MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Vendredi 16 Mouharram 1442, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Vendredi 16 Mouharram 1442, sur MouslimRadio.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein pour nous écouter, inch Allah…


Le Centre Palestinien D'Information
http://www.actifpub.com/script/
https://french.palinfo.com/feed/
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss

Assalam aleykoum,

Nous sommes le Vendredi 16 Mouharram 1442.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information..
.
.
Haniyeh rencontre les dirigeants des commandements populaire et général à Beyrouth.
Une délégation dirigeante du Mouvement de résistance islamique « Hamas », dirigée par le chef du Bureau politique, Ismail Haniyeh, s’est réunie lors d’une réunion bilatérale avec une délégation du Front populaire pour la libération de la Palestine(FPLP) et une autre du commandement du Front général.

Un journal israélien révèle les détails de l’assassinat du commandant Bahaa Abu Al-Ata.
Le journal hébreu « Israel Al-Youm » a révélé des détails supplémentaires sur l’assassinat du commandant des Brigades d’al-Qods, Bahaa Abu Al-Ata, qui a été assassiné par l’avion d’occupation, le 12 novembre 2019.

Coronavirus : 5 morts et 596 nouvelles contaminations en Palestine.
Le ministère de la santé palestinien à Ramallah a indiqué ce jeudi qu’il a enregistré, lors de ces dernières 24 heures, 5 décès et 596 nouvelles contaminations du coronavirus alors que 612 malades se sont rétablis.

L’occupant israélien remet à la Jordanie un citoyen ayant traversé les frontières à la nage.
Les autorités jordaniennes ont annoncé ce jeudi qu’elles ont reçu un citoyen arrêté par les autorités d’occupation israéliennes pour avoir dépassé les frontières à la nage vers la ville côtière d’Eilat, au sud d’ « Israël ».

Un ex-prisonnier Jérusalémite déchu de son titre de séjour.
Aujourd’hui, jeudi matin, les autorités d’occupation israéliennes ont remis, à un ex- prisonnier de Jérusalem, une décision de retirer sa résidence à Jérusalem.

Des prisonniers placés en isolement dans la prison d’Ofer.
Le Club de prisonnier a déclaré que l’administration de la prison d’Ofer, avait transféré un certain nombre de prisonniers, des sections 19 et 20, où le martyr Dawood Al-Khatib était détenu à l’isolement, après avoir subi la répression.

La Ligue arabe : le soutien aux Palestiniens reste au premier plan des priorités arabes.
La Ligue des États arabes a souligné l’importance d’apporter une aide aux Palestiniens, à la lumière du blocus israélien continu de l’économie palestinienne et des conséquences de l’épidémie du nouveau Coronavirus.

Un Palestinien meurt du Coronavirus aux États-Unis.
Aujourd’hui, jeudi, le ministère des Affaires étrangères à Ramallah a annoncé la mort d’un citoyen de la communauté palestinienne aux États-Unis d’Amérique, en raison de coronavirus.

Plus de 130 colons prennent d’assaut al-Aqsa.
Les colons sionistes ont continué à prendre d’assaut la mosquée al-Aqsa de la porte des Maghrébins au milieu des mesures serrées de la police d’occupation.

L’occupation transfère le corps du prisonnier Al-Khatib à l’Institut médico-légal Abu Kabir.
Le chef de la commission des affaires des prisonniers, le général Qadri Abu Bakr, a déclaré que l’administration pénitentiaire israélienne avait transféré le corps du martyr Daoud Talat al-Khatib, jeudi matin, à l’Institut de médecine légale « Abu Kabir », pour procéder à un examen externe et un examen virtuel du corps.

.
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com.
.
.
.
.
Aujourd’hui en Algérie, sur algerie-eco.com, le journal d’information indépendant, voici les titres.
.
.
Création d’une école supérieure en sciences et technologies de l’informatique et du numérique.

Le décret exécutif portant création d’une école supérieure en sciences et technologies de l’informatique et du numérique a été publié au journal officiel n°51. Le siège de l’école est fixé à Béjaïa.

Selon l’article 1 dudit décret : « il est créé une école supérieure, dénommée « Ecole supérieure en sciences et technologies de l’informatique et du numérique ».

« Le siège de l’école est fixé à Béjaïa », stipule l’article 3 du même texte qui précise que le siège « peut être transféré en tout autre lieu du territoire national par décret exécutif pris sur rapport du ministre chargé de l’enseignement supérieur ».

L’article 4 du décret précise que « l’école supérieure en sciences et technologies de l’informatique et du numérique, est placée sous la tutelle du ministre chargé de l’enseignement supérieur ».

Selon l’article 5 : « l’école a pour mission d’assurer la formation supérieure, la recherche scientifique et le développement technologique dans les différentes spécialités de l’informatique, des technologies de l’information, de la communication et du numérique ».

Le conseil d’administration de l’école supérieure comprend au titre des principaux secteurs utilisateurs : le représentant du ministre chargé de l’énergie ; le représentant du ministre chargé de la numérisation et des statistiques ; le représentant du ministre chargé de la poste et des télécommunications ; le représentant du ministre chargé de l’industrie ; le représentant du ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la micro-entreprise ; le représentant du ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’économie de la connaissance et des start-up ; deux (2) représentants des entreprises publiques économiques et/ou privées, précise-t-on dans l’article 6 du même décret.

Chutes de pluie : 3 personnes mortes à Tébessa et Batna emportées par les crues d’un oued.

Une personne a trouvé la mort à Tébessa et deux autres à Batna, toutes emportées par les crues d’un oued suite aux chutes de pluie enregistrées dans la région durant les dernières 24 heures, indique jeudi un bilan de la Protection civile.

A Tébessa, c’est un jeune homme âgé de 23 ans qui est décédé, emporté par les crues du oued Tadinart dans la commune de Bejéne, alors qu’à Batna, les deux victimes sont deux personnes âgées de 49 et 51 ans, emportées par les crues du oued Bouafia dans la commune de Boumia, a précisé le bilan qui souligne que les éléments de la Protection civile ont effectué, dans ces deux régions, plusieurs opérations d’épuisement des eaux infiltrées dans des habitations et des édifices publics.

A Oum El Bouaghi, les secours ont, durant la même période, entamé des opérations d’épuisement des eaux infiltrées dans une station d’essence et un poulailler, selon la même source qui indique que la circulation sur la route nationale reliant Oum El Bouaghi et Ain el Beida est « très difficile » suite à la remonté des eaux.

Les unités de la Protection civile ont également effectué des opérations épuisement des eaux pluviales infiltrées dans des habitations dans différents quartiers et communes des wilaya de Tissemsilt, Djelfa et M’Sila.

Coronavirus en Algérie : 311 nouveaux cas, les contaminations toujours en baisse.

Les nouvelles contaminations au Coronavirus en Algérie enregistrent encore une baisse avec le recensement de 311 nouveaux cas et 6 décès durant les dernières 24 heures.

Avec le nouveau bilan le nombre total des cas confirmés dans le pays passe ainsi à 45 469 cas et celui des décès a atteint 1531 morts a indiqué ce jeudi à Alger le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, le Dr Djamel Fourar.

Parmi les wilayas les plus touchées avec les nouvelles contaminations, figurent, Blida avec 41 cas, Alger 38 cas, Tizi-Ouzou 26 cas et Batna 24 nouveaux cas positifs.

S’exprimant lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie, Dr Fourar a précisé que le nombre de personnes guéries a atteint 32006, dont 260 au cours des dernières 24 heures. Par ailleurs, 44 patients sont actuellement en soins intensifs, a-t-il également fait savoir.

Lutte contre les bandes de quartiers : la loi entre en vigueur.

La loi pour lutter contre les gangs des cités est entrée en vigueur. En effet, l’Ordonnance relative à la prévention et à la lutte contre les bandes de quartiers, promulguée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a été publiée dans le dernier numéro du Journal Officiel.

Au sens de la présente ordonnance est considéré comme une « bande de quartiers », « tout groupe, sous quelque dénomination que ce soit, composé de deux personnes ou plus, appartenant à un ou à plusieurs quartiers d’habitation, qui commet un acte ou plus dans le but de créer un climat d’insécurité, à l’intérieur des quartiers ou dans tout autre espace, ou dans le but d’en assurer le contrôle, en usant de violences morales ou physiques, exercées à l’égard des tiers, en mettant en danger leur vie, leurs libertés ou leur sécurité ou en portant atteinte à leurs biens, avec port ou utilisation d’armes blanches apparentes ou cachées ».

Selon le texte, la violence morale « comprend toute agression verbale susceptible de causer la crainte ou la panique chez autrui, telles que la menace, l’injure, la diffamation, la terreur ou la privation d’un droit », et une « arme blanche » comprend « toutes machines, tous instruments ou ustensiles tranchants, perçants ou contondants et tous objets susceptibles de porter un préjudice ou des blessures au corps humain ou qui peut constituer un danger à la sécurité publique, tels qu’ils sont fixés par la législation et la réglementation en vigueur, relatives aux armes ».

Les peines prévues.

Concernant les dispositions pénales, l’ordonnance indique qu’il « est passible d’une peine d’emprisonnement de trois (3) ans à dix (10) ans et d’une amende de 300.000 DA à 1.000.000 DA, quiconque crée ou organise une bande de quartier, s’enrôle ou participe sous quelque forme que ce soit dans une bande de quartier, tout en connaissant son objectif, recrute une ou plusieurs personnes pour le compte d’une bande de quartier ».

« Est puni d’un emprisonnement de dix (10) ans à vingt (20) ans et d’une amende de 1.000.000 DA à 2.000.000 DA, quiconque dirige une bande de quartier ou y exerce un commandement quelconque », selon le texte de l’ordonnance qui ajoute qu’il est puni aussi « d’un emprisonnement de deux (2) ans à cinq (5) ans et d’une amende de 200.000 DA à 500.000 DA, quiconque encourage ou finance, sciemment, par tout moyen une bande de quartier (…) ».

Dans le même cadre, il est puni « d’un emprisonnement de cinq (5) ans à douze (12) ans et d’une amende de 500.000 DA à 1.200.000 DA, quiconque oblige une personne à rejoindre une bande de quartier ou l’en empêche de rompre avec elle, en utilisant la force, la menace, l’incitation, le don, la promesse, la séduction ou tout autre moyen ».

La société civile et le secteur privé sont associés.

Dans le chapitre consacré aux mécanismes de prévention contre les bandes de quartiers, une commission nationale composée de représentants des ministères, des administrations et établissements publics concernés, des services de sécurité, de la société civile et des spécialistes en criminologie, en sociologie et en psychologie, placée auprès du ministre de l’Intérieur, sera chargée de « soumettre au Président de la République, un rapport annuel qui comprend, notamment, l’évaluation de la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention contre les bandes de quartiers ainsi que ses propositions et recommandations pour renforcer et promouvoir les mécanismes nationaux en vigueur en la matière ».

Le texte stipule aussi la création de commissions de wilayas de prévention contre les bandes de quartiers qui seront chargées, notamment de « l’exécution de la stratégie nationale de prévention contre les bandes de quartiers, au niveau local, de la détection précoce des activités des bandes de quartiers et d’en alerter les autorités concernées (…) ».

Selon l’Ordonnance, « la société civile et le secteur privé sont associés à l’élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie nationale de la prévention contre les bandes de quartiers » et « les médias doivent inclure dans leurs programmes, la prévention contre les bandes de quartiers ».

Pour ce qui est des victimes des bandes de quartiers, le texte précise qu’elles « bénéficient de l’assistance judiciaire de plein droit, des procédures de protection des victimes et des témoins prévues par la législation en vigueur ».

.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur https:// www.algérie- éco point com.
.
.

Palestine : Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com

Algérie : Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur www.algerie-eco.com


https://www.algerie-eco.com
flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice,Association France Palestine Solidarité,AFPS,theshukran,algerie,Autorité Palestinienne

Laisser un commentaire