MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 9 Cha’ban 1438.

Flash info du 9 Cha’ban 1438.

Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


Lettre à ma sœur, à mon frère : pare-toi de la pudeur.

Ma chère sœur, mon cher frère,

Je t’écris aujourd’hui afin d’évoquer une vertu dont tu dois te parer en tant que musulman(e) : la pudeur. Cette qualité qui nous distingue des personnes décomplexées. La pudeur est une sorte de réserve, de discrétion dans ton comportement, tes paroles et tes actions. C’est cette pudeur qui te permettra d’enrichir ta personne par une valeur noble, en ressemblant au Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Laisse moi te conseiller dans cette voie, ma sœur, mon frère, pour que l’on puisse œuvrer dans le bien et parfaire notre foi, inchaAllah.

Il te faut savoir, ma chère sœur, mon cher frère, que la pudeur fait partie intégrante de ta foi. Cette vertu est si importante que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a mis en garde ceux qui ne la possédaient pas. Il a ainsi dit : « Parmi les choses que les gens ont retenu des premières prophéties : si tu n’as aucune pudeur, fais ce que tu veux » (Al Boukhari). Ce hadith a été expliqué par le fait que la pudeur est une qualité du croyant. S’il délaisse la pudeur, il ouvre la porte qui le mènera à commettre les péchés et donc à faire « ce qu’il veut ». La pudeur est donc cette frontière qui nous sépare, toi, comme moi, de l’interdit. Cette frontière se doit d’être infranchissable pour nous oukhty, akhy, car elle nous permettra d’œuvrer dans le bien et d’éviter les grands péchés. Savais-tu que la pudeur était une vertu que les prophètes (‘alayhim salam) avant Mohamed (‘alayhi salat wa salam) avaient transmise ? Cela prouve l’importance que revêt la pudeur pour le croyant sobhanAllah.

Prenons comme exemple le père des hommes, le Prophète Adam (‘alayhi salam). Il fut l’exemple et l’essence même de la pudeur de l’homme. Lorsqu’il mangea de l’arbre interdit avec son épouse Hawa (qu’Allah l’agrée), leur nudité leur est apparue et ils ont donc tenté de la cacher, par pudeur. C’est ainsi qu’Allah a révélé : {Alors il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu’ils eurent goûté de l’arbre, leur nudité leur apparut et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela : « Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre ? Et ne vous avais-Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré ?»} (Sourate 7 : Verset 22). Ce verset relève que la pudeur est une caractéristique humaine, qu’elle est propre à l’homme et qu’elle le différencie donc de l’animal. Cela prouve également le fait que le premier des hommes et des Prophètes (‘alayhi salam) ainsi que son épouse (qu’Allah l’agrée) étaient dotés de cette noble vertu qu’est la pudeur. Ne devons-nous pas, ma chère sœur, mon cher frère, prendre exemple sur eux ? Faisons ainsi preuve de pudeur avec notre corps, cela est bien plus sage et correspond à l’image du croyant.

Sache, ma chère sœur, mon cher frère, qu’il te faut faire preuve de pudeur vis-à-vis de notre Seigneur. Qui mérite plus que Lui que nous fassions preuve de pudeur face à lui ? Le fait d’être pudique envers Allah te permettra, oukhty, akhy, de délaisser les grands péchés, de t’éloigner au mieux des actes blâmables et de te rapprocher de lui, en toute sincérité et ce, dans tous tes actes d’adoration inchaAllah. La pudeur vis-à-vis d’Allah nous a été ordonnée par Son Messager (‘alayhi salat wa salam) dans sa parole : « Éprouvez de la pudeur vis-à-vis d’Allah comme il se doit. Que celui qui éprouve de la pudeur vis-à-vis d’Allah comme il se doit préserve sa tête et ce qu’elle contient, son ventre et ce qu’il renferme, qu’il se souvienne de la mort et de l’épreuve, et que celui qui désire l’au-delà délaisse la parure de ce bas monde. Celui qui fait cela aura éprouvé de la pudeur vis-à-vis d’Allah comme il se doit » (At Tirmidhy et Ahmed).

Oukhty, akhy, sais-tu que la pudeur te permettra d’accéder à de nombreux mérites inchaAllah ? Cette vertu est en effet un moyen de bénéficier de l’amour d’Allah. Permets-moi de te rappeler cette parole de notre Prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam) : « Allah est pudique et décent, Il aime la pudeur et la décence » (Abu Dawud et Ahmed). La pudeur est donc une qualité de notre Créateur. Elle est également une qualité qu’Il apprécie sobhanAllah. Ces deux mérites devraient à eux seuls nous pousser à nous parer de la pudeur.

Ma chère sœur, mon cher frère, garde à l’esprit que la pudeur est une qualité propre à l’Islam et aux musulmans. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit en ce sens : « Chaque religion a une caractéristique et le caractère de l’Islam est la pudeur » (Ibn Majah). Le fait que la pudeur fasse partie de l’Islam démontre le rôle primordial que doit jouer cette qualité dans notre quotidien, en tant que musulmans. Rappelle-toi également, ma chère sœur, mon cher frère, cette célèbre parole prophétique : Ibn ‘Umar (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) est passé devant un homme des Ansars qui exhortait un de ses frères à la pudeur. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) lui dit : « Laisse-le, car la pudeur fait partie de la foi » (Al Boukhari). Le degré de ta foi est donc dépendant de la pudeur que tu manifesteras dans ton comportement, ton lien avec Allah et ta relation avec les autres.

J’espère que ces quelques paroles te permettront de méditer sur l’importance de la pudeur pour toi ma chère sœur, mon cher frère. Au delà du fait d’être une caractéristique propre à l’homme, la pudeur représente une qualité prophétique, un moyen d’accéder à l’amour d’Allah et une composante de ta foi.

Qu’Allah nous permette, à toi comme à moi, de faire preuve de pudeur. Qu’Il fasse de nous des serviteurs pieux, jusqu’à la venue de l’Heure.

AJIB.FR
***


La naissance d’un enfant : raser les cheveux et faire la circoncision.

Dans le cadre de notre série de rappels concernant la naissance d’un enfant, nous avons précédemment souligné l’importance de faire l’annonce de la naissance de l’enfant ainsi que le choix du prénom et la pratique de la ‘aqiqa. Nous savons que la naissance d’un enfant est un événement entouré de pratiques prophétiques et de rituels religieux comme le tahnik que nous avons déjà expliqué. Aujourd’hui, nous nous intéressons au rasage des cheveux du nouveau-né ainsi qu’à la circoncision lorsqu’il s’agit d’un garçon.
Raser les cheveux et donner l’équivalent du poids en or

Parmi les pratiques qui se font au septième jour après la naissance de l’enfant, il y a le fait de lui raser les cheveux, de peser ses cheveux et de donner en aumône l’équivalent de leur poids en or.

Les savants recommandent vivement cette pratique puisqu’il s’agit d’une Sunna, rapportée dans le hadith concernant la ‘aqiqa où le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit qu’il faut : « lui raser les cheveux et lui donner un nom ». Cela constitue donc une pratique prophétique.

En effet, saviez-vous chers frères et soeurs que la fille du Prophète (qu’Allah l’agrée) a fait cela avec ses enfants (qu’Allah les agrée) ? Cela est précisé par l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) qui rapporte d’après Ja’far ibn Mohamed que Fatima (qu’Allah l’agrée) a pesé les cheveux d’Al Hassan, d’Al Hussayn, de Zaynab et d’Oum Kalthoum et a donné en aumône l’équivalent de leur poids en argent.

Cette pratique de raser les cheveux du nouveau-né et de donner en aumône l’équivalent de leur poids nous a donc été rapportée par le Prophète (‘alayhi salat wa salam). Précisons chers frères et soeurs, qu’il existe une divergence entre les savants quant au fait de raser le crâne de la fille. En effet, Cheikh al Outhaymine (qu’Allah lui fasse miséricorde) soutient que le rasage de la tête du bébé n’est Sunna que lorsqu’il s’agit d’un garçon et non d’une fille. C’est également l’avis de Cheikh Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde). Cheikh Ferkous quant à lui, souligne qu’il faut le faire autant pour la fille que pour le garçon puisque le mot « nouveau-né » désigne autant l’un que l’autre. Et Allah est plus Savant.

Malgré la divergence existant sur le fait de raser les cheveux de la fille, il n’existe aucun doute sur la Sunna de raser la tête du garçon au septième jour. C’est en ce sens que Mohamed ibn ‘Ali ibn al Hussayn rapporte d’après son père que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a fêté la naissance de son petits fils al Hassan en sacrifiant un mouton puis il dit : « Ô Fatima ! Rase-lui la tête et donne en aumône l’équivalent du poids de ses cheveux en argent ». Fatima pesa ses cheveux et trouva qu’ils pesaient environ un dirham. Il faut donc donner en aumône l’équivalent du poids des cheveux du nouveau-né.
Faire la circoncision du nouveau-né

La circoncision est une pratique remontant avant l’époque du Prophète Mohamed (‘alayhi salat wa salam). En effet, cet acte a été ordonné par Allah à son Prophète et Ami Ibrahim (‘alayhi salam). Il fut ainsi le premier homme à pratiquer la circoncision. Précisons qu’il l’a faite alors qu’il était âgé de quatre vingt ans comme le souligne un hadith.

La circoncision du nouveau-né a été quant à elle instaurée par le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Al fitra (la saine nature) comporte cinq qualités : al khitan (la circoncision), al istihdad (le fait de raser les poils du pubis), le fait de couper les moustaches, le fait de couper les ongles et le fait de raser les poils des aisselles » (Al Boukhari et Muslim). La circoncision fait donc partie de la fitra de l’homme.

Certains savants soutiennent qu’il faut accomplir la circoncision au septième jour, comme c’est le cas pour la ‘aqiqa et le rasage de crâne. Cela dit, beaucoup soulignent qu’il n’y a pas obligation de faire cela le septième jour, l’essentiel étant de ne pas faire la circoncision à un âge trop avancé. Cela est dû au fait que plus la circoncision se fait tardivement, plus la guérison sera lente. Le fait de circoncire le nouveau-né permet donc d’accéder à un rétablissement plus prompt, à une cicatrisation plus rapide et à une douleur bien moins intense.

Rappelons chers frères et soeurs que la circoncision est une pratique religieuse, qui doit se faire dans les règles islamiques et scientifiques. Il convient donc de faire appel à une personne formée à ce genre d’interventions. Quant au jour de la circoncision, ibn al Qayyim al Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique que certains savants déconseillent de faire la circoncision le septième jour afin de se différencier de la pratique des juifs. Et Allah est plus Savant.

Qu’Allah préserve nos enfants et fasse d’eux de bons musulmans. Qu’Il nous rassemble au Paradis avec eux ainsi que nos parents.

AJIB.FR
***


France : Débat Macron , Le Pen : la logique antiterroriste de Madame Le Pen.

Lors du débat de l’entre-deux-tours, Marine Le Pen a rappelé ses projets en terme de lutte antiterroriste, des projets qui sont censés garantir la sécurité.

La déchéance de nationalité.

Marine Le Pen a rappelé hier soir que pour lutter contre le terrorisme, « il faut mettre en œuvre la déchéance nationale », projet précédemment abandonné par Hollande. Sans doute que pour elle, la peur de ne plus pouvoir posséder de passeport rouge après leur suicide pourrait dissuader les terroristes. Stupide ? Ce n’est pas nous qui le disons, mais bien Macron qui le lui a fait remarquer.

Expulsion des fichés S.

Marine le Pen a aussi confirmé que si elle est élue, « il faut que l’on expulse tout de suite les fichés S étrangers qui sont sur notre territoire ». Et oui, dans une république où la justice est prônée, on expulse arbitrairement des milliers de personnes, et pourquoi pas rajouter de nouveaux noms à connotation « terroriste » sur la liste, histoire de procéder à un bon nettoyage en bonne et due forme?

Le cas de l’UOIF.

La candidate a ensuite accusé Macron d’avoir des liens avec l’UOIF. Et oui, pour quelle autre raison ses dirigeants appelleraient-ils les Musulmans à voter Macron ? Pour Madame Le Pen, surement pas d’autre explication qu’une entente officieuse. D’ailleurs, si elle est élue, elle dissoudrait cette organisation … enfin une bonne nouvelle !

katibin.fr
***


La France veut accompagner 1 000 refugiés dans leur insertion professionnelle.

Alors que le quinquennat de François Hollande vit ses derniers jours, trois ministères se sont réunis pour acter une des dernières mesures symbolique pour l’intégration professionnelle des refugiés.

Matthias Fekl, ministre de l’Intérieur, Myriam El Khomri, ministre du Travail et de l’Emploi, et Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ont signé ensemble, mercredi 3 mai, un accord national concernant l’expérimentation d’un parcours intégré vers l’emploi pour 1 000 réfugies, « accueillis dans le cadre du droit international ».

Cet « accord-cadre », signé entre les trois ministres, le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), Pôle Emploi et l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), vise à « faciliter leur sortie des dispositifs d’hébergement » à travers une formation étalée sur huit mois qui débutera en juin 2017.

L’expérimentation associera l’hébergement, la restauration, l’accompagnement social et professionnel, l’apprentissage intensif de la langue française et orienté vers les métiers, la découverte des métiers et une « offre de formation telle que définie par les prescripteurs » Pour ces 1 000 bénéficiaires d’une protection internationale, « le dispositif vise leur accès pérenne à l’emploi et au logement pour leur intégration dans la société française » indique le communiqué.

Une première expérimentation du genre a été menée en 2016 avec 200 réfugiés d’Ile-de-France et des Hauts-de-France, avec le soutien de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA).

saphirnews.com
***


France : Mosquée de Torcy : la dissolution de l’association prononcée .

Le compte-rendu du Conseil des ministres du mercredi 3 mai annonce que le ministère de l’Intérieur a décidé de la dissolution de l’association Rahma qui gérait la mosquée de Torcy (Seine-et-Marne).

Le lieu de culte avait fait l’objet d’une fermeture administrative le 10 avil dernier pour « incitations au jihad ». Les dirigeants de l’association avait alors contesté cette décision au tribunal administratif de Melun qui a confirmé la fermeture le 21 avril.

Abdelali Bouhnik, président de Rahma et imam de la mosquée, a annoncé sa décision de former un recours contre la dissolution. Professeur de mathématiques en parallèle, il a été suspendu de ses fonctions par le rectorat dès l’annonce de la fermeture de son lieu de culte. La mosquée Rahma de Torcy est le troisième lieu de prière fermé depuis le début de l’année. Dans ses bâtiments en préfabriqués, elle accueillait chaque vendredi près de 500 personnes.

saphirnews.com
***


France : Villepinte : le canular de jeunes au meeting de Marine Le Pen expliqué.

Saphirnews publiait mardi 2 mai un reportage sur un groupe de jeunes de Villepinte venus assister au meeting de Marine Le Pen organisé la veille dans leur ville.

Comme le soulignait l’article, ces jeunes âgés de 17 à 19 ans étaient pour l’essentiel issus de l’immigration et ont alors suscité l’attention de certains confrères sur place. Ils se sont alors amusés à se faire passer pour des sympathisants du Front national. Une interview des Villepintois a même été retransmise lundi sur la chaîne d’information en continu France Info. La vidéo, publiée sur le site internet, a finalement été supprimée le lendemain mais le youtubeur Kiibiki est parvenu à la télécharger avant. Il a publié, mercredi 3 mai, une vidéo pour expliquer que le canular a été préparé en amont.

Au cours d’un storytelling de neuf minutes, il retrace la mission de son « bataillon d’exploration ». On y découvre donc l’interview durant laquelle Madjouma, un des Villepintois, explique qu’il est « fier de voter pour Marine » mais qu’il a peur de se faire « tabasser » par les habitants de son quartier.

Le jeune homme fustige ensuite l’arrivée de réfugiés dans l’Hexagone. Lorsque l’intervieweur rappelle à Madjouma que ses parents ont bénéficié de la possibilité d’immigrer en France, ce dernier lui répond que ses parents « ont eu de la chance » mais « tant pis pour les autres ». Il conclu l’entretien par un tranchant « Moi je pense qu’à ma gueule ! ».

Kiibiki termine sa vidéo en encourageant ses fans à faire preuve de prudence concernant les manipulations médiatiques qui peuvent facilement être créées. Il explique que le canular que ses amis et lui ont provoqué pouvait diffuser une fausse image du Front national, en l’occurrence celle de jeunes de quartiers populaires, d’origine immigrée qui adhéreraient aux idées du parti de Marine Le Pen (alors que ces profils sont extrêmement minoritaires) et appuyer ainsi la stratégie de « dédiabolisation » qui fait fi de la réalite de l’extrême droite.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


France : Marine Le Pen visée par des œufs en Bretagne.

Au lendemain d’un débat d’entre-deux-tours houleux ayant opposé la candidate frontiste au prétendant d’En marche ! à l’Élysée Emmanuel Macron, Marine Le Pen a fait une visite surprise à Dol-de-Bretagne ce jeudi 4 mai, qui s’est ponctuée par une arrivée pour le moins mouvementée. Visée par des œufs, la candidate FN a été protégée par ses gardes du corps avant de s’engouffrer dans le local de la société où elle devait se rendre.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Le hijab, accessoire de mode, fait débat parmi les femmes musulmanes.

Censé échapper au diktat du paraître dans des sociétés occidentales plus ou moins tolérantes, voire répressives, envers celles qui l’arborent, le voile, ce signe religieux de piété drapé dans une pudeur toute musulmane, a fait récemment une entrée très remarquée dans l’univers superficiel de la mode et plus élitiste de la haute couture, au grand dam de ses farouches détracteurs qui sont légion au pays des Lumières.

Si, en France, il est empoigné en repoussoir de la République, il n’en va pas de même sur les podiums des « Fashion Weeks », à Paris, Londres, New York ou Singapour, ou encore dans certaines campagnes publicitaires, où il est passé du statut de couvre-chef honni à celui d’accessoire tendance, rehaussant des collections de vêtements dites « modestes » et non moins raffinées, qui portent la griffe de grandes marques telles que Chanel, Dior, Dolce et Gabbana, H&M, Uniqlo, sans oublier Nike.

Détenteur de la palme des polémiques passionnelles, particulièrement dans un Hexagone qui résonne de l’indignation très sélective d’une certaine intelligentsia et de féministes, pleines de condescendance, qui dénient aux femmes musulmanes la liberté fondamentale de se vêtir selon leurs goûts, le hijab modernisé, relooké et adapté à la pratique sportive fait fureur parmi une nouvelle génération de jeunes femmes vivant en Occident, mais s’avère être aussi une pomme de discorde au sein de la gent féminine musulmane.

A l’instar de la journaliste Tasbeeh Harwees, très critique envers le dernier clip viral de Pepsi, qui a par ailleurs suscité une vive controverse pour avoir pris le combat antiraciste un peu trop à la légère, elles sont nombreuses à ne pas avoir apprécié l’image « progressiste » de la femme musulmane qui a été projetée à l’écran. « Une multinationale qui pèse plusieurs milliards de dollars nous impose un modèle de femme musulmane via la publicité qui ne correspond pas forcément à la réalité », a-t-elle reproché sur les ondes de la BBC.

« En exploitant l’image des femmes musulmanes, en ces temps troublés, les entreprises ont trouvé là un moyen de communiquer sur les valeurs de tolérance et d’inclusion. C’est devenu socialement important de s’aligner sur les minorités dans le climat politique actuel, et les femmes musulmanes sont érigées en égéries malgré elles ».

La popularité croissante des blogueuses hijabis, accros à la mode, dont les tutoriels de maquillage battent des records d’audience et de « like », fait également débat. Certaines femmes, jeunes et moins jeunes, devenues littéralement obsédées par leur apparence, ont ressenti une telle aliénation en visionnant ces vidéos qu’elles ont fini par laisser leur voile dans l’armoire.

Khadija Ahmed, l’éditrice d’un magazine en ligne, fait partie de ces fashion victimes musulmanes très amères qui, sous la pression, forte et sournoise, exercée par la prolifération de ces tutoriels prescripteurs de tendances, a fini par se dévoiler pour être à la mode à tout prix. A ses yeux, le caractère sacré du voile est sacrifié sur l’autel du mercantilisme.

« Je ne pense pas que les marques nous font une faveur, bien au contraire. Nous n’avons pas besoin de leur approbation pour affirmer notre identité et se sentir bien dans nos têtes. Au final, ce phénomène produit un effet très pervers : le renoncement à porter le voile », déplore-t-elle grandement.

Le voile, objet d’interprétations diverses et parfois irréconciliables, est perçu différemment par la journaliste et activiste iranienne Masih Alinejad, instigatrice de la campagne lancée sur Facebook « Ma liberté furtive ». « Je pense que les entreprises occidentales veulent normaliser la question du hijab. Si vous voulez parler du hijab et le présenter comme un signe du féminisme musulman ou de résistance, il faut penser à ces filles et ces femmes qui sont obligées de le porter dans les pays musulmans », a-t-elle déclaré.

Pour l’hyperconnectée Hend Amry, consacrée « reine du Twitter musulman » par ses nombreuses fans à qui elle offre un espace d’expression pour se livrer à cœur ouvert, le port du hijab, loin d’être en voie d’extinction, connaît un véritable regain en Occident, grâce au renouveau qui le revisite et gomme tous les stéréotypes.

oumma.com
***


islam : Biographie de l’Imam Ahmad Ibn Hanbal.

Né à Bagdad au cours du mois de Rabi Al-Awwal en 164 de l’hégire (780), l’Imam Ahmed est l’un des doctes les plus reconnus de l’histoire. Orphelin de père, c’est sa mère qui s’occupera de son éducation religieuse en l’envoyant parmi les plus savants de son temps. Très tôt, il gagnera en savoir auprès de l’Imâm Abû Yûsuf, élève d’Abu Hanifa et 1er Grand Qadi (juge) de l’histoire califale. On dit alors qu’il prenait note de tout ce qu’il entendait, et qu’en 4 ans, il avait accumulé l’équivalent de 4 malles de papiers. Toujours à fréquenter les cercles scientifiques, il se rendait auprès de tous les savants reconnus passant par la capitale du monde musulman d’alors.

Agé de 12 ans, la future référence de la Sunna était déjà sur la route à passer de centres d’études en centres d’études. On le vit à Basorah ou à Koufah comme le désert d’Arabie. Après de multiples savants rencontrés, il s’arrêta auprès de l’Imam Ash Shafii afin de se former à la jurisprudence. Un Imam qui le marqua à tel point qu’on raconte qu’il ne passa pas une nuit sans faire des invocations en sa faveur. Terminant son apprentissage du hadith au Yémen auprès d’Abd Ar-Razzâq Ibn Al-Humâm, l’auteur d’un recueil de hadiths portant son nom, il vivra en travaillant en ce temps en tant que copiste.

Ce n’est qu’en 204 de l’hégire (819), à l’âge de 40 ans que Ahmad Ibn Hanbal devint l’Imam que l’on connaît. Jusque là il s’était interdit toute émission de fatawa, ceci afin de suivre l’exemple du Prophète, paix et salut soient sur lui, qui ne reçut la Révélation qu’à cet âge. Des centaines de fidèles venaient ainsi en la mosquée de Bagdad où il avait pris pied. Ses élèves furent nombreux, mais à titres d’exemples, nous pouvons parmi eux citer Abu Bakr Al-Marwazi, et les 3 plus grands compilateurs de hadiths que furent Abu Dawud, Muslim et al Bukhari.

Devenu l’un des 4 grands Imams du fiqh, il ne consigna pourtant rien de lui-même. Il détestait même que l’on coucha sur papier ses avis. Son travail, nous le connaissons grâce à Abu Bakr Al-Khallal, élève du précédent Al-Marwazi, qui rédiga « Al Jami Al-Kabir », somme des avis et travaux de l’Imam. Mais plus que ses fatawas, c’est surtout pour sa méthode dans l’extraction des preuves en les Textes que l’Imam fut souvent suivi. Désormais, ce seront des centaines, et certaines des plus grandes sommités scientifiques, qui emprunteront son madhab, sa méthode, en vu de se faire spécialiste du fiqh. Les étudiants venaient même en son domicile. Entre autres récits, un jour, l’un d’eux dormant chez lui vu l’Imam Ahmed lui poser à ses côtés un peu d’eau. Ne s’étant pas levé pour prier la nuit, l’étudiant ne l’utilisa donc pas. Au moment de la prière matinale, l’Imam constata que l’eau n’avait pas bougé et en demanda la raison à l’étudiant. L’étudiant eu honte et garda le silence. L’imâm lui dit alors : « Soubhana Llah ! Soubhana Llah ! Je n’ai jamais entendu parler d’un étudiant dans le hadith qui ne se lève pas la nuit pour prier. »

L’Imam connu 4 califes successifs, allant de Al-Ma’mun à Al Mutawakkil. Des califes abbassides qui furent sous l’emprise, plus ou moins grande, des sectaires Mu’tazillites. Ces derniers avaient réussi à faire passer leur doctrine pour officielle, et s’étaient mis en tête de traquer les réfractaires. Refusant de débattre face aux inquisiteurs venus traiter de la nature d’Allah et du Coran, il fut mis sous fers et envoyé au Calife. Sur le chemin, après avoir invoqué la protection du Très Haut, tandis que d’autres captifs renièrent leurs positions, le Calife Al-Ma’mun mourut avant même qu’il n’arrive. Le frère du calife défunt reprenant le pouvoir, l’Imam Ahmed n’en fut pas moins relâché.

Deux ans et demi durant, il fut battu et torturé afin qu’il abjure la croyance authentique. On le pendit pas les pieds, le flagellant jusqu’à en perdre connaissance. Mais rien n’y fut, l’Imam se montra inflexible, et désormais, très seul. Ses élèves et juristes de Bagdad commencèrent tout de même à manifester leur colère. Campant devant la porte du calife, appelant à sa libération, l’Imam Ahmed retrouva la liberté. Le règne du calife fut court et sous celui du suivant, l’Imam Ahmed fut assigné à domicile, et permis de sortie que pour se rendre prier à la mosquée. Ce n’est que sous le règne d’Al Mutawakkil que la secte des Mu’tazilites fut évincée et déclarée illégale. Depuis, et jusqu’à la fin de ses jours, il repris ses activités et son poste d’enseignant à la mosquée.

Des 750 000, ou 1 millions dirons certains, hadiths étudiés dans toute sa vie, il en retiendra 40 000 qu’il fit consigner en son célèbre Musnad. Classé ensuite par son fils AbdAllah, ce recueil a pour particularité de contenir des hadiths aussi jugés faibles. En sa méthodologie, l’Imam Ahmed acceptait en effet, dans ce qui ne relevait pas des règles juridiques ou du dogme, les récits comportant des faiblesses dans leurs chaînes. Tant bien sûr, que ceux-ci n’entraient pas en contradiction avec un Texte authentique. Parmis ses autres ouvrages clés, nous pouvons aussi mentionner »As Sunnah », »Az Zuhd » (l’ascétisme) ou encore »Fada’il as Sahabah » (le mérite des compagnons).

Il rendra l’âme à Son Seigneur en 241 de l’hégire (855), à l’âge de 77 ans. Ibn Taymyyah relatera qu’en ce jour, 20 000 juifs et chrétiens embrassèrent l’Islam après sa prière mortuaire. Puisse le Dernier qui ne meurt pas lui accorder Sa miséricorde et le plus haut degré du Paradis.

desdomesetdesminarets.fr
***


France : Le village de Saint-Maixant inaugure sa mosquée.

La mosquée de Saint-Maixant (Gironde) a été officiellement inaugurée ce lundi 1er mai. Une cérémonie à laquelle étaient conviés personnalités religieuses, élus locaux, élus nationaux et voisins. Cette mosquée de 270 m² était en travaux depuis mai 2014. Un projet porté par l’Association des Musulmans du Langonnais.

Saint-Maixant est un village de 1600 habitants situé à 42 km au sud de Bordeaux. Bien que l’immense majorité des projets de mosquées en cours (400 actuellement) se concentre essentiellement dans les grandes et moyennes villes, il existe toutefois des communautés installées dans des petites villes, voire même dans des villages.

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

18e jour : L’occupation transfère les prisonniers à Ashkelon
.

Les prisonniers palestiniens poursuivent la bataille de la grève de la faim pour le 18ième jour consécutif pour demander leurs droits saisis par les autorités d’occupation israéliennes.
.
L’occupation envahit le complexe médical de Ramallah
.
L’occupation libère le corps d’Ibrahim Matar sous conditions
.
Bethléem: L’occupation démolit 3 maisons dans le village de Walaja
.
Mort d’un résistant des Brigades d’al-Qods des suites de ses blessures
.
Démolition de plusieurs installations dans le village d’Issawia
.
L’occupation tire sur un jeune palestinien à Hébron
.
Un enfant palestinien renversé par un colon israélien
.
Hamas: la rencontre entre Abbas et Trump n’apportera rien
.
La Cour suprême sioniste décide de permettre aux avocats de visiter les prisonniers grévistes
.
La Croix Rouge appelle à améliorer les conditions des visites familiales
.
Un ministre israélien appelle à une loi du « Grand Jérusalem » et l’annexion des colonies
.
Trump appelle Abbas à poursuivre la coordination de sécurité
.
Le Hamas à Sidon parle pour les grévistes de la faim palestiniens
.
Des centaines de prisonniers entrent au 17ème jour de grève de la faim dans .
Le Parlement arabe salue la résolution de l’UNESCO sur Jérusalem
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Laisser un commentaire