MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 6 Shawwal 1438.

Flash info du 6 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


La naissance d’un enfant : raser les cheveux et faire la circoncision.

Dans le cadre de notre série de rappels concernant la naissance d’un enfant, nous avons précédemment souligné l’importance de faire l’annonce de la naissance de l’enfant ainsi que le choix du prénom et la pratique de la ‘aqiqa. Nous savons que la naissance d’un enfant est un événement entouré de pratiques prophétiques et de rituels religieux comme le tahnik que nous avons déjà expliqué. Aujourd’hui, nous nous intéressons au rasage des cheveux du nouveau-né ainsi qu’à la circoncision lorsqu’il s’agit d’un garçon.

Raser les cheveux et donner l’équivalent du poids en or.

Parmi les pratiques qui se font au septième jour après la naissance de l’enfant, il y a le fait de lui raser les cheveux, de peser ses cheveux et de donner en aumône l’équivalent de leur poids en or.

Les savants recommandent vivement cette pratique puisqu’il s’agit d’une Sunna, rapportée dans le hadith concernant la ‘aqiqa où le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit qu’il faut : « lui raser les cheveux et lui donner un nom ». Cela constitue donc une pratique prophétique.

En effet, saviez-vous chers frères et soeurs que la fille du Prophète (qu’Allah l’agrée) a fait cela avec ses enfants (qu’Allah les agrée) ? Cela est précisé par l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) qui rapporte d’après Ja’far ibn Mohamed que Fatima (qu’Allah l’agrée) a pesé les cheveux d’Al Hassan, d’Al Hussayn, de Zaynab et d’Oum Kalthoum et a donné en aumône l’équivalent de leur poids en argent.

Cette pratique de raser les cheveux du nouveau-né et de donner en aumône l’équivalent de leur poids nous a donc été rapportée par le Prophète (‘alayhi salat wa salam). Précisons chers frères et soeurs, qu’il existe une divergence entre les savants quant au fait de raser le crâne de la fille. En effet, Cheikh al Outhaymine (qu’Allah lui fasse miséricorde) soutient que le rasage de la tête du bébé n’est Sunna que lorsqu’il s’agit d’un garçon et non d’une fille. C’est également l’avis de Cheikh Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde). Cheikh Ferkous quant à lui, souligne qu’il faut le faire autant pour la fille que pour le garçon puisque le mot « nouveau-né » désigne autant l’un que l’autre. Et Allah est plus Savant.

Malgré la divergence existant sur le fait de raser les cheveux de la fille, il n’existe aucun doute sur la Sunna de raser la tête du garçon au septième jour. C’est en ce sens que Mohamed ibn ‘Ali ibn al Hussayn rapporte d’après son père que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a fêté la naissance de son petits fils al Hassan en sacrifiant un mouton puis il dit : « Ô Fatima ! Rase-lui la tête et donne en aumône l’équivalent du poids de ses cheveux en argent ». Fatima pesa ses cheveux et trouva qu’ils pesaient environ un dirham. Il faut donc donner en aumône l’équivalent du poids des cheveux du nouveau-né.

Faire la circoncision du nouveau-né.

La circoncision est une pratique remontant avant l’époque du Prophète Mohamed (‘alayhi salat wa salam). En effet, cet acte a été ordonné par Allah à son Prophète et Ami Ibrahim (‘alayhi salam). Il fut ainsi le premier homme à pratiquer la circoncision. Précisons qu’il l’a faite alors qu’il était âgé de quatre vingt ans comme le souligne un hadith.

La circoncision du nouveau-né a été quant à elle instaurée par le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Al fitra (la saine nature) comporte cinq qualités : al khitan (la circoncision), al istihdad (le fait de raser les poils du pubis), le fait de couper les moustaches, le fait de couper les ongles et le fait de raser les poils des aisselles » (Al Boukhari et Muslim). La circoncision fait donc partie de la fitra de l’homme.

Certains savants soutiennent qu’il faut accomplir la circoncision au septième jour, comme c’est le cas pour la ‘aqiqa et le rasage de crâne. Cela dit, beaucoup soulignent qu’il n’y a pas obligation de faire cela le septième jour, l’essentiel étant de ne pas faire la circoncision à un âge trop avancé. Cela est dû au fait que plus la circoncision se fait tardivement, plus la guérison sera lente. Le fait de circoncire le nouveau-né permet donc d’accéder à un rétablissement plus prompt, à une cicatrisation plus rapide et à une douleur bien moins intense.

Rappelons chers frères et soeurs que la circoncision est une pratique religieuse, qui doit se faire dans les règles islamiques et scientifiques. Il convient donc de faire appel à une personne formée à ce genre d’interventions. Quant au jour de la circoncision, ibn al Qayyim al Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique que certains savants déconseillent de faire la circoncision le septième jour afin de se différencier de la pratique des juifs. Et Allah est plus Savant.

Qu’Allah préserve nos enfants et fasse d’eux de bons musulmans. Qu’Il nous rassemble au Paradis avec eux ainsi que nos parents.

AJIB.FR
***


Mustafa Salameh, premier musulman à avoir skié jusqu’au Pôle Sud.

Mustafa Salameh est un aventurier écossais aux origines Jordaniennes mais surtout musulman. Après de nombreux exploits à son actif, il est aujourd’hui le premier musulman à avoir franchi le Pole Sud en ski. Le jeune homme de 44 ans a passé 38 jours de galère insouptionnable à parvenir jusq’au continent bloqué par les glaces. Un périple qu’il dédie à la charité, la jeunesse islamique et l’éducation.

Après avoir conquis l’Everest, le Pole Nord et sept des plus hautes montagnes de chaque continent, il s’en est pris au Pole Sud. Sorti en novembre et après avoir été retenu par de violentes tempêtes pendant 13 jours, il atteint son but avec en prime de très belles sommes récoltées pour plusieurs causes nobles: » 100000 $ pour les Nations unies afin de financer la reconstruction d’une école à Gaza, et 2 millions $ pour le centre hospitalier de Jordanie. »

Accompagné de ses deux co-équipiers, Mustafa Salameh a été jusqu’au bout de lui-même durant ce challenge qu’il dit être le dernier. Doigts et bout de nez gelés, il a poursuivi ses efforts contre un froid auquel il ne s’attendait pas, et, lui-même car il voit cette traversée de l’Antartique comme un Djihad. Une guerre contre son coeur et son esprit, une guerre déclarée contre soi-même qu’il donne en exemple à tous les jeunes musulmans du monde!

De la force, il en a puisée en se rappelant les raisons de cet énième exploit: » Je l’ai fait pour les palestiens et le message d’espoir et de paix que porte notre belle religion. «

AJIB.FR
***


VIDEO : la villle de Médine comme vous ne l’avez encore jamais vue.

Médine. La ville du Prophète (sallahahou alayhi wa sallam) par excellence, la dernière ville où il a émigré, celle où il a construit sa première mosquée. Un berceau de l’Histoire de l’Islam. Un lieu magnifique qui enchante le coeur de tout pèlerin et qui fait rêver tous ceux qui n’ont pas eu encore l’opportunité de le visiter.

Surnommée Médina al mounawarra, cette ville qui illumine nos cœurs et nos âmes à l’instant même où nous y posons les pieds. Le masjid an-nabaoui dans lequel repose notre bien aimé (‘alayhi salat wa salam) y est comme une source de lumière qui nous éclaire tant dans notre vision que dans notre spiritualité. Au delà de ses caractéristiques esthétiques, Médine est une ville qui entre dans notre cœur à un point tel que l’on n’a pu jusqu’alors l’imaginer. Comme si nous y avions toujours vécu, comme si notre cœur y était éternellement attaché et que notre âme n’aspirait qu’à y retourner, Médine cette ville de toute beauté, vecteur de tous nos frissons et de nos plus fortes émotions.

Le média saoudien Rawasin nous propose une vidéo d’une haute qualité, de quoi raviver les beaux souvenirs des pèlerins, et faire voyager ceux qui n’ont pas encore été en attendant qu’Allah azzawajjal leur accorde ce bienfait par Sa Volonté.

A travers cette vidéo vous verrez Médine, comme vous ne l’avez jamais vue auparavant. Une autorisation spéciale a été accordée à l’entreprise pour utiliser des drones afin de capturer des images de Médine d’en haut . Des sites tels que Masjid Quba et Masjid Qiblatayn peuvent être vus, sans oublier la mosquée du Prophète (Masjid An Nabawi).

Regardez, et savourez :

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

AJIB.FR
***


Birmanie : un cardinal s’élève contre les persécutions des Rohingyas.

La répression contre les Rohingyas révulse le cardinal Charles Maung Bo. L’archevêque de Yangon (ou Rangoon), capitale de la Birmanie, dans une lettre adressée lundi 26 juin aux musulmans birmans à l’occasion de l’Aïd al-Fitr, a rappelé son engagement constant en faveur des Rohingyas, pour qui le pape François a appelé à prier en février dernier face aux persécutions dont la minorité est victime.

« Il existe des régions dans notre pays où la vie de nos frères et sœurs se trouve confrontée à la guerre et au déracinement. Que nos prières leur apportent paix et joie », écrit Mgr Bo, cité par Radio Vatican, rappelant « la paix est possible, la paix est le seul chemin ».

La Birmanie « dispose d’un grand potentiel pour offrir un bel avenir à ses fils et à ses filles. Mais des millions d’entre eux vivent actuellement une situation de pauvreté, des millions d’entre eux sont désormais des réfugiés en danger, forcés à vivre des formes d’esclavage moderne », indique le cardinal. « Nous continuons d’élever notre voix en leur nom (ceux des Rohingyas, ndlr). Quand ils périssaient en mer en tant que boat people, j’ai pointé du doigt les causes inhumaines de cette tragédie », ajoute-t-il.

« Les allégations de « nettoyage ethnique », les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité devraient faire l’objet d’une enquête approfondie et indépendante », souhaite le cardinal, appelant les autorités birmanes à coopérer avec les organisations internationales.

saphirnews.com
***


Algérie : les Ahmadis victimes d’une campagne de répression, l’alerte d’Amnesty International.

Il ne fait pas bon d’être Ahmadis en Algérie. Six personnes de cette communauté ont été condamnées, mercredi 28 juin, par la cour d’appel de Batna (à 430 km d’Alger) pour « collecte de dons non autorisée, activité dans une association non autorisée et distribution de documents portant atteinte à l’intérêt national ». Cinq d’entre eux ont écopé d’un an de prison ferme tandis que le sixième a été condamné à six mois de prison avec sursis.

Arrêtés en février dernier, ils ont été reconnus coupables et condamnés en première instance entre deux et quatre ans de prison ferme et à une amende de 300 000 dinars algériens (2 400 euros). Les peines ont certes été allégées mais leur culpabilité demeure aux yeux des autorités alors que les Ahmadis clament leur innocence. Il s’agit de la plus lourde peine prononcée contre les membres de la communauté ahmadie.

Considérée en Algérie comme une secte, l’ahmadisme fait l’objet d’une vague de répression ces derniers mois. Le ministre des affaires religieuses, Mohamed Aïssa, a affirmé en février que « appartenir aux Ahmadis signifie être en dehors du cercle de l’islam ». S’il a, par la suite en avril, déclaré que l’État n’avait « pas l’intention de combattre la secte Ahmadiyya » et qu’il ne faisait qu’appliquer les lois relatives aux associations et à la collecte de dons, les faits mis en exergue par Amnesty International lui donnent tort.

Des restrictions à la liberté d’expression inquiétantes.

L’ONG a appelé l’Algérie à mettre un terme à sa campagne de répression contre les Ahmadis. « Au moins 280 femmes et hommes ahmadis ont fait l’objet d’enquêtes ou de poursuites l’année dernière, après une vague d’arrestations qui a suivi le rejet par les autorités d’une demande d’enregistrement d’une association ahmadie et de l’inauguration d’une mosquée en 2016 », a–t-elle fait part lundi 19 juin, réclamant la libération des six détenus avant la tenue de leur procès en appel.

« La répression qui s’est abattue sur les Ahmadis l’année dernière est alarmante. Cette vague d’arrestations et de poursuites visant des Ahmadis montre clairement que les autorités renforcent les restrictions à la liberté d’expression dans le pays », a déclaré Heba Morayef, directrice des recherches sur l’Afrique du Nord à Amnesty International.

Selon Heba Morayef, directrice des recherches sur l’Afrique du Nord à Amnesty International, les Ahmadis sont 2 000 à vivre en Algérie. Les autorités algériennes ont rejeté, en mars 2016, une demande déposée par des Ahmadis en vue d’obtenir l’enregistrement d’une association.

En juin de la même année, la police a fait une descente dans une mosquée ahmadie récemment construite dans la province de Blida le jour où elle devait être inaugurée et l’a fermée. Depuis, « Amnesty International a appris de sources locales que les autorités algériennes avaient engagé des poursuites judiciaires contre plus de 280 Ahmadis. Ils sont notamment inculpés d’appartenance à une association non autorisée, de collecte de dons sans autorisation, de pratique d’un culte dans des lieux non autorisés, de diffusion de propagande étrangère portant atteinte aux intérêts de la nation et de « dénigrement » du « dogme » et des préceptes de l’islam ».

« Le droit de pratiquer sa religion collectivement est un aspect fondamental du droit à la liberté de religion. Il est aussi important que le droit à la liberté individuelle de conscience. Tant que tous les groupes religieux et tous les lieux de culte devront obtenir l’agrément des autorités, il n’y aura pas de liberté de religion en Algérie », a fait part Heba Morayef.

Le pourvoi en cassation permet aux accusés de rester libres pour le moment.

saphirnews.com
***


Royaume-Uni : l’émir de Dubaï sauve une église de la vente pour le plus grand bonheur de tout un village.

A l’évocation du nom de l’émir de Dubaï, Cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, une infinie gratitude se lit dans les regards des habitants de la bourgade de Goldophin Cross, située dans les Cornouailles, qui n’ont pas de mots assez forts pour le remercier de s’être montré bon prince à leur égard.

En effet, grâce à la généreuse donation qu’a volontiers consenti à faire le vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis, la petite paroisse locale, menacée d’être vendue par l’Eglise méthodiste car ne servant plus de lieu de culte depuis longtemps, a pu passer dans le giron de l’association communautaire Goldophin Cross, pour le plus grand bonheur de son président et de tout un village.

Le très reconnaissant Richard Mc Kie dit vivre un merveilleux conte de fées auquel il n’osait croire quand il a sollicité, en désespoir de cause, le soutien princier de Cheikh Mohammed bin Rashid, lequel, d’un coup de baguette magique, a tranché le nœud gordien d’une situation devenue inextricable.

Il faut dire que l’émir de l’oasis luxuriante du Golfe persique ne pouvait qu’être sensible à la requête émise par l’association de citoyens du Cornwall « Godolphin Cross », lui qui possède la prestigieuse écurie « Godolphin Arabian », appelée ainsi en hommage au célèbre cheval de race pur-sang arabe, né au Yémen en 1724 et acquis par le comte anglais de Godolphin, qui fut à l’origine de l’une des meilleurs lignées de pur-sang du royaume britannique.

Tout est bien qui finit bien pour les habitants de ce charmant village des Cornouailles, qui rêvent à présent d’accueillir dignement et chaleureusement leur bienveillant mécène, en lui déroulant le plus beau des tapis rouges. « Nous ne savons comment exprimer notre reconnaissance à Cheikh Mohammed bin Rashid et nous serions tellement heureux de le voir parmi nous. Il serait assuré d’un accueil joyeux et chaleureux ! », s’est exclamé Richard Mc Kie, en espérant avoir prochainement l’insigne honneur de serrer la main du bienfaiteur de Dubaï, sous l’ovation générale.

oumma.com
***

Un clip pédagogique façon Harry Potter sur les plus grandes découvertes islamiques.

La parution de la version française (enfin) d’un clip pédagogique (façon Harry Potter) sur les découvertes dans l’âge d’or de l’Islam. Dans cette vidéo qui multiplie les effets spéciaux, un bibliothécaire se transforme en érudit musulman et explique à de jeunes enfants “ qu’à l’époque du Moyen Âge, le monde n’était pas entièrement plongé dans les ténèbres. Au sein d’une civilisation qui s’étalait de l’Espagne à la Chine, les rayons lumineux des découvertes et des inventions brillaient de mille feux. Cette civilisation est la civilisations musulmane, fruit d’érudits et de scientifiques de religions différentes. Certaines des plus importantes inventions de l’homme datent de cette époque. Ces découvertes s’appuient sur le savoir des anciens, mais elles ont influencé le monde moderne et cela plus que vous ne pourriez l’imaginer. ” Cette vidéo à voir absolument a été réalisée par l’organisation internationale 1001 Inventions.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Un «Bîrunî» pour unir les musulmans d’Europe, autour de son nouveau calendrier lunaire.

Il est très réjouissant de voir des scientifiques musulmans brillants dans leurs domaines de compétence, sillonner le monde pour rappeler les contributions scientifiques et philosophiques de savants illustres comme Al-Bîrunî et Ibn-el-Haythem et bien d’autres, et inciter les musulmans a intégrer les méthodes scientifiques dans tout processus d’interprétation et d’application de textes scripturaires.

Il est aussi très réjouissant de voir que des moyens importants sont accordés à des institutions gouvernementales et non-gouvernementales pour promouvoir les travaux scientifiques de nos illustres aïeuls et d’inciter l’esprit à plus de rationalité pour mieux percevoir ses avenants et améliorer sa pertinence vis à vis de la création divine, multiple et variée.

Mais concrètement, même si nous ne tarissons pas d’éloges sur tous ces fidèles acteurs de la culture positive et de l’intelligence du culte, nous sommes en droit de rechercher l’impact concret de tous ces efforts et de cette conscience, dans la résolution des problèmes de tout ordre qui secouent les musulmans, ou qu’ils soient, et en particulier, ceux qui concernent la pratique de certains rites de l’islam.

Le calcul des horaires du Ramadan, un cas d’école.

L’un de ces problèmes se pose avec acuité durant les mois de ramadan, régulièrement depuis des décennies, avec des complications apparentes insurmontables qui ne peuvent en aucun cas être l’œuvre de Dieu le Tout-Puissant ni de son prophète (PBSL), mais plutôt celui de l’homme. Il s’agit, d’une part, des différences importantes de temps entre les calendriers d’abstinence disponibles, et d’autre part, des différences de jours entre les calendriers lunaires proposés.

Au jour d’aujourd’hui et à l’aube de ce 3ème millénaire, nous ne comprenons toujours pas, pourquoi il peut y avoir des écarts de plus d’une heure entre les calendriers d’abstinence, pourquoi personne ne sait si la prière du fajr intervient seulement après l’entrée en vigueur du fajr essadiq, et pourquoi le calendrier lunaire est si difficile à appréhender??

Des discours de peur et l’émotion plutôt que de raison.

Nous souhaiterions avoir des réponses rationnelles circonstanciées et conformes aux textes scripturaires, mais aucun des scientifiques, des institutions, et des organisations gouvernementales ou non-gouvernementales connues, n’est capable de fournir un argumentaire discursif, autrement qu’en se fendant de déclarations invérifiables, augmentant notre frustration devant le choix douloureux de la prise de décision. Pis encore, la plupart des dignitaires religieux qui ont essayé d’apporter des réponses, ont présenté des discours axés sur la peur et l’émotion plutôt que sur la raison, comme pour dissuader les fidèles de réfléchir et d’essayer de comprendre!

Au milieu de ce désert spirituel le site rholax.ch.

Et pourtant, au milieu de ce désert spirituel, une oasis inconnue apparu sur internet pour nous abreuver de réponses et de découvertes percutantes. Cette oasis n’est rien d’autre que le site http://rholax.ch, dont le slogan est d’être au service de la quiétude de l’esprit et de la connaissance, qui traite précisément de ces problèmes en y apportant des solutions scientifiques originales et innovantes.

Un modèle mathématique qui permet de compenser les limites de visibilité de l’œil.

Le fondateur de ce site est un scientifique algérien inconnu du grand public, qui a malgré tout déjà défrayé la chronique l’année passée, en découvrant, à la faveur d’une longue scrutation des variations optiques liées à l’arrivée de l’aube dans le ciel lausannois (Suisse, le critère de vérité qui permet de basculer du fajr elkadhib vers el-fajr essadiq. A partir de cette observation, il a pu valider un modèle mathématique qui permet de compenser les limites de visibilité de l’œil et de mesurer le moment précis de ce basculement, à la minute près.

Un travail qui puisse contribuer à unifier les communautés musulmanes.

Mais la prouesse ne s’arrêta pas à ce stade, puisqu’il développa une méthode d’analyse et d’extrapolation qui permis, à partir d’une seule mesure, d’obtenir les calendriers d’abstinence très précis pour la ville de Lausanne, qu’il a publié sur son site et qui ont été suivi par bon nombre de fidèles. Fait suffisamment anodin pour être remarqué car rompant avec l’opacité ambiante, cet algérien a choisi de publier a l’attention du grand public, les éléments préliminaires les plus pertinents de son travail, incluant vidéo, photographies, présentation et modélisation mathématique de la détermination des temps d’abstinence, en espérant que ce travail puisse contribuer à unifier les communautés musulmanes, dans un avenir proche.

Une solution pour un calendrier lunaire, simple, précis, consistant, pérenne, low cost.

Ne s’arrêtant pas là, et profitant du succès de ses méthodes de travail, ce scientifique anonyme les a étendu à la détermination du début et la fin du mois lunaire. Il a notamment démontré, à notre grande surprise, que la seule solution valable pour déterminer un calendrier lunaire, simple, précis, consistant, pérenne, low cost, ne nécessitant aucune maintenance ni intervention humaine, cette dernière étant une grande source d’erreurs, devait se baser sur le calendrier des conjonctions lunaires (précis à une minute près) complété du calendrier d’abstinence (fajr). Et il ne manqua pas de démontrer que toutes les autres solutions basées sur la visibilité des levants ou sur le jour commençant au coucher du soleil, étaient faux une fois sur deux, et étaient inapplicables dans le contexte de civilisation actuelle.

Un pas vers l’unification des attitudes et l’abolition des divergences.

Les contributions de ce scientifique algérien, du reste très convaincantes, pourraient être utiles non seulement à l’Algérie mais aux pays du monde entier, notamment pour valider le calendrier d’abstinence, et éventuellement pérenniser le calendrier lunaire. Il est un pas vers l’unification des attitudes et l’abolition des divergences, de manière éclairée. Et en tout état de cause, tous ceux qui contestent le bien-fondé de ces travaux, devraient trouver ici l’occasion de réagir et de débattre avec lui, afin de mieux établir les vérités devant le grand public, dans l’espoir de clore les dissensions du ramadan une bonne fois pour toute.

Ayant investi ses propres ressources et ses compétences scientifiques pour le bien de la communauté.

Nous devons louer le travail de ce scientifique, qui a lui seul, et sans le concours d’aucune institution, a investi ses propres ressources pour résoudre des problèmes cycliques dont la portée est inestimable, et ce, dans un anonymat quasi-absolu. Sans être un astronome, il a utilisé au mieux ses compétences scientifiques et expérimentales au service de notre religion, à la manière d’Al-Biruni et Ibn-el-Haythem. Puissent d’autres scientifiques, se libérer du discours philosophique et contemplateur de l’ère dorée de l’islam, et suivre ses pas pour résoudre concrètement les nombreux problèmes de modernité, autrement plus durs, qui minent la vie de nos coreligionnaires, car ne reposant pas sur une réalité scientifique, mais plutôt éthique.

Généraliser la dissémination des travaux de nos illustres aïeuls est très louable, mais résoudre les problèmes récurrents de la modernité, offre un véritable challenge à tous les scientifiques musulmans. Elle est même une condition de réhabilitation des bonnes pratiques de l’islam qui devrait inciter à retrouver le virage civilisationnel que nous avons raté au 16ème siècle.

Biosketch: Ce scientifique algérien est le Pr. Rafik Ouared, Docteur en Physique Nucléaire et des particules, et ingénieur en biomédical. Il est post-gradué de l’université Paris 6,7,et 11, et a effectué son post-doc au centre européen de recherches nucléaires (CERN)avant de rejoindre l’université et l’hôpital universitaire de Genève, Suisse.

oumma.com
***


Un Saoudien prénomme son bébé “Al Saudiyya” en signe de patriotisme.

C’est sur le terrain miné de la grave crise diplomatique qui agite le monde arabo-musulman, conduisant l’Arabie saoudite et ses alliés à rompre toute relation diplomatique avec le Qatar accusé de « soutenir le terrorisme » (une accusation qui, proférée par l’un des principaux sponsors du « djihadisme », ne manque pas de sel…) qu’une guerre peu classique fait rage : celle des prénoms donnés aux nouveau-nés.

Le patriotisme chevillé au corps, Ahmad Al Anzi, un père de famille saoudien comblé par la naissance de sa petite fille, a lancé la riposte contre un heureux papa koweïtien qui a eu l’outrecuidance d’appeler son bébé “Qatar”, en signe de son ralliement au camp adverse.

Dès lors, la hache de guerre était déterrée aux yeux de ce loyal sujet du royaume wahhabite, qui a immédiatement contre-attaqué en prénommant son nourrisson “Al Saudiyya”.

Rendant coup pour coup dans un bras de fer peu conventionnel, Ahmad Al Anzi a manifesté son attachement à son pays dans une vidéo qui a donné le ton de sa contre-offensive, sa petite fille, enveloppée dans l’étendard national, dans les bras : « En réponse au Koweïtien qui a récemment appelé sa fille « Qatar » et en tant que citoyen saoudien, j’ai décidé d’appeler la mienne Al Saudiyya bint Wael Ahmad Al Anzi », a-t-il proclamé sur les réseaux sociaux non sans fierté, alors que ses proches explosaient de joie.

Devenue virale, son apparition devant la caméra a divisé l’agora virtuelle arabe en deux clans irréconciliables : ceux qui applaudissent des deux mains à cet élan patriotique farouche, et ceux qui l’observent en émettant de vives réticences, songeant avec inquiétude aux conséquences pour l’avenir de ces enfants affublés de prénoms si difficiles à assumer.

Cela étant, cette guerre des prénoms ne semble pas tendre vers un cessez-le-feu, puisque que d’autres parents montent actuellement au front dans le Golfe persique, désireux, eux aussi, d’afficher leur loyauté à leur pays, à travers les noms importables donnés à leurs nourrisson.

oumma.com
***


Palestine : Gaza : l’Autorité Palestinienne empêche les malades de sortir.

La contribution de l’Autorité Palestinienne à l’étranglement, aux côtés d’Israël et de l’Egypte, de la population de Gaza, ne concerne pas seulement la fourniture d’électricité, mais aussi les malades ayant besoin d’un traitement médical urgent à l’extérieur de leur minuscule territoire, rapporte Haaretz.

Le journaliste du quotidien israélien Jack Khoury écrit ainsi qu’il a recueilli une série de témoignages d’habitants de Gaza affirmant que depuis deux mois, l’Autorité Palestinienne a cessé d’envoyer aux Israéliens les permis exigés par ces derniers pour permettre la sortie de malades gazaouis ayant besoin d’un traitement urgent, que ce soit en Cisjordanie, en Jordanie ou en Israël.

Ces témoignages corroborent les données recueillis par Physicians for Human Rights (PHR, Médecins pour les Droits de l’Homme) : selon les chiffres de cette ONG israélienne, l’Autorité Palestinienne n’a pas payé –aux Israéliens-, les « chèques de sortie » d’au moins 1.600 malades ayant un besoin urgent de soins qu’ils ne peuvent recevoir dans l’enclave assiégée. Cela concerne notamment des enfants et des adultes souffrant de cancers et de maladies cardio-vasculaires.

Plus de 90% des gens qui ont fait une demande au mois de mai sont toujours dans l’attente. Et sur les quelque 120 dossiers adressés quotidiennement au ministère de la Santé à Ramallah, à peine une dizaine ont reçoivent une réponse favorable, écrit Jack Khoury.

Ces chiffres contrastent drastiquement avec ceux de l’année 2016, où l’Autorité délivrait en moyenne 2.000 chèques de sortie par mois, étant entendu que l’Etat israélien, qui essaie de vendre au reste du monde son image de grand humanitaire, n’a jamais sorti un seul shekel pour soigner des Palestiniens.

“On parle à juste titre beaucoup de la crise de l’électricité, mais celle des traitements médicaux est tout aussi dramatique », déclare un responsable de l’ONG.

Aïcha Majdalawi, une jeune fille de 14 ans du camp de réfugiés de Djabaliya, souffre d’une maladie des vaisseaux qui affecte l’irrigation sanguine du foie et de la rate. Depuis 10 ans, sa prise en charge à l’hôpital israélien Ichilov de Tel-Aviv était financée par l’AP. Mais le 21 juin, elle n’a pu aller au rendez-vous, faute de paiement. Un nouveau rendez-vous a été fixé au 31 juillet … si d’ici là, l’Autorité Palestinienne paye le permis.

Une délégation de PHR a pu se rendre la semaine dernière dans la bande de Gaza, pour la première fois depuis le mois de mai.

Les cinq médecins israéliens en faisant partie ont réalisé des interventions chirurgicales à l’hôpital Shifa de Gaza-ville, et à l’Hôpital de Khan Younès. L’équipe a aussi donné des consultations en ambulatoire dans divers dispensaires.

La pénurie de Fentanyl, un antalgique/anesthésique indispensable en chirurgie, menace de conduire à l’arrêt de toutes les opérations dans les hôpitaux publics de la bande de Gaza, s’alarment-ils. Et des médecins palestiniens ont déclaré à leurs collègues israéliens que cette pénurie était due au refus de l’Autorité Palestinienne de transférer le précieux médicament dont il y a des stocks disponibles en Cisjordanie.

« Nous trouvons une situation qui empire à chacun de nos déplacements à Gaza. Il y a plus qu’urgence à transférer à ce territoire des fonds, de l’électricité et des médicaments, et à permettre la libre circulation de ses habitants », commente, désespéré, le Dr Salah Haj Yahya, responsable de la délégation israélienne.

oumma.com
***


France : Tentative d’attentat à la mosquée de Créteil.

Un homme a été interpellé ce jeudi en fin d’après-midi aux abords de la mosquée Assahaba de Créteil après avoir tenté de foncer sur les fidèles. Une enquête est en cours.

Aucun blessé n’est à déplorer heureusement.

Selon les premiers éléments, l’homme « voulait venger les morts du Bataclan ».

desdomesetdesminarets.fr
***


Au pays des droits de l’Homme, je demande à pouvoir vivre ma religion.

Au pays du «siècle des lumières», je demande à faire de mes mots une légion. Je veux sortir, voir ce qui se passe quand la loi libère et élève les citoyens. Je veux qu’on enlève le voile entre l’ombre et la lumière, que l’on délibère, que l’on cesse d’incarcérer les frères, les sœurs qui affichent l’Islam. Je veux que l’on enterre la haine, que l’on déterre ces mots tellement de fois oubliés. Il n’y a de paix sans mots échangés !

Nous créons nos tombes avec des bombes que l’on envoie dans ces pays si lointains. Pourquoi tant d’amalgames ? Je suis français que cela plaise ou non ! Je veux cesser de voir des larmes, je veux pouvoir croire que l’humain est meilleur que ce qu’il laisse voir. Au-delà de la lumière, ma religion est ma bouée. Mystique je n’ai jamais douté, j’ai voué mon temps à la paix. J’ai cessé de jouer pour poser mon front sur ce tapis de prière. Le temps passe et les clichés d’hier se présentent. Évoluant d’un point à un autre, les aiguilles frappent le cadran pendant que l’ignorance se pend à l’arrogance. J’ai pris de mon Saint Livre une science, une sagesse qui ne cesse de caresser mes rétines. Au pays des droits de l’Homme, la laïcité doit être une force et non l’écorce de la haine.

desdomesetdesminarets.fr
***


Un enfant qui ne pourra jamais prononcer «Papa».

Ils parlent d’une folie quand l’histoire nous parle d’un récit. La France est une grande nation mais sa justice est borgne. Elle reconnaît ses enfants quand nous reconnaissons le citoyen. Dix-sept coups de couteau par un pseudo fou. Serait-il un terroriste qui aurait oublié de crier «Dieu est Grand» ? J’ai une peine profonde pour cette femme qui a perdu son mari et le père de son enfant. J’ai une peine profonde pour ce corps qui lui a été arraché pendant qu’elle tentait de le protéger. Qui pourra le faire entendre à cette justice devenue si souvent sourde aux lamentations d’une veuve et les pleures d’un orphelin ?

Nous, français, de culture musulmane, nous revendiquons le droit à l’équité. Je ne suis pas là à faire danser mes mots mais à les faire parader sous le balcon d’un tribunal endormi, ils seront sous vos balcons car ils ne vous quémandent pas un droit mais ils vous rappellent votre devoir. Mohammad, un prénom qui garde encore les balafres de l’histoire mais qui rappelle à des sages qui ont porté la paix bien avant la guerre. Assassiné par celui-ci qui était protégé, nourrie, soutenue par cette famille musulmane. Voilà le seul tort que cette victime avait… il était musulman. Dois-je m’inquiéter de mon devenir, suis-je protégé ?

La réponse me brûle les lèvres car je veux encore croire en ces idéaux affichés sur les façades des mairies. Je ne suis aujourd’hui qu’un frère qui se recueille sur le souvenir d’un homme qui portait son cœur pour l’offrir aux plus nécessiteux. Nous devons continuer d’être des Mohammed El Makouli car même si nos vies sont en danger nos âmes continueront de briller.

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Cheikh Sabri dénonce la quête de l’occupation pour judaiser la Porte des Maghrébins
.
Le prédicateur de la Mosquée Al-Aqsa, Cheikh Ikrima Sabri, chef du Conseil suprême islamique, a condamné la nomination de la porte des Maghrébins par le nom hébreu qu’avait publié le ministre de l’Agriculture sioniste, Uri Ariel
.
Hamdan: l’entité sioniste est le véritable danger pour la sécurité de la région
.
Un jeune palestinien tué à Hébron
.
Liban: 3 morts suite à un accrochage armé dans le camp de Sabra
.
Gaza: création d’une zone-tampon sur les frontières avec l’Egypte
.
Un ministre sioniste appelle à envahir la mosquée al-Aqsa jeudi matin
.
Amnesty International visite la tente du sit-in des prisonniers libérés à Ramallah
.
Une palestinienne arrêtée sur un checkpoint au nord de Beithléem
.
Nouvelle offensive de l’UNESCO sur Jérusalem et Hébron
.
Le comité international pour briser le siège : Abbas mène une guerre contre la bande de Gaza
.
Mechaal: notre intérêt est dans l’union des pays arabes et du Golfe
.
Des jeunes palestiniens blessés et arrêtés à l’est de Ramallah
.
Blocus de Gaza : Trois bébés palestiniens morts en moins de 24h
.
Le Hamas à l’ambassadeur américain en Israël: Le siège de Gaza a révélé vos mensonges
.
Hamas : l’escalade de la veille est un jeu dangereux et dévoilé
.
Une roquette aurait atterri aux alentours de Gaza, selon l’occupation
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 3 Shawwal 1438.

Flash info du 3 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Ma soeur, 5 idées-reçues tuent ton mariage.

Le mariage, ce jour que toute femme espère avec impatience, est détruit bien avant d’être fêté. Dans la tête de chacune des tas d’idées-reçues, sur ce qu’est la vie commune, les relations familiales, écourtent l’espérance de vie de ton couple. Alors revois tes connaissances sur le mariage pour les calquer à une réalité qui ne détruira en rien tes espérances. Laisse tes a priori de côté et saisis la réalité de ce qui t’attend.

Mon mariage sera le plus beau jour de ma vie !

Ton mariage n’est pas encore commencé que tu lui prêtes déjà un rêve. Tu as le droit au bonheur, à la joie en ce jour béni mais pourquoi vouloir en faire toute une histoire à tout prix ? Il y a tant d’imprévus dans une vie. Tu auras beau tout prévoir, calculer et planifier, sache que le Destin tout entier appartient à Allah ta’ala Seigneur des Mondes. Ne risques-tu pas de retomber sur terre s’il advenait autrement de ce jour en lequel tu poses tant d’espérances ?

C’est ce que tu vas vivre à partir de cette date qui compte, pas la robe que tu portes, le nombre d’invités ou de plats qui seront servis.

Le mariage est un long fleuve tranquille.

Tu t’en ai remis à Allah en le consultant, tu as pris ton temps, et t’es décidé. Le jour de noces tu l’as fêté, croyant que le plus dur à préparer est derrière toi. Détrompes-toi. La vie de couple n’est ni une idylle, sans vague, ni un gouffre plein de tourments.

N’écoute ni les cinéphiles ni les négativistes, écoute plutôt ton cœur à qui tu as donné l’habitude de s’apaiser à la Parole d’Allah, Le Très Grand. Dans la Mawada et la Rahma, Il veut que nous vivions le plus longtemps possible. Cela ne t’empêche en rien de te préparer à l’idée que quelque épreuve puisse venir jaunir certains de tes jours heureux.

Ne te range ni dans un extrême ni dans un autre. Ton mariage sera bien heureux s’il est vécu en toute tranquillité et pleine conscience du rôle, des devoirs et des droits de chacun.

Sa famille va forcément m’aimer.

Tu te maries avec un homme. Sa famille n’a l’obligation ni de t’aimer ni de pourvoir à tes besoins, c’est à ton mari que cela incombe. Pourquoi faire de cette idée que tu voudrais réalité, une condition sine qua non à ton bonheur ?

Sois comme tu dois et aime être : douce, aimante et patiente, pas qu’avec ton mari mais aussi avec sa famille, et, tu récolteras forcément, bi idniLah, le résultat de tant d’efforts dans le sentier d’Allah.

La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (Sourate 41, verset 34).

S’il m’aime, il me fera des tas de cadeaux.

Encore et toujours des espérances qui tuent à petit feu les beaux jours à venir de ton mariage. A un prix vil de quelques euros tu vendrais la quiétude au côté d’un époux pieux ? Tu comparerais volontiers l’accomplissement de la moitié de ta religion à une cagnotte et ré évaluerais la valeur de l’amour en fonction du nombre de zéro que comporte le prix de ton cadeau ?

Non, je te crois, je te sais plus pieuse que cela. Je te sais, ma sœur, plus forte devant les tentations du diable le maudit.

Certes le Prophète, paix et salut sur lui, a dit :

Faites vous des cadeaux, vous vous aimerez. (Rapporté par Boukhari)

C’est un hadith exhortant tous les frères et sœurs à s’offrir des présents pour consolider leur relation et l’amour entre eux. Que dire de l’amour entre les mariés ? Mais n’en fais pas une priorité.

Le matériel que ton mari pourrait t’apporter n’est pas à sous estimer quand tu sais que lui même est un cadeau pour toi venant du Vivant, le Grand Donateur qui donne à qui Il veut. Regarde ton époux autrement !

S’il m’aime, il m’emmènera où je veux et de temps en temps au resto…

Ma sœur, on en revient toujours au mêmes réclamations. Arrête de poser à ton futur bonheur des conditions que ton mariage ne pourrait supporter qu’à grands coups de déceptions.

T’as pas pris un billet pour une croisière où tu te lèverais le matin pour réclamer tes options. T’es mariée, une future mère s’il plaît à Allah de vous combler. Prends garde à ne pas confondre mariage et voyage, et en petite enfant puérile, ruiner comme un château de sable sur le bord de la plage, ton mariage parce que mécontente.

Ne te noie pas dans tes exigences. Profite de ce bienfait que d’autres attendent encore patiemment comme toi il fut un temps !

AJIB.FR
***


Pourquoi scolariser son enfant dans une école privée musulmane ?

L’interdiction du hijab au sein des établissements scolaires publiques du primaire et du secondaire a été un mal pour un bien. Un mal car son application s’est faite dans la douleur, un certain nombre de jeunes filles ont été exclues, d’autres ont interrompu leur scolarité. Un bien car elle a été le point de départ d’une grande réflexion sur la nécessité de disposer d’un système éducatif privé musulman. Ainsi, en quelques années une dizaine d’écoles privées musulmanes ont vu le jour et les projets en sont tout aussi nombreux wal hamdoulilah.

Sonia, fidèle lectrice d’AJIB.fr a décidé de scolariser sa fille dans une école privée musulmane. Pour notre plus grand plaisir, elle nous fait par de son expérience et des motivations qui l’ont poussé à faire ce choix. Un exemple de courage et de sacrifice, qu’Allah la récompense et préserve ses enfants, amîne.
AJIB.fr Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs ?

As salamou ‘aleykoum, je m’appelle Sonia j’ai 29 ans. Je suis maman de 3 enfants, une fille âgée de 6 ans et deux garçons âgés de 5 et 3 ans. J’attends par ailleurs un quatrième enfant al hamdoulilah. Depuis la naissance de ma fille, je suis mère au foyer. Mes garçons vont à l’école maternelle en bas de chez moi et en ce qui concerne ma fille, après l’avoir scolarisé à l’école maternelle classique, j’ai décidé de la mettre à l’école irakienne de Paris.
Pourquoi avez vous choisi de scolariser votre fille à l’école irakienne ?

Tout d’abord, afin que ma fille bénéficie d’une éducation religieuse que je n’ai pas eu. Comme beaucoup de maghrébins en France mon éducation religieuse a été quasi-nulle. Elle s’est résumée à l’interdiction du porc et le jeune du mois de Ramadan. J’ai appris par la suite ma religion et maintenant que je suis maman, l’éducation de mes enfants se base exclusivement sur l’islam du moins j essaie.

Pour ma fille, du fait de l’interdiction du port du voile, il était primordiale qu’elle aille en école musulmane. Sachant que les enfants passent majoritairement leur temps à l’école, la moitié de leur éducation se fait là bas. J’ai des neveux et nièces qui sont scolarisés à l’école publique et ça me fait vraiment peur… les webcam avec des filles dès la primaire, « je sort avec un tel ou un tel »… tout cela est devenu banal.

Pour moi, l’ islam ce n’est pas seulement accomplir des actes obligatoires mais c’est un art de vivre, je veux que mes enfants grandissent dans un environnement musulman.

Sur le plan financier, trouvez vous cela cher ?

Après avoir fait des recherches, j’ai vu qu’il y avait à Paris une école irakienne et une école algérienne, toutes deux reconnues par l’État. Ensuite, étant donné que je ne connaissais aucune des deux, j ai du faire un choix. Le tarif est de 1200 euros. Je pourrai dire que c’est cher comparé à la gratuité de l’école public mais des sœurs qui placent leur enfants dans des écoles catholiques paie le même tarif voir plus cher. C’est un véritable investissement, même si c’est difficile avec un seul salaire mais avec la baraka d’Allah, je ne l’ai pas senti dans mon budget.
Sur le plan logistique, qu’est ce que cela à entrainer au quotidien ?

Le seul problème est la distance. J’habite dans le 91 et l’école est située dans le 8 ème arrondissement de Paris, à une station du Trocadero. Pour faire simple, voici le déroulement d’une de mes journées :

A 7 h du matin je prépare les enfants ( toilettes , petit déjeuné ,etc….) ensuite je commence par déposer les garçons en voiture à l’école maternelle dès l’ouverture à 8 h20. Ensuite, je fonce à la gare, mon train arrive à 8 h 37 ( il est impossible d’y aller en voiture car c est minimum 2h ) donc je commence par le RER D jusqu’à’ a Gare De Lyon environ 20 minutes, puis on prend le RER A jusqu’à la station Auber ( environ 8 minutes) et pour finir on emprunte la ligne 8 du métro jusqu’à l’arrêt rue de la Pompe pour arriver à l’école (environ 15 minutes) . Heureusement que les horaires de l’école sont adaptés : du lundi au jeudi 9 h 30 à 15 h00 et le vendredi 9h30 à 12H30 et je peux vous dire que les transports en commun aux heures de pointes avec des enfants, c’est vraiment dur.

Après je fais le même trajet pour rentrer à la maison, j’arrive à 11h. Je fais mon ménage, je prépare le diner, parfois je fais des courses ou je m’occupe des formalités administratives mais je n’ai que 2h45 avant de retourner à la gare où mon train arrive à 13h52. Je récupère alors ma fille à 15h, après un peu plus d’une heure de trajet retour, je récupère mes garçons à l’école maternelle.

À 16h30 c’est l’heure du gouté, des devoirs le repas se fait à 18h30 les enfants se couchent à 19h30 une fois que tout est rangé.

Je peux vous dire qu’après une telle journée, j’accomplis ma salat puis je tombe de sommeil. Je ne suis pas la seule qui fait ce genre de trajet car la plupart des frères et sœurs viennent de banlieue Parisienne : Evry, Vigneux, Massy Palaiseaux, Epinay sous Senart, Saint Michel sur Orge, Mantes la Jolie, Cergy, Herblay, Saint Ouen, Créteil, Charenton, la Plaine Saint Denis, Nanterre…

Quand on entre dans l’école, ça fait plaisir de voir une ambiance de muslim, beaucoup de petites filles sont avec leur hijab et les garçons en qamis. Pour moi, c est une famille je me sens vraiment à l’aise là bas.
Sur le plan de l’apprentissage et des compétences, qu’en est il ?

En ce qui concerne l’apprentissage, ma fille qui ne connaissait même pas l’alphabet arabe sait aujourd’hui lire et écrire. Elle a appris par ailleurs des hadiths, des sourates, des anasheed. Étant donné que je ne suis pas arabophone, j’avais peur de ne pas pouvoir l’aider dans ses devoirs. Malgré cela, elle se débrouille très bien, de plus je peux toujours compter sur des sœurs pour m’aider.

L’école suit le programme national d’Irak. L’enseignement des différentes matières se fait en arabe : sciences, maths, langue arabe, éducation islamique… En ce qui concerne la langue française, il est vrai que le niveau n’est pas le même que l’éducation national. Cela implique de travailler d’avantage avec les enfants a la maison.

J’ai confiance en cette école, en tout cas plus qu’en celle de la République qui tend à vouloir banaliser certaines choses interdites par l’islam dès le plus jeune âge. Par ailleurs, toute cette animosité autours de l’islam en ce moment me réconforte dans mon choix. Je ne souhaite pas que la République inculque quoi que ce soit à mes enfants. Pour plus de cohérence, je souhaite que l’éducation qu’ils reçoivent à l’école suive celle qu’ils reçoivent à la maison.

Enfin, je voulais ajouter que l’école irakienne n’est pas chiite. Les professeurs sont irakiens, syriens égyptiens, algériens etc…. je sais que beaucoup de gens se poseront la question.

AJIB.FR
***


Un Suédois libéré après six ans de captivité au Mali.

« C’est avec joie que je peux annoncer que Johan Gustafsson a été libéré et peut rentrer en Suède », a déclaré, lundi 26 juin, Margot Wallström, ministre des Affaires étrangères de Suède. Aucun autre détail n’a été évoqué jusqu’à présent par la diplomatie suédoise. On ne sait donc pas pour l’instant les modalités qui ont permis cette libération.

Le 25 novembre 2011, Johan Gustafsson avait été enlevé alors qu’il se trouvait à la terrasse d’un hôtel à Tombouctou avec le le Sud-Africain Stephen Malcolm McGowan et le Néerlandais Sjaak Rijke.

Un quatrième homme d’origine allemande avait été tué en essayant de résister à ses ravisseurs. L’opération avait été revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). En avril 2015, l’armée française a réussi à libérer l’otage néerlandais. Puis en décembre 2015, AQMI a diffusé des vidéos du Suédois et du Sud-Africain, face caméra et le visage fleuri d’immenses barbes.

« J’ai déjà parlé avec Johan et il allait bien et était très ému par tout ce qu’il se passe », a confié Margot Wallström à la radio publique SR. « Je vous appelle tous à faire preuve de respect vis-à-vis de Johan et de sa famille et à les laisser décider si et quand ils parleront », précise la ministre. Selon le quotidien Expressen, l’ex-otage serait déjà dans un avion à destination de la Suède. En revanche, aucun détail n’a été livré sur le sort de Stephen Malcolm McGowan.

saphirnews.com
***


Avec Donald Trump, fini le dîner du Ramadan ou de l’Aïd al-Fitr à la Maison Blanche.

Donald Trump poursuit jusqu’au bout son « boycott » des communautés musulmanes américaines. Le président a rompu cette année la tradition d’organiser un iftar pendant le mois du Ramadan ou encore un dîner de célébration de l’Aïd al-Fitr à la Maison Blanche, des événements organisés depuis plus de 20 ans par la présidence.

Donald Trump s’est contenté d’un simple communiqué samedi où il a tenu a exprimé avec sa femme Melania ses « sincères salutations aux musulmans qui fêtent l’Aïd al-Fitr ». « Au cours de cette fête, on se souvient de l’importance de la miséricorde, de la compassion et de la bonne volonté. Avec les musulmans du monde entier, les États-Unis renouvelle son engagement à honorer ces valeurs. AÎd Moubarak », a-t-il fait savoir.

Le premier dîner de rupture du jeûne (iftar) du Ramadan organisé à la Maison Blanche remonte à 1805. Le président Thomas Jefferson recevait Sidi Soliman Mellimelli, envoyé spécial de Tunisie, pour résoudre une crise entre Tunis et Weshington. Thomas Jefferson avait retardé l’heure du dîner à l’heure du coucher de soleil spécialement pour son invité. Mais c’est en 1996 que Hillary Clinton, alors première dame des Etats-Unis, instaura la tradition de l’iftar à la Maison Blanche. Les successeurs de Bill Clinton, Georges W. Bush et Barack Obama n’avait pas dérogé à cette tradition.

Donald Trump n’a pas caché son hostilité à l’égard des musulmans et cela, bien avant son arrivée à la Maison Blanche. Les responsables des organisations musulmanes américaines auraient-elles pour autant honoré une quelconque invitation de sa part dans ce contexte ? La non-organisation d’un iftar, rejetée en mai par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson malgré la recommandation du bureau des cultes, demeure cependant un signal supplémentaire pour ces organisations qu’elles ne sont pas en odeur de sainteté avec l’actuel chef de l’Etat.

saphirnews.com
***


Aïd al-Fitr : de l’imprudence au drame, plus de 150 morts au Pakistan .

L’incendie d’un camion citerne sur lequel se sont précipités des riverains pour collecter de l’essence a fait plus de 150 morts.
Un drame de la route a endeuillé le Pakistan au dernier jour du mois du Ramadan dimanche 26 juin, qui annonçait le jour de l’Aïd al-Fitr dans le pays.

« Ce jour de l’Aïd est devenu un jour de deuil et de douleur pour nous », a fait savoir le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, qui a interrompu sa visite à Londres pour se rendre auprès des victimes de l’incendie d’un camion citerne à Ahmedpur Sharqia (Pendjab) dont le dernier bilan s’est élevé, lundi 26 juin, à 157 morts.

Le camion, qui transportait 40 000 litres d’essence du port de Karachi jusqu’à Lahore, s’est couché sur l’autoroute vers 6h30 du matin dimanche après l’éclatement d’un pneu selon les autorités.

Ignorant les avertissements de la police routière mais également du chauffeur, des dizaines de riverains se sont précipités avec des seaux, des casseroles et des bouteilles pour collecter du carburant, cher et donc précieux au Pakistan. Malgré les risques encourus, la possibilité d’obtenir gratuitement de l’essence n’a pu être ignoré des passants, qui ont ameuté d’autres personnes autour du camion.

Quelques minutes plus tard, le camion a explosé, tuant non seulement les passants imprudents mais aussi des conducteurs et leurs passagers coincés dans l’embouteillage crée par l’accident.

Les autorités pakistanaises ont annoncé le versement de 2 millions de roupies (17 000 euros) pour chaque famille d’un décédé et 1 million de roupies (8 500 euros) pour celle d’un blessé. Le bilan des morts pourrait vite grimper car des dizaines de personnes, transportés dans les hôpitaux de Bahawalpur, chef-lieu du Pendjab, sont très grièvement blessés. Le chauffeur, qui n’a pas ménagé ses efforts pour éloigner les riverains selon la police, a en revanche survécu à l’accident.

saphirnews.com
***


Angleterre : A Birmingham, le plus large rassemblement des musulmans d’Europe pour l’Aïd al-Fitr.

Les Britanniques musulmans ont célébré, dimanche 25 juin, l’Aid al-Fitr en occupant les mosquées et lieux dédiés à travers le royaume. La ville de Birmingham a accueilli un événement sans précédent : un rassemblement de 100 000 musulmans dans le parc Small Heath. Il s’agit d’une première en Europe.

La mosquée Green Lane de Birmingham organise un « Eid Festival » chaque année depuis sept ans. Dans la vidéo accélérée ci-dessous, on peut observer l’impressionnante masse de fidèles rangée derrière un imam pour la prière rituelle qui marque la fin du mois du Ramadan.

Après la prière, les festivités ont démarré avec la mise en place d’une fête foraine avec des manèges, tirs à la carabine, mini-golf et rodéos mécaniques.

« Cette célébration est l’une des plus importante du calendrier religieux islamique et c’est l’opportunité de se retrouver tous dans la paix et l’unité. Nous sommes comblés de joie car tant de gens de fois différentes et venus de par le monde ont voyagé vers Birmingham pour fêter l’Aid cette année »,a déclaré le porte-parole de la mosquée Green Lane. L’événement était organisé en partenariat avec l’ONG Human Appeal, qui a ainsi récolté des fonds pour la Syrie.

Quelques jours après l’attaque contre des fidèles qui sortaient d’une mosquée londonienne ayant fait un mort, la sécurité a été renforcée aux abords du parc.

« Depuis quelques semaines, c’est difficile. Chacun ressent de l’anxiété, quelque soit sa communauté », a fait part un responsable de la sécurité. « Cette année, par mesure de précaution, nous avons augmenté la sécurité pour rassurer les gens », ajoute-t-il. La présence de la police des West Midlands a été fortement mise en évidence devant et dans l’enceinte du parc.

saphirnews.com
***


France : Nice : des fidèles manifestent pendant l’Aïd contre la fermeture de la mosquée En-Nour .

La célébration du Ramadan et de l’Aïd al-Fitr pourrait-il être le dernier à la mosquée En-Nour ? « Estrosi, Touche pas à ma mosquée », « Je suis Ennour », tels sont les messages postés sur des banderoles, pancartes et tee-shirts par des fidèles de la mosquée En-Nour lors de la prière de l’Aïd al-Fitr dimanche 25 juin à Nice.

Les fidèles ont protesté contre la décision du conseil municipal du 23 juin, présidé par le maire Christian Estrosi, en faveur du principe d’une nouvelle déclaration d’utilité publique (DUP) visant à construire à la place une crèche et un espace de co-working à la place du lieu de culte. « On souhaitait démontrer qu’à Nice, il y a encore besoin de lieux de culte. Celui-ci en est la preuve et si effectivement il était fermé, ce serait dramatique pour les Niçois de confession musulmane », a expliqué un fidèle à France 3.

Le bras de fer entre la municipalité de Nice et les responsables du lieu de culte s’éternise depuis quelques années. En janvier dernier, Christian Estrosi, adjoint au maire à l’époque, mettait en cause les travaux réalisés à titre gracieux dans le lieu de culte. « Nous voulons connaître la provenance des fonds qui ont permis de régler ces factures à des sociétés constituées juste avant les travaux, et bizarrement ayant déposé leur bilan juste après les travaux », avait-il déclaré. Le maire soupçonne le lieu de culte d’être lié au salafisme.

saphirnews.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

FPLP: Répression du sit-in des libérés est une trahison de leur question
.
Jérusalem: Une campagne d’Arrestations à Silwan
.
Maariv: Abbas continue d’étrangler Gaza avec la crise de l’électricité
.
La police israélienne ignore les attaques des colons
.
90 000 palestiniens effectuent la prière de l’Aïd dans la mosquée Al-Aqsa
.
Le Hamas appelle à ne pas confondre la résistance et l’extrémisme
.
Des ONG appellent à obliger Israël à respecter les missions de l’ONU
.
« La rencontre d’Abbas avec Kushner et Greenblatt fut un échec »
24/Juin/2017
.
700 000 litres de carburant égyptien acheminés à Gaza
.
Israël envisage d’adopter des lois qui encouragent la colonisation
.
Dernier vendredi du Ramadan : Des dizaines de milliers de fidèles affluent vers la mosquée Al Aqsa
.
11 camions d’aides humanitaires arrivent de la Turquie à Gaza
.
Cisjordanie: Les forces d’occupation arrêtent 4 citoyens
.
Blésses et arrestations lors des raids nocturnes à Bethléem
.
Chadid appelle à libérer les détenus politiques en Cisjordanie
.
Gaza : Trois blessés lors des manifestations contre le blocus
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information