MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 11 Joumada al Awwal 1439.

Flash info du 11 Joumada al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, rien de neuf.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Le siège de l’Union Africaine a été espionné pendant des années par les chinois.
Officiellement l’Union Africaine a pour but de “promouvoir la démocratie, les droits de l’Homme et le développement des pays africains”.
En 2012, les chinois ont gracieusement offert aux pays africains un grand siège flambant neuf situé à Addis Abeba en Éthiopie …
Les réunions de ces pays ont donc pu se dérouler dans ces locaux flambants neufs sans que les africains n’y aient investi un sous ni produit de grands projets d’avenir si ce n’est des collaborations financières avec les grandes puissances au dépend des peuples africains. Mais cet investissement ne fut pas fortuit pour tout le monde.
En effet, en plus du bâtiment, le gouvernement chinois avait offert tout le système informatique de la bâtisse. Les informaticiens du bâtiment ont donc découvert, au bout de 5 ans, que les serveurs informatiques du bâtiments saturaient étrangement entre minuit et 2 heures du matin …
On a ainsi pu découvrir que toutes les données y compris les plus sensibles étaient transférées … à Shanghai depuis des années.
Le Monde nous apprend également que ce genre de pratiques étaient avant réservées aux français et aux anglais … Le néo-colonialisme se démocratise donc !
Une nouvelle qui nous confirme un peu plus le degré d’indépendance des pouvoirs africains.

France : Geoffroy de Lagasnerie tacle les islamophobes du Printemps Républicain.
Son texte que vous pouvez retrouver sur son FB :
Je m’étais promis de ne jamais intervenir à propos du “Printemps républicain”. Je considère que c’est un groupuscule insignifiant et je suis persuadé que l’un des problèmes qui se posent dans l’espace public est notre tendance à surréagir à ce que font les groupes réactionnaires. Mais depuis quelques semaines, de nombreux amis m’interpellent à propos des campagnes récurrentes de disqualification dont le “Printemps républicain” est l’un des principaux acteurs aujourd’hui, et dont l’affaire Rokhaya Diallo est l’une des dernières en date, en disant qu’il faudrait trouver un moyen de réagir, de dénoncer.
Je leur répondais toujours : « Non, il faut les ignorer ».
Mais je pense que je me trompais. Je me demande même si ma manière de dire « il faut les ignorer » n’était pas liée au fait que j’étais blanc et que, n’étant ni arabe ni noir, je n’étais pas susceptible de devenir la cible de leurs attaques – en sorte que je n’étais pas autant touché par leurs opérations – et que je sous-estimais les dommages objectifs et les souffrances qu’ils causent.
Car il est vrai qu’il y a un problème majeur avec ce que fait le Printemps Républicain en ce moment. Leurs actions ont des conséquences réelles et symboliques considérables et il faut trouver des moyens de les stopper.
Régulièrement le Printemps Républicains lance – ou suit – des campagnes qui visent à exclure du champ politique, culturel ou médiatique des personnalités. Ses campagnes s’articulent à des motifs très différents, elles prennent pour objet soit des vieux tweets soit des prises de position émises par telle ou telle personne.
On a souvent tendance à être pris au piège de leurs opérations en leur répondant en répondant au sujet de la polémique lancée -sur la laïcité, sur le racisme d’Etat, etc.
Mais en fait, le plus important n’est pas là. Peut-être en réagissant ainsi perdons-nous de vue l’essentiel, qui se situe dans le profilage racial qui guide les activités du Printemps Républicain.
Nous vivons dans un champ culturel au sein duquel il existe une sous-représentation massive des noirs et des arabes. Et pourtant, si l’on récapitule la liste de celles et ceux qui ont du subir les campagnes de disqualification du Printemps Républicain, on ne trouve que des Noirs et des Arabes : Mehdi Meklat, Badroudine Saïd Abdallah, Oulaya Amamra, Mohamed Saou, Rokhaya Diallo, Yassine Bellatar, Karim Rissouli, et, dernièrement, Widad Ketfi.
Certains s’étonneront peut-être de trouver Mehdi Meklat dans cette liste … parce que ce qui s’est passé autour de ses vieux tweets nous met mal à l’aise – et donc il y a toujours cette impression que, pour lui, c’était « justifié »…. C’est pourtant le point de départ. Je suis persuadé que la controverse autour de ses tweets est une bataille culturelle que nous avons perdue et qu’il aurait été possible de resignifier ses tweets d’un point de vue de gauche, articulé à une réflexion sur la question du transfuge, de l’antisémitisme, de la misogynie, de l’homophobie… dans certaines fractions des quartiers populaires, du droit au changement et à l’oubli, etc. Mais nous avons laissé faire. Nous avons perdu cette bataille. Et maintenant, ils se déchaînent.
Lorsque l’on veut comprendre un phénomène social et politique, il ne faut pas se concentrer sur la manière dont il se présente. Il faut regarder ce qu’il fait objectivement. Et ce que fait aujourd’hui, objectivement, le Printemps Républicain, c’est une succession de campagnes qui prennent pour cibles des Noirs et des Arabes afin de les renvoyer à l’illégitimité et à l’invisibilité. Le dispositif qu’ils mettent en place est raciste au sens où tout se passe comme si ce groupuscule posait des conditions d’accès à l’espace public et à la parole publique pour les Noirs et les Arabes en sorte que, à moins de faire allégeance à certaines idéologies, ils n’y étaient pas légitimes et devaient en être exclus.
Après tout, il est frappant de remarquer que des auteurs comme Mathieu Rigouste, Frédéric Lordon ou moi, et bien d’autres encore, avons pris des positions sur le racisme d’Etat, Charlie Hebdo, la Police, etc. Et pourtant, jamais nous n’avons pas été la cible de telles attaques. Ou alors, lorsque nous avons été la cible de ces attaques, elles n’ont jamais pris cette proportion. Pourquoi ? Parce que les opinions que le printemps républicain fait croire qu’il prend pour cible ne sont en fait qu’un prétexte. Ce qu’il vise en réalité, ce qui déclenche son attaque, c’est l’identité même du locuteur, son apparition dans le champ culturel, son existence. Et comme une structure raciste est à l’œuvre dans le choix de ses cibles, un inconscient raciste est aussi à l’oeuvre dans les conditions du succès de ses opérations : le fait que les campagnes du Printemps Républicain parfois réussissent est dû au fait qu’elles réactivent l’inconscient raciste pour lequel les Noirs et les Arabes sont toujours perçus comme des intrus dans l’espace public qui devraient donner des marques de bonnes conduites ou de politesse pour y être pleinement admis – ce qui rappelle le schéma que Sayad décrit pour l’immigration toujours perçue comme une délinquance ontologique…
Au fond, Je me demande si l’on ne pourrait comparer le Printemps Républicain à une sorte de Ku Klux Klan culturel, qui entend maintenir une suprématie blanche dans l’espace public et qui brûle des croix en forme de “Charlie” à chaque fois qu’un Noir ou un Arabe fait irruption dans le champ. Je n’aime pas beaucoup l’expression “police de la pensée” mais c’est peut-être ici l’un des rares cas où elle s’applique. Après tout, puisque l’on sait que l’une des fonctions de la police est de maintenir une suprématie blanche sur l’espace public (https://twitter.com/franceculture/status/831397571167997952), on pourrait dire que le printemps républicain remplit une fonction de police dans l’espace médiatique et politique. C’est peut-être d’ailleurs en raison de cette homologie que le Printemps républicain est toujours si solidaire de la police et en insurrection contre les mouvements de lutte contre les violences policières.
Les opérations du Printemps Républicain réactivent des formes de violences symboliques et de hiérarchisations raciales à l’œuvre dans le monde social. Elles produisent beaucoup de souffrance, d’inquiétude, de violence. Elles ne peuvent pas ne pas heurter, angoisser, et produire des sentiments d’illégitimité, de précarité et d’autocensure chez beaucoup de non-blancs : puis-je dire ça ? A quoi je m’expose si je dis ça ? avec qui je peux m’afficher ?
Autrement dit, le printemps républicain n’est pas un groupe qui défend même une version stricte de la laïcité. C’est un groupe qui défend une suprématie blanche dans l’accès légitime à l’espace culturel, politique et médiatique.
La question qui se pose alors immédiatement est : comment devons-nous lutter contre le printemps républicain ? C’est une question aussi large et difficile que « Comment lutter contre le racisme » ? En tout cas, il est certain que si nous voulons leur faire perdre leur efficacité nous devons au maximum les nommer, les disqualifier, les révéler pour ce qu’ils sont.
La Manif pour tous vient d’être définitivement désignée comme un groupe homophobe et pouvoir le dire est une grande victoire de la vérité. Peut-être le point de départ d’un mouvement de contre-offensive est-il alors, dans le même mouvement, de commencer par dire que le Printemps Républicain est, objectivement, un groupe tangent au racisme.

France : Rilès revient sur les émeutes pour le Nutella. VIDEO.
La société libérale a fait du désir, de la pulsion, des vices et de la cupidité les valeurs cardinales de son système.
Aujourd’hui on s’étonne de ces scènes d’émeutes et de bagarres pour des pots Nutella en promotion dans des supermarchés français en remettant en cause les personnes présentes sans se demander comment ceci a pu devenir possible …
En effet, le système moderne et libéral s’appuie sur les bas instincts de l’humanité. Comment après s’étonner qu’elle se comporte en animal ?
reportage a voir sur islam et info.fr.

Yémen : au moins 30 réfugiés somaliens et éthiopiens se noient au large des côtes yéménites.
Au moins 30 réfugiés et migrants se sont noyés au large des côtes d’Aden, au Yémen , après que leur bateau ait chaviré, ont rapporté les Nations Unies .
Les agences de l’ONU pour les migrations et les réfugiés ont déclaré vendredi que le bateau, surpeuplé d’au moins 152 Somaliens et Éthiopiens, avait quitté la côte d’Al Buraiqa à Aden le 23 janvier.
L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le HCR ont déclaré que le navire aurait été exploité par des «passeurs sans scrupules» qui tentaient d’amener des réfugiés et des migrants à Djibouti «en essayant de leur extorquer le plus d’argent possible».
Dans un communiqué, l’ONU a déclaré que le bateau avait chaviré “au milieu de coups de feu contre les passagers”.
De tous les passagers à bord, 101 étaient éthiopiens et 51 étaient somaliens.
“Comme nous le disons depuis près de cinq ans maintenant, la préservation de la vie humaine est notre plus grande priorité partout”, a déclaré le directeur de l’OIM, William Lacy Swing.
“Le Yémen n’est pas une exception, nous sommes profondément troublés par les rapports.”
La guerre civile en cours au Yémen expose les réfugiés à d’autres violations des droits de l’homme, y compris l’arrestation arbitraire, la détention, le trafic et la déportation.
Jusqu’à présent cette année, l’OIM a enregistré au moins 349 décès de migrants à travers le monde.

Tunisie : plus de 1000 personnes arrêtées depuis le début des manifestations.
Les manifestations anti-austérité se poursuivent en Tunisie, alors que des dizaines de personnes, principalement des jeunes, se sont rassemblés devant le parlement du pays pour réitérer leur demande d’annuler la loi de finances.
Les activistes du mouvement de protestation Fech Nestannew (Qu’attendons-nous?) scandent “le travail, la liberté et la dignité nationale” devant le siège du parlement tunisien dans la capitale, Tunis, vendredi après-midi.
Les manifestants ont été retenus par les forces de sécurité tunisiennes, dont plusieurs étaient habillés en tenue anti-émeute. Plusieurs vidéos ont été partagées sur la page Facebook de Fech Nestannew.
Des protestations publiques généralisées ont éclaté à travers la Tunisie au début du mois après que le gouvernement ait dévoilé un budget pour 2018 qui augmente le prix des produits de base, y compris la nourriture et l’essence.
La législation prévoit également une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée et des réductions d’emplois dans le secteur public.
Plus tôt cette semaine, les organisateurs de Fech Nestannew ont déclaré que plus de 1 000 personnes avaient été arrêtées depuis le début des manifestations.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Trump hué à Davos après une attaque verbale contre la presse.
Le président américain Donald Trump a été hué ce vendredi à Davos après s’en être pris à la presse, qu’il a qualifiée de “méchante” et “fausse”.
reportage a voir sur oumma.com.

Palestine : Pétition pour Ahed : le million de signatures est dépassé !
La pétition pour la libération de la jeune résistante palestinienne Ahed Tamimi et de tous les enfants emprisonnés par Israël s’est accélérée au cours des dernières 24 heures, à plus de 1,1 million de signataires vendredi après-midi.
Les promoteurs de la pétition sur le site Avaaz ont en conséquence fixé le prochain cap à 1,5 million.
Pour signer :
https://secure.avaaz.org/campaign/fr/free_ahed_global_pa6/?fwMUudb
CAPJPO-EuroPalestine.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

La valeur des infractions de transfert de devises estimée par la douane à 21 milliards de Dinar : La mafia des containers a les dents longues.
Le Directeur général des Douanes, Noureddine Allag a souligné, jeudi à Oran, que la valeur des infractions de transfert liées aux opérations d’importation est estimée à 21 milliards DA. Lors d’un point de presse à l’issue des festivités de la journée mondiale des douanes, M. Allag a souligné “nous avons enregistré, au titre de l’exercice de l’année 2017, plus de 11.400 affaires relatives aux infractions de transfert de valeurs variantes entre petites et importantes sommes d’un total de près de 21 milliards DA”. A ce titre, le Dg des Douanes a fait savoir que “son institution compte prendre une batterie de dispositions afin de mieux contenir le fléau de majoration des valeurs et de surfacturation dans les importations, notamment à travers la consolidation des bases de données en matière d’importation”. Au niveau local, plusieurs actions sont menées dans ce domaine, a ajouté M. Allag qui a signalé le passage à une troisième étape dans la coopération avec les banques à travers, notamment, un système d’alerte qui permet aux inspecteurs et vérificateurs douaniers d’accéder automatiquement aux données dès la domiciliation de l’opération au niveau de la banque. “Nous oeuvrons également par le biais du ministère des Affaires étrangères à bénéficier de l’échange de données avec l’Union européenne, principal fournisseur de l’Algérie, en matières premières notamment, pour pouvoir avoir des statistiques miroirs sur les opérations d’importation vers l’Algérie et faire la comparaison des déclarations”, a-t-il déclaré.

15 morts et 20 blessés dont 4 dans un état critique suite à la collision entre un bus et un taxi : Horrible drame à Saïda.
L’hécatombe routière fait encore parler d’elle. En effet, le directeur de la santé et de la population, Lakhdar Alia a fait savoir que quatre blessés sont dans un état critique parmi 19 blessés dans l’accident de la circulation survenu jeudi soir dans la wilaya de Saida faisant 15 morts. De son côté, le cheflieu de la wilaya a indiqué : » quatorze personnes ont trouvé la mort sur place et une personne a succombé à ses blessures à l’hôpital Ahmed Medeghri, après son transfert de la polyclinique de la commune de Ain Lahdjar. Pour les blessés en état critique, il se trouve qu’ils ont été transférés aux soins intensifs dont un a subi une intervention chirurgicale. Cet établissement hospitalier a accueilli 11 blessés qui ont été tous pris en charge et ont reçu les soins nécessaires par le staff médical. Les 8 autres blessés se trouvent au niveau de la polyclinique d’Ain Lahdjar. Leur état de santé est hors de danger , selon une source médicale. Des spécialistes, des généralistes et des infirmiers sont mobilisés pour la prise en charge des blessés, selon le directeur de la santé et de la population. L’accident s’est produit au lieu-dit « Sfid » au niveau de la route nationale (RN 6) reliant les wilayas de Saida et El Bayadh suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs se dirigeant de Saida vers la wilaya d’El Bayadh et un taxi collectif venant de la wilaya de Béchar, selon les services de la protection civile. Le wali de Saida, Seif El Islam Louh s’est rendu au lieu de l’accident avant de se rendre aux deux établissements sanitaires pour s’enquérir de l’état des blessés et des conditions de leur prise en charge par le staff. Les services de la wilaya d’El Bayadh ont indiqué qu’une cellule de crise a été installée au niveau du siège de la wilaya pour identifier les victimes, signalant que le bus se dirigeait de la daira de Bougtob (wilaya d’El Bayadh). Cette cellule est composée de représentants des secteurs concernés dont la santé, la protection civile et la sûreté. Pour sa part, la protection civile a établi un nouveau bilan concernant le même accident à savoir 20 blessés. Selon la même source, l’accident s’est produit au lieudit « Sfid » au niveau de la route nationale RN 6 reliant les wilayas de Saïda et d’El Bayadh suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs en direction de la wilaya d’El Bayadh et un taxi collectif provenant de la wilaya de Béchar. Par ailleurs, les agents de la Protection civile ont évacué les blessés vers la polyclinique de la commune d’Ain Lahdjar et transféré les corps des victimes vers la morgue de l’hôpital « Ahmed Medeghri » du chef-lieu de wilaya de Saida. Le wali de Saida, Seif El Islam Louh s’est rendu sur les lieux .Les services de la Gendarmerie nationale ont ouvert une enquête sur les circonstances de ce drame.

Bouazgui met en avant l’importance de la valorisation des terrains : » Des autorisations d’exploitation seront bientôt accordées « .
Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazgui a mis en avant, jeudi à Alger, l’importance de la valorisation des terrains forestiers et l’octroi des permis de leur exploitation en vue de contribuer à la croissance économique. La stratégie adoptée par le ministère vise à placer le patrimoine forestier au centre du développement tout autant que le développement agricole, l’aquaculture et la pêche, d’autant que l’Algérie recèle de grandes ressources forestières, a indiqué M. Bouazgui en réponse à la question d’une députée concernant le cadre juridique de la mise en valeur des terrains dans la wilaya de Jijel, lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, sous la présidence de M. Saïd Bouhadja en présence du ministre des Relations avec le parlement, Tahar Khaoua. La flore et la faune de l’Algérie regroupe quelque 3165 espèces végétales et plus de 400 espèces animale, a fait savoir le ministre, soulignant le fort potentiel à exploiter et à valoriser à travers la mise en valeur des terrains forestier et l’octroi des permis d’exploitation en vue d’inscrire la forêt au coeur du développement agricole et rural, et partant, participer au développement économique du pays », a-t-il ajouté. Dans le même contexte, le ministre a déclaré que le renouement avec l’activité sociale et économique dans les zones rurales s’est fait grâce au programme du président de la République qui a pris en considération toutes les dimensions ayant trait au développement rural, agricole, montagneux et forestier.Concernant la wilaya de Jijel, le ministre a précisé que sept (7) périmètres ont été créés d’une superficie globale de quelque 1000 hectares dont le tiers, soit 356 hectares, a été distribué dans le cadre de la mise ne valeur des terrains forestiers au profit de 182 exploitants. M. Bouazgui a précisé que 255 hectares ont été affectés à l’utilité publique dont 145 hectares pour la réalisation de l’autoroute estouest et 145 autres pour la réalisation du barrage « Tabellout ».Concernant les 385 hectares restant, le ministre a fait savoir qu’ils sont sur le point d’être distribués et les bénéficiaires sélectionnés en attendant la réunion de la commission spécialisée pour l’approbation de la liste des exploitants. S’agissant de la création d’autres périmètres dans la wilaya, le ministre a évoque 8 opération en cours pour une superficie de 585 hectares, ajoutant que la création des périmètres se fera en vertu d’un arrêté ministériel. Il a indiqué que le choix des exploitants dans la wilaya de Jijel a été fait et que la direction des forêts et la commission locale spécialisée sont en concertation avec les présidents des APC en vue d’approuver la liste des bénéficiaires. M. Bouazgui a ajouté que l’achèvement de la création des 8 périmètres ne veut pas dire la fin de l’opération dans la wilaya de Jijel, sachant que la superficie forestière locale représente 57 % de la superficie globale, permettant ainsi de créer de nouveaux périmètres.

Scandale lié à l’importation par Sonelgaz de matériel fabriqué par l’entité sioniste : « La justice tranchera « .
Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a affirmé, jeudi à Alger, que « l’affaire d’importation de matériel fabriqué en Israël » destiné à la centrale électrique de Boutlelis (Oran) est devant la justice, précisant que le matériel a été importé par une société mixte franco-américaine Cegelec/General Electric, et que la société algérienne d’engineering CEEG (filiale de Sonelgaz) a traité l’affaire « avec sérieux et professionnalisme ». « L’Algérie comptent parmi les rares pays dans le monde qui n’ont pas de relations avec Israël et elle a de tout temps soutenu la Palestine », a précisé le ministre qui répondait à la question d’un membre de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur l’affaire « d’importation par le groupe Sonelgaz de matériel fabriqué en Israël », lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales, présidée par M. Saïd Bouhadja en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua.L’affaire a été traitée à temps conformément aux lois en vigueur, a indiqué le ministre qui a ajouté que le groupe Sonelgaz par le biais de sa filiale CEEG, chargée du suivi de la réalisation du projet de la station électrique de Boutlelis, a pris toutes les mesures légales en saisissant la justice. « Laissons la justice suivre son cours », a-t-il poursuivi. Evoquant les détails de l’affaire, M. Guitouni a fait savoir que le matériel en question consistait en une quantité de vannes de déluge destinées à être montées dans la station électrique de Boutlelis d’une capacité de 450 MW.La société mixte franco-américaine en charge de la fourniture et du montage avait acquis le matériel auprès d’une société européenne, dont le dépôt de distribution en Europe se trouve en Hollande, a-t-il indiqué .M. Guitouni a expliqué que la société mixte a approvisionné une société française chargée du montage du matériel en question consistant en 14 vannes de déluge « made in Israël », importées à la place de vannes de déluge fabriquées en Espagne qui sont utilisées dans la station de Boutlelis.Le matériel a été livré à l’Algérie en octobre 2015 par voie maritime avant d’être acheminés vers Boutlelis (Oran) en avril 2017, a fait savoir M. Guitouni.Lors des formalités de vérifications de ce matériel, la Compagnie de l’engineering, de électricité et du gaz (CEEG) a relevé qu’un seul matériel (vannes de déluge) était fabriqué en Israël, a précisé le ministre, indiquant que la question a été traitée « avec sérieux et professionnalisme » pour préserver les intérêts du pays. Les services des douanes ont été saisis le 14 avril 2017 concernant ces vannes à déluges « made in Israël ». Un constat a été dressé en date du 19 avril de la même année et une plainte a été déposée auprès de la Cour de justice de la wilaya d’Oran pour « fausses déclaration, compte tenu que le document stipule que le matériel doit être d’origine européenne », a-t-il ajouté. Le groupe Sonelgaz a demandé des explications au consortium franco-américain qui a reconnu officiellement sa responsabilité de l’introduction de ce matériel en Algérie « par mégarde ». La société mixte a, par la suite, remplacé ces vannes par d’autres équipements d’origine européenne, a précisé M. Guitouni, ajoutant que le cahier des charges prévoit dans ce genre de transactions le remplacement de la marchandise contrefaite par une autre. Par ailleurs, le ministre a évoqué la difficulté de la réalisation d’une centrale électrique, qui nécessite pas moins de 6 ans outre le matériel qu’exige ce genre de projets.A la proposition du député de créer une commission d’enquête parlementaire sur cette affaire, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja qui a expliqué qu’une affaire déjà en justice ne pouvait faire l’objet d’une commission d’enquête parlementaire. Se référant à l’article 180 de la Constitution et à l’article 80 du règlement intérieur qui empêchent la création de commission d’enquête sur des faits faisant l’objet d’une information judicaire, M. Bouhadja a affirmé que les affaires judicaires se traitent au niveau des tribunaux.

Tizi Ouzou : Rassemblement régional des « appelés-maintenus ».
Ils étaient près de deux milles venant des wilayas du centre du pays, à savoir Tizi Ouzou, Alger, Bouira, Béjaia, Ain Defla, M’Sila, relevant de la première région militaire, à se rassembler sur une aire sise en contrebas du stade du 1er novembre de Tizi Ouzou, en présence d’une brigade motorisée des policiers anti émeutes. Des pancartes et des écriteaux bandits par les protestataire pour exprimer leurs revendications, ces ex soldats de la décennie noire (18+6)- d’anciens appelés de l’armée de différentes classes durant la période allant de 1992 à 1996, ayant été maintenus pour les besoins de lutte contre le terrorisme pour six mois supplémentaires à l’issue de leurs 18 mois de service national- se considèrent comme les oubliés de la résistance nationale contre le terrorisme. Ils exigent une reconnaissance officielle et qu’ils soient indemnisés pour les sacrifices qu’ils disent avoir consenti pour la défense de la république, au même titre que les autres catégories de citoyens mobilisés dans les rangs de l’ANP, durant cette période, à l’instar des rappelés du service national. La revendication principale, à l’activation des textes réglementant portant sur le droit à la pension, notamment la loi n° 13-03 du 20 février 2013 modifiant et complétant l’ordonnance n° 76-106 du 9 décembre 1976 portant code des pensions militaires. Ils demandent également la reconnaissance et la réhabilitation pour avoir contribué à la sauvegarde des acquis de la nation, conformément à l’article 44 de l’ordonnance 01-06 datant du 27 février 2006 portant application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale. Une dizaine d’autres revendications à caractère sociale qui sont portées à l’intention du ministère de la Défense et qui se résument sous forme de droits et avantages réclamés au profit des « maintenus » du service national durant la période de la décennie noire et de leurs ayants droit. Un courrier destiné au ministère de la défense nationale, où sont consignées les doléances des protestataires, a été remis par une délégation des protestataires conduite par leur délégué national, aux responsables du secteur militaire de Tizi Ouzou.

12 éme édition du Salon de l’emploi et de la formation à la Safex : Un rendez-vous incontournable.
Par ailleurs, le carrefour a regroupé plusieurs dizaines d’entreprise nationales qui ont mis en exergue leurs formation dans le cadre de l’exécution de leurs plans de formation, chacune dans divers secteurs d’activités, ainsi que des organismes, écoles et centre de formation. Cet événement a fait état d’un espace de formation et de métier dédié exclusivement aux professionnelles de la formation, notamment école, instituts, centres d’Apprentissage, centre d’excellence. Le même orateur a mis en relief plusieurs voies à suivre pour résoudre le problème de l’emploi des jeunes à savoir l’amélioration du lien entre l’éducation , la formation et le monde du travail ,l’amélioration la normalisation des qualifications et le renforcement de l’enseignement et la formation techniques , l’élaboration des stratégies de développement des qualifications qui viennent en soutien des politiques sectorielles qui mettent à profit les technologies et les savoirs faire du secteur. Pour sa part, le directeur générale de la société spécialisé dans les aménagements et de la maintenance, M. Nadir Cherouge s’est engagé à prendre en charge les jeunes non diplômé qui veulent s’inscrire dans sa propre école de formation. Quant au chargé de recrutement au niveau de MFG de groupe Cevital , il a déclaré avec un ton enthousiaste : « Notre entreprise reçoit beaucoup de cv durant cette période au profit des jeunes, Dans le but de les aider » D’autre part, les organisateurs de cet événement ont convaincus qu’il existe tellement d’opportunités pour les entreprises qu’il s’agit juste de dénicher, de plus de nombreux secteurs économiques échappent à l’entreprise des contrecoups de la crise et notre objectif est précisément d’aider à créer ce lien nécessaire entre l’offre et de la demande afin de contribuer à l’émergence de partenariats bénéfiques pour les différentes parties en action. « De plus, les récentes décisions du gouvernement d’interdire ou de limiter les importations de nombreux produits ainsi le lancement de partenariat public- privé vont certainement favoriser la relance de l’outil de production nationale dans de nombreux secteurs, ce qui encouragera les entreprises à former leurs salariés et à recruter de nouvelles compétences pour être plus compétitives , et entrainera également la création de nouvelles entreprises » ont –ils ajouté. Notons que ce salon représente le lieu idéal pour trouver les compétences recherchées et un carrefour pour les opportunités d’affaires. Pour les demandeurs d’emploi et les diplômés , c’est une opportunité pour décrocher un job, un stage ou une formation et pour approfondir leurs connaissances sur les entreprises et les écoles présentes , les métiers, et les carrières.

Air Algérie : Nouvel grève, et nouvelle suspension.
Le syndicat autonome du personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie a décidé, hier, de suspendre son mouvement de grève, selon une source syndicale. La grève du PNC de la compagnie aérienne nationale a été enclenchée jeudi après-midi, suite au licenciement jugé « abusif » de plusieurs employés, dont 7 syndicalistes. »A la suite du mouvement de grève déclenchée le 22 janvier 2018 et déclarée illégale par la justice, Air Algérie a pris des mesures administratives conformément à la règlementation en vigueur », explique-til. Selon lui, « ces mesures touchent les personnes qui ont incité à cette grève et qui sont au nombre de sept (7) », ajoute le même responsable. A ce propos, il précise que la compagnie aérienne Air Algérie a procédé « à la suspension de la relation de travail de ces 7 personnes en attendant que la justice se prononce ». Plusieurs vols intérieurs et extérieurs ont été annulés et Air Algérie a dû faire appel à l’autre compagnie nationale, Tassili Airlines. La grève du PNC d’Air Algérie a été ainsi suspendue par le syndicat autonome après des négociations avec la Direction qui se sont poursuivies jusqu’à 01h00 du matin, rapporte la même source Par ailleurs, plusieurs membres du syndicat autonome du PNC d’Air Algérie, dont le Secrétaire général, avaient annoncé leur démission. De nouveaux représentants ont ainsi nommés pour poursuivre les négociations. Pour rappel, le syndicat du PNC d’Air Algérie avait entamé, jeudi soir, une grève illimitée après le licenciement d’au moins 160 stewards et hôtesses de l’air sous contrat d’une durée déterminée. Ces perturbations ont suscité « surprise » et « colère » chez des centaines de voyageurs rassemblés, la plupart avec leurs bagages, dans les halls des deux aérogares, en attente de la moindre information officielle sur la reprise des vols. « On sait déjà qu’il y a des retards, mais, on se demande maintenant quand ils vont reprendre. On ne sait plus si on doit attendre ou rentrer chez nous », déplorait Kamel, un jeune étudiant qui attendait depuis 15h20, heure initialement prévue pour son vol vers Paris. A quelques encablures de lui, se trouvait Mme Amina, une quinquagénaire, attendant avec ses deux files son vol vers Alicante, mais qui a regretté, pour sa part, ces « grèves inopinées » et les désagréments qu’elles causent aux clients d’Air Algérie. « Nous avons eu échos d’une grève des stewards et hôtesses d’Air Algérie il y a quelques jours, on avait déjà commencé à croiser les doigts, puis, nous sommes venues, car on a annoncé la reprise des vols. A ma surprise, on nous a annoncé une autre grève aujourd’hui et voilà qu’on attend depuis déjà 4h.

Des » intermédiaires » proposent des rendez-vous de demandes de visas Schengen : TLS Contact met en garde.
Le prestataire sortant des visas français à Alger, TLS Contact, a réagi ce jeudi dans un communiqué aux « intermédiaires » qui proposent des rendez- vous de dépôt de dossier de demande visa. « Un certain nombre d’intermédiaires se proposent moyennant finance d’obtenir des rendez-vous pour déposer des demandes de visas. », indique TLS Contact qui rappelle que « ces pratiques sont fortement déconseillées ». Pour le prestataire français, « le recours à ces intermédiaires peut porter préjudice à votre demande de visa, et de ce fait, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences encourues. » A cet effet, TLS Contact réaffirme que « les rendez-vous, mis en ligne quotidiennement selon les instructions et les disponibilités des Consulats, sont gratuits. » Par ailleurs, il est utile de souligner que de pareils cas se sont produits avant que l’Ambassade de France ne décide de changer d prestataire pour la capitale. En effet, l’on se rappelle que certaines parties avaient émis des doutes sur la probité de certains employés de TLSContact qui se seraient appuyés notamment sur le fait que ces derniers temps les services consulaires français n’apposent plus de cachet sur les passeports des personnes dont les demandes de visa sont rejetées. C’est ainsi que des rumeurs insistantes avaient circulé à propos d’un réseau, à l’intérieur de TLSContact, dont les éléments réceptionnent les dossiers mais ne les transmettent pas au consulat de France (Alger, Oran et Annaba) afin d’empocher les frais payés par les demandeurs en question. « Les vérifications conduites sur les dossiers de personnes n’ayant pas obtenu leur visa ont démontré que les demandes avaient bien été traitées par le consulat général concerné, qui leur avait opposé un refus en toute connaissance de cause, sur la base de la réglementation en vigueur », indique encore l’Ambassade de France qui ajoute que « les consulats des Etats membres de l’Espace Schengen, en application de l’article 20 – alinéa 3 du Code communautaire des Visas, n’apposent plus de cachet dans les passeports depuis le 20 novembre 2015, date à laquelle le VIS (Système d’information Schengen) est devenu pleinement opérationnel dans toutes les régions du monde ». TLS Contact a, faut-il le rappeler, perdu le centre de collecte des demandes de visas pour la France à Alger après des soupçons de fraude aux rendez-vous. L’actuel prestataire cédera ainsi le centre d’Alger à VFS Global le 31 mars prochain.

Sur le muslim post.com, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

La bougie de l’embargo ôte la vie à une fillette dans la bande de Gaza
.
Une toute petite fillette est morte ce vendredi soir suite à un incendie qui a ravagé la maison de sa famille dans la cité de Sabra au sud de la bande de Gaza.
.
Londres: un congrès pro-palestinien dénonce la Déclaration de Trump sur Jérusalem
.
Bardawil: Nous avons peur que la réconciliation soit un jeu pour gagner du temps
.
Des militants ferment les portes des agences de l’UNRWA à Naplouse
.
Le Liban accuse le Mossad d’avoir tenté d’assassiner Hamdan
.
Netanyahou pourrait être entendu dans le scandale des sous-marins
.
L’occupation arrête un jeune palestinien à un poste de contrôle au sud de Jénine
.
44 blessés dans des affrontements avec l’occupation à Jéricho
.
Un véhicule militaire israélien attaqué par des cocktails Molotov
.
Funérailles de Ghassan Shaka à Naplouse
.
Les services de l’Autorité Palestinienne arrêtent deux citoyens et convoquent une ex prisonnière
.
Terrorisme sioniste : une voiture palestinienne brulée et des slogans racistes à Jérusalem
.
9 blessés lors des affrontements au nord de Gaza
.
Greenblatt rencontre les familles de quatre Israéliens otages à Gaza
.
L’occupation arrête des citoyens à Hébron et énorme campagne de recherches à Jénine
.
Le prisonnier Naser Abu Khdeir condamné à 16 mois de prison
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress

Laisser un commentaire