MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 4 Rabi Al Awwal 1438.

Flash info du 4 Rabi Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Santé : Les avantages surprenants de boire du thé vert tous les jours pendant un mois.

Pendant des siècles, le thé vert, originaire de la Chine et de l’Inde, a été salué pour ses bienfaits pour la santé, mais cette délicieuse boisson a récemment gagné en popularité aux États-Unis. Après l’eau, le thé est considéré comme la boisson la plus consommée dans le monde.

Le thé vert est si bon pour nous que même le monde scientifique vante ses nombreux avantages pour la santé. Allant de la diminution de graisse corporelle, stabilise les niveaux de sucre dans le sang, prévient l’athérosclérose et plusieurs types de cancer, le thé vert semble aider de nombreux problèmes médicaux. Les catéchines qui sont les composants végétaux bénéfiques du thé vert sont les plus étudiés. Les catéchines sont un type d’antioxydant qui combat les radicaux libres et répare les cellules.

Le thé vert est l’un des thés les moins transformés et contient le plus d’antioxydants et de polyphénols bénéfiques. Néanmoins, 78% du thé consommé dans le monde est le thé noir, alors que seulement environ 20% est le thé vert.

Kelly Burch a révélé les bénéfices pour la santé de boire au moins une tasse de thé vert par jour pendant un mois :

1. Élimine l’aspartame.

Un des plus grands avantages selon Kelly. Bien que l’eau soit sa boisson habituelle de choix, quand elle désirait quelque chose de doux elle optait toujours pour le thé glacé « sans sucre » acheté en magasin, mais chargé d’aspartame.

L’aspartame a été lié à une variété de problèmes de santé, y compris des maux de tête, perte de mémoire, perte de la vision, dépression, convulsions, coma et cancer. En outre, il peut imiter les symptômes de maladies telles que la sclérose en plaques (SEP), le lupus, le trouble déficitaire de l’attention, la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

2. Prévient le rhume.

Le thé vert est riche en antioxydants qui profitent à l’ensemble du corps. Au cours de l’expérience de Kelly, toute sa famille a vécu un froid terrible avec les maux de gorge qui vont souvent avec. Alors que son enfant en bas âge était le plus malade, elle ne l’a pas été – « Est-ce le pouvoir antioxydant du thé vert? » se demandait-elle.

Tel que rapporté par les faits biologiques , la recherche a montré que les personnes qui consomment du thé vert sur une base régulière n’attrapent pas facilement une infection bactérienne ou virale par rapport aux non-buveurs de thé. Les catéchines du thé vert empêchent les bactéries ou les virus de se fixer aux parois cellulaires et d’infecter la cellule.

3. Possible aide à la perte de poids.

Bien que certaines études cliniques suggèrent que les extraits de thé vert peuvent stimuler le métabolisme et aider à brûler la graisse, d’autres études montrent cependant aucun avantage de perte de poids. Que ce soit le thé vert ou un mode de vie plus sain, Kelly est incertaine.

Néanmoins, elle a conclu que, sans aucun doute, le thé vert a amélioré sa santé. Les propriétés du thé l’ont rendu moins anxieuse. Boire une tasse de thé vert par jour n’est pas une potion magique, c’est certain, mais c’est une pièce du puzzle quand on désire une vie plus saine.

Clic pour voir la Source de l’article

***


A Mayotte, Marine Le Pen séduit les musulmans .

La présidente du Front national a lancé sa campagne de conquête les voix des habitants de l’Outre-mer en vue de l’élection présidentielle de 2017.

Contre toute attente, Marine Le Pen a reçu un accueil convivial à Mayotte, territoire située dans l’archipel des Comores, à proximité de Madagascar. Sur cette île habitée à 95 % par des musulmans, il n’y a eu pas eu de réactions de défiance observée durant son passage les 30 novembre et 1er décembre. Bien au contraire, le climat d’hostilité à Mayotte envers les sans-papiers issus des autres îles comoriennes a été favorable à la candidate FN.

La députée européenne en a profité pour accuser les autorités françaises d’avoir « fait en sorte qu’ils continuent de venir ». Elle a annoncé sa volonté de retirer le droit du sol et de « supprimer les aides sociales aux clandestins » sous les hourras de la foule venue la soutenir.

Marine Le Pen a rencontré des dignitaires religieux de l’île, parmi lesquels des cadis de Mayotte qui lui ont remis un rapport sur leur changement de statut suite à la départementalisation de 2011.

Le grand cadi Bacar Nourdine a déclaré qu’ « il ne faut prendre personne de haut (…) lorsqu’on vous sollicite, la bienséance veut qu’on réponde favorablement, nous n’avons rien à perdre ». Il a également dit « implorer Dieu » pour que la leader du FN devienne présidente de la République en 2017. « Un certain nombre de nos adversaires font croire que nous sommes des adversaires de la religion musulmane, c’est faux. Je suis très attachée à la laïcité (…). Je lutterai contre le fondamentalisme islamiste comme l’a fait aussi le grand Cadi », a ainsi souligné la présidente frontiste.

Elle a ajouté à cela qu’elle se dit convaincue que l’influence des religieux « a permis de prévenir les dangers qui pèsent sur l’île en raison de l’abandon du rôle régalien de l’État ». Concernant le statut des 19 cadis qui dépendent aujourd’hui d’un service de médiation sociale au sein du conseil départemental, Marine Le Pen a répondu ceci : « Vous avez un magistère spirituel. Faut-il pour autant déléguer à un responsable religieux le soin de faire le travail de la République ? Je n’en suis pas convaincue. » Avant Mayotte, elle s’était rendue à La Réunion. Elle devait se rendre en Guyane mais a finalement décidé de reporter ce voyage pour rentrer en métropole.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Marine Le Pen à Mayotte

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Le CSA met en garde RTL et France 5 face à Eric Zemmour.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a annoncé, jeudi 1er décembre, qu’il a adressé une mise en garde à l’égard des responsables de RTL et de France Télévisions suite aux passages à l’antenne d’Eric Zemmour, condamné en novembre pour provocation à la haine des musulmans.

Dans le cadre de la promotion de son livre Un quinquennat pour rien, le polémiste a été reçu dans l’émission C à vous sur France 5 le 6 septembre, puis le lendemain dans 6 minutes pour trancher sur RTL. Le 16 septembre, il a également été l’invité de Bourdin Direct sur BFMTV. Le CSA a fait savoir que « certains auditeurs et téléspectateurs ont dénoncé auprès du Conseil un discours qu’ils percevaient comme une forme de racisme et d’islamophobie ». Il rappelle en outre que « la maîtrise de l’antenne doit être proportionnée au discours de l’invité et donc particulièrement forte lorsque ce dernier se caractérise par l’exacerbation des antagonismes au sein de la société française et la justification de comportements discriminatoires ».

Le CSA a jugé lors de son assemblée plénière du 23 novembre que Jean-Jacques Bourdin a su maîtriser son antenne, « dans la mesure où les propos de l’invité ont fait, le plus souvent, l’objet d’une contradiction parfois vive, et en a fait part à l’éditeur ». En revanche, concernant RTL et France, la maîtrise de l’antenne a été « insuffisamment assurée au regard de la gravité des propos tenus ».

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Présidentielle 2017 : François Hollande renonce à se représenter .

François Hollande a décidé de ne pas se représenter à l’élection présidentielle de 2017. Le chef de l’Etat en a fait l’annonce jeudi 1er décembre, lors d’une allocution donnée en direct depuis l’Elysée.

« Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d’elle. Aussi, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle, au renouvellement donc de mon mandat », a déclaré celui dont la cote de popularité est au plus bas dans l’opinion publique.

Evoquant son propre bilan depuis son élection en mai 2012, il a fait savoir que le « seul regret » qu’il nourrissait de son mandat est d’avoir proposé la déchéance de nationalité, un projet de loi qui avait gravement divisé la gauche.

C’est la première fois dans l’histoire de la Ve République qu’un président en exercice décide de ne pas se présenter à sa propre succession après un seul mandat.

L’annonce de sa décision intervient alors que s’est ouverte, jeudi 1er décembre, la campagne pour la primaire de la gauche. Elle intervient aussi quelques jours après la victoire de François Fillon à la primaire de la droite. « Je respecte la personne, le parcours de François Fillon, mais j’estime que les projets qu’ils portent mettent en cause notre modèle social », a indiqué François Hollande. Les yeux se tournent à présent vers le Premier ministre Manuel Valls qui pourrait annoncer prochainement sa candidature à la présidentielle.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le message de solidarité d’un texan à des destinations des musulmans.

Dans l’Amérique de Trump marquée par une montée très inquiétante de l’islamophobie, des honnêtes citoyens n’hésitent pas à manifester leur indignation en envoyant des messages de paix, d’amitié et de solidarité. C’est le cas de Justin Norman, un texan, vêtu d’un chapeau, et portant une barbe blanche. Son look de vieux sage, ainsi que son message ont fait un tabac sur les réseaux sociaux.

Ce dernier a été pris en photo tenant une pancarte devant le centre islamique d’Irving près de Dallas durant le week-end de Thanksgiving. Sur cet écriteau, Justin Norman a tenu à rappeler les valeurs qui sont les siennes en inscrivant à destination de ses compatriotes musulmans : « Vous êtes des nôtres, soyez bénis, nous formons une seule Amérique. »

Clic pour voir la Source de l’article

***


Jammeh reconnaît sa défaite en Gambie.

Le président gambien Yahya Jammeh, qui dirige son pays d’une main de fer depuis 22 ans, a reconnu sa défaite à la présidentielle face au candidat d’une coalition d’opposition, Adama Barrow, a affirmé vendredi la Commission électorale. L’annonce a créé la surprise.

“Il est vraiment exceptionnel que quelqu’un qui a dirigé le pays aussi longtemps ait accepté sa défaite”, a déclaré le président de la Commission électorale, Alieu Momar Njie, aux journalistes, peu avant l’horaire prévu pour l’annonce officielle des résultats à la mi-journée, qui était de nouveau reportée.

M. Jammeh, arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 1994, élu en 1996 puis largement réélu tous les cinq ans depuis, s’était dit certain d’une nouvelle victoire, et ses détracteurs lui prêtaient l’intention de n’accepter aucune autre issue.

Il avait prévenu qu’il ne tolérerait aucune contestation des résultats dans la rue, mais exclusivement devant les tribunaux, assurant que la fraude était impossible. Depuis vendredi matin tôt, les forces de sécurité étaient déployées en masse à Banjul, la capitale de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

La télévision d’Etat a indiqué à l’AFP que M. Jammeh devait faire une déclaration dans la journée pour féliciter M. Barrow

Le réseau internet et les communications téléphoniques internationales, qui avaient été coupés depuis mercredi soir afin d’empêcher la diffusion de résultats non officiels, ont été rétablis vendredi, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Le directeur de campagne du président sortant, Yankuba Colley, n’a pas souhaité se prononcer sur les résultats, mais a assuré que M. Jammeh les accepteraient.

“Quand les Gambiens rendent leur verdict, il le respecte”, a-t-il déclaré à l’AFP.

Selon de premiers résultats annoncés à la télévision par la Commission électorale, M. Barrow l’emportait symboliquement sur l’ensemble des circonscriptions de Banjul, avec 49,67% des voix, devant M. Jammeh à 42,64% et Mama Kandeh, ex-député du parti au pouvoir et candidat d’une nouvelle formation, à 7,6%.

Les trois candidats sont tous âgés de 51 ans, étant nés en 1965, année de l’indépendance de cette ex-colonie britannique.

Quelque 890.000 électeurs, sur près de 2 millions d’habitants de ce pays enclavé dans le territoire sénégalais, hormis sa façade atlantique, étaient appelés aux urnes jeudi, pour départager les trois candidats.

– Forte participation –.

Dès la fermeture des bureaux de vote, qui ont connu une grande affluence, a débuté le décompte des billes déposées dans les trois bidons de couleurs différentes – vert pour Jammeh, gris pour Barrow et violet pour Kandeh – un système de vote unique au monde.

“Par la grâce de Dieu Tout-Puissant, ce sera le plus grand raz-de-marée de l’histoire de mes élections dans ce pays”, avait lancé jeudi Yahya Jammeh après avoir voté.

L’opposant Adama Barrow avait affiché la même assurance. “S’il (Jammeh) perd, il faut qu’il reconnaisse sa défaite. Et nous savons qu’il va perdre”, avait-il déclaré jeudi à l’AFP.

Le département d’Etat américain a salué “une participation manifestement élevée et un climat généralement pacifique” lors du vote, mais s’est inquiété “des pressions et des intimidations” avant le scrutin.

La Gambie a également fermé depuis mercredi soir ses frontières terrestres, comme à chaque élection, selon une source de sécurité sénégalaise.

Selon des analystes et l’opposition, c’était la première fois que le régime, qui a survécu à de nombreuses tentatives de coup d’Etat, était sérieusement menacé par un scrutin, au terme d’une campagne marquée par l’expression d’un pluralisme inhabituel.

Malgré la répression, la parole se libère depuis des manifestations en avril pour réclamer des réformes politiques, puis pour dénoncer la mort en détention d’un opposant et la condamnation en juillet à trois ans de prison d’une trentaine de participants à ces rassemblements, dont le chef de l’opposition, Ousainou Darboe.

Les ONG et certaines chancelleries condamnent les violations des droits de l’Homme sous Yahya Jammeh, des accusations qu’il rejette.

Beaucoup de Gambiens portent néanmoins à son crédit la stabilité du pays et certains progrès, notamment en matière d’éducation et de santé. Mais de nombreux autres fuient la pauvreté et la répression sur les routes de l’émigration clandestine.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Santé: Ce que de l’eau glacée fait à votre corps vous choquera !

L’eau glacée est très désirée par les êtres humains, surtout après avoir eu une journée mouvementée ou une activité intense sous le chaud soleil. La plupart recherche des boissons fraîches ou de l’eau glacée pour se rafraîchir et refroidir la température du corps. Cette mauvaise habitude est à bannir à cause de tous les méfaits que l’eau glacée a sur notre corps.

Il faut savoir tenir compte de la température à laquelle nous prenons régulièrement des boissons froides. La température du corps humain est de 37,6 °C. Si nous élevons cette température de quelques degrés, le corps commence à montrer des signes de détresse, ce qui fait que beaucoup disent après avoir une fièvre, et tente après de trouver un moyen de revenir à l’homéostasie ou au fonctionnement normal

Les experts disent que boire de l’eau glacée régulièrement pourrait avoir un impact négatif sur le cœur et le système digestif, expliquant que l’eau glacée est à une température qui est contraire à la température globale dans le système du corps.

Même si les boissons glacées ou l’eau ont de nombreux avantages pour la santé, selon certains. Retenez que boire de l’eau glacée ne peut que donner un soulagement temporaire et boire de l’eau glacée régulièrement a ses inconvénients sur la santé du corps.
Voici quelques raisons pour lesquelles vous ne devriez pas boire de l’eau glacée…

1. Elle Ralentit la digestion.

Boire de l’eau glacée entrave le processus de digestion des aliments car il provoque le rétrécissement de vos vaisseaux sanguins. Cela peut ralentir le processus de digestion et quand la nourriture n’est pas digérée correctement, les nutriments sont perdus ou non absorbés par le corps.

2. Elle peut causer des maux de gorge.

Boire de l’eau glacée peut causer l’accumulation de la muqueuse respiratoire, qui est une couche protectrice des voies respiratoires. Lorsque cette couche est congestionnée, les voies respiratoires sont exposées et deviennent vulnérables à diverses infections et donc les chances pour votre gorge d’être endolorie sont élevées.

3. Elle cause la pénurie de nutriments.

La température du corps est 37 degré et quand vous buvez quelque chose à une température très basse, votre corps doit dépenser de l’énergie pour réguler la température. Cette énergie usée est autrement utilisée pour digérer les aliments et absorber les nutriments, laissant ainsi votre corps à court de nutrition.

4. Elle diminue votre fréquence cardiaque.

Boire de l’eau glacée diminue votre fréquence cardiaque. Des études ont montré que boire de l’eau glacée stimule le nerf vague.

Le nerf vague également appelé nerf pneumogastrique, nerf cardio-pneumo-entérique, nerf sympathique ou nerf cardiaque est le 10ème nerf crânien et est une partie importante du système nerveux autonome du corps qui contrôle les actions involontaires du corps. Le nerf vague sert de médiation à l’abaissement de la fréquence cardiaque et les basses températures de l’eau glacée agissent comme un stimulus pour le nerf qui provoque la baisse de la fréquence cardiaque.

En conclusion, prenez l’eau à une température normale, le cerveau est sensible au changement de température et c’est pourquoi il gèle quand on boit de l’eau froide au début, une telle réaction continue n’est pas bonne pour le cerveau, d’autant plus qu’il est conseillé aux gens de ne pas prendre des médicaments avec de l’eau glacée. Cela signifie que vous n’obtiendrez pas le résultat escompté des médicaments, parce que l’eau glacée ne sera pas absorbée pas à temps.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Cameroun : Les étudiants grévistes de l’université de Buea traînés au tribunal, voici la décision du juge.

Il y a quelques jours, une grève des étudiants a débuté au sein du campus universitaire de Buea. A en croire nos confrères de actucameroun, les étudiants grévistes revendiquaient le paiement de leurs primes d’excellence et la suppression de la pénalité de 10 000 F CFA, liée au non respect des délais prescrits pour le paiement des droits universitaires.

Mais la revendication qui était jusque là pacifique s’est vite transformée en un mouvement d’affrontement entre les hommes en tenue et les étudiants. Des débordements ont été enregistrés de part et d’autre. Les étudiants balançaient des jets de pierre en direction de la police et la gendarmerie. En guise de représailles, les hommes en tenue ont procédé à des arrestations massives, avec une grande brutalité et une barbarie sur des étudiants, selon plusieurs témoins. Sur les réseaux sociaux, l’on pouvait voir des étudiants traînés dans la boue, d’autres frappés comme des vulgaires bandits.

Par la suite, certains étudiants grévistes ont été interpellés et embarqués dans les camions de gendarmerie comme des sardines, dans des conditions effroyables, tous sales, amochés par la brutalité de leurs geôliers.

Ce jeudi matin, ils ont été conduits au tribunal de première instance de la région de sud-ouest à bord des camions de la gendarmerie. Après avoir rencontré le juge, ils ont été purement et simplement relaxés. Aucune charge n’a été retenue contre eux.

Il faut dire que ces dérapages enregistrés dans la police et la gendarmerie camerounaises démontrent à suffisance que l’Etat Camerounais a encore du chemin à faire en matière de respect des droits de l’homme, selon plusieurs observateurs, qui ajoutent ne pas comprendre comment de nos jours, un Etat comme celui qui se veut de Droit peut permettre une telle atteinte à la valeur et à la dignité humaine?

L’Etat camerounais a encore beaucoup d’effort à fournir pour la promotion des libertés individuelles et du respect des droits de l’homme, selon un autre étudiant qui a requis l’anonymat.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Des victimes indignées par un projet visant à empêcher la poursuite de Saoudiens pour le 11 septembre.

Des sénateurs républicains cherchent à modifier la loi sur le soutien au terrorisme pouvant permettre de poursuivre l’Arabie saoudite pour son implication dans les attentats du 11 septembre, causant l’ire de la principale association de victimes.

Une association représentant les familles des victimes et les survivants des attaques du 11 septembre 2001 ont accusé les sénateurs républicains John McCain et Lindsey Graham de vouloir «torpiller» la loi visant à s’attaquer aux soutiens des terroristes (JASTA), en «imposant des modifications demandées par les lobbyistes saoudiens».

«Nous avons consulté les amendements proposés et c’est une trahison absolue», a affirmé Terry Strada, président d’une association de victimes et de leurs familles. «Le président-élu a été très clair sur son soutien à la loi JATSA et il n’y a aucun risque qu’il ne soutienne ce genre de coup de couteau dans le dos des familles du 11 septembre», a-t-il ajouté.

Les deux sénateurs républicains ont proposé des changements indiquant que les poursuites ne pourraient être opérées que contre des pays connus pour financer ou soutenir le terrorisme.

«Tout ce que nous disons aux alliés des Etats-Unis, c’est que vous ne pourrez être poursuivis aux Etats-Unis pour un acte de terrorisme à moins que vous ne soyez impliqué, et la même chose s’applique à nous dans votre pays», a expliqué Lindsey Graham au Sénat le 30 novembre. Pour les deux sénateurs, ces modifications visent à protéger les intérêts des Etats-Unis.

La loi JASTA a été votée après que Barack Obama a essayé d’y apposer son veto, rejeté par une grande majorité du Congrès américain. Donald Trump avait alors qualifié la manœuvre du président de «honteuse».

Clic pour voir la Source de l’article

***


Au Royaume-Uni, les médecins sont prêts à créer un bébé avec l’ADN de trois personnes.

Pour lutter contre une maladie génétique, des médecins veulent utiliser des mitochondries d’un donneur sain pour remplacer celles qui sont défectueuses. L’enfant aurait alors les 46 chromosomes de ses parents plus l’ADN du donneur.

Des généticiens de Newcastle se disent aujourd’hui prêts à procéder à un traitement de remplacement des mitochondries (MRT) sur des femmes qui risqueraient de transmettre à leurs enfants une maladie génétique liée à des mutations affectant l’ADN des mitochondries.

Les médecins ont déjà sélectionné des patients et vont soumettre une demande pour utiliser le traitement dès que l’Autorité de fertilisation humaine et d’embryologie britannique (HFEA) donnera son feu vert. «Une fois que nous aurons l’accord de l’HFEA, nous soumettrons une demande pour recevoir un permis qui nous autorise à recevoir des dons de mitonchondrie», a expliqué Mary Herbert, professeur en biologie reproductrice à l’université de Newcastle.

Un article scientifique commandé par l’HFEA a conclu mercredi 30 novembre que le traitement devrait être approuvé pour une «utilisation clinique prudente» quand les enfants risquent d’hériter de la maladie génétique. L’année dernière, le Parlement britannique avait changé sa loi pour rendre légal le MRT, mais les scientifiques poursuivaient jusqu’à présent leurs tests pour évaluer la dangerosité du traitement.

Fécondation in vitro «à trois parents.

Familièrement baptisée fécondation in vitro «à trois parents», le traitement MRT consiste à remplacer dans l’ovule fécondé les petites structures appelées mitochondries, présentes dans toutes les cellules auxquelles elles fournissent l’énergie dont elles ont besoin. L’ensemble des mitochondries de l’embryon est d’origine maternelle.

L’enfant né avec MRT aurait donc les 46 chromosomes habituels de ses parents, plus l’ADN supplémentaire des mitochondries du donneur.

«Mon point de vue personnel, est que [le MRT] devrait être une option offerte [aux patients atteints de maladie génétique liées aux mitochondries]», rapporte Doug Turnbull, professeur en neurologie, pionnier du traitement. «Nous ne pouvons pas dire que cela abolit le risque de transmettre la maladie, mais c’est une stratégie pour le réduire», conclu t-il.

Le traitement n’est en effet pas infaillible. Des études récentes ont montré qu’une partie de l’ADN originel restait dans l’embryon traité par MRT et pouvait ressurgir lors de la croissance. L’enfant pourrait donc tout de même développer la maladie.

Un bébé né le 6 avril dernier a déjà bénéficié de ce traitement au Mexique, sous la supervision de médecins américains. En France, le Comité d’éthique de l’Inserm expliquait en 2014 qu’un tel traitement n’était pas envisageable, mais que la question se poserait surement dans les années à venir.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Les forces israéliennes oppriment une marche protestataire à Belain
.
Hamas annonce les fêtes de la 29ème mémoire de sa naissance
.
L’UNRWA octroie des fonds pour les familles sans abri de Gaza
.
Un jeune palestinien en grève de la faim pour être détenu en prison israélienne sans procès
.
Le Hamas dément avoir reçu une invitation égyptienne pour un dialogue national
.
Arrestations et convocations au cours des raids sionistes en Cisjordanie
.
Un responsable de l’ONU exhorte à déployer plus d’efforts pour lever le blocus de Gaza
.
Israël condamne 2 détenues de Ramallah et Jérusalem
.
Le 7e Congrès du Fatah forme un comité pour superviser les élections internes
.
54 violations signalées contre les journalistes palestiniens en novembre
.
500 Palestiniens, dont 110 enfants arrêtés le mois dernier
.
50 000 personnes handicapées à Gaza à cause de l’occupation
.
1 346 Israéliens ont envahi la mosquée d’al-Aqsa en Novembre dernier
.
Une palestinienne condamnée à 9 ans de prison ferme
.
L’occupation a interdit l’appel à la prière à la mosquée d’Ibrahimi 48 fois en Novembre
.
Le frère d’un détenu jordanien dans les prisons d’occupation arrête sa grève de la faim
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Irak : les organisations musulmanes indignées par la mort de journalistes

Après James Foley, la Grande Mosquée de Paris et l’Union des mosquées de France (UMF) ont réagi, mercredi 3 septembre, à la mort du journaliste Steven Sotloff, revendiquée par l’Etat islamique.

« Cet assassinat confirme les motivations criminelles de mouvements terroristes dépourvus de toute humanité et se drapant de la religion. Ce ne peut être l’islam », a indiqué le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur. « L’interprétation dévoyée du Coran par ces mouvements terroristes (…) les exclue de la communauté des croyants », a-t-il jugé.

« Les musulmans de France (…) demandent que les nations s’unissent pour éradiquer ces exactions mortifères qui dénaturent gravement la religion musulmane », a ainsi conclu le recteur.

De son côté, l’UMF présidée par Mohammed Moussaoui, pour qui l’EI « n’a rien d’ »Etat » ni d’ »islamique » mais un ramassis de terroristes sanguinaires », a exprimé « sa profonde indignation face à cette barbarie ignoble et immonde, et condamne avec la plus grande vigueur ce crime odieux ».

« Face à la violence insoutenable de ces assassinats et des persécutions dont sont victimes des milliers d’innocents en Syrie et en Irak, l’UMF réitère son appel aux jeunes musulmans de France qui seraient tentés d’aller combattre aux côtés de ces terroristes, de prendre conscience de l’ampleur de la gravité des crimes dont ils pourraient devenir complices, ainsi que de la lourde responsabilité, devant Dieu et devant l’Humanité, d’une telle complicité », appuie la jeune organisation dans un communiqué.

Dès mardi, le Conseil aux relations américano-islamiques (CAIR) a immédiatement condamné l’exécution du journaliste. « Aucun mot ne peut décrire l’horreur, le dégoût et le chagrin ressentis par les musulmans aux Etats-Unis et dans le monde après cet acte de violence inconcevable et non-islamique perpétré par le groupe terroriste EI. Les actions criminelles de l’EI sont contraires à la foi de l’Islam », a fait savoir l’une des principales organisations musulmanes des Etats-Unis.

C’est aussi le cas du Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB), qui parle de cet assassinat comme d’une « trahison » à la veille d’une rencontre interreligieuse, mercredi, entre des dignitaires de diverses religions et des hommes politiques pour appeler ensemble ce mercredi contre les exactions en Irak.