MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Une invention marocaine décroche la médaille d’or au Salon des inventions de Genève.

Une invention marocaine décroche la médaille d’or au Salon des inventions de Genève.

Le laboratoire de recherche, de développement et d’innovation, « SmartiLab », de l’Ecole marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI) a décroché la médaille d’or lors du 46e Salon international des inventions de Genève (du 11 au 17 avril 2018) pour son invention classée dans la catégorie « Protection de l’environnement-énergie ».

Une invention révolutionnaire dont le but est de dévier automatiquement l’orientation des panneaux photovoltaïques pour éviter que les particules de poussière ou de sable s’accumulent sur leur surface, indique l’ESMI dans un communiqué.

Cette technique performante sur le long terme, permet d’économiser de précieuses réserves d’eau et évite la pollution de l’air.

« L’école prête un fort intérêt pour la recherche, le développement et l’innovation. Elle met tout en œuvre pour porter haut et fort les ambitions et idéaux de notre pays en matière d’invention », a déclaré le président du groupe EMSI, Kamal Daissaoui, cité par le communiqué.

Cette victoire au Salon international des inventions de Genève, témoigne de la qualité de l’enseignement et de la recherche de l’école EMSI marocaine, qui a depuis 1986 axé son projet pédagogique sur l’employabilité de ses lauréats.

L’intégration de l’évolution technologique dans ses cursus a contribué à faire de l’École marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI, une école de référence.

En 2017, le « SmartiLab » a déposé 12 brevets nationaux et internationaux et a récolté 21 distinctions à l’échelle nationale et internationale, a rappelé l’EMSI. La nouvelle médaille d’or récoltée à Genève annonce un avenir prometteur puisque son laboratoire sera présent dans plusieurs manifestations de haute facture scientifique.

Le Salon international des inventions de Genève a été fondé en 1972, il est un rendez-vous annuel incontournable consacré aux inventions et innovations qui attirent des dizaines de milliers de visiteurs et des centaines d’exposants originaires d’une quarantaine de pays.

Une palestinienne, Iqbal Mahmoud Al Asaad, plus jeune diplômée en médecine au monde.

Enfant surdouée, Iqbal Mahmoud Al Asaad était prédestinée à devenir un jeune prodige de la médecine. Née au Liban, d’un père palestinien et d’une mère libanaise, son haut potentiel en fit une élève précoce, puis une étudiante d’exception. Abonnée à l’excellence, elle fut la plus jeune diplômée du secondaire à 13 ans et la plus jeune diplômée en médecine à 20 ans.

Sensible à la détresse des enfants malades, dans les camps de réfugiés palestiniens où elle a grandi, sa vocation est née très tôt : elle serait pédiatre. Ses fabuleuses capacités ont fasciné Cheikha Mozah, l’épouse de l’émir du Qatar. Elle lui obtint une bourse, en 2006, pour étudier à l’Université Weill Cornell, à Doha. La jeune palestinienne en blouse blanche a été honorée en 2013 par Michel Sleiman, le président du Liban, et par l’Autorité palestinienne.

Agée aujourd’hui de 24 ans, elle poursuit sa brillante trajectoire, en faisant la fierté des réfugiés palestiniens du Liban. Seule ombre au tableau : le refus des autorités israéliennes de la laisser exercer la médecine chez elle, dans la plaine de la Bekaa. Face à ce veto, Iqbal Mahmoud Al Asaad s’est envolée vers les Etats-Unis, grâce à une autre bourse du Qatar. Elle travaille actuellement à l’hôpital pour enfants de Cleveland, l’espoir de soigner les siens chevillé au corps.

Source : https://oumma.com/palestinienne-plus-jeune-diplomee-medecine-monde/