MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 2 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Loiret : l’arrivée de réfugiés dans cette ville fait reculer le vote FN.

L’arrivée d’une centaine de réfugiés à Pierrefitte-ès-Bois, dans le Loiret, a bouleversé la vie des habitants de cette petite ville qui comptait pas plus de 300 habitants il y a un an.

« Ils sont toujours extrêmement généreux ».

Tout droit venus de Calais, l’accueil de cette centaine de réfugiés ne s’est pas fait sans réticence dans cette ville frontiste. Le score obtenu par le Front National aux élections départementales s’élevaient à 52% et à 49% aux élections régionales. La maire de la ville, Ghislaine Baudet, s’est confiée à Europe 1 sur le comportement exemplaire des réfugiés du village : « Il n’y a jamais eu à se plaindre pour quoi que ce soit. Lorsque j’y vais ils viennent me saluer la main sur le cœur. Ils sont toujours extrêmement généreux ». Ces réfugiés sont aujourd’hui installés dans un centre de vacances et bénéficient de l’entraide des villageois de Pierrefitte-ès-Bois qui ont mis en place plusieurs initiatives en leur honneur : tournoi de foot, cours de français, dons de vêtements. Certains villageois frontistes ont également assuré qu’ils ne voteront pas pour le Front National aux prochaines élections, à l’instar de Bernard : « Les gens sont reclus sur eux-mêmes et ont peur de l’étranger »

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Dans un petit village du Loiret, l’arrivée des… par Europe1fr

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le président tchèque persiste et signe : pas de réfugiés musulmans dans son pays.

Noël ne fait donc pas de miracle… En effet dans son message diffusé à cette occasion, le président tchèque Milos Zeman a répété son refus de voir la République Tchèque accueillir des réfugiés musulmans.

Un bouillon de cultures susceptibles de créer du terrorisme.

Certains diront qu’il est têtu et d’autres qu’il est intolérant… Milos Zeman n’a pas bougé d’un iota concernant l’accueil de réfugiés musulmans dans le pays qu’il gouverne. Face notamment à une Union Européenne qu’il dit « impuissante et bureaucratique », le chef de l’Etat a indiqué que les « migrants » musulmans étaient difficiles à intégrer et seraient synonymes d’un « bouillon de cultures susceptibles de créer d’éventuelles attaques terroristes » . Il a ajouté qu’il existait un lien entre la vague migratoire et le terrorisme et que personne ne pouvait le nier. Cette déclaration a donc eu lieu à l’occasion de Noël et a été diffusée sur plusieurs chaînes de télévision.

Cependant Milos Zeman s’est dit favorable à aider de potentiels « migrants » dans leur pays d’origine. Il est aussi pour l’apport d’une aide dans des pays voisins comme l’Italie ou la Grèce où se trouvent des réfugiés. Pour Milos Zeman c’est donc ça l’esprit de Noël…

Clic pour voir la Source de l’article

***

10 ans de la mort de Saddam Hussein : de la chute de Saddam Hussein à l’Etat islamique (reportage Bycome).

Depuis la chute de Saddam Hussein en 2003, l’Irak a été traversée par de nombreuses crises qui ont menacé son existence. De l’intervention américaine à l’Etat Islamique, en passant par les guerres confessionnelles, ce pays a dû faire face depuis plus de 13 ans à de nombreux défis.

Comment expliquer cette succession d’événements cruciaux pour l’avenir de l’Irak et la stabilité du Moyen-Orient ? Georges Malbrunot, Karim Pagzad, et Wassim Nasr apportent des éléments de réponse.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

10 ans de la mort de Saddam Hussein : reportage Canal+ sur les « escadrons de la mort » chiites tueurs de sunnites.

Ce documentaire de Canal + intitulé « Irak : Agonie d’une nation » avait été réalisé quelques années après la chute de Saddam Hussein. Les Etats-Unis avaient autorisé l’exécution de l’ex-raïs irakien le jour de l’aïd en guise de cadeau aux milices chiites.

Après la chute de Saddam Hussein, les Etats-Unis se sont rapidement enlisés dans un conflit sectaire entre milices chiites soutenues par le pouvoir de Bagdad et insurrection sunnite anti-américaine.

De son côté, le gouvernement irakien a rapidement sombré dans « la vengeance » contre la minorité sunnite d’où était originaire Saddam Hussein. Dans un silence assourdissement de la communauté internationale, et au premier plan les Etats-Unis, les milices chiites ainsi que l’armée irakienne, entraînée et financée par Washington, vont mettre en place une stratégie d’épuration religieuse contre les populations sunnites. Des villages entiers vont être visés par le fanatisme et la haine de ces miliciens endoctrinés par les mollahs de Téhéran.

10 ans après la chute de Saddam Hussein, la situation en Irak est toujours aussi catastrophique. Le pays est plongé dans une guerre civile qui fait des dizaines voire centaines de morts chaque jour.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Arabie Saoudite : un clip pour dénoncer la condition des femmes.

Des femmes qui font du skate, du roller, dansent, chantent et s’amusent en public dans un clip… et alors, dites-vous ? Ce que vous n’avez pas encore vu celui de la chanson « Hwages », devenue virale dans le Golfe.

Vue plus de 1 ,7 million de fois sur Youtube, le clip, mise en ligne le 23 décembre et signé de l’artiste saoudien Majed al-Essa, met en scène un groupe de femmes débordantes d’énergie et habillées d’un voile intégral noir (niqab) au-dessus de vêtements plus colorés. Le clip entend bousculer les codes du royaume wahhabite, très restrictif en matière de droits des femmes, pour dénoncer les conditions de ces dernières et leur infantilisation.

L’interdiction de conduire est tournée au ridicule avec une scène où on voit des femmes s’installer à l’arrière et un jeune garçon qui prend place sur le siège conducteur. Elles chantent en claquant des mains : « On veut se débarrasser des hommes, ils nous rendent folles », une expression quelque peu désuète surtout utilisée au nord-ouest de Riyad, dans une région connue pour être très conservatrice, selon France 24.

Le clip est inspiré, rapporte Al-Arabiya, d’une chanson qui a fait l’objet d’une vidéo plus ancienne, mise en ligne en juillet 2014 sur YouTube. Majed al-Essa avait déjà provoqué les milieux conservateurs avec son clip « Barbs » plus tôt en 2016.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Rohingyas : des prix Nobel de la paix interpellent l’ONU .

Dans une lettre adressée à l’ONU, onze lauréats du prix Nobel de la paix ont exhorté l’organisation internationale à s’attarder sur le sort de la communauté rohingya. Les 23 signataires dénoncent l’immobilisme de la ministre des Affaires étrangères Aung San Suu Kyi, elle-même lauréate du prix Nobel de la paix en 1991.

« Les Rohingyas figurent parmi les minorités les plus persécutées du monde », souligne le courrier dont l’AFP s’est procurée une copie. Les signataires exigent que l’ONU mette ce dossier à l’ordre du jour en faisant pression sur le gouvernement birman, appelé à lever « toutes les restrictions à l’aide humanitaire ». Ils alertent sur la situation, « une tragédie humaine qui s’apparente à un nettoyage ethnique et à des crimes contre l’humanité se déroule en Birmanie ».

La situation des Rohingyas s’est encore détériorée ces dernières semaines. Près de 27 000 d’entre eux ont fui la Birmanie pour se rendre au Bangladesh, un pays qui les rejettent tout autant. Des réfugiés ont fait part de témoignages terrifiants à l’égard de l’armée birmane (viols collectifs, meurtres, tortures…).

Les signataires insistent sur l’urgence de la situation et demandent au secrétaire général Ban Ki-moon ou son successeur en janvier 2017 de se rendre dans les prochaines semaines en Birmanie. En juin 2016, un rapport du Haut commisariat des droits de l’homme de l’ONU avait déjà alerté sur les crimes contre l’humanité dont étaient victimes les Rohingyas.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le Prince Charles compare Jésus à Muhammad (saws), ces deux illustres réfugiés.

Le Prince Charles n’a jamais fait mystère de son vif intérêt pour l’islam, ni de son goût prononcé pour la richesse patrimoniale de la culture islamique, allant jusqu’à lever un coin du voile sur son jardin secret en 2013, auprès d’une presse britannique, avide d’informations croustillantes, qui s’est empressée d’en faire ses gorges chaudes : son apprentissage de la langue arabe pour mieux appréhender le Coran.

Lors de sa traditionnelle allocution de Noël diffusée sur les ondes radiophoniques de la BBC, le Prince de Galles, inquiet devant la résurgence de vieux démons au cœur de l’Europe, particulièrement devant l’hydre hideuse du nationalisme et du fascisme qui a ressurgi d’un sombre passé, et plus encore devant la montée inexorable du racisme anti-musulmans et anti-réfugiés, a rappelé le sort subi par la famille de Jésus fuyant la persécution, en le comparant à celui du Prophète Muhammad (saws) et son exil (Hégire) vers Médine, en quête de liberté religieuse pour lui et ses fidèles.

Jésus et Muhammad (saws), ces deux illustres réfugiés, comme l’a indiqué l’héritier du trône britannique en espérant provoquer un sursaut de conscience général, avant d’insister sur l’importance des deux événements majeurs que constituèrent la Nativité et l’Hégire, le premier marquant le début du calendrier grégorien, et le deuxième du calendrier islamique.

Dans son discours aux accents d’un vibrant plaidoyer pour une Europe humaniste et tolérante, refusant de céder aux sirènes stridentes du populisme et de se complaire dans une amnésie collective funeste, le Prince Charles a déclaré au sujet des réfugiés, ces nouveaux damnés de la terre contraints de fuir, sur les routes de l’exode, les horreurs d’une déstabilisation du monde arabe voulue par l’Occident : « Leur souffrance ne s’arrête pas à leur arrivée dans le pays étranger où ils cherchent refuge. Nous constatons une montée des groupes populistes à travers le monde qui se montrent de plus en plus agressifs contre ceux qui adhèrent à une religion minoritaire. Tout cela est profondément choquant et fait écho aux sombres heures des années 1930 », a-t-il alerté avec gravité.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Des centaines de colons envahissent l’esplanade des Mosquées.

Sous le prétexte d’y célébrer la fête juive de Hanouka, qui a lieu cette semaine, des centaines de colons, protégés par l’armée, ont envahi mercredi pendant plusieurs heures l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem, rapporte l’agence Maan.

Les provocations à consonance religieuse sont un classique, devenu de plus en plus fréquent, de l’occupation israélienne de la Palestine, et de Jérusalem en particulier.

Pendant des décennies, y compris depuis la conquête de Jérusalem-Est par Israël en 1967, la puissance occupante ne s’était pas attaquée directement à l’espace de la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam.

Le compromis passé par le gouvernement israélien avec le gouvernement jordanien (puissance occupante à Jérusalem-Est et en Cisjordanie jusqu’en 1967, maintenue dans sa souveraineté depuis lors) stipule que seul le culte musulman peut s’exercer sur l’esplanade des Mosquées, seul le culte israélite s’exerçant au « Mur des Lamentations », en contrebas.

Mais la colonisation a sa propre logique, et le couple formé par les colons eux-mêmes et le gouvernement israélien ne cesse de remettre en cause ce compromis.

C’est ce qui s’est produit jeudi : tandis qu’on apprenait une nouvelle mesure anti-musulmane (l’interdiction aux citoyens âgés de la bande de Gaza de se rendre à al-Aqsa pour la prière du vendredi), près de 200 colons, drapeau israélien en tête, ont envahi l’Esplanade où ils sont restés de 7 heures à 10h30.

Ils en réclament la destruction, pour y édifier ce qu’ils appellent le « Troisième Temple », et ont entrepris d’y prier, ce que les gardiens de la mosquée ont toutefois réussi à les empêcher de faire, précise l’agence Maan.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Armentières : un véhicule renverse deux femmes de confession musulmane et une enfant.

À Lille le 29 décembre 2016, par l’antenne Nord pas de Calais du CCIF.

Le drame est survenu le 23 décembre 2016 en début de soirée à Armentières (Nord-Pas-De-Calais).

Au moment d’emprunter le passage piéton, deux jeunes femmes portant le foulard et une jeune fille de 9 ans, ont été renversées par un véhicule. Le chauffard, qui aurait d’abord ralenti puis finalement accéléré au moment où les victimes étaient engagées sur le passage piéton a pris la fuite. Les victimes ont été laissées à terre, sans assistance. Ces dernières ont déposé plainte, et sont accompagnées par le CCIF.

L’une des victimes a été percutée et emmenée sur le capot du véhicule sur plusieurs mètres avant de tomber au sol.

Les policiers et les pompiers sont arrivés sur le lieu du drame pour porter secours aux victimes blessés et dans un état de choc grave. Hospitalisées d’urgence, leurs jours ne sont pas en danger.

Selon des sources proches du dossier, le chauffard a été arrêté puis relâché sans être ni inquiété, ni poursuivi. Il est par ailleurs déplorable que le CCIF ait dû intervenir afin que les agents de police acceptent d’enregistrer la plainte des victimes.

Est-ce une tentative criminelle islamophobe qui avait pour objectif d’écraser des personnes portant un signe distinctif d’appartenance à l’Islam ou l’acte d’impudence d’un chauffard fou, ne daignant s’arrêter pour secourir les victimes ?

L’heure est très grave. L’antenne Nord-Pas-De-Calais du CCIF a été saisie par l’affaire la plus inquiétante jamais constatée dans la région. Plusieurs personnes auraient pu perdre la vie.

Les victimes nous ont rapporté avoir traversé avec prudence le passage piéton, en apercevant le véhicule au loin. Elles ont souligné que le chauffard s’est mis à accélérer au moment où elles étaient au milieu du passage piéton.

Ajouté au fait que le chauffard ne s’est même pas arrêté pour s’enquérir de l’état des victimes, ces précisions viendraient accréditer l’hypothèse de l’acte volontaire.

Un témoin présent sur les lieux a appelé la police et transmis le signalement précis de la plaque d’immatriculation du véhicule.

Une des victimes sorties de l’hôpital s’est présentée au commissariat pour déposer sa plainte. Certains agents de police ont refusé de prendre sa plainte. Il a fallu l’insistance de la victime et l’accompagnement par téléphone d’une juriste du CCIF pour que celle-ci soit enfin consignée conformément à la loi et au droit de la victime.

Il est dramatique qu’une nouvelle fois des femmes de confession musulmane soient la cible d’un acte grave. Il est alarmant que ces femmes se soient vues refuser le statut de victimes par ceux-là même supposer les protéger.

Le CCIF condamne fermement cet acte délictueux, lâche et grave, tout en s’interrogeant sur la motivation de l’auteur des faits.

Le CCIF suit avec beaucoup d’intérêt l’enquête en cours, afin que toute la lumière soit faite sur cet acte grave.

Le CCIF appelle les institutions judiciaires et les responsables politiques locaux à prendre des mesures fermes et concrètes pour que la loi s’applique et que l’auteur de cet acte soit condamné le plus vite.

Le CCIF apporte actuellement son accompagnement, son expertise, son soutien aux victimes et se tient à leurs côtés pour toute action visant à protéger leurs droits devant les juridictions compétentes.

www.islamophobie.net
.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Les ministres des Affaires étrangères d’Allemagne, de France et de Pologne, convoqués devant un tribunal russe.

Un ancien député du parlement ukrainien, Wladimir Olejnik, veut apporter la preuve que l’Euromaïdan, a été un coup d’Etat mené avec le soutien de l’Allemagne, de la Pologne et de la France. Fabius, Sikorski et Steinmeier, accusés d’avoir soutenu le coup d’Etat à Kiev, ont reçu une convocation au tribunal de Moscou. Un tribunal qui écoute des témoins depuis 1 semaine. Les médias allemands ou français ne parlent pas de ces convocations, ni de l’existence du tribunal qui siège depuis 1 semaine déjà !

Tribunal à Moscou a commencé la semaine dernière. Le tribunal de Moscou écoute les différents témoignages. De hauts fonctionnaires d’Ukraine ont été convoqués pour parler des événements de l’hiver 2013/2014. Vladimir Oleïnik veut apporter la preuve qu’un coup d’Etat a bien eu lieu en février 2014 avec aussi l’aide de la France et de l’Allemagne.

La semaine dernière a eu lieu la première partie des auditions. Six témoins ont parlé devant le tribunal. Viktor Ianoukovitch (l’ancien président de l’Ukraine), Alexandre Ïakimenko (ancien chef des services secrets), Nikolai Azarov (l’ancien Premier ministre), Andreï Kliuïev (l’ancien directeur de l’administration présidentielle), Vitali Zakhartchenko (l’ancien ministre de l’Intérieur), Viktor Pschonka (l’ancien procureur général). Les 6 témoins ont expliqué que l’Ukraine a été la cible d’un coup d’Etat calculé et planifié depuis des années avec l’aide des Etats-Unis et d’autres pays occidentaux.

Vladimir Oleïnik a fui Kiev en 2014. Toutes ses tentatives de déposer une plainte devant un tribunal ukrainien ont échoué. Et c’est pour cette raison que Vladimir Oleïnik a lancé la procédure à Moscou puisque, comme l’Ukraine, Moscou, a signé la déclaration des droits de l’homme. «L’Occident a soutenu le coup d’Etat en Ukraine en provoquant la fuite du président légalement élu, Viktor Ianoukovitch , qui a dû prendre la fuite par la Crimée. Une action qui est allée contre la constitution ukrainienne.

L’ancien président ukrainien, Ianoukovitch a expliqué devant le tribunal le rôle de l’ambassade des Etats-Unis qui a servi de QG pour organiser le coup d’Etat. Ianoukovitch a expliqué que les Occidentaux ont poussé l’ancien président à signer l’accord avec l’UE ce qu’il avait refusé car cet accord allait contre les intérêts de l’Ukraine.

L’ancien chef des services secrets ukrainiens SBU, Alexandre Ïakimenko, a parlé devant le tribunal du rôle des tireurs d’élite venus des pays baltes et de Géorgie avec des experts en explosifs.

Ministres des Affaires étrangères de Pologne, de France, d’Allemagne convoqués à la barre. Radoslaw Sikorski, Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius, ont reçu une convocation. Mais jusqu’à aujourd’hui les 3 ministres n’ont pas répondu à la convocation de Moscou.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Les Etats-Unis expulsent 35 diplomates russes de Washington et San Francisco.

Les autorités américaines ont décidé le 29 décembre d’expulser 35 diplomates russes et fermer deux sites de la Fédération à New-York et dans le Maryland. Les accusations d’ingérence de Moscou dans le processus électoral américain en sont à l’origine.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Boko Haram «écrasé» ? «Vous ne devriez pas mentir aux gens» répond son chef en vidéo.

L’insaisissable chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a diffusé une nouvelle vidéo dans laquelle il conteste les affirmations du gouvernement nigérian selon lesquelles le groupe djihadiste a été chassé de la forêt de Sambisa.

«Nous sommes en sécurité, nous n’avons été chassés de nulle part. Et les tactiques et les stratégies ne peuvent pas révéler notre position, sauf si Allah le veut», a réagi Abubakar Shekau, chef de Boko Haram, aux propos du président nigérian ayant annoncé avoir vaincu le groupe islamique africain.

Le président nigérian Muhammadu Buhari avait effectivement déclaré le 24 décembre que l’armée avait «écrasé» Boko Haram dans la forêt de Sambisa, où l’armée mène des opérations depuis plusieurs mois, assurant pour la énième fois que le conflit entrait dans sa phase finale.

Shekau, annoncé mort à de nombreuses reprises par les autorités nigérianes, apparaît en bonne forme physique sur cette nouvelle vidéo.

Il était apparu pour la dernière fois dans une vidéo fin septembre, où il affirmait être «en parfaite santé» alors que l’armée nigériane avait annoncé l’avoir grièvement blessé dans des combats.

«Vous ne devriez pas mentir aux gens. Si vous nous avez écrasés, comment pouvez-vous me voir ainsi ? Combien de fois nous avez-vous tués ?», fanfaronne le chef rebelle.

Le leader de Boko Haram ne précise pas où il se trouve, mais affirme que la vidéo a été tournée le 25 décembre, jour de Noël.

S’exprimant tour à tour en arabe et en haoussa, il profère de nouvelles menaces contre l’armée et les Nigérians, promettant de continuer à se battre jusqu’à l’établissement d’un califat islamique dans le nord du pays.

«Vos soldats veulent avoir un répit, c’est pourquoi ils ont dit avoir terminé le travail», ajoute-t-il. «La guerre n’est pas terminée […] O peuple du Nigeria, vous n’avez pas encore de répit.»

«Notre but est d’établir un califat islamique et nous avons notre propre califat, nous ne faisons pas partie du Nigeria.»

L’insurrection de Boko Haram, qui s’est étendue au-delà des frontières du géant ouest-africain, a fait plus de 20 000 morts et près de 2,6 millions de déplacés depuis 2009, provoquant une grave crise humanitaire dans la région.

D’après l’ONU, environ 14 millions de personnes ont besoin d’une aide d’urgence dans l’Etat du Borno, épicentre du conflit.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Le Hamas salue le cessez-le-feu en Syrie et appelle à une résolution pacifique
.
Des palestiniens kidnappés et un bâtiment saisi par les colons à l’aube
.
CPR: Le discours de Kerry viole les droits des Palestiniens
.
Une fille blessée et enlevée par des soldats israéliens près de Qalandiya
.
L’occupation remettra le corps d’un palestinien tué à sa famille
.
Une ex-détenue palestinienne victime de négligence médicale
.
Quatre citoyens enlevés et un journaliste convoqué par la sécurité de l’AP
.
Abu Marzouk: Nos entretiens avec le Caire ne se sont pas interrompus
.
Rapport: 12 700 000 palestiniens dispersés dans le monde à la fin de 2016
.
Cheikh Raed Salah de nouveaux face aux enquêteurs de l’occupation
.
Expansion de la colonie de Ramat Shlomo sur les terres palestiniennes
.
Netanyahu au cœur d’une enquête pour fraude et corruption
.
Des centaines de colons envahissent des lieux saints à Salfit
.
Des colons prennent d’assaut la mosquée al-Aqsa
.
Les forces israéliennes prennent d’assaut le village de Wad Rahal
.
Ramallah: Les députés demandent la restitution des corps des martyrs
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Une marée de sang pour dénoncer la complicité de l’aéroport de Liège dans le massacre des Palestiniens

Les « LilithS » qui se revendiquent être un groupe d’activiste Féministe Révolutionnaire mènent une campagne pro-palestinienne à l’aéroport de Liège. 

Non à la complicité européenne

Généralement, les campagnes lancées par les groupes féministes s’arrêtent à la revendication des « droits des femmes » dans les sociétés occidentales mais cette fois, les « LilithS » s’attaquent aux institutions internationales en dénonçant la complicité de l’aéroport de Liège dans le massacre des Palestiniens.

En effet, près de 26 associations et partis politiques belges accusent l’aéroport de Liège en Belgique de manquer de transparence, et par lequel, transiteraient des armes venant des Etats-Unis et destinées à réapprovisionner Israël, ainsi, le groupe féministe se joint à eux.

Une marée de sang

Le 26 août dernier, les membres du groupe féministe « LilithS » se sont rendues à l’aéroport et ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire :  « HOW MANY TONS OF WEAPONS FOR SO MANY LITRES OF BLOOD ? » -Traduction : Combien de tonnes d’armes pour tant de litres de sang ?-. Aussi, elles ont déversé sur le sol du hall de l’aéroport une centaine de litres de faux-sang, créant ainsi une grande mare rouge, pour symboliser la tuerie perpétrée par Israël.

Une action qui n’a pas manqué de faire réagir les voyageurs, espérons que les instances internationales en fassent de même.