MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 28 Safar 1439.

Flash info du 28 Safar 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.com

Sur Ajib.fr, voici les titres.

En Islam, une femme peut-elle être imam ?
Voici une question qui a souvent agité la stratosphère musulmane contemporaine: une femme peut-elle être imam ?
Tout d’abord, il s’agit de faire la distinction entre imam au sens propre du terme «celui qui dirige la prière faite en groupe (jamâ’ah)» et un ‘alim qui désigne celui qui est versé dans la connaissance des sources musulmanes.
En ce sens, la femme de notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam), Aïsha (qu’Allah l’agrée), était une ‘alima de renom dotée d’une grande mémoire et d’importantes connaissances religieuses.
Malgré son statut privilégié elle n’épousa jamais le rôle d’imam ni en compagnie d’hommes ni lors de prières communes féminines.
Sans faire prévaloir une sorte d’infériorité de la femme, à l’unanimité la femme ne peut pas diriger une prière en groupe (jamâ’ah) si dans ce groupe se trouvent des hommes, fussent-ils son mari ou ses fils.
De même, lorsque les musulmans se rendent à la mosquée il est préférable que le seul guide de la prière soit un seul imam pour les deux groupes sexuels afin d’éviter une dangereuse division.
Enfin, lors de prières effectuées dans une demeure purement féminine il est de mise que chaque femme fasse sa prière séparément des autres.
D’après Ibn Mâjah d’après Jâbir Ibn `Abd Allâh, le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Une femme ne doit pas diriger la prière d’un homme ; un bédouin ne doit pas diriger la prière d’un Émigré ; un débauché ne doit pas diriger la prière d’un croyant. »
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit également : « Prenez garde aux innovations, car toute innovation est un égarement. » (Hadith authentique rapporté par Ahmad dans son Musnad).
ll est important que les femmes musulmanes ne manifestent pas de demandes outrancières au risque de mettre en péril la cohésion de notre communauté.
Il faut également qu’elles se méfient avec intelligence des complots féministes qui visent à diviser les musulmans.
Pour illustrer ces éventuels dégâts, on peut prendre en exemple de la danoise Sherin Khankan qui est à la tête de la toute première mosquée scandinave entièrement dirigée par des femmes. En effet, ses principaux objectifs sont: la féminisation du culte et lutte contre la polygamie, sont les nouvelles règles pour institutionnaliser un «féminisme islamique»…

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journaldumusulman.fr, rien de neuf.

Sur islametinfo.fr, voici les titres.

France : #Clichy , Collomb veut une mosquée digne et clashe les islamophobes !
Par la voix du FN et de Collard, les islamophobes ont encore tenté de stigmatiser les musulmans pendant une séance parlementaire.
Mais ceux-ci oublient l’historique Clichy …
Avant ses prières de rue, le maire Rémi Muzeau a bien marchandé son élection contre une promesse devant caméras et huissier de facilitation de l’achat par la communauté de la ville de cette mosquée. Mais après son élection celui-ci a trahi honteusement sa promesse et humilié toute une communauté en faisant violenter les hajj et hajja par des CRS sommés d’expulser les fidèles.
Depuis celui-ci multiplie les déclarations islamophobes et les mensonges pour salir la communauté. Le maire a même tenté vendredi dernier, en compagnie d’élus FN, la confrontation directe avec les fidèles venus prier pacifiquement. Seule l’intervention de la police a pu éviter le pire …
Depuis le préfet a décidé de convoquer le maire Rémi Muzeau et l’association afin de rétablir un dialogue que le maire islamophobe a toujours refusé.
Gérard Collomb a aujourd’hui répondu à l’attaque islamophobe du député FN Collard en précisant clairement que le préalable à l’interdiction d’une prière de rue était l’octroi d’un lieu digne pour prier à la communauté musulmane de Clichy.
“Il convient que les musulmans de Clichy puissent avoir un lieu de culte décent ! C’est cela la laïcité à la française !” s’est écrié le ministre de l’intérieur.
Gageons que le préfet saura ne pas céder aux pressions islamophobes et aux calculs électoralistes internes de certains élus de la région et imposera enfin l’égalité dans les faits à savoir que la communauté musulmane de Clichy dispose comme les autres cultes d’une Mosquée au centre ville et ne soit pas reléguée éternellement au statut de sous citoyens.

Rohingyas : L’armée Birmane nie les atrocités qu’elle a commise.
L’armée birmane nie toute responsabilité dans les atrocités commises contre la minorité musulmane, les Rohingyas.
En effet, au terme d’une enquête interne, il en résulte que l’armée Birmane n’a aucunement participé aux exactions commises à l’encontre des Rohinyas. Pourtant, cette affirmation contredit l’accumulation de témoignages de réfugiés et vidéos disponibles.
L’enquête a été conduite par une équipe de… militaires et conclut que “tous les membres des forces de l’ordre ont respecté les directives de la hiérarchie” alors même que les Nations unies ont dénoncé une opération de “nettoyage ethnique”.
Selon l’organisation Human Rights Watch, les affirmations de l’armée “contredisent l’accumulation de preuves” impliquant l’armée dans ces atrocités.
L’armée birmane, les birmans et les moines bouddhistes ont massacré les Rohingyas dans l’indifférence la plus totale.
Les musulmans hommes, femmes, enfants et vieillards n’ont pas été épargnés.
De violentes images parviennent sur lesquelles nous pouvons apercevoir des villageois se faire brûler vivants ou bien se faire découper à la machette….
Le rapport de l’armée est publié la veille de la visite du secrétaire d’État américain Rex Tillerson, qui doit arriver en milieu de semaine en Birmanie. Les États-Unis menacent de mettre en place des sanctions ciblées contre l’armée, ce qui expliquerait pourquoi un rapport aussi mensonger a été remis…

Pays-Bas : Un groupe islamophobe souille une Mosquée.
Le terrain d’une future Mosquée au Pays-Bas a été souillé par un groupe islamophobe.
En effet, plus d’une quinzaine de personnes a participé à un rituel au cours duquel un homme habillé en prêtre a barbouillé à l’aide d’une brosse de toilette une croix en bois, avec du sang de cochon sur le terrain appartenant au futur lieu de culte.
Le groupe islamophobe n’a pas hésité a publier la vidéo de son “rituel” islamophobe sur les réseaux sociaux.
La nouvelle mosquée d’Enschede devrait être la plus grande des Pays-Bas. Il est vrai que de nombreux riverains s’étaient opposés à cette construction mais le conseil municipal avait finalement tranché en faveur de la construction de ce lieu de culte afin de mettre fin à cette polémique. Visiblement, cette autorisation ne suffit pas à un bon nombre d’islamophobes qui pense avoir le droit de se filmer en train d’insulter la confession d’une minorité de leurs concitoyens.

France : Saône et Loire : Découverte d’un trésor exceptionnel, des Dinars Or musulmans.
Une découverte exceptionnelle a été faite lors d’un chantier de fouilles archéologiques en Saône et Loire.
En effet, des pièces de monnaie d’or et d’argent ont été découvertes à tout juste 70 cm sous terre. Il s’agit de plus de 2 200 deniers et oboles en argent majoritairement émis à l’abbaye de Cluny, de 21 dinars musulmans en or frappés en Espagne et au Maroc. Mais aussi d’une magnifique bague en or ornée d’une pierre antique rouge, d’une feuille d’or repliée contenue dans un étui et d’un petit élément en or.
Les pièces datent de la première moitié du XIIe siècle pour les deniers, entre 1121 et 1131 pour les dinars. Une découverte extrêmement rare et tout à fait exceptionnelle qui met une claque aux islamophobes en tous genres qui s’efforcent à travers leur propagande de véhiculer l’idée d’une France toujours fermée à l’Islam et aux musulmans.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Le pape François met aux enchères une Lamborghini pour les chrétiens d’Orient.
Le souverain pontife a reçu en cadeau, mercredi 15 novembre, une Lamborghini Huracan blanche. Ce modèle unique de voiture de sport a été béni par le pape François himself, qui a apposé sa signature sur le capot, devant la présence des dirigeants du constructeur automobile.
La Lamborghini ne sera cependant pas destinée à remplacer la célèbre papamobile ; elle ne traversera donc pas la place Saint-Pierre. Le pape a annoncé qu’elle sera confié à la maison de ventes Sotheby’s pour être mise aux enchères. Sur le marché, une Lamborghini Huracan se vend autour de 200 000 euros mais la voiture du souverain pontife devrait valoir bien plus.
La somme récoltée grâce à la mise aux enchères sera reversée à des actions caritatives, en premier lieu à des projets de construction de maisons en faveur de chrétiens qui ont fui la région de Ninive, en Irak, suite aux attaques de l’Etat islamique. Il s’agira ainsi de les aider à «retrouver leurs racines et leur dignité ».
Le pape entend aussi aider une association italienne venant en aide aux victimes des réseaux de prostitution et deux autres actives en Afrique, dont le Groupe international Chirurgiens amis de la main (GICAM).
Par le passé, le papa s’était vu offrir une Harley Davidson qu’il avait aussi mis aux enchères au profit d’œuvres caritatives. Depuis son élection au titre de souverain pontife, le pape François a renoncé à de nombreux avantages en nature liés à sa fonction, dont des limousines qui avaient appartenu à ses prédécesseurs. Il se déplace aujourd’hui dans une simple Ford Focus bleue.

Le viol, une arme au service de la répression contre les Rohingyas en Birmanie.
Trois femmes rohingyas ayant fui la Birmanie en traversant la rivière Naf marchent vers un camp de réfugiés situé à Teknaf, dans le district de Cox’s Bazar, au Bangladesh. ©Anastasia Taylor-Lind
L’ONG Human Rights Watch a dénoncé, jeudi 16 novembre, les viols systématiques de femmes et jeunes filles dans le cadre de la campagne de répression de l’armée birmane contre les Rohingyas.
Depuis août dernier, les autorités birmanes causé le départ de plus d’un million de Rohingyas vers le Bangladesh. HRW s’est entretenu avec 52 femmes et jeunes filles réfugiées. 29 d’entre elles disent avoir été violées, la plupart victimes de viols collectifs. Selon Skye Wheeler, une des auteures du rapport, « le viol est un aspect proéminent et dévastateur de la campagne de nettoyage ethnique de l’armée birmane contre les Rohingyas. (…) Les actes de violence barbares des militaires birmans ont laissé d’innombrables femmes brutalement blessées et traumatisées ».
L’ONG appelle le Conseil de sécurité de l’ONU à imposer un embargo sur les armes contre la Birmanie et des sanctions contre les commandants militaires responsables des exactions.
Le constat de l’association de défense des droits humains rejoint les accusations formulées par Pramila Patten dimanche 12 novembre. Représentante spéciale des Nations unies en charge de la question des violences sexuelles en période de conflit, elle a jugé que les viols sont « ordonnés, orchestrés et perpétrés par les forces armées birmanes ». Elle a annoncé qu’elle compte saisir la Cour pénale internationale (CPI). Le lendemain, l’armée birmane a formulé un démenti, affirmant que ses (présumés) propres enquêtes n’avaient rien trouvé de tel.
Les Etats-Unis s’opposent aux sanctions.
Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson était en Birmanie mercredi 16 novembre pour rencontrer la cheffe de gouvernement Aung San Suu Kyi mais aussi le général Min Aung Hlaing, chef de l’état-major de l’armée.
Au cours d’une conférence de presse aux côtés de la ministre, il a appelé à la création d’une commission d’enquête indépendante. Il s’est dit « inquiet des informations crédibles d’atrocités commises à grande échelle par l’armée et des milices ». Selon Rex Tillerson, « les récentes et sérieuses accusations d’abus dans l’État Rakhine exigent une enquête impartiale et crédible. Et ceux qui commettent des violations des droits de l’homme doivent rendre des comptes ». Il a ajouté que « ce qui s’est passé dans l’État Rakhine présente plusieurs caractéristiques de crimes contre l’humanité. Quant à savoir s’il s’agit d’un nettoyage ethnique, nous continuons à évaluer la situation ».
Cependant, le secrétaire d’Etat américain a aussi déclaré que « des sanctions économiques globales ne sont pas quelque chose que je recommanderais pour l’heure ». Une déclaration qui ne va pas dans le sens des préconisations des ONG des droits de l’homme pour qui les Rohingyas ne peuvent attendre plus longtemps.

Salah Hamouri : « Espérer sa libération rapide », la réponse d’une ministre à Meyer Habib.
Salah Hamouri est détenu depuis août dans les geôles israéliennes mais la mobilisation en faveur de sa libération reste encore timide en France.
Une délégation d’élus communistes et de la France insoumise ont récemment annoncé leur volonté d’aller à la rencontre du Franco-Palestinien ainsi que du leader Marwan Barghouti lors d’un voyage prévu initialement du 18 au 23 novembre. Les autorités israélienne ont cependant fait savoir, lundi 13 novembre, leur refus de permettre aux élus l’accès à son territoire.
Meyer Habib en roue libre.
Meyer Habib n’a pas manqué, mercredi 15 novembre, de fustiger l’action des députés de la délégation, jusqu’à provoquer leur départ de l’hémicycle. « Quand le Quai d’Orsay a déclaré espérer la libération du franco-palestinien Salah Hamouri, j’ai eu honte », a fait savoir le député (UDI), représentant des Français d’Israël, estimant que « Salah Hamouri est un terroriste, pas un prisonnier politique ».
« Est-ce bien ce terroriste antisémite que la France espère voir libéré ? (…) L’antisionisme, c’est le nouvel antisémitisme, votre prédécesseur Manuel Valls l’avait courageusement exprimé dans cet Hémicycle et cela lui vaut la haine de tous les islamo-gauchistes qui ont quitté cet Hémicycle », a-t-il lâché.
Chargée de lui répondre, la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a indiqué que la décision d’Israël de ne pas accueillir des députés était une « décision souveraine ». « Nous la respectons, est-ce à dire que nous l’approuvons ? Je ne le crois pas », a-t-elle déclaré, appuyant sur l’importance pour des députés « d’avoir accès à l’ensemble des interlocuteurs qu’ils veulent rencontrer pour remplir leur mission d’information ».
S’agissant de Salah Hamouri, « il a le droit pleinement, comme tous les Français emprisonnés à travers le monde, à la protection consulaire ». « Nous avons fait part de notre préoccupation face au recours extentif à la détention administrative », indique la ministre, déplorant le fait que les raisons de la détention du Franco-Palestinien demeurent à ce jour inconnues. Sans remettre en cause « la qualités des liens qui unissent la France à Israël », elle demande « le plein respect des droits » de Salah Hamouri espère « sa libération rapide ».

France : A Montpellier, une mosquée inaugurée dans un ancien McDonald’s.
Après le départ de McDonald’s du quartier de la Paillade, à Montpellier, les locaux ayant servi à la célèbre enseigne étaient, depuis 2005, à l’abandon. C’est finalement l’association musulmane Vivre en paix qui a obtenu des propriétaires la location des locaux, transformés en une salle de prière. Celle-ci a été inaugurée dimanche 12 novembre.
L’association a signé un bail de trois ans avec le propriétaire des lieux, qui comprend un espace de 300 m2 sur un terrain de 2 000 m2 située à l’entrée du quartier. Vivre en paix était installée tout près des nouveaux locaux, mais la structure qu’elle occupait était trop petite et inadaptée pour accueillir l’ensemble des fidèles.
L’ancienne chaîne de restauration rapide a, en quelque sorte, faciliter l’arrivée des nouveaux locataires sur le plan de la sécurité et de la mise en conformité des lieux. « C’était déjà un équipement recevant du public, donc les trottoirs étaient déjà accessibles aux personnes handicapées, il a juste fallu faire un aménagement intérieur », raconte à France Bleu Hérault Fatima Aboutayeb, trésorière de l’association.
Quelques mois de travaux et 50 000 euros ont été tout de même nécessaires pour permettre l’accueil des fidèles dans la structure aujourd’hui baptisée « Espace culturel et spirituel de Montpellier ». Ses responsables entendent, à long terme, pouvoir racheter les locaux afin d’en être les heureux propriétaires.

Prières de rue à Clichy : l’intox autour des tracts antisémites retrouvés par le maire.
L’Union des associations musulmanes de Clichy-la-Garenne (UAMC) a annoncé, lundi 13 novembre, qu’elle allait porter plainte pour diffamation à l’encontre du maire Rémi Muzeau. L’élu LR avait organisé une manifestation contre les prières de rues qui se tiennent chaque vendredi depuis la fermeture de la mosquée rue d’Estienne d’Orves en mars.
Le maire a affirmé sur LCI qu’« il y a eu des prêches en arabe, des prêches avec des appels au meurtre. Cela a été mis sur les réseaux (sociaux). Il y a eu aussi des documents qui ont été mis dans la rue, qu’on a récupérés avec des phrases terribles qui disaient « Si vous rencontrez un juif, tuez-le ! »». Formulé ainsi, le maire met vraisemblablement en cause les musulmans présents lors des prières de rue.
Interrogé par France Soir, le maire a ajouté avoir « récupéré, il y a quinze jours, un document sur le terrain qui disait « Tout Juif qui vous tombe sous la main, tuez-le »». Le Figaro a publié, pour sa part, l’information selon laquelle, « le 13 octobre dernier, des tracts d’un certain « Mrap » (Mouvement pour le respect et l’adoration du Prophète) ont été récupérés après la prière sur les trottoirs, rapporte le maire. On peut y lire notamment, sous le sous-titre « Mécréants »: « Vous les mettrez à mort ou vous leur ferez subir le supplice de la croix (…). Vous les chasserez de leur pays. »»
Qu’en est-il ? Selon Libération, qui a obtenu de voir le document en question, il s’agirait de deux pages recto verso dont la première est titrée : « Le très Saint Coran, le meilleur des livres : morceaux choisis. » On peut y lire une compilation de supposés versets du Coran classés en quatre catégories (« mécréants », « châtiments », « esclaves » et « femmes »). La seconde page recense exclusivement des extraits violents, tirés hors de leur contexte, dont celui relevé par le maire : « Le Prophète recommanda à ses compagnons : tout juif qui vous tombe sous la main, tuez-le. »
Au pied de chaque page figure le nom du « MRAP », un nom qui fait penser, selon Libé « à cet article du journaliste de Marianne Guy Konopnicki, en 2006 « Le Mouvement de respect d’Allah et du Prophète », dans lequel il accusait Mouloud Aounit, ex-feu président du « Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples » de jouer « de l’antiracisme pour interdire toute critique de l’islam », à l’occasion d’une querelle avec le philosophe Robert Redeker ».
Plusieurs témoins évoquent un sexagénaire distribuant des tracts le 13 octobre afin de dénoncer « les dangers » de l’islam. « Un homme – on ne le connaissait pas mais il était déjà venu deux ou trois semaines plus tôt – est venu avec un gros paquet de feuilles et il a commencé à les distribuer. Tout le monde l’a vu, les policiers, les RG, le commissaire. Il avait traduit seulement les passages (du Coran) qui lui plaisaient, sur deux pages recto verso, avec des passages en gras. Il a distribué (son tract) aux gens qui étaient debout puis il a commencé à le distribuer aux gens qui priaient. On l’a pris poliment pour pas qu’il y ait de problèmes et puis voilà. C’est facile à vérifier, la caméra du marché a tout filmé », raconte Rabah Heyoun, le vice-président de l’UAMC.
Me Drai, l’avocat du maire de Clichy, a fait savoir que « la rédaction et la distribution de ces tracts n’ont jamais été imputées à l’association musulmane ! ». L’UAMC, quant à elle, ne l’a pas entendu de cette oreille et espère que justice soit faite.

Sur oumma.com, voici les titres.

Meyer Habib traite Salah Hamouri de “terroriste” à l’Assemblée nationale.
Député UDI des Français de l’étranger, le Franco-israélien Meyer Habib se croit à la Knesset quand il prend la parole sous la coupole du Palais Bourbon, assénant ses contre-vérités et ses amalgames ravageurs avec un aplomb d’autant plus phénoménal que son fervent militantisme n’offusque pas la représentation nationale, ou si peu…
Il est des doubles allégeances criantes auxquelles certains politiques consentent avec une rare bienveillance, jusque dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, offrant ainsi un boulevard à celui qui hier, mercredi 15 novembre, a une fois encore joué les zélés porte-parole de Netanyahou et de sa politique cruelle d’apartheid, traitant Salah Hamouri de « terroriste » et clamant qu’antisionisme et antisémitisme ne font qu’un.
Il est à noter que les députés communistes et de la France Insoumise, scandalisés par l’accusation de « soutenir les terroristes palestiniens » proférée contre eux, ont aussitôt quitté l’hémicycle en signe de leur plus vive protestation.
Devant un Manuel Valls qui buvait du petit lait en l’écoutant chanter ses louanges, Meyer Habib s’est indigné du soutien de la France à Salah Hamouri, en visant particulièrement l’importante délégation d’élus qu’Israël menace de refouler à ses frontières, le 18 novembre prochain.
Ces élus de la République française sont frappés d’une humiliante interdiction d’entrée pour avoir émis le souhait de rencontrer leur homologue palestinien, Marwan Barghouti – condamné à plusieurs peines de prison à perpétuité par une cour de justice dont il n’a jamais reconnu la légitimité – ainsi que Salah Hamouri, l’avocat franco-palestinien de nouveau embastillé, tous deux étant victimes de la tyrannie de l’arbitraire.
Meyer Habib, fort de son impunité insolente, a eu le culot de faire la leçon à la France en disant avoir eu « honte » le 25 octobre, en lisant que le Quai d’Orsay « espère la libération de Salah Hamouri ». Mais ce serait plutôt à la France d’éprouver de la honte pour se laisser ainsi outragée par un parlementaire indigne de son mandat qui, à l’instar de DSK, songe d’abord à ce qu’il peut faire pour Israël quand il se lève le matin…

Dominique Vidal: “L’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit”.
L’historien et journaliste Dominique Vidal est l’invité de l’Esprit d’actu. De retour d’un voyage en Israël/Palestine, il affirme que la situation « n’a jamais été aussi grave et dénonce une radicalisation de la droite et de l’extrême droite israélienne qui envisagent clairement l’annexion des Territoires palestiniens, en d’autres termes la fin des deux Etats. Il ne subsistera qu’ “un État d’apartheid, où une partie de la population (les Israéliens) jouira de tous les droits et l’autre (les Palestiniens) d’aucun ». Dans cet entretien, l’historien revient sur la proposition du CRIF qui exige une loi interdisant l’antisionisme. Il dénonce une « nouvelle escalade contre la liberté d’expression”, soulignant que « L’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit. »

La polémique déclenchée par Lydia Guirous contre une pub L’Oréal la discrédite sur Twitter.
Plus laïcarde que tous les bouffeurs de curés devant l’Eternel, Lydia Guirous, l’une des anciennes créatures du Sarkozysme, farouchement anti-voile comme le sont les cautions « beur » du sérail politique, a tiré à boulets rouges contre une publicité L’Oréal, ou comment exister un peu quand on est plus rien sur la scène publique…
L’ ex-porte-parole des Républicains, dont l’arrivisme n’a d’égal que ses grosses bourdes, a été en effet la première à dégainer sur Twitter, à la vue d’une mosaïque de portraits de femmes un peu trop inclusive à ses yeux, car intégrant une femme voilée. Ô stupeur et effroi !
L’ occasion de sortir de l’ombre était trop belle, et c’est en faisant éclater au grand jour sa soif de reconnaissance et le néant de sa pensée qu’elle a tenté de créer la polémique, bête et méchante.
« L’Oréal cède à vision #islamiste de la femme musulmane en affichant une femme voilée. Marketing ethnique = Régression ! », a écrit Lydia Guirous, sûre de son coup d’éclat.
Un coup d’éclat qui, en dehors des salons feutrés du parisianisme, n’a pas redoré son blason, loin s’en faut… Si certains internautes ont abondé dans son sens, la grande majorité des twittos a été outrée par son attaque honteuse et profondément inepte, visant par ricochet Salima Aliani, une maquilleuse professionnelle et célèbre YouTubeuse d’origine marocaine.
N’en déplaise à Lydia Guirous, la féministe jusqu’au-boutiste par intérêt qui s’est définitivement discréditée sur la twittosphère, la plupart des internautes se sont réjouis que L’Oréal ait décidé de mettre en valeur la diversité, à travers celle qui a été élue « meilleure maquilleuse du monde » à l’issue du concours « Brush Contest » et a signé, en 2015, un contrat avec le géant des cosmétiques.

Le Parisien dévoile une ancienne conversation privée entre l’islamologue et Henda Ayari.
Selon une source bien informée, ce n’est pas l’avocat de Tariq Ramadan qui a dévoilé cette conversation au Parisien qui a publié des extraits de cette discussion où le ton semble cordial.
« Salam Tariq comment vas-tu ? » débute Henda Ayari en ce mois de juin 2013. « Salam. J’espère que tu vas bien. Que me vaut l’honneur ? » répond Tariq Ramadan. « Ça fait longtemps, je voulais avoir de tes nouvelles », reprend-elle. « Et pourquoi ? Insultes et menaces ont été tes derniers mots. Pourquoi revenir ? » questionne le prédicateur.
Henda Ayari s’épanche : « Nous sommes des êtres humains avec nos failles. J’étais dans une période difficile et instable et des personnes qui te haïssent m’ont monté la tête contre toi en te faisant passer pour un monstre pervers et sans cœur. »
Plus loin, la fondatrice de l’association Libératrices poursuit dans cette même veine : « Une certaine personne m’a vraiment monté contre toi et m’a dit des choses très graves sur toi. Je l’ai crue et je le regrette car par la suite j’ai constaté que c’était une folle et une hystérique. Je pense qu’elle m’a menti sur beaucoup de choses te concernant. » A aucun moment Henda Ayari ne révèle le nom de cette « personne ».
« C’est trop tard. Tu as trop parlé et tu as fait du mal. Avec des gens aux mauvaises intentions. Sois heureuse maintenant », rétorque l’intellectuel qui vient d’être mis en congé de l’université d’Oxford.
Le lendemain, le 6 juin 2013, après avoir été bloquée par Ramadan, elle lui écrit à nouveau. « Je te demande pas d’oublier mais juste de me pardonner […] je n’ai pas la moindre rancœur contre toi […] je ne souhaite plus que tu reviennes dans ma vie ni qu’on se revoit mais je veux qu’on conserve un esprit fraternel et bienveillant. Tu as tes défauts comme moi mais aussi des qualités alors stp ne me bloque plus. Ne me prive pas de ta page et laisse-moi juste lire tes beaux écrits que j’ai toujours aimés tant lire pour méditer dessus. »

Le Maroc et le Qatar condamnent une photo truquée de Mohammed VI.
Depuis dimanche, la cote de popularité du roi Mohammed VI a grimpé en flèche au Qatar où il effectue une visite officielle, mais c’est à une photo truquée que le monarque marocain doit le soudain engouement qui s’est cristallisé autour de sa personne, en l’espace de quelques heures seulement…
On ignore si son souverain orgueil en a pris un coup, en revanche, on sait que cette image falsifiée, le montrant en train de brandir une écharpe blanche où était inscrit en toutes lettres son soutien à l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani, a créé une forte agitation dans son entourage proche, ainsi qu’au sommet du puissant petit émirat du golfe Persique, mis en quarantaine par ses voisins.
« Vous avez le monde, nous avons Tamim ». Tel était le vrai faux slogan mis en exergue sur le photomontage spécieux qui a valu à Mohammed VI d’être couverts de fleurs par des internautes qataris dont il avait conquis le cœur, à son insu.
Prompt à démentir l’authenticité de l’image, le conseiller du roi Yassir Zenagui a été catégorique : c’est un « grotesque montage », s’est-il insurgé. « On est étonné par cette image, car il s’agit d’une image et non pas d’une photographie. J’ai été présent à côté de Sa Majesté pendant tous ses déplacements publics, lors de ce voyage, et à aucun moment, il n’a tenu ou ne s’est photographié avec une écharpe », a-t-il renchéri. (source HuffPost).
A l’unisson du Maroc, le Qatar a clamé sa désapprobation la plus vive, par la voix du directeur de la communication du gouvernement, Cheikh Saif bin Ahmed al Thani, lequel a d’abord tenu à exprimer son regret concernant la « photo fabriquée ».
Cette tromperie est « inacceptable et ne pourra pas entraver la visite du roi », a-t-il martelé, tout en précisant qu’une enquête sera diligentée pour retrouver le ou les falsificateurs qui ont tenté « d’influencer l’opinion publique et d’offenser les symboles des deux pays ».
Petit rappel : l’Arabie saoudite, l’Égypte, Bahreïn, le Yémen et les Émirats arabes unis ont rompu leurs relations avec Doha l’accusant de “soutien au terrorisme”. Le Maroc a assuré rester neutre dans ce rapport de force diplomatique.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Décès du cheikh Pallavicini, grande figure de l’islam soufi italien.
Le Cheikh Abd Al Wahid Pallavicini a quitté ce monde le dimanche 12 novembre 2017 à l’âge de 91 ans. Pionnier musulman du dialogue interreligieux, le Cheikh Abd Al Wahid Pallavicini s’était converti à l’islam sous la direction de Titus Ibrahim Burchard le 7 janvier 1951 au moment même où s’éteignait, au Caire, le métaphysicien René Guénon. Dans les années 80, il fonda en Italie et en France une communauté de musulmans attachée au soufisme traditionnel. L’homme a favorisé la constitution de points de référence du culte et de la culture islamique avec, en France, l’Institut des Hautes Etudes Islamiques, et en Italie, la COREIS – Communauté Religieuse Islamique Italienne, et l’Interreligious Studies Academy (Accademia ISA).
Une contribution essentielle dans l’ancrage de l’islam européen.
Pour le cheikh Abd Al Wahid Pallavicini, « le devoir intellectuel des religieux, aujourd’hui plus qu’auparavant, devrait donc consister à préserver la pureté de la doctrine sans tomber dans des sophistications stériles, mais en la restituant au service de la pratique des vertus conformément aux modèles que chaque religion offre à ses fidèles à travers les Prophètes et les saints. C’est la raison pour laquelle nous n’avons jamais cessé de croire que le véritable témoignage porte toujours des fruits en termes d’ouvertures spirituelles, d’intuitions intellectuelles et de véritable dialogue au sommet », avait-il écrit dans son ouvrage « Allah, le Nom de Dieu en l’Islam », Éditions Albouraq. Dans un communiqué, l’Institut des Hautes études islamiques a rendu hommage au cheikh disparu. « Grâce à l’orientation donnée par le Shaykh Abd-al-Wahid, il est peut-être possible aujourd’hui, pour les institutions françaises et les représentants des autres religions, de reconnaître un islam pleinement français, œcuménique et spirituel, préservé de toute contrefaçon et de toute instrumentalisation ». « Jusqu’au dernier souffle, le cheikh Pallavicini n’a cessé de rappeler ses disciples à la sincérité de la vocation contemplative et de même par une présence active dans ce monde. L’héritage spirituel du Cheikh Abd Al-Wahid continue sous la conduite du fils Yahya Pallavicini dans la communauté bénie des hommes, des femmes et des enfants que Dieu a voulu rassembler. »
Signalons la sortie prochaine début 2018 de l’ouvrage posthume de Abd Al Wahid Pallavicini, « Allah, le nom de Dieu en islam », aux éditions Albouraq.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

France : Le FN en croisade contre un projet de mosquée à Dourdan.
La ville de Dourdan dans le sud de l’Essonne aura sa mosquée. Un permis de construire a été délivré par la ville le 17 juillet à la demande de l’association musulmane « Les Amis du Dourdonnais ». Celle-ci projette de construire un bâtiment de 291 m² sur terrain de 1056 m² dont elle est propriétaire, situé rue de la Gaudrée. Actuellement, les musulmans de la commune sont à l’étroit dans leur petite salle de prière qui existe depuis plus de 15 ans non loin de l’emplacement de la future mosquée.
Ce projet a suscité l’opposition des élus du Front National local. Des tracts ont été distribués par ces derniers pour « alerter » les habitants de cette cité médiévale, voyant dans ce projet «en réalité un complexe islamique composé d’une école coranique et d’une mosquée pouvant accueillir jusqu’à 300 fidèles ».
Rappelons à ces élus qui font de l’islamophobie leur fond de commerce qu’une action similaire avait été entreprise à l’encontre d’un projet de mosquée dans la ville voisine d’Étampes en 2015, en vain. La mosquée est bien sortie de terre. Plus que quelques finitions avant son inauguration et son ouverture aux fidèles du sud Essonne.

France : L’imam Chalghoumi, la blague qui dure ?
Il est des millions de musulmans présents en France. Parmi eux, des diplômés, des érudits, des auteurs et chercheurs, des hommes et femmes s’investissant ça et là en des projets louables ; des gens ayant des choses à dire, des analyses intéressantes, et qui plus est, sachant les dire en un français très clair car de double culture : française et musulmane. Mais le monde médiatique leur a préféré Hassan Chalghoumi, alias le « président de la conférence des musulmans de France », alias l’imam de Drancy, alias l’homme qui « peut pas vous dire plus ».
Un parlé français des plus approximatifs, un accent digne d’un Gad Elmaleh imitant Chouchou, une allure de contrôleur de la RATP ayant oublié de retirer son couvre chef de prieur, un regard de canidé battu ; l’homme est dans les faits et gestes une véritable caricature à lui tout seul. Invité à chaque lendemain d’attentat à la télévision pour dire, sur un ton grave et solennel, que « l’islam c’est pas ça », l’imam en vogue est depuis devenu un personnage viral. Semblant ne faire que répéter un discours (mal) appris, tant la chose est grossièrement jouée, l’imam Chalghoumi semble tout bonnement incapable d’une quelconque analyse concrète ou réflexion un temps soit peu profonde. Le discours est à chaque fois le même, ennuyeux, redondant, sans intérêt et remplis de lieux communs déjà ça et là répétés.
Reconnu par aucune instance musulmane locale, d’une légitimité religieuse nulle, on ne sait d’ailleurs ni trop qui il est ni qui le soutien en dehors du Crif ou de France Télévision qui semblent bien se poiler dans son dos. Étonnement, une note de 2004 des RG l’avait à l’époque signalé comme « fondamentaliste » et proche des mouvances tablighs. Mais ça, c’était avant. Depuis, il n’a de cesse de crier tout son amour de la République et de se faire le chantre de l’islam gallican promu par l’élite laïque du pays. Pointant du doigt le moindre imam ou militant musulman mis salement en lumière par les médias ; on croirait avoir à faire à l’un de ces caïds ou fidèles « béni oui-oui » tout droit sorti des « mosquées » de l’Algérie française.
Que s’est il passé pour qu’il devienne ainsi ? Chacun y va de son point de vue, mais on sait que se rapprochant de la mairie de sa ville, faisant après campagne pour Nicolas Sarkozy en 2012, il apparaît soudainement sur nos écrans pour ne plus jamais les lâcher à cette période. Ceci dans un cadre toujours très restreint : celui de l’information. Il sait ne jamais se retrouver en une émission fait d’échanges, en position de débat, face à un quelconque détracteur ou islamophobe médiatique. Tout est comme si le bonhomme y était appelé à faire son speech sans y être gêné avant de rentrer chez lui une bonne tape dans le dos.
Hassan est énervant, navrant, ridiculement embarrassant, mais pour autant, est-il seulement le fond du problème ? Que dire en effet de ces journalistes et directeurs de programmes lui accordant pareille tribune ? Que penser d’un David Pujadas qui est tout de même aller jusqu’à écrire (?!) un livre avec lui ? Comment comprendre la démarche de l’auteur Marek Halter l’invitant à faire ces ridicules marches contre le terrorisme ? La dernière en date n’a rassemblée pas plus de 25 personnes, gardes du corps compris… Que comprendre de tous ces individus sommant les croyants à la construction d’un Islam de France bien de chez nous, et laissant à un tunisien à l’accent bien de chez lui et à la francité inexistante en être un représentant…?
On prend l’imam Chalghoumi pour une farce et s’en moque, mais les musulmans semblent bien là pris pour de larges dindes. Car le message sous-jacent porté au public est clair. Si un imam si modéré, si ouvert au dialogue israëlo-palestinien, et se désavouant tant du terrorisme est si hué par les siens, c’est peut-être parce qu’ils (les musulmans) sont bien au fond et sans nous l’avouer ces extrémistes, antisémites et jihadistes en puissance que nous dénonçons depuis. L’idée est en tous cas sur les plus grosses chaînes très sournoisement et de plus en plus souvent avancée. Hassan Chalghoumi ? Ou l’imposture d’une France qui cuisine l’islam et ses musulmans à la plus douce des sauces coloniales, et sans même que cela ne se sente !

Arabie Saoudite : arrestation du célèbre récitateur Muhammad al-Muhaysini.
La « modernisation » du Royaume d’Arabie Saoudite entamée par le prince héritier Mohammed Bin Salman s’accompagne d’arrestations de personnalités pouvant constituer à l’avenir de potentiels opposants à son projet. On apprend ainsi l’arrestation du célèbre récitateur du Saint-Coran, Muhammad al-Muhaysini, également imam de la mosquée Al-Qotri de la Mecque. Il y a deux mois, le prédicateur et fondateur du site « IslamQA » Muhammad Saleh al-Munajjid a également été emprisonné.
Début octobre, le ministre saoudien des affaires étrangères, Adel Al-Joubeir avait affirmé à Moscou devant des journalistes que «des milliers d’imams ont été démis de leurs fonctions pour extrémisme», «nous ne pouvons tolérer la propagation de la haine, ni financer l’idéologie qui l’alimente».

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Le Hamas révèle les circonstances de l’assassinat de l’ingénieur Zouari
.
Le Hamas a révélé, aujourd’hui, des détails sur l’assassinat du martyr tunisien Mohamed Zouari commis par le Mossad.
.
Les forces israéliennes scellent la chambre d’un détenu palestinien dans sa maison familiale
.
La marine israélienne attaque des pêcheurs au large des côtes de Gaza
.
140 colons prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa
.
L’occupation démolit une maison à l’ouest de Ramallah
.
L’occupation détruit le village d’al-Arakib pour la 121ème fois
.
L’occupation démolit la maison du martyr Nimr al-Jamal à Jérusalem
.
Israël s’inquiète des 20 000 drones dans le ciel
.
Mansour: l’occupation arrête les militants du bloc islamique par crainte de leur rôle dans la lutte
.
Jénine : Les forces d’occupation arrêtent un citoyen palestinien sur un barrage militaire
.
30 palestiniens arrêtés dans des campagnes de raids sionistes en Cisjordanie
.
L’Autorité Palestinienne n’aurait jamais demandé l’ouverture du passage de Rafah, révèle une source égyptienne
.
Hamas: La démolition des maisons de résistants ne fera que renforcer la lutte de notre peuple
.
L’occupation reconnait son incapacité face aux drones
.
Le FPLP appelle Abbas à activer la levée des sanctions sur Gaza
.
Un projet de loi américain empêcherait le financement de l’incarcération de mineurs palestiniens
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein

Laisser un commentaire