MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
Mouslimradio sur tunein Mouslimradio sur android Mouslimradio sur iphone Mouslimradio sur Windows Phone Mouslimradio sur tablette, mobile, téléphone
décembre 2017 – MouslimRadio

Flash info du 14 Rabi al Thani 1439.

Flash info du 14 Rabi al Thani 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Pourquoi Allah a créé toutes choses en couple ?

« Et de toute chose nous avons créé un couple, peut-être vous rappellerez-vous ? Fuyez donc vers Allah … » (Sourate 51-Verset 49-50).
« Louange à Celui qui a créé tous les couples, de ce que la terre fait pousser, d’eux-mêmes, et de ce qu’ils ne savent pas ! » (Coran, 36 : 36).

Le concept de « paire » ou de « couple » désigne pour beaucoup le mâle et la femelle. Le physicien britannique Paul Dirac a reçu le prix Nobel de physique en 1933 pour avoir révélé que la matière était créée par paire. Une découverte appelée « parité », elle démontre que tout est créé par paire, la matière et son opposé, l’antimatière.
Cette sorte de dualité est présente dans tout ce que Allah soubhanou wa ta’ala a créé. Elle existe aussi chez les plantes, ainsi les botanistes ont découvert qu’il existait le mâle et la femelle. Une découverte qui date d’une centaine d’années, mais révélée dans le noble Coran depuis plus de 1.400 ans.

« Il a créé les cieux sans piliers que vous puissiez voir ; et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l’empêcher de basculer avec vous ; et Il y a propagé des animaux de toute espèce. Et du ciel, Nous avons fait descendre une eau, avec laquelle Nous avons fait pousser des plantes productives par couples de toute espèce . » (Coran, 31 : 10).
« C’est Lui qui vous a assigné la terre comme berceau et vous y a tracé des chemins ; et qui du ciel a fait descendre de l’eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes . » (Coran, 20 : 53).

Une particularité propre aux fruits qui sont aussi de type mâle ou femelle : « Et c’est Lui qui a étendu la terre et y a placé montagnes et fleuves. Et de chaque espèce de fruits Il y a établi deux éléments de couple [le mâle et la femelle]. Il fait que la nuit couvre le jour. Voilà bien là des signes pour des gens qui réfléchissent ». (Coran, 13 : 3).
« Celui qui a créé les couples dans leur totalité et a fait pour vous, des vaisseaux et des bestiaux, des montures », (Sourate Az-Zoukhrouf- Verset 12).

Toutes les créatures ont été créées par paires, comme le ciel et la terre, la nuit et le jour, le soleil et la lune, la terre et la mer, la clarté et l’obscurité, la foi et la mécréance, la mort et la vie, le malheur et le bonheur, le paradis et l’enfer.
Et Allah soubhanou wa ta’ala a dit : « Peut-être vous rappellerez-vous ». Pour nous rappeler qu’Il est unique sans aucun associé.

La terre, le ciel, les montagnes, la nature, les animaux, l’être humain… autant de signes pour méditer sur la puissance du Créateur. Le Coran nous ordonne dans de nombreux passages de méditer et de réfléchir sur la création.
Allah dit dans le Coran : « En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence,qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) : “Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu” ». (Sourate Al-Imran, Verset 190-191).

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, rien de neuf.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Palestine : Non au congrès de psychanalyse et psychothérapie en Israël !
Des experts en santé mentale, parmi lesquels figure Samah Jabr, la psychiatre/ psychothérapeute palestinienne dont le travail, l’engagement et les nombreux articles sont désormais connus des Oummanautes, ont demandé instamment à l’Association internationale pour la psychanalyse relationnelle et la psychothérapie [IARPP] de reconsidérer sa décision de tenir sa réunion internationale de 2019 en Israël, en raison de l’agression systématique de cet État à l’encontre des Palestiniens.
Nous publions leur lettre ouverte parue sur le site Chronique de Palestine, le 27 décembre dernier.
Aux membres du conseil d’administration de l’Association internationale de psychanalyse relationnelle et de psychothérapie:
Nous vous écrivons pour exprimer notre opposition à la récente décision du Conseil d’administration de l’IARPP de tenir sa réunion internationale de 2019 en Israël, décision rendue publique par son président sortant, le Dr Chana Ullman. Nous demandons respectueusement au Conseil de reconsidérer cette décision.
Notre opposition est profondément motivée par la grave crise que représente l’occupation israélienne et ses attaques croissantes contre le peuple palestinien – des attaques reflétant une politique globale de nettoyage ethnique et de saisie des terres, de restriction de la liberté de mouvement et de contrôle des ressources naturelles.
L’occupation a lancé dès le début une attaque massive contre les droits de l’homme et la dignité humaine. Toutes ces atrocités ont été bien documentées par des organisations telles qu’Amnesty International, les Nations Unies et ses divers groupes de travail, ainsi que par d’innombrables universitaires, historiens et chercheurs. Néanmoins, pour de nombreuses personnes aux États-Unis et en Israël même, la culpabilité de l’État d’Israël a été masquée par une campagne massive de désinformation et de black-out.
L’annonce par le président Donald Trump, en décembre 2017, de la décision de relocaliser l’ambassade américaine à Jérusalem constitue une priorité particulièrement urgente pour notre appel. Israël n’a pas hésité à profiter de cette occasion pour redoubler d’efforts pour forcer le déplacement de milliers de Palestiniens hors de Jérusalem et pour s’emparer de leurs maisons, de leurs terres et de leurs entreprises.
Ce processus a été caractérisé dans l’immense majorité des cas par l’absence de procédure régulière et le recours à l’intimidation, aux assassinats ciblés et à la torture des Palestiniens – y compris la torture d’enfants, souvent accompagnée d’agression sexuelle.
Nous nous préoccupons du problème urgent de l’occupation d’abord en tant qu’êtres humains, ensuite en tant qu’agents de santé mentale voués aux valeurs humanitaires et profondément conscients de l’importance de ces valeurs pour le bien-être des enfants, des familles et des communautés. En tant que travailleurs de la santé mentale connaissant bien l’impact de la violence sur la santé individuelle et le bien-être collectif, nous estimons que nous avons une responsabilité supplémentaire de faire entendre notre voix.
Nous considérons que l’État d’Israël est responsable des blessures à grande échelle subies par le peuple palestinien, par son assaut incessant sur les esprits et les corps de ses habitants et par sa volonté implacable d’anéantir l’histoire, la culture, l’économie, le patrimoine, l’architecture et la vie communautaire.
Selon nous, la tenue de conférences internationales liées à tout domaine professionnel en Israël représente une acceptation tacite du comportement de l’État d’Israël et perpétue une « normalisation » fictive des relations entre Israël et la Palestine occupée. Organiser de telles conférences ne peut que contribuer à faire avancer les intérêts de l’État d’Israël en laissant entendre que cet État fait bon accueil à un libre échange d’idées – sans parler de remplir ses hôtels, ses restaurants et ses auditoriums d’un public reconnaissant. S’opposer au choix d’Israël comme lieu des conférences internationales est une manière de mettre au premier plan la conduite de l’État d’Israël en tant que sujet de discussion et de débat, afin que l’étendue de la dépossession et de la souffrance du peuple palestinien puisse être reconnue.
Il est particulièrement ironique et douloureux de voir Israël sélectionné comme lieu d’une conférence internationale, lorsque le thème central de l’organisation est la compréhension en profondeur des relations humaines.
La majorité des membres de l’IARPP vit aux États-Unis et le deuxième plus grand groupe national vit en Israël. Certains membres de l’IARPP israélien ont suggéré que la conférence de 2019 pourrait améliorer le problème posé par le choix d’Israël comme lieu de rencontre en invitant des orateurs palestiniens et en sollicitant des présentations par des organisations israéliennes progressistes de professionnels de la santé mentale concernés par un conflit politique.
Pourtant, inviter des orateurs et des participants palestiniens à la conférence peut se révéler simplement impossible à cause des check-points, des restrictions de mouvement, des listes noires de militants et d’autres expériences quotidiennes familières aux Palestiniens – abus de pouvoir qu’aucune conférence en Israël ne peut changer et qui inévitablement reproduira la dynamique de pouvoir de la situation politique dans le microcosme de la conférence.
Néanmoins, nous sommes d’accord sur le fait que prendre ces mesures en théorie peut orienter l’IARPP dans la bonne direction; nous sommes convaincus que le groupe israélien poursuit ces activités dans le cadre de son fonctionnement régulier tout au long de l’année et non seulement lorsque des étrangers sont présents. Mais indépendamment de ces considérations, ces efforts bien intentionnés pour faire mention de la perspective palestinienne dans la conférence internationale ne parlent pas de la question centrale : la nécessité de démontrer au monde qu’Israël doit rendre des comptes pour son comportement.
La cible de notre protestation est le comportement de l’État d’Israël. Notre objection ici n’est pas à un individu ou à l’IARPP en tant qu’organisation. Nous reconnaissons pleinement qu’il y a des membres de l’IARPP qui soutiennent activement la Palestine et beaucoup d’autres qui peuvent être très disposés à écouter des voix exprimant leur dissidence de la politique israélienne. Notre objection s’applique à la décision du Conseil de l’IARPP de tenir la conférence de 2019 en Israël. Nous considérons que cette décision est répréhensible parce qu’elle protège Israël contre l’exposition publique de ses atrocités – une exposition qui a bien trop tardé.
Nous espérons entendre que nos collègues du Conseil de l’IARPP vont rouvrir le débat sur cette décision.
Sincèrement vôtre,
Samah Jabr MD.
Psychiatre, Jérusalem-Est.
Elizabeth Berger MD, MPhil.
Pédopsychiatre, New York.
Rebecca Fadil, LCSW.
Travailleur social, Washington, DC.
Christine Schmidt, LCSW.
Psychanalyste et membre de l’IARPP, New York.

islam : La soumission à Dieu est un acte de volonté libre.
La dimension de l’amour.
Seul Adam, « grumeau de sang coagulé » comme dit le Coran (40, 67), peut faire à Dieu l’offrande d’un amour en toute liberté. D’ailleurs, Dieu n’exige rien des simples d’esprit, car celui qui n’a pas la possibilité de choisir ne peut être considéré comme responsable. L’islam ne se réduit pas à la lettre, à une morale pratique, ni même à des préceptes rituels, mais ouvre avec des paraboles sur le mystère.
L’islam – au sens de soumission à Dieu – de l’humain, contrairement à celui des autres créatures, est un acte de volonté libre. Il n’est pas conformité passive, mais adhésion confiante, en réponse à l’Amour divin. Car Son Amour précède l’amour humain, et l’incite. « Sa Clémence précède Sa Rigueur », comme, selon la tradition, il est écrit sur le Trône divin, car « Dieu est plus proche de l’homme que sa veine jugulaire.» (Coran 50, 16). Le terme arabe est souvent rendu par « veine » en référence à l’anatomie humaine. Mais la veine transporte du sang chargé d’impuretés. Certains traducteurs, pour exprimer cette présence lumineuse de Dieu en l’Homme, lui préfèrent donc le mot « artère »..Le thème de la liberté se noue à celui de l’Amour divin. Par cela, il se rattache au mystère des fins dernières de l’être.
Chaque dimension de l’être humain est régie par un ordre. Selon une parole qui est quelquefois attribuée au prophète Muhammad, prototype du modèle de l’accomplissement dans les trois dimensions humaines : « Ma Loi (shari’a) ce sont mes paroles ; ma Voie (tariqa) ce sont mes états spirituels ; ma Vérité (haqiqa), ce sont mes caractères nobles ». Il exprime ainsi les trois modalités de l’être en donnant pour chacune la règle qui lui correspond.
Le monde formel auquel appartient le corps est régi par sa Loi sacrée dont dépend son équilibre. Dans ce domaine, celui de la matérialité qui est liée à l’espace et au temps, l’ordre procède de l’enchaînement des causes secondes. L’âme dont le destin est de s’élever pour s’attacher à l’esprit peut suivre une voie de transformation ou tariqa. Mais le monde comporte un envers, une autre face. Dans cet au-delà des formes, le monde de l’esprit est le domaine de la haqiqa, la Connaissance. Ainsi, la vérité est cachée ou révélée selon ce que nous sommes capable de recevoir, de percevoir, en nous-mêmes, car le monde corporel est le reflet changeant d’une immuable réalité.
L’être humain fait un pont entre les deux mondes. Il occupe, de par sa position originelle, la place la plus élevée dans l’ordre de la création. Cette place se retrouve comme en miroir dans le monde manifesté, puisqu’il est le calife de Dieu sur la terre. Il est plus facile de se représenter les choses si l’on pense à l’état de veille et à celui du rêve. Les règles qui nous rendent compréhensible le monde disparaissent dans le rêve, pourtant il vient de nous. Dans notre sommeil, nous semblons fabriquer un monde incohérent ou merveilleux dans lequel est possible ce qui ne l’est pas à l’état de veille.
Quand nous nous réveillons, nous pensons que ce n’était pas réel, qu’il s’agissait d’une fantaisie de notre âme, une activité incontrôlée de notre cerveau. Mais quand nous dormons, où est la réalité ? Parfois, dans le rêve, il nous arrive de prendre conscience que nous dormons, et même de pouvoir sortir du rêve. Certains songes laissent une impression troublante de réalité. Ils restent en nous pour toujours, inscrits dans nos muscles et dans nos sens. Certains, renversant les habitudes mentales, disent que la vie est rêvée et que nous nous réveillerons lorsque nous mourrons. Nous sommes donc conscients qu’il existe un ordre des choses et que cet ordre est différent et nous échappe souvent dans le rêve. Ceci illustre l’existence d’autres états de conscience régis par d’autres lois.
L’esprit de la loi.
La nuit et le jour, l’eau et le feu, le début et la fin, l’esprit et la lettre, l’intérieur et l’extérieur, le féminin et le masculin, la santé et la maladie, dans le monde créé tout est duel et aspire au retour à l’unité primordiale. Le corps définit une forme. Il établit une frontière entre l’intérieur et l’extérieur, il nous individualise, nous distingue les uns des autres, fait éclater en multitude l’unité de l’être. L’harmonie, la cohérence du monde reposent sur un ordre cosmique, une Loi divine qui, en islam, se nomme shari’a, c’est-à-dire « route ».
Elle est le chemin du corps, ce qui ordonne la nature et oriente le comportement, reflet extérieur d’une attitude intérieure. En tant que Loi révélée, la shari’a fixe des règles qui participent à l’ordre du monde et qui constituent une protection, une direction pour retrouver l’unité perdue. Etre une femme ou un homme est une contingence qui n’a de sens que dans ce déterminisme qu’implique l’état individuel, car cela constitue pour le voyage de l’âme un point de départ. En fait, toutes les âmes sont féminines et soupirent vers le seul principe qui est Dieu et ne voit que les cœurs, non les sexes.
Quand un homme ou une femme s’est anéanti en Dieu, il n’a plus d’existence propre. Comme les corps après la mort retournent à la poussière, les notions d’ « homme » et de « femme », liées à la fonction cosmique, disparaissent. Etre une femme ou un homme participe donc d’une prise de conscience de la forme qu’a prise l’âme, de ce qu’implique cet état, de ce qu’il permet et de ce qu’il empêche dans le monde de l’extériorité. Dans le monde de l’intériorité, celui de lahaqiqa, cette distinction n’a plus cours. Mais nous ne sommes pas de purs esprits. Ne pas tenir compte de son déterminisme sexuel coupe l’individu de sa nature formelle et le rend incapable de se connaître lui-même.
Notre état corporel et l’ordre qui le régit sont un tremplin qui ne doit ni être dénié ni se transformer en boulet. « Occupez-vous de vous purifier, plutôt que de discuter sur la manière rituelle de monter une chamelle ! » disait une grande sainte de l’islam. La Loi divine est un moyen de parvenir à Dieu, une porte, pas un but et encore moins une obsession. L’imam Ghazali met en garde contre cette dangereuse confusion : « Ceux qui sont si érudits en certaines formes rares de divorce, ne peuvent rien vous dire à propos des choses les plus simples de la vie spirituelle, comme le sens de la sincérité en Dieu ou de la confiance en Lui ».
Le monde formel et la loi qui le régit sont un moyen, une épreuve aussi parfois car il faut supporter patiemment les limitations que cela impose. Il n’est pas question, bien entendu, d’axer la vie sur la science du licite et de l’illicite, mais de comprendre en toute humilité la miséricorde qui fonde l’esprit de la loi. Elle est le code de la route de notre existence physique. Le mot shari’a est l’équivalent du terme sanskrit dharma. Ces termes désignent, tout autant dans l’hindouisme que dans le bouddhisme ou l’islam, la Loi révélée, l’ordonnance prescrite à tous dans le monde formel, celui du corps et des actes.
C’est le chemin que suit chaque être humain dans sa quête de l’origine. L’univers est organisé selon un ordre mathématique, cette harmonie repose sur la loi et de ce fait, on peut dire que les atomes comme les corps célestes, tous sont soumis et obéissent à cette loi. Elle est l’ordre du monde, universelle elle s’adapte à toutes les cultures et à toutes les époques. Le plus sage est celui qui parvient à se conformer à l’ordre universel. Cette conformité est un acte de foi, preuve de la confiance en la raison cosmique. Elle n’est pas résignation, mais amour. Il ne faut pas la confondre, comme c’est souvent le cas, avec le fiqh, le droit musulman dont les règles sont le fruit d’une tentative d’interprétation humaine de la Loi divine, interprétation qui est plurielle, selon que l’on se rapporte à une école ou à une autre.
L’esprit de la shari’a est donc loin de cette ankylose qui fige depuis plusieurs siècles la pensée religieuse des musulmans, ou de ce qu’en disent les media. Dans la perspective d’un enseignement initiatique, elle est considérée à la fois comme le début et comme la fin de la voie initiatique. Au terme de la voie, le corps a réintégré sa forme originelle.
Le disciple doit être, comme disent les soufis, « intérieurement avec Dieu et extérieurement avec les hommes », réalisant ainsi en lui-même l’identité essentielle entre Créateur et créatures. La shari’a est la voie extérieure, celle duzâhir, mais elle trouve sa justification dans l’intérieur, le bâtin, comme le mouvement de notre corps trouve son origine dans le fond de notre âme. L’individu humain est dans l’obligation de partir du socle formel pour s’élever, d’abord dans les prolongements de cet état même, et puis bien au-delà.
Ainsi va l’ordre du monde, avec un extérieur et un intérieur, pour que nous connaissions Dieu sous ces deux aspects dont nous sommes nous mêmes dotés.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres, rien de neuf.

France : Mulhouse : les remarquables projets de l’Association des Palestiniens de France.
L’Association des Palestiniens de France – Mulhouse fondée en 2005, est une organisation de solidarité internationale à vocation sociale et humanitaire agissant dans les domaines de l’assistance humanitaire. Sur le terrain depuis environ 10 ans, l’ONG est active dans les camps de réfugiés palestiniens, principalement pour trois catégories de personnes : les orphelins, les personnes handicapées et les familles dans le besoin. En parallèle, l’Association des Palestiniens de France œuvre à la réalisation des droits médicaux et sécuritaire des réfugiés palestiniens.
Les bureaux de l’association sont situés à Mulhouse. D’ailleurs, il est possible de venir déposer sur place vêtements chauds ou contribuer financièrement à la réalisation des différents projets de l’association. La particularité de cette dernière est qu’elle est fondée et gérée par des palestiniens qui connaissent bien le terrain et les besoins des populations locales sur place.
PARAÎNER UN ORPHELIN, UNE FAMILLE, UN ENFNANT NÉCESSITEUX.
Une action concrète consiste à aider des enfants à construire une vie d’adulte. Ce projet amorcé récemment en août 2016, par la réalisation de centre d’accueil pour orphelin reçoit déjà 150 enfants quotidiennement.
Le centre pour orphelins palestiniens Basma Yatim (« Sourire des orphelins ») est une structure qui fournit une cantine, une école, une salle informatique, une aire de jeux, une salle de cours où est enseignée l’arabe, la civilisation islamique, les sciences, les mathématiques, l’anglais, les notions de français ainsi que des cours de sunna et hadith.
DE L’EAU et de L’ÉLECTRICITÉ POUR GAZA.
Ce projet permettra d’améliorer les conditions de vie des familles pauvres dans la zone de la bande de Gaza, en particulier les familles nombreuses de plus de 5 personnes, ainsi que les familles vivants dans les abris de L’UNRWA. Un véhicule de UFA est chargé de la distribution de l’eau.
Quelques actions :
– Creuser un puits d’eau.
– Création usine de dessalement dans la bande de Gaza pour produire de l’eau douce.
– Distribution de l’eau potable aux familles dans la bande de Gaza par le biais d’une citerne d’eau.
RAMADAN, RENTRÉE SCOLAIRE, KIT D’HIVER.
L’APF a mis en place la campagne des colis alimentaires qui sont une aide annuelle pour plusieurs familles palestiniennes. Il existe deux formats de colis alimentaires : le premier à 25€, destiné aux familles de taille moyenne et le second à 45€ destiné aux familles nombreuses. Ils sont distribués uniquement aux familles qui en ont le plus besoin. Ils contiennent des denrées de premières nécessités telles que farine, huile, lait, riz, dattes, pâtes etc …
Pendant le mois de Ramadan, l’APF propose de nombreuses actions. Tout d’abord, la distribution d’Iftar se déroule chaque jour pendant ce mois, dans les camps de réfugiés palestiniens et également à Gaza. Des colis alimentaires sont également donnés aux populations palestiniennes. Ces colis sont composés de nombreuses denrées vitales pour ces familles. Des aliments tels que la farine, le lait, l’huile, le riz, le thon ou encore le sucre composent ce colis alimentaire.
Face à la dureté de l’hiver, l’APF s’active pour apporter aux familles nécessiteuses réconfort et soutien. Ainsi, un kit d’hiver sera distribué aux familles les plus démunies, celles qui ont entre autre des enfants. Ce kit comprendra un chauffage et une grosse couverture. Le but de cette action est complémentaire aux autres actions menées au quotidien par l’association.
L’APF – Mulhouse s’est engagée toute l’année à collecter des vêtements et chaussures dont vous ne voulez plus. Il vous suffit de nous les apporter, une fois triés ils seront renvoyés aux palestiniens dans le besoin. L’APF collecte également du matériel médical : lunettes, attelles, fauteuils roulants.
ADRESSE : 17 avenue Aristide Briand, 68200 Mulhouse.
POUR FAIRE UN DON : https://afssp.org/donner .
POUR SUIVRE L’ASSOCIATION :
Site : https://afssp.org .
Facebook : https://www.facebook.com/associationpalestiniensdefrance .

URSS : Khutbas soviétiques.
Les khutbas soporifiques et/ou à la gloire de l’idéologie dominante, un héritage soviétique ? Nous ne sommes pas loin de le penser à la lecture des archives de la défunte URSS sur la question. En toile de fond, une idée directrice : les principes du communisme sont “compatibles” et même “inclus” dans le Qur’ân. Dans la pratique, on s’adapte à tous les diktats marxistes pour conserver sa place, quitte à aliéner davantage encore les croyants et à renier les bases mêmes de la religion – à l’image de l’obligation des prières quotidiennes, sacrifiée sur l’autel de la productivité.
Le clergé musulman officiel semble alors si désireux de s’adapter à la société soviétique qu’un inspecteur aux affaires religieuses rapporte qu’aucun imâm qu’il a pu interroger n’a rechigné à affirmer que les enseignements du Qur’ân ne contredisaient en aucune façon le communisme marxiste-léniniste – une idéologie notoirement athée, rappelons-le. Les imâms officiels rivalisent d’ingéniosité pour satisfaire le pouvoir en tentant de prouver que Marx et Engels n’étaient que “des instruments d’Allâh pour atteindre la société socialiste” ou encore, comme le dira l’imâm de Léningrad, que “Lénine n’avait fait que mettre en œuvre la volonté divine et les préceptes coraniques.” Un prêcheur azéri va plus loin en déclarant, toute honte bue, que “le pauvre qui a vécu sous la Russie tsariste est entré dans l’Union soviétique comme dans un paradis accordé par Allâh.”
Et puisqu’on ne peut plus parler de grand chose, on parle, finalement, toujours de la même chose, comme le rapporte un historien britannique : ‘La plupart des imâms tendent à restreindre leurs sermons à la morale personnelle et domestique : le respect des parents, l’importance des liens du mariage, l’obligation pour les hommes de respecter leurs épouses, la responsabilité pour les parents d’éduquer leurs enfants. Souvent, les sermons comprennent des appels à soutenir les activités internationales parrainées par l’URSS. Certains imâms, les plus “politiquement éduqués et loyaux”, dédient leurs sermons au soutien à la politique soviétique, tant nationale qu’internationale, et appellent les croyants à prier pour son succès. Le mollah d’Izhevsk conclut ainsi son sermon, dans les années 70s, par un vibrant : “Longue vie au communisme, le futur radieux de l’humanité!”
Souvent, les khutbas ne sont d’ailleurs que des copier-coller directs des directives fournies par Moscou; dans une région du Kazakhstan, le seul imâm, avancé en âge & sourd, ne fait que repéter chaque vendredi le même texte, où il appelle à prier pour la paix, ne pas voler et travailler honnêtement, 52 fois par an. Au fil des décennies d’aliénation, le niveau en sciences islamiques des imâms officiels a en effet dramatiquement chuté, au point que dans les années 70’s, peu d’entre eux sont capables de présenter correctement le dogme musulman & se contentent de traiter de sujets mondains ou de louanges au régime.
Cette situation pathétique n’est cependant pas du goût de tous : ainsi, à côté du clergé officiel se développe un réseau d’imâms non reconnus, que l’on appelle aussi “mollahs itinérants”, qui tiennent fréquemment des écoles coraniques clandestines. Leur liberté de parole attire naturellement la jalousie des imâms salariés du régime qui ne manquent pas une occasion de les dénoncer et de réclamer sans cesse une répression accrue contre eux, en particulier lorsque les campagnes anti-religieuses de Moscou battent leur plein. Beaucoup deviennent d’ailleurs des informateurs; au Tadjikistan, ce clergé collaborateur va même jusqu’à déclarer qu’il est “contraire à la sharî’a” d’établir des espaces de prière hors des mosquées reconnues par l’État et qu’y prier en groupe fait partie des “grands péchés”.
Toute ressemblance avec des faits actuels serait évidemment fortuite…

VIDÉO. Dejan Ljubicic, joueur de foot autrichien, a profané une mosquée.
Dans la nuit de jeudi à vendredi, une mosquée de la ville de Kiseljak située au centre de la Bosnie-Herzégovine a été victime de jets de bouteilles de bière. Sa façade principale a été légèrement endommagée. Les images de vidéosurveillance montrent deux individus qui descendent d’une voiture avant de commettre l’acte malveillant. La voiture repart aussitôt à vive allure.
L’analyse de ces images ont conduit à l’interpellation des deux hommes. L’un d’eux, Dejan Ljubicic, est un joueur professionnel du club viennois Rapid Vienne. Le milieu de terrain de 20 ans a avoué avoir commis cet acte islamophobe alors qu’il était en vacances dans le pays d’où sont originaires ses parents, des croates de Bosnie de confession catholique, précise la presse.
“Je ne sais pas ce qui m’est arrivé et je ne peux que m’excuser et m’assurer que je suis vraiment désolé pour cette erreur”, a-t-il déclaré dans un communiqué de presse de son club. Il promet en outre de réparer les dégâts causés par son acte et de faire un don à la mosquée.
reportage a voir sur des domes et des minarets.fr.

Des esclaves musulmans en France médiévale.
Il est dans certains cercles intellectuels régulièrement fait état de toute l’importance du commerce d’esclaves dans le monde musulman d’avant. Par opposition, les européens n’auraient véritablement pris part à cette entreprise que sur la tard. Ce n’est pas tout à fait faux. Mais non plus tout à fait vrai. Les archives et travaux historiques (Charles Verlinden, François Clément) montrent, à côté du servage courant durant des siècles, que l’esclave pouvait dans les sociétés chrétiennes du Moyen Age être une figure courante. Parmi eux : de nombreux musulmans.
Au lendemain des croisades, entre les 12ème et 13ème siècles chrétiens, l’expansion des castillans et aragonais en Espagne musulmane avance, faisant peu à peu tomber toutes les terres sarrasines. Si on y récupère des bibliothèques et savoirs divers, on y gagne aussi des Hommes. Après chaque ville reprise (Valence, Tortose..) ceux n’ayant pu fuir ou mourir au combat sont alors faits captifs et mis sur le « marché ». La Catalogne et le sud de la France étant historiquement liés, les musulmans pris sont alors surtout revendus à Narbonne, Montpellier et Marseille. La plupart sont des femmes. Vendues à d’aisés chrétiens ou hommes d’Eglises, elles finissent généralement comme servantes, sans que la conversion au christianisme ne leur soit d’ailleurs imposée. Les quelques hommes devenus esclaves sont eux faits ouvriers agricoles. La Reconquista ralentissant, entre le 13ème et le 15ème siècle chrétien, la grande majorité des esclaves sont cette fois ramenés de Mer Méditerranée, alors dominée par les musulmans d’Afrique du Nord. Si ceux-ci font de nombreux esclaves, certains devenant ensuite d’influentes personnalités au Maghreb après leur conversion à l’islam ; les corsaires chrétiens ne sont pas en reste : ils prennent et revendent en Provence la plupart des hommes faits prisonniers sur leurs bateaux. Certains se convertissent, d’autres restent non, le choix leur est encore souvent laissé. Les siècles suivants, les italiens devenus maîtres en la matière font acheminer les esclaves musulmans depuis les ports de la mer Noire. Des femmes pour la plupart, ces esclaves sont cette fois le plus souvent des tartares, caucasiennes ou turcs.
Les données numériques de cette traite ne sont pas disponibles, mais les archives et registres fiscaux (la leude de Narbonne entre autre) des villes du sud de la France laissent indiquer que la chose était courante. De faible coût, parfois pas plus cher qu’une mule, le sarrasin était un bien que même un simple artisan ou paysans pouvait des fois se payer. Rarement affranchis, la condition de ces esclaves musulmans variait selon le maître en question. Les musulmanes devenues des domestiques avaient souvent à partager la couche avec leur maître, occasionnant tantôt des naissances. Faits chrétiens, les enfants naissant de ces unions n’étaient pas affranchis pour autant. Pas plus que la mère d’ailleurs. Les fuites sont courantes, les musulman(e)s tentant souvent, à défaut de pouvoir retourner en terre d’islam, de gagner Toulouse ou Pamiers, qui avait inscrit dans leur droit le fait de ne pas rendre les esclaves ayant gagnés leur sol. Les plus chanceux étaient rachetés par des alfaqueques (al fakkak), rédempteurs musulmans sillonnant le sud franc à cette époque. Pour les autres, dispersés ça et là, ils se fondent dans la masse, coupés de tout contact avec d’autres musulmans, ne laissant ainsi que peu de traces.
Il existe aussi d’étonnants récits. Il y a celui de Jordi, tartare rebaptisé s’enfuyant de chez son maître en 855 de l’hégire (1451) en Catalogne et rattrapé avant de s’évader à nouveau tentant une traversée des Pyrénées par l’Andorre. A nouveau arrêté, son maître s’apprêtant à le récupérer, il s’enfuit une nouvelle fois, allant vers Toulouse, pour être encore arrêté avant d’y arriver. Mais l’homme s’enfuit à nouveau, réussissant cette fois à atteindre Toulouse et à s’y établir. Plus étonnant encore : le récit d’Antoine, esclave noir rebaptisé aussi de Barcelone. S’évadant et atteignant Pamiers, il entre là au service d’un lieutenant local. Mais son maître retrouvant sa trace, il est à sa demande enfermé. Le lieutenant portant plainte, l’affaire arrive devant la justice. Celui-ci gagne, le droit local garantissant la sécurité des réfugiés, il fait libérer Antoine. Des années durant, les esclavagistes tenteront de le refaire enfermer, mais la ville de Pamiers va alors se porter garante de sa liberté, le faisant même « bourgeois ».
Des siècles durant, musulmans et musulmanes auront ainsi pris pied dans l’Europe médiévale et chrétienne, bien souvent au détriment de leur liberté, mais parfois la regagnant et faisant souche en Provence et ailleurs. Les interactions ayant été nombreuses, tout laisse à penser qu’un peu de sang de mahométans et sarrasins doit bien circuler dans les veines de quelques-uns…

Sur tribune lecteurs.com, voici les titres.

L’euro et le dollar s’effondrent face au dinar : Les signes de la déprime.
L’Euro et le Dollar américain ont enregistré une forte baisse de leur valeur sur le marché noir des devises en Algérie, après avoir atteint des sommets historiques en cette période de fêtes de fin d’année. En effet, depuis ce vendredi l’Euro a enregistré un léger recul de sa valeur face au Dinar algérien, au lendemain d’un record historique qu’il a enregistré à 136,77 Dinars hier jeudi sur le marché de change interbancaire. Selon des cambistes, la monnaie unique européenne est passée en trois jours de 207 dinars l’unité à 198 dinars. La chute de la demande sur l’Euro au marché parallèle serait selon les experts due aux dernières mesures annoncées par la banque d’Algérie sur les importations. De leurs cotés les cambistes affirment que la raison de cette horrible chute est énigme » Il n’y a pas d’acheteurs, le marché est calme. Nous ne comprenons pas les raisons de cette baisse « . De son côté, le dollar a également baissé à 165 dinars l’unité. Cette forte baisse des principales devises sur le marché noir algérien intervient alors que sur le marché interbancaire, l’euro a enregistré ce jeudi un nouveau record historique à 137,24 dinars et le dollar, même s’il reste stable (-0,24% à 114,91 dinars), il demeure pas loin de son niveau historique annuel.
I.H

Scandale des sardines pêchées et rejetées à la mer à Mostaganem : Ou la face cachée de l’iceberg.
A Mostaganem, si depuis quelques jours la vidéo montrant des pêcheurs jetant des quintaux de sardine en pleine mer, ne cesse d’occuper les espaces des journaux, et alimente la chronique locale, il n’en demeure pas moins, que selon les observateurs et les professionnels du secteur de la pêche, cette pratique n’est pas nouvelle, par le fait qu’à caque saison estivale ou en période de forte production, des quantité de sardine sont jetés à la mer pour maintenir la hausse des prix. Aujourd’hui, il a fallu que certains pêcheurs soient pris en vidéo, pour que cette pratique soit médiatisée, et que la nouvelle s’est répandue telle une trainée de poudre, de sorte que le wali vient d’ordonner une enquête, pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, et éventuellement des sanctions qui s’imposent et situer les responsabilités des uns et des autres. Alors que le directeur de la pêche n’est pas resté insensible à cet »buzz », tout en déclarant que cette vidéo a éé enregistré, durant la dernière saison estivale, il est à se demander où se trouvaient les responsables concernés au moment de cet acte ? Il convient d’indiquer, que dans le cas où cette affaire n’a pas été révélée par Les médias, elle continuera à passer sous silence dans la mesure où les complicités ne sont pas à écarter. dans ce contexte il est utile de signaler, qu’au niveau du secteur de la pêche et du port en général, beaucoup de choses se défont et se défont, et qu’il est difficile de glaner la moindre information fiable, à même de diligenter une enquête appropriée. En tout état de cause, il y a lieu de remarquer, que selon les observateurs, les gens avertis et les professionnels de la pêche, lors de chaque saison estivale et en période de surpêche, des quantités de sardines ont de toujours été jetées en mer, pour limiter l’offre et éviter la baisse drastique des prix. Les mis en cause avancent que dès 9 heures du matin ce poisson devient impropre à la consommation, alors qu’au niveau de la poissonnerie ou a proximité du marché, il est exposé à la vente même à une heure avancée de l’après midi et en toute impunité. Dans le cas d’une enquête sérieusement diligentée, le voile sera levé sans aucun doute sur certaines zones d’ombre, par le fait que cette affaire de la sardine jetée en mer, n « est que la face cachée de l’iceberg.
SALAH- EDDINE.

Le petit Ramzi retrouvé mort dans un étang près de chez lui : Crime abject ou mort accidentelle ?
La gendarmerie nationale a fait savoir que le corps sans vie du petit Ramzi Bouidjri a été repêché dans un étang près du domicile familial, à la ferme Morsli Abdelkader dans la commune de Douaouda Marine (Tipasa Ouest). Le corps sans vie de Ramzi (8 ans) a été repêché dans un étang, pas loin du domicile familial, après deux semaines d’intenses recherches et enquêtes pour lesquelles les services de la Gendarmerie nationale ont mobilisé tous les moyens humains et techniques pour le trouver sain et sauf, a précisé la même source. En réponse à la question de savoir si la piste criminelle est à écarter, la même source s’est contentée d’affirmer que l’enquête judiciaire se poursuit et que « c’est le médecin légiste qui dira si l’enfant a été ou non victime de violence ou s’il s’agit d’un accident isolé, c’est lui qui déterminera les circonstances de son décès ». En effet, la disparition mystérieuse de Ramzi, le 13 décembre dernier après sa sortie d’école, avait suscité une large mobilisation des forces de sécurité et un élan de sympathie et de solidarité de l’opinion publique nationale et locale. Dès le déclanchement du dispositif national d’alerte, les forces de la Gendarmerie nationale avaient mené d’intenses recherches et investigations avec le concours des équipes de plongeurs et des brigades canines. La wilaya de Tipasa a connu rappelonsle mois de juin dernier une autre affaire de disparition mystérieuse, dont a été victime le petit Houssem, retrouvé mort dans une mare d’eau, non loin du domicile familial.
S.A.

Tarifs des transports : Les hausses en janvier.
Les prix des transports seront revus à la hausse en 2018, dans le sillage de l’augmentation des prix à la pompe. Mais le montant sera « symbolique », a annoncé le ministre des Transports, Abdelghani Zaâlane. Depuis quelques jours, avec l’annonce de la hausse des prix à la pompe dans la loi de finances 2018, les transporteurs publics sont montés au créneau pour revendiquer une augmentation des tarifs. La loi de finances 2018 prévoit effectivement une hausse des prix à la pompe. La question de la révision à la hausse des tarifs des transports publics avec ces augmentations des prix des carburants, avait été discutée au niveau de l’UGCAA puis soumise au ministère. Le ministre des Transports a indiqué, lors d’un point de presse, que cette augmentation a été décidée de concert et en coordination avec des représentants des transporteurs (taxis, transport urbain, inter-wilayas). »Elle n’est pas exorbitante et est presque symbolique », a-t-il précisé, avant de souligner que les décisions portant sur la tarification du transport public « respectent le pouvoir d’achat des citoyens, l’intérêt et les revendications des transporteurs comme les coûts de la maintenance et du carburant. » Sur les rencontres tenues au mois de décembre avec les représentants des transporteurs, syndicats et associations, il a expliqué qu’elles se sont déroulées « dans un climat et un esprit responsable aboutissant à une solution consensuelle, qui n’aura pas de conséquences ou des préjudices sur lIl a également fait part des revendications des transporteurs, qui ont exprimé »leur compréhension de la situation et de la conjoncture et ont assumé la responsabilité en toute confiance, en contrepartie d’un accompagnement et de mesures incitatives accordées par l’Etat à cette catégorie » socioprofessionnelle. Parmi ces mesures, il a cité la cessation de création de nouvelles lignes et l’octroi d’autorisations pour préserver la performance du transport. D’autre part, les représentants des transporteurs ont, durant ces rencontres avec les responsables du ministère et du syndicat, exposé leurs revendications socioprofessionnelles, qui ont été, selon le ministre, examinées et approuvées pour préserver une tarification à »un seuil raisonnable et éviter aux transporteurs le recours à chaque fois à une augmentation des tarifs ». L’Association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (Apoce) avait la semaine dernière appelé à une hausse des tarifs des transports, mais qui doivent »être étudiés ». Son président, Mustapha Zebdi, explique : »quand on voit leurs charges comme les pièces détachées ou les assurances, il est de leur droit qu’ils demandent une hausse des tarifs. » »Maintenant, ajoute-t-il dans une intervention à la radio nationale, ces hausses doivent être étudiées pour correspondre aux hausse prévues dans la LF 2018 pour les carburants notamment », estimant que les hausses dans le secteur des transports doivent être »raisonnables ». Il a cependant déploré que l’Apoce n’ait pas été associée aux discussions entre le ministère et les représentants des transporteurs. Reste la qualité de service dans les transports publics à améliorer, selon M. Zebdi. La dernière hausse des tarifs des transports publics (bus, taxis, grandes lignes), consécutive à la hausse des prix des carburants décidée par la LF 2016, a été de 10% et est intervenue après des assises organisées par le ministère. D’autre part, sur l’ouverture de nouvelles lignes de transport maritime et aérien de voyageurs, le ministre des Transports a indiqué que la priorité pour le gouvernement est accordée actuellement aux compagnies nationales. »L’ouverture de nouvelles lignes au profit des compagnies étrangères se fera dans le cas d’une demande croissante sur le transport maritime ou aérien, et en cas de saturation des compagnies algériennes et selon certaines conditions », a-t-il expliqué. Il a ajouté que »l’intérêt du pays est primordial, avant de penser à un partenaire étranger pour prendre des parts sur le marché national » des transports.
AEH

Hommes politiques, de culture et de la vie associative saluent la décision du président de la République : Historique !
Par Ferhat Zafane :

Ironie du sort ou simple coïncidence. L’institution de Yennayer comme journée chômée et payée par le président de la République dès le 12 janvier prochain intervient à la veille d’un double évènement d’une grande importance, à savoir la clôture de la célébration du centenaire de la naissance du père spirituel du combat pour la langue et culture amazighes, en l’occurrence l’écrivain et l’anthropologue Mouloud Mammeri et l’émission d’un timbre postal à son effigie. A cette occasion, la secrétaire générale du PT, Louiza Hanoune a qualifié la décision du président de la République Abdelaziz Bouteflika d’ordonner la mise en oeuvre de la loi organique qui a trait à la généralisation de l’enseignement de la langue amazighe, sa promotion et la consécration de Yennayer comme une Journée nationale, chômée et payée, comme décision historique. Dans ce sens, Louisa Hanoune a déclaré qu’ »il y a eu une évolution politique substantielle et décisive. Le président de la République vient d’annoncer une décision historique en déclarant Yennayer journée nationale, chômée et payée. Et aussi la décision de la généralisation de l’enseignement de tamazight d’une manière effective et de sa promotion en le dotant d’une académie qui se chargera de la question », a indiqué la secrétaire générale du PT. Louisa a considéré que le président de la République « a pris la bonne décision, et il a entièrement raison en ces moments de turbulences et de menaces que vit le monde aujourd’hui. Le président de la République a fait le lien entre la question de tamazight et ce qui se passe dans le monde et les velléités déstabilisatrices du pays en recourant à cette variante identitaire », et d’ajouter que « le président a su retirer le tapis sous les pieds des aventuriers qui visent l’unité nationale. La décision prise par le président de la République est une victoire pour la démocratie et la souveraineté nationale. C’est aussi une preuve que les luttes et la mobilisation sont un moyen qui permet d’améliorer et de faire évoluer la situation vers le progrès comme celle de tamazight qui a connu des générations de militants qui ont lutté pendant plusieurs décennies, et nous sommes fiers, d’être parmi ces militants qui ont fait preuve de combat et de luttes pendant des années pour en arriver à ce résultat », a souligné Louisa Hanoune. Hanoune réitère son soutien indéfectible au président de la République en soulignant que « la question identitaire, pour ainsi dire, tamazight n’a jamais été prise en charge de façon aussi courageuse et sérieuse que durant cette période du président de la République Abdelaziz Bouteflika », a asséné Louisa Hanoune. De son coté, El Hachemi Assad secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) s’est dit très satisfait de la décision du président de la République. Tout en exprimant sa joie Si El Hachemi Assad a indiqué « que le président de la République nous a habitués à de telles décisions au profit de tamazight ». « L’histoire retiendra que c’est sous son règne que tamazight a accédé au rang de langue nationale et officielle et maintenant c’est Yennayer qui devient de façon officielle le Nouvel An de tous les Algériens », dira-t-il, en ajoutant que le HCA a reçu d’ores et déjà des instructions pour fêter cette date avec faste dans les wilayas de Ghardaïa, Ouargla, Annaba et Oran, respectivement les 6, 9, 11 et 19 janvier. Pour le secrétaire général du HCA, l’institution de Yennayer ne doit pas faire toutefois oublier deux autres décisions prises par le président de la République lors du dernier Conseil des ministres, à savoir l’urgence de généraliser l’enseignement de tamazight et l’accélération du processus de la mise en place d’une loi organique pour la création d’une académie pour tamazight.
F.Z

Ahed Temimi, la nouvelle égérie de la résistance palestinienne privée de son compte Twitter : Ange VS démon(s).
Par Ferhat Zafane :

Le réseau social « twitter » a supprimé le compte de la palestinienne, Aahd Temimi, emprisonnée par les Israéliens après avoir été accusée de violence contre les soldats israéliens. Des sources informatives ont affirmé que cela est dû à la politique de twitter qui supprime tous les comptes qui contiennent des publications violentes. D’autre part, des alliés à Ahd Etmimi ont créé un compte similaire au sien sur twitter comme acte de solidarité. Depuis une semaine, le visage d’Ahed Tamimi, adolescente blonde aux cheveux bouclés, fait le tour des réseaux sociaux. Dans une vidéo on y voit cette Palestinienne avec sa cousine Nor Naji, crier sur des soldats israéliens armés de mitraillettes qui surveillent la zone de Nabi Saleh, leur village au nord de Ramallah. Les deux filles se mettent à leur donner des coups de pied et des gifles, avant que ceux-ci ne s’en aillent en les toisant. Quelques jours plus tôt, un membre de la famille Tamimi avait été blessé à la tête par une balle en caoutchouc, tirée par des soldats de Tsahal lors d’une manifestation. Cette vidéo, filmée le 15 décembre par l’un des portables des jeunes filles, a été visionnée plus de 3 millions de fois sur Facebook et a largement été partagée sur YouTube. Elle est également apparue sur les écrans de la télévision israélienne. Dans un contexte déjà très tendu avec plusieurs manifestations en Palestine contre la décision de Donald Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël, cette vidéo a fait réagir des deux côtés. Les défenseurs de la cause palestinienne saluent un acte de bravoure, les Israéliens y voient un acte d’humiliation de l’armée. Pour cela, Ahed Tamimi risque désormais jusqu’à sept ans de prison. Dans la nuit du 18 au 19 décembre, des soldats israéliens se sont rendus dans la maison de sa famille pour l’emmener, menottée. Une arrestation qui a également été filmée, par l’armée israélienne cette fois-ci. Puis Ahed Tamimi a comparu, le 20 décembre, devant un tribunal militaire israélien, poursuivie pour avoir agressé un soldat. Sa cousine Nor Naji Tamimi, qui a également affronté les soldats, a été arrêtée et sa mère, Nariman Tamimi, l’a été aussi, alors qu’elle tentait de rendre visite à sa fille. Depuis son arrestation, sur les réseaux sociaux, de nombreuses photos de la jeune femme circulent avec les hashtags #FreeAhedTamimi et une pétition en ligne a été lancée, exigeant sa libération. Le réseau de solidarité aux prisonniers palestiniens Samidoun entre autres, dénonce l’arrestation d’Ahed Tamimi, qui figure parmi les 450 Palestiniens déjà arrêtés par les forces israéliennes depuis la fameuse la déclaration du président américain Donald Trump. En pleine crise sur le statut de Jérusalem, la jeune fille » au visage d’ange » comme on la décrit souvent, est donc devenue en quelques jours une icône de la résistance palestinienne. Mais Ahed Tamimi, qui vit en Cisjordanie occupée, est une activiste rompu à l’exercice. Depuis ses 9 ans, elle participe à plusieurs actions contre les colons et les soldats israéliens, largement soutenue par sa famille, qui filme régulièrement ses actes militants. Son père a déjà lui aussi été emprisonné de nombreuses fois pour sa résistance non-violente. En 2015, elle figurait également sur une photo avec plusieurs femmes palestiniennes. Sur celle-ci, on la voyait tentant de libérer son petit-frère d’un soldat israélien, plaqué contre un rocher. Dans une autre vidéo devenue virale, on la voie en 2012, âgée d’à peine 11 ans, brandir son poing vers un soldat israélien. « Je suis plus forte que n’importe lequel de tes soldats », lui criait-elle alors au visage. Des images qui symbolisent l’innocence d’une enfant en terre occupée, mais qui font aussi d’elle une petite héroïne palestinienne qui n’a peur de personne.
F.Z

Tizi Ouzou : Marche des promoteurs Ansej, Cnac et Anjem.
Le collectif des prometteurs de microentreprises en difficulté a organisé jeudi une marche de protestation à Tizi-Ouzou pour exiger l’amnistie générale de toutes les dettes et le départ du ministre de l’emploi. Des centaines de manifestants ont répondu favorable à l’appel du collectif d’appui à la micro-entreprise (CAME) à la marche qui s’est ébranlée vers 11 H du portail de l’université Mouloud Mammeri avec une heure de retard que prévue, en direction du siège de la wilaya, en passant par les rues principales de la ville des genêts. » Nous refusons d’être victime de l’échec de la politique de l’emploi » crientils. En plus de l’amnistie générale, ils revendiquent, un régime de charges fiscales et parafiscales adapté aux micro-entreprises. Le collectif demande aussi de faciliter l’accès au foncier industriel et aux marchés publics pour les micro-entreprises, notamment en matière de sous-traitance. Et après l’arrivée des manifestants au siège administratif de la wilaya et la lecture de la plate forme de revendications, où une copie a été remise au premier responsable de la wilaya. Les protestataires se sont dispersés dans le calme. Il est à noter que c’est la deuxième action du genre organisée par le collectif durant le 2ème semestre de l’année en cours pour exiger la prise en charge de leurs doléances.
R.D

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

​Statut de Jérusalem: Baye Mamoune entame une « caravane de la paix », lundi
.
Après la marche, le guide religieux Cheikh Ibrahima Niass dit Baye Mamoune entame une « caravane de la paix ». Il s’agit d’une tournée nationale auprès des khalifes généraux des différentes confréries religieuses musulmanes et du cardinal Théodore Adrien Sarr pour protester contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem la capitale d’Israël.
.
L’occupation arrête Le général à la retraite Youssef al-Charqawi à Jérusalem
.
Prolongation de la détention du militant Omira
.
Les services de l’Autorité Palestinienne arrêtent un prisonnier libéré
.
Les forces d’occupation harcèlent les étudiants d’al-Aroub et arrêtent un jeune au sud de Bethléem
.
Erdoğan: La décision de Trump représente un développement positif ravivant Jérusalem comme capitale de la Palestine
.
Les forces de Ramallah appellent à une escalade populaire continue contre l’occupation
.
Al-Arouri appelle à répliquer à la décision de Trump par l’intensification de la résistance
.
Naplouse: Affrontements entre les écoliers et l’occupation à Bourin
.
Hébron :Un barrage resserré et arrestation d’un jeune palestinien
.
Le Likoud israélien vote aujourd’hui pour imposer la souveraineté sioniste sur la Cisjordanie occupée
.
Des milliers d’Israéliens protestent contre la corruption de Netanyahou
.
Raids et arrestations lors d’affrontements violents en Cisjordanie
.
Raid aérien israélien bombarde une tour de la résistance à l’est de Rafah
.
17 Palestiniens empêchés de voyager la semaine dernière
.
31 blessés dans des affrontements avec l’occupation à Jérusalem
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz

Flash info du 13 Rabi al Thani 1439.

Flash info du 13 Rabi al Thani 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Les militaires américains doivent apprendre à se passer du GPS et se baser sur la création d’Allah.
Les Etats-Unis très préoccupés par leur sécurité ont dépensé des milliards de dollars en équipements militaires ultra sophistiqués. Cela va des bombes téléguidées aux drones transmettant des vidéos en temps réel, un matériel coûteux qui empêche toute possibilité d’incursion surprise.
Le GPS a fait son entrée par la grande porte, civil ou militaire, il permet de s’orienter ou de détecter l’ennemi partout dans le monde et dans n’importe quelle circonstance, un instrument devenu au fil du temps indispensable tant pour le citoyen lambda que pour les forces armées. Mais récemment, l’armée américaine s’est demandée ce qu’il se passerait si l’ennemi détruisait son programme de navigation ou simplement brouillait les signaux de ses satellites ?
Un scénario catastrophe sur lequel le Pentagone s’est penché, car plus de 70% des systèmes de combat de l’armée de Terre américaine dépendent du GPS. S’il représente un énorme avantage pour surveiller les autres en permanence, il s’agit aussi d’un aveu de faiblesse dont pourraient se servir certains pays comme la Russie ou la Chine.
Pour pallier à cette éventualité, l’armée de Terre américaine est revenue à l’époque du sextant inventé au 18e siècle. Des cours sur la lecture des cartes topographiques sont à nouveau enseignés aux troupes. L’US Navy n’est pas en reste puisque les marins doivent réapprendre à se diriger grâce aux étoiles avec l’aide du sextant.
Cette prise de conscience américaine nous rappelle qu’Allah soubhanou wa ta‘ala nous a montré comment nous guider grâce aux étoiles et cela sans l’aide d’un GPS ou d’une quelconque technologie inventée par l’homme. Il paraît évident que tout instrument aussi sophistiqué soit-il ne pourra jamais remplacer un atome de la création d’Allah.
Les étoiles comme cela a été révélé dans le Coran ont deux fonctions principales, elles sont à la fois une source de lumière et elles sont utilisées pour la navigation.
Si l’on tient compte de la deuxième fonction et selon les versets du Coran, elles servent de guide pour la navigation et déterminent la bonne direction. Avant l’invention de la boussole, la navigation n’était possible que de nuit à l’aide des étoiles.
« Et c’est Lui qui vous a assigné les étoiles, pour que, par elles, vous vous guidiez dans les ténèbres de la terre et de la mer. Certes, Nous exposons les preuves pour ceux qui savent ! » (Sourate Al-An’am – verset 97).
« Ainsi que des points de repère. Et au moyen des étoiles [les gens] se guident » (Sourate Al-Nhal – verset 16).
Cela n’est possible que si les étoiles sont rangées dans un certain ordre dans un endroit fixé pour chacune d’elles. Dans un tel contexte, les positions des étoiles dans le ciel ont une importance particulière comme souligné dans le Coran :
« Non ! … Je jure pas par les positions des étoiles (dans le firmament). Et c’est vraiment un serment solennel, si vous saviez ». (Sourate 56, – versets 75-76).
Et Allah sait mieux.

L’ONU vote quasi unanimement contre la décision de Trump sur Jérusalem.
Après la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’entité sioniste, les Nations Unies ont voté jeudi lors d’une session d’urgence de l’Assemblée générale en faveur d’une résolution rejetant la décision du président américain.
Sur les 193 pays membres, 128 ont voté pour la résolution, neuf contre et 35 se sont abstenus de voter lors d’un scrutin.
Trump avait été jusqu’à menacer de couper l’aide aux membres de l’ONU qui voteraient contre sa décision. Une menace qui n’a pas fait le poids face à la détermination de la grande majorité des participants.
Les autorités Palestiniennes satisfaites de l’issue du vote n’ont pas caché leur soulagement : « Cette décision réaffirme que la juste cause des Palestiniens bénéficie du soutien du droit international […]. Nous allons poursuivre nos efforts à l’ONU et dans d’autres forums internationaux pour mettre fin à l’occupation (israélienne) et créer un État palestinien avec comme capitale Jérusalem-Est », a déclaré le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.
Autre son de cloche côté israélien qui avait rejeté par avance le vote sur le statut de Jérusalem. Le premier ministre Netenyahou a qualifié l’ONU de « maison des mensonges » et a martelé que « Jérusalem est la capitale d’Israël, que l’ONU le reconnaisse ou non ».
Les Etats-Unis pour leur part ne décolèrent pas et multiplient les menaces contre l’ONU.
« Les Etats-Unis se souviendront de cette journée qui les a vus cloués au pilori devant l’Assemblée générale pour le seul fait d’exercer notre droit de pays souverain », a déclaré l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley avant le vote, avant d’ajouter : « Nous nous en souviendrons quand on nous demandera encore une fois de verser la plus importante contribution ».
Les Etats-Unis n’ont pas eu l’occasion comme à l’accoutumée de faire jouer leur droit de veto, puisque à l’Assemblée générale de l’ONU, aucun pays n’a de droit de veto et les résolutions ne sont pas contraignantes.

Le terrible danger de la jalousie entre sœurs.
Très souvent, le croyant cherche son bonheur absolu sans chercher à invoquer celui de son frère de religion.
En effet, le musulman devra souhaiter le bien-être d’autrui autant que son propre épanouissement personnel.
A ce sujet, Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a énoncé un hadith qui devrait être une morale quotidienne pour celui qui désire la réussite d’autrui:
« Que quiconque désire être écarte de l’enfer et introduit au paradis fasse en sorte que la mort vienne a lui tandis qu’il croit en Allah et au jour dernier et se comporte avec les gens comme il aimerait qu’ils se comportent avec lui. » (Rapporté dans le recueil authentique de Muslim Abd Allah ibn Amr ibn Al As).
Malheureusement, désirer le bien pour les musulmans ne peut émaner que d’une personne dont le cœur est vierge de toute souillure comme la jalousie, la rancœur et l’orgueil.
De plus, l’envie et la jalousie son des particularités du caractère des juifs et des chrétiens. Ainsi, Allah soubhanou wa ta’ala nous a ordonné de nous éloigner de ces défauts qui ternissent l’âme humaine.
« Envient-ils aux gens (au Prophète sallAllahou ‘alayhi wa salam et à ses compagnons) ce qu’Allah leur a donné de par Sa grâce ? Or, Nous avons donné à la famille d’Abraham le Livre et la Sagesse; et Nous leur avons donné un immense royaume. » (Coran, 4/54).
Le musulman a le devoir d’aimer pour son prochain ce qu’il aime pour lui-même et à détester pour lui ce qu’il déteste pour sa propre personne.
« Est-ce eux qui distribuent la miséricorde de ton Seigneur ? C’est Nous qui avons réparti entre eux leur subsistance dans la vie présente et qui les avons élevés en grades les uns sur les autres, afin que les uns prennent les autres à leur service. La miséricorde de ton Seigneur vaut mieux, cependant, que ce qu’ils amassent. » (Coran, 43/32).
Pour éviter de ressentir ce triste sentiment destructeur, le musulman peut invoquer Allah, lire ou méditer le Coran et lire les récits de vie du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) et de ses compagnons.
Notre Messager (sallAllahou ‘alayhi wa salam) nous conseille également dans le cas où nous ressentons de la jalousie envers une personne déterminée, celui acheter un cadeau et lui serrer la main. Le Prophète a dit : « Les poignées de main éliminent la rancœur et l’échange de cadeau, élimine la haine » (rapporté par Malick dans al-Mouwatta, 1413).

Selon Emmanuel Macron « la Palestine n’est pas seule ».
La rencontre vendredi entre Mahmoud Abbas et Emmanuel Macron a eu lieu dans un contexte particulier suite à la décision de Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale de l’état sioniste.
Après le vote de l’Assemblée générale de l’ONU, à une écrasante majorité contre la décision américaine, le chef de l’Autorité Palestinienne a été à la fois soulagé et satisfait de la tournure des événements. Retour ligne automatique
Le statut de la ville sainte est la pierre d’achoppement des négociations entre Palestiniens et israéliens, chacun en revendiquant la paternité.Retour ligne automatique
Pour une fois la France s’est rangée du côté des opprimés en exprimant le souhait de voir vivre deux états côte à côte avec Jérusalem comme capitale.
Au risque de se fâcher définitivement avec son “ami” Netenyahou, le président français a déclaré que « Le rôle de la France est d’être tout à la fois attaché à la stabilité et la sécurité dans la région, la place de la Palestine et la sécurité des Palestiniens et la sécurité pour les Israéliens ».Retour ligne automatique
Il a en outre ajouté que « la Palestine n’est pas seule » tout en rappelant son « attachement au droit international, à la relance d’un processus politique ». Retour ligne automatique
Emmanuel Macron a insisté sur l’absence « d’alternative à la solution des deux États et pas de solution des deux États sans accord entre les parties sur Jérusalem . » Retour ligne automatique
Lors de la visite en France du premier ministre israélien, le chef de l’Etat lui avait demandé « l’arrêt de la colonisation qui mine toute perspective de souveraineté palestinienne ».
Les Etats-Unis plus isolés que jamais sur la scène internationale semblent avoir perdu de leur superbe après les graves erreurs de jugement commises par le président américain, notamment concernant le dossier climat ou dernièrement sur le statut de Jérusalem.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Palestine : Fawzi a été torturé en prison par les israéliens. VIDEO.
La photo de Fawzi al Juneidi 16 ans a récemment fait le tour du monde en symbolisant l’oppression israélienne contre les palestiniens et la Palestine.
Il attend désormais son jugement qui se déroulera en janvier.
Fawzi a pu témoigné des tortures israéliennes qu’il a subi durant son incarcération.
L’Intifada pour la libération de la Mosquée sainte d’Al Aqsa à Jérusalem et de la Palestine continue malgré les injustices et la barbarie israélienne.
reportage video a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Le prix Mandela attribué à titre posthume à Habib Bourguiba, le défunt président de la Tunisie.
Père de la Tunisie moderne sur laquelle il a régné pendant 30 ans, feu Habib Bourguiba, l’ardent « combattant suprême » passé à la postérité pour sa lutte pour l’indépendance de son pays, vient d’être distingué à titre posthume, dix-sept ans après sa mort, par le prix Mandela du Combattant suprême 2017.
Ce prix prestigieux lui a été décerné « en reconnaissance de sa vision de la paix mondiale et de son action pionnière en faveur d’une Tunisie souveraine et moderne et en faveur de la libération de l’Afrique », ainsi que le précise le communiqué de presse de l’Institut Mandela publié jeudi.
Entré dans l’histoire pour avoir su mettre la Tunisie sur les rails du développement, des réformes sociétales et de l’émancipation des femmes, grâce à un statut parmi les plus avancés du monde arabe, le défunt président tunisien s’était illustré à la tête du mouvement de libération nationale qui a évincé le protectorat français du pays, avant d’être propulsé aux plus hautes destinées.
L’ère Bourguiba a fait de la Tunisie une exception dans le monde arabe, le pays du jasmin se distinguant alors par un arsenal juridique progressiste qui constitua une avancée notable notamment pour les droits des femmes. Le Code du statut personnel a aboli la polygamie, instauré le divorce selon une procédure judiciaire, et favorisé une certaine égalité entre les hommes et les femmes.
Nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir ce président visionnaire à travers l’entretien qu’il accorda, en juin 1972, à la télévision française, à l’occasion de sa première escale officielle à Paris.
reportage a voir sur oumma.com.

Palestine : Signez la pétition pour la libération d’ Ahed Tamimi !
Ajoutez votre nom sur cette lettre ouverte à tous les leaders mondiaux:
“Nous demandons qu’Ahed et tous les enfants palestiniens soient libérés des prisons israéliennes, sans attendre.La communauté internationale se doit de mettre un terme aux maltraitances et à la détention des enfants palestiniens. Trop c’est trop.
Pour Ahed et à tous les enfants dans les prisons d’Israël: Nous sommes à vos côtés, et vous êtes dans notre coeur. Nous n’abandonnerons pas jusqu’à ce que vous soyez libres. Vous n’êtes pas seuls.”
PLUS D’INFORMATIONS.
Ahed Tamimi a été arrachée de son lit et arrêtée.
Ahed est un enfant, et comme des milliers d’enfants palestiniens, elle pourrait être humiliée et abusée si nous ne la libérons pas rapidement.
Ahed est connue en Palestine parce qu’elle s’est mise en première ligne pour défendre son pays depuis qu’elle a 7 ans. Aujourd’hui cette petite fille a besoin que nous la défendions. Cliquez pour ajouter votre nom en 1 clic – libérons Ahed et tous les enfants prisonniers.
Quand suffisamment d’entre nous aurons signé cette lettre, nous la remettrons aux dirigeants du monde, à l’avocat d’Ahed, et nous ferons en sorte que nos voix soient entendues par Ahed en prison, afin de lui donner force et espoir, au moment où elle doit faire face aux terrifiantes tactiques d’interrogatoires israéliennes.
Pour signer la pétition , allez sur https://secure.avaaz.org .

Algérie : les journalistes de “l’Emission Impossible” sur Beur TV menacés de mort.
C’est un cri de détresse que pousse aujourd’hui le journaliste algérien Abdou Semmar depuis l’autre rive de la Méditerranée, en alertant Oumma sur la campagne de calomnie d’une extrême virulence qui s’abat sur lui et ses collaborateurs de l’émission satirique diffusée sur la chaîne privée Beur TV : la très regardée « Emission Impossible ».
Ce programme n’a, fort malheureusement, jamais aussi bien porté son nom depuis un certain vendredi 22 décembre, date à laquelle leur vie est devenue impossible, pour ne dire pas cauchemardesque…
En effet, ce soir-là, le débat animé par Abdou Semmar, par ailleurs rédacteur en chef d’Algériepart, autour de la relecture du Coran et des Hadiths du Prophète à la lumière des évolutions modernes des sciences, a promu une vision progressiste de la religion qui a provoqué un vif mécontentement parmi les islamistes algériens, allant crescendo au fil des jours pour atteindre son paroxysme.
En l’espace de quelques heures et après avoir essuyé un feu nourri de critiques sur le Net, le présentateur de l’Emission Impossible, ainsi que son équipe de journalistes et comédiens, sont devenus les hommes à abattre, menacés de mort sur les réseaux sociaux. Des photos personnelles ont été détournées et diffusées massivement avec des appels à les agresser dans la rue, mais aussi à vandaliser le siège de Beur TV à Alger.
L’inquiétude a laissé place à la peur qui s’intensifie à mesure que le ton monte du côté de leurs farouches détracteurs et que des pressions s’exercent sur les autorités algériennes pour faire disparaître leur émission. Pourtant, comme le répète inlassablement Abdou Semmar, lui et ses chroniqueurs n’ont fait que leur travail journalistique en donnant la parole à Saïd Djabelkhir, un expert du soufisme qui plaide pour la relecture du Coran à la lumière des évolutions de la science, mais aussi des réalités auxquelles sont confrontés les musulmans du XXIème siècle.
Voici un extrait du message d’alarme que nous a adressé Abdou Semmar :
« Nous sommes vraiment en danger suite à une émission de télévision que nous avons dirigée avec un débat autour du fanatisme religieux, en présence d’un islamologue éclairé et progressiste. Sa lecture de la tradition musulmane a soulevé l’ire des islamistes radicaux en Algérie et nous subissons une énorme campagne de menaces et des pressions sur nos vies. Aujourd’hui, même la chaîne Qatarie Al-Jazeera, connue pour sa proximité avec les islamistes, a diffusé une vidéo où elle nous accuse de porter atteinte à l’Islam ! Nous avons uniquement fait notre travail de journaliste critique ! Les fanatiques s’en servent pour nous attaquer et nos familles commencent à avoir très peur pour nos vies. »
Abdou Semmar, que nous avons reçu à plusieurs reprises sur OummaTV, veut médiatiser largement ce déchaînement de haine pour mieux le dénoncer et déclencher une prise de conscience générale sur la difficulté persistante de débattre, sereinement et intelligemment, de la religion et du fanatisme religieux de l’autre côté de la Méditerranée. Cela se passe de nos jours, dans l’Algérie de 2017.

Palestine : La police israélienne utilise une grenade contre une manifestation pour Ahed Tamimi.
La police israélienne a eu recours à une grenade contre un rassemblement de soutien à Ahed Tamimi, la jeune palestinienne arrêtée par la police après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on la voyait gifler un soldat israélien.
reportage a voir sur oumma.com.

Palestine : La riposte d’un couple palestinien contre Trump : prénommer ses triplés Jérusalem, Capitale et Palestine.
A chacun sa manière d’entrer en résistance contre la décision « trumpienne » de faire de Jérusalem la capitale d’Israël, aussi scandaleuse que l’est le triste sire qui l’a prise dans le confort ouaté du Bureau ovale, en piétinant allègrement le droit international…
Parents comblés de beaux triplés, le jeune trentenaire palestinien Nidal Al Sikaly et son épouse ont lancé la riposte la semaine dernière depuis la maternité, convaincus d’avoir trouvé la meilleure des armes pour contrecarrer les sombres desseins nourris par l’hégémonie américano-israélienne : choisir des prénoms à la forte puissance évocatrice pour leurs nourrissons qui, en l’occurrence, sonnent comme des prénoms de guerre pour leur plus grande fierté.
Jérusalem, Capitale et Palestine, tels sont les trois noms qui se sont imposés à eux comme une évidence – les deux premiers ayant été donnés à leurs petits garçons et le troisième à leur petite fille – et qui, lorsqu’il sont mis bout à bout, forment une phrase en arabe qui les galvanise, car elle a la résonance d’un « Sus à l’ennemi ! » exaltant : « Jérusalem est la Capitale de la Palestine ».
« Mon but était de réaffirmer que Jérusalem est une ville palestinienne, arabe et islamique, qui sera toujours la capitale de notre pays », a clamé Nidal Al Sikaly, qui a fait de son opposition à la décision américaine, arbitraire et calamiteuse, le combat de sa vie.
Alors qu’il espère que les dirigeants palestiniens et arabes monteront au front, comme un seul homme, pour contrarier les objectifs du duo maléfique Trump/Netanyahou, l’heureux papa estime qu’il n’aurait pas pu trouver de plus beaux prénoms pour ses bébés.
Et sans attendre, il a d’ores et déjà annoncé que s’il avait le bonheur d’avoir un quatrième enfant, son choix de nom se porterait tout naturellement sur le qualificatif empreint d’onirisme, qui est systématiquement associé à Jérusalem : Eternel.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

Waseem Yousef, le sulfureux imam de la mosquée Cheikh Zayed d’Abu Dhabi.
C’est le monument le plus visité d’Abu Dhabi. La mosquée Cheikh Zayed est l’une des plus grandes au monde, avec une capacité d’accueil de 40 000 fidèles. Son architecture extravagante attire les visiteurs des quatre coins du globe. Son sulfureux imam lui, est beaucoup moins connu en dehors de la région du Golfe.
Waseem Yousef jordano-émirati de 35 ans est l’imam de cette mosquée depuis trois ans. En plus d’assurer les prêches hebdomadaires et les conférences, il intervient également sur plusieurs chaînes de télévision où il répond aux questions des téléspectateurs qui concernant essentiellement la religion. Mais les récents bouleversements géopolitiques dans la région ont mis en lumière un personnage haineux et agressif. Dans sa ligne de mire : le voisin qatari et ses dirigeants, la Turquie et son président Erdogan, les « Frères Musulmans » et les opposants à la politique des Pays du Golfe (hormis le Qatar).
Il a activement soutenu l’isolation et le blocus du Qatar, et ce au nom même de l’Islam, balayant tous les commandements de l’Islam ordonnant la fraternité et la réconciliation des frères ennemis.
Ses tweets particulièrements haineux et violents n’ont pas épargné la Turquie. Récemment, il s’en est pris à son histoire accusant les ottomans d’être des « voleurs » citant nommément Soliman Le Magnifique qui « aurait volé la Pierre Noire » selon lui. « Les ottomans ont colonisé les arabes pour leur soutirer des impôts » prétend-t-il.
Un petit échantillon de ses tweets frôlent le racisme.

Sur tribune lecteurs.com, voici les titres.

EXPLOSION À SAINT- PÉTERSBOURG : LA PISTE TERRORISTE CONFIRMÉE.
Synthèse par Samia Acher :

Le président russe, Vladimir Poutine, a affirmé que l’explosion d’une bombe artisanale laissée à la consigne d’un supermarché de Saint-Pétersbourg (nord-ouest), qui a fait mercredi 13 blessés, est un « acte terroriste », ont rapporté des médias. »Hier, un acte terroriste a été commis à Saint-Pétersbourg », a déclaré M. Poutine, au début d’une cérémonie de remise des décorations aux militaires russes qui ont participé à l’opération russe en Syrie. L’explosion a frappé l’ancienne capitale impériale russe, qui a déjà été cible d’un attentat meurtrier en avril, alors que les autorités russes s’inquiètent du retour des terroristes partis combattre en Syrie et Irak dans les rangs du groupe terroriste autoproclamé « Etat islamique » (EI/Daech). La Russie, qui intervient militairement en Syrie depuis septembre 2015, « a fait une contribution cruciale dans la défaite des forces criminelles qui ont lancé un défi à toute la civilisation, dans la destruction de l’armée terroriste, d’une dictature barbare », a souligné M. Poutine. Après l’annonce mi-décembre par Vladimir Poutine d’un retrait partiel de ses troupes, les services de sécurité ont dit craindre une arrivée de terroristes de retour de Syrie maintenant que le groupe Daech a perdu la quasi-totalité de son territoire dans ce pays mais aussi en Irak. Mi-décembre, les services de sécurité russes avaient déjà annoncé avoir démantelé une cellule du groupe Daech s’apprêtant à commettre des attentats le 16 décembre à Saint-Pétersbourg, notamment dans la très touristique cathédrale Notre-Damede- Kazan. Le président de la Russie a fait savoir que cette explosion a touché les militaires qui ont participé à l’opération militaire en Syrie. » J’ai ordonné aux services de police russe de liquider immédiatement les malfaiteurs lors de leur interpellation si ces derniers représentent un danger pour la sécurité des forces de l’ordre. De son côté, Dimitri Peskov a fait savoir que ces instructions touchent les personnes qui veulent nuire au pays. Par ailleurs, le comité national russe pour la lutte contre le terrorisme a fait état dans son communiqué de la coordination de l’enquête en diffusant les photos de l’entrée du supermarché. Le même comité a indiqué que une bonbonne dissimulée dans un dépôt de bagages a explosé dans le supermarché, composée de 200 gr de TNT en précisant que les enquêteurs recherchent les commanditaires de cet ignoble. Le fantanka presse a diffusé les photos de la caméra de surveillance du supermarché où se trouvait le suspect. Selon la même source ces photos ont montré un homme vêtu d’un anorak vert avec un sac à dos d’une couleur claire. Le dernier bilan annoncé par les autorités que l’attentat terroriste perpétré lors e cette explosion survenue 4 jours avant le révélions a fait 13 blessés légers dont 6 personnes sont toujours hospitalisées. Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue américain Donald Trump , le président russe Poutine l’a remercié pour les renseignements fournies qui ont permis aux forces de l’ordre russe de démanteler le réseau. Après l’annoncé des services de sécurité russe leur le retrait partiel de ses forces en Syrie en décembre, ces derniers ont exprimé leur craintes du retour des djihadistes en Syrie, surtout après que ces derniers ont perdu leur organisation extrémiste en Irak. Le président Poutine a mis l’accent sur la contribution de la Russie dans la défaite des forces criminelles dans sa lutte contre l’armée terroriste dictateur.
S.A.

Coupe d’Algérie (32es de finale) : La JS Kabylie et le MC Oran premiers qualifiés aux seizièmes de finale.
La JS Kabylie et le MC Oran se sont qualifiés aux 16es de finales de la Coupe d’Algérie de football, en battant respectivement l’ES Ben Aknoun (1-0) et le MCB Oued Sly (1-0), jeudi pour le compte des 32es de finale. La JS Kabylie qui s’est imposée grâce à un but de Benaldjia (8e) sur corner direct, accueillera en 16es de finale programmés les 12 et 13 janvier, le vainqueur du match USMM Hadjout – RCB Oued RÆhiou, prévu lundi prochain (14h00). De son côté, le MC Oran qualifié grâce à la réalisation de Tiaiba (63e), défiera en déplacement le vainqueur du match RC Relizane – NRB Telaghema, prévu samedi 30 (14h00).

Les nouveaux prix applicables dès le premier janvier 2018 : Le carburant flambe.
Les nouveaux prix à la pompe des carburants calculés en TTC, applicables à compter du 1er janvier 2018 sur tout le territoire national, ont été rendus publics, jeudi, par l’Autorité de Régulation des Hydrocarbures (ARH) relevant du ministère de l’Energie. » Le prix de l’essence normale passera à 38,95 DA/litre (contre 32,69 DA en 2017), celui de l’Essence super à 41,97 Da/litre (contre 35,72 DA en 2017), et celui de l’essence sans plomb à 41,62 DA/litre (contre 35,33 DA) « , a indiqué un communiqué de l’ARH. Le prix du gas-oil passera à 23,06 DA/litre (contre 20,42 DA) tandis que le prix du GPL-c restera inchangé par rapport à 2017 (9 DA/litre), selon la même source. Ce réajustement vient en application de l’article 33 de la LF 2018 et de la décision de l’ARH n 76 du 25 décembre 2017, précise le communiqué. La méthodologie d’ajustement du prix du pétrole brut entrée-raffinerie, utilisé dans la détermination du prix de vente des produits pétroliers sur le marché national, est quand à elle définie par le décret exécutif n 08-289 du 20 septembre 2008. La méthodologie d’ajustement du prix du pétrole brut entrée-raffinerie, utilisé dans la détermination du prix de vente des produits pétroliers sur le marché national, est quant à elle définie par le décret exécutif n°08-289 du 20 septembre 2008.Pour rappel, la loi de finances 2018 a introduit une augmentation de la Taxe sur les produits pétroliers (TPP) applicable sur les carburants. Cette hausse est de 5 DA/litre pour l’essence et de 2 DA/litre pour le gasoil. L’exposé des motifs du projet de cette loi avait expliqué que le réajustement des prix des carburants s’inscrivait dans le cadre d’une démarche globale et graduelle qui vise à rationaliser leur consommation, réduire leurs importations, augmenter les recettes fiscales, diminuer les subventions budgétaires, préserver l’environnement et endiguer le phénomène de la contrebande frontalière. L’augmentation des prix des carburants en 2018 devrait générer des recettes supplémentaires de plus de 60 milliards DA.
A.M.

INCENDIE EN CALIFORNIE : LE PLUS DÉVASTATEUR DEPUIS DES LUSTRES.
Depuis 1932, date à laquelle l’Etat de l’Ouest américain a commencé à compiler des données sur les feux, jamais un incendie aussi important ne s’était déclaré. I l a réduit en cendres une surface équivalente aux villes de New York, Washington et San Francisco réunies. Le gigantesque brasier qui ravage le sudouest de la Californie depuis le 4 décembre, baptisé » le feu Thomas « , a déjà détruit environ 110 600 hectares et 1 063 bâtiments, rapporte CNN. Samedi 23 décembre, l’administration qui gère les forêts et les incendies dans la région (l’USFS Fire-California) a indiqué qu’il s’agissait désormais du sinistre le plus important jamais enregistré dans cet Etat de l’ouest des Etats-Unis. Toujours selon l’USFS Fire-California, l’incendie est toujours en cours, même s’il est contenu à 65%. Jusqu’alors, l’incendie le plus dévastateur jamais enregistré en Californie était » le feu de Cedar « , en octobre 2003. Il avait carbonisé plus 110 000 hectares et détruit presque 3 000 structures. Il est suivi de l’incendie Rush, en 2012, avec là aussi près de 110 000 hectares brûlés. La Californie établit un registre des incendies depuis 1932. La Californie a connu en décembre une série d’incendies dont la plupart ont été contenus. L’incendie Thomas est en revanche le seul à avoir fait des victimes. Cory Iverson, un pompier originaire de San Diego, a été tué dans le comté de Ventura, au nord-ouest de Los Angeles. Une femme de 70 ans a également été tuée dans un accident alors qu’elle tentait de fuir les flammes dans sa voiture. Pour le gouverneur de Californie, Jerry Brown, ces incendies devraient servir d’avertissement sur les menaces liées au changement climatique. » Ce qui est important, c’est que ces incendies vont devenir très fréquents, c’est ce que la science nous dit « , a déclaré Jerry Brown. » C’est un véritable signe de malheurs à venir et avec un peu de chance, cela servira à réveiller les gens qui sont trop complaisants aujourd’hui « , a-t-il ajouté.

Nouvelles villes : Des projets mort-nés ?
Depuis une dizaine d’années, des projets de nouvelles villes devaient voir le jour. Mais jusquelà, aucune cité neuve n’a vu le jour. Les projets ont tout simplement pris un retard considérable dans leur avènement.

On se rappelle qu’une liste de nouvelles villes telles que Boughezoul, Bouinan, El Ménéa et la nouvelle agglomération de Hassi Messaoud étaient les promesses de voir un jour ces nouvelles villes prospérer dans le cadre du nouvel aménagement du territoire. Une exception est à remarquer pour la ville de Sidi Abdellah qui a bénéficié de terrains pour la construction de milliers de logements et d’autres infrastructures. Il faut relever que des conseils de ministres et les différents gouvernements avaient actionné un plan de bataille avec un financement conséquent pour ces nouvelles villes. Des conférences et des séminaires se sont multipliés pour faire avancer ces projets qui devaient prendre une allure de cités modernes avec toutes les commodités qu’elles devaient offrir. La première tentative qui allait justifier ces projets était inscrite dans le cadre du nouveau schéma directeur de l’aménagement du territoire dont une loi cadre avait été validée par les autorités publiques en 2010. Des entreprises de construction avec des partenaires étrangers se sont empressées de conclure des contrats et attendaient le feu vert de l’exécutif pour se mettre en action. Des terrains ont été choisis et le foncier était disponible pour faire aboutir des constructions de logements, des infrastructures urbaines, hôpitaux, écoles et même des piscines. Des estimations ont été livrés sur ces nouveaux projets parlant de 1500 milliards de DA pour ces villes. Tout devait donc être prêt à l’horizon 2015. Mais les prémices du ratage ont commencé bien avant lorsque le gouvernement de l’époque a estimé que ces nouvelles villes n’étaient pas une priorité absolue et que l’argent devrait être injecté dans d’autres secteurs. Quant à la nouvelle ville devant remplacer Hassi Messaoud dans une enclave non loin, ce projet a traîné en longueur. Le ballet incessant des visites de différents ministres devait assurer de la mise en place du projet. Le groupe Cosider qui possède l’expérience avérée a été choisi pour une ville qui devait abriter la population de Hassi Messaoud menacée par les incidents des pipes souterrains qui peuvent causer autant de dégâts. La maquette de cette nouvelle ville a été commentée et étalée publiquement par les hauts responsables du projet qui avaient estimé que cette nouvelle ville du sud était dans la bonne voie. Or, à première vue, il ne se passe pas grand-chose sauf que des camions et bulldozers créent des bourdons en s’attelant à un chantier qui n’a pas encore fixé définitivement son calendrier d’exécution. Et là encore, on ignore le budget consacré à cette ville qui a été longtemps présentée comme le projet sophistiqué pour les futurs habitants de Hassi-Messaoud. D’autres initiatives dans ce cadre ont été lancées comme la nouvelle ville d’Oran de 2000 hectares située à Dayet Morsli prés de Oued Tlélat. Un projet qui a été lancé en 2013 avait prévu une extension de la croissance urbaine de la métropole oranaise et devant abriter 350.000 habitants pour 100.000 logements à bâtir. Cependant, le constat fait autour de cette ville baptisée » El Djadida » fait l’unanimité sur un projet fantôme où seule l’usine Renault a été implantée dans cette région. Il y lieu de s’interroger sur ces effets d’annonce qui n’aboutissent à rien. Des milliards sont-ils partis en fumée pour des projets qui n’ont pas réussi à s’implanter ? La question est de taille pour dire que l’Algérie n’a pas besoin de ces projets mort-nés.
Farid Larbaoui.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

31 blessés dans des affrontements avec l’occupation à Jérusalem
.
31 Palestiniens ont été blessés et étouffés lors d’affrontements ont éclaté samedi, avec les forces armées d’occupation israélienne dans la ville d’Abou Dis à Jérusalem occupée.
.
L’occupation approuve un plan anti-BDS de 72 millions de dollars
.
Erdogan met en garde l’Amérique et Israël contre l’escalade de violences à Jérusalem
.
Expansion de la colonie Bruchin au détriment des terres de Bruqin
.
Offensive israélienne au sud de Jénine et un jeune homme arrêté
.
L’Etat d’Occupation a présenté sa demande de retrait de l’UNESCO
.
Gaza: Un jeune homme succombe à ses graves blessures
.
La sécurité de l’Autorité Palestinienne arrête 4 ex-prisonniers et continue à détenir des dizaines d’autres
.
Le Hamas condamne l’attentat contre l’Eglise de Mar Mina à Helwan en Egypte
.
L’occupation libère la plus jeune prisonnière palestinienne
.
Raids israéliens à l’est de Gaza
.
Des colons attaquent le quartier Jabir à Hébron
.
L’occupation arrête la mère de trois détenus de Balata
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz