humanitaire sans précédent qui l’y attendait, les deux fers de lance d’ECO ont, du 20 au 28 novembre 2017, accompli leur toute première mission humanitaire sur place, dans le camp de réfugiés de Kutupalong, le plus important de la localité de Cox’s Bazar.
Plus de 600 kits d’urgence (1 kit alimentaire, 1 kit de cuisine, 1 kit vestimentaire et 1 kit de survie, avec une lampe led à énergie solaire) ont été distribués à des familles composées de 2 adultes et 4 enfants, soit au total à 3 600 personnes.
Alors que la menace d’une catastrophe sanitaire de grande ampleur fait planer une épée de Damoclès, une de plus, sur les malheureux réfugiés Rohingyas – 1 million d’entre eux s’entassaient dans des camps saturés en octobre dernier – l’association ECO a décidé de renforcer son action humanitaire au Bangladesh, en voyant plus grand, plus salubre et plus sécurisant.
Après avoir germé dans l’esprit de Karima Berkouki et Hakima Bendouch, la construction d’un ECO-VILLAGE, conçu comme un véritable havre de paix abritant les nouveaux damnés de la terre du Myanmar, apatrides chez eux et sans statut sur le territoire bangladais, est en train de passer de l’idée à la réalisation, étape par étape, ou plutôt pierre par pierre.
Les deux responsables d’ECO s’apprêtent à s’envoler pour Dacca, la capitale du Bangladesh, afin de superviser sur place le forage d’un puits qui, à terme, approvisionnera en eau potable le futur centre de vie destiné aux Rohingyas.
L’ECO-VILLAGE : un grand projet humanitaire, auquel chacun de vous peut apporter sa petite pierre :
Construction d’un centre de vie divisé en 3 espaces prenant en compte l’urgence, l’aide à l’insertion et l’autonomie :
=> Création d’un espace socio professionnel les formant à la couture, à la réparation des puits, aux premiers soins et toutes formations considérées comme nécessaire,
Objectif : acquérir une autonomie, grâce à la mise en place de solutions durables.
=> Création d’espaces privilégiant la thérapie par le jeu pour les enfants et par la parole, individuelle ou collective, pour ces femmes et ces hommes traumatisés par les exactions dont ils ont été victimes.
Construction d’une mosquée (avec citerne et robinetteries pour ablutions),
Construction d’un puits profond permettant l’accès à l’eau potable,
Construction de 50 maisons individuelles, 10 douches, 10 toilettes.
Chaque construction sera fournie en énergie solaire : panneaux solaires et lampes Led.
Pour que ce grand projet sorte de terre et puisse être un refuge digne de ce nom pour des familles Rohingyas en détresse, en plein cœur d’un Bangladesh qui est non seulement l’un des pays les plus pauvres de la planète, mais est également en proie à des catastrophes naturelles dévastatrices, l’association ECO lance aujourd’hui un appel aux dons sur Oumma.
On ne le répétera jamais assez : il n’y a pas de petites contributions (voir ci-dessous les moyens de paiement et les contacts d’ECO). Les petits ruisseaux ont toujours fait les grandes rivières.
reportage a voir sur oumma.com.

Palestine : heurts entre la police et des juifs ultra-orthodoxes qui refusent le service militaire d’israel.
«Nous préférons mourir et ne pas être enrôlés» : pour marquer leur opposition au service militaire obligatoire en Israël, des juifs ultra-orthodoxes ont bloqué une route, avant d’être délogés de force par la police, près de Tel Aviv.
reportage a voir sur oumma.com.

Procès en appel de Zemmour: son avocat mis en difficulté.
La procureure a requis ce mercredi la confirmation de la condamnation d’Eric Zemmour, poursuivi pour incitation à la haine et discrimination par CAPJPO-EuroPalestine, suite à ses propos sur la 5ème chaîne, dans l’émission « C à Vous » du 6 septembre 2016.

Eric Zemmour avait fait appel de cette condamnation prononcée le 22 juin 2017, mais il n’a pas fait l’honneur de sa présence aux juges, pas plus qu’en première instance, devant la 17ème chambre correctionnelle…
Son avocat n’en a pas moins débité des tonnes d’énormités pour tenter de faire croire que son client ne s’en était pas pris aux musulmans mais à leur religion, alors que l’écrivain récidiviste avait expliqué que tous les musulmans étaient des terroristes, et que même s’ils ne le disaient pas, ils approuvaient tous le “Djihad guerrier”, et les attentats perpétrés au nom de l’islam.
Mais il s’est au préalable lancé dans de longues diatribes — totalement hors sujet— sur le boycott d’Israël et l’antisionisme, éructant : “La critique de l’islam est une opinion, mais celle du sionisme est une discrimination » ! Et de citer ce pauvre Macron, le dîner du CRIF, et autres spécialistes de la question…
Après avoir une nouvelle fois prétendu que notre association CAPJPO-EuroPalestine n’était pas recevable, car elle « n’est pas une vraie association antiraciste, contrairement à SOS Racisme ou à l’Union des Etudiants Juifs de France », Me Pardo, s’est longuement prévalu de la non condamnation par les tribunaux de tous les propos et dessins racistes… contre les musulmans.
Puis, il a mis quelques ballons dans ses propres buts, en affirmant qu’Eric Zemmour ne critiquait pas tous les musulmans, mais seulement ceux qui étaient « observants », ou encore « ceux des banlieues ».
Grand « expert » de l’Islam, il a longuement disserté à la barre sur les différences entre les “religions judéo-chrétiennes, où l’on peut être libéral, et l’Islam, religion verticale, qui force tous les Musulmans à couper les mains des voleurs et à donner une moindre part d’héritage aux filles ».
“Je connais des synagogues et des églises libérales, mais pas de mosquées libérales », a asséné ce fin connaisseur.
Face à la procureure, qui a estimé que l’affirmation d’Eric Zemmour, selon laquelle “il faut donner le choix entre l’islam et la France” aux musulmans » était clairement une discrimination religieuse, Maître Pardo sur sa bêtise perché, a répliqué que cette phrase était simplement “l’équivalent de la séparation de l’Eglise et de l’Etat » ! Prenant décidément les juges pour des imbéciles, comme si la séparation de l’Eglise et de l’Etat » voulait dire que les catholiques devaient quitter la France !
Se référant à de récents arrêts de la Cour de Cassation, qui ont estimé que le délit de discrimination et d’incitation à la haine, pour être constitué, doit se baser sur « une exhortation explicite ou implicite » à la discrimination ou à la haine, l’avocat d’Eric Zemmour n’a rien trouvé de mieux à plaider que son client « n’avait exhorté personne à tuer ou torturer des musulmans » !
Le jugement sera rendu le 3 mai prochain.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Le dernier sermon du Prophète Mouhammad ( Que la paix et le salut soit sur lui ).
Le dernier sermon du Prophète (PBDSL), dit aussi sermon de l’adieu, a eu lieu à la Mecque au moment du pèlerinage, le 9e jour du mois de Dhul-Hijja de l’an 10 de l’Hégire, en 632. Ce sermon occupe une place importante dans le message du Prophète, importance justifiée autant par l’intensité émotionnelle du moment où il fut prononcé que par les enseignements cardinaux qu’il délivre à l’humanité. Il constitue à ce titre le testament moral et spirituel du Prophète (paix et salutations de Dieu sur lui).
Début du sermon.
« Ô peuple ! Écoutez-moi attentivement, car je ne sais pas si, après cette année-ci, je serai encore parmi vous. Écoutez, donc, ce que je vous dis avec beaucoup d’attention et transmettez ce message à ceux qui ne pouvaient être présents parmi nous aujourd’hui.
« Ô peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité comme sacrés, considérez aussi la vie et les biens de chaque musulman comme sacrés. Retournez à leurs légitimes propriétaires les biens qui vous ont été confiés. Ne blessez personne afin que personne ne puisse vous blesser. Souvenez-vous qu’en vérité, vous rencontrerez votre Seigneur et qu’effectivement, Il vous demandera compte de vos actes. Dieu vous a défendu de pratiquer l’usure [de prendre ou payer de l’intérêt], donc tout intérêt non-payé sera maintenant annulé. Votre capital, cependant, vous revient. Vous n’infligerez ni d’endurerez aucune injustice. Dieu a décidé de rendre l’intérêt illicite, et tout intérêt qui était dû à Abbas ibn Abd’al Mouttalib sera maintenant annulé.
« Méfiez-vous de Satan, pour le salut de votre religion. Il a perdu tout espoir de ne pouvoir jamais vous amener à commettre les grands péchés; attention, donc, à ne pas le suivre dans les péchés mineurs.
« Ô peuple ! Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous. Souvenez-vous que c’est par la permission de Dieu que vous les avez prises pour épouses et que c’est Dieu qui vous les a confiées. Si elles respectent vos droits, alors à elles appartient le droit d’être nourries et habillées convenablement. Traitez donc bien vos femmes et soyez gentils envers elles, car elles sont vos partenaires et elles sont dévouées envers vous. Il est de votre droit qu’elles ne se lient pas d’amitié avec des gens que vous n’approuvez pas, et qu’elles ne commettent jamais l’adultère.
« Ô peuple ! Écoutez-moi bien : adorez Dieu, faites vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois de Ramadan, et donnez votre richesse en zakat (aumône légale). Accomplissez le pèlerinage (hajj) si vous en avez les moyens. Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est point supérieur à un non-Arabe, et un non-Arabe n’est point supérieur à un Arabe ; et les Blancs ne sont point supérieurs aux Noirs, de même que les Noirs ne sont point supérieurs aux Blancs. Aucune personne n’est supérieure à une autre, si ce n’est en piété et en bonnes actions. Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans. Vous êtes tous égaux. Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins qu’on ne vous ait fait un don librement et de plein gré. Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres.
« Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et répondrez de vos actes. Prenez garde, donc, ne vous écartez pas du droit chemin après ma mort. Ô peuple! Aucun prophète ni messager ne viendra après moi, et aucune nouvelle religion ne naîtra. »
« Raisonnez bien, ô peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et mon exemple, la sunna. Et si vous les suivez, jamais vous ne vous égarerez.
« Que tous ceux qui m’écoutent transmettent ce message à d’autres, et ceux-là à d’autres encore; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, ô Dieu, que j’ai transmis Ton message à Tes serviteurs. »
Fin du sermon.
Alors que le Prophète termina son dernier sermon et, alors qu’il se tenait près du sommet de Arafat, le verset suivant du Coran lui fut révélé : « Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous et J’ai accompli Mon bienfait sur vous. Et J’ai choisi l’islam comme religion pour vous. » (Sourate 5, verset 3).

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Si Afif reçoit une délégation du département des relations extérieures du comité central du parti communiste cubain : Une coopération exemplaire.

Le Président Bouteflika a présidé hier une réunion du Conseil des ministres : Accélérer l’ancrage de la langue amazighe dans les services publics.

Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables : La nature a horreur du vide.

Thomas Waldhausser, commandant militaire américain pour l’Afrique (Africom) : » L’Algérie, un partenaire hautement capable ».

Le professeur Soukehal Abdelkrim, invité du Forum d’El Moudjahid : » La vaccination demeure l’unique solution « .

Arrivée, hier, du ministère de l’Intérieur français à Alger : Cap sur la lutte antiterroriste.

Le climat des affaires pourrit la vie des promoteurs : Investir en Algérie ou le parcours du combattant.

Ghania Eddalia aux travaux de la 62ème session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies : » L’Algérie attachée à toutes les résolutions onusiennes « .

Ghardaïa : Mise en place d’une cellule de veille préventive contre la rougeole et la rubéole.

Journée parlementaire sur l’industrie militaire en Algérie : L’autosuffisance avant l’exportation.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

France : La ministre des Sports lance une campagne de prévention contre les discriminations et la violence.
Il y a quelques jours encore, samedi 10 mars, des supporters de Lille ont envahi la pelouse lors du match contre Montpellier, s’en prenant physiquement aux joueurs du LOSC. Neuf supporters viennent d’être interpellés et mis en garde à vue.
L’Union nationale des joueurs professionnels a alors appelé à « frapper fort, agir vite et ensemble » contre ceux qui s’en sont pris aux joueurs. Elle a fait savoir qu’elle souhaitait un « stade, à l’intérieur duquel seront bannis la violence ordinaire, le racisme et tous les maux de notre société, qui s’y invitent pourtant aujourd’hui encore avec une régularité confondante », comme le rapporte le journal l’Humanité.
Un souhait partagé par la ministre des sports Laura Flessel, comme elle l’a fait savoir ce matin sur RTL : « Aujourd’hui, c’est zéro tolérance pour la violence dans le sport », faisant référence au dernier incident à Lille.
Ainsi, le 9 avril prochain, la ministre a décidé de convier au ministère l’instance nationale du supportérisme. Elle lance également une campagne contre les violences dans le sport, à destination des sportifs, des clubs, des supporters, des éducateurs, et des accompagnateurs.
Déjà en décembre dernier, la ministre s’était emparée de cette problématique suite aux cris racistes lors d’un match en Grèce. Elle avait demandé à ce que les règlements évoluent et prennent davantage en compte les cas de racisme pour des sanctions adaptées.
« On travaille avec les représentants des clubs de supporters. L’idée, c’est de prévenir, d’éduquer, de communiquer pour montrer le bon exemple et mettre en sécurité les joueurs et les arbitres », a t’elle précisé. Elle appelle d’ailleurs à nouveau les clubs à se montrer plus ferme dans leur règlement.
La ministre, ancienne escrimeuse, qui se dit elle-même avoir été victime de racisme en tant que sportive, réunira également les présidents de fédérations internationales en marge de la Ryder Cup, une compétition de golf accueillie en septembre 2018 en France.
Elle souhaite les rencontrer afin de « travailler sur tout ce qui touche au racisme, au sexisme, à la violence dans les stades et les instances sportives », et espère une collaboration au niveau européen et international.
Pour elle, la France, qui accueillera plusieurs grandes compétitions sportives dans les années à venir dont la coupe du monde de Rugby en 2023 et les Jeux Olympiques en 2024 se doit d’être leader dans ce domaine.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’occupation plante des explosifs sur un site archéologique de Sebastia
.
Dans la ville de Naplouse au nord de la Cisjordanie, des unités de génie ont planté un engin explosif sur un site archéologique au nord-ouest de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.
.
OCHA lance un plan de réponse humanitaire à la situation tragique à Gaza
.
Abu Naim informe Hamdallah des circonstances de l’attentat de Gaza
.
Raids et arrestations en Cisjordanie occupée
.
Qu’avait dit Zahar à propos de l’attentat de Gaza?
.
Qalqilya: Des unités spéciales israéliennes kidnappent un palestinien
.
Une épouse d’un prisonnier palestinien de Jénine arrêtée
.
Bombardement israélien cible des sites palestiniens à l’est de Gaza
.
Zoabi expulsée une semaine de la Knesset après avoir décrit les soldats israéliens d' »assassins »
.
Un jeune homme arrêté à Jérusalem et des caméras installées à Hébron
.
Une grève totale dans les écoles de Gaza
.
L’occupation fait exploser le mât de drapeau palestinien à Sebastia
.
86 colons prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa
.
A Rome, l’ONU va chercher des fonds urgents pour les réfugiés palestiniens
.
L’occupation prend d’assaut Hawooz » à Hébron
.
L’assassin du jeune al-Charif demande que sa peine soit de nouveau réduite
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice