MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 19 Safar 1439.

Flash info du 19 Safar 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
**********************************************

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.com

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Santé : 5 boissons detox à faire soi-même.
Les boissons détox sont une excellente façon de se sentir en meilleure santé car elles éliminent les toxines nocives présentes dans le corps. En parallèle elles peuvent également vous aider à perdre du poids. Boire 6 à 8 verres par jour peut vraiment améliorer votre santé, car elles vous hydratent et gardent vos organes vitaux en bon état. Voilà pourquoi nous vous offrons 5 recettes que vous pouvez faire facilement à la maison.
Pourquoi utiliser les boissons détox ?
Au fil des ans, nous accumulons des toxines dans notre corps qui peuvent souvent avoir une incidence sur notre santé. Les toxines peuvent parfois causer des problèmes tels que des maux de tête et des nausées.
Il existe, cependant, des moyens de les éliminer – et les boissons de désintoxication naturelles sont une excellente option. Elles servent essentiellement à nettoyer le sang de notre système, et peuvent éliminer les impuretés du sang à l’intérieur du foie.
Un programme de boisson de désintoxication peut :
Améliorer la circulation sanguine.
Stimuler le foie en éliminant les toxines du corps
Améliorer la peau.
Aider à perte de poids.
Apporter au corps des nouveaux nutriments sains.
Un des plus faciles et plus efficaces des boissons détox. Le citron nettoie le flux sanguin, détoxifie le corps en combattant les toxines, aide à la digestion, renforce le système immunitaire et rajeunit votre peau grâce à sa vitamine C.
Boisson détox au citron.
Ingrédients.
1 citron pressé.
2 citron coupés en rondelles (jaune/vert).
quelques feuilles de menthe.
de l’eau et des glaçons.
Recette.
Coupez vos citrons en fines rondelles et mettez-les au fond de la carafe.
Ajouter le jus de vote citron puis les feuilles de menthe.
Verser l’eau et les glaçons.
Boisson détox au kale (chou américain).
Le kale, chou frisé, trouve énormément d’adeptent et il n’est pas difficile de voir pourquoi. Les nutritionnistes du monde parlent des nombreux avantages de ce super-légume. Une seule tasse de chou cuit offre plus de 1000% plus de vitamine C que dans une tasse d’épinards cuits..
Ingrédients .
une poignée de choux frisé.
une demi pomme.
une tasse d’eau de noix de coco.
Recette .
Coupez les côtés durs qui traversent le centre des feuilles de chou frisé.
Mélanger la poignée de chou dans un mixeur avec la demi-pomme et la tasse d’eau de noix de coco.
Mélanger et servir.
Boisson détox au vinaigre de cidre de pomme.
Une des plus grandes recettes dans le domaine de la santé holistique doit être le vinaigre de cidre de pomme. On pensait déjà que Hippocrate a d’abord utilisé le vinaigre de cidre pour traiter les patients malades.
Il est, toutefois, recommandé de ne pas boire du vinaigre de cidre seul. Vous devez le combiner avec d’autres ingrédients comme, le miel, le citron, la cannelle.
Ingrédients .
2 verres d’eau.
4 cuillère à soupe de vinaigre de cidre.
4 cuillère à soupe de jus de citron.
1 cuillère à café de cannelle en poudre.
4 cuillère à soupe de miel brut.
Recette .
Il suffit simplement de mélanger tous les ingrédients directement dans votre carafe.
Le vinaigre de cidre peut être consommé chaud dans une tasse appropriée ou glacé. Vous pouvez également combiner le cidre fermenté avec de l’eau de soude ou votre jus de citron du matin.
Boisson détox naturelle.
Le thé au citron et au gingembre est l’une des meilleures boissons maison détox que vous pouvez faire vous-même. Selon MD Web, il existe une tisane médicinale qui peut traiter une gamme de maux, tels que l’indigestion, les nausées matinales, les douleurs menstruelles, les crampes d’estomac et des nausées.
Ingrédients.
gingembre.
4 tasses d’eau.
jus de citron.
feuilles de stévia/ou miel.
Recette.
Hacher finement 2 pouces de racine de gingembre.
Infuser le gingembre avec 4 tasses d’eau filtrée fraîchement bouillie.
Ajouter 2 cuillères à soupe de jus de citron et 1 a 2 cuillerées de feuilles de stévia (ou miel).
Mélanger le tout et servir chaud ou froid !
Beaucoup de gens recommandent de consommer du thé au gingembre citron tous les jours pendant 28 jours, ils remarqueront un coup de pouce au niveau de leur énergie, perte de poids et auront une plus belle peau. Vous pouvez, cependant, boire le thé aussi longtemps ou aussi peu que vous le désirez.
Boisson détox spécial perte de bidon.
Le mariage entre la pomme et la cannelle est efficace dans la perte de poids et elle renforce le métabolisme ! A tester d’urgence en cette période de froid qui arrive.
Ingrédients .
1 pomme coupée en fines tranches.
1 bâton de cannelle.
de l’eau froide.
Recette .
Coupez votre pomme en fines tranches.
Posez-les au fond de la carafe.
Ajoutez un bâton de cannelle.
Remplissez la moitié de la carafe de glaces, puis versez l’eau froide.
À boire pendant les repas !

Ce qu’il faut savoir concernant le mauvais œil et la possession par un djinn.
Le seul vrai remède contre la sorcellerie ou le mauvaise œil et la récitation coranique à travers des traitements tels que la Roqya.
En effet, ce genre de pratiques obscures sont interdites dans notre religion et celui qui est atteint de magie noire doit se soigner en respectant les moyens autorisés par Notre Créateur.
Ainsi, le malade ne doit pas se confier à un voyant pour chercher l’identité du responsable de son mal. Il évitera aussi de chercher quel type de sorcellerie a été utilisée pour le nuire car en s’employant à côtoyer ses pratiques il risque de plonger lui-même dans le shirk.
Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Évitez les sept péchés destructeurs ».
Ils dirent : « Et quels sont ces péchés, Ô messager d’Allâh ! »
Il (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dit : « Le polythéisme (associer quelque chose à Allâh), la sorcellerie, tuer la vie qu’Allâh a rendue sacrée sans raison légale, manger l’intérêt, manger l’argent de l’orphelin, fuir le jour de la bataille (devant l’ennemi), et accuser d’adultère les femmes chastes, croyantes et éloignées des actes immoraux. » [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim].
D’autre part aucun sorcellerie ne peut atteindre une personne sans la permission d’Allah soubhanou wa ta’ala.
IL dit: « Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables: ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Hārout et Mārout, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord: «Nous ne sommes rien qu’une tentation: ne sois pas mécréant»; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes! Si seulement ils savaient! » (Coran, 2 /102).
Inutile de ressentir de la haine ou de la colère envers le sorcier car Allah soubhanou wa ta’ala lui réserve un innommable châtiment, l’entrée en Enfer.
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Quiconque ensorcelle quelqu’un, sera alors polythéiste. » [Rapporté par An-Nassaa’i].
Allah soubhanou wa ta’ala dit:
« Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. » (Coran, 2 / 102).
Dans le cas d’une possession par un djinn le croyant doit éviter de s’adonner à certaines pratiques qui s’apparentent à des innovations car le seul traitement est la lecture du Coran.
« Ainsi, à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi: des diables d’entre les hommes et les djinns, qui s’inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait; laisse-les donc avec ce qu’ils inventent. » (Coran, 6/112).

Comment bien choisir son type de miel ?
Le miel est largement reconnu pour ses nombreux bienfaits d’une part par la science, mais également par l’Islam. Mais comment s’y retrouver face à ce nombre incroyable de variétés ? Il en existe des tonnes, tous aussi goûteux les uns que les autres et possédant chacun ses propres vertus. Voici un petit guide rapide et simple pour s’y retrouver et l’adapter selon vos besoins.
Miel d’Acacia.
Recommandé pour l’incontinence (notamment pour les jeunes enfants qui font encore pipi au lit). Régule tous les symptômes liés aux troubles digestifs (ballonnements, maux de tête, etc.).
Miel d’Aubépine.
Possède un effet calmant. Conseillé en cas d’insomnies, de nervosité, d’angoisses, d’hypertension et de palpitations. Idéal pour les personnes cardiaques.
Miel de Bourdaine.
À utiliser en cas de constipation. Améliore le transit intestinal.
Miel de Bruyère.
Recommandé en cas de fatigue, d’anémie, d’infection intestinale et de cystites chroniques.
Miel de Châtaignier.
Excellent pour la circulation sanguine et les rhumatismes. Efficace dans le traitement des affections respiratoires. Il accélère aussi la cicatrisation des plaies.
Miel de Citronnier.
Traitement idéal contre la fatigue et les problèmes de circulation. Conseillé en cas de digestion difficile ou de mal de gorge.
Miel de Colza.
Idéal pour les personnes souffrant de maladies cardiaques ou de problèmes de circulation sanguine.
Miel d’Eucalyptus.
Recommandé pour traiter la toux, la bronchite ou toute autre maladie ORL.
Miel de Lavande.
Possède des propriétés antiseptiques et cicatrisantes. À utiliser en cas de brûlure ou de piqûre d’insecte. Connu pour ses vertus calmantes. Il peut aussi être utilisé en cas de rhumatisme.
Miel de Manuka (arbre à thé).
Conseillé pour soigner les maux de gorge, les problèmes de cordes vocales, la mauvaise haleine ou les ulcères d’estomac.
Miel de Mélisse.
Soulage et apaise les problèmes de digestion.
Miel d’Oranger.
Possède un effet calmant et favorise le sommeil. Également recommandé en cas de nervosité et de migraine.
Miel de Romarin.
Idéal pour les personnes asthmatiques. Régule la digestion et le fonctionnement du foie.
Miel de Sapin.
Possède de puissantes propriétés antiseptiques. Conseillé en cas de grippe, rhume, bronchite, pharyngite ou asthme.
Miel de Sarrasin.
Excellent pour les personnes souffrant d’anémie, de fatigue ou de déminéralisation. Il est également efficace pour réguler les taux de cholestérol trop élevés.
Miel de Tilleul.
Recommandé en cas de nervosité, d’angoisses ou d’insomnie.
Miel de Tournesol.
Riche en calcium, il est conseillé pour stimuler la croissance des enfants.
Miel de Thym.
Favorise le sommeil car il possède un effet calmant. Idéal pour le traitement des maladies infectieuses, digestives et respiratoires. Possède aussi des propriétés antiseptiques.
Vous trouverez facilement ces miels en boutique musulmane ou en magasin bio.

Voici les œuvres permettant d’obtenir des maisons au Paradis.
Beaucoup de croyants rêvent de bâtir une immense demeure dans ce bas-monde pour assouvir des besoins éphémères.
En réalité, le seul lieu où sa maison sera éternelle est le Paradis in sha Allah.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Allah a dit: J’ai préparé pour mes serviteurs pieux ce qu’aucun œil n’a vu, ce qu’aucune oreille a entendu et ce qu’aucun cœur n’a jamais imaginé. Lisez si vous le voulez: -Dans une ombre étendue- [Sourate Al Waqi’a n°56 verset 30]. L’espace d’un fouet dans le paradis est meilleur que la vie d’ici-bas et tout ce qu’elle contient, lisez si vous le voulez: -Quiconque est écarté du feu et rentre dans le paradis a certes réussi- [Sourate Ali Imran n°3 verset 185] ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3292 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi).
D’après Abou Oumama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Je garantie une maison à la périphérie du paradis à celui qui délaisse la polémique même si il a raison, une maison au milieu du paradis à celui qui délaisse le mensonge même si il plaisante et une maison en haut du paradis à celui qui améliore son comportement ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4800 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud).
Mais comment s’assurer d’obtenir des maisons au Paradis par ses oeuvres dans ce bas-monde ?
– Réciter dix fois la sourate Ikhlass car elle vaut la lecture du tiers du Saint- Coran..
Sourate Al-Ikhlas (112)
Bismi Allahi alrrahmani alrraheemi.
1. Qul huwa Allahu ahadun.
2. Allahu alssamadu.
3. Lam yalid walam yooladu.
4. Walam yakun lahu kufuwan ahadun.
Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. Dis: «Il est Allah, Unique.
2. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.
3. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus.
4. Et nul n’est égal à Lui».
– Le bon comportement, ainsi que l’abandon de la polémique et du mensonge sont des moyens d’obtenir des maisons aux paradis.
– L‘assiduité au Rawatib (prières liées aux prières obligatoires) permet d’obtenir des maisons au paradis.
– Allah soubhanou wa ta’ala a préparé des demeures au paradis pour ceux qui nourrissent les pauvres, parlent avec douceur et qui prient la nuit lorsque les gens dorment.
– Construire une mosquée.
– Louer Allah et prononcer l’Istirdja’ lorsque la personne est éprouvée par la perte d’un de ses enfants.
– Prononcer l’invocation du marché.
Lâ ilâha illâ l-lâhu, wahdahu lâ sharîka lahu, lahu-l-mulku wa lahu-l-hamdu, yuhyî wa yumîtu, wa huwa hayyun lâ yamûtu, bi-yadihi-l-khayru, wa huwa calâ kulli shay’in qadîr.
«Il n’y a d’autre divinité qu’Allah Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange, Il donne la vie et donne la mort. Il est vivant et ne mourra jamais. Le bien est dans Sa main et Il est capable de toute chose.»

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journaldumusulman.fr, rien de neuf.

Sur islametinfo.fr, rien de neuf.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Face aux accusations de viols, Tariq Ramadan suspendu par Oxford « d’un commun accord ».
La prestigieuse université d’Oxford a annoncé, mardi 7 novembre, la suspension, avec effet immédiat, de Tariq Ramadan « d’un commun accord ».
L’islamologue suisse, qui y exerçait jusque-là en tant que professeur d’études islamiques contemporaines, est actuellement dans le viseur de la justice française après que deux plaintes pour viols ont été déposées contre l’intellectuel auprès du parquet de Paris.
Dans un communiqué officiel, l’université déclare avoir « constamment reconnu la gravité des allégations portées contre le Professeur Ramadan, tout en insistant sur l’importance d’un juste équilibre, du principe de justice et du respect de la procédure ».
« Un congé mutuellement accepté n’implique aucune présomption ni acceptation de la culpabilité et permet au Professeur Ramadan de se concentrer sur les allégations très sérieuses qui sont portées contre lui et qu’il conteste catégoriquement », précise Oxford. « Dans le même temps, cela nous permet de nous concentrer sur notre principale préoccupation : tenir compte du désarroi important et compréhensible en mettant au premier plan le bien-être de nos étudiants et de notre administration. »
Tariq Ramadan a déclaré sur les réseaux sociaux « saluer la prise de position de l’Université d’Oxford depuis le début de cette affaire ». L’université a « défendu le principe de la présomption d’innocence sans minimiser la gravité des allégations portées contre moi. Elle a en outre toujours considéré qu’il était impératif de répondre aux questions des étudiants et d’assurer leur sécurité », indique-t-il, en diffusant dans le même temps le communiqué commun avec Oxford.

Silence, on braque un hôpital ! Un spot choc contre l’évasion fiscale.
Oxfam entend frapper les esprits pour sensibiliser les citoyens à l’évasion fiscale. Comment ? A travers un spot concocté par l’ONG internationale de lutte contre la pauvreté, intitulé « Silence, on braque un hôpital ! ».
La vidéo, parue le 30 octobre, met en scène un braquage à l’hôpital, au vu et au su de tous, conduisant à la mort de patients. Quel rapport avec l’évasion fiscale, vous dites-vous ? A vous d’en juger avec le spot.
« Quand les entreprises ne paient pas leur juste part d’impôts, elles empêchent l’accès de tous aux services publics de base, comme les hôpitaux. Et ce sont les plus pauvres qui en payent le prix », conclut Oxfam, qui appelle les citoyens à exiger que leur gouvernement agisse contre l’évasion fiscale.
Oxfam estime que les entreprises privent chaque année les pays les plus pauvres de 89,5 milliards d’euros de revenus fiscaux en faisant de l’évasion fiscale. « Seulement 1/3 de ce montant suffirait à payer les soins de santé essentiels qui pourraient sauver la vie de 8 millions de mères, d’enfants et de bébés », poursuit l’ONG. Une pétition en faveur de la transparence fiscale a été signée par plus de 6 000 personnes.

Tariq Ramadan, accusé d’abus sexuels en Suisse, porte plainte pour diffamation.
Après de nouvelles accusations d’abus sexuels contre Tariq Ramadan, ce dernier riposte. Il a fermement démenti, lundi 6 novembre, les « allégations anonymes » de quatre femmes parues deux jours plus tôt dans La Tribune de Genève, et a annoncé sa volonté de porter plainte pour diffamation.
Le média suisse a rapporté, samedi 4 novembre, le témoignage de quatre femmes présentées comme des anciennes élèves de Tariq Ramadan quand il enseignait le français et la philosophie à Genève entre 1984 et 2004. Trois des quatre femmes, toutes aujourd’hui mariées et mères de famille mais qui avaient entre 15 et 18 ans à l’époque, ont déclaré avoir eu des relations sexuelles avec leur professeur « sous son emprise », tandis que la quatrième, qui était âgée de 14 ans, s’est plainte de harcèlement.
Les faits présumés, aujourd’hui prescrits si avérés, auraient été commis dans les années 1980 et 1990. « Ces Genevoises, non musulmanes, toutes actives dans la fonction publique, qui ont fondé une famille, craignent de parler à visage découvert », affirme la TdG, qui affirme que les identités sont connues de la rédaction.
« Des allégations anonymes ont été portées à Genève m’accusant d’avoir abusé de mineures il y a près de 25 ans. Je démens catégoriquement ces allégations et dépose aujourd’hui une plainte contre X pour diffamation », a fait savoir l’intellectuel suisse dans un message en anglais sur son compte Twitter

Sur oumma.com, voici les titres.

Quelques conseils pratiques afin de prévenir la mort subite du nourrisson.
La mort subite du nourrisson est le décès brutal d’un bébé, qui représente la première cause de mortalité chez les bébés de moins d’un an. En partenariat avec A2S Avenir Santé Solidarité , l’émission “Les conseils des docs” a invité le Dr Fatia Cherfioui, pédiatre urgentiste qui donne quelques conseils pratiques afin de prévenir la mort subite du nourrisson. reportage a voir sur oumma.com.

Rohingyas : l’ONU met la pression sur la Birmanie.
Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé lundi la Birmanie à mettre un frein à sa campagne militaire dans l’Etat Rakhine et à permettre aux centaines de milliers de réfugiés musulmans Rohingyas exilés au Bangladesh de revenir chez eux. Renonçant à une résolution sous la pression de la Chine, proche soutien de la Birmanie, le Conseil de sécurité a adopté une déclaration conjointe qui condamne la violence ayant poussé les Rohingyas à fuir en masse la Birmanie depuis fin août.

L’ex-rédactrice en chef du site Doha News dénonce la censure du Qatar.
Fort d’une popularité acquise rapidement, qui s’est considérablement élargie en 2012 en s’imposant comme le premier site d’informations du monde arabe à avoir couvert l’incendie meurtrier survenu dans le centre commercial Villagio Mall, à Doha, le site Doha News, basé au Qatar, n’est plus ce qu’il était depuis qu’il a fait les frais de l’indépendance éditoriale dont il se réclamait.
Bloqué par les autorités qataries en décembre 2016, l’ancien petit blog d’actualités devenu grand, qui fut créé en mars 2009 par deux journalistes américains, Shabina Khatri et son mari Omar Chatriwala, en vue de se démarquer des médias existants et de s’autoriser à relayer tous les événements, et pas uniquement les plus consensuels ou glorieux, n’a pas survécu à l’écran noir qui lui a été subitement infligé.
Victoria Scott, l’ex-rédactrice en chef de Doha News, livre aujourd’hui sa version des faits sur son blog personnel. Elle y dénonce la duplicité, la propagande et la censure du Qatar, alors que le site qu’elle dirigeait a été vendu.
« Le Qatar s’auto-congratule que des Arabes diffusent des informations indépendantes à l’échelle internationale, et en même temps il s’emploie à réprimer des voix jugées un peu trop indépendantes », s’indigne-t-elle, en rappelant que Doha News avait été fondé sur les « principes de vérité et d’honnêteté intellectuelle », et se targuait d’être affranchi de toute tutelle.
« Doha News a continué à défendre ces principes même après que le gouvernement du Qatar a bloqué soudainement l’accès au site, sans nous en avertir préalablement », déplore-t-elle vivement, en précisant que le site ne s’est jamais remis de ce coup de frein brutal donné à son activité et a été cédé à une société de médias étrangers. Le personnel, de son côté, a préféré rendre son tablier, avant que les repreneurs n’imposent une ligne éditoriale aux antipodes de celle qui faisait la singularité et la richesse de Doha News.
Présageant un « sombre avenir » à la nouvelle version du site, au vu du contenu indigent qui y est actuellement diffusé, Victoria Scott regrette amèrement que l’énorme travail entrepris pour défendre chèrement la « liberté de la presse et la cause des médias libres au Qatar », souvent « au péril de leur vie pour certains journalistes qataris », ait été anéanti par la censure officielle.
« La population qatarie est désormais abreuvée de propagande, de publicités et de rumeurs en guise d’informations », se désole-t-elle.

Quand Weintein recrutait d’ex-agents du Mossad pour étouffer le scandale sur ses frasques sexuelles…
La réalité dépasse la fiction, même si plus rien ne nous surprend sur les turpitudes et intrigues qui se dissimulent et se nouent dans des coulisses hollywoodiennes peu reluisantes, voire même proprement terrifiantes…
Pas un jour ne se passe sans qu’une nouvelle révélation ne vienne augmenter notre profond dégoût, et la dernière en date dont le New Yorker se fait des gorges chaudes, documents et témoignages à l’appui, est du genre détonante !
En effet, Harvey Weinstein aurait levé une « armée d’espions », tous issus des rangs du Mossad, afin d’empêcher que ses frasques sexuelles ne l’éclaboussent et de réduire au silence ses victimes présumées. Un vrai film d’espionnage, sueurs froides garanties !
Ce nid d’espions où fourmillaient d’ex-agents secrets israéliens, enquêtant sous de fausses identités pour le compte de l’ancien patron de Miramax, aujourd’hui emporté par la bourrasque du scandale, s’était niché à Hollywood et oeuvrait dans l’ombre, notamment depuis octobre 2016, pour préserver son image à tout prix.
D’après le New Yorker, une ex-agent israélienne, employée de la société Black Cube et grassement payée (au moins 200.000 dollars d’honoraires), avait pour mission de contacter l’actrice Rose McGowan, l’une des principales accusatrices, pour mieux l’intimider par la suite, en se faisant passer pour une militante féministe. Elle a enregistré secrètement des heures de conversations avec la comédienne, laquelle est sur le point de publier ses mémoires dans un ouvrage intitulé”The Brave”. Une perspective qui donnerait quelques palpitations à Weinstein…
Ce dernier suivait d’ailleurs de très près les avancées des investigations menées par ses fins limiers israéliens, en liaison étroite avec ses avocats américains.
Il y a fort à parier que les grands manitous de la machine à fabriquer des blockbusters, dont on se souvient des dîners de gala, tout en strass, paillettes et cynisme, soutenant, avec faste et ferveur, la nouvelle offensive meurtrière d’Israël à Gaza, en août 2014, ne se hasarderont pas à mettre en scène l’affaire Weinstein dans toute la crudité de sa vérité, hideuse et explosive…

Islam: un universitaire donne une leçon de journalisme.
Quand on se lance avec assurance dans certaines affirmations, il est préférable de bien vérifier ses sources. L’animateur Pascal Praud l’ a appris à ses dépens. Ce dernier n’ a pas hésité à affirmer que l’UOIF avait une influence très forte au sein des musulmans de France. Présent sur le plateau, Clément Viktorovitch docteur en science politique, et spécialiste de la rhétorique a invité le journaliste à plus de prudence. Face à ces propos l’exhortant à plus de précaution, Pascal Praud ressort l’argument massue: “l’ affaire Tariq Ramadan” pour appuyer son assertion sur la prétendue influence de l’UOIF. Clément Viktorovitch répond qu’il ne voit pas le rapport. Sérieusement en difficulté, Pascal Praud évoque alors une autre influence de l’UOIF qui s’exercerait dans les médias avant de se raviser pour finir par dire que “personne ne sait “ . “Si personne ne sait, ne le disons pas, on est des journalistes, on est là pour donner des informations précises” conclut Clément Viktorovitch.

Arabie saoudite : Coca-Cola met en scène une jeune conductrice saoudienne.
Flairant la bonne affaire, il n’aura pas fallu longtemps à Coca-Cola, le mastodonte des boissons gazeuses, pour s’emparer d’une avancée notable pour les droits des femmes saoudiennes à des fins purement mercantiles…
Le pied sur l’accélérateur et les yeux rivés, non pas sur le rétroviseur, mais sur son chiffre d’affaires, le géant du soda a passé la vitesse supérieure en mettant en scène une jeune conductrice saoudienne dans son clip destiné au royaume wahhabite, alors même que l’autorisation de conduire accordée à la gent féminine ne prendra effet qu’en juin 2018.
Si la très rigoriste monarchie absolue a amorcé un virage à 180 degrés quasi inespéré, mettant ainsi un terme à une interdiction d’un autre âge, la multinationale américaine est, quant à elle, égale à elle-même, démarrant sur les chapeaux de roue pour conquérir un nouveau marché inexploré.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Manifeste pour une médication informative.
Notre vie est saturée d’information au détriment du savoir. La reproduction en boucle de la négativité des informations et des opinions sur les réseaux sociaux construit une nouvelle ère pour la conscience pessimiste de l’humanité. Comment comprendre cette évolution, et surtout, comment échapper à ses effets délétères ? C’est tout l’objet de ce manifeste de Fouad Bahri, écrivain, journaliste et rédacteur en chef de Mizane Info, qui tente de réinscrire les notions de bien, de sociabilité positive et d’émulation au cœur de cette double problématique de l’information et des réseaux sociaux.
L’information est un produit à consommer avec modération. Ce slogan, de première importance pour la santé des internautes, n’est affiché nulle part. Au coeur de la vaste industrie des nouvelles technologies et des interminables autoroutes de l’information qui, 24h sur 24, se fraient, en flux ininterrompu, un chemin jusque dans les arcanes les plus secrètes de l’âme, du coeur et de l’esprit humain, se joue un enjeu secret, invisible, intime et salutaire : quel type d’humanité allons-nous choisir d’incarner .
Une bien vaste question que nous vous proposons d’aborder très brièvement sous l’angle de la santé mentale, psychologique et culturelle de l’homo technologicus que nous sommes devenus à la (dé)faveur des mutations soudaines et compulsives du capitalisme marchand et de la science dressée et domestiquée à des fins ouvertement mercantiles. Nous vivons à l’ère de l’information globale, totale. Information en continu, réseaux sociaux (facebook, twitter, snapchat, instagram, messenger), vidéos en ligne : nous mangeons de l’information matin, midi et soir. Ce mode de fonctionnement addictif, cristallisé par l’utilisation du smartphone, a généré et génèrera de plus en plus toutes sortes de pathologie dont nous ignorons à ce jour l’ampleur de la gravité.
Le cercle vicieux de l’information continuelle.
Ainsi de l’anxiété conçue par les chaînes d’information en continu qui produisent en boucle des heures durant, voire des jours, la même information ou le même type d’information. Le «stress dû aux informations sur des catastrophes peut avoir un impact négatif très important sur la santé mentale et émotionnelle, et les effets peuvent durer plus longtemps que les gens ne l’imaginent», témoignait la journaliste spécialisée de Forbes Tara Haelle.
Dans un autre article, publié par Slate, intitulé « Comment aider son cerveau à générer de nouveaux neurones », Pierre-Marie Liedo mettait en garde contre « l’infobésité » générée par le trop plein d’information. « Aujourd’hui, écrivait-il, nous sommes confrontés à un vrai problème. Nous vivons dans un écosystème numérique où, sans rien faire, nous sommes bombardés d’informations. Il nous faut apprendre à lutter contre ce trop-plein. Nous sommes abonnés à des blogs, des lettres. Nos téléphones sonnent, vibrent. On s’aperçoit que ce type d’information, qui nous conduit juste à savoir, est délétère. Le cerveau bombardé d’informations, qui sait mais n’a pas compris, est condamné à l’anxiété. En tant que sujet, je deviens un spectateur, au lieu d’être un acteur ». Pour y remédier, l’auteur suggérait la méthode du filtrage préventif, celle qui consiste à « trier l’information utile, c’est-à-dire l’information qui nous fait comprendre, et de laisser de côté l’information futile, qui nous fait juste savoir. Celle-là, on n’en veut plus. Dit autrement, mon deuxième principe nous invite à lutter contre l’infobésité ». Cette suggestion ne suffit plus. Face à l’ampleur du problème, la fondation d’une méthode de soin, de prévention et d’accompagnement curatif de toutes les pathologies créées par l’anarchie informative, s’impose, ce que nous appelons médication informative.
Terrorisme, chômage, meurtre et faits divers, mensonges et dévoiements politiques, guerres : le consommateur d’information du XIXe siècle est un être passif, dépressif, fataliste et irrémédiablement tourné vers la consommation compensatoire de l’achat compulsif destiné à le soulager, de manière provisoire et précaire, de la folie du monde
A cette fin, deux niveaux d’intervention doivent être distingués. Celui de la production d’information journalistique diffusée par les médias. Celui de l’usage et de la production de contenu personnel sur les réseaux sociaux. Sur le premier point, nous proposons, au titre de professionnel de l’information et de l’expertise qu’une pratique continue de l’information nous a conféré, ceci : la production diffuse d’une contre-information psychologique, qui, sur le plan du contenu, est une information comme une autre, mais qui diffère quant à la nature de sa réception et quant à ses effets psychologiques. Nous faisons tout simplement référence à la nature de l’information qui est régulièrement produite dans les médias, information qui a la caractéristique d’être massivement négative, anxiogène et qui participe de la construction massive d’une conscience pessimiste du monde. Terrorisme, chômage, meurtre et faits divers, mensonges et dévoiements politiques, guerres : le consommateur d’information du XIXe siècle est un être passif, dépressif, fataliste et irrémédiablement tourné vers la consommation compensatoire de l’achat compulsif destiné à le soulager, de manière provisoire et précaire, de la folie du monde.
La suprématie de la négativité.
La négativité quasi exclusive du statut de l’information crée un univers de non sens, de détresse psychologique, de neurasthénie morale qui se répercute sur le type d’humanité que nous incarnons. Le buzz, l’effet d’audience, le conflit, le scandale, la violence et la pornographie, sont recherchés et encouragés pour faire affluer comme un essaim d’abeille ce flux de consommateurs dont les grands groupes médiatiques espèrent recueillir le capital, nectar mielleux dont ils se gavent en permanence. Sur le plan technique, une information désigne en journalisme, un fait nouveau, singulier, qui tranche de la banalité du quotidien. Cette acception désigne en principe la nouveauté positive ou négative. Or, la pratique du métier a semble-t-il favorisé davantage la seconde sur la première. Le fameux dicton « on ne parle que des trains qui arrivent en retard, jamais de ceux qui arrivent à l’heure » fait référence à cette négativité.
Est-ce parce qu’une bonne nouvelle, dans un environnement entièrement marchandisé, générerait psychologiquement moins d’achat qu’une mauvaise nouvelle ? Qu’elle favoriserait l’esprit collectif, la solidarité, qu’elle nourrirait l’espoir et engendrerait un au-delà de soi, quant une mauvaise nouvelle pousserait au repli vers soi, à l’hyper-individualisme qui porte dans son principe la multiplication de l’achat et de manière plus approfondie, empêche la réflexion et la résistance intellectuelle, spirituelle et morale qu’il faudrait opposer nécessairement à cet ordre idéologique totalitaire qu’est le libéralisme exponentiel ?
Cette réflexion excède largement la longueur d’un article mais il faudrait relier ce constat à l’abrutissement massif des esprits planifié par les grilles de programmes télé dont la médiocrité et l’indécence ont franchi des abîmes insoupçonnés à ce jour. Ou encore, l’effondrement du niveau scolaire, programmé par l’Education nationale qui a supprimé, avec la disparition des notes et du redoublement, toute référence, tout point d’appui, privant ainsi l’enfant de toute possibilité de s’élever, de s’évaluer, de prendre conscience de soi et de progresser dans son cheminement vers le savoir. Loisirs et éducation, qualité télévisuelle et scolaire sont étroitement corrélés à l’achat et à la dépense (chaînes privées, écoles privées), autrement dit à l’argent.
Apportons la bonne nouvelle !
Contre cette descente aux enfers psychologiques et sociales, il y a un antidote : la bonne nouvelle. Contrairement à ce qu’un endoctrinement médiatique permanent pourrait nous fait croire, il y autant de bonnes nouvelles dans le monde que de mauvaises. Elles sont seulement invisibilisées et voilées, dissimulées dans le nuage de fumée des guerres et des atrocités humaines diffusées en continu. Nous proposons donc de développer un genre spécifique que nous pouvons définir comme une « évangélisation » littérale de l’information globale (du grec évangelos, bonne nouvelle). Rechercher, identifier, reconnaître, étudier et diffuser les bonnes nouvelles sont les missions caractéristiques de cette discipline journalistique qui puise ses racines dans une conception religieuse qui mériterait tout un développement théorique autour des notions d’information, de bonne nouvelle et de source.
Les vertus de la bonne nouvelle sont nombreuses. Elle est contagieuse, elle est exemplaire : elle génère de l’empathie et fabrique du mimétisme. Elle redonne espoir, tisse des liens, construit des ponts. Elle libère l’avenir et donne du sens au présent.
Dans la pensée religieuse, la notion évangélique de « bonne nouvelle » ne renvoie pas seulement au christianisme venu annoncer l’imminence du Royaume de Dieu mais aussi à l’islam et de manière générale à la doctrine monothéiste. L’annonce de la bonne nouvelle est dans la conception islamique une des deux missions incombant aux prophètes venus annoncer la bonne nouvelle du pardon de Dieu et du Paradis aux croyants, fonction désigné par le terme arabe « al bashar », qui est également l’un des noms du Prophète Muhammad (l’autre mission est l’annonce coranique d’un châtiment douloureux à tous ceux qui auront mécru et rejeté le message des prophètes, ndlr). Elle renvoie elle-même à l’attribut divin d’« Al Khabir », le Bien-Informé, l’un des plus présents dans le Coran (mentionné dans 41 versets et 26 sourates) et constitue le socle de la notion islamique d’espérance. De manière générale, les vertus de la bonne nouvelle sont nombreuses. Elle est contagieuse, elle est exemplaire : elle génère de l’empathie et fabrique du mimétisme. Elle redonne espoir, tisse des liens, construit des ponts. Elle libère l’avenir et donne du sens au présent. Les bonnes nouvelles sont parmi nous, elles nous entourent discrètement : à nous, donc, de leur restituer leur visibilité médiatique globale, non pas pour voiler à son tour la négativité de l’homme mais pour l’équilibrer harmonieusement et lui restituer sa bienfaisance ontologique que d’obscurs miroirs médiatiques, miroirs grossissant, miroirs déformant, lui ont confisqué.
Le réseau social comme dépossession de soi.
Le second point, l’usage et de la production de contenu personnel sur les réseaux sociaux, est de loin le plus problématique de par l’ampleur de l’addiction qu’il recouvre. L’usage et la diffusion sociale de la pratique des réseaux sociaux n’ont pas toujours été accompagnés, de la part de ses utilisateurs, d’une réflexion aboutie sur les conséquences que cette pratique a entraîné dans leurs vies. Cependant, cette même pratique a du inévitablement mener à une certaine prise de conscience des méfaits insidieux qu’elle produit en terme de salubrité mentale, intellectuelle, morale et spirituelle, chez ses usagers, sans pour autant que cette prise de conscience ne mène à des changements. Les réseaux sociaux ont conduit à une certaine polymorphie de la dépossession de soi. Redoutable facteur de régression morale à travers la formulation d’avis et d’opinions lapidaires, instantanés, d’injures, de médisances, de calomnies, de critiques réductives ; théâtre permanent d’une mise en scène maladive et égocentrique de soi, expression inassouvie d’un narcissisme autodestructeur, qui a pris le pas sur la discussion, cette forme d’échange réciproque fondée sur l’écoute attentive d’une parole compréhensive, et sur le partage, le réseau social est devenu tout à la fois l’espace et l’emblème d’une époque qui a chuté et qui ne parviens plus, dans cette chute effrénée, à se maintenir droite, debout. Le téléphone, outil d’échange vocal et de discussion , est devenu le smartphone, support d’applications multiples qui a érigé la conversation humaine au rang de fossile anthropologique au profit d’échanges froids et impersonnels. Dépossession de soi, le réseau social est aussi une dépossession chronophage de son temps, et donc de sa vie, dilapidé dans les dédales irrémédiables de la vanité virtuelle.
Une autre possibilité pourrait être d’envisager différemment notre rapport aux réseaux sociaux non plus en terme de compte personnel mais de compte lié à un projet (intellectuel, social, religieux, culturel,etc), rapport qui justifierait les échanges et encadrerait les débats dans un sens plus utile et profitable à soi-même comme aux autres.
Construits sur la règle dévastatrice de l’addiction consumériste, les réseaux sociaux sont devenus des lieux de contamination psychologiques pour beaucoup d’internautes qui y voyaient au départ l’occasion fabuleuse d’exprimer des avis, de participer à des débats, de diffuser des information, voire de la connaissance, promesse de liberté dévoyée en projet d’aliénation industrielle des esprits, comme cela arrive fréquemment avec les utopies.
Réinventer les réseaux sociaux.
Le diagnostic posé, quels remèdes proposer ? Il est difficile d’envisager des palliatifs et des méthodes de sevrages pour un phénomène aussi profondément accoutumant que le réseau social. La diminution du temps de connexion est une piètre alternative. L’astreinte à des règles communes comme la personnalisation des statuts (pour endiguer les fakes) et le recours plus important à des groupes privés définis autour de valeurs éthiques opérantes, fonctionnelles, est envisageable mais elle ne règle pas le problème de l’addiction et, potentiellement, du narcissisme de masse à travers la personnalisation. La désactivation de ses comptes semble être la meilleure solution mais elle apparaît, dès lors, comme une solution radicale précisément parce qu’elle règle le problème à sa racine.
Une autre possibilité pourrait être d’envisager différemment notre rapport aux réseaux sociaux non plus en terme de compte personnel mais de compte lié à un projet (intellectuel, social, religieux, culturel,etc), rapport qui justifierait les échanges et encadrerait les débats dans un sens plus utile et profitable à soi-même comme aux autres. Une manière de contribuer à une resocialisation des réseaux sociaux avec une charte éthique à ne plus seulement respecter mais à accomplir, avec en outre, et c’est sans doute le plus important, un réinvestissement du réel au moyen d’échanges personnels directs et de collaboration obtenus autour de la réalisation d’un projet social. Un moyen astucieux de contourner les effets délétères et vicieux du narcissisme qui ne reproduit jamais, auto-like suprême, que sa propre image et ne partage pas autre chose que soi.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

###################################

####### Aujourd’hui en Palestine #######

###################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Chadid appelle l’Autorité Palestinienne à libérer les prisonniers politiques en Cisjordanie
.
Abdel-Rahman Chadid, leader au mouvement de résistance islamique « Hamas » a appelé l’Autorité palestinienne(AP) de libérer le dirigeant du mouvement à Jénine, Ibrahim Jabr
.
L’armée d’occupation démolit 3 habitations dans la vallée du jourdain
.
Un livre israélien raconte les théories de la « guerre économique » contre la résistance
.
L’ONU s’inquiète de la situation des enfants palestiniens dans les prisons israéliennes
.
L’Autorité Palestinienne arrête deux jeunes hommes en Cisjordanie
.
La sécurité de l’Autorité Palestinienne attaque le convoi d’un prisonnier libéré
.
Netanyahu alloue 200 millions de shekels pour les routes des colons en Cisjordanie occupée
.
Bahar: nous sommes attachés à la réconciliation jusqu’à la libération et le retour des réfugiés
.
Raids et arrestations en Cisjordanie
.
Abbas discute avec Sissi les efforts de la réconciliation et se dirige vers l’Arabie Saoudite
.
Le syndicat des pêcheurs : les deux pêcheurs détenus par la marine israélienne sont blessés
.
L’occupation arrête une directrice et 3 enseignantes au nord de Jérusalem
.
À Gaza, un bébé nait toutes les 10 minutes
.
L’occupation pénètre à l’est de Qalqilya et lance une campagne de fouille
.
Le Hamas promet de récupérer les corps des martyrs du tunnel de Gaza
.
Israël délivrera des permis pour 292 logements coloniaux à Jérusalem
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
 

LES TAGS
 

///////////////////////////////////////////////////

#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams

Laisser un commentaire