MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Quand Israël s’en prend aux poupées palestiniennes, créée par Hilana Abou Charifa, destiné à promouvoir l’identité palestinienne !

Quand Israël s’en prend aux poupées palestiniennes, créée par Hilana Abou Charifa, destiné à promouvoir l’identité palestinienne !

Yasser, tenue kaki et keffieh sur la tête, et Zaina, robe de villageoise palestinienne, sont la fierté de Hilana Abou Charifa. Et même si elles n’ont guère plu aux autorités israéliennes, elle a décidé de poursuivre ses créations, dont l’objectif est de promouvoir l’identité palestinienne.

Avec son époux Hussein, Hilana s’est lancée dans la fabrication de poupées il y a plus de 15 ans. Mickey Mouse, Bob l’éponge, les Schtroumpfs, chaque année des milliers de jouets inspirés de personnages de dessins animés sortent de son petit atelier situé dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie.

​Mais depuis 2014, Hilana s’est lancée dans une entreprise plus ambitieuse : fabriquer des poupées inspirées de la culture palestinienne. En quelques mois, la fabricante réussit à mettre sur pied son projet « Yasser et Zaina ».

« L’idée, derrière ce projet, était de faire connaître la culture et le patrimoine palestiniens, les composantes de notre identité palestinienne. », affirme Hilana Abou Charifa. « J’ai imaginé plusieurs robes pour Zaina car dans chaque ville palestinienne, les femmes portent une robe traditionnelle différente. Pour Yasser, j’ai confectionné deux modèles de vêtements. Le keffieh et la tenue kaki, pour rendre hommage à Yasser Arafat, puis une tenue qui correspond à un jeune palestinien, avec une casquette et un T-shirt. »

« Fin décembre 2015, l’armée israélienne a débarqué dans l’atelier et saisi toutes les poupées Yasser qui s’y trouvaient, soit environ 700. Elle nous a accusés d’ »incitation à la violence ». Nous étions étonnés car pour nous, notre poupée ne véhiculait aucun message violent, c’était juste un hommage à la culture palestinienne. »

« Mais j’ai tenu à continuer à les fabriquer, et pour le moment ll’armée israélienne me laisse tranquille et je parviens à passer les checkpoints avec mes poupées qui sont faites dans notre atelier par nos six employées, toutes des femmes. Quant à la matière première, elle est importée en partie de Chine. Nous utilisons aussi du tissu recyclé des costumes traditionnels pour fabriquer les tenues. Les poupées coûtent 70 shekels l’unité (environ 17 euro) sur le marché local.

Ces poupées se vendent correctement ici, mais nous visons surtout le marché international. Pour l’instant, nous avons envoyé quelques exemplaires aux États-Unis, aux Émirats arabes unis et en Europe dans l’espoir de trouver des partenaires qui seraient prêts à les distribuer dans ces pays. Pour nous, ce serait une belle manière de faire connaître la culture palestinienne dans le monde. »

Article initialement publié sur le site des Observateurs de France 24.

SOURCE : : https://oumma.com/quand-israel-sen-prend-aux-poupees-palestiniennes/

Flash info du 21 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 21 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : « Crois-tu en Allah/Dieu/Yahvé? »: un questionnaire destiné aux élèves fait polémique en Corse.

Cette démarche, qui émane de l’Assemblée de Corse, fait polémique sur l’île de Beauté.

Un questionnaire destiné aux élèves du primaire et secondaire en Corse, dans le cadre d’une étude sur la diversité commandée par l’Assemblée de Corse dirigée par les nationalistes, fait polémique sur l’île, et un élu de gauche a réclamé son interdiction.

Ce questionnaire « élaboré par les enseignants-chercheurs » de l’Université de Corse, « fait suite à la demande émanant du Président de l’Assemblée de Corse (Jean-Guy Talamoni) concernant les questions traitées par la commission permanente chargée de travailler sur la diversité culturelle », peut-on lire en introduction du document décliné en deux versions, destinées aux élèves plus ou moins jeunes à partir de 8 ans et que l’AFP a pu consulter dimanche.

S’y trouvent de nombreuses questions, sur les langues parlées par les élèves, mais aussi dans les familles et par les parents voire dans le quartier ou les médias, sur les voyages à l’étranger ou la religion et sa pratique.

« Est-ce que tu crois en Allah/Dieu/Yahvé ? », « Est-ce que ton père croit en Allah/Dieu/Yahvé ? », « Est-ce que ta mère croit en Allah/Dieu/Yahvé ? », peut-on ainsi lire dans le questionnaire destinée aux élèves du primaire.
Une démarche et un contenu qui interrogent

D’autres questions portent sur les pratiques alimentaires et culturelles lors du vendredi Saint, du Ramadan, ou du Shabbat, sur la consommation de viande, sur le port de signes religieux distinctifs, sur le sentiment d’appartenance à la Corse, à la France ou le sentiment de sécurité et l’intégration.

« Je vais demander solennellement à la ministre de l’Éducation Nationale d’interdire la diffusion de ce questionnaire dans les écoles de la République », a indiqué dans un communiqué François Tatti, le président (DVG) de l’agglomération de Bastia et conseiller territorial. L’élu se dit « profondément heurté par la démarche et par le contenu » du questionnaire et se dit prêt à saisir le tribunal administratif si nécessaire pour obtenir son interdiction.

Une approche « empirique »?

Dans une lettre au président de l’université dont l’AFP a obtenu une copie, le président indépendantiste de l’Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni justifie cette démarche par la volonté de faire « un état des lieux » pour la commission permanente sur la « diversité culturelle et sa gestion ».

« La réalisation d’un état des lieux quantitatif est rendue indispensable pour évaluer l’importance de chacun des groupes culturels au sein de la population », écrit Jean-Guy Talamoni.

« Cet exercice n’est pas aisé et se heurte à des obstacles d’ordre juridique. La loi proscrit toute étude statistique à caractère ethnique », constate le nationaliste. « En s’appuyant sur les données démographiques et en sollicitant la contribution d’enseignants-chercheurs qui ont travaillé sur ces questions sensibles, une approche, quoiqu’empirique, est parfaitement envisageable », estime-t-il.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***

France : « Omar, David, Jonathan, Sylvie… vous êtes la France ».

« Omar, David, Jonathan, Sylvie… vous êtes la France ». Benoit Hamon, lors de son meeting à Bercy lance un appel à la fraternité.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


France : Charvieu-Chavagneux : de la destruction de la mosquée en 1989 à l’interdiction de l’arabe en 2017.

nterdiction des cours des langues arabe et turque des écoles publiques de la commune, suppression des menus de substitution à la viande de porc dans les restaurants scolaires, refus d’accueillir dans sa commune des réfugiés musulmans, destruction de la mosquée en 1989. Depuis 34 ans qu’il est maire de cette ville de 8000 habitants, Gérard Dezempte a tout fait pour rendre la vie difficile à la communauté musulmane locale.

Depuis la rentrée, il n’est plus possible de suivre des cours de turc et d’arabe dans les deux écoles publiques de Charvieu-Chavagneux (Isère) où ils étaient dispensés pour quelques dizaines d’élèves. Le maire évoque « une langue vecteur du communautarisme et des thèses de l’État Islamique ».

En septembre 2015, le Conseil Municipal a voté un texte à l’unanimité dans lequel la ville se dite prête à recevoir des réfugiés « à la condition expresse que ce soit une famille chrétienne », car, selon le texte « les chrétiens ne procèdent pas à la décapitation de leur patron ».

Le 17 août 1989, au petit matin, un bulldozer de la mairie détruit la mosquée alors que des fidèles étaient à l’intérieur faisant un blessé. Pointé du doigt puisqu’il avait milité contre la construction de cette mosquée, Gérard Dezempte avait alors plaidé «l’erreur» en assurant s’être trompé d’endroit.

Le mois dernier, il a apporté son parrainage à la candidate du Front National à la présidentielle. Il vient par ailleurs d’annoncer sa candidature aux législatives sous les couleurs du parti de Philippe de Villiers, islamophobe notoire.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

desdomesetdesminarets.fr
***

Histoire : La « mosquée al-Qiblatayn » de Zeilah, l’une des premières mosquées de l’histoire de l’Islam.

C’est probablement l’une des trois ou quatre premières mosquées de l’histoire de l’Islam, avec celles de Quba et Madinah, et elle se trouve en Somalie : Masjid al-Qiblatayn de Zeilah au nord ouest de la région d’Awdal.

Construite dans cet antique port du golfe d’Aden par lequel transitaient voyageurs et commerçants entre la péninsule arabique et l’Afrique, et donc les sahabas installés en Abyssinie lors de la première Hijra, elle comprend un mihrab orienté vers al-Quds (Jérusalem), et un autre vers Makkah (La Mecque), ce qui atteste de sa construction antérieure au changement de qibla vers Makkah, en l’an 2 de l’Hégire.

La première mosquée construite hors de la péninsule arabique donc – qui servira de fondement pour ce qui deviendra un centre islamique précoce et la capitale d’un sultanat médiéval -, illustrant ainsi l’importance de l’Afrique et plus particulièrement de la Somalie dans l’histoire de la Oumma… Une Oumma dont elle a grand besoin aujourd’hui.

Reportage photo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

 

desdomesetdesminarets.fr
***


France : La bergerie de Corneilla la rivière (préfecture de Perpignan).

La famille de Mr Belkacem, vit depuis 2005 à Corneilla-la-Rivière. Ses enfants se font harceler par d’autres élèves. Un de ses enfants s’est fait frapper par un voisin. En père de famille respectable, il s’est tourné vers la Gendarmerie ainsi que vers la Mairie : il n’y a pas eu de suite.

Mr Belkacem avait le projet d’acheter un terrain afin de créer une bergerie d’élevage d’ovins. « La Mairie de l’époque m’a dit qu’elle me soutiendrait. Avec ma famille, en 2006, nous avons travaillé dur pour clôturer le terrain, le défraîchir etc… ».

« A ma première demande de permis de construire la bergerie, la Mairie me l’a refusé. J’ai demandé un entretien avec elle où elle m’a dit : « Vous n’aurez rien dans ce village ». En bon citoyen, il s’est rapproché auprès d’avocats spécialistes qui lui ont conseillé d’aller au Tribunal Administratif car rien n’interdisait la création de cette bergerie.

La Chambre d’Agriculture a soutenu son projet.

Un article de l’Indépendant a été écrit, qui a rendu Mme le Maire encore plus furieuse.
« J’ai reçu des menaces de mort, un villageois a sorti un fusil et a fait mine de tirer dans ma direction. J’ai fait intervenir la Gendarmerie qui chaque fois, me dit qu’ils vont calmer l’affaire, mais rien ne se calme ».

« Depuis 2006, j’ai déposé une dizaine de plaintes pour Menaces, dégradations sur clôture d’habitation, vol avec destruction ou dégradation ou détérioration volontaire du bien d’autrui, vol à l’aide d’une effraction, vol sur exploitation agricole, mort ou blessures involontaires causées à un animal domestique, apprivoisé ou captif, vols de poules et de cannes.

Jusqu’à ce 20 mai 2016, où j’étais en train d’arroser mon terrain, quand mon voisin réoriente ma vanne vers son terrain, je lui ai fait remarquer que j’étais en train d’arroser et que l’on pouvait arroser ensemble sans qu’il ferme ma tempe.

Il m’a dit : « Tu comprends pas, je suis chez moi, retourne dans ton pays » et il m’a porté des coups.

J’ai téléphoné aussitôt à la Gendarmerie. Je suis tombé sur celle de Perpignan qui nous a répondu qu’ils ne pouvaient pas se déplacer. Ma femme a insisté et on nous a finalement dit qu’ils enverraient une patrouille.
Cinq minutes plus tard, la Gendarmerie du Soler nous a rappelé, comme quoi ils ne se déplaceraient pas.

Donc, je suis parti fermer le portail et là, derrière les cyprès, m’attendait le couple ainsi qu’un adjoint du maire. Ils m’ont porté des coups et j’ai dû me défendre.
Ce 23 mai 2016, au Tribunal de Perpignan, la femme du berger (mère d’une enfant de 13 ans), attendait d’être relâchée et finalement incarcérée alors qu’elle n’a pas participé à cette bagarre.

Depuis, des commentaires islamophobes ont été publiés sur Facebook, notamment par certains élus.

Ma femme s’occupe des moutons et elle porte le voile et c’est cela qui dérange.

Le village a fait une marche blanche et s’acharne à vouloir nous expulser du village avec certaines complicités politique.

Ceci est inadmissible !

Face à l’islamophobie et au racisme, ne vous taisez plus, car votre silence donne un feu vert aux actes islamophobe qui peuvent dégénérer en massacres collectifs.

Libérés , des lettres ont été faite par la maire et la préfecture sollicitant notre interdiction au motif que notre famille troublerait l’ordre publique. Alors que c’est notre famille qui a été menacé de mort lors d’un rassemblement contre la violence organisé par la mairie de Corneilla la rivière.

Mon troupeau se meurt dû au fait que ma famille et moi même ne pouvons nous occuper de notre exploitation.

J’ai décider de me rendre à ma bergerie m’occuper de mon troupeau qui jusqu’ici m’a été interdite.

Je risque l’emprisonnement mais je suis déjà par cette interdiction injuste en prison. Ou sont les représentants des associations antiraciste ? Je remercie tous les citoyens qui m’ont soutenue et encore aujourd’hui. Je continuerai a me battre pour le respects de mes droits de citoyens bafoués depuis fin Mai 2016.

Depuis 2 jours la bergère a bravé l’interdiction pour aller faire paître son troupeau. hier, le 3 eme jour, ils ont lancé un mandat d’amené contre les bergers qui venaient juste à la bergerie afin de sauver le troupeau.

Ils ont arrêté la bergère et sa fille de 13 ans.

Arrêté pour avoir voulu faire pâturer son troupeau qui sont assignés a mourir car toutes les demandes de table ronde afin de trouver une solution ont été ignorés par le préfet, la maire du village etc.

appelez la préfecture dés lundi : demander leur des comptes gentiment pourquoi ils s’en prennent a cette famille de bergers de corneilla, envoyez leurs des mails.
Téléphone : 04 68 51 65 11.
Email : pref-secprefet@pyrenees-orientales.gouv.fr
.
Dorénavant, le comité de soutien accompagne la bergère afin de sortir le troupeau pour le sauver.

Nous sommes face à un deux poids deux mesures inacceptable et nous soutenons cette famille jusqu’à la levée de leur interdiction de se rendre dans ce village faite par une juge d’instruction aidé par des lettres de la préfecture et de la maire du village faisant état que ce serait vu comme une provocation si cette famille revenait chez eux. Que cette famille troublerait l’ordre publique alors que c’est eux qui ont été menacé de ratonnade par certains villageois.

On demande à ce que le préfet lève l’interdiction de venir à Corneilla et qu’il organise une table ronde afin de trouver une solution pour cette exploitation.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Un plus énorme budget sioniste pour la judaïcité de Jérusalem
.
Le Forum de la communication appelle le prochain sommet arabe à adopter le rapport de la CESAO
.
Hanna rejette le caractère israélien de l’éducation à Jérusalem occupée
.
41 Palestiniens interdits de voyager pour des raisons de sécurité
.
70% des foyers du camp de réfugiés palestiniens de Daraa détruits
.
L’armée israélienne mène des manœuvres militaires au Néguev
.
Ramallah: Les Forces exigent un sit-in en protestation contre le retrait du rapport de CESAO
.
Tension et confrontations avec les forces de la sécurité de l’Ap au camp de Balata
.
Naplouse: Confrontations suite à la dévastation israélienne des villages de Ourta et de Bita
.
Funérailles en masse pour les corps d’Abou Ghazi et Qaissia à Hébron
.
Jérusalém: Un plus haut minaret défie le projet d’interdiction de l’Adhan
.
Des Palestiniens arrêtés lors des raids sionistes en Cisjordanie occupée
.
Autriche: Manifestation contre les violations sionistes contre les Palestiniens
.
Un soldat israélien blessé dans des affrontements violents au camp d’Aroub
.
Gaza: de nouveaux raids israéliens
.
Abbas se rendra dimanche au Caire et rencontrera al-Sissi
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information