MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 13 Cha’ban 1438.

Flash info du 13 Cha’ban 1438.

Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


La langue des gens du Paradis, les visites entre habitants et les tentes.

Les habitants du Paradis posséderont des tentes, discuteront entre eux et se rendront visite mutuellement incha Allah. Mais comment sont les tentes au Paradis ? Quelle sera la langue des gens du Paradis ? Comment se dérouleront leurs visites ? Voici trois questions auxquelles nous tenterons de répondre en nous basant sur « Le Paradis » et « Les délices du Paradis », ouvrages respectifs des deux grands savants Ibn Qayyim al-Jawziyya et son élève Ibn Kathir (qu’Allah leur fasse miséricorde).

Les tentes « faites d’une seule perle creuse ».

Les tentes présentes au Paradis ont été évoquées dans les paroles de notre Créateur. En effet, Allah dit : {Des houris cloîtrées dans les tentes, lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?} (Sourate 55 : Versets 72-73). L’existence des tentes au Paradis est donc une réalité qu’on ne peut nier.

La grandeur de ses tentes est indescriptible macha Allah, comme tout ce qui se trouve au sein de la Demeure Éternelle. Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) souligne que « nous trouvons cette mention dans les deux Sahih. La version retenue ci-dessous est celle de Muslim qui rapporte d’après Abu Musa al-Ach’ari que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le croyant possède certes au Paradis une tente faite d’une seule perle creuse et qui aura soixante coudées de longueur. S’y trouvent des épouses auxquelles il rend visite, sans que les unes ne soient visibles aux autres. » Dans la version d’Al-Bukhari, la largeur de la tente est de trente miles, dans une autre, elle est de soixante miles. » Ce qu’il faut retenir, c’est que la largeur de ces tentes est immense, par la Grâce d’Allah.

De plus, ses tentes sont d’une grande valeur et sont occupées par les Houris. En effet, Abu Soulayman dit : « Les Houris une fois créées, les Anges les entourent de tentes. » De même, les tentes possèdent des portes en or. Abu Bakr ibn Abu Ad-Dunya rapporte, d’après ibn ‘Abbas au sujet des Houris retirées des tentes : « La tente est faite d’une perle creuse, d’une longueur de trois miles et d’une largeur de trois miles également. Sa porte est d’or. Elle est entourée d’un espace de cent cinquante miles. De chacune de ses portes, s’introduit auprès de toi un Ange avec un présent de la part de son Dieu, Le Très-Haut, Le Tout-Puissant. Cela correspond à cette parole de Dieu exalté soit-Il : {De chaque porte, les Anges entreront auprès d’eux} (Sourate 13 : Verset 23). » Les tentes ont donc une grande valeur et sont le lieu où les Anges ramèneront des cadeaux aux croyants incha Allah. Quel meilleur cadeau que celui venant du Créateur des cieux et de la terre ?

Par ailleurs, les tentes possèdent de nombreuses portes. C’est ainsi que Qatada rapporte, d’après Abu Ad-Darda’ que « La tente est faite d’une seule perle ayant soixante-dix portes, toutes de perles. » Il nous est impossible d’imaginer ces tentes, leur grandeur, leur valeur, leurs portes… Cela n’est pas à notre portée car Seul Allah est Savant de toute chose. Cependant, nous pouvons saisir l’immense beauté et la perfection de ces lieux macha Allah. Puissions-nous y pénétrer !

« La langue de Mohamed (saws) », celle des gens du Paradis.

Les habitants du Paradis parleront l’arabe. Cela est unanimement reconnu car affirmé par les paroles de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, selon Anas ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Les habitants du Paradis entreront au Paradis, grands de la taille de soixante coudées, la beauté de Youssouf (‘alayhi salam), avec l’âge de ‘Issa (‘alayhi salam) : 33 ans (à trente-trois ans, ‘Issa – Jésus – fut rappelé vers Dieu), parlant la langue de Mohamed (‘alayhi salat wa salam) et bien maquillés. » Les habitants du Paradis parleront donc la langue du Prophète Mohamed (‘alayhi salat wa salam), à savoir l’arabe.

De plus, cela a été confirmé par les paroles des compagnons du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Parmi eux, Ibn ‘Abbas et Zouhri (qu’Allah les agrée) ont dit : « La langue des gens du Paradis est l’arabe ».

Par ailleurs, les gens ne parleront pas l’arabe le Jour de la Résurrection mais seulement dès leur entrée au Paradis. C’est ainsi que Sufyan (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il nous a été dit qu’au Jour de la Résurrection, les gens parlent en syriaque, et qu’une fois entrés au Paradis, ils parlent en arabe. » Et Allah est plus Savant.

Cependant, il convient de préciser qu’une divergence a lieu à ce sujet. En effet, des savants tels Ibn Kathir et Ibn Qayyim al Jawziyya (qu’Allah leur fasse miséricorde) ont affirmé que la langue des gens du Paradis est l’arabe. En revanche, d’autres savants comme Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) affirment que la langue des habitants du Paradis relève de l’inconnaissable. Et Allah sait mieux.

Les visites des habitants du Paradis.

Les gens du Paradis se rendront visite. Cela est prouvé par les paroles du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, Abu Bakr ibn Abu Ad-Dunya rapporte, d’après Anas que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Quand au Paradis arrivent ses habitants, les frères désirent se revoir entre eux ; la couche de l’un s’approche de la couche de l’autre jusqu’à ce que tous se réunissent. L’un dit à son compagnon : « Sais-tu quand Dieu nous a pardonnés ? » L’autre lui répond : « Nous étions à tel endroit. Nous avons prié Dieu et Il nous a pardonnés. » » Macha Allah, ceux à qui Allah a pardonné pourront se rendre visite dans l’au-delà.

De plus, la visite des gens du Paradis est conditionnée par une certaine hiérarchie. Ceux qui habiteront les rangs inférieurs au Paradis ne pourront aller voir les rangs supérieurs. En ce sens, Sulayman ibn Al-Mughira rapporte d’après Humayd ibn Hilal : « Nous a été transmis que parmi les habitants du Paradis ceux du rang supérieur rendent visite à ceux du rang inférieur et que ceux-ci ne rendent pas visite à ceux-là. » Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) ajoute : « Cela pourrait avoir deux sens. Le premier : celui d’un rang inférieur ne mérite pas de le dépasser et il n’est pas habilité à le faire. Le second : pour que l’on ne voie pas le bonheur de ce qui existe pour un rang supérieur au sien et que l’on s’attriste, alors que la tristesse n’a pas droit de cité dans le Paradis. » Ainsi, les visites des gens du Paradis sont régies par une certaine hiérarchie mais celle-ci présente une sagesse car Allah est Le Sage. Il crée chaque chose avec une Sagesse Parfaite.

Par ailleurs, cela est confirmé par les paroles de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) qui précise qu’il y a une exception et qui décrit le moyen de déplacement de ces gens. En effet, Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) ajoute que « ce que dit Humayd est cité dans un hadith élevé jusqu’au Prophète (‘alayhi salat wa salam) et qui en dit encore plus. En effet, At-Tabarani rapporte, d’après Abu Umama que l’on posa au Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) la question suivante : « Est-ce que les habitants du Paradis se rendent visite entre eux ? » Il répondit : « Ceux du rang supérieur rendent visite à ceux du rang inférieur, mais ceux-ci ne rendent pas visite à ceux-là. Exception est cependant faite pour ceux qui s’aiment en Allah. Ils vont là où ils veulent, montés sur des chamelles, et mettant derrière celles-ci des matelas. » » En aimant son frère pour Allah, le croyant pourra lui rendre visite même si celui-ci se trouve au-dessus de lui au Paradis incha Allah. La Clémence d’Allah est infinie !

Qu’Allah nous fasse entrer dans la Demeure Parfaite, où la plus belle des langues est parlée. Puisse-t-Il, par Sa Grâce, nous permettre d’y retrouver ceux que nous avons aimés.

AJIB.FR
***


Faire la salât en se retenant de faire ses besoins ?

De nombreuses personnes s’interrogent sur la décision à prendre en cas de forte envie de faire ses besoins avant d’effectuer la prière.
Doit-on prier avec le besoin pressant ou est-il préférable d’assouvir cette envie irrépressible ?
Même si cette envie n’annule pas la prière, il est néanmoins conseiller d’aller se soulager, puis refaire ses ablutions avant d’effectuer la prière.
« Point de prière en présence du repas ni quand on éprouve un besoin pressant d’aller aux toilettes. » (rapporté par Mouslim dans son sahih. source : Fatawa Lajna Da Ima Vol 7 p 25 Fatwa N° 10616).

Faire la prière dans cet état d’urgence nuit à la concentration lors de la salât.
Le croyant effectuera la prière plus rapidement et avec moins de ferveur, car son esprit est occupé par une envie pressante.
La même question peut se poser lorsque le repas nous attend à table.
En effet, quand la personne a une très grande faim, il ne convient pas qu’elle effectue sa salât dans ces conditions puisque le fidèle manquera logiquement de concentration à un moment ou un autre.
Par exemple, pendant le mois de ramadan il est vivement conseillé de rompre le jeûne avec des dattes et du lait avant d’aller effectuer la prière d’Al-Maghrib.
Ibn ‘Omar (que’Allah l’agrée) a rapporté du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam): « Si l’un de vous est en train de manger, qu’il ne se presse pas jusqu’à qu’il n’ai plus faim, même si l’annonce de la prière est faite. » (Al-Boukhâri).
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée): « Je n’ai jamais vu le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) prier le maghreb avant d’avoir rompu son jeûne ne serait-ce qu’en buvant une gorgée d’eau ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°3504 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1076).
Les interrogations peuvent paraître multiples et variées mais l’Islam est d’abord basée sur une logique pure soubhan Allah !

AJIB.FR
***


Mobilisation : Atteint d’une atrésie des voies biliaires, Anes a besoin de votre aide !

Anes est atteint d’une atrésie des voies biliaires, une maladie rare qui se caractérise par l’obstruction des voies biliaires en période périnatale.
Appel aux dons

Aujourd’hui, Anes a besoin d’être greffé dans les plus brefs délais. Âgé de 6 mois et vivant en Algérie, il n’a d’autre choix que de se rendre en Turquie pour subir cette opération qui s’élève à 81 000 euros. Sa famille a fait appel à la générosité de la communauté afin de sauver leur fils gravement malade qui doit subir une intervention chirurgicale de toute urgence. Un appel aux dons a été lancé sur le site de collecte de fonds Cotizup afin de récolter la somme nécessaire :

L’enfant a subi une intervention censée rétablir le flux biliaire mais qui s’est soldée par un échec. La seule issue possible est une greffe de foie sur donneur vivant non praticable en Algérie actuellement. Nous devons donc collecter les fonds afin de pratiquer cette intervention à l’étranger. Nous allons donc le diriger vers un établissement de soins compétent afin qu’il puisse bénéficier d’une transplantation hépatique sur donneur vivant. Les hôpitaux insistent et ne prennent pas en charge l’enfant qu’une fois les fonds versés sur le compte de l’établissement. Nous avons sollicité un établissement localisé en Turquie dans la ville d’Antalya à une heure de vol d’Istanbul (la famille arrivera sur Istanbul et les frais d’avion seront pris en charge par l’établissement).

Pour plus d’informations ou faire un don, rendez-vous sur : https://www.cotizup.com et dans la rubrique, Voir toutes les collectes, tapez , sauvons anes.
.

katibin.fr
***


Palestine : Une Palestinienne de 16 ans abattue de 20 balles par un soldat israélien.

Elle avait 16 ans. Fatima Afif Hajiji a été froidement assassinée par un soldat israélien ce dimanche à la porte de Damas, à Jérusalem.

L’indifférence des soldats a été filmée.

Cette jeune Palestinienne originaire de Qarawat Bani Zeid, situé au nord de Ramallah, a reçu plus de 20 balles avant de succomber à ses blessures. Pour justifier ce meurtre, la police israélienne a évoqué la légitime défense, indiquant que Fatima Hajiji a tenté une attaque au couteau. Une version irrecevable pour les témoins de la scène qui ont dévoilé que Fatima se trouvait à une dizaine de mètres des soldats quand l’un d’eux a commencé à ouvrir le feu.

Les soldats laisseront Fatima agoniser au sol durant plusieurs minutes, interdisant les témoins et les journalistes de s’en approcher, comme en témoigne cette vidéo de la scène filmée par un témoin. Cette vidéo de deux minutes témoignent de l’indifférence la plus totale des soldats israéliens face à un corps sans vie.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

katibin.fr
***


La jeune syrienne Bana Alabed adresse un message à Macron.

Elle avait marqué le monde entier par ses tweets émouvants sur son quotidien à Alep. Evacuée de la ville d’Alep le 19 décembre 2016, Bana Alabed, jeune réfugiée syrienne de 7 ans, vit aujourd’hui en Turquie et continue son combat en faveur de la population syrienne.

Veiller « aux soins des enfants et à leur vie ».

Suite à l’élection d’Emmanuel Macron, Bana Alabed a publié une vidéo ce dimanche sur son compte Twitter, appelant le nouveau président à « faire quelque chose pour les enfants du monde » et à veiller « aux soins des enfants et à leur vie. »

Bana avait également tenté d’interpeller Donald Trump en janvier dernier sur Twitter en publiant la photographie de la lettre qu’elle lui avait adressé. « Nous sommes comme vos enfants » avait-elle écrit, afin d’appeler le président des Etats-Unis à venir en aide aux enfants syriens. N’ayant pas reçu de réponse de sa part, attendons de voir si Macron prendre en considération son message.

katibin.fr
***


France : Vidéo : à Orange, Naïma a dû retirer son voile pour voter.

Naïma El Omar a subi une humiliation au bureau numéro 7 de l’école des Sables d’Orange. Cette mère de 4 enfants, « arrivée à Orange en 1984 », a été obligée de retirer son voile pour voter au second tour de l’élection présidentielle.

Naïma El Omar raconte au journal La Provence qu’elle est allée au bureau de vote vers 12 heures, carte d’électeur et procuration de son fils en main. L’élu à la police et à la sécurité Gérald Testanière a imposé à Naïma de retirer son foulard avant de voter.

« Si vous n’enlevez pas votre voile, vous ne votez pas » lui a dit Gérald Testanière.

Naïma explique qu’elle était « paniquée ». Lors du premier tour de l’élection, elle assure qu’elle a voté avec son voile, « personne ne m’a dit quoi que ce soit » témoigne Naïma El Omar choquée par cette injustice.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Orange : elle a dû enlever son foulard avant de… par LaProvence

journaldumusulman.fr
***


Royaume-Unis : Le Parti travailliste vire un candidat qui appelait à « éradiquer l’islam ».

A quelques semaines des législatives de juin, et deux jours avant les élections locales, le parti travailliste (Labour Party) s’est débarrassé d’un candidat qui appelait à « éradiquer l’islam ».

Les Anglais sont également en pleine période électorale, jeudi 4 mai ils étaient appelés à voter localement, une forme de répétition pour les élections législatives de juin. Deux jours avant ce scrutin, Trevor Merralls, directeur d’une compagnie de taxis briguait la circonscription d’Old Bexley et Sidcup. Mais ses propos véhiculés sur le réseau social Twitter ont eu raison de lui, il souhaitait notamment « éradiquer l’islam du continent européen ».

Le Labour Party a été réuni afin de déterminer l’avenir politique de ce candidat. Il a tranché pour lui retirer son investiture. Une enquête est également ouverte visant à faire la lumière sur les positions de ce personnage

islametinfo.fr
***


Sport : Maradona, nouvel entraîneur du club de football Al Fujairah aux Emirats arabes unis.

Le légendaire « gamin en or » de Buenos Aires, Diego Maradona pour ne pas le nommer, devrait prendre place sur le banc du club de football Al Fujairah SC, aux Emirats arabes unis, en sa qualité d’entraîneur fraîchement nommé.

A 56 ans, l’ancien prodige argentin du ballon rond, qui assure avoir vaincu ses vieux démons, a annoncé dimanche sur sa page Facebook sa nouvelle destination, à la tête d’une équipe modeste qui évolue en deuxième division à Fujairah, la capitale de l’émirat du même nom, avec sans doute pour objectif d’amener les joueurs à se surpasser.

« Je veux vous dire que je suis le nouvel entraîneur du Al-Fujairah SC, dans la deuxième division des Émirats arabes unis. Ce sont mes nouvelles couleurs », a indiqué le vainqueur du Mondial 1986 qui signe ainsi son grand retour sur les terres d’abondance du Golfe persique, où l’or noir coule à flots et les projets urbanistiques grandioses poussent comme des champignons, après avoir été poussé sans ménagement vers la sortie en 2012 pour ne pas avoir obtenu les résultats escomptés à Al Wasl.

Après quelques atermoiements qui, la semaine dernière, ont instillé le doute sur sa prise de fonction, son conseiller Rashid Ali Garcia a dissipé les moindres incertitudes en confirmant sur Twitter, photos à l’appui, que son arrivée à Fujairah avait été officialisée : « Diego est avec les dirigeants de Fujairah. L’accord est d’un an », a-t-il révélé en primeur.

oumma.com
***


France : Emmanuel Macron élu président de la République avec 66,10% des voix.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


France : La mosquée d’Epernay profanée avec une tête de porc.

La mosquée Abou Bakr d’Epernay (Marne) a été la cible d’un acte islamophobe dans la nuit de samedi à dimanche. Une tête de porc a été retrouvée accrochée sur une grille de la mosquée sise 2, allée Édouard-Lallo dans le quartier de Bernon. Ce sont les premiers fidèles se rendant pour la prière de l’aube qui ont fait cette désagréable découverte. Une plainte a été déposée par l’association gestionnaire du lieu de culte. Une enquête est ouverte.

C’est la première fois que cette mosquée subisse un tel acte, qualifié par la maire Franck Leroy, de « geste d’une rare stupidité ». D’ailleurs, ce dernier s’est rendu sur place très tôt ce dimanche matin.

En janvier 2014, la mosquée de Joinville située dans le département voisin de la Haute-Marne avait été profanée avec deux têtes de sanglier.

desdomesetdesminarets.fr
***


8 mai 1945, une guerre s’arrête, une autre commence.

Traité par les uns comme un simple événement sans trop d’importance, il est en Algérie un jour pas comme les autres. Car pendant que les français fêtent la fin de la 2nde guerre mondiale ; des centaines d’algériens vont être à quelques heures de là massacrés arbitrairement par les forces françaises sur place.

Peu avant les faits, l’Algérie est alors tiraillée entre des sentiments quelque peu antagonistes. Si le régime pétainiste y a su se trouver des courants favorables, ralentissant pour un temps les envies indépendantistes, les termes de la Charte de l’Atlantique ne vont néanmoins pas tomber dans l’oreille de sourds. L’anti-colonialisme des futurs libérateurs va réveiller alors la verve des militants locaux et les rassembler autour d’une parole – presque – commune. Un manifeste du peuple algérien est rédigé en 1943, les choses s’accélèrent, tandis que la France ne va que guère y prêter attention. Si ce n’est en attribuant quelques nationalités françaises ici et là, pour la forme, et faire taire les plus rêveurs.

La jeunesse commence peu à peu à se montrer moins obéissante, et les savants locaux s’organisent, se rencontrent et discutent des réformes à réaliser. Les colons comme les juifs algériens prennent peur. Messali Hadj, leader du Parti Pour l’Algérie, devient alors la figure de la résistance, et l’idée d’une Algérie autonome retrouve écho partout. Mais le 25 avril 1945, l’homme se fait enlever et déporter à Brazzaville. Les membres de son parti et d’autres manifesteront ainsi une 1ère fois le 1er mai dans les rues d’Alger et Oran, où ils se feront déjà tirer dessus par forces de l’ordre et colons. On compte plusieurs morts. La situation s’envenime, et le 8 mai, c’est le carnage.

Alors que les algériens manifestent dans de nombreuses villes du Nord, entre autre, leur bonheur de voir la guerre dans laquelle des dizaines de milliers d’entre eux furent entrainés ; les forces de l’ordre s’en prennent aux symboles dressés de la résistance. Des drapeaux indépendantistes sont arrachés des mains des manifestants, des portraits du leader du PPA réquisitionnés, les premières balles sifflent, et les premiers hommes tombent. Bouzid Saal, jeune scout, sera le 1er. Les foules des villes et campagnes, qui avaient naïvement acceptées de déposer les armes ce jour de fête, se sont alors dressées comme un seul homme. Les troubles éclatent à Setif et Guelma, et les arrestations et exécutions vont être effectives durant des heures et des semaines durant. Car il faut le rappeler, le 8 mai, n’était en fait qu’un début.

Car les corps ont pour beaucoup été enfuis en des charniers, que la commission d’enquête fut stoppée ensuite, puis les tueurs « pardonnés » ; le nombre de morts côté algérien reste difficile à avancer avec certitude. Si 102 français furent tués en cette période, on parle de près de 30 à 45 000 morts algériens en certaines sources. Si le chiffre est incertain, les moyens utilisés le sont beaucoup moins.

À Kherrata, les colons retranchés en une forteresse vont tirer aveuglement sur la foule s’étant rassemblée et défilant dans les rues. L’armée, depuis des bateaux croiseurs et avions de guerre vont mitrailler et bombarder les populations avant d’y envoyer des hommes à terre. Sous prétexte de traquer les manifestants et autres rebelles et tueurs de français, miliciens, militaires et colons en arme vont tuer, torturer et humilier tout algérien trouvé en leur chemin. Femmes et nouveau-nés ne seront pas épargnés. Certaines seront violées sous les yeux de leurs familles quand elles ne sont pas prises nues en photo aux côté de colons souriants. Certains algériens sont jetés des falaises, quand les cadavres sont brulés à la chaux déposés par un balai incessant de camions bennes remplis de martyrs. Des hommes, dont certains sont encore aujourd’hui en vie et profitant d’une douce retraite vont, sous la bénédiction du général De Gaule commettront des semaines durant les pires atrocités. Des villages vont être rasés, l’on tire à l’aide de fusils mitrailleurs à distance sur des populations désarmées.

La répression prenant fin officiellement le 22 mai. L’armée française va alors organiser des cérémonies de soumission où les algériens arrêtés vont se voir contraint de se prosterner devant le drapeau tricolore et répéter en chant qu’ils ne sont que des chiens. Certains, après ces cérémonies, seront même assassinés. L’historien algérien Boucif Mekhaled, raconte qu’à Kef El Boumba, il aurait vu « des français faire descendre d’un camion 5 personnes les mains ligotées, les mettre sur la route, les arroser d’essence avant de les brûler vivantes ».

Alors qu’une guerre de 6 années s’arrêtait plus au Nord, une autre, qui allait conduire à l’indépendance du pays Algérien, avait bien commencé ce jour-là, le 8 mai 1945. Puisse le Très-Haut accorder la meilleure des demeures dans l’Au-delà aux croyants morts en les mains des pervers et injustes français.

desdomesetdesminarets.fr
***


France : Aux origines de la surveillance des activités liées à l’Islam par l’État Français.

J’aimerais aujourd’hui partager avec vous un texte, publié en 1884, qui pose les fondements de la surveillance des activités liées à l’Islam par les autorités françaises. Le texte est tiré de l’ouvrage « Etude de l’Islam en Algérie » et est signé Louis Rinn, qui fut successivement chef de bataillon d’infanterie, chef de service central des affaires indigènes au gouvernement général, et vice-président de la société historique algérienne.

Ce texte est publié à l’époque où naît le concept de l’islamisme, à savoir quand les autorités coloniales différencient d’un côté les Musulmans, soumis aux règles de la France, dociles et collaboratifs, et de l’autre côté les islamistes, ceux qui ont comme facteur commun de lutte contre l’occupation territoriale l’Islam. En réalité, il s’agissait plus d’une évolution de la sémantique, puisque l’islamisme désignait depuis le XVIe siècle l’Islam (voir dictionnaire de l’Académie).

Il s’agit d’une époque où les mouvements religieux sont effervescents, d’abord au sein du Califat Ottoman avec le renouveau d’Abdulhamid II, puis en Égypte qui concentre tout une pléiade de réformateurs, mais aussi au Maghreb avec le courant Senouci que nous avons déjà évoqué ici, en Afrique noire avec les courants soufis qui sont connectés via le Caire et le pèlerinage aux idées « islamistes », et dans le sous-continent indien.

Le texte suivant est donc une partie de la préface du livre :

« Depuis une cinquantaine d’années, les puissances occidentales de l’Europe ont fait de grands efforts pour entraîner le Vieil Orient dans le courant de la civilisation moderne. Les résultats obtenus ne sont pas considérables ; et cependant, les quelques progrès réalisés ont suffi pour émouvoir profondément les chefs religieux de l’Islam, qui, par conviction comme par intérêt, sont opposés à ces tendances et à ces réformes.

Pour combattre ce qu’ils regardent comme un danger, ils ont, non sans succès, cherché à exalter le sentiment religieux et à resserrer les liens spirituels qui unissent tous les disciples du Prophète. Leur résistance, d’abord timide et maladroite, s’est peu à peu organisée et développée, dans tous les pays Musulmans. Aujourd’hui, elle a réussi à déterminer un mouvement panislamique qui, s’étendant des îles de la Sonde à l’Atlantique, constitue un véritable danger pour tous les peuples européens ayant des intérêts en Afrique ou en Asie.

Ce panislamisme a surtout, comme force et comme moyens d’actions, les nombreuses congrégations et associations religieuses qui, depuis le commencement du siècle, ont pris partout un énorme développement et exercent une grande influence sur les masses.

Sous prétexte d’apostolat, de charité, de pèlerinages et de discipline monacale, les innombrables agents de ces congrégations parcourent ce Monde de l’Islam, qui n’a ni frontières ni patrie, et ils mettent en relations permanentes La Mecque, Istanbul ou Bagdad avec Fez, Timbuktu, Alger, Le Caire, Khartoum, Zanzibar, Calcutta ou Java. protées aux mille formes, tour à tour négociants, prédicateurs, étudiants, médecins, ouvriers, mendiants, charmeurs, saltimbanques, fous simulé ou illuminés inconscients de leur mission, ces voyageurs sont m, toujours et partout, bien accueillis par les fidèles et efficacement protégés, par eux, contre les investigations soupçonneuses des gouvernements réguliers.

Comme nation souveraine, suzeraine et limitrophe de peuples Musulmans, la France a un intérêt politique considérable à être bien fixée sur le nombre de ces Ordres religieux, sur leurs doctrines, leurs tendance, leurs foyers de propagande, leur rayon d’action, leur modes de recrutement, leurs organisations, etc. […]p>

Nous pensons donc avoir fait œuvre utile en offrant aux lecteurs un exposé aussi impartial et aussi explicite que possible de l’Islam en Algérie […] il fournira des indications précieuses à tous les agents français qui, à un titre quelconque, en Algérie ou à l’étranger, ont la délicate et difficile mission de surveiller les agissements religieux ou politiques des Musulmans.«

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Turquie: Activités d’affiliation afin de préserver l’identité palestinienne
.
Dans le cadre de la renaissance du patrimoine et la définition de la civilisation du peuple palestinien, la campagne internationale visant à préserver l’identité palestinienne et intitulée « affiliation » a participé à l’exposition internationale des étudiants, qui a eu lieu dans la capitale turque
.
Procès et sanctions contre les prisonniers en grève de la faim
.
15 palestiniens arrêtés en Cisjordanie et à Jérusalem
.
Appels à manifester devant le siège de la Croix-rouge par solidarité avec les prisonniers
.
36 Palestiniens visitent leurs proches détenus à Eshel
.
Les colons envahissent le site d’une colonie évacuée au sud de Jénine
.
Haniyeh reçoit les félicitations pour la présidence du Bureau politique
.
72 colons profanent la mosquée al-Aqsa
.
L’archevêque Attallah Hanna en grève de la faim par solidarité avec les prisonniers
.
Une mineure palestinienne tuée par l’occupation à Jérusalem
.
Le Hamas dévoile son nouveau bureau politique
.
L’occupation ferme les entrées d’Hébron et installe des checkpoints
.
L’occupation arrête un jeune palestinien près de la mosquée d’Ibrahimi
.
Incendie d’une jeep israélienne dans des affrontements après l’invasion de Sebastia
.
Un poste de police sioniste à l’est de Jérusalem
.
L’Occupation approuve le projet de loi de l’Etat juif
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

L'entraîneur espagnol García Junyent ne veut plus entraîner le club de foot israélien du Maccabi Tel-Aviv

Le Monde juif Info rapporte  que « Le championnat israélien n’a même pas débuté que déjà l’entraîneur espagnol du Maccabi Tel-Aviv, Oscar García Junyent, a annoncé mardi sa démission en raison de la situation sécuritaire dans la région. Il est remplacé par l’Espagnol Paco Ayestarán, l’ancien assistant de Benitez à Valence et Liverpool. »