MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
Mouslimradio sur tunein Mouslimradio sur android Mouslimradio sur iphone Mouslimradio sur Windows Phone Mouslimradio sur tablette, mobile, téléphone
Flash info du 2 Joumada al Awwal 1439. – MouslimRadio

Flash info du 2 Joumada al Awwal 1439.

Flash info du 2 Joumada al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Le Maroc sous la neige et des milliers de kilomètres de routes fermées.
Des conditions météorologiques exceptionnelles que le Maroc a rarement l’occasion de vivre. Des chutes de neige d’une rare intensité sont tombées ces derniers jours sur le Royaume contraignant les autorités à fermer plus de 5.000 kilomètres de routes nationales, régionales et provinciales.
Le ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara a répondu aux questions des parlementaires concernant les mesures prises pour déneiger les régions visées. Il a affirmé que 956 engins dont 117 engins de déneigement ont été mobilisés pour venir à bout des chutes de neige.
Des communiqués alertant les citoyens sur les conditions météorologiques ont été publiés, ainsi que plusieurs applications, dont « ma route » ont été mises à la disposition de la population.
Le ministère de l’Intérieur a ordonné aux walis et gouverneurs d’activer les centres de commandements provinciaux afin de prendre les mesures nécessaires protéger les populations les plus démunies.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Selon le Secours Catholique, les migrants à Calais sont victimes “d’une maltraitance institutionnelle”.
Le Secours Catholique a critiqué les forces de l’ordre dans leur travail au quotidien contre l’installation de migrants. Le responsable du SC a évoqué une “maltraitance institutionnelle” au nom de la lutte contre “les points de fixation”.
Vincent de Coninck au micro de BFMTV a indiqué que le Secours Catholique attendait une condamnation du Président de la République suites aux violences faites aux migrants. Il a également indiqué qu’une plainte avait été déposée.
La situation à Calais continue d’alimenter les débats entre associatifs et les autorités sans qu’une solution ne soit trouvée.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Syrie / Idleb : offensive meurtrière des bombardiers russes et de l’armée de Bachar . VIDEO.
La guerre en Syrie continue malgré un silence médiatique étrange. Des centaines de personnes sont mortes ces derniers jours après des bombardements des avions russes et de Bachar.
Après Alep, l’armée de Bachar et ses alliés souhaitent reprendre Idleb au main d’une coalition de rebelles. En quelques jours, le camp de Bachar s’est rapproché à grande vitesse d’un des derniers bastions de la rébellion syrienne.
Les civils sont les premières victimes de ces combats puisque les avions russes n’hésitent pas à bombarder des zones où vivent les civils. On compte déjà des centaines de morts dont des dizaines d’enfants.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Aide à la Palestine : les Etats-Unis gèlent un versement de 65 millions de dollars. VIDEO.
L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) est confrontée à sa “plus grave crise financière” en presque 70 ans d’histoire après l’annonce par l’administration Trump du gel de plus de la moitié de ses versement prévus, a dit son porte-parole mercredi.
Donald Trump a décidé de geler le versement de 65 millions de dollars qui étaient réservés à l’UNRWA. Une mesure qui vient quelques semaines après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne par les Etats-unis et les critiques de Mahmoud Abbas envers Trump, jugé partial dans le conflit.
Une mesure qui pourrait avoir des conséquences importantes sur l’UNRWA qui dépend en partie de ces aides américaines. Mais c’est avant tout les réfugiés des camps palestiniens qui vont souffrir de cette nouvelle mesure pro-israélienne de l’administration Trump.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Turquie : des éboueurs ouvrent une bibliothèque publique en ramassant les livres jetés.
Cette initiative en Turquie mérite amplement d’être exportée. Des éboueurs travaillant à Ankara ont eu la bonne idée d’ouvrir une bibliothèque en collectant des livres jetés dans les poubelles afin de leur offrir une seconde vie.
C’est dans le quartier de Çankaya, dans la capitale turque, que la bibliothèque a ouvert ses portes en septembre 2017, après plusieurs mois de ramassage et de tri des livres.
Initialement réservée aux éboueurs de la ville et à leurs familles, le lieu est finalement ouvert au grand public, avec la bénédiction de la municipalité de Çankaya, qui n’est pas peu fière de cette initiative de ses employés.
Des habitants, charmés par cette initiative, ont décidé également de contribuer en faisant don de livres pour remplir les rayons.
Ce sont aujourd’hui plus de 6 000 ouvrages de 17 catégories (jeunesse, littérature, histoire…), qui sont disponibles et ouverts au prêt, pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Pakistan : viols et meurtres d’enfants en série, terreur sur la ville.
Selon les autorités pakistanaises, Zainab (ici à l’image) est la 12e enfant attaquée en deux ans dans un rayon de 2 kilomètres dans la ville de Kasur, frontalière avec l’Inde.
Au Pakistan, le district de Kasur, dans le nord-est du pays, est secoué par une série de viols et de meutres d’enfants. La dernière affaire en date a provoqué l’indignation générale.
Zainab n’avait que sept ans lorsqu’un homme a décidé de lui ôter la vie, non sans lui avoir causé d’atroces souffrances. La fillette, qui a été enlevée alors qu’elle se rendait à des cours d’apprentissage du Coran, a été violée puis tuée. Son petit corps a été retrouvé dans une benne à ordures quatre jours après sa disparition le 4 janvier.
Lors de sa disparition, ses parents étaient en Arabie Saoudite pour accomplir le petit pèlerinage (omra).
Un suspect a été arrêté mercredi 17 janvier, queques jours après que des centaines de personnes en colère contre les autorités ont manifesté contre l’inaction du gouvernement. Deux prostataires ont été tués dans les heurts avec la police.
Selon les autorités, Zainab est tout de même la 12e enfant attaquée en deux ans dans un rayon de 2 kilomètres. Les enquêteurs ont retrouvé le même ADN dans au moins six cas.
Seule une fillette de six ans a survécu à son agresseur. Elle avait été enlevée en novembre 2017 tout près de chez elle. Violée puis laissée pour morte, elle a été retrouvée dans une décharge dans un état atroce. Elle est aujourd’hui totalement paralysée, dans l’incapacité de parler et même de reconnaîtte les siens.
Selon la presse pakistanaise, ce sont même plus de 700 cas de viols qui ont été répertoriés en trois ans à Kasur. Un sursaut de conscience des autorités doit être urgente tant l’épidémie d’abus sexuels est forte.
La ville, située près de la frontière indienne, est tristement célèbre depuis la révélation en 2015 d’un scandale d’abus sexuels sur mineurs impliquant des centaines d’enfants. Les sévices sexuels à leur encontre ont même été filmés. Les coupables présumés faisaient même chanter des parents de victimes afin de leur extorquer de l’argent, menaçant de vendre les vidéos pornographiques au prix modique de 40 roupies (0,30 €) en cas de refus.

Pakistan : une fatwa contre les attentats-suicides signée par 1 800 religieux musulmans.
Une fatwa condamnant les attentats-suicides a été dévoilée mardi 16 janvier par le président pakistanais Mamnoon Hussain (débout à l’image).
Le Pakistan fait partie des pays les plus touchés par des attaques terroristes, perpétrés par divers groupes extrémistes que le gouvernement n’arrive pas à éradiquer à ce jour.
Des fatwas contre le terrorisme existent déjà. Une nouvelle interdisant fermement les attentats-suicides à la bombe a néanmoins été rédigée, cette fois signée par plus de 1 800 dignitaires et savants musulmans. Elle a été présentée mardi 16 janvier par le gouvernement lors d’une cérémonie dévoilant un livre contre l’extrémisme intitulé Paigham-e-Pakistan (Le message du Pakistan).
« Cette fatwa offre une base solide pour la stabilité d’une société islamique modérée », a fait savoir le président pakistanais Mamnoon Hussain, qui espère par ce biais pouvoir « construire un récit national visant à contrer l’extrémisme en accord avec les principes d’or de l’islam ».

Sonny Bill Williams, star des All Blacks, en pèlerinage à La Mecque .
Le rugbyman Sonny Bill Williams s’est rendu en Arabie Saoudite pour accomplir un petit pèlerinage (omra).
Après s’être rendu à la mosquée du Prophète dimanche 14 janvier, c’est en pèlerin qu’il est allé à La Mecque cette semaine, comme en témoignent des photos – sensées être interdites dans les lieux saints – postées sur les réseaux sociaux du joueur néo-zélandais star des All Blacks.
Converti à l’islam en 2009, Sonny Bill Williams est le premier musulman membre des All Blacks avec qui il a remporté la Coupe du monde de rugby en 2015. Il est aussi connu en France pour avoir joué au Rugby club toulonnais de 2008 à 2010.

Sur oumma.com, voici les titres.

Royaume-Uni: la première députée sikh s’oppose à l’interrogatoire des écolières musulmanes voilées sur le port du hijab.
Elle est entrée par la grande porte dans l’histoire du Royaume-Uni, Preet Gill, 44 ans, la première députée britannique d’origine Sikh, ne décolère pas depuis qu’elle a appris qu’un de ses pairs malintentionnés souhaitait faire le tour des écoles primaires de Birmingham pour soumettre les petites écolières musulmanes à un véritable interrogatoire.
Parmi les questions tendancieuses qui taraudent ce parlementaire des West Midlands, celle de savoir pourquoi des petites filles revêtent le voile l’obsède littéralement…
Une question que la directrice académique, Amanda Spielman, ne trouve absolument pas déplacée, pas plus qu’elle ne s’offusque d’une telle initiative auprès de jeunes enfants fort impressionnables, car elle nourrit elle aussi une obsession contre le voile et considère que, porté très tôt, il est le signe de « la sexualisation des jeunes filles ». Dans une société décadente de consommation, où l’hypersexualisation des jeunes filles en fleurs s’est banalisée de manière alarmante, celle-ci serait bien avisée de balayer devant sa porte…
Mais c’était sans compter la vive indignation générale que cette démarche déplorable a suscitée à l’échelle de la région, teintée d’écoeurement en ce qui concerne Preet Gill, la députée travailliste d’Edgbaston. Très impliquée dans la protection de l’enfance, elle s’est aussitôt insurgée contre une chasse aux sorcières qui ne dit pas son nom.
Cette fille méritante d’un chauffeur de bus, sortie victorieuse des urnes après avoir siégé au Conseil municipal, s’est fendue d’un courrier de protestation auprès de Justine Greening, la secrétaire générale de l’Education nationale, afin de lui faire part de « la consternation d’un grand nombre de ses électeurs » et de lui demander instamment d’agir dans le seul intérêt des enfants, en l’occurrence des écolières musulmanes du comté.
« Il est intolérable que des enfants puissent subir des interrogatoires inutiles et préjudiciables », a-t-elle écrit en préambule. « Je suis sûre que vous serez d’accord avec moi sur le fait que les enfants devraient être libres de pratiquer leur religion sans interférence indue. Je souhaiterais que vous puissiez vous assurer que les jeunes filles musulmanes de la région sont en mesure de pratiquer leur religion sereinement, sans souffrir de discrimination », a exigé Preet Gill, fermement résolue à se dresser contre ceux de ses pairs islamophobes qui se sentent l’âme de grands inquisiteurs.

Une publicité pour les soins capillaires met à l’honneur une célèbre blogueuse voilée.
Une femme voilée, égérie d’une campagne publicitaire vantant les propriétés des soins embellisseurs de cheveux ? Oui, c’est possible pour l’industrie de la beauté qui ne voit là rien d’antinomique, ni d’incongru, et encore moins une reddition devant « l’islamisation » de la société !
En ces temps troublés par les farouches croisades anti-voile et la déshumanisation de celles qui l’arborent, au point d’oublier que ce sont des femmes comme les autres, soucieuses de la bonne santé de leur chevelure comme la plupart de leurs congénères, la nouvelle publicité britannique de L’Oréal Paris célèbre la diversité envers et contre tout, en mettant en valeur différents types de cheveux, même ceux que l’on ne voit pas.
Pour cette grande première en matière de soins capillaires, c’est à Amena Khan, une blogueuse beauté qui a le vent en poupe de l’autre côté de la Manche, qu’est revenu l’insigne honneur d’incarner l’inclusion selon le géant des cosmétiques, au milieu d’un casting chevelu où elle fait sensation, sous son voile.
Enthousiaste et fière à la fois d’avoir été choisie pour louer les vertus de la gamme de produits Elvive World of Care, conçue pour des cheveux exigeants, le nouveau visage de l’Oréal profite d’être sous les feux des projecteurs pour battre en brèche les préjugés tenaces accolés aux femmes dont la chevelure ne s’expose pas aux yeux de tous.
« Ce n’est pas parce que l’on ne montre pas ses cheveux, que l’on ne prend pas soin d’eux ! », s’exclame-t-elle, renchérissant : « Dès que je retire mon voile, je veille à entretenir ma chevelure pour la rendre plus radieuse. N’est-ce pas ce que nous souhaitons toutes ? ».
Difficile de ne pas être d’accord avec Amena Khan sur ce point, sauf, bien sûr, si l’on appartient à la catégorie de ceux qui hurlent avec les loups et ont le poil hérissé par des cheveux qui se dérobent aux regards….

Les philosophes arabes contre le dogmatisme religieux – Averroès.
Pourquoi lire les philosophes arabes ? Ali Benmakhlouf, professeur de philosophie à l’université de Paris-Est, retrace ici le sens de l’engagement des philosophes arabes dans la recherche de la vérité. Lire les philosophes arabes médiévaux avec l’oeil de la philosophie contemporaine pour y trouver des affinités de méthode et de doctrine : tel est le parti pris de ce livre. Lire ces philosophes arabes, c’est aussi les inscrire dans la tradition et le patrimoine de l’humanité, car ils ont su ménager des accès multiples à la vérité où religion et philosophie sont pensées de manière conjointe. Leurs travaux dans de nombreux domaines, comme la médecine, la logique ou l’histoire continuent de nous interpeller comme ils ont contribué à la formation de la pensée européenne. Le médiéval rejoint alors le contemporain dans cette riche histoire qui est celle de l’humain et de l’intellect.
reportage a voir sur oumma.com.

Critiquer Israël fait de vous l’homme à abattre.
Dans son dernier ouvrage au titre éloquent « Pascal antisémite Boniface », Pascal Boniface relate l’odieuse cabale qui l’a pris pour cible pendant 15 longues années, dénonçant l’acharnement à son encontre de ceux qui ont manœuvré et manoeuvrent toujours pour le calomnier et le détruire : les réseaux pro-israéliens en France. Son seul tort ? Avoir osé critiquer la politique colonialiste israélienne, avec constance, objectivité et de manière étayée. Il s’est alors attiré les foudres de ces réseaux très influents qui se sont ligués contre lui afin de nuire à l’homme, de porter atteinte à son honneur et d’entacher sa réputation ainsi que celle de l’IRIS, l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques dont il est à la fois le fondateur et le directeur.
Ce déchaînement de haine a eu des répercussions sur sa vie personnelle et, près de 16 ans après le déclenchement des hostilités, Pascal Boniface reste toujours dans le viseur des zélés propagandistes d’Israël en France.
reportage a voir sur oumma.com.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Harraga : Algérie, tes enfants te fuient !
Le phénomène de migration clandestine en Algérie dans la mer méditerranéenne fait encore parler de lui. Des centaines de familles accompagnées de leurs enfants mettent leurs vies en péril dans l’espoir de trouver une vie meilleure. Ce sujet épineux exige une prise en charge immédiate de la part des autorités compétentes, étant donne que ce phénomène prend des proportions alarmantes dans notre pays. Dans un communiqué de la ligue algérienne pour la défense des droits de l homme (LAADH), cette dernière a imputé les raisons de ce phénomène plusieurs facteurs notamment l’échec des politiques sociales et économiques sur lesquelles s’est basée l Algérien à savoir le chômage, la corruption, la chute des prix du pétrole. Laadh a fait état dans ce même document l’interception d’une embarcation, au large de Ain El Turk, dans les côtes oranaises par les gardes -côtes. Cette embarcation avait à leur bord treize migrants dont des jeunes filles. La même source a précisé que l’âge moyen des migrants varie entre vingt et un et trente ans. Ces derniers ont été remis aux autorités compétentes. Quant aux deux personnes décédées notamment d’origine et de Chlef, elles ont été transportées à la morgue. Par ailleurs, laadh a tenu à préciser que au mois de décembre de l’année précédente le nombre de migrants clandestins algériens a atteint dix sept milles qui ont essayé de joindre les rives européennes.

ANP : Un modèle de professionnalisme irréprochable.
Le quatrième et dernier jour de la visite de Monsieur le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire en 4e Région Militaire à Ouargla, s’est caractérisé par l’inspection de quelques unités de la Région et l’inauguration de quelques structures, ainsi que la tenue d’une réunion avec l’Etat-Major de la Région et les responsables des services de sécurité. En effet, Il avait poursuivi, l’inspection de quelques unités du Secteur Militaire de Biskra, où il avait examiné à l’entame le degré d’exécution du plan de développement de la Base Aérienne de Biskra, et avait visité ses différentes infrastructures, équipements et grands moyens. Et compte tenu de l’intérêt particulier qu’il accorde au développement et à la modernisation des capacités de nos Forces Aériennes, il avait exhorté l’ensemble des concernés à accélérer la cadence de l’exécution de tous les programmes dans les délais impartis, ainsi qu’au strict respect des impératifs et des exigences d’une préparation au combat réussie et efficace dans tous ses aspects, ses formes et spécialités, et au bon emploi des équipements et armements modernes dont disposent aujourd’hui nos Forces Aériennes dans toutes leurs composantes.

» Lâché » par Ouyahia : Ali Haddad perd un allié de taille.
« Aucune privatisation sans l’aval du Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika « , ce qui a été confirmée hier par le président du FCE, Ali Haddad, en marge de la séance d’ouverture des travaux de la première Conférence-exposition sur la réussite de la transition énergétique en Algérie, organisée par le FCO. Au sujet de l’annulation de la participation du Premier ministre M. Ahmed Ouyahia à la conférence-exposition que le FCE (Forum des chefs d’entreprise) organise conjointement avec la Sonatrach et la Sonelgaz, Haddad a affirmé qu’elle n’a aucune relation avec l’instruction du Président de la République Abdelaziz Bouteflika sur l’ouverture du capital de l’entreprise publique, petite, et moyenne. Dans le même sillage, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a lu un message du président de la république adressé aux participants dans lequel , il réitère toute la volonté politique et une » attention particulière » pour promouvoir les énergies renouvelables comme alternatives au fossile mais, tout en continuant à développer le secteur des hydrocarbures fossiles eu égard au potentiel que recèle le sol national. L’exploitation des énergies renouvelables, au demeurant un axe majeur du programme national permettra d’atteindre à l’horizon 2030 un volume de gaz naturel d’environ 300 milliards de m3 soit, 37% de la production nationale d’électricité. Ceci, en plus de l’éolien dont la part devrait avoisiner les 3% de la production d’électricité en 2030.

Enseignement supérieur et recherche scientifique : Préparation de nouveaux textes d’application.
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar a évoqué, mardi à Alger, les efforts du secteur pour l’élaboration des projets de textes d’application portant définition des contenus des programmes nationaux de la recherche scientifique, en consacrant les modalités de financement en fonction des objectifs. En réponse aux questions des membres de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur le projet de loi de règlement budgétaire 2015, M Hadjar a fait état de la préparation en cours d’un ensemble de textes d’application relatifs à la loi d’orientation sur la recherche scientifique et le développement technologique et qui concernent essentiellement la définition des contenus des programmes nationaux de la recherche scientifique, tout en consacrant les modalités de financement en fonction des objectifs. La définition des contenus des programmes de recherche scientifique obéit à plusieurs critères, notamment « la détermination des priorités des domaines de recherche pour une meilleur valorisation des résultats au service de l’économie nationale et conformément aux exigences du marché », a précisé M. Hadjar. Le secteur oeuvre à la consécration des modalités de financement dans le domaine de la recherche scientifique en fonction des objectifs et au renforcement de missions des institutions ayant rapport avec la programmation des activités de recherche, leur exécution et l’évaluation de leurs résultats, a-t-il ajouté. Hadjar a expliqué que ces efforts s’inscrivaient dans le cadre du « renforcement de la relation entre les établissements de l’enseignement supérieur et le secteur économique, les entreprises industrielles et des services, notamment la création de pépinières d’innovation et réactivation des pépinières d’entreprises et centres de reconversion technologique ».

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Ouïgours : le Xinjiang, laboratoire de la répression high-tech en Chine.
En avril dernier, les autorités chinoises interdisaient les longues barbes et les voiles religieuxdans la province chinoise du Xinjiang, où vit la plus importante communauté musulmane du pays. La région autonome est, depuis plusieurs années, sujettes aux pires injonctions de la part du gouvernement chinois.
En juillet, les autorités montaient encore d’un cran dans leur répression en obligeant les habitants du Xinjiang à télécharger une application qui allait récolter toutes leurs données. Le début d’une répression qui devient de plus en plus high-tech, comme le résume Courrier International. La surveillance policière, mais aussi numérique, a pris un vrai virage, explique le mensuel.
Deux journalistes ont enquêté sur la surveillance des Ouïgours. Parmi eux, la ville d’Urumqi est, disent-ils, « probablement l’un des endroits les plus surveillés sur terre. » Avec notamment des scanners d’identification à l’entrée de la ville. Le concept est simple : le système fait de la reconnaissance faciale et peut donc surveiller les Ouïgours dans leurs allées et venues partout dans Urumqi.
Pire, poursuivent les journalistes, « la police utilise des appareils portables pour rechercher sur les smartphones des applications de discussion en ligne cryptée, des vidéos à caractère politique ou d’autres contenus suspects. » Des outils technologiques qui doivent permettre de faire taire les Ouïgours, qui rêvent d’indépendance.
A Urumqi, les caméras de surveillance sont nombreuses et il faut montrer patte blanche pour pouvoir se déplacer. Cartes d’identité, visages ou globes oculaires sont scannés dans toute la ville. Les autorités créent des listes noires. Accusés de terrorisme, les Ouïgours sont surveillés. Et ce sont ceux qui ne sont pas de souche chinoise Han l’ethnie majoritaire en Chine, qui en pâtissent le plus.
Les jeunes Ouïgours sont fliqués, leurs téléphones régulièrement scrutés. Un milliard de dollars a été investi dans des projets relatifs à la sécurité au Xinjiang rien que lors du premier trimestre 2017. Le Xinjiang est devenu un laboratoire. Et si l’expérience fonctionne, elle pourrait s’étendre au reste du pays. Le gouvernement disposerait de fiches très détaillées sur chaque Ouigour. Pour eux, faire la prière, se laisser pousser la barbe ou porter le voile représente un risque d’être arrêté. Les mosquées sont surveillées. Rien de bien nouveau au Xinjiang.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres.

La cour militaire israélienne refuse de relâcher Ahed Tamimi.
Ahed Tamimi, 16 ans, à la prison militaire d’Ofer près de ville de Ramallah, en Cisjordanie, avant son audience du 17 janvier durant laquelle un juge militaire israélien ordonna qu’elle reste en prison jusqu’à la conclusion de son procès militaire. (Oren Ziv/ActiveStills).
Une cour militaire israélienne a refusé de relâcher Ahed Tamimi, une jeune fille de 16 ans.
Lors d’une audience mercredi, les autorités d’occupation israéliennes ont requit qu’Ahed et sa mère Nariman Tamimi restent en détention pour 10 jours supplémentaires, jusqu’à la fin du procès.
Le procès d’Ahed commencera le 31 Janvier, le jour de ses 17 ans.
Les cours militaires israéliennes ne respectent pas les droits fondamentaux nécessaires à un procès et sont réputés pour leur taux de condamnation de Palestiniens proche des 100%.
Préoccupés par les violations systématiques d’Israël, 20 membres du Congrès soutiennent une loi qui interdirait qu’Israël utilise des subventions étatsuniennes pour la détention militaire, les maltraitances et la torture des enfants comme Ahed Tamimi.
Le procès de Nariman commencera le 6 Février, a publié sur Facebook son mari, Bassem Tamimi.
L’avocat des Tamimi, Gaby Lasky, exigea leur libération immédiate, ce que rejeta la cour militaire israélienne.
Bassem Tamimi, le père d’Ahed, a aussi écrit que sa femme Nariman souffre de fortes angoisses et de diabète, exacerbé par la mauvaise qualité et les faibles quantités de nourriture en prison.
Il ajouta qu’Ahed et Nariman sont constamment transportées d’un centre de détention à l’autre, ce qui est pénible pour les prisonniers.
“Ahed est transportée avec des criminelles qui l’intimident en la menaçant et l’insultant,” explique Bassem.
Il ajoute que sa femme et sa fille sont toujours en bonne forme, malgré leur calvaire.
“Pendant qu’elle est en prison, ma fille Ahed nous a informé qu’elle étudie les programmes des quatre années à venir, et qu’elle lit deux livres qui ne sont pas au programme de son année. En outre, elle nous a demandé de nous focaliser sur chaque femme et enfant emprisonnés et de travailler sur une campagne qui mettrait en lumière leur situation.”
Il y a actuellement 350 enfants et 58 femmes palestinien.ne.s en détention israélienne, selon l’association de droits des prisonniers Addameer.
Ce tweet montre une lettre écrite par Nariman à sa famille. Elle écrit “nous demeurons résilientes” derrière les barreaux.
Ahed a été arrêtée lors d’une rafle nocturne quelques jours après qu’elle et sa cousine Nour tentèrent de chasser deux soldats israéliens de la propriété familiale après qu’un soldat ait tiré sur leur cousin, Muhammad Fadel Tamimi, 15 ans, touché à la tête, lui causant de graves blessures.
On a pu voir Ahed gifler et bousculer un des hommes lourdement armés, dans une vidéo filmée par sa mère, Nariman.
L’armée israélienne a énoncé 12 chefs d’accusation contre Ahed le 1er Janvier.
Si elle était reconnue coupable des chefs d’accusation qui comportent jet de pierres, incitation, agression et menace à un soldat, la jeune fille de 16 ans pourrait rester en prison pendant des années.
Dans une vidéo de l’audience d’Ahed lundi, un journaliste lui demande si elle est fière de ce qu’elle a fait. Elle répondit oui en souriant.
La mère d’Ahed, Nariman, est accusée d’“incitation” pour avoir enregistré l’incident avec les soldats.
Sanction collective .
Le ministre israélien de la défense, Avigdor Lieberman impose une sanction collective sur la famille Tamimi et leur village Nabi Saleh, en Cisjordanie occupée.
Israël a déclaré Nabi Saleh zone militaire fermée afin d’empêcher les manifestations en soutien à la famille Tamimi et aux autres prisonniers politiques.
Lieberman a également publié un ordre militaire interdisant à Bassem Tamimi de voyager à l’extérieur de la Palestine. Il a aussi retiré 20 permis de travail israéliens à des membres de la famille d’Ahed, d’après Ma’an News Agency.
“Nous devons être sévères pour gérer Tamimi et sa famille, épuiser toutes les mesures légales et susciter de la dissuasion,” a déclaré Lieberman, comme l’a rapporté Samidoun, une association qui soutien les prisonniers palestiniens.
“La cour militaire a rendu justice,” a tweeté Lieberman mercredi, accueillant positivement la décision de garder Ahed en prison.
Une cour militaire israélienne a également prolongé la détention du cousin d’Ahed, Muhammad Bilal Tamimi, jusqu’au 25 Janvier.
Muhammad, 19 ans, a été fait prisonnier lors d’une rafle nocturne sur le village de Nabi Saleh le 11 Janvier.
Les forces israéliennes transférèrent Muhammad en isolement au centre de détention de Petah Tikva, près de Tel Aviv.
Les parents de Muhammad, Manal et Bilal Tamimi ne purent assister à son audience le 14 Janvier car elle eu lieu en Israël, et ils n’eurent pas le droit d’y entrer pour des “raisons de sécurité,” selon un post de Manal Tamimi sur Facebook.
Le transfert par Israël des prisonniers palestiniens dans des prisons à l’intérieur d’Israël est une violation flagrante de la Quatrième Convention de Genève, qui interdit “les transferts forcés d’individu ou de groupes, ainsi que les déportations de personnes protégées d’un territoire occupé au territoire de la puissance occupante.”
Rafles et meurtres nocturnes.
Israël a arrêté huit autres enfants lors d’une rafle nocturne mardi.
Ils avaient tous entre 11 et 17 ans, selon Ma’an News Agency.
Israël a également arrêté un enfant palestinien, Muhammad Samer Mansour, 14 ans, lors d’une rafle nocturne à Ramallah le 9 Janvier.
Mardi, Israël a tué un leader des étudiants palestiniens et ancien prisonnier Ahmad Abd al-Jaber Muhammad Salim, 28 ans, lors de confrontations à Qalqiliya, dans le Nord de la Cisjordanie occupée.
Salim était étudiant à l’université libre d’al-Quds à Qalqiliya et le secrétaire de la branche étudiante du Front Démocratique de Libération de la Palestine.
“Salim a été grièvement blessé à la tête par une balle réelle lors de heurts dans sa commune de Jayyous avant de succomber à ses blessures quelques minutes après,” rapporta Ma’an News Agency.
D’après des témoins, Ma’an explique que “les soldats israéliens ouvrirent le feu sur Salim à moins de 20 mètres, et que les forces armées empêchèrent les ambulances palestiniennes de parvenir jusqu’à lui en tirant des gaz lacrymogènes sur les ambulances et les ambulanciers.”
“Relâchez-là sans attendre”.
Le bureau de l’Union Européenne à Ramallah publia un communiqué “local” le 12 Janvier exprimant une “préoccupation” au sujet de l’arrestation d’Ahed Tamimi et le meurtre d’un autre enfant, Musab Tamimi, 16 ans, dans le village de Deir Nitham le 3 Janvier.
Mais l’ambassade de l’Union Européenne à Tel-Aviv ne fit pas mention de ce communiqué sur ses comptes de réseaux sociaux.
Israël a tué trois enfants palestiniens depuis le début de l’année.
Amnesty International demande la libération immédiate d’Ahed Tamimi.
“Il n’y a rien qu’Ahed Tamimi ait fait qui puisse justifier la poursuite de la détention d’une jeune fille de 16 ans,” a déclaré lundi l’organisation des droits humains. “Les autorités israéliennes doivent la relâcher sans attendre.”
Traduction: Lauriane G. pour l’Agence Média Palestine.
Source: Electronic Intifada.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Des colons israéliens écrivent des slogans racistes sur les véhicules palestiniens près de Jérusalem
.
Un groupe de colons israéliens de la colonie de Ramot a tracé, hier à l’aube, des slogans racistes contre les Arabes et les Palestiniens sur 11 véhicules après avoir perforé leurs pneus dans le village de Beit Iksa au nord-ouest de Jérusalem occupée.
.
L’occupation prévoit de permettre aux colons de pénétrer à al-Aqsa par toutes les portes
.
Des centaines de manifestants à Gaza contre la réduction du financement de Trump à l’UNRWA
.
Greenblatt arrive en Israël aujourd’hui
.
Trump: L’ambassade US à Tel-Aviv ne sera pas transférée à Jérusalem cette année
.
Jérusalem International: Éteindre les lumières du Dôme du Rocher est une atteinte à la nation
.
Arrestations en Cisjordanie occupée
.
Le Hamas et les Comités de Résistance condamnent la coopération de sécurité de l’AP avec l’occupant
.
La Ligue arabe dénonce la réduction de l’aide américaine à l’UNRWA
.
Les Indiens protestent contre la visite de « l’assassin Netanyahu »
.
La Belgique verse 23 million de dollars à l’UNRWA
.
Un militant du Hamas tué et deux soldats sionistes blessés dans une fusillade à Jénine
.
Les Réfugiés au Hamas: réduire le soutien de l’UNRWA liquidera la cause palestinienne
.
Des résistants ciblent un véhicule de colons au sud de Jénine
.
L’UNRWA dans sa pire crise suite au gel de l’aide américaine aux Palestiniens
.
Abbas: « Jérusalem, une voie vers la paix ou la guerre: Trump doit choisir »
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours

Laisser un commentaire