MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 11 Sha’ban 1439.

Flash info pour le 11 Sha’ban 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Sport : Les fans des Reds aiment l’Islam, la religion de leur joueur préféré Mohamed Salah.
Les supporters britanniques ne font décidément rien comme les autres. Leur imagination a une fois de plus fais les choux gras de la presse.
Après la victoire des Reds face à Porto (5 a 0) en Ligue des Champions, une vidéo publiée sur Twitter a fait le buzz. On y entend le nouvel hymne dédié en l’honneur de Mohamed Salah la star égyptienne de Liverpool. Et le moins que l’on puisse en dire c’est que les supporters ont une manière bien à eux de célébrer leur joueur préféré.
« S’il met encore quelques buts, je vais me faire musulman aussi/(…) Assis dans une mosquée, c’est là que je veux être ». (« If he scores another few, then I’ll be muslim too/(…) Sitting in a mosque, that’s where I wanna be »).
Voilà une façon unique d’honorer l’international égyptien qui est de confession musulmane. Mohamed Salah affiche déjà un beau palmarès avec 43 buts marqués toutes compétitions confondues, et également sacré meilleur joueur africain 2017 et meilleur joueur de Premier League cette année, autant dire qu’il a la côte auprès de ses fans au point de prétendre vouloir se convertir à l’Islam, la religion de leur joueur préféré.
Une réaction émouvante lorsque l’on connaît les ravages de la discrimination raciale qui sévit dans le pays.
Le footballeur égyptien va-t-il contribué par sa renommée à bouleverser les mentalités et à bannir à jamais le racisme ? Quoiqu’il en soit, Mohamed Salah a réussi à faire aimer l’Islam à Liverpool.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

France : Abdelaziz Chaambi déclare : “On a fait annuler une loi islamophobe après un accord avec Hollande !”
Abdelaziz Chaambi du CRI revient sur son combat contre l’islamophobie.
Il revient ainsi sur la nécessite de l’implication politique pour faire reculer l’islamophobie et l’insuffisance du combat restreint au judiciaire. Un combat de tous les jours aussi bien à travers l’organisation des nôtres que sur le terrain.
“On a fait annuler une loi islamophobe après un accord avec Hollande !”
L’expérience du frère Chaambi a donné sa vie au militantisme et il ne peut que forcer le respect.
Un retour nécessaire donc pour pouvoir comprendre notre passé et construire le futur de notre communauté.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Arabie Saoudite : l’Autorité Générale de la Culture promet d’organiser une centaine de spectacles et concerts.
Turki bin Abdul Mohsen Al-Sheikh, président du Comité technique de l’Autorité générale saoudienne pour la culture, a annoncé un accord avec la société de spectacle Rotana pour organiser une centaine d’activités artistiques et culturelles dans différentes régions du Royaume.
Selon un communiqué publié par l’Autorité de la Culture, l’accord signé lundi avec le PDG de la société, Salem Hindi, comprend la participation de plus de 80 artistes d’Arabie saoudite, arabes et du monde.
Il a souligné que l’événement mettra en valeur l’identité culturelle de l’Arabie saoudite.
Depuis la récente création du Conseil d’administration de l’Autorité générale de la culture, l’Arabie Saoudite organise de nombreux concerts d’artistes saoudiens et internationaux comme le rappeur Nelly ou encore le chanteur algérien Cheb Khaled. De nombreuses salles de cinéma devraient prochainement ouvrir avec la diffusion de films internationaux.

Palestine : Gaza : un journaliste palestinien succombe à ses blessures par balles.
Un journaliste palestinien blessé il y a deux semaines par les forces israéliennes à la frontière de Gaza est mort, ont indiqué mercredi des sources israéliennes et palestiniennes. Il s’agit du deuxième journaliste tué en un mois.
Ahmed Abu Hussein, 25 ans, a été abattu le 13 avril alors qu’il couvrait des manifestations le long de la frontière de Gaza pour une radio locale.
Le ministère de la Santé de Gaza a annoncé qu’il était mort après avoir été hospitalisé en Israël, ce que l’hôpital de Sheba près de Tel Aviv a confirmé. Son frère Diaa a déclaré à l’AFP que la famille se préparait à transférer le corps à Gaza pour les funérailles.
Par ailleurs, lundi, un Palestinien blessé par des tirs israéliens dans la bande de Gaza est mort, a annoncé le ministère de la Santé du territoire contrôlé par le Hamas.
Abdullah Shamali, 20 ans, est décédé la nuit dernière de “blessures par balles au ventre” subies vendredi à Rafah, près de la frontière de l’enclave avec Israël, a indiqué un porte-parole du ministère.
L’armée israélienne continue de tirer sur les palestiniens qui manifestent pacifiquement près de la frontière à Gaza. Plus de 40 manifestants sont déjà morts et plusieurs milliers blessés.

Algérie : L’Algérie condamne à mort un Libérien pour espionnage en faveur d’Israël.
Un tribunal pénal algérien a condamné à mort un ressortissant libérien d’origine libanaise pour une affaire d’espionnage en faveur d’Israël. Le tribunal a également condamné six personnes originaires de Guinée et du Mali à 10 ans de prison dans la même affaire.
Une source légale a déclaré mardi que “le tribunal de Ghardaïa au sud de l’Algérie a condamné sept individus de différentes nationalités africaines sur une affaire liée à l’espionnage pour Israël”.
“L’accusé principal Elm al-Deen Faisal, un ressortissant libérien, a obtenu la peine de mort, tandis que six autres ont été condamnés à 10 ans d’emprisonnement. Chacun d’entre eux paiera également une amende de 8 000 $ “, a ajouté la source.
Les sept accusés ont été arrêtés lors d’une opération de police dans la ville de Ghardaïa, à 600 kilomètres au sud d’Alger, en Janvier 2015. Ils ont été retrouvés avec des documents compromettants.
Un tribunal pénal algérien a condamné à mort un ressortissant libérien d’origine libanaise pour une affaire d’espionnage en faveur d’Israël. Le tribunal a également condamné six personnes originaires de Guinée et du Mali à 10 ans de prison dans la même affaire.
Une source légale a déclaré mardi que “le tribunal de Ghardaïa au sud de l’Algérie a condamné sept individus de différentes nationalités africaines sur une affaire liée à l’espionnage pour Israël”.
“L’accusé principal Elm al-Deen Faisal, un ressortissant libérien, a obtenu la peine de mort, tandis que six autres ont été condamnés à 10 ans d’emprisonnement. Chacun d’entre eux paiera également une amende de 8 000 $ “, a ajouté la source.
Les sept accusés ont été arrêtés lors d’une opération de la police algérienne dans la ville de Ghardaïa, à 600 kilomètres au sud d’Alger, en Janvier 2015. Ils ont été retrouvés avec des équipements de documents et communications, l’accusation étaient liés à espionnage au profit d’Israël.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Nigéria : après l’attaque d’une église, les musulmans victimes de représailles .
L’attaque d’une église mardi 24 avril a fait 18 morts près de Makurdi, au centre du Nigéria. Deux prêtres catholiques et 16 fidèles ont été au cours d’une messe de funérailles dans le village de Mbalom.
Cette odieuse attaque a été attribuée par la police locale à des éleveurs nomades. Au lendemain de cette terrible attaque, une foule de personnes ont investi les rues de Makurdi et leur colère s’est aveuglément tournée vers les musulmans pourtant sans lien avec l’attaque anti-chrétienne.
Elle a battu et torturé à mort 11 musulmans mais ce bilan pourrait être revu à la hausse dans la mesure où certaines victimes de lynchage n’ont pas encore été retrouvées. La plupart d’entre les personnes tuées étaient des commerçants de la ville.
« Nous avons perdu 11 des nôtres dans cette crise, et cinq blessés ont été hospitalisés », a déclaré Rilwanu Adamu, conseiller pour les affaires islamiques auprès du gouvernorat de Benue, au Nigéria. Il a notamment raconté la fin tragique d’un cordonnier attaché à une moto et « traîné par terre jusqu’à ce que mort s’ensuive ». Deux mosquées ont également été détruites au marché de Makurdi et des commerces ont été saccagées.

Egypte : L’autorité du grand mufti d’Egypte condamne l’appel contre « l’antisémitisme musulman » .
Dar al Iftaa, l’institution présidée par le grand mufti d’Egypte Shawki Allam, a condamné, mercredi 25 avril, le manifeste contre « l’antisémitisme musulman » qu’elle qualifie d’« appel dangereux » qui ouvre la voie à « des attaques et des agressions contre les musulmans ».
Pour cette instance, la tribune « renforce le sentiment de marginalisation et de racisme ressenti par les minorités musulmanes » qui nourrit l’extrémisme.
Elle appelle les dirigeants français à mettre en place des mesures effectives contre les « appels racistes ». Cette réaction s’ajoute aux nombreuses autres formulées en France contre le manifeste.

Egypte : Le prix mondial de la liberté de la presse à Shawkan, en prison en Egypte .
Le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid, alias Shawkan, a été désigné, lundi 23 avril, lauréat du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano.
Il est emprisonné depuis le 14 août 2013 après son arrestation alors qu’il couvrait, pour le compte d’une agence, une manifestation sur la place Rabia Al-Adawiya, au Caire, lors de laquelle des centaines de personnes ont été tuées.
Poursuivi, entre autres, pour appartenance aux Frères musulmans, mouvement catalogué comme terroriste en Egypte, de possession d’armes à feu et de meurtre, le procureur a requis la peine de mort contre lui en mars.
Un homme honoré pour son courage.
Une campagne internationale de soutien au photojournaliste a été lancée en avril par Reporters sans frontières (RSF) sous le nom de #MyPicForShawkan. Elle vise à recueillir un maximum de photographies sur les réseaux sociaux avec le hashtag, à la manière du portrait de Shawkan mimant la prise d’une photo derrière la cage du banc des accusés au tribunal.
« Face à l’urgence et la gravité de la situation, nous avons décidé de lancer cette campagne de solidarité sur les réseaux sociaux. Nous connaissons la puissance d’un mouvement populaire sur la toile et nous savons son efficacité pour faire bouger les lignes. Si nous parvenons à mobiliser des milliers de personnes autour de la planète, le pouvoir égyptien ne pourra pas ignorer notre appel », déclarait Christophe Deloire de RSF, au lancement de la campagne.
« Nous avons souhaité à travers ce choix pour Mahmoud Abu Zeid honorer son courage, sa résistance et son engagement pour la liberté d’expression », a indiqué la présidente du jury du Prix, Maria Ressa.
Le prix, financé par la Fondation colombienne Guillermo Cano Isaza, du nom d’un journaliste colombien assassiné en 1986, la Fondation finlandaise Helsingin Sanomat et le Namibia Media Trust, est doté de 25 000 dollars (20 000 euros). Il sera décerné le 2 mai dans le cadre des célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui se tiendront cette année au Ghana.

Sur oumma.com, voici les titres.

Les Emirats arabes unis au chevet de Mossoul, à hauteur de 50 millions de dollars.
Ravagée par l’Etat islamique, Mossoul, la deuxième cité phare d’Irak, est en passe de renaître de ses cendres, grâce à la manne providentielle de plus de 50 millions de dollars que les Emirats arabes unis, par la voix de son émissaire Noura al-Kaabi, se sont engagés à verser à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.
Un partenariat qualifié « d’historique » a été en effet scellé, lundi dernier, lors d’une réunion au sommet qui s’est tenue dans l’enceinte du musée national de Bagdad, en présence de Noura Al Kaabi, ministre de la Culture des Emirats arabes unis, de Fayrad Rawanduzi, son homologue irakien, et de Louise Haxthausen, directrice de l’Unesco dans la capitale irakienne. Tous trois ont conjugué leurs efforts pour aller au chevet de Mossoul, devenu un champ de ruines, et notamment pour panser les plaies de sa mosquée en péril, ce sanctuaire d’une valeur patrimoniale inestimable, et de son minaret emblématique parti en fumée.
Fleuron de la civilisation irakienne depuis 1172, la mosquée Al-Nouri tient son nom de Nur Al-Din Mahmoud Zangi, l’unificateur de la Syrie qui régna également un temps sur Mossoul. Deux ans avant sa mort, il en fut le grand architecte et ordonna sa construction.
Ce lieu de culte chargé d’histoire, plus tristement connu comme l’endroit où, en juillet 2014, Abou Bakr Al-Baghadadi, le leader de l’Etat islamique, prononça son discours « d’investiture » en tant que « calife » autoproclamé, est très prisé pour le façonnage remarquable de son minaret penché qui n’est pas sans évoquer visuellement celui de la tour de Pise, au point d’être surnommé « la Tour de Pise irakienne ».
Flanquée de son minaret emblématique, haut de 45 mètres, imprimé sur les billets de 10.000 dinars irakiens, cette magnifique mosquée datant du 12ème siècle, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, fit retentir l’appel à la prière, au cœur de la vieille ville de Mossoul, pendant près de 900 ans.
A travers ce grand chantier de reconstruction qui devrait s’échelonner sur cinq ans, la ministre émiratie de la Culture, Noura Al Kaabi, aspire à « redonner de l’espoir aux jeunes irakiens ». « La civilisation plusieurs fois millénaire doit être préservée », a-t-elle insisté, avant d’appeler la communauté internationale à « s’unir pour protéger les sites patrimoniaux universels, en particulier ceux dans notre région arabe, théâtre de conflits, de guerres et du terrorisme».
Ce projet d’envergure sera supervisé par deux maîtres d’œuvre : Fayrad Rawanduzi, le ministre irakien de la Culture, et Louise Haxthausen, la responsable de l’UNESCO à Bagdad, qui souhaite ardemment faire « renaître Mossoul ». Ce « projet est ambitieux et hautement symbolique pour la résurrection de Moussoul et de l’Irak », a-t-elle proclamé.
La première année de réhabilitation de la vieille ville de Mossoul sera consacrée à la documentation et au déblayage du site par l’Unesco, qui établira dans un deuxième temps des plans de reconstruction. En plus de la reconstruction et restauration du minaret penché et de la mosquée Al-Nouri, l’Unesco prévoit également l’édification d’un mémorial et d’un musée.

L’art palestinien ouvre son premier musée aux États-Unis.
Le “Palestine Museum US” a accueilli, samedi 22 avril, ses premiers visiteurs à Woodbridge, dans l’État du Connecticut. Il s’agit du premier musée dédié à l’art palestinien à ouvrir ses portes aux États-Unis. Visite guidée d’un établissement visant à offrir aux Américains un regard nouveau sur les Palestiniens .
reportage a voir sur oumma.com.

Sur Mizane.info, voici les titres.

L’appel de Karim Ifrak et du rabbin Hagaï contre « la nouvelle intolérance ».
Karim Ifrak est docteur de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, islamologue, chercheur au CNRS et codicologue spécialisé dans le Codex du Coran. Il vient de publier un ouvrage consacré à la réforme, intitulé « La réforme en islam, quelques clés de lectures » aux éditions Albouraq. Gabriel Hagaï est rabbin et l’une des rares voix juives engagées dans le dialogue judéo-musulman en France. Ils publient tous deux un appel contre « la nouvelle intolérance », en réaction au Manifeste accusateur des 300. Mizane.info republie intégralement le texte de cet appel pétitionnaire.
300 signataires, toutes convictions confondues, viennent de signer un manifeste hors norme qui entend dénoncer ce qu’ils appellent « le nouvel antisémitisme ». Un geste qui demeure, dans le fond, hautement louable, tant il devrait être obligatoire de dénoncer, sans hésitation, toutes formes d’intolérance ou de racisme, encore moins lorsqu’il s’agit de violence. Les citoyens Français de confession juive ont le droit à autant de considération que n’importe quel autre citoyen de notre République « Une et indivisible ». Ni plus ni moins. Et les actes de violence dont certains d’entre eux ont été victimes, parce que juifs, en plus d’êtres unanimement condamnables, imposent, de notre part à tous, de leur exprimer davantage notre soutien. Oui, l’antisémitisme n’est pas l’affaire des juifs seuls, il est celui de nous tous. Cependant, au lieu de se vouloir un manifeste contre l’intolérance, ce dernier promeut, maladroitement, une autre forme d’intolérance. Et au lieu de dénoncer les violences faites à nos concitoyens juifs, il appelle, involontairement, à la violence à l’encontre des musulmans de France. Loin d’être un manifeste humaniste et solidaire, il a choisi d’ouvrir un procès à charge, sans juge, ni témoins, ni pièce à conviction. Une curieuse façon de vouloir résorber un problème en engendrant un autre et d’appeler à protéger les uns en dénonçant arbitrairement les Autres. Une attitude imprudente qui se heurte aux fondements fraternels et inclusifs que promeut notre République.
De l’irresponsabilité des pompiers pyromanes.
En scellant ce manifeste, les 300 signataires ont oublié que le monde entier les regarde et les juge, à la fois eux et la France. Alors quelle image ont-ils réfléchi finalement d’eux et d’elle, si ce n’est celle d’un inconséquent qui réclame du feu afin d’étouffer un autre ? Loin d’être réconciliateur, encore moins réparateur, ce manifeste malheureux stigmatise une communauté en faisant d’elle un coupable tout désigné.
Une épuration ethnique signifie : l’élimination systématique et violente d’un groupe ethnique par un autre groupe. Alors, depuis quand les musulmans de France cherchent-ils à éliminer les juifs de France ou à commettre un tel génocide ? C’est juste sidérant.
Un responsable de tous les maux qui s’abattent sur les juifs de France, avec en tête : « une épuration ethnique à bas bruit ». Cette façon de procéder : accabler l’Autre en déclenchant à son encontre une chasse à la sorcière, l’histoire en a connu bien des cas et les juifs de France, les premiers, en mesurent parfaitement les conséquences. Une épuration ethnique signifie : l’élimination systématique et violente d’un groupe ethnique par un autre groupe. Alors, depuis quand les musulmans de France cherchent-ils à éliminer les juifs de France ou à commettre un tel génocide ? C’est juste sidérant.
Dans leur précipitation, les 3000 signataires du manifeste ont vite oublié que c’est un musulman qui, au mépris de sa propre vie, à tout fait pour sauver celles des otages de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Oui, certains de nos concitoyens de confession juive ont été lâchement assassinés par des barbares sanguinaires, des meurtriers sans foi ni loi. Or, ces mêmes assassins, animés par la haine aveugle qu’ils vouent au monde entier, ont également assassiné plusieurs de nos concitoyens de conviction musulmane, chrétienne, athée et autre. Le terrorisme n’a pas de religion, n’a pas de nation et n’a pas de conscience non plus. C’est pourquoi, ces actes barbares hautement condamnables, loin d’être l’affaire de l’islam ou des musulmans de France ou d’ailleurs, sont l’exclusivité de la justice française. Elle ne les a pas laissés impunis que l’on sache et nos concitoyens, toutes obédiences confondues, qui ont dénoncé, d’une seule voix, ces actes terroristes, en sont témoins.
De l’unité de principe contre tous les racismes.
Nous sommes pour la condamnation ferme de tout acte raciste ou terroriste. Il n’est guère possible de faire preuve de tolérance face à l’intolérance. Un principe que nous défendons, avec la même conviction, face à toute forme d’intolérance dont pourrait être victime tout concitoyen, et ce qu’il soit black, blanc ou beur, croyant ou non croyant. Dans le pays d’Émile Zola et de Clemenceau, d’Aimé Césaire, de Gao Xingjian, Zinédine Zidane et de Jamel Debbouzze, nos valeurs républicaines, à savoir l’Égalité, la Fraternité et la Liberté, pierre angulaire de notre France, doivent profiter à tous, sans exception. À nous d’incarner, fièrement, ces valeurs afin d’en faire le ciment d’une société apaisée et riche de sa diversité. À travers ce manifeste, nous demandons que la lutte contre les extrémismes de tout bord, leurs causes et sources en tête, devienne cause nationale, mais pas au dépend des uns ou des autres. Aujourd’hui, un français sur quatre a une grand-mère ou un grand-père d’origine étrangère, des présidents de notre République et des premiers ministres compris. Il nous faut donc agir, nous tous, citoyens de notre République qu’on veut « Une et indivisible », avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Hausse des importations des céréales et laits au 1er trimestre 2018 : La facture alimentaire continue de grimper.

Grogne des pharmaciens : Pas de grève, mais…

Intissar Al-Wazir, veuve du chahid palestinien Abou Djihad : « Jamais sans un Etat de Palestine avec Al Qods pour capitale ».

Lutte contre le phénomène migratoire : Une dynamique de coopération est impérative.

Le CAMRA n’assurera plus les gardes d’urgence à partir du 29 avril : Le point de non retour !.

Territoires sahraouis occupés : Mettre fin à l’impunité marocaine.
Nous apprenons, au moment de mettre sous presse, que la Russie et l’Ethiopie se sont opposés à l’adoption par le conseil de sécurité de la résolution portant renouvèlement du mandat de la Minurso, » bidouillée » par la France au profit exclusif de Rabat.

Le Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj se transforme en complexe.

La Syrie compte tirer profit de l’expérience algérienne en matière de discours religieux : » La pensée extrémiste mène vers le terrorisme « .

Sur le muslim post.com, voici les titres.

48 décapitations en 2018 en Arabie Saoudite : une réforme à deux vitesses.
Son système judiciaire est « connu pour son iniquité ». Et, à première vue, ce ne sont pas les réformes symboliques entamées par le prince héritier qui vont changer les choses. En Arabie Saoudite, les exécutions sont toujours nombreuses. Rien que lors des quatre premiers mois de cette année, dans le royaume wahhabite, près d’une cinquantaine de décapitations ont été recensées. La moitié pour des accusations dans des affaires de drogue, selon Human Rights Watch.
Dans le royaume saoudien, on a le sabre facile : selon l’ONG, c’est en effet l’un des pays qui a le taux d’exécution les plus élevés au monde. Pour être décapité, il suffit d’être reconnu coupable de terrorisme, d’homicide, de viol, de vol à main armée ou de trafic de drogue. Et jusqu’à maintenant, le royaume refuse de mettre fin à la peine de mort qui, selon lui, est dissuasive.
Sarah Leah Whitson, directrice de HRW au Moyen-Orient, trouve « assez grave que l’Arabie Saoudite exécute autant de personnes » mais déplore surtout que « beaucoup d’entre elles n’aient pas commis de crime violent. » Les procès ne sont pas équitables, assure-t-elle. Depuis début 2014, l’Arabie Saoudite a procédé à près de 600 exécutions. Rien que 150 personnes ont été décapitées l’année dernière.
L’année 2018 semble être partie sur les mêmes bases. Si le prince héritier « MBS » a assuré au magazine Time qu’il envisageait de modifier la loi sur la peine de mort, rien n’a encore été amorcé. A l’exception des homicides, indique « MBS », il faut changer les peines de mort en prison à perpétuité.

France : Manifeste contre « le nouvel antisémitisme » : Philippe Val, obsédé par l’Islam.
« On peut parler de tout en France sauf de l’Islam radical. » La phrase est signée Philippe Val. Et par « Islam radical », entendez « Islam », tout simplement. L’ancien patron de Charlie Hebdo ne cesse de se rendre dans les médias pour dire qu’on ne peut plus critiquer l’Islam dans les médias. Logique imparable.
Lors du Sommet de Genève pour les droits de l’Homme et la démocratie, en février 2015, Philippe Val dénonçait par exemple « une partie de la population islamique, en France, qui s’est radicalisée et qui n’hésite pas à tuer pour empêcher les gens de s’exprimer. » « La question de l’islam reste quand même très tabou », continuait-il en novembre de la même année. Philippe Val n’a pas dû ouvrir beaucoup de magazines ni allumé sa télévision ces dernières années.
Philippe Val, après ses passages à Charlie Hebdo puis à la tête de France Inter, semble être devenu spécialiste ès Islam. C’est lui l’auteur du manifeste « contre le nouvel antisémitisme » qui demande notamment que soient « frappés d’obsolescence » par des responsables musulmans certains versets du Coran.
Son obsession pour l’Islam, Philippe Val la cultive depuis plusieurs années. L’été dernier, suite à une tribune publiée par 41 Français musulmans, il enfonçait le clou : « L’Islam connaît en son sein une crise profonde », écrivait-il dans le JDD. Avant de déclarer qu’il existe un « antisémitisme qui cimente une part non négligeable de l’Islam. »
Dans une tribune au Monde, une trentaine d’imams ont dénoncé l’antisémitisme en France, comme il l’exhortait. Ils expliquent notamment qu’ils sont « indignés (…) en tant que Français » par ce fléau, alors que de nombreux responsables du culte musulman, de Dalil Boubakeur à Jean-Pierre Chevènement, se sont offusqués — à très juste titre — de ce procès fait aux musulmans.
Qu’importe, Philippe Val, après avoir réglé le problème de certains versets du Coran, pourrait bientôt s’attaquer au voile. Avec l’écriture d’un prochain manifeste ? Le journaliste, qui se dit « acharné de la laïcité », a déjà un avis sur la question : « Le voile est le signe que contrairement à l’homme, la femme n’est qu’un sexe qu’il faut dissimuler, pour ne pas qu’il éveille la tentation chez l’homme. La femme voilée, c’est le mal qu’on dissimule pour qu’il ne dérègle pas la société. La femme volée n’est pas un être humain mais un élément perturbateur neutralisé. Elle laisse à l’homme son rôle de créateur de civilisation, et se contente de perpétuer l’espèce. Le voile proclame une essence féminine mauvaise », assure-t-il. Vous avez dit obsession ?

Aux Etats-Unis, Emmanuel Macron parle de « tension avec l’Islam » en France.
Que pense Emmanuel Macron de l’Islam ? Ce fut l’une des questions posées au président de la République française ce mercredi 25 avril par des étudiants américains. Dans une salle de basket de l’université George Washington, Emmanuel Macron avait prévenu les étudiants : « Je suis là pour vous, soyez directs ! »
Alors, une étudiante n’a pas hésité à apostropher le président français sur les sujets qui fâchent : l’immigration, au lendemain du vote de la loi asile-immigration — « Vous ne pouvez pas accepter tout le monde », a-t-il simplement dit —, et l’Islam. Sur la religion musulmane, Emmanuel Macron a expliqué que « l’Islam est un défi pour nos sociétés parce que cette religion est nouvelle, originaire d’une autre partie du monde. »
Selon le chef de l’Etat, « maintenant, des millions de personnes y croient et ce sont (les musulmans, ndlr) nos concitoyens, avec les mêmes droits. » Toutefois, a-t-il tenu à préciser, « il existe une tension avec l’Islam parce que nos populations ne sont pas habituées, parfois. La bonne réponse n’est pas de dire que nous devons nous en débarrasser. »
Et Emmanuel Macron de rappeler que « la meilleure réponse est la tolérance et que chacun respecte les règles. Si au nom de votre religion, vous ne respectez pas les lois, je suis contre vous mais vous pouvez croire à ce que vous voulez. »

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

42 morts et plus de 5 000 blessés tracent la « Grande marche du Retour »
.
42 manifestants pacifistes palestiniens ont été tués par les tirs prémédités et du sang froid des soldats occupants israéliens au cours des événements civils et pacifiques de la « Grande marche du Retour » sur la frontière orientale de la bande de Gaza, où plus de 5000 civils non armés ont été différement blessés depuis le 30 mars dernier.
.
Les Palestiniens se préparent à faire leurs adieux au scientifique al-Batsh
.
L’Egypte ouvre le passage de Rafah face à 20 Gazaouis bloqués
.
300 enfants Jérusalémites assignés à domicile depuis fin 2015
.
Les députés de Changement et réforme en Cisjordanie boycottent la session du CNP
.
L’occupation empêche les enseignants et les étudiants d’entrer au Collège Al-Aroub
.
Les forces de l’occupation kidnappent un Palestinien de son domicile à Jénine
.
L’occupation ferme l’Université Khadouri et empêche les étudiants et le personnel d’y entrer
.
Un mineur palestinien blessé enlevé par des soldats israéliens à Bethléem
.
Deux blessés au nord d’Hébron et des affrontements nocturnes à l’est de Qalqiliya
.
Le Hamas endeuillé pour les martyrs du camp al-Yarmouk et appelle à épargner les réfugiés palestiniens en Syrie de toutes les tractations
.
Bensalah réitère le soutien constant de l’Algérie au peuple palestinien
.
Un policier condamné à 9 mois de prison pour avoir tué un mineur palestinien
.
Haniyeh menace l’occupation d’une marche encore plus grande pour le Ramadan
.
Le journaliste Ahmed Abu Hassine succombe à ses blessures
.
Les services de l’Autorité Palestinienne arrêtent deux citoyens et convoquent un autre
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Laisser un commentaire