MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 5 Rabi al Awwal 1439.

Flash info du 5 Rabi al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.com

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Un TGV, opérationnel ce 29 décembre, reliera Médine à La Mecque en 97 minutes.
Et si vous vous déplaciez pour votre Hajj et votre ‘Omra à bord d’un TGV ? C’est désormais aujourd’hui possible.
Le chemin de fer à grande vitesse relie les villes saintes de Makkah et de Madinah par l’intermédiaire de Jeddah et de la ville économique de Rabigh du Roi Abdoullah. Avec environ 450 km de voies doubles totalement électrifiées, cet immense projet a coûté 37,5 milliards de riyals saoudiens, soit 8,6 milliards d’euros.
Ces TGV, dotés d’équipements et d’appareils hautement perfectionnés, atteindront une vitesse de 320 km/h.
Il y aura 36 trains au lancement, dont un spécialement réservé aux personnes âgées.
Ce chemin de fer comprend 5 stations : 2 stations terminales à Médine et La Mecque, 2 gares centrales à Jeddah et à Rabigh, ainsi qu’une cinquième station à l’aéroport international King Abdulaziz. Jeddah sera la gare principale, avec une salle de contrôle centrale, et la gare de Rusaifah est située à 4 km de la Grande Mosquée Sacrée de La Mecque (Masjid al Haram).
Ce TGV qui sera définitivement opérationnel le 29 décembre in sha Allah vous permettra de relier Médine à Jeddah en seulement 97 minutes, et Jeddah à La Mecque en 21 minutes; de quoi considérablement améliorer le confort des futurs pèlerins in sha Allah.
Vous pourrez par ailleurs bénéficier de 12 semaines d’utilisation gratuites (2 jours dans la semaine uniquement).

L’importance d’être équitable à l’égard de ses enfants.
Très souvent, on dit que lorsque un enfant naît, notre cœur démultiplie l’amour qu’il peut apporter à chaque nouvel enfant venu.
Mais il arrive aussi qu’un parent ressente une certaine préférence pour l’un de ses enfants pour ses qualités morales et pour sa réussite personnelle ou professionnelle.
Mais comment l’Islam perçoit-elle l’enclin d’un parent ou l’un de ses enfants au détriment des autres ?
A travers le Saint-Coran, Allah soubhanou wa ta’ala ne fait pas de différence entre les différents enfants d’une famille.
« Vos biens et vos enfants ne sont qu’une tentation, alors qu’auprès d’Allah est une énorme récompense. » (Coran, 64/15).
« Ô vous qui avez cru! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne. » (Coran, 66/6).
D’autre part, Notre Prophète Muhammad nous a fait de nombreux rappels concernant le comportement à adopter à l’égard de ses enfants.
« Chacun de vous est un berger responsable de son troupeau. Le leader est un berger et il est responsable de son troupeau. L’homme est le berger de sa famille et il est responsable de son troupeau. La femme est la bergère de la maisonnée de son mari et elle est responsable de son troupeau. » (Sahih Boukhari et Mouslim).
«Craignez Allah et traitez vos enfants de façon équitable».
Les parents doivent traiter leurs enfants sur le même pied d’égalité sans émettre de préférence entre eux.
Ils ont pour devoir d’élever chacun d’entre eux dans la religion en veillant à leur éducation.
Les parents doivent léguer un héritage équilibré en veillant au bon partage des biens sur la base de l’équité légale.
En effet, la notion de justice est très importante en Islam, et le musulman doit faire preuve d’équité, et cela même dans son foyer.
« Ô les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » (Coran, 5/8).

Sur Katibin.fr, voici les titres.

Le problème Valls.
« Tous les pays souffrent d’une crise d’identité culturelle, parce qu’il y a la mondialisation, la crise politique, les réseaux sociaux, le problème des réfugiés. Surgissent dans nos sociétés, par exemple dans la société française, le problème de l’Islam, des musulmans. »
Irresponsable jusqu’au bout
Voici les propos qu’a tenus Manuel Valls lors d’un débat public en Espagne organisé par le quotidien espagnol El pais. Il nous « append » qu’il y aurait « un problème musulman » en France, ce qui a créé une vive polémique qui s’effritera dans les 24h comme toutes les autres. On se cachera derrière les mauvaises interprétations, une traduction erronée, des propos sortis de leur contexte ou encore la liberté d’expression dont je tiens à rappeler la définition issue de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ». Or ces propos ne sont ni plus ni moins qu’une nouvelle démonstration de l’islamophobie ordinaire dont les musulmans sont victimes depuis bien trop longtemps. Le fait de stigmatiser une partie de la population et de considérer qu’ils sont un « problème » incite à la peur, la haine, la mésentente et au désordre social.
Le véritable problème c’est de penser qu’il y a un problème avec les musulmans ou l’islam en France. Implicitement, l’injuste amalgame entre musulmans et terroristes est évident. Et le fait que des personnalités comme Manuel Valls, et tant d’autres, bénéficiant d’une plateforme aussi considérable que les médias et étant suivies et écoutées par un très grand nombre puissent tenir de tels propos est tout simplement scandaleux.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Poutine, Erdogan et Rohani se serrent la main à Sotchi.
En marge du sommet réunissant les trois chefs d’Etat de la Russie, de l’Iran et de la Turquie, Vladimir Poutine a annoncé le début de la “phase politique de résolution du conflit syrien”.
Depuis le coup d’Etat manqué contre Recep Erdogan, la politique turque a totalement changé dans la région. Longtemps adulé par les masses musulmanes pour son soutien à la résistance sunnite syrienne, le Président turc a choisi de se tourner vers la Russie et ses alliés accusant les Etats-Unis d’avoir participé au putsch de certains militaires turcs contre sa personne.
Après le coup d’Etat manqué, Erdogan a décidé de rétablir des liens forts avec Vladimir Poutine malgré son soutien à l’axe Damas – Téhéran qui participe à l’épuration des populations sunnites en Syrie. La chute d’Alep, suite au choix d’Ankara d’appeler les rebelles syriens à rejoindre l’armée turque dans le nord du pays quitte à perdre définitivement la deuxième ville de Syrie, a précipité la reconquête des troupes de Bachar Al Assad soutenues militairement par les avions et hélicoptères russes.
Les milices chiites téléguidées par Téhéran continuent de massacrer les civils en Syrie et en Irak dans un silence de mort. Le sommet en Russie entre turcs, iraniens et russes ne fait que confirmer la défaite militaire et politique des sunnites en Syrie et dans la région.
L’Histoire se rappellera de la lâcheté des pays arabes face à la montée en puissance de l’Empire perso-chiite soutenu par la Russie et les Etats-Unis.

Sur saphirnews.com, voici les titres, rien de neuf.

Un « problème de l’islam, des musulmans » en France ? Les propos de Manuel Valls précisés.
Manuel Valls n’en finit plus d’être au centre de polémiques. Lors d’un débat filmé organisé mardi 21 novembre à Madrid par le quotidien espagnol El Pais, l’ancien Premier ministre a été invité à intervenir sur ce qu’est être Espagnol aujourd’hui. A cette question, Manuel Valls a choisi d’établir un comparatif avec la France en parlant d’un « problème de l’islam, des musulmans ». Des propos qui, déclarés de cette façon seuls, contredisent d’autres qu’il avait lui-même tenus en octobre 2016.
« Tous les pays souffrent d’une crise d’identité culturelle, parce qu’il y a la mondialisation, la crise politique, les réseaux sociaux, le problème des réfugiés. Surgissent dans nos sociétés, par exemple dans la société française, le problème de l’islam, des musulmans. Tout cela nous pose la question de ce que nous sommes », a-t-il déclaré cette fois. Ces propos, tenus en espagnol, n’ont pas manqué de provoqué un tollé en France.
L’ancien Premier ministre, qui s’est dit victime d’« accusations outrancières », a réagi sur Twitter en délivrant aux internautes une version de ses propos « non tronqués ». sur twiter, vallas déclare : Face aux polémiques et accusations outrancières dont je fais l’objet, voici mes propos non tronqués repris ce matin dans @el_pais, où je dénonce le populisme qui s’en prend aux étrangers et aux musulmans.
Il reconnaît ainsi avoir bien évoqué un « problème de l’islam, des musulmans ». Il déclare aussi avoir déploré les discours nationalistes et populistes visant à désigner « Madrid, le capitalisme, Bruxelles, Washington, ou les autres, les étrangers et les musulmans » comme des boucs émissaires, plaidant plutôt pour une « réponse ouverte » face aux questionnements identitaires. Ces propos, vérifiés par Saphirnews, ont bien été tenus, comme en témoigne la vidéo complète de sa réponse (en espagnol), qui nuance une citation reprise en boucle par les médias mais sortie de son contexte.
Les déclarations de Manuel Valls ne cessent de générer des passions malgré son échec à revenir au sommet de l’Etat. En pleine polémique entre Edwy Plenel et Charlie Hebdo générée par l’affaire Tariq Ramadan, l’ancien Premier Ministre déclarait face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC que « c’est nous qui protégeons les musulmans de France, ce n’est pas Edwy Plenel et ses sbires ». Un « nous » qui le comprend lui et qui n’a pas convaincu ses nombreux détracteurs, qui l’accusent de provoquer des divisions dans la société française en agitant notamment le drapeau de la laïcité.

Bosnie : Ratko Mladic, le boucher de Srebrenica, condamné à la perpétuité.
Après six ans de procès au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), Ratko Mladic a enfin été reconnu coupable, mercredi 22 novembre, de dix chefs d’accusation sur onze parmi lesquels génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, aussi connu pour sa responsabilité dans le massacre de Srebrenica, a été condamné à la prison à perpétuité.
Le procureur Alan Tieger avait requis en décembre 2016 la prison à perpétuité. Ratko Mladic « ne mérite rien d’autre que la peine maximale », avait-t-il déclaré. Les avocats du Serbe âgé aujourd’hui de 74 ans ont réclamé de leur côté l’acquittement de leur client, sans succès.
Le TPIY a estimé que le militaire avait « contribué de façon importante » au massacre de 8 000 hommes et garçons musulmans à Srebrenica en juillet 1995. Il a également déclaré Ratko Mladic coupable d’avoir « personnellement » dirigé le bombardement de Sarajevo. « Mladic est la quintessence du mal », a déclaré Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, qui fut membre de la Force de protection des Nations unies dans l’ex-Yougoslavie entre 1994 et 1996. Il a ajouté que « ce verdict est un avertissement aux auteurs de tels crimes qu’ils n’échapperont pas à la justice, aussi puissants soient-ils, et quel que soit le temps qu’il faudra. Ils devront rendre des comptes ».
Munira Subasic, présidente de l’association des mères des enclaves de Srebrenica et de Zepa, s’est dite « partiellement satisfaite » du verdict. « C’est plus que pour (Radovan) Karadzic (l’ancien chef des Serbes de Bosnie, condamné à 40 ans de prison, ndlr). Mais ils ne l’ont pas reconnu coupable de l’accusation de génocide dans plusieurs villages », précise-t-elle néanmoins.
Le « boucher des Balkans », qui a dû être évacué de la salle avant l’énoncé du verdict, va faire appel de cette décision. Ratko Mladic est le dernier des 161 personnes mises en accusation par le TPIY qui devrait disparaître le 31 décembre.

Raphaël Enthoven accuse l’Eglise catholique d’islamophobie avec le nouveau « Notre Père ».
Les catholiques vent debout contre l’analyse de Raphaël Enthoven sur le nouveau « Notre Père ». Le chroniqueur de la matinale d’Europe 1 a livré une analyse pour le moins étonnante mardi 21 novembre. L’Eglise catholique a modifié la traduction française de la prière « Notre Père » que les chrétiens récitent car elle aurait été enseignée par le Christ lui-même à ses disciples.
Prononcée en araméen à l’origine, elle a été transmise en grec par les évangélistes Matthieu et Luc selon Aleteia. « Et ne nous soumets pas à la tentation » a été remplacé par « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». La traduction et le sens de cette phrase fait l’objet de débats entre théologiens et le chroniqueur a décidé d’y apporter sa contribution.
Si, pour la plupart des spécialistes, la question en filigrane est de savoir si c’est Dieu qui pousse au péché, le chroniqueur y voit d’autres soucis. Selon lui, le Notre-Père change car c’est « une façon pour l’Église de se prémunir contre toute suspicion de gémellité ». « Le problème, ce n’est pas la tentation, c’est qu’on a supprimé le verbe soumettre, on a ôté du texte, l’idée de soumission. (…) La première chose qu’on sait de l’islam, le seul truc que croient savoir les gens qui n’y connaissent absolument rien, c’est que islam, dit-on, cela signifie soumission », développe-t-il.
Les catholiques vent debout contre l’analyse de Raphaël Enthoven sur le nouveau « Notre Père ». Le chroniqueur de la matinale d’Europe 1 a livré une analyse pour le moins étonnante mardi 21 novembre. L’Eglise catholique a modifié la traduction française de la prière « Notre Père » que les chrétiens récitent car elle aurait été enseignée par le Christ lui-même à ses disciples.
Prononcée en araméen à l’origine, elle a été transmise en grec par les évangélistes Matthieu et Luc selon Aleteia. « Et ne nous soumets pas à la tentation » a été remplacé par « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». La traduction et le sens de cette phrase fait l’objet de débats entre théologiens et le chroniqueur a décidé d’y apporter sa contribution.
Si, pour la plupart des spécialistes, la question en filigrane est de savoir si c’est Dieu qui pousse au péché, le chroniqueur y voit d’autres soucis. Selon lui, le Notre-Père change car c’est « une façon pour l’Église de se prémunir contre toute suspicion de gémellité ». « Le problème, ce n’est pas la tentation, c’est qu’on a supprimé le verbe soumettre, on a ôté du texte, l’idée de soumission. (…) La première chose qu’on sait de l’islam, le seul truc que croient savoir les gens qui n’y connaissent absolument rien, c’est que islam, dit-on, cela signifie soumission », développe-t-il.
La nouvelle prière Notre-Père sera effective à partir du dimanche 3 décembre, premier dimanche de l’Avent.

Grande-Bretagne : les écolières devront justifier leur port du voile.
Désormais, les inspecteurs scolaires britanniques seront chargés de recueillir auprès des jeunes filles qui portent un voile les raisons de cet habillement. Pour ce, les écolières devront répondre à un questionnaire. Amanda Spielman, chef du Bureau des règlements scolaires, des services de l’enfance et des compétences (Ofsted), a pris cette décision suite à un entretien le 17 novembre dernier avec les membres du think thank Social Action and Research Foundation.
Elle juge que le port précoce du voile peut être « interprété comme une sexualisation des jeunes filles ». [« Nous allons prier chaque parent ou fonctionnaire qui s’inquiètent de groupes fondamentalistes influençant la vie scolaire ou tentant de contrevenir à la loi, de le reporter auprès des établissements scolaires. Si ceux-ci ne réagissent pas, ils peuvent s’en plaindre directement à l’Ofsted »], a déclaré Amanda Spielman.
Est-ce le rôle des autorités d’interroger le choix des enfants et, surtout, de leurs parents sur la base de leur appartenance religieuse ? Non, pour le Conseil musulman britannique (MCB), qui a réagi par l’intermédiaire de son secrétaire général Harun Khan : « Il est profondément triste que l’Ofsted ait annoncé qu’il allait viser spécifiquement les jeunes musulmanes portant le voile. Cela envoie le message clair que toutes les femmes britanniques qui l’adoptent sont des citoyennes de seconde classe ».
Il précise que, ce faisant, les établissements scolaires montre aux élèves qu’ils préféreraient que ces filles ne se voilent pas, bien que ce soit leur liberté. « Il est décevant que ce genre de disposition soit prise sans qu’un panel de musulmans mainstream n’ait eu voix au chapitre », ajoute-t-il. Harun Khan prévient que cette approche risque d’être « contre-productive » et appelle Amanda Spielman a revenir sur sa décision.

Sur oumma.com, voici les titres.

Pogba, Aurier, Drogba…, l’indignation des stars du football contre l’esclavage en Libye éclate au grand jour.
Elles révélaient une réalité d’une inhumanité effroyable qui ne pouvait que susciter une forte onde de choc aux répercussions planétaires, les images diffusées sur CNN, le 14 novembre dernier, montrant la vente aux enchères d’esclaves en Libye, au-delà de l’imaginable, ont ébranlé la planète football, notamment certaines de ses stars qui ne sont pas restées sans réagir.
Alors qu’une clameur de colère montait des rangs des manifestants qui s’étaient rassemblés samedi dernier, sur les Champs-Elysées, pour protester contre la capture et la marchandisation abominables d’êtres humains, qualifiées « d’abus les plus flagrants des droits de l’homme » par Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU qui s’est dit « horrifié », Paul Pogba, Serge Aurier, Geoffrey Kondogbia, Didier Drogba, Barry Copa, Cheick Doukouré, Alexander Djiku ont, au même moment, laissé éclater leur sentiment de révolte.
A l’occasion d’un but qui a marqué son retour en fanfare sur les vertes pelouses, Paul Pogba, le milieu de terrain français de Manchester United sorti de blessure, n’a pas caché sa vive émotion : « Je suis vraiment ravi d’être de retour, mes pensées vont vers ceux qui souffrent de l’esclavage en Libye. Qu’Allah soit à vos côtés, et que cette cruauté cesse ».
« Force à Nous frères et sœur !! Tous Pour la liberté , stop l’esclavage en Libye ! », s’est exclamé sur Instagram Serge Aurier, l’international ivoirien évoluant à Tottenham Hotspur, tandis que depuis l’Espagne, Geoffrey Kondogbia, célébrait son but splendide en faisant un geste fort sur la pelouse de l’Espanyol de Barcelone : il a levé son maillot pour dévoiler un t-shirt sur lequel était inscrite la formule percutante « Hors football, je ne suis pas à vendre ».
De son côté, l’ancien marseillais Didier Drogba a trouvé un exutoire à son indignation en appelant à sortir de l’indifférence coupable sur son compte Instagram. « Comment peut-on rester indifférents devant tant de haine, l’esclavage, la traite humaine est la sous nos yeux chez nous en Afrique en Libye !!! », s’est ému celui qui évolue désormais à Phoenix, aux États-Unis. « Partagez sur vos réseaux, manifestez jusqu’à ce que ce cauchemar cesse!! (…) Honte à ceux qui traitent ainsi leurs frères humains !!!!!!! », a-t-il condamné fermement.
« Je me suis levé ce matin et suis très choqué de voir que des êtres humains vendus comme du bétail au 21ème siècle. Comment cela est-il possible? », s’est interrogé, encore en proie à la sidération, l’ex-gardien de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire Barry Copa, comme le rapporte Africa Top Sports.
Scandalisé également, le défenseur caennais Alexander Djiku a, pour sa part, lancé un vibrant appel aux étoiles du ballon rond pour qu’elles fassent tomber leurs œillères, qu’elles sortent de leur cocon douillet et qu’elles prennent parti contre les atrocités de ce bas monde ténébreux. « Il ne s’agit pas là de politique mais d’HUMANITÉ ! Ne regardons pas ailleurs, ouvrons les yeux! », a-t-il exhorté avec force.

Frédéric Haziza, sous le coup d’une plainte pour agression sexuelle, suspendu par la chaîne LCP.
Eclaboussé par le scandale des abus sexuels, Frédéric Haziza, le très partisan présentateur de la chaîne LCP et de Radio J, se retrouve, à son tour, au cœur d’une tempête médiatico-judiciaire qui l’a balayé, provisoirement, de la petite lucarne cathodique.
En effet, celui que l’on croyait indéboulonnable a finalement été suspendu, mardi soir, par la direction de LCP, après que la plainte pour « agression sexuelle » déposée par Astrid de Villaines, une consoeur journaliste de 29 ans, a fait tache au sein de la chaîne parlementaire dont le conseil d’administration comprend des députés, et grand bruit au sein de la société des journalistes de LCP-AN, qui a demandé un « retrait de l’antenne ainsi qu’une mise à pied à titre conservatoire de Frédéric Haziza ».
Rappelons que Astrid de Villaines accuse Frédéric Haziza d’avoir eu à plusieurs reprises, en 2014, des « gestes ou des allusions déplacés, à savoir qu’il me frôlait le haut de ma poitrine avec ses mains et qu’il me déclarait que mes hauts de vêtements m’allaient bien, tout en fixant ma poitrine », ce dernier n’écopant alors que d’un simple avertissement, autant dire une petite tape sur les mains…
La direction de la chaîne parlementaire a décidé de « diligenter une enquête interne menée par le secrétaire général de LCP, Eric Moniot, avec un délégué du personnel et un membre du CHSCT ».
« Aucune autre dénonciation visant ce journaliste, directe ou indirecte, n’a été transmise à la direction », précise le communiqué de LCP. Marie-Eve Malouines, la présidente de la chaîne parlementaire a de nouveau, devant l’ensemble du personnel, insisté sur « sa volonté de protéger les victimes de harcèlement et de tout mettre en œuvre pour favoriser leur expression et faire cesser les agissements de harcèlement/agression qui seraient avérés ».
Devenu persona non grata sur des plateaux de télévision feutrés, parés d’une respectabilité toute institutionnelle, Frédéric Haziza et son absence d’objectivité sournoise ne s’inviteront plus momentanément dans les foyers. C’est toujours ça de gagné !

France : “Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays”, répond Macron à une Marocaine qui demande l’asile.
Emmanuel Macron a inauguré mardi la 33e campagne hivernale de distribution des Restos du Cœur en rendant visite aux bénévoles d’un centre du Xe arrondissement de Paris. À la sortie des lieux, le chef de l’État s’est fait interpeller par une Marocaine, qui demande l’asile en France. “Je ne peux pas vous mentir: en France, on va protéger tous les gens, qui relèvent de l’asile et qui ne sont pas en sécurité chez eux (…) Mais on ne peut pas accueillir tous les gens qui viennent avec des visas de commerce ou d’étudiants et qui restent après. Donc après, il faut retourner dans son pays, je vous le dis franchement”, lui a-t-il rétorqué. Le président de la République a ensuite tranché: “Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n’en ont pas, sinon comment je fais avec les gens qui sont déjà là. (source BFMTV).

Sur Mizane.info, voici les titres.

Vincent Geisser : « La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive ».
Vincent Geisser est chercheur au CNRS, à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), directeur du Master 2 « Expertise politique comparée » à Sciences Po Aix, et président du Centre d’information et d’études sur les migrations internationales (CIEMI). A l’occasion de la sortie de son ouvrage « Musulmans de France, la grande épreuve : Face au terrorisme » co-écrit avec Omero Marongiu et Kahina Smaïl, Vincent Geisser s’est entretenu avec nos partenaires des Cahiers de l’islam sur le positionnement des musulmans face au djihadisme mais aussi sur l’islamophobie.
L’ouvrage collectif « Musulmans de France, la grande épreuve : Face au terrorisme », que vous venez de publier avec Kahina Smaïl et Omero Marongiu-Perria, se fixe pour objectif de déconstruire les préjugés sociaux quant à l’attitude des musulmans face au djihadisme. Pourquoi une telle ambition ?
Notre objectif n’est pas tant de déconstruire les préjugés que de vérifier sur le terrain la croyance de sens commun selon laquelle les musulmans de France seraient restés silencieux et passifs dans les mobilisations civiques contre le terrorisme. Certains leaders d’opinion (éditorialistes, journalistes, politiques, etc.) ont même développé la thèse d’un « boycott musulman », comme si les musulmans refusaient de s’associer au deuil national. Notre ouvrage n’est pas un nième essai sur les conséquences du djihadisme en France mais repose sur une enquête sociologique qui a duré plus de deux ans, où nous avons rencontré plus d’une centaine de personnes, observer de nombreux réunions et rassemblements et analyser des dizaines de documents (communiqués, déclarations, tribunes, etc.). La principale conclusion à laquelle nous sommes parvenus est que, non seulement les musulmans de France ne sont pas restés passifs face au terrorisme, mais qu’ils ont initié de multiples initiatives individuelles et collectives. Au final, il est exact que notre ouvrage contribue à déconstruire les idées reçues et les préjugés. Mais ce n’était pas forcément notre projet de départ. Avec mes coauteurs Omero Manrongiu-Perria et Kahina Smaïl, nous ne voulions surtout pas adopter une posture victimaire pour discuter du malheur des musulmans de France. En somme, nous refusions de faire une œuvre pleurnicharde. Notre but était d’étudier avec les outils classiques des sciences sociales les actions et les réactions musulmanes au terrorisme. Nous nous sommes notamment inspirés des travaux sociologiques qui ont été mené par nos collègues, tels que ceux de Gérôme Truc qui a été l’un des premiers chercheurs français à tenter de « sociologiser » les attitudes et les comportements des citoyens lambda face au terrorisme [1]. De ce point de vue, notre ouvrage contribue aussi à déconstruire la représentation d’une communauté musulmane homogène, comme si les musulmans avaient réagi comme d’un seul homme aux attentats djihadistes [2]. Au contraire, nous avons pu mettre en lumière une diversité de réponses musulmanes au terrorisme. Notre ouvrage rend compte précisément de cette pluralité musulmane de France, des multiples manières de se sentir et de se vivre musulman dans la société française d’aujourd’hui.
L’ouvrage s’appuie sur une vaste enquête sociologique pour mettre en lumière la diversité des positions et attitudes des musulmans de France face au « défi terroriste ». Cependant, ne craignez-vous pas, à travers une telle enquête sociologique, d’être accusés d’appartenir à « ceux qui cherchent en permanence des excuses ou des explications » ?
Retrouver l’intégraliter de l’article sur Mizane.info.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Procureur israélien: « La loi de régulation est discriminatoire pour les Palestiniens »
.
Le procureur général israélien Avichaï Mandelblit a estimé mercredi que la loi visant à légaliser les avant-postes sauvages de Cisjordanie occupée était « inconstitutionnelle ». Il a appelé le gouvernement de Netanyahou à annuler cette loi dès jeudi en répondant positivement à une pétition déposée à la Cour suprême, ont déclaré les médias hébreux.
.
L’occupation condamne un prisonnier à l’emprisonnement à vie deux fois
.
L’occupation prend d’assaut le siège d’un comité gouvernemental à Hébron
.
L’occupation confisque des tonnes de marchandises entrant dans la bande de Gaza
.
Beyrouth: Baraka rencontre un dirigeant du mouvement marocain Al Adl Wal Ihssane
.
Des bulldozers israéliens démolissent une maison dans la vallée du Jourdain
.
Le ministre Hatem Abdel Qader libéré et assigné à résidence
.
Bseissou: Nous sommes fiers d’adopter Jérusalem comme capitale de la culture islamique en 2019
.
Bardawil : Il n’y a pas de place pour des conditions impossibles
.
69 colons prennent d’assaut la mosquée al Aqsa
.
L’occupation libère l’ancien ministre des finances Omar Abdel Razek
.
L’occupation arrête deux jeunes hommes qui ont franchi la frontière de Gaza
.
22 palestiniennes incarcérées dans des conditions de détention déplorables
.
Les passagers retournent à Gaza après l’ouverture de Rafah pendant quelques heures
.
Deux familles se retrouvent sans abri après la démolition de leur maison
.
L’occupation suspend un officier après la mort d’un Palestinien en Cisjordanie
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein

Laisser un commentaire