MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
Mouslimradio sur tunein Mouslimradio sur android Mouslimradio sur iphone Mouslimradio sur Windows Phone Mouslimradio sur tablette, mobile, téléphone
MouslimRadio – Page 1220 – La Radio internet 100% Halal

200 stars d’Hollywood signent une déclaration anti-Hamas et farouchement pro-israélienne

Israël ne manquait pas de bras pour soutenir l’atrocité de ses crimes de guerre, mais voici que certains gros bras d’Hollywood sont venus lui prêter main forte, répondant coup pour coup à la lettre ouverte pro-palestinienne en provenance d’Espagne, et notamment au couple de stars, Pénélope Cruz et son mari Javier Bardem, ses deux plus célèbres signataires, qui sont devenus depuis les nouveaux parias de l’usine à rêves ou à cauchemars, notamment quand elle applaudit des deux mains à l’effroyable escalade génocidaire de Netanyahou.

Outre Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone, deux figures de proue de poids bien que sur le retour, ce sont près de 200 acteurs et réalisateurs américains qui ont signé d’une seule main une déclaration au vitriol contre le Hamas et farouchement pro-israélienne.

La grande famille du cinéma de la capitale mondiale du septième art fait bloc derrière la barbarie sioniste, à l’instar, entre autres, de Sarah Silverman, Minnie Driver, Mayim Bialik, Josh Charles, Tony Goldwyn et Roseanne Barr, de Bill Maher, l’animateur de télévision, des administrateurs Ivan Reitman et William Friedkin, de Diane anglais et Doug Ellin, et des producteurs Avi Arad et Scooter Braun. Tous ont entendu l’appel lancé par les avocats du showbiz Fred Toczek et Patti Felker, les deux artisans de cette campagne de propagande très hollywoodienne.

Faisant écho à la salve de critiques assassines de Ryan Kavanaugh, l’omnipotent directeur général de Relativity Media, et de l’acteur John Voight, père d’Angelina Jolie, qui ont taxé d’antisémitisme Pénélope Cruz et Javier Bardem, cette violente diatribe, aux airs de scénario cousu de fil blanc, fait endosser au Hamas le rôle du méchant, alimentant les pires fantasmes sur son compte pour mieux entretenir l’illusion sur la « seule démocratie du Proche-Orient ».

Voici la déclaration de la campagne supervisée par les magnats pro-israéliens de l’industrie à fabriquer des superproductions ultra formatées, dont les contre-vérités sont comme leurs effets spéciaux : elles sont à couper le souffle…

« Nous, soussignés…, sommes attristés par la perte dévastatrice de vie endurées par les Israéliens et les Palestiniens dans la bande de Gaza. Nous sommes peinés par la souffrance des deux côtés du conflit et espérons qu’une solution apportera la paix à la région.

Alors que nous restons fermes dans notre engagement pour la paix et la justice, nous devons aussi rester fermes contre les idéologies de haine et de génocide qui se reflètent dans la charte du Hamas, dont l’article 7 stipule: «Si un Juif se cache derrière moi, viens et tue le! « Le fils d’un fondateur du Hamas a également commenté sur la véritable nature du Hamas.

Le Hamas ne peut pas être autorisé à larguer sa pluie de roquettes sur les villes israéliennes, il ne peut pas être autorisé à tenir son propre peuple en otage. Les hôpitaux sont pour la guérison, pas pour cacher des armes. Les écoles sont pour l’apprentissage, et non pas pour lancer des missiles. Les enfants sont notre espoir, pas nos boucliers humains.

Nous nous unissons à l’appui des valeurs démocratiques que nous chérissons tous, et dans l’espoir que le pouvoir des arts puisse être utilisé pour construire des ponts de paix. »

Quant à nous, nous savons désormais, grâce à cette liste tout en strass et en paillettes mais entachée de sa solidarité avec un gouvernement d’assassins, quels acteurs il faudra désormais boycotter, absolument et totalement.

Les signataires :

Michael Adler
Avi Arad

Tom Arnold
Jeff Astrof
Craig Balsam
Gary Barber
Roseanne Barr
Elana Barry
Jonathan Baruch
Aaron Bay-Schuck
Lainie Sorkin Becky
Steven Bensusan
Adam Berkowitz
Greg Berlanti
Jordan Berliant
Mayim Bialik
Joshua P Binder
Todd Black
Michael Borkow
Scooter Braun
Dan Brecher
Eric Brooks
Dan Bucatinsky
David Byrnes
Omri Casspi
Josh Charles
Etan Cohen
Joe Cohen
Marc Dauer
Craig David
Donald De Line
Matt DelPiano
Josh Deutsch
Minnie Driver
Jack Dytman
Lee Eisenberg
Doug Ellin
Diane English
Dan Erlij

Ron Fair
Dave Feldman
James Feldman
Patti Felker
Sam Fischer
Erica Forster
Gary Foster
Doug Frank
Bryan J. Freedman
Geordie E. Frey
William Friedkin
Daryl Friedman
Michael Fricklas
Jeremy Garelick
Ran Geffen-Lifshitz
Andrew Genger
Jody Gerson
Risa Gertner
Jami Gertz
Gary Ginsberg
David Glick
Jonathan Glickman
Evan Goldberg
Gil Goldschein
Tony Goldwyn
Nate Goodman
Marc Graboff
Kelsey Grammer
Trudy Green
Adam Griffin
Iris Grossman
Phil Hacker
Sanaa Hamri
Adi Hasak
Ned Haspel
Andrew Hurwitz
Kathy Ireland
Bill Jacobson

Neil Jacobson
Jonathan Jakubowicz
Nathan Kahane
Adam Kaller
Zach Katz
Ryan Kavanaugh
Ron Kenan
Larry Kennar
Kevin King-Templeton
Michael Kives
Courtney Kivowitz
Patrick Knapp
Amanda Kogan
Steven Kram
Erik Kritzer
Peter Landesman
Eriq La Salle
Sherry Lansing
Estelle Lasher
Michael Lasker
Keili Lefkovitz
Carol Leifer
Avi Lerner
Colin Lester
Ben Levine
Susan Levinson
David Levy
Shuki Levy
Linda Lichter
Jonathan Littman
David Lonner
Benji Madden
Joel Madden
Bill Maher
Joshua Malina
Rob Markus
Orly Marley
Ziggy Marley
Bill Masters

Barry McPherson
Brian Medavoy
Jeff Melman
Scott Melrose
Jeffrey D. Melvoin
Rina Mimoun
Michael Morales
Alan Nierob
Michael Nyman
James Packer
Scott Packman
Amy Pascal
Donald S. Passman
Brett Paul
Linda Perry
Richard Plepler
Rob Prinz
Dan Rabinow
Dean Raise
Bruce M. Ramer
David Ready
Ivan Reitman
David Renzer
Hanna Rochelle
Seth Rogen
John Rogovin
Lena Roklin
Zvi Howard Rosenman
Bill Rosenthal
Phil Rosenthal
Brian Ross
Michael Rotenberg
Rob Rothman
Robert Rovner
Susan Rovner
Haim Saban
Nancy Sanders
Mark Schiff
Steve Schnur

Jordan Schur
Sam Schwartz
Arnold Schwarzenegger
Adam Schweitzer
Scott Siegler
Ben Silverman
Sarah Silverman
Martin Singer
Aaron Sorkin
Steve Spira
Sylvester Stallone
Norman Steinberg
Gary Stiffelman
Gene Stupnitsky
Eric Suddleson
Nick Styne
Danny Sussman
Traci Szymanski
Nina Tassler
Adam Taylor
Mitch Tenzer
Fred D. Toczek
Michael Tolkin
Jonathan Tropper
Paul Wachter
Nina Wass
Avi Wasserman
Steven Weber
Bernie Weinraub
Jerry Weintraub
David N. Weiss
Alan Wertheimer
Ron West
Nikki Wheeler
Bryan Wolf
Sharon Tal Yguado
Pete Yorn
Rick Yorn

Israël veut priver les Gazaouis de nourriture et d’eau dans une enclave estampillée "Etat ennemi"

«  Mourir de faim ou se rendre ». Entre deux maux, Israël, pour qui la fin justifie les moyens les plus inhumains, oblige les Palestiniens à choisir le moindre, et face à cet impossible choix auquel la résistance palestinienne ne peut bien entendu pas se résoudre, le général israélien Giora Eiland a tranché en violant la Convention de Genève. Ce dernier, droit dans ses bottes, a en effet décidé de priver de nourriture et d’eau près de 1,8 millions de Gazaouis, et pour couronner le tout, a estampillé la plus grande prison à ciel ouvert du monde, déjà placée sous son joug implacable, d’ « Etat ennemi ».

Habillé de la toute-puissance que lui confère son uniforme de l’immunité insolente et sans âme, Giora Eiland a justifié l’injustifiable sur Mako, un site internet affilié à Canal 2, la télévision israélienne : « la meilleure façon de faire pression sur les palestiniens de Gaza est de donner un coup d’arrêt à l’acheminement des fournitures en provenance d’Israël, non seulement de l’électricité et du carburant, mais aussi de la nourriture et de l’eau.Un Etat ne peut pas attaquer simultanément et nourrir l’ennemi, alors qu’il vous tire dessus, je me réfère à la bande de Gaza comme un pays, parce que le régime est soutenu par son peuple« , a écrit l’un des artisans du génocide de la population palestinienne, en tentant de légitimer ses crimes de guerre et contre l’humanité.

Israël n’est pas à son coup d’essai en la matière, et la quatrième Convention de Genève, odieusement transgressée, est impuissante à lui faire entendre raison : « La Puissance occupante a le devoir d’assurer la nourriture et des fournitures médicales de la population ; elle doit, en particulier, importer les vivres, les fournitures médicales et autres articles si les ressources du territoire occupé s’avèrent insuffisantes « , stipule l’article 55 bien mis à mal par la « seule démocratie du Proche-Orient », dont on ne compte plus les frappes ciblées sur les civils et sur les infrastructures civiles de l’enclave palestinienne.

A l’unisson de Moshe Feiglin, vice-président de la Knesset, qui rêve d’une nouvelle « solution finale » à l’israélienne, ne cessant d’appeler au déplacement de la population de Gaza vers des camps de concentration, avant d’être expulsée ou exterminée pour faire place nette, le général Eiland a récemment déclaré dans Yedioth Ahronoth, le plus grand journal d’Israël, que « la population de Gaza est à blâmer parce qu’elle a élu le Hamas, tout comme les habitants de l’Allemagne étaient à blâmer pour l’élection d’Hitler et méritaient de payer un lourd tribut pour cela. »

Cette cruauté sans nom, qui contrevient gravement à toute éthique militaire, va-t-elle finir par émouvoir les Etats-Unis, qui n’ont pas de mots assez forts pour dénoncer le « crime de guerre majeur » que constitue la stratégie d’affamer un peuple pour qu’il rende les armes lorsqu’il a pour cadre la Syrie ? Que nenni ! La première puissance mondiale, et premier sponsor d’Israël, est restée de marbre face à la tactique barbare de la famine qu’elle réprouve sous d’autres latitudes, mais qu’elle cautionne par son silence assourdissant à Gaza.

Les victimes de la barbarie à visage humain d’hier sont devenues les bourreaux sans pitié des temps modernes, avec le consentement de la communauté internationale qui ne craint pas de voir l’histoire se répéter en hoquetant de la pire manière qui soit.