MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 5 Cha’ban 1438.

Flash info du 5 Cha’ban 1438.

Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


Le saviez-vous ? Al-Djazari, l’inventeur du premier robot.

La robotique moderne peut être très redevable du travail du savant musulman Abū al-‘Iz Ibn Ismā’īl ibn al-Razāz al-Jazarī (1136-1206), également nommé Al-Djazari.
Les découvertes scientifiques d’Al-Djazari ont permis de grandes avancées dans la robotique industrielle, domestique, médiale ou militaire.

Al-Djazari est premier inventeur du robot mécanique et l’un des plus grands ingénieurs et inventeurs dans l’histoire.
Cet érudit possède plusieurs cordes à son arc: inventeur, ingénieur en mécanique, artisan, artiste, mathématicien et astronome. Il est celui a conçu plusieurs machines encore inconnues à cette époque dans le monde entier.
En 1206, le savant a accentué sa célébrité en Mésopotamie grâce à son ouvrage « livre de la connaissance des procédés mécaniques » (Kitab fi ma‘rifat al-hiyal al-handasiyya).

Ces inventions apparaissaient comme très triviales au XIIIe siècle mais aujourd’hui elles sont devenues cruciales pour l’avancée technologique.
Parmi ces réalisations ont peut retenir:
– la manivelle.
– la pompe aspirante à double effet automatique. Ce qui donnera après le moteur à vapeur à notre ère.
– les pompes hydrauliques, machine hydraulique automatique (système de pompage numéro 3)
– les machines automatiques.
– le premier ordinateur du monde, un calculateur analogique.
– l’hydrolique reliée à l’horlogerie, l’horloge de l’éléphant qui a été reproduite juste à Dubaï.
.
Al-Djazari avait un esprit très contemporain puisqu’il avait déjà réfléchi à la conception d’un robot « la serveuse à thé », un automate humanoïde destiné à servir de l’eau, du thé ou tout autre boisson.
Al-Djazari est l’un des inventeurs du Moyen-Âge qui a posé les fondations de notre monde moderne.
Au même moment où l’Islam s’étendait dans le monde, il fait partie des savants musulmans qui ont accumulé une somme de connaissances telle que l’Humanité n’en a jamais connue.

AJIB.FR
***


La suggestion abjecte de Gilbert Collard : « donner des poissons morts aux pauvres ».

Si le leurre Emmanuel Macron est en marche, la supercherie lepéniste, féminisée, rajeunie et prétendument dédiabolisée est, elle, en ordre de bataille, saupoudrant sa poudre de perlimpinpin dans une France qui ne sait plus à quel saint se vouer.

Mais c’était sans compter Gilbert Collard pour faire craquer le vernis brillant de la respectabilité chèrement acquise !

Peu avare de petites phrases abjectes révélant un cynisme frontiste pur jus, l’irrécupérable député du Rassemblement Bleu Marine a rompu brutalement le charme, fort vénéneux, d’un FN proche du peuple, pétri de compassion envers les grands laissés-pour-compte du système, grâce auquel sa présidente a pu envoûter une frange élargie de la population. Un ensorcellement qui a été d’autant plus été aisé à réaliser que la classe politique française, en plein délitement, ne fait plus illusion depuis longtemps…

Après avoir embarqué sur un bateau de pêche, jeudi, à Nice, en présence de Marine Le Pen, ce dernier, à son retour sur la terre ferme, a émis une suggestion qui donne la nausée : il a en effet proposé dans sa grande magnanimité de « donner aux pauvres les poissons morts » que les pêcheurs rejettent à la mer, qu’ils soient morts ou vivants, conformément à une directive européenne.

Alors que l’héritière du FN crie haut et fort à l’ « inhumanité de la technocratie européenne », la dernière fulgurance de l’un de ses séides, outre qu’elle manque cruellement d’humanité, crée une forte dissonance dans sa rhétorique plus policée qu’au temps de son vieux père, gommant certaines aspérités, langagières et idéologiques, qui étaient et restent la marque de fabrique du patriarche, Jean-Marie Le Pen.

A huit jours de l’arbitrage final des urnes, Marine Le Pen a beau avoir tué le père, politiquement s’entend, le mépris de classe et le racisme incarnés par Gilbert Collard prouvent que la dédiabolisation de son parti n’est qu’un mirage trompeur qu’une seule phrase suffit à dissiper, comme par enchantement…

oumma.com
***


France : Voter Macron ? Oui, hélas…

Should I vote or Should I not ? Au soir du 21 avril 2002, à la grande colère de quelques camarades, j’avais jugé qu’il fallait s’abstenir de voter au second tour de l’élection présidentielle française qui allait opposer, deux semaines plus tard, Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen. Pour moi, il ne faisait nul doute que le président l’emporterait sans avoir à bénéficier des voix de gauche. « Tu ne te rends pas compte, c’est l’honneur de la France qui est en jeu ! » s’était alors emportée une amie. Ma réponse fut que l’honneur de ce pays était déjà souillé avec la présence d’un homme tel que Jean-Marie Le Pen au second tour et qu’il était trop tard pour feindre de réagir à la lente dérive ultra-droitière de la société française. J’expliquais aussi qu’un score fleuve réalisé par Jacques Chirac lui donnerait toutes les cartes en main et lui permettrait d’effacer les quelques avancées sociales enregistrées lors de sa cohabitation avec le premier ministre « socialiste » Lionel Jospin.

Quinze ans plus tard, nous revoici au même point. En pire. Le Front national vole de records électoraux en records d’audience. Ses idées se sont banalisées et, contrairement à 2002, aucune émotion majeure n’est palpable. Un parti antirépublicain, néofasciste, raciste, antisémite et islamophobe est aux portes de l’Elysée mais cela n’indigne guère. Où sont les manifestations de 2002 ? Où est l’émotion ? La colère ? Chirac avait refusé le débat d’entre-deux tours. Cette fois, la confrontation télévisée aura lieu (on peut craindre le pire…). Marine Le Pen est ainsi jugée fréquentable et on entend même des experts expliquer d’un ton enjoué sur une radio publique que le Front national n’est juste qu’un parti « ethnocentriste » (*). Nous voilà rassurés…

Quinze ans après le tristement célèbre 21 avril 2002, le FN a réussi son pari. Le voici dans la place et accepté. En face de Marine Le Pen, on trouve donc Emmanuel Macron, un candidat qui, au nom de cette satanée pensée unique ayant déjà fait tant de dégâts, ne fera qu’ajouter du mal au mal s’il est élu. A l’Elysée, il poursuivra l’œuvre de démolition sociale entamée depuis bientôt trois décennies. Mais malgré mon écœurement, malgré toute la difficulté que j’éprouve à l’admettre, je pense qu’il est néanmoins nécessaire de voter pour lui.

Ce n’est pas de gaité de cœur que j’écris ceci (et il heureux que le choix ne doive pas porter entre Le Pen ou Fillon…). Emmanuel Macron, cebébé politique à moustache, est l’incarnation d’un système qui doit nécessairement être combattu pour ce qu’il représente comme régression sur le plan des droits sociaux. Il suffit de voir qui le rejoint pour comprendre de quoi la suite va être faite. Chantre de l’Ebitda, homme des marchés, homme des banques d’affaires, homme de la mondialisation néolibérale et homme de l’Europe mercantile, financière et libre-échangiste : son élection sera annonciatrice de combats à venir, de mobilisations indispensables. Son élection sera aussi, en cas de défaite de ces mobilisations et d’incapacité à bâtir des alternatives solides, la quasi-certitude que Le Pen sera élue en 2022. Et pourtant, il faut se résoudre à voter pour lui afin de faire barrage au Front national.

Nombre de mes amis et camarades ont voté pour Jean-Luc Mélenchon. La défaite de leur candidat les met dans une grande colère. Amers, ils ont raison quand ils affirment que Macron et Le Pen vont de pair. L’un est « le » système, l’une est ce qui le conforte (mais pas que). On agite l’épouvantail brun et on fait passer privatisations et dérégulations. Sauf que, comme dans les films de monstres, il arrive souvent que la créature échappe à tout contrôle. Ces amis insoumis ne veulent pas aller voter le 7 mai. Je ne peux que les comprendre. Entre la peste et le choléra, on a le droit de ne pas choisir. Mais, chez certains d’entre eux, je ne peux m’empêcher de détecter une posture plutôt désinvolte, facile. Une ingénuité née de leur propre confort face à une situation qui pourrait déraper. Au fond d’eux-mêmes, tranquilles, ils ne peuvent ignorer que Le Pen et ses affidés ne commenceront pas par « eux ». Et quand ils me demandent pourquoi je vais tout de même me déplacer aux urnes pour faire obstacle à Le Pen, je réponds qu’il est bien plus facile de finasser et d’avoir des états d’âmes quand on s’appelle Jean-Luc, Clémentine, Charlotte ou Alexis que lorsqu’on se prénomme Karim, Ousmane, Jacob, Latifa, Rachel ou Aminata. Contrairement à celles et ceux qui relativisent la menace frontiste – et qui estiment pouvoir se passer de voter -, ces derniers savent que le Front national au pouvoir représente pour eux, via nombre de ses électeurs et sympathisants, une menace physique immédiate. Et cela suffit comme raison pour s’y opposer.

Ne pas voter au second tour mais résister ensuite en cas de victoire de Le Pen ? Faut-il parier sur la mobilisation qui surviendra si le FN l’emporte ? Certains le feront, sûrement. Mais pas tous. Si ce cauchemar se concrétise, la désillusion risque d’être cruelle et très révélatrice sur ce qu’est, comme ce que fut en d’autres temps, la société française. Car le Front national au pouvoir, ce sera un gigantesque souffle d’air provoqué par le retournement de vestes. Ils sont nombreux à se revendiquer des républicains futurs résistants au cas-où mais à être, en réalité, prêts à rejoindre ce parti comme jadis certains progressistes rejoignirent avec enthousiasme les rangs de la révolution nationale. On le voit déjà au sein du monde médiatique avec cette déférence dont usent certains journalistes ou chroniqueurs de renom en s’adressant au FN. On l’entend aussi avec cette petite musique jouée sur l’air du « mais, voyons, tous les électeurs du FN ne sont pas des racistes… » Oui, c’est bien vrai, tous ne le sont pas mais cela ne signifie absolument pas qu’aucun d’eux ne l’est. Dans les rangs des supporters de Marine Le Pen, on ne se gêne pas pour parler de « bougnoules, de youpins et de négros à virer ». Il est vrai que, quand on s’appelle Jean-Luc, Alexis, Charlotte ou Clémentine, on n’encaisse pas ce genre de promesse de la même manière que les principaux concernés. On ne ressent pas la même inquiétude. On ne se pose pas la question de savoir s’il faut commencer à réfléchir de manière sérieuse à quitter un pays qui risque de s’avérer inaccueillant, que dis-je, dangereux.

Voter Macron n’est qu’un moyen technique pour empêcher Le Pen d’accéder à l’Elysée. C’est simplement choisir son adversaire et s’offrir un sursis qui peut être bénéfique. On peut lui donner sa voix tout en lui signifiant qu’il ne s’agit pas d’une allégeance ou d’un chèque en blanc. On peut même, ce qu’aurait dû faire la gauche en mai 2002, organiser dès le lendemain du deuxième tour une manifestation destinée à lui faire comprendre qu’il devra compter avec l’opposition de la gauche, la vraie (pas celle qui attend de lui des postes et quelques rentes). Ce serait une manière de l’empêcher de revendiquer un vote qui n’a servi qu’à empêcher Marine Le Pen d’accéder au pouvoir. Mais les leaders de gauche, la vraie, sont-ils capables de s’entendre pour organiser une telle manifestation qui permettrait de prendre date pour la suite du quinquennat (et d’annoncer les couleurs pour les législatives) ? Pas sûr…

Au-delà de l’arithmétique et des votes à nez-pincés, il est tout de même possible que Marine Le Pen soit élue le 7 mai prochain. Si cela doit arriver, alors Be it ! Les Français, tous les Français, mériteront alors ce qui leur arrive. Peut-être, d’ailleurs, est-il trop tard pour ce pays dont la classe politique et les élites ont préparé depuis des années cette catastrophe. Il faudra alors se battre, peut-être même au vrai sens du terme. Et si jamais l’hypothèse d’une victoire de Le Pen se concrétise, les Karim, Ousmane, Jacob, Latifa, Rachel ou Aminata – qu’ils soient ou non français et qu’ils soient ou non tentés par l’abstention ou par le vote blanc – risquent d’éprouver bien vite un immense sentiment de solitude.

oumma.com
***


L’Union des Mosquées de France s’associe à la voix du Pape François contre toute forme de violence commise au nom de la religion.

L’Union des Mosquées de France (UMF) s’associe à la voix du Pape François pour redire « Ensemble un “non” fort et clair à toute forme de violence, de vengeance et de haine commises au nom de la religion ou au nom de Dieu. Ensemble, affirmons l’incompatibilité entre violence et foi, entre croire et haïr ».

L’UMF s’associe également à la mise en garde du Pape François contre les populismes démagogiques qui n’aident pas à consolider la paix et la stabilité.

Ces paroles prononcées par le Pape François, en Egypte, doivent trouver écho partout dans le monde où les extrémismes et les populismes se nourrissent mutuellement et instrumentalisent la souffrance et la colère des peuples.

Notre pays, frappé et menacé par la violence haineuse commise par des terroristes se réclamant de l’islam, n’est pas à l’abri des conséquences désastreuses des populismes démagogiques se réclamant de la volonté du Peuple.

A la veille d’une consultation majeure du peuple Français par les élections présidentielles, l’UMF appelle l’ensemble des forces vives de la nation à intensifier la lutte contre la menace des terroristes et à ne pas sous-estimer celle des populistes.

Paris, le 29 avril 2017.

Mohammed MOUSSAOUI.

Président de l’Union des Mosquées de France.

oumma.com
***


France : La double imposture.

C’était couru d’avance. A l’issue d’un premier tour truqué, nous voilà sommés de faire barrage au “fascisme”. La boucle est bouclée. On vole sa victoire au peuple, on lui fait les poches, et maintenant on le traite d’ordure parce qu’il refuse de voter pour un maquereau. En contrôlant la presse, les milliardaires ont préempté le cerveau des électeurs. Le citoyen est conduit par la main, comme un enfant, vers l’urne où il déposera son bulletin “Macron”. On lui dit qu’il faut le faire pour sauver la République, et il le croit. Aucun risque, l’élection du gigolo est assurée. Mais cela ne suffit pas. Il faut encore s’acharner sur ceux qui résistent au décervelage.

C’est d’autant plus urgent que le mouflet est à la peine dès qu’on entre dans le vif du sujet. L’affaire Whirlpool, de ce point de vue, est une véritable leçon de choses. Voilà une entreprise qui va fermer parce que ses actionnaires ont décidé de la délocaliser dans un pays, la Pologne, où la main d’oeuvre est plus docile. C’est la “libre circulation des capitaux”, comme disent les traités européens. Les travailleurs sont mis en concurrence les uns avec les autres, et le capital se déplace là où les perspectives de profit sont les plus alléchantes. Porte-parole officiel de l’oligarchie, Jacques Attali a utilisé une belle formule. Cette affaire, a-t-il dit, est “anecdotique”. Le pire, c’est que ce margoulin a raison. Ce drame qui frappe 700 familles, hélas, c’est l’écume des jours, c’est la rubrique des chiens écrasés du capitalisme.

Décidé à faire son numéro, l’oligarque poudré se rend alors à Amiens. Et que dit-il aux ouvriers jetés à la porte comme des malpropres ? Que cette fermeture n’a rien à voir avec la mondialisation, que l’Etat n’y peut rien, et qu’il est venu pour parler du plan social. Dès qu’on passe aux choses sérieuses, l’idole des impubères qui s’époumone en salle de concert s’aplatit comme une crêpe devant les vrais patrons. Celui qui a vendu Alsthom aux Américains liquidera notre patrimoine industriel, il le mettra en pièces, méticuleusement, tout en éblouissant les gogos avec ses miroirs aux alouettes façon “start-up”. Macron, c’est un fossoyeur qui a seulement pris la précaution de se faire blanchir les dents.

Marine Le Pen ayant saisi l’occasion de cette visite pour lui tailler des croupières, le commis de l’oligarchie se trouve alors en difficulté. Vite, il faut inventer autre chose pour le faire rebondir. Heureusement, son équipe de com’ est à la manoeuvre, et elle a un coup de génie. Elle envoie le Don Juan, aussi sec, faire un “selfie” avec le clocher d’Oradour-sur-Glane, ce village français qui fut martyrisé par les nazis. Le message est d’une subtilité impressionnante. Qu’on se le dise ! Si vous ne votez pas pour le freluquet, c’est que vous êtes un copain des SS. “Non, pas ça, pas ça !” s’égosille en meeting le chouchou du Cac 40. Avec lui, “le fascisme ne passera pas” ! A défaut de résister aux multinationales, Macron aura au moins inventé une parodie d’antifascisme, la gueulante au micro tenant lieu d’acte de résistance, avec sa voix éraillée de post-adolescent qui se prend pour Radio-Londres.

Macron, rempart contre le “fascisme” ? On pourrait discuter de ce vocabulaire, mais si Le Pen c’est le fascisme, alors Macron c’est Von Papen. Que l’on sache, le Casanova de la finance est le serviteur attitré d’une oligarchie qui a sorti le FN de la naphtaline, l’a nourri au grain, et l’engraisse tous les jours en dévastant la société française. Même si elle en profite, ce n’est pas l’extrême-droite qui a mis les travailleurs en concurrence, détruit les emplois industriels et plié devant le diktat des marchés financiers. C’est cette même bourgeoisie, cramponnée à ses privilèges de classe, qui prétend aujourd’hui nous guérir d’un cancer dont elle est la cause. Qu’elle assume ses turpitudes !

Lorsqu’on nous conjure de combattre Le Pen en votant Macron, c’est comme si on prescrivait un remède dont on est sûr qu’il achèvera le malade, ou comme si on nommait un pédophile directeur d’école. Une imposture n’en chasse jamais une autre, surtout si elles se renvoient la balle. Il suffit d’ouvrir les yeux pour voir que l’antifascisme de Macron n’est que du vent. Macron a besoin de Le Pen pour se faire élire, car il est minoritaire dans le pays. Le Pen a besoin de Macron pour occuper la fonction protestataire que le PS lui a offerte et que Mélenchon a failli lui ravir. Pour lutter contre l’extrême-droite, il faut aussi lutter contre Macron et ceux qui le soutiennent. Et si l’on veut purger la France du nationalisme identitaire, il faudra d’abord tordre le cou à l’oligarchie qui est son tas de fumier.

oumma.com
***

 


France : Des tags sur une mosquée de Bourgoin-Jallieu… le tagueur arrêté sur place.

La mosquée Abou Bakr de Bougoin-Jallieu (Isère) a été la cible de tags islamophobes dans la nuit de samedi à dimanche. La police a arrêté le tagueur sur place vers 2h40 du matin selon un message posté sur le groupe Facebook de la mosquée. L’inscription « Islam hors d’Europe » ainsi qu’une croix celtique ont été peintes à la peinture noire sur la façade principale du lieu de culte.

desdomesetdesminarets.fr
***


Two Pac : Seul Dieu peut me juger !

Cette parole, tant répétée par le commun des musulmans, et si souvent rejetée par les plus zélés d’entre eux, est pourtant bien authentique. Sa source : l’album « All eyez on me » du célèbre rappeur américain Two Pac, scandé dans un titre enjoué sorti il y a deux décénies. En Islam, en nos Textes, rien. Nous avons beau chercher une origine à ce précepte permissif donnant raison aux pêcheurs (et nous le sommes tous) cherchant à se trouver des excuses, nous ne trouvons rien.

Islamiquement, si le jugement reviendra effectivement à Allah le Jour des comptes quant au devenir des Créatures dans l’autre vie, rien ne va dans le sens, où, l’être pêcheur surpris en plein méfait, l’on ne puisse juger de ce qui transparait de ses actes ici-bas.

Car le rappel profite au croyant, voici ce qu’en disait l’un des plus nobles êtres que la Terre ait portée, le bien nommé Umar ibn al Khattab :

« Des gens étaient punis par la révélation à l’époque du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم), mais la révélation s’est interrompue, et aujourd’hui nous ne punissons qu’en fonction de ce qui nous apparait de vos actes. Celui qui nous montre le bien, nous lui accordons la sécurité et le rapprochons de nous, et ce qu’il cache ne nous regarde pas, Allah le jugera pour cela. Et celui qui nous montre le mal, nous ne lui accordons pas la sécurité et ne le croyons pas, même s’il nous dit que son for intérieur est bon. » [Al-Boukhari, 2498]

Il n’y a que Dieu qui peut juger ? Two Pac aurait sûrement été très d’accord. Omar, le Prophète, et l’ensemble des doctes véridiques, l’auraient sûrement beaucoup moins été. Un autre rappeur, le rival new-yorkais du précédent cité si nous ne faisons pas d’erreur, disait aussi « if you don’t know, now you know » ; que l’on pourrait sommairement traduire ainsi : maintenant, toi-même tu sais.

Voilà. Merci, et bonne journée à vous.

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Détérioration de l’état de santé du doyen des prisonniers Karim Younes
.
Al-Qassam: Zouari et son équipe ont fabriqué 30 drones avant la guerre de 2008
.
Deux jeunes hommes arrêtés au camp de réfugiés de Shuafat en Cisjordanie
.
Hamas: Nous apprécions le soutien de la Corée du Nord pour la lutte de notre peuple
.
Le prisonnier Younis du siège de la Cour: nous continuons notre grève même si nous sommes des cadavres
.
361 000 palestiniens sans emploi
.
Des institutions de Charité lancent un appel d’urgence au soutien de Gaza
.
2ème semaine de la grève palestinienne de la faim dans les prisons israéliennes
.
Une vaste campagne d’arrestations brutale en Cisjordanie occupée
.
Un colon israélien renverse un enfant palestinien de 4 ans
.
Les forces d’occupation ferment les passages de Gaza et imposent un blocus sur la Cisjordanie
.
Jénine: 8 citoyens en grève de la faim en solidarité avec les prisonniers
.
Grève de la Dignité: tente du sit-in à l’est de Khan Younès en solidarité avec les prisonniers
.
Jérusalem: L’occupation mate un sit-in en solidarité avec les prisonniers et arrêtant quatre manifestants
.
Affrontements entre la sécurité de l’Autorité Palestinienne et des hommes armés au camp de Balata
.
Abou Marzouk: Nous avons répondu aux questions du Fatah
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Laisser un commentaire