MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Agression sexuelle à Fontenay-aux-Roses : quand l’islamophobie verse dans l’horreur

Une jeune femme vient de saisir le CCIF afin de la soutenir dans ses démarches. Elle explique avoir été victime, le 3 juillet dernier, d’une agression sexuelle et de coups et blessures de la part de deux individus islamophobes, à Fontenay-aux-Roses dans la banlieue parisienne.

Entre 23h15 et 23h25, alors que la jeune musulmane rentre chez elle, un homme arrive par derrière et la pousse violemment au sol. Alors qu’elle essaie de se relever, l’agresseur la gifle et écrase ses lunettes. Un second agresseur le rejoint, les deux sont de type européen d’après la victime. L’un d’eux, en face, porte un bonnet blanc alors que le second se tient sur le côté.

Elle est alors bousculée et insultée, les deux assaillants lui assenant des menaces comme « on va te faire couper ton ramadan », « on va te faire goûter du porc, on va te faire boire de l’alcool » ou « on va te montrer ce que c’est d’être une femme soumise ».

La jeune femme a été gravement malmenée physiquement, recevant coups de pieds dans les bras et le ventre alors qu’un des agresseurs lui maintenait la tête au sol avec son pied. « Voilà à quoi ressemble un vrai homme », lui dit l’un d’entre eux en lui frottant son sexe sur le visage. La victime est alors menacée, si elle essaie de se débattre, de devoir subir une fellation.

Quelques secondes plus tard, l’homme qui venait de l’agresser sexuellement lui arrachera son voile et mimera la masturbation avec. « Dorénavant, il me servira à ça » affirme-t-il, hilare. Les deux agresseurs se sont finalement enfuis en direction du Parc Saint-Barbe.

Il nous a été extrêmement difficile moralement de rapporter les faits, tant l’affaire est inquiétante. Beaucoup déjà regretteront infiniment de n’avoir jamais l’occasion de défendre les femmes musulmanes régulièrement agressées en France. Malheureusement, l’islamophobie se montre toujours plus téméraire et la majorité des femmes, plus vulnérables, sont principalement visées.

Cette année, nous vous rapportions déjà quatre autres cas d’agressions notoires.