MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 4 Ramadan 1438.

Flash info du 4 Ramadan 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Quel est le statut de ceux qui ne font leur salât que pendant le Ramadan ?

La principale règle pour le musulman est de se soumettre au cinq piliers de l’Islam.
L’un des plus importants qu’il faut exécuter, sans conteste, avec rigueur et foi, est la prière.

Mais peut-on jeûner pendant la période du Ramadan sans effectuer notre prière?
Quiconque manque une ou plusieurs prières obligatoires, sans excuse valable, se doit de se repentir sincèrement auprès d’Allah, et il n’a pas à les refaire, ni apporter d’expiation [kafâra], car manquer une salât obligatoire délibérément est du Grand Koûfr [mécréance]. Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit :
« Le pacte qui se tient entre nous et eux est la prière ; quiconque l’abandonne devient mécréant [kâfir]. » (Rapporté par Ahmad 22428, At-Tirmidhî, 2621, An-Nissâ’i, 462).
Le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a également dit : « Entre un homme et le Chirk [polythéisme] et le koufr [mécréance] se tient son accomplissement de la prière. »

Il n’y a pas d’expiation pour ceci excepté le repentir [tawbah] sincère.
(Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-‘Ilmiyyah wal-Iftâ, vol-6 p.53).
Ainsi, il est indéniable que la prière est obligatoire au quotidien et tout le long de la vie d’un musulman.
Quant à ceux qui jeûnent le mois du Ramadan et ne prient que pendant ce mois, leur acte équivaut à une tentative de tromper Allah !
De plus, aucune oeuvre ne peut être agréée pour ceux ayant négliger la prière.
Al-Boukhari (520) a rapporté d’après Bourayda que le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Est nulle l’œuvre de celui qui abandonne la prière d’asr. »

AJIB.FR
***


Apprendre les 99 noms d’Allah !

L’apprentissage des 99 noms d’Allah tire entre autre sa source du récit d’Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), selon qui le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:

« Certes Allah a 99 noms, cent moins un, celui qui les dénombre entre dans le paradis ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2736 et Mouslim dans son Sahih n°2677).

Quelle est l’utilité de connaître les noms d’Allah et Ses attributs ?

La première obligation qu’Allah a prescrite à Ses serviteurs est de Le connaître. Si les gens Le connaissent, ils L’adoreront comme il se doit. Allah dit : « Sache donc qu’en vérité, il n’y a point de divinité [digne d’adoration] à part Allah et demande pardon pour tes péchés. » (Sourate 47, verset 19)

Ainsi, l’évocation d’Allah par l’immensité de Sa miséricorde entraîne l’espoir [d’obtenir Son pardon] ; l’évocation de Son châtiment rude implique de Le craindre, et le fait qu’Il soit le Seul à distribuer Ses bienfaits procure la gratitude et le remerciement envers Lui.

Adorer Allah par Ses noms et attributs signifie : les connaître, comprendre leur sens et les mettre en pratique.

Il est recommandé pour le serviteur de partager [dans une moindre mesure], certains noms et attributs avec Allah, comme la science, la compassion, la justice. Il y en a d’autres qu’il est interdit pour le serviteur d’adopter, comme la divinité, la fierté et l’orgueil – car ils sont propres à Allah.

Enfin, d’autres attributs sont propres au serviteur, méritoires pour lui et même obligatoires, mais avec lesquels il est interdit de qualifier le Seigneur, comme la servitude (al-cUbûdiyyah), la pauvreté, le besoin, la soumission, l’imploration. etc.

La créature la plus aimée d’Allah est celle qui possède les qualités qu’Allah aime, et la créature la plus exécrable auprès d’Allah est celle qui détient les qualités qu’Allah déteste.

Quelle est la différence entre les noms d’Allah et Ses attributs ?

On a le droit d’utiliser à la fois les noms d’Allah et Ses attributs pour demander Sa protection et jurer. Mais il existe entre les deux des différences dont les plus importantes sont :

1/ Il est permis d’utiliser les noms d’Allah, contrairement à Ses attributs, pour obtenir un nom composé mettant en valeur l’asservissement à Allah, ainsi que pour l’invocation. On pourra par exemple nommer quelqu’un « Abdul Karîm » [serviteur du Généreux par excellence], mais le nommer « Abdul Karam » [serviteur de la générosité] n’est pas permis. Pour invoquer Allah, on utilisera un de Ses noms, comme « Yâ Karîm ! » [Ô le Généreux par excellence !] ; mais L’invoquer par un attribut comme « Yâ karama-Llâh ! » [Ô générosité d’Allah !] n’est pas permis.

2/ On déduit les attributs d’Allah à partir de Ses noms : on déduit, par exemple, du « Très Miséricordieux », l’attribut de la miséricorde. Tandis qu’à partir des attributs, on ne peut extraire des noms qui n’ont pas été révélés : de l’attribut al-Istiwâ (s’établir au-dessus) par exemple, on ne peut pas déduire le nom « Al-Mustawî » (Celui qui s’est établi au-dessus) comme faisant partie des noms d’Allah.

3/ On ne déduit pas à partir des actes d’Allah, des noms qui n’ont pas été révélés. Parmi Ses actes, il y a par exemple la colère, on ne doit pas dire que « Le Coléreux » fait partie de Ses noms. Quant à Ses attributs, on peut les déduire de Ses actes ; ainsi, on attribue la colère à Allah car, parmi Ses actes, il y a le fait qu’Il Se met en colère.

Que signifie « dénombrer » les noms d’Allah ?

Allah dit : « C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-le donc par ces noms. » (Sourate 7, verset 180)

On rapporte de manière fiable que le messager d’Allah r a dit : « Allah a quatre-vingt-dix-neuf noms, cent moins un ; celui qui les connaît et les met en pratique (litt. : les dénombre) entrera au Paradis. »(Al-Bukhârî et Muslim.)

Les dénombrer signifie :

1/ Dénombrer Ses noms et les répertorier.

2/ En comprendre le sens et y croire. Par exemple, quand on dit Al-Hakîm (le Sage), on se soumet entièrement à Allah, car on sait que tout est régi par Sa sagesse. Quand on entend Al-Qudûs (le Sanctifié), ce qui vient à l’esprit est qu’Allah est exempt de tout défaut.

3/ Invoquer Allah par Ses noms.

L’invocation est de deux sortes :

1/ L’invocation d’éloge et d’adoration.

2/ L’invocation de demande.

99 noms ou plus?

L’imam Nawawi a dit: « Les savants sont en consensus sur le fait que ce hadith (d’Abou Houreira) ne montre pas une limite. Son sens n’est pas qu’Allah n’a pas d’autres noms que ces 99, il signifie que celui qui dénombre ces 99 noms entre dans le paradis ».

Les noms d’Allah ne sont pas restreints à 99, ce qui donne réponse a ceux qui auraient pu noté qu’il existe des différences sur les listes des 99 noms en circulation. Il faut en fait comprendre le hadith comme « Allah possède 99 noms (entre autres). Celui qui les apprend (au sens « en apprend 99″) rentre au Paradis. » Cela signifie pas qu’Il n’en possède pas d’autres. D’autre part, ce n’est pas l’apprentissage par coeur et le fait de répéter les noms qui procure la récompense promise dans le hadith. C’est le fait de les connaitre, de savoir ce qu’ils impliquent et d’invoquer Allah par ces noms.

AJIB.FR
***


Etats-Unis : les deux hommes poignardés en défendant des Musulmanes considérés comme des héros.

Deux hommes tués en tentant de s’interposer dans une agression islamophobe ont été salués dimanche comme des héros par des milliers de personnes.

Une agression islamophobe.

Ce vendredi, deux hommes, l’un père de famille de 53 ans et l’autre jeune diplômé de 23 ans, ont été tués à bord d’un tramway de Portland (Oregon) sur la côte ouest des États-Unis. L’assaillant les a poignardés à la gorge alors qu’ils tentaient d’intervenir et de le persuader de mettre fin à son discours raciste adressé à deux femmes musulmanes, également à bord du tramway.

Des hommes morts en héros.

«Ces hommes ont perdu la vie […] pour avoir fait ce qui est juste, défendre des personnes qu’ils ne connaissaient pas contre la haine», «ce sont des héros», a salué le maire de Portland. «Je suis avec les familles des héros qui ont risqué et perdu leurs vies», a renchéri le sénateur démocrate de l’Oregon, Jeff Merkley, sur son compte Twitter. Une veillée à la bougie a rassemblé un millier de personnes samedi soir à Portland sur les lieux du crime. Une collecte de fonds organisée sur internet pour les familles des victimes avait même atteint près de 250 000 dollars dimanche matin.

L’idéologie extrémiste du tueur.

L’auteur des coups mortels, Jeremy Christian, 35 ans, est actuellement en détention. Sa page facebook révèle ses penchants pro-Trump et ses sympathies pour le nazisme. Ainsi, de nombreuses voix s’élevaient ce dimanche pour demander que ce crime soit qualifié d’acte de « terrorisme intérieur ».

Malheureusement, beaucoup d’agressions se déroulent sous les yeux des passants sans que ceux-ci ne réagissent. Saluons donc aussi le courage de ces hommes. Qu’Allah protège nos sœurs en cette époque où il est difficile de se sentir en sécurité.

katibin.fr
***


Donald Trump a crié sur Mahmoud Abbas : « Vous m’avez trompé à Washington ! ».

Les relations du président américain Donald Trump avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ont été étonnamment chaleureuses, mais cela cache une critique furieuse de Trump à Abbas lors de leur réunion à Bethléem la semaine dernière, a déclaré un journal de télévision israélien.

Trump en colère a accusé Abbas mardi dernier de participer directement à l’incitation à la haine d’Israël, a déclaré Channel 2, citant une source américaine sans nom.

« Vous m’avez trompé à Washington ! (où les deux chefs d’Etat s’étaient déjà rencontré) Vous avez parlé de votre engagement pour la paix, mais les Israéliens m’ont montré votre participation à l’incitation à la haine [contre Israël], aurait crié Trump à Mahmoud Abbas choqué.

Le bulletin télévisé a déclaré que cette colère a été suivie par plusieurs minutes de silence. L’assistance palestinienne a été choquée par un tel comportement du président américain.

Les sources palestiniennes ont démenti les faits, expliquant que la réunion était bonne et pertinente.

« Je suis déterminé à essayer d’établir un accord de paix entre les Israéliens et les Palestiniens, et j’ai l’intention de faire tout mon possible pour les aider à atteindre cet objectif », a déclaré Trump.

« Le président Abbas m’assure qu’il est prêt à travailler de bonne foi sur ce but, et le Premier ministre Netanyahu a promis la même chose. Je suis impatient de travailler avec ces leaders vers une paix durable. «

Parlant avant Trump, Abbas a déclaré que «le problème fondamental des Palestiniens était l’occupation israélienne et le refus d’Israël à reconnaître l’état de Palestine ».

Mahmoud Abbas, pour sa part, a déclaré à Trump dans leur conférence de presse conjointe à la Maison Blanche que «que nous élevons nos jeunes, nos enfants, nos petits-enfants à une culture de la paix».

À la suite de cette affirmation, Benjamin Netanyahu a accusé Mahmoud Abbas de mentir en disant que c’était «malheureusement pas vrai». Le premier ministre israélien a accusé Abbas de participer à l’incitation à la haine dès l’école primaire.

Les fonctionnaires palestiniens ont contesté ces accusations en expliquant que les mesures liberticides israéliennes et les décennies d’occupation étaient responsable de la haine contre Israël.

islametinfo.fr
***


L’administration de Donald Trump refuse toute cérémonie symbolique pour Ramadan.

Le secrétaire d’État Rex Tillerson a refusé d’organiser une cérémonie symbolique afin de marquer le début du mois béni de Ramadan à la Maison Blanche. Une énième rupture de l’administration Trump avec une tradition bipartite en place à quelques exceptions près depuis près de 20 ans.

Depuis 1999, les secrétaires d’État républicains et démocrates ont presque toujours accueilli un dîner de l’Iftar ou une réception marquant la fête de l’Eid al-Fitr.

Tillerson a refusé une demande du Bureau des cultes afin d’accueillir une réception pour l’Eid al-Fitr dans le cadre des célébrations du Ramadan, a déclaré deux responsables américains qui ont refusé d’être identifiés parce qu’ils n’étaient pas autorisés à parler publiquement.

Selon un mémo du 6 avril vu par Reuters, le bureau – qui déclenche généralement de tels événements – a recommandé que Tillerson tienne une réception pour l’Eid al-Fitr. Son rejet de la demande suggère qu’il n’y a aucun plan cette année pour célébrer symboliquement le début comme la fin du mois de Ramadan.

Un porte-parole du Département d’Etat a pour l’instant refusé de répondre à Reuters sur cette question épineuse :

« Nous explorons toujours les options possibles pour célébrer l’Eid al-Fitr, qui marque la fin du mois du Ramadan. Les ambassadeurs américains sont encouragés à célébrer le Ramadan à travers diverses activités, qui se déroulent chaque année dans des missions à travers le monde ».

Les militants musulmans ont accusé l’administration du président Donald Trump d’avoir une attitude hostile envers l’islam. Ils ont également rappelés les dispositions prises par Trump pour interdire aux citoyens de plusieurs pays à majorité musulmane d’entrer aux États-Unis.

islametinfo.fr
***


L’inde impose un couvre feu dans la région musulmane du Cachemire après d’importantes manifestations.

Des milliers de personnes ont défilé dimanche, malgré un couvre-feu strict dans une grande partie du Cachemire administrés par l’Inde, pour assister aux funérailles d’un commandant rebelle tué par les forces de sécurité.

Sabzar Ahmad Bhat, un des chefs de file du groupe Hizbul Mujahideen , a été abattu samedi lors d’un échange de coups de feu avec des troupes gouvernementales dans sa ville natale de Tral.

Sa mort a déclenché des manifestations et des affrontements dans certaines parties du Cachemire, provoquant la mort d’un et des dizaines d’autres blessés.

Dimanche, le premier jour du mois béni de Ramadan, les autorités ont imposé des mesures de sécurité strictes, ont érigé des barricades à Srinagar et d’autres villes, tout en coupant partiellement les services téléphoniques pour empêcher de nouvelles manifestations.

Pourtant, des milliers de personnes se sont rassemblés à Tral pour assister à l’enterrement de Bhat et crier des slogans anti-indiens et pro-indépendance.

« Les gens marchent à pied pour prendre part aux funérailles », a déclaré Abid Ahmad, âgé de 27 ans, qui a voyagé de Srinagar à Tral.

Le verrouillage de la région principalement musulmane a paralysé la vie dans la majeure partie du Cachemire.

La mosquée centrale de Srinagar est restée fermée et les fidèles ont été empêchés de prier malgré le Ramadan.

« Des restrictions ont été mises en place aujourd’hui afin que les foules ne se rassemblent pas et n’incitent pas la violence », a déclaré Shesh Pal Vaid, porte-parole de la police à Srinagar.

L’année dernière, près de 100 manifestants avaient été tués après que le chef de Hizbul Mujahideen, Burhan Wani, ait été assassiné, déclenchant des mois de manifestations contre l’Inde.

Le sentiment anti-Inde traverse la vallée du Cachemire, où la plupart des gens favorisent l’indépendance ou une fusion avec le Pakistan.

La région a été divisée entre l’Inde et le Pakistan depuis la fin de la domination britannique en 1947. Tous deux revendiquent le territoire contesté dans son intégralité.

islametinfo.fr
***


France : Quand les médias supportent l’islamophobie en Corse.

Il y a quelques jours en Corse, un homme est dénoncé à la police pour avoir prié sur la plage.

La gendarmerie est dépêchée sur place en urgence pour cette menace « fatale » et constate que le badaud effectue une séance de yoga. Le microcosme islamophobe corse souffle, on a évité le pire : une prière musulmane !

Mais le plus grave dans cette histoire qui laisse penser à tord que la prière en public serait un délit vient ensuite …

Toute la presse française reprend l’information en précisant que la police s’est déplacée inutilement car le vacancier qui a du se justifier n’a pas fait de prières … musulmanes.

Même si le mot n’est pas dit par lâcheté, l’ensemble des journaleux approuvent la réaction du dénonciateur vichyste et l’emballement des autorités pour ce qui semblait être au début une prière d’un musulman.

On comprend donc qu’une politique de ségrégation opère bien sur certains territoires français à l’encontre des musulmans avec la complicité de l’état et de la presse qui n’a rien perdu de ses habitudes depuis la guerre …

islametinfo.fr
***


Pendant Ramadan, une trêve des divorces prononcée en Palestine.

Le chef des tribunaux islamiques de Palestine a ordonné, dimanche 28 mai, l’interdiction aux juges de valider des divorces durant le mois de Ramadan. Le motif ? La crainte que la faim et la privation de cigarette ne pousse à des décisions trop hâtives.

Mahmoud al-Habache assure, dans un communiqué, qu’il s’appuie sur « l’expérience des années précédentes ». Selon lui, « certains, parce qu’ils n’ont pas mangé et pas fumé créent des problèmes » dans leur couple et prennent ensuite « des décisions rapides et non mesurées ».

Ainsi, toutes les demandes de divorce ne seront examinées, jugées et les décisions prononcées qu’une fois le mois de jeûne consommé. Selon la justice palestinienne, les ruptures conjugales seraient en hausse, principalement à cause de la pauvreté et du chômage endémique dans les Territoires occupés. En 2015, plus de 50 000 mariages ont été célébrés pour plus de 8 000 divorces prononcés la même année, selon des chiffres officiels en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Le début du Ramadan a aussi sonné la fin de la grève de la faim, opérée par plus de 1 600 Palestiniens détenus dans les geôles israéliennes. La décision fait suite à un accord conclu entre les représentants des prisonniers et les autorités israéliennes. Désormais, les détenus bénéficieront de deux visites par mois contre une seule avant le mouvement de protestation. Ils n’ont cependant pas obtenu la mise à disposition de téléphones publics.

saphirnews.com
***


Liban : une nonne et un imam viennent ensemble en aide aux plus démunis.

Chaque jour que Dieu fait, Sœur Maria Abou Haidar et Cheikh Ahmad Alkhahl font bien plus que marcher l’un vers l’autre sur la passerelle interreligieuse qui relie leurs deux rives, chrétienne et musulmane, au-dessus des torrents tumultueux. Ils unissent leurs forces, sur un socle de valeurs essentielles communes, pour tendre une main secourable aux plus nécessiteux et alléger les souffrances des plus vulnérables.

C’est au Liban, dans le village de Kefraya, situé au cœur de la Bekaa occidentale, que ces deux serviteurs de Dieu, animés par la même foi inébranlable, font cause commune avec un sens du dévouement admirable.

Jour après jour, ils cimentent leur relation constructive et salvatrice en se rendant au chevet des malades sans ressources dans près de quarante villages avoisinants, tout en prêtant assistance aux centaines de réfugiés syriens qui y ont trouvé refuge.

Le rapprochement éclairé entre chrétiens et musulmans n’est pas une utopie pour cette nonne de l’Ordre de Malte et le cheikh Alkhahl qui l’incarnent magnifiquement aux yeux de tous, et notamment d’un monde extérieur, empreint de scepticisme dès que l’islam lui est conté, qui aurait une fâcheuse tendance à n’y voir qu’une exception qui confirme la règle.

« Cette image de moi avec le cheikh démontre clairement qu’il existe une coexistence entre chrétiens et musulmans. C’est utile non seulement pour le Moyen-Orient, mais aussi pour l’Europe, qui n’est pas habituée à voir cette proximité qui nous lie étroitement depuis 1600 ans », a déclaré Sœur Abou Heidar dans le reportage réalisé par Rome Reports (voir ci-dessous).

Sur le pont de l’entre-connaissance, du respect et de la confiance mutuels que ces deux apôtres du dialogue interreligieux ont érigé et consolident sans relâche, le rappel vibrant de Cheikh Alkhahl fait écho dans la bourgade de Kefraya et réchauffe bien des coeurs éprouvés : « Nous sommes les enfants de l’homme, nous sommes tous humains. L’être humain ne doit jamais oublier cela, et ce, quelle que soit sa confession. Chacun pratique sa religion selon les préceptes divins qu’on lui a inculqués, mais nous partageons tous, sans exception, les mêmes valeurs morales et humanitaires ».

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Un clip viral dédié à la célébration du Ramadan condamne le terrorisme.

En cette période ramadanienne traditionnelle, l’hymne à la paix et au partage entonné dans un clip par Zain, le fleuron koweïtien des télécommunications, est un grand rituel annuel qui rythme harmonieusement la célébration du mois béni et totalise, à chaque fois, plus de 1 million de vues.

Mais cette année, dans ce bas monde en proie à d’affreux tourments, la douce mélodie fraternelle chantant les bienfaits du Ramadan résonne des accords plus graves de la condamnation du terrorisme.

Mis en scène et en musique par un opérateur mobile leader dans son secteur, présent dans huit pays d’Afrique et du Moyen-Orient, ce court film choc qui montre la confrontation entre un terroriste, sur le point de commettre l’innommable, et des victimes d’attentats qui l’implorent de ne pas passer à l’acte, de ne pas souiller l’islam et de se conformer à ses enseignements humanistes, espère avoir une forte résonance dans la galaxie arabo-musulmane, mais aussi au-delà.

Les images saisissantes de villes dévastées, de visages recouverts de cendres et ensanglantés, laissent place progressivement à celles, lumineuses, de la paix retrouvée, le kamikaze ayant pris conscience de la monstruosité de son noir dessein et de sa ferme réprobation par l’islam.

Parmi les principaux protagonistes du clip, la scène particulièrement marquante dans un bus rempli de blessés fait apparaître à l’écran Omran Daqneesh, le petit garçon d’Alep devenu le symbole du cauchemar syrien, ainsi que quatre survivants d’attentats dont les noms sont mentionnés.

En l’espace de 24 heures, cet hymne à la paix qui s’élève au-dessus des ténèbres de l’obscurantisme mortifère a retenti près de 650 000 fois, faisant taire de la plus belle manière qui soit ceux qui prétendent que les musulmans ne condamnent jamais le terrorisme, comme s’en est félicité un internaute encore très ému par son visionnage.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Un projet de loi prévoit d’annexer des colonies de Jérusalem occupée
.
Le journal hébreu Maariv a révélé que deux députés à la Knesset sioniste ont l’intention de présenter un projet de loi portant le nom de  » Grand Jérusalem ».
.
Des dizaines de colons prennent d’assaut Al-Aqsa le 3ème jour du Ramadan
.
Hamas: La réunion du gouvernement israélien sous al-Bouraq est une mesure très grave
.
20 Palestiniens arrêtés en Cisjordanie et Jérusalem occupée
.
Israël approuve la construction d’une nouvelle colonie à Naplouse
.
Syrie: Bombardement d’un quartier habité par des Palestiniens et deux réfugiées arrêtées
.
L’UE appelle à arrêter la colonisation dans les zones C
.
Cheikh Sabri appelle à rester à Al-Aqsa pendant Ramadan
.
La force du Hamas se développe et nous cherchons à récupérer nos soldats, avoue un responsable israélien
.
Israël aurait démantelé une cellule qui aurait planifié une fusillade à Tulkarem

.
Hamas: les réalisations des prisonniers confirment l’importance de l’unité nationale
.
Les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne arrêtent 4 prisonniers libérés et un journaliste
.
Un Palestinien blessé dans l’attaque des colons au sud de Naplouse
.
Israël continue d’intensifier la judaïsation de Jérusalem et de la vieille ville
.
Cisjordanie occupée : les forces d’occupation arrêtent 4 Palestiniens
.
La campagne européenne conclut une journée à l’appui de Gaza et les prisonniers
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 8 Cha’ban 1438.

Flash info du 8 Cha’ban 1438.

Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : quand son regard se fixa…

Durant les semaines précédentes, nous nous sommes intéressés à la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam). C’est ainsi que nous avons évoqué le pressentiment de sa fin proche, le début de sa maladie et ses soins, ainsi que sa douleur et ses derniers propos. Nous nous penchons aujourd’hui, mes frères et soeurs, sur les propos qu’il a tenus quand son regard se fixa ainsi que sur les dernières personnes à l’avoir vu (‘alayhi salat wa salam).

Quand son regard se fixa.

Lorsque la mort vint à lui, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) eut le regard qui s’est fixé. Il tint alors des propos que ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a rapportés puisqu’elle était auprès de lui lorsqu’il a commencé à tomber malade jusqu’à ce que la mort l’emporte.

Elle relate ainsi : « Ce jour-là, le Messager d’Allah tomba malade et il coucha dans ma demeure. Un homme de la famille al Bakr entra chez moi avec en main un siwak vert. Le Messager d’Allah y posa son regar et je sus qu’il le voulait. Je demandai : « Ô Messager d’Allah ! Aimerais-tu que je te donne ce siwak ? ». Il répondit : « Oui ». Elle continue : « Alors, je le pris et l’assouplis, ensuite je le lui remis. Il l’utilisa comme je ne l’avais jamais vu le faire auparavant. Puis, il le posa et je trouvai le Messager d’Allah, affaibli, dans mon giron. Je voulus regarder son visage mais son regard restait figé, alors qu’il répétait : « Plutôt vers la compagnie la plus éminente, au Paradis ». Je dis alors : « Tu as eu le choix et tu as choisi, par Celui qui t’a envoyé avec la vérité ! ». Puis le Messager d’Allah mourut » (Al Boukhari). Lorsque son regard se figea, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) demandait à Allah de se retrouver avec la meilleure des compagnies qui puisse être au Paradis.

Il faut également savoir, chers frères et soeurs, que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), contrairement au commun des humains, a eu le choix entre rester sur terre et retourner auprès de notre Créateur. C’est en ce sens que la mère des croyants raconte : « J’entendis que le Messager d’Allah ne pouvait pas mourir avant d’avoir eu le choix entre ce monde et l’au-delà. C’est alors qu’il fut pris par un enrouement durant la maladie qui causa sa mort. Je l’ai entendu dire : « Avec ceux que Tu as comblés de Tes bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là ! » Je pensais alors qu’il avait reçu le choix. Le Prophète perdit connaissance dans mon giron. Je me suis mise à essuyer son visage et à invoquer pour qu’il guérisse. Il se réveilla et dit : « Je demande plutôt à Allah, de jouir de la compagnie la plus éminente et heureuse, celle de Jibril , de Mikail et d’Israfil« . (Ahmed). Il a ainsi fait le choix de retourner auprès d’Allah, tout en lui demandant la meilleure des compagnies qu’est celle des anges, il a d’ailleurs même cité leurs noms.

Quand la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) approcha à grands pas, il le sentit et fit des invocations. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah implorer au moment de sa mort : « Ô Allah, pardonne-moi, accorde moi Ta miséricorde et fais-moi rejoindre la compagnie la plus éminente »« (Al Boukhari et Muslim).

Lorsqu’il mourut, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était auprès de son épouse ‘Aisha (qu’Allah l’agrée). C’est ainsi que la mère des croyants (qu’Allah l’agrée) raconte : « Le Messager d’Allah mourut alors qu’il se trouvait entre mon ventre et mon menton. Jamais je ne serai autant touchée de voir les affres de la mort de quelqu’un, après avoir vu celles du Messager d’Allah« (Al Boukhari). La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut donc un instant extrêmement touchant et douloureux pour tous les musulmans.

Les dernières personnes à l’avoir vu.

Plusieurs personnes ont visité le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avant sa mort, d’autant plus qu’il était malade. Ces compagnons l’ont ainsi vu comme Anas (qu’Allah l’agrée) qui rapporte : « La dernière fois que j’ai vu le Prophète c’était quand il tomba malade. Il ordonna à Abu Bakr de diriger les gens dans la prière. Tandis que nous accomplissions le dhohr, le Prophète souleva, de sa main, le rideau de l’appartement de ‘Aisha et contempla les gens. Je vis alors son visage. Il était telle une page du mushaf » (Al Boukhari et Muslim). Cette précision concernant le visage du Prophète (‘alayhi salat wa salam) signifie qu’il avait un visage resplendissant car la comparaison avec une page du Saint Coran suggère qu’il était lumineux. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), qui pourtant était souffrant, a ressenti ce besoin de voir sa communauté prier, comme il le lui a enseigné. Ce récit est touchant car il reflète la compassion que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) ressentait pour sa communauté et ce, jusqu’à son dernier souffle sobhanAllah.

D’après Oum Salama, le dernier a avoir vu le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut son compagnon, cousin et gendre ‘Ali ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée). Oum Salama (qu’Allah l’agrée) raconte ainsi : « Par Celui par lequel Oum Salama jure, le dernier à avoir vu le Messager d’Allah fut ‘Ali. Le matin de sa mort, le Messager d’Allah envoya quelqu’un le chercher. Je pense qu’il le fit mander pour un besoin particulier. Il se mit alors à questionner, à trois reprises : « ‘Ali est-il arrivé ? ». Celui-ci vint avant le lever du soleil. Quand il arriva, je sus qu’il avait besoin de lui. Alors, nous sortîmes de la maison. Ce jour-là, nous avions rendu visite au Messager d’Allah dans la demeure de ‘Aisha. Je fus la dernière à sortir de la maison. Ensuite, je pris place au plus près de la porte. ‘Ali se pencha vers lui et il fut le dernier à le voir. Il lui confia des propres secrets, il lui fit des confidences » (Ahmed).

Nous savons à présent quelles furent les paroles du Prophète (‘alayhi salat wa salam) lorsque son regard se fixa ainsi que les personnes qui l’ont vu avant qu’il ne meurt. Nous poursuivrons prochainement, mes frères et soeurs, ce rappel sur la mort du meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam).

Que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète bien aimé. Qu’Il fasse de lui notre compagnon le jour où nous serons ressuscités.

AJIB.FR
***


Lettre à ma sœur, à mon frère : apaise les conflits conjugaux.

Ma chère sœur, mon cher frère,

Je t’écris aujourd’hui pour évoquer un aspect de ta vie de couple. La vie à deux n’est pas sans embûche wal hamdouliLlah. Il nous faut donc être patients face aux conflits conjugaux et tendre ensemble vers la réconciliation. Laisse moi, te conseiller en ce sens, à la lumière du Saint Coran et de la Sunna.

Sache, ma chère sœur, mon cher frère, que le mariage est une institution des plus nobles en Islam. Elle représente la moitié de la foi pour celui qui fait preuve de patience et qui considère le mariage à sa juste valeur. Le mariage est un bienfait pour le musulman. Notre Seigneur n’a-t-il pas révélé : {Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous des épouses afin que vous éprouviez le repos auprès d’elles et Il a mis entre vous amour et miséricorde} (Sourate 30 : Verset 21) ? Ce verset prouve à lui seul le bienfait que représente le mariage pour notre communauté. Ainsi, lors de conflits conjugaux, souviens toi de l’importance du mariage. Combien de nos frères et soeurs vivent dans le célibat et sont éprouvés par cette situation ? Regarde le bienfait par lequel ton Seigneur t’a comblé(e), ma chère sœur, mon cher frère et considère le dans toute sa grandeur. Ainsi, pourras-tu prendre du recul lors de conflits conjugaux et réaliser que ton Seigneur t’a comblé(e). Proclame donc Sa grandeur et prosterne toi pour Le remercier comme le faisait notre prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam).

Oukhty, akhy, les conflits conjugaux constituent un phénomène tout à fait normal puisque tous les couples sont touchés par les tensions. Mais garde à l’esprit que tout conflit provient de Shaytane le lapidé, qu’Allah nous en préserve. C’est lui qui insuffle le mal dans l’oreille du croyant et qui le pousse ainsi à virer dans la désobéissance et la colère. Jabir (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Iblis pose son trône sur l’eau puis envoie ses troupes. Les plus rapprochés de lui sont ceux qui causent le plus grand trouble. L’un d’eux vient le trouver et dit : « J’ai fait ceci et cela » mais il lui répond : « Tu n’as rien fait ». Puis l’un d’eux vient le trouver et dit : « Je ne l’ai délaissé jusqu’à l’avoir séparé de son épouse ». Alors, il le rapproche de lui et dit : « Toi tu es bien » et il le serre contre lui ». (Muslim). Nous savons donc, ma sœur, mon frère, que la séparation d’un homme et sa femme provient de Shaytane et ses associés. Mais avant la séparation, le couple traverse des conflits qui eux aussi, sont causés par les ruses de Shaytane. C’est ainsi qu’il te faut, ma chère sœur, mon cher frère, garder en tête que tout conflit provient de lui. En cas de conflit conjugal, il te faut donc demander refuge auprès d’Allah et te montrer sincère dans tes invocations : invoque Allah pour qu’Il préserve ton couple, qu’Il l’éloigne de la turpitude et des tensions et que Shaytane ne puisse pas s’immiscer dans ton union. Sois convaincu(e) qu’Allah écoute tes invocations et qu’Il les exaucera car Il ne se détourne pas du cœur d’un serviteur pieux et sincère.

Ma chère sœur, mon cher frère, lorsque survient un conflit dans ton couple, médite sur ton comportement et remets-toi en question car personne n’est sujet à la perfection. Les torts sont souvent partagés : bien que l’un ait eu tort en premier, l’autre ne doit pas le suivre dans cette tension et doit le rappeler vers Allah. Nous devons adopter un bon comportement et faire preuve de patience, quand bien même notre conjoint se laisse emporté par ses émotions. Cheikh Muqbil (qu’Allah lui fasse miséricorde) a conseillé aux couples musulmans : « Ce que nous recommandons aux époux c’est de s’entraider dans le bien et la piété et je leur conseille également d’adopter un bon comportement des deux côtés, le Shaytane cherche à séparer la femme de son mari. L’homme doit bien se conduire avec sa femme comme vous avez pu l’entendre dans les Hadiths « Comportez-vous bien avec les femmes » […] La femme également doit craindre Allah à travers son mari ». Ainsi, chacun des deux membres du couple a des droits sur l’autre mais également des devoirs envers lui. Tu te dois donc, ma sœur, mon frère, de mettre en pratique tes droits et devoirs tout en respectant ceux de ta moitié. Ton couple n’en sera que plus apaisé inchaAllah.

Enfin, n’oublie pas, oukhty, akhy, que tous les couples sont touchés par les tensions mais qu’il faut accueillir cela comme une épreuve à surmonter et un moyen de te rapprocher, avec ta moitié, du Tout Puissant. Le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) rencontrait également des tensions avec ses épouses (qu’Allah les agrée) mais il faisait en sorte de les apaiser. Il prenait sur lui, rassurait ses épouses, les taquinait et les faisait sourire lorsque celles-ci ressentaient de la colère contre lui. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte en ce sens que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) lui a dit : « Ô Aisha, je sais quand tu es en colère contre moi et quand tu es contente. – Comment sais-tu cela ? Demanda-t-elle. – Lorsque tu es contente, dit-il, tu jures en disant : « Certes non, par le Seigneur de Mohamed ! » mais lorsque tu es en colère tu dis : « Certes non, par le Seigneur d’Ibrahim ». Elle dit : « C’est vrai, mais par Allah, je n’abandonne que ton nom ».(Al Boukhari et Muslim). Malgré les conflits, les tensions et les désaccords qui peuvent subsister au sein du couple, l’union de deux êtres est un bienfait émanant de notre Seigneur. Il te faut donc considérer ce bienfait dans toute sa splendeur, ma chère sœur, mon cher frère, t’éloigner autant que possible des insufflations et demander protection à Allah. Et lorsque le conflit survient, prends du recul, remets-toi en question, dialogue avec ton conjoint et rapprochez-vous ensemble de Celui qui vous a unis dans le bien.

J’espère que ces quelques paroles sur les conflits conjugaux et le comportement face aux tensions, te permettront de prendre du recul au quotidien et de faire preuve de patience dans ta vie de couple.

Qu’Allah éloigne nos couples de la turpitude, des conflits et des tentations. Qu’Il préserve et augmente l’amour entre conjoints et apaise les tensions.

AJIB.FR
***


Somalie : pour la première fois en 6 ans, il est de nouveau question de famine.

Plus d’un million d’enfants risquent d’être touchés par une malnutrition aiguë en 2017 selon l’UNICEF. C’est la première fois depuis 6 ans que le mot famine resurgit.

La définition d’une famine est caractérisée par un accès très réduit à la nourriture de base par plus de 20% d’une population, un taux de mortalité supérieur à 2 personnes pour 10 000 par jour et une malnutrition aiguë touchant plus de 30% de la population.

Les enfants sont comme toujours les premiers touchés par cette tragédie et connaissent des risques très élevés de mourir d’après le Fonds des Nations unies pour l’enfance.

« La projection du nombre d’enfants qui souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë a augmenté de 50 % depuis le début de l’année, à 1,4 million », d’après une porte-parole de l’Unicef, Marixie Mercado, faisant allusion aux projections pour 2017. Plus de 275 000 d’entre eux « souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë sévère en 2017 », a-t-elle précisé lors d’un point de presse.

Les enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère connaissent des risques neuf fois plus élevés de mourir que les enfants bien nourris.

Cette situation fait échos à celle de 2011 durant laquelle 260 000 personnes sont mortes dont la moitié était des enfants de moins de cinq ans.

Une sécheresse d’envergure majeure touche la Corne de l’Afrique ce qui a obligé 615000 personnes à se déplacer en plus des 1,1 million déjà déplacés.

« La combinaison sécheresse, maladies et déplacements est mortelle pour les enfants, et nous avons besoin de faire beaucoup plus, et plus rapidement, pour sauver des vies », a affirmé le représentant de l’Unicef en Somalie, Steven Lauwerier. L’Unicef souligne également que « les femmes et les enfants qui se déplacent, bien souvent à pied, vers des lieux où ils espèrent trouver de l’assistance, soient souvent victimes de vol ou pire, aussi bien durant le trajet que dans les camps ».

islametinfo.fr
***


France : Présidentielle 2017 : ni FN ni abstention, crie la Fédération du scoutisme français.

Depuis le premier tour qui a annoncé le duel entre Emmanuel Macron et Marine le Pen, de nombreuses personnalités et associations ont donné aux citoyens des consignes de vote pour le 7 mai prochain.

« Allons voter, le pire est possible. » La Fédération du scoutisme français a lancé un appel au vote mardi 2 mai. Parmi les signataires figurent les sept représentants des associations de scoutisme en France : Elsa Bouneau, présidente de la Fédération du scoutisme français, Isabelle Dhoyer, présidente des Éclaireuses Éclaireurs De France, Jérémie Haddad, président des Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France, Bastien Isabelle, président des Éclaireuses Éclaireurs de la Nature, Pierre Msika, président des Éclaireuses Éclaireurs Unionistes de France, Gilles Vermot- Desroches, président des Scouts et Guides de France, et Abdelhak Sahli, président des Scouts Musulmans de France.

« En tant que scout, guide, éclaireur et éclaireuse, nous passons du temps à éduquer des enfants et des jeunes à devenir des citoyens libres, heureux, utiles, actifs et artisans de Paix et l’ambition du projet scout s’oppose à la vision défendue par le front national », explique la fédération. « Le 7 mai prochain, il ne s’agira pas juste d’une élection présidentielle, il s’agira d’un choix de société, d’un choix décisif, d’un choix qui nous engage. Une société ne se construit pas uniquement par les hommes et les femmes politiques, elle se construit aussi parce que chacun de nous prend une part active dans la construction de notre avenir. »

« Que l’on soit partisan de l’autre projet présent au second tour ou pas du tout, il n’y a aujourd’hui qu’une solution sûre pour repousser celui du FN : voter pour son adversaire le 7 mai. Directement ou par procuration », indique-t-elle, appelant ainsi à voter en faveur d’Emmanuel Macron sans pour autant le citer nommément.

« Avec plus de 50 millions d’autres scouts et guides dans le monde, lutter contre la haine, la peur, le repli sur soi, le rejet de l’autre, nous le faisons tous les jours et nous apprenons aux enfants et aux jeunes à se construire un esprit critique, à être fidèle à la promesse scoute », signifie la fédération, qui rappelle qu’elle a été créée en 1941, « en pleine Seconde guerre mondiale, en partie pour défendre l’un de ses membres, les éclaireurs israélites ».

Voter blanc ou s’abstenir ne fait pas partie non plus des recommandations des responsables du scoutisme. « S’abstenir c’est refuser de choisir et renvoyer dos à dos ce qui n’est pas de même nature. L’alternative du second tour ne permet pas ce « non choix » », estime-t-elle, appelant les citoyens à se mobiliser pour les élections législatives, qui « pourront rouvrir alors d’autres choix ».

saphirnews.com
***


France : Isère : un homme en flagrant délit de tags sur une mosquée.

Dans la nuit de samedi 29 avril au dimanche 30 avril, un jeune homme a été surpris en flagrant délit de tags sur la mosquée Abou Bakr, située à Bourgoin-Jallieu, dans l’Isère. Il avait inscrit sur les murs de la mosquée « Islam hors de l’Europe » ainsi que des propos anti-Macron à côté d’une croix celtique.

Sous emprise de l’alcool au moment des faits, l’homme ne s’explique pas son geste mais a reconnu avoir tagué les murs de la mosquée Abou Bakr avant d’expliquer aux enquêteurs,selon France 3, ses liens avec un groupe d’extrême droite lyonnais.

Interrogé par France Bleu, un des responsables de la mosquée a déclaré que « l’alcool n’excuse pas tout ». Les inscriptions ont été enlevées dans la journée de dimanche. Une plainte a été déposée par la direction de la mosquée Abou Bakr.

saphirnews.com
***


France : Marine Le Pen serait une descendante du Prophète Muhammad .

L’information prête à rire mais elle nous est délivrée par l’AFP sur la base de déclarations du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot. L’auteur du Dictionnaire étonnant des célébrités a déclaré auprès de l’agence que Marine Le Pen est une descendante du roi Louis VI le Gros et… du Prophète Muhammad.

Si la généalogie de son père Jean-Marie Le Pen est « 100% bretonne », celle de sa mère Pierrette Lalanne possède en revanche « des ancêtres variés et parfois surprenants ». En se penchant du côté de sa grand-mère maternelle, on découvre « une famille Foulquier, dont les aïeux étaient marchands au XVIIe siècle à Pousthomy », dans l’Aveyron.

Puis, en remontant la lignée, on tombe sur une certaine Anne de Roquefeuille qui « descend du roi de France Louis VI le Gros, des rois d’Angleterre – par Henri II et Aliénor d’Aquitaine – mais aussi des anciens rois d’Espagne et, par ces derniers, des Omeyyades d’Andalousie, des califes de Damas et, à la 50e génération… de Mahomet lui-même ! », assure Jean-Louis Beaucarnot.

Emmanuel Macron n’a pas non plus à rougir de son ascendance puisqu’on trouverait parmi ses ancêtres, une branche Le Vaillant, seigneurs du Buisson et de la Pucelle, à Douai (Nord), par laquelle il descend du fondateur de la dynastie des capétiens, Hugues Capet. Jean-Louis Beaucarnot s’amuse de découvrir également, dans l’ascendance d’Emmanuel Macron, « quelques patronymes pittoresques, comme Dugland, Courtecuisse ou Nibard, ainsi qu’une belle et longue lignée de… Bosseur, à Launoy, dans l’Aisne ».

Mise à jour : L’AFP a annulé sa dépêche, évoquant une erreur de publication. « Il s’agit d’une version validée par erreur », a-t-elle indiqué, jugeant avoir fait preuve d’un manque de « mise en perspective à J-4 du second tour ». Elle ne dit cependant pas que l’information est bidonnée.

saphirnews.com
***


Indonésie : le premier congrès national de savantes musulmanes initié.

Une première dans le plus grand pays musulman au monde. L’indonésie a organisé fin avril son premier congrès national des femmes savantes (oulémas). Près de 300 théologiennes et responsables religieuses musulmanes se sont donnés rendez-vous pendant trois jours à Cirebon, dans le nord-ouest de l’île de Java. La majorité des participantes sont indonésiennes mais plusieurs d’entre elles ont fait le déplacement depuis le Nigeria, le Kenya, le Pakistan ou encore l’Afghanistan.

Les discussions ont porté sur trois grandes thématiques : la question des dégâts environnementaux, les violences sexuelles et le mariage des enfants. A l’issue de ce congrès, les participantes ont émis une fatwa contre le mariage des enfants en Indonésie. Les responsables religieuses ont demandé au gouvernement de relever l’âge du mariage à 18 ans pour les femmes aujourd’hui fixé à 16 ans. Il est fixé à 19 ans pour les hommes. Lukman Hakim Saifuddin, ministre indonésien des Affaires religieuses, a indiqué qu’il allait porter les recommandations du congrès au gouvernement.

La décision a été saluée par l’UNICEF. « C’est un moment marquant dans les efforts visant à mettre fin au mariage des enfants en Indonésie, où en moyenne plus de 3 500 filles sont mariées tous les jours », a déclaré Gunilla Olsson, représentante de l’Unicef en Indonésie. Selon l’organisation, une Indonésienne sur six serait en effet mariée avant l’âge de 18 ans. Chaque année, près de 340 000 jeunes filles seraient ainsi concernées.

« C’est le moment de reconnaître l’existence des femmes savantes et d’apprécier la contribution du clergé féminin », a déclaré à la BBC Badriyah Fayumi, une des organisatrices du congrès.

saphirnews.com
***


Législatives en Algérie : Le Premier ministre invite les femmes à battre leurs maris s’ils refusent de voter.

Pas facile de convaincre les 23 millions d’électeurs algériens d’accomplir leur devoir civique demain, jeudi 4 mai, lors d’un scrutin législatif sur lequel plane l’ombre d’une forte abstention.

Alors que le gouvernement a élaboré un véritable plan d’attaque pour dissuader la population de céder aux sirènes du boycott, à grand renfort de spots publicitaires et d’affiches incitant à voter, le Premier ministre en personne, Abdelmalek Sellal, sans doute à bout d’arguments, a opté pour une boutade diversement appréciée dont il a le secret.

Dimanche 30 avril, à Sétif, devant un auditoire féminin qui lui était entièrement acquis, ce haut personnage de l’Etat a recommandé aux femmes de battre les maris récalcitrants à l’aide d’un bâton et de les « traîner » vers les bureaux de vote, au cas où ils se perdraient en chemin…

Coutumier des plaisanteries de plus ou moins bon goût, Abdelmalek Sellal a manifestement déclenché l’hilarité générale en lançant : « Et celui qui ne vote pas, frappez-le avec un bâton ! ». Reste à savoir si la menace du rouleau à pâtisserie poussera vers les isoloirs ces époux peu dociles qui les fuient…

oumma.com
***


Suède : des femmes musulmanes manifestent pour le 1er mai pour le droit de travailler voilées.

En Suède, la célébration de la Fête du travail, lundi 1er mai, a pris une coloration revendicative inédite, sous l’impulsion de femmes musulmanes qui ont profité de cette journée internationale des travailleurs pour briser la chape de plomb du silence qui a entouré l’arbitrage rendu, le 14 mars dernier, par la Cour de justice européenne (CJUE) au sujet du port du voile dans la sphère professionnelle et pèse désormais sur elles.

De Stockholm à Malmö, en passant par Göteborg, Vasteras, Sala et Umea, elles sont descendues nombreuses dans les rues pour exprimer leur mécontentement, teinté d’inquiétude, face à une décision judiciaire qui autorise les employeurs du secteur privé à interdire les signes religieux au sein de l’entreprise, en d’autres termes qui légalise la mise à l’index des femmes revêtues d’un hijab dans le monde du travail.

Alors que leurs concitoyennes non musulmanes se heurtent encore et toujours à des plafonds de verre indestructibles, ces Suédoises voilées, à l’instar de leurs coreligionnaires disséminées dans les autres pays européens, sont confrontées à des freins non pas invisibles, mais bel et bien visibles, qui nuisent à leur accession à l’emploi dans l’indifférence générale, voire pire encore, avec l’assentiment du plus grand nombre.

« Mon hijab n’est pas votre affaire », ou encore « Travailler, c’est notre droit », c’est en scandant ces slogans à la forte résonance qu’elles ont manifesté dans l’ensemble du pays, se mêlant à une foule hétéroclite mue par d’autres exigences, emmenées par leur chef de file, Maimuna Abdullahi, l’une des chevilles ouvrières de ce rassemblement qui a déjà fait date.

« Les femmes musulmanes n’ont pas l’habitude de participer à des manifestations, d’autant plus de cette ampleur, et il était essentiel qu’elles aient une visibilité, en ce 1er mai emblématique, parmi les autres manifestants, issus de tous les horizons, qui luttent traditionnellement pour les droits du travail », a expliqué Maimuna Abdullahi dans un entretien accordé à Al Jazeera.

« J’ai marché parce que j’ai le droit de m’habiller comme bon me semble. Cette marche avait vocation à éveiller les consciences et à rompre l’omerta qui entoure les droits des musulmanes dans l’entreprise », a insisté Khaali Mohammed, tandis que Maimuna Abdullahi déplorait, de son côté, l’inertie avec laquelle la Suède, « ce pays salué pour son respect des droits de l’Homme », a accueilli le verdict de la Cour de justice européenne, tombé comme un couperet sur les minces espoirs des femmes voilées.

Toutes deux arboraient fièrement à leur boutonnière le logo spécialement conçu pour la manifestation par Aftab Soltani, représentant une femme musulmane « visiblement forte et engagée », capable de lutter pour ses droits fondamentaux, à mille lieues de l’image dévalorisante de la femme musulmane, éternelle victime expiatoire, qui est ancrée dans l’inconscient collectif.

« Lorsque nous avons téléchargé une vidéo appelant à l’action le 1er mai, plusieurs personnes à travers le pays, musulmanes et non musulmanes, nous ont contacté pour organiser leur propre marche, conscientes que cette décision judiciaire est foncièrement injuste », s’est réjouie Maimuna Abdullahi, heureuse que ce premier rassemblement, placé sous le signe de la défense des droits des travailleuses voilées sérieusement mis à mal, ait à ce point marqué les esprits.

oumma.com
***


Des Saoudiennes exhortent les autorités à assouplir l’obligation du Mahram (tuteur).

Trop, c’est trop ! Des Saoudiennes en colère montent actuellement au créneau contre une mise sous tutelle qui les poursuit sans jamais relâcher la pression, jusqu’à s’immiscer dans le simple renouvellement d’un passeport, ce parcours administratif semé d’embûches quand, comme elles, on aspire à assouplir la règle du Mahram.

Confrontées à l’obligation d’être chaperonnées à chaque instant de leur vie, y compris devant le Département des passeports et de l’Etat civil, elles sont plusieurs à s’insurger contre les obstacles infranchissables que les institutions publiques dressent devant elles, sans considération aucune de leur situation personnelle.

Déplorant vivement que le nombre croissant de femmes recrutées dans les différentes entités gouvernementales n’ait nullement desserré le carcan d’interdits qui les emprisonne, ces frondeuses du royaume wahhabite exhortent aujourd’hui les autorités compétentes à déroger à un principe immuable afin de leur faciliter les choses.

Elles en appellent donc au bon sens et au pragmatisme de l’administration saoudienne pour leur permettre de renouveler leurs documents d’Etat civil sans avoir besoin de l’approbation d’un membre masculin de leur famille, notamment pour celles d’entre elles qui n’ont plus de parents vivants.

« Ces ministères ne tiennent pas absolument pas compte du fait que certaines femmes n’ont plus de famille pour les accompagner. Nous sommes toutes logées à la même enseigne », a critiqué Umm Faisal, la figure de proue de ce mouvement de contestation, devant la presse locale, renchérissant : « Nous comprenons que, en cas de voyage à l’étranger, les femmes doivent obtenir l’approbation de leur Mahram par courrier, mais il faut une certaine souplesse en ce qui concerne les autres cas de figure et autres problèmes que rencontrent les femmes ».

Elle est l’autre fer de lance de la protestation, Hadeel Al-Yusuf regrette fort, pour sa part, que les femmes employées dans de nombreux bureaux du ministère des Passeports soient peu qualifiées, et par conséquent pas habilitées à délivrer ou renouveler le précieux sésame. A ses yeux, il est impératif que les lois liées aux femmes soient reconsidérées, en moins liberticides, tout en estimant, elle aussi, parfaitement compréhensible que le consentement d’un Mahram soit exigé en cas de séjour à l’extérieur des frontières saoudiennes.

Face à une administration arc-boutée sur des règles gravées dans le marbre et en dépit du dialogue de sourd qui s’est établi avec le Directeur du ministère des passeports, le général Suleiman Al-Suhaibani, ces Saoudiennes ne se démontent pas, déterminées à faire entendre et valoir leurs doléances.

oumma.com
***

Un virus ce propage sur FaceBook très rapidement, et il infecte votre ordinateur,tablette et même votre téléphone.

Comment cela marche ?

Un message privé vous est envoyé sur votre compte FaceBook de la part d’un parfait inconnu vous signalant qu’une vidéo dans laquelle votre nom est présent et elle circule sur le réseaux, mais au moment de cliquer sur le lien de la vidéo pour la regarder, un message apparait vous demandant d’installer une extention FaceBook pour voir cette vidéo, et une fois cette installation terminer, le virus ce propage à tout vos contacts et ouvre les portes aux pirates informatique qui utilise a distance votre ordinateur, pour attaquer des serveurs…

Solution ? Ne jamais installer cette FAUSSE extention FaceBook.

Cette extention porte le nom de EKO , et si part un malheureux hazard vous l’avez déjà installer, il faut la retiré.

Les navigateur les plus infecté sont les plus connu, Firefox, Chrome, et Edge ( internet explorer).

Faites circuler l’info, innch Allah.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Le Président du Parlement arabe, Mechaal Messalami a appriécié l’approbation du Conseil exécutif de l’UNESCO de la décision confirmant la nullité des mesures d’état de l’occupation israélienne dans la ville de Jérusalem.
.
Mechaal invite le monde à saisir l’occasion de traiter avec le Hamas
.
Les Palestiniens à l’étranger invitent leurs ambassades à activer la question des prisonniers
.
Blessés lors d’affrontements avec les forces d’occupation au nord de Hébron
.
50 dirigeants du mouvement captif rejoignent la grève de la faim illimitée
.
Rwaidy: Israël veut réduire la présence palestinienne à Jérusalem à 15%
.
Des résistants ouvrent le feu sur une tour militaire israélienne au sud d’Hébron
.
Khalil al-Hayya appelle les jeunes de la Cisjordanie à confronter l’occupation pour soutenir les prisonniers
.
Affrontements avec l’occupation au sud de Jénine
.
Al-Qassam accorde 24 heures à Israël pour répondre aux demandes des prisonniers
.
Incursion israélienne limitée à l’est de Khan Younès
.
Naplouse: Rituels et actes provocateurs des colons au carrefour de Yitzhar
.
L’occupation a arrêté 60 enfants en avril dernier
.
L’occupation arrête des civils palestiniens du camp de Fawar à Hébron
.
L’UNESCO considère Jérusalem comme une ville occupée
.
Un colon israélien tué par erreur au barrage de Hazma
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information