MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Vendredi 13 Rabi Al Awwal 1442, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Vendredi 13 Rabi Al Awwal 1442, sur MouslimRadio.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein pour nous écouter, inch Allah…


Le Centre Palestinien D'Information
http://www.actifpub.com/script/
https://french.palinfo.com/feed/
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss

Assalam aleykoum,

Nous sommes le Vendredi 13 Rabi Al Aouoill 1442.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information..
.
.
Les forces d’occupation arrêtent la jérusalémite Raeda Saïd et un jeune de Chaafat.
les forces d’occupation israéliennes ont arrêté ce jeudi soir l’activiste jérusalémite Raeda Saïd ainsi qu’un autre jeune du camp de Chaafat.

Les forces d’occupation empêchent les fidèles palestiniens de rejoindre la mosquée Ibrahimi.
Les forces d’occupation israéliennes ont fermé ce jeudi tous les passages menant à la mosquée Ibrahimi, empêchant ainsi les fidèles palestiniens d’exercer leurs cultes.

Coronavirus : 8 morts et 623 nouvelles contaminations en Palestine.
Le ministère de la santé à Ramallah a déclaré ce jeudi que 8 citoyens sont morts et 623 autres sont nouvellement contaminés du coronavirus alors que 463 malades se sont rétablis et ce après avoir effectué 4228 analyses des tests virologiques lors de ces dernières 24 heures en Palestine.

Les autorités d’occupation prorogent l’arrestation administrative du journaliste Dhaher.
Le tribunal militaire de Salem a prorogé ce jeudi l’arrestation du journaliste palestinien Abderrahman Dhaher pour huit jours encore.

L’enfant Ashraf Adwan condamné à 3 ans d’emprisonnement et une amende.
Un tribunal israélien a prononcé un verdict d’emprisonnement et une amende pour l’enfant Ashraf Hassan Adwan (13 ans), originaire de la ville d’Al-Eizariya (Jérusalem-Est occupée), pour avoir prétendument tenté de mener une attaque à couteau, l’année dernière.

L’occupation informe l’AP de la confiscation des allocations des prisonniers début janvier prochain.
Une chaîne hébreu a révélé, hier soir, que l’occupation avait informé l’Autorité palestinienne (AP) qu’elle n’avait pas l’intention de prolonger l’entrée en vigueur de l’ordre militaire concernant la saisie des salaires des prisonniers.

Un aérostat de surveillance lancé au-dessus d’Al-Khader.
Aujourd’hui, jeudi, les forces d’occupation ont lancé un aérostat de surveillance au-dessus de la ville d’Al-Khader, au sud de Bethléem.

Khalil al-Hayya : Nous sommes déterminés à parvenir à la réconciliation et nous recherchons un partenariat politique.
Un membre du bureau politique du « Hamas », Khalil al-Hayya, a confirmé, mercredi, la volonté de son mouvement pour la réalisation de la réconciliation nationale et son aspiration à un partenariat politique.

Al-Adlouni : la normalisation arabe avec l’occupation est un crime et une haute trahison.
Le Secrétaire général de la Coalition internationale de soutien à Jérusalem et à la Palestine, Akram Al-Adlouni, a affirmé que: « La normalisation entre certains pays arabes et l’entité sioniste représente l’autre visage de l’occupation. »

Cheikh Ibrahim Ghnim n’est plus.
Cheikh Ibrahim Ghnim est mort ce mardi à l’âge de 96 ans dans le camp de Nahr al-Bared au Liban où il a enseigné le fiqh à des centaines de Oulémas et de disciples.

.
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com.
.
.
.
.
Aujourd’hui en Algérie, sur algerie-eco.com, le journal d’information indépendant, voici les titres.
.
.

Coronavirus : 306 nouveaux cas recensés en Algérie.

Les contaminations au coronavirus ont enregistré un léger recul ce jeudi, avec le recensement de 306 nouveaux cas durant les dernières 24 heures, selon le bilan du ministère de la santé.

Avec le nouveau bilan le nombre total des cas confirmés dans le pays passe ainsi à 57332 depuis le début de la pandémie a indiqué ce jeudi à Alger le porte-parole du comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus en Algérie, le Dr Djamel Fourar.

Covid-19 : neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement partiel.

Le nombre de wilayas concernées par les mesures de confinement partiel à domicile, dans le cadre de la prévention contre la pandémie de Covid-19, passe de 11 à 20 wilayas, alors que les horaires de confinement ont été adaptés de 23h00 à 5h00 au lieu de 6h00, indique jeudi un communiqué des services du Premier ministre.

« En application des instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et l’autorité sanitaire, le Premier ministre, M.

Abdelaziz Djerad, a arrêté, dans le cadre du dispositif adopté par les pouvoirs publics dans la gestion de la crise sanitaire, les mesures suivantes :

– L’adaptation des horaires de confinement partiel à domicile de vingt-trois (23) heures jusqu’au lendemain à cinq (05) heures au lieu de six (06) heures du matin pour les wilayas concernées par cette mesure.

– L’adaptation, selon l’évolution de la situation sanitaire, de la liste des wilayas concernées par la mesure de confinement partiel à domicile, qui passe de onze (11) à vingt (20) wilayas, comme suit : La reconduction, pour une durée de quinze (15) jours à partir du 31 octobre 2020, de la mesure de confinement partiel à domicile de 23h au lendemain 5h du matin, pour onze (11) wilayas.

Il s’agit des wilayas de : Batna, Bejaia, Blida, Tlemcen, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Sétif, Annaba, Constantine et Oran.

L’application, pour une durée de quinze (15) jours à partir du 31 octobre 2020, de la mesure de confinement partiel à domicile de 23h au lendemain 5h du matin pour neuf (9) wilayas enregistrant une recrudescence des cas de contamination, à savoir : Bouira, Boumerdès, M’Sila, Ouargla, Médéa, Bordj Bou Arréridj, Tébessa, Tiaret et Biskra.

Toutefois, les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes les mesures qu’exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination.

– Le maintien de la mesure d’interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements », précise la même source.

Le Gouvernement rappelle qu’il a relevé « un relâchement de la vigilance qui ne contribue pas à la maitrise de la situation sanitaire, laquelle continue de dépendre de la discipline de chacun d’entre nous pour éviter sa dégradation et l’éventuel recours à d’autres mesures de confinement total ou partiel à domicile et/ou à des restrictions des activités économiques et sociales ».

Le Gouvernement « renouvelle ses recommandations de prudence et réitère ses appels aux citoyens pour la poursuite de la mobilisation et de la rigueur dans l’application de toutes les mesures de protection, de distanciation physique et d’hygiène, qui demeurent les moyens privilégiés pour endiguer cette épidémie ».

Les pouvoirs publics « renforceront les dispositifs de veille et d’application des sanctions à l’encontre des contrevenants aux mesures de prévention prévues par la réglementation en vigueur tel que le port obligatoire du masque », conclut le communiqué.

Dr Bekkat Berkani : « Ce n’est pas le moment de revenir à une vie normale ».

Le Docteur Mohamed Bekat Berkani, membre de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) et membre du Comité scientifique chargé du suivi de la pandémie du coronavirus (Covid-19) en Algérie, a estimé, ce jeudi, que « ce n’est pas le moment de reprendre une vie normale ».

Amené à s’exprimer sur le rebond des cas de coronavirus en Algérie qui a enregistré selon le dernier bilan 320 nouvelles contaminations en 24 heures, Dr Bekkat Berkani a indiqué sur les ondes de la radio Chaîne III : « Il est clair que sur le plan de la situation nous sommes sur une tendance haussière. Après une certaine stabilisation, tous les jours, nous avons une augmentation des personnes diagnostiquées, parce qu’il y a des personnes qui passent à travers l’émaille du filet et il est clair que le RT-PCR n’est pas à la portée de tout le monde, c’est-à-dire, du diagnostic véritable du Covid-19 »
« On ne peut pas appeler cette tendance haussière, une deuxième vague ».

Pour Dr Bekkat Berkani : « On ne peut pas appeler cette tendance haussière, une deuxième vague ». Selon lui : « on peut l’appeler une augmentation des cas. Une vague, c’est ce qui se passe dans les pays adjacents, dans les pays européens…etc. » « ça c’est un signe d’alarme lequel nous devrons prendre en compte. Il y a une relation de cause à effet par rapport à cette situation. Vous avez des algériens, confortés probablement par les chiffres baissiers des mois derniers, ont eu tendance à laisser tomber les gestes barrières », a déploré le membre du Comité scientifique qui a estimé que « c’est une erreur fondamentale ».

Dr Bekkat Berkani a appelé les citoyens à « reprendre sérieusement le port du masque, la distanciation physique ». « Nous avons parlé de cela à maintes reprises, et il est temps de revenir aux fondamentaux », a-t-il dit, en ajoutant : « ce genre de réflexes (gestes barrières), pourra nous épargner le statu quo ante que nous avons connu dans les confinements. »

« Le reconfinement, c’est quelque chose de très difficile économiquement, psychologiquement, socialement… Vous avez vu des pays européens qui sont en train de reconfiner parce qu’ils sont dans une situation catastrophique. Si nous voulons que notre pays, qui a pris des décisions courageuses depuis le début, à travers une bonne gouvernance des autorités, arrêter tout flux venant de l’étranger, nous avons vécu en autarcie, nous avons su maîtriser un petit peu l’épidémie. Il ne faut pas que nous gâchions cet acquis. Le reconfinement peut être, d’après les décisions du gouvernement récentes, de façon localisée, c’est-à-dire, il faut agir en fonction des clusters. S’il y a une région où il y a une augmentation exponentielle du nombre, à ce moment-là, les autorités locales ont cette responsabilité de reconfiner ».

« La responsabilité a été donnée aux walis de prendre des décisions locales », a rappelé Dr Bekkat Berkani, qui a précisé que « maintenant, le virus est devenu communautaire, ça veut dire qu’il est parmi nous ». « Il y a des régions où il y a une forte contagiosité et c’est connu. En particulier les régions du nord, les grandes villes. C’est aux walis de prendre des dispositions je dirai préventives et parmi elles, l’arme suprême qui est le confinement. Il faut absolument réagir », a-t-il encore expliqué.

« Les algériens ont soif de reprendre une vie normale. Ce n’est pas le moment », a déclaré, Dr Bekkat Berkani. « Parce que, les clusters sont familiaux. Toute forme d’infection c’est en allant voir le papa, le grand-père, la grande tante. En faisant ces repas, ce n’est pas le moment. Vous mettez en danger la vie de ces personnes et votre vie en danger », a indiqué le membre du Comité scientifique. « Nous devons nous astreindre à une certaine discipline qui a prévalu, sinon, l’arme suprême et c’est une épée de Damoclès. Nous avons mal vécu le confinement. Les algériens doivent apprendre à tempérer un petit peu leur soif de normalité et de revenir à une vie normale, parce que la situation est grave, elle d’ailleurs, mondialement grave », a-t-il prévenu.

Dr Bekkat Berkani a appelé les autorités et les services de sécurité à appliquer la loi contre ceux qu enfreignent les mesures d’interdiction des regroupements notamment l’organisation des mariages alors que les salles des fêtes sont fermées…etc.
Référendum : Le protocole sanitaire garantit véritablement la sécurité des électeurs.

Dr Bekkat Berkani s’est, par ailleurs, exprimé sur le protocole sanitaire spécial, pour la tenue du rendez-vous référendaire sur le projet de révision de la Constitution prévu le premier novembre prochain.

Il a assuré que ce protocole « garantit véritablement la sécurité des électeurs et des membres d’encadrement de l’opération électorale pendant ».

Selon Dr Bekkat Berkani, ce protocole sanitaire a été étudié dans les moindres détails, en précisant qu’il est « complémentaire sur tous ses angles ».
.
« Il prévoit toutes les étapes des opérations du vote afin de garantir l’intégrité et la santé des votants et des personnes qui sont dans les bureaux de vote. Cela va de l’opération du scrutin jusqu’à l’opération du dépouillement. Bien entendu, c’est quelque chose d’exhaustif, ou ce qu’on appelle dans les bureaux de vote »une marche en avant de l’individu ». Il y a des détails qui sont très précis, concernant les opérations de désinfection, le port obligatoire du masque, la fourniture du masque, la désinfection des stylos…etc. C’est un projet qui est complet sous toutes ses formes et qui a été exposé à l’ensemble des représentants de l’ANIE au niveau des wilayas avec des simulations », a-t-il expliqué.

« Je peux me permettre de vous dire, nous avons complété et ne laissé aucune faille », a ajouté le membre de l’ANIE.

Il a indiqué que les pouvoirs publics veilleront à la stricte application de ses mesures , outre la désinfection des véhicules, des bureaux de vote itinérants et les urnes.

Pour lui, le « risque zéro n’existe pas », mais « nous ne sommes arrangé pour avoir le maximum d’assurance pour qu’il n y’ait pas de circulation du virus et que les bureaux de vote ne soient pas des clusters », a-t-il dit.

Selon Dr Bekkat Berkani, dans les bureaux de vote, le rideau de l’isoloir a été supprimé mais en tournant l’isoloir vers la paroi afin de garantir le secret de vote et éviter la manipulation du rideau par tout le monde. S’agissant des personnes qui traînaient dans les bureaux de vote, le membre de l’ANIE a indiqué que cela est absolument interdit lors du référendum du 1er novembre qui est organisé en cette crise sanitaire du coronavirus. « Un personne doit faire rapidement son devoir électoral et sortir tout de suite du bureau de vote », a-t-il dit.

.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur https:// www.algérie- éco point com.
.
.

Palestine : Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com

Algérie : Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur www.algerie-eco.com


https://www.algerie-eco.com
flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice,Association France Palestine Solidarité,AFPS,theshukran,algerie,Autorité Palestinienne

Laisser un commentaire