MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Safar 1439.

Flash info du 2 Safar 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
**********************************************

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information

Sur Ajib.fr, rien de neuf.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journaldumusulman.fr, rien de neuf.

Sur islametinfo.fr, rien de neuf.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Accusé de viol , Tariq Ramadan porte plainte pour “dénonciation calomnieuse”.
Face aux accusations de viol et d’agression sexuelle proférées contre lui par Henda Ayari, 40 ans, une ancienne salafiste devenue présidente de l’association Libératrices, Tariq Ramadan a réagi par le biais de son avocat, Me Yassine Bouzrou, un ténor du barreau de Paris. Selon Le Parisien, il compte riposter en déposant plainte à son tour. Dans un communiqué, Me Bouzrou, affirme qu’une « plainte pour dénonciation calomnieuse sera transmise au procureur de la République de Rouen dès lundi. »
Rappelons qu’une plainte pour viol a été déposée par Henda Ayari, vendredi 20 octobre, contre Tariq Ramadan, auprès du parquet de Rouen.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

Ainsi étaient les sahâbas : Abû ‘Ubaydah ibn al-Jarrah.
C’est un compagnon du Prophète ﷺ trop méconnu : Abû ‘Ubaydah ibn al-Jarrah (RadiAllâh ‘anhu)… Et pourtant ! L’un des dix qui reçut la bonne nouvelle du Paradis de son vivant, le 9ème converti à l’islâm, Abû ‘Ubaydah est un modèle de noblesse, de dévotion et de sincérité, à tel point que le Messager d’Allâh ﷺ le nomma « le gardien de la Ummah », l’homme de confiance de la Nation islamique.
Cinq anecdotes montrent l’homme qu’il était, et son amour pour l’islam, Allâh et Son Prophète ﷺ : la première, à la bataille de Badr, où il retrouve son père, resté fidèle au culte polythéiste de ses ancêtres, dans les rangs de Quraysh. Par respect filial, il cherche à l’éviter pendant la mêlée. Mais au cours de la bataille, son père, l’un des plus farouches ennemis de l’islam, parvient à lui bloquer la route et l’attaque : Abû ‘Ubaydah n’a d’autre choix que de le combattre et le tuer.
C’est à son sujet qu’Allâh révélera :
« Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allâh et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allâh et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allâh les agrée et ils L’agréent. Ceux-là sont le parti d’Allâh. Le parti d’Allâh est celui de ceux qui réussissent. » (58/22)
L’année suivante, à la bataille de Uhud, alors que les forces de Quraysh reprennent le dessus, Abû ‘Ubaydah est l’un de ceux qui restent fermes et compte parmi les derniers défenseurs de Muhammad ﷺ. Alors que le Prophète ﷺ tombe de cheval, des anneaux de son casque s’enfoncent profondément dans sa joue : c’est Abû ‘Ubaydah qui va les extraire avec sa bouche, perdant au passage deux de ses dents avant. Une blessure qui immortalisera son amour pour l’Envoyé d’Allâh ﷺ…
Des années plus tard, à la mort du Prophète ﷺ, le jour d’as-Saqifa, alors que ‘Umar ibn al-Khattab lui demande de tendre son bras afin de lui faire allégeance, il répond « Comment pourrais-je devancer un homme que le Prophète ﷺ a désigné pour diriger la prière en son absence? », orientant ainsi le choix de l’assemblée vers Abû Bakr as-Siddiq et refusant de saisir le pouvoir qui lui tendait les bras alors qu’un homme meilleur que lui était présent.
Quatre ans plus tard, lors de la conquête du Shâm, alors que Khalid ibn al-Walid vole de victoire en victoire face aux Byzantins, ‘Umar ibn al-Khattab transfère le commandement à Abû ‘Ubaydah, de peur que les musulmans ne commencent à idolâtrer Khalid. Loin de s’enorgueillir de sa nouvelle position, Abû ‘Ubaydah garde Khalid comme conseiller privilégié : à la décisive bataille de Yarmouk, il décide même de lui transférer le commandement suprême, faisant ainsi passer l’intérêt des musulmans avant son ego. Une sage décision, puisque le génie militaire de Khalid va permettre d’emporter la décision et d’assurer au califat la mainmise sur le Shâm pour les siècles à venir. Ils prendront ensuite, ensemble, al-Quds, Damas, Alep, avant de pénétrer en Anatolie et en Arménie. Par son exemple, Abû ‘Ubaydah va également amener la conversion de nombreuses tribus chrétiennes de la région.
Enfin, alors que le calife ‘Umar le rappelle à Médine pour qu’il échappe à la Grande Peste qui frappe son armée, Abû ‘Ubaydah répond : « Je sais ce qui te pousse à agir ainsi. Mais je suis à la tête d’une armée de musulmans et je n’ai aucun désir d’échapper à ce qui les afflige. Je ne souhaite pas me séparer d’eux jusqu’à ce qu’Allâh en décide ainsi. Ainsi, quand cette lettre t’atteindra, relève-moi de mon commandement et permets-moi de rester avec mes hommes. » ‘Umar fondit en larmes à la lecture de ces mots, et Abû ‘Ubaydah s’en retourna à son Créateur dans les semaines suivantes, en l’an 18 de l’Hégire, dans la vallée du Jourdain.
Ainsi étaient les sahâbas.

Vers une Inde sans Islam ?
Incessantes violences au Cachemire, intimidations régulières d’élus locaux, propositions de lois stigmatisantes, prêcheurs judiciairement poursuivis ; l’hindouisme politique au pouvoir en Inde a fait de la lutte contre l’islam (politique disent-ils) et ses musulmans un combat de 1er ordre.
Mais un pas a été franchit en mai dernier dès lors que le gouvernement indien a interdit la vente de bovins destinés à l’abattoir. Si la décision a déjà suscité bien de nombreuses interrogations, l’Inde étant le 1er exportateur de viande bovine au monde, elle a surtout eu de considérables effets sur l’activité économique des musulmans, détenant jusqu’ici les rênes de du marché en question. Depuis, c’est évidemment des emplois par milliers qui ont été supprimés, et des entreprises entières ayant du placer la clé sous la porte. Aussi, trouver de la viande bovine est devenu en certaines régions rare, quelques bouchers ne la vendant plus que sous le manteau. Pour cause, quiconque est désormais vu à vouloir en consommer risque tout simplement sa vie, lynché à même la rue.
Dans la mythologie hindoue, la vache est symbole de la mère universelle, et plus largement, de la vie. Seul son lait est consommé, avec lequel est fait aussi du beurre avec lequel les hindous enduisent leurs divinités forgées encore adorées. Mais rien de plus. Pourtant, des historiens rapportent qu’à l’époque védique (Antiquité indienne), des vaches y étaient régulièrement consommées ou sacrifiées par les hindous et brahmanes locaux. Qu’il soit désormais interdit de consommer du bovin serait donc une construction récente, une bid’a contemporaine dans la religion qu’est la leur.
Désormais, tuer l’une de ces bêtes est pour certains un crime. Dans l’Etat indien du Gujarat, on encourt même la prison à perpétuité. Mais rares sont les musulmans en arrivant jusqu’à devoir se rendre aux tribunaux, tant ils sont le plus souvent lynchés par la foule avant que n’arrive la police, qui le plus souvent assiste à la scène sans intervenir. Certains en sont même morts (plusieurs affaires depuis le début de l’année). Les assaillants sont aussi rarement condamnés. « Le schéma des crimes de haine commis contre les musulmans avec une apparente impunité (…) est profondément inquiétant », a par ailleurs déclaré dans un communiqué Aakar Patel, directeur exécutif d’Amnesty International en Inde. Le RSS, organisation paramilitaire issue du parti nationaliste au pouvoir s’est même fait une spécialité que de traquer et violemment réprimer les transporteurs et mangeurs de vaches.
Avec la récente flambée de l’hindouisme politique, cet animal est devenu un véritable instrument au service de l’hindutva (l’idéologie nationaliste hindoue). Se servant de tous les prétextes possibles, ses adeptes cherchent coûte que coûte à réduire l’impact et l’importance des musulmans locaux, minoritaires malgré les 150 millions d’âmes constituant leur communauté. Le dessein à long terme est clair, il s’agit d’imposer l’hindouisme comme religion fondatrice de la nation indienne et moteur politique. Ayant longtemps fasciné les musulmans à l’époque de sa conquête par les forces islamiques des premiers siècles de l’hégire, l’islam y avait été la norme politique et sociétale durant des siècles. La politisation des sectes et courants religieux concurrents comme plus tard la domination britannique du sous continent y avait mis peu à peu un terme. Depuis l’indépendance signée il y a 70 ans et le relatif échec du projet pakistanais (le Cachemire occupé au centre des attentions), la situation est des plus tendues, d’autant plus que le pays a vu une série d’attentats « islamistes » se faire en son sol. Jusqu’ici tout va bien comme dirait l’autre, mais demain… L’Inde sera-t-elle tentée par une échappée à la birmane ?

France : Soutien au procès d’Abdelaziz CHAAMBI, victime d’un acharnement politico-judiciaire.
Le président de la Coordination contre le Racisme et l’islamophobie (CRI), Abdelaziz CHAAMBI, subit un acharnement et une criminalisation inacceptables pour avoir défendu les 5 enfants Msakni, victimes de l’islamophobie institutionnelle, et enlevés à leurs parents en 2015.
Après avoir été accusé de menaces, qui sont devenues outrage à fonctionnaire, par les autorités judiciaires, le Président de CRI avait été relaxé par le tribunal de Bourgoin Jallieu lors de l’audience du 15 Février 2017.
Alors que la fonctionnaire concernée et son employeur le Département de l’Isère ont pris acte de cette relaxe, voici que le procureur fait appel de cette décision et le convoque à la cour d’appel correctionnelle le 28 janvier 2018.
Nous devons dénoncer ce procès politique et cet acharnement sur un militant associatif engagé depuis plus de 40 années pour la justice et le droit et contre le racisme. Une cagnotte a été lancée en ligne pour permettre de payer les frais de justice dus à ce procès. Vous êtes tous invités à lui apporter votre soutien.

###################################

####### Aujourd’hui en Palestine #######

###################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’Union Européenne critique l’entité sioniste à cause de la colonisation
.
L’Union européenne a renouvelé son appel à l’entité sioniste pour mettre un terme à tous les projets de colonisation dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est occupée
.
Le doyen des prisonniers de Jérusalem entame sa 32e année de détention
.
Hébron: Sit-in pour protester contre le ciblage des médias
.
Gabbay: les colonies sont le « beau visage du sionisme »
.
Des volontaires palestiniens aident les agriculteurs à récolter les olives à Zubaba
.
L’occupation exacerbe les souffrances des propriétaires fonciers et des agriculteurs en Cisjordanie
.
Le prédicateur de la mosquée Al-Aqsa demande aux Palestiniens de s’unir
.
Youssef: la poursuite des mesures punitives contre Gaza est injustifiée
.
Maher Salah: la résistance fait partie du nom du « Hamas »
.
Une délégation du Hamas à Téhéran
.
Haniyeh salue la position du président du parlement koweïtien
.
Jénine : Libération de deux prisonniers de Yaabad et du camp de Jénine
.
Un enfant blessé lors des affrontements avec l’occupation à Hébron
.
La sécurité intérieure à Gaza avertit les citoyens contre les faux numéros
.
Un palestinien arrêté à Tel Aviv pour avoir planifié un attentat
.
Bardawil: Le Hamas poursuivra ses efforts pour consolider la réconciliation
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
 

LES TAGS
 

///////////////////////////////////////////////////

#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams

Laisser un commentaire