MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Maroc : Agressé dans sa mosquée, l’Imam crie « Allah Akbar ! Aidez-moi ! » dans le mégaphone

Petit fait divers qui a eu lieu dans un petit village paisible des environs de Marrakech au Maroc. Comme le rapporte le quotidien Al Massae, les habitants d’un douar au pied des montagnes de l’Atlas se sont réveillés sur fond d’appel à l’aide émis depuis la mosquée locale.

Tout a commencé quand l’imam (et muezzin) de la mosquée du village d’Aït Mhaouech, qui se réveilla comme d’habitude pour appeler à la prière du fajr, a été surpris en se retrouvant face à face avec trois malfaiteurs entrés par effraction dans le lieu de culte pendant la nuit.

Les trois hommes pris en flagrant délit n’ont pas hésité à attacher l’Imam avant de l’enfermer dans une petite pièce contiguë pour se débarrasser de lui. Sous l’effet de l’alcool, les voyous n’ont pas réalisé que la chambre contenait le mégaphone qui est utilisé pour faire l’adhan cinq fois par jour.

Quelques minutes après, l’imam a réussi à détacher ses liens et a lancer l’alerte en criant à l’aide dans le mégaphone de la mosquée.

« Allah Akbar ! Aidez-moi ! Aidez-moi ! Nous avons des malfrats dans la mosquée » a crié l’imam.

Réveillés à la hâte par l’appel au secours, les hommes du douar, qui dépend de la commune rurale Aït Immour, se sont précipités pour encercler la mosquée des gourdins à la main.

Les villageois ont pu maitriser deux des trois malfrats alors que le troisième a réussi à s’enfuir. Toujours selon Al Massae, les deux hommes arrêtés résident dans le village d’Aït Mhaouech. Pour le moment le fuyard n’a pas encore été retrouvé.

Saint-Mandé : deux jeunes algériens passés à tabac par une trentaine de juifs

Lâche et raciste. A Saint-Mandé dans le Val de Marne, deux jeunes ont été passés à tabac dans un quartier bourgeois. En effet, alors qu’ils vendaient tranquillement du pain, deux jeunes adolescents algériens se sont faits violemment agressés par une dizaine de jeunes « issus de la communauté juive ». Un épisode choquant sur lequel nous revenons puisque les médias télévisés français sont désintéressés par ce drame.

Les faits se sont déroulés dimanche vers 18 heures en plein centre ville. Les deux adolescents de 17 ans, d’origine algérienne venaient livrer du pain à deux restaurants dans un coin bourgeois. Alors que l’un d’entre eux, que nous nommerons Yacine, avait pour habitude d’aider ses parents boulangers à la livraison de pain, il a été pris pour cible avec son ami. En effet, ils se sont fait violemment agressés verbalement et physiquement par un groupe d’une dizaine juifs.

Les propos racistes et islamophobes sont rapportés par Yacine dans le journal Le Parisien :  « Ils nous disaient : sales arabes, vous n’avez rien à faire chez nous. Ici, c’est notre quartier », des propos accompagnés de coups de poings, de pieds et de coups de casques. Les deux adolescents qui étaient non véhiculés ont ensuite regagné leur quartier à pieds. Seulement voilà, ils se sont faits suivre en scooter par une trentaine de jeunes juifs, comme le confirme une source policière.

L’agression s’est alors amplifiée comme l’explique la victime : « Ils nous ont remis des coups de casques. Un copain polonais est venu parler avec eux mais il s’est lui aussi retrouvé roué de coups, par terre ». Les trois jeunes ont déposé plainte et se sont rendus à l’hôpital le soir même. Une agression des plus violentes mais qui demeure impunie. En effet, suite à cela, trois jeunes présents au moment des faits ont été interpellés mais relâchés. Quant aux trois victimes, elles sont en état de choc. Yacine souffre « d’un traumatisme crânien, d’hématomes au cuir chevelu, de contusions sur le front et à l’épaule gauche ». Ce matin, les victimes passent un examen médical relatif à l’enquête, en espérant que cette dernière soit élucidée.

Nous restons sans voix face à un tel acte de haine, d’autant plus qu’il s’est produit en communauté et aux yeux et aux sus de tous. Nous souhaitons aux victimes un prompt rétablissement ainsi que patience et endurance, et bien évidemment que justice soit faite inchaAllah.