MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 21 Rajab 1438.

Flash info du 21 Rajab 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Quels sont les prénoms interdits en Islam ?

Tous les prénoms ne sont pas autorisés en Islam.
Parmi les caractéristiques des prénoms qui font exception à la règle et qui sont interdits ou déconseillés, on trouve ce qui suit :

– Ceux qui comportent une caractéristique au fait d’associer à Allah (soubhanou wa ta’ala), comme nommer quelqu’un «‘Abd » d’autre qu’Allah (« serviteur » ou « esclave » ou « adorateur ») ; par exemple : ‘Abd Al-‘Ouzzâ (serviteur d’Al-‘Ouzzâ), ‘Abd Al-Ka‘ba (adorateur de La Ka‘ba), ‘Abd Houbal (serviteur de Houbal), ‘Abd Ar-Raşoûl (serviteur du Messager), ‘Abd Az-Zouhayr (serviteur d’Az-Zouhayr).

– Ce qui est propre à Allah et qui ne convient qu’à Lui, comme : Ar-Rahmâne, Al-Qouddoûs, Al-Mouhaymin, Al-Khâliq. On peut y assimiler : Malik Al-Amlâk (le roi des rois) et Qâdî Al-Qoudât (le juge des juges).

– Les noms des démons, comme : ’Iblîs, Chaytân, Al-A‘war, Al-Walhân, Khinzab.

– Les noms des pharaons et des tyrans, comme : Fir‘awn, Hâmân, Qâroûn.

– Les noms qui sont propres au Coran, comme : Fourqâne.

– Les noms qui sont propres aux mécréants, comme : Georges, Paul, Patrice, Yoûghourta, Maşinişa.

– Les noms qui comportent un éloge, comme : Barra (pieuse), Îmân (foi), Islâm, Abrâr (pieux), Taqwâ (crainte d’Allah ou piété) ; de même que les surnoms comme : Mouhyî Ad-Dîn (« le revivificateur de la religion »), ‘Imâd Ad-Dîn, Roukn Ad-Dîn (le pilier de la religion), car, cela comporte éloge et mensonge. En font partie, également, les nouveaux surnoms qui désignent un signe miraculeux, comme : Houdjdjat Allah (argument d’Allah), Âyat Allah (signe d’Allah), Bourhân Ad-Dîn (la preuve de la religion), Houdjdjat Al-Islâm (l’argument de l’Islam). Car les Messagers sont le seul argument d’Allah pour Ses créatures. En fait partie, également, le fait de s’appeler : Sayyid An-Nâs (le seigneur des gens), Sayyid Al-‘Arab (le seigneur des Arabes), Sayyid Al-‘Oulamâ’ (le seigneur des savants), Sayyid Al-Qoudât (le seigneur des juges).

– Les noms comportant un blâme, ou un mauvais qualificatif , comme : Hazn (difficile), Chihâb (météore), Dhâlim (oppresseur), Nâhid(4) (femme aux seins volumi­neux), Ghâda (femme belle et gracieuse), Kâhin (devin) et Kâhina, Djahannam (géhenne), Sa‘îr (fournaise), Saqar, Houtama, ‘Âsiya (désobéissante), Al-A‘war (le borgne), Al-Abras (le lépreux), Al-Adjrab (le galeux), Al-A‘mache (qui a les yeux chassieux), etc.

– Les noms dont la négation signifie pessimisme, comme : Nadjîh (qui a du succès), Baraka (bénédiction), Aflah (plus réussi), Yaşâr (facilité, aisance), Rabâh (gain).

– Il est détesté de porter les noms des anges, comme : Djibrîl, Mîkâ’îl, Isrâfîl, car ce sont des noms qui sont spécifiques à eux. Cela devient interdit quand on donne aux filles les noms des anges, comme : Malâk (ange), Malaka (“ange” au féminin), car cela ressemble à la pratique des polythéistes qui faisaient des anges les filles d’Allah (soubhanou wa ta’ala).

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .


AJIB.FR
***


L’histoire des musulmans en Chine.

En Chine, on compte 21 millions de musulmans, ce qui représente 1,7% de la population totale (1,2 milliards d’habitants).
Le caractère universel de l’Islam a facilité son acceptation par des peuples de toutes races et nations, et le meilleur exemple en est la Chine, où la population indigène multiethnique et musulmane est plus importante que la population de bien des pays arabes, incluant celle de l’Arabie saoudite.
Les premiers musulmans de Chine apparurent à la suite de mariages mixtes entre commerçants arabes et perses avec des habitants chinois. Les derniers musulmans ont émergé suite aux conquêtes des territoires musulmans d’Asie Centrale comme la Perse, l’Iraq et l’Afghanistan par les Mongols.
L’Islam a pénétré la Chine a partir de VII e siècle sous la dynastie Tong et la plupart des musulmans vivent dans les régions de l’Ouest, avec une grande majorité de pratiquants dans les régions autonomes du Ningxia et du Xinjiang.
La plupart d’entre eux s’appelaient « Qâdim » signifiant « les suiveurs de la tradition islamique ».

La présence de l’Islam en Chine a été bénéfique au pays et à sa culture de différentes manières. Elle permit à d’éminents musulmans de réaliser de grands progrès dans les domaines de la science, l’administration, la guerre, la politique et le commerce. Un des plus grands navigateurs de Chine était le musulman chinois répondant au nom de ‘Amrou Mouhammad Zhang Ho, et originaire de la famille Ma, musulmane, de la province du Yunnan.
Au cours de son dernier voyage, en 1433, ‘Amrou Zhang Ho atteignit la péninsule arabique pour accomplir son pèlerinage sur la terre sacrée de La Mecque.
Au Moyen Âge, les érudits du monde islamique excellaient en mathématiques, en algèbre et en trigonométrie. L’introduction de leurs connaissances en Chine facilita énormément l’étude de l’astronomie. C’est un célèbre astronome musulman du nom de Jamâl Ad-Dîn Mouhammad Ibnou Tâhir Ibnou Mouhammad Az-Zaydî qui inventa en 1267, de nombreux instruments d’astronomie en bronze : une sphère armillaire équatoriale, un « instrument pour observer et mesurer les rayons des étoiles de la voûte céleste », sans doute l’organon parallacticon de Ptolémée, un cadran solaire plan pour les heures inégales, un cadran solaire plan pour les heures égales, un globe céleste, un globe terrestre et un astrolabe.

Les deux minorités nationales les Ouïghours et les Kazakhs parlent la langue turque, mais la principale ethnie musulmane est les « Huis ».
Très mal considérés dans le pays, les « Huis » sont présentés comme une ethnie sur la seule base de leur confession. Les Huis sont un groupe composite issu de l’intermariage de Han et de musulmans : marchands installés dans les ports du Sud-Est pour une minorité ; populations d’Asie centrale, parfois nestoriens ou juifs reconvertis, fixées dans l’Ouest pour la majorité.
Au départ, le parti communiste chinois sans chercher à éradiquer les musulmans du pays, a souhaité encadrer cette communauté.
Malheureusement, dans la deuxième moitié du régime communiste (années 70), une grande campagne anti-Islam fut lancée.
Dans la province de Ganzu, les musulmans Dongxiang se sont révoltés pour défendre leur imâm et leur mosquée de la destruction.
Au printemps 1975, le régime communiste de Chine mobilisa deux divisions militaires qui se sont regroupées dans la province du Yunnan pour combattre les Huis.
En 1982 et 1993, le même scénario se répéta puisque des nouveaux massacres eurent lieu contre les musulmans qui luttaient pour la liberté religieuse.
Parmi les habitants de huit mille villages musulmans, seuls huit cents à mille femmes âgées et enfants ont survécu au massacre.

Comme les Rohingyas en Birmanie, les musulmans de Chine sont aujourd’hui la cible des autorités chinoises. En effet, le gouvernement chinois a annoncé sa volonté de restreindre les possibilités d’observer le jeûne du ramadan dans le Xinjiang, région du nord-ouest de la Chine, où vit une importante communauté musulmane ouïghoure. 99% des musulmans sont sunnites et suivent les écoles d’Aboû Hanîfa et de Mâlik.
Depuis 1990, les musulmans chinois sont les premiers à subir la politique de restriction des naissances. A cet égard, les gens qui appartiennent à ces groupes ethniques minoritaires (dont les musulmans) doivent demander la permission avant d’avoir un deuxième enfant.

En parallèle à cette oppression les musulmans chinois jouissent de la grande mosquée de Guangzhou, qui est également connue sous le nom de mosquée Huaisheng, qui signifie « souvenez-vous du sage » (une mosquée à la mémoire du Prophète sallAllahou ‘alayhi wa salam), et est aussi populairement appelée la mosquée Guangta, qui signifie « la mosquée de la tour du phare ».

AJIB.FR
***


Connaissez-vous l’incroyable histoire d’Oum Haram Bint Milhan ?

Oum Haram (qu’Allah l’agrée) était considérée comme une tante maternelle du Prophète (‘alayhi salat wa salam) et comptait parmi ses compagnons (qu’Allah les agrée). Son surnom était Oum Haram et son vrai nom était Malika bint Milhan al Khazrajiyyah. Elle fut la nourrice du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) qui était très proche d’elle, si bien qu’il allait souvent lui rendre visite, manger chez elle et y faire des siestes.

Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) raconte : « L’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avait l’habitude d’aller chez Oum Haram bint Milhan (une vieille femme) qui lui servait à manger. Elle était la femme de ‘Ubada ibn As-Sâmit. L’Envoyé d’Allah entra un jour chez elle. Oum Haram lui servit à manger, puis se mit à lui épouiller la tête. Le Prophète s’endormit, puis, quelque temps après, il se réveilla en riant: « Qu’est-ce qui te fait rire, Envoyé d’Allah? », lui demanda-t-elle. – « Ce sont des gens de ma Communauté, répondit-il, qui viennent d’être offerts à ma vue. Ils font une expédition dans le sentier d’Allah et naviguent en pleine mer, tels des rois sur leurs trônes – ou comme des rois assis sur leurs trônes ». – « Demande au Seigneur, Envoyé d’Allah, reprit-elle, que je sois parmi eux ». Il invoqua alors Allah en sa faveur, puis posa de nouveau sa tête (et s’endormit). Ensuite, il se réveilla en riant: « Qu’est-ce qui te fait rire, Envoyé d’Allah? », demanda-t-elle. – « Ce sont, répondit-il, des gens de ma Communauté qui viennent d’être offerts à ma vue. Ils sont en expédition dans le sentier d’Allah… » Et il fit la même description que la première fois. – « Ô Envoyé d’Allah, dit-elle, prie Allah pour que je sois parmi eux ». – « Tu es déjà avec les précédents », répondit-il. » (Al Boukhari et Muslim).

Sous le califat de ‘Othmane Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), Oum Haram (qu’Allah l’agrée) a participé à la conquête de Chypre aux côtés de son mari, ‘Ubadah bin Samit qui avait été mis en charge de la marine musulmane. Ce fut la première attaque navale dans l’histoire islamique. Lorsque les musulmans ont débarqué sur l’île, Oum Haram (qu’Allah l’agrée) est montée à cheval. L’animal, a été soudainement effrayé, entraînant dans sa chute Oum Haram (qu’Allah l’agrée). Elle succomba alors à ses blessures, confirmant ainsi la vision du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Oum Haram (qu’Allah l’agrée) a donc perdu la vie en expédition dans le sentier d’Allah, après avoir œuvré dans le bien et auprès du meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam). Elle a été enterrée dans la commune de Larnaca, à Chypre.

Qu’Allah soit satisfait d’elle ainsi que de tous les compagnons de Son Messager. Qu’Il accroît notre amour pour eux et nous rapproche d’eux dans la demeure de l’Éternité.

AJIB.FR
***

Palestine : Plus de 1 000 Palestiniens détenus par Israël en grève de la faim.

Ce sont plus d’un millier de Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes qui ont débuté une grève de la faim ce lundi. La protestation a été organisée par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada. Cette grève de la faim vise à «mettre fin aux abus» au sein des prisons, a souligné Marwan Barghouthi dans une tribune pour le quotidien américain «New York Times» depuis sa prison de Hadarim, dans le Nord d’Israël.

«Les prisonniers palestiniens souffrent de torture, de traitements dégradants et inhumains et de négligence médicale, certains ont été tués en détention», dénonce-t-il ainsi qu’«un apartheid judiciaire qui garantit une impunité pour les Israéliens ayant commis des crimes contre des Palestiniens et criminalise (…) la résistance palestinienne».

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


Palestine : Les revendications de plus 1000 prisonniers palestiniens en grève de la faim illimitée.

Les prisonniers palestiniens ( plus mèneront leur grève de la faim illimitée, à partir du 17 avril 2017, pour protester contre leur détention prolongée et illégale et exiger la satisfaction de plusieurs revendications :

1) Installation d’une cabine téléphonique publique dans toutes les prisons afin de communiquer avec leurs proches.

2) Organisation des visites
– Reprendre la 2è visite interrompue par la Croix-Rouge
– Instituer une régularité des visites, toutes les deux semaines, et pas d’annulation à tout moment
– Mettre fin à l’interdiction de visite pour les proches de 1ère et 2e classe
– Augmenter la durée de la visite de 45 minutes à une heure et demie
– Permettre au prisonnier d’être photographié avec ses proches tous les trois mois
– Installer une structure d’accueil pour les parents à l’entrée de la prison
– Autoriser l’entrée des enfants et des mineurs de moins de 16 ans à chaque visite.

3) Le dossier médical
– Fermeture du soi-disant « hôpital » de la prison Ramla, car inapte à assurer le traitement nécessaire
– Fin de la politique de négligence médicale
– Effectuer des examens médicaux périodiques
– Procédure chirurgicale rapide et exceptionnelle
– Mise en place de médecins spécialistes étrangers
– Libération des prisonniers malades, en particulier les personnes handicapées et les prisonniers atteints de maladies incurables
– Ne pas faire supporter le coût du traitement au captif.

4) Répondre aux besoins et aux demandes des prisonnièrespalestiniennes, que ce soit durant le transport individuel ou pour la rencontre directe sans barrière lors de les visites familiales.

5) Transfert d’une prison à une autre
– Garantir un traitement humain des prisonniers lors de leurs déplacements
– Les prisonniers devront revenir des tribunaux et cliniques à la prison et non les garder aux points de passage
– Création des points de passage à usage humain et des repas
– Addition de canaux par satellite adaptés aux besoins des détenus
– Installation de climatiseurs dans les prisons, en particulier dans les prisons de Megiddo et Gilboa
– Reprise des cuisines pour toutes les prisons et les mettre complètement sous le contrôle des prisonniers palestiniens
– Introduction de livres, journaux, vêtements et nourritures pour le prisonnier pendant les visites
– Mettre fin à la politique de l’isolement
– Mettre fin à la politique de détention administrative
– Reprendre l’enseignement dans l’université hébraïque ouverte
– Permettre aux prisonniers de s’inscrire officiellement et de façon convenue au baccalauréat.

Source : Palestine Info.

oumma.com
***


La Turquie plus divisée que jamais au lendemain du référendum.

La majorité de la population rurale a voté pour la réforme de la constitution voulue par le président turc Recep Tayyip Erdogan, alors que le « non » l’a emporté dans les grandes villes comme ici, à Istanbul, où les vidéos de fraudes présumées circulent.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Référendum en Turquie: voici les résultats du vote en Belgique.

C’est en Belgique que le taux de « oui » au référendum turc a été le plus élevé. C’est ce qui ressort de chiffres de l’agence de presse turque Anadolu, alors que 99,45% des voix avaient été comptés.

Alors que le camp du « oui » semble l’emporter à 51,2% en Turquie même, il obtient en Belgique 77,1%. Seul le Liban, avec 93,9% de « oui », enregistre un score plus élevé. En Belgique, quelque 44.500 bulletins avaient été dépouillés vers 22h00. Plus de trois quarts des voix se sont exprimées pour les modifications constitutionnelles que le président turc Recept Tayyip Erdogan veut mener.

Le « oui » a enregistré des score élevés dans d’autres pays d’Europe: en Autriche (73,2%) et aux Pays-Bas (70,3%), puis en France (65,2%), en Allemagne (63%) et au Danemark (60,6%).

Le camp du « non » l’a emporté ailleurs, notamment en Espagne (86,7%) et au Royaume-Uni (79,1%). L’opposition semble aussi forte aux Etats-Unis et au Canada. Sur 28.000 bulletins dépouillés aux Etats-Unis, plus de 23.000 étaient négatifs (82,9%), et trois quarts des bulletins au Canada exprimaient un « non ». Des chiffres comparables étaient remarqués en Russie (2.400 votes) et en Chine (900 votes).

Avec 0,55% des votes restant à dépouiller, les chiffres et les proportions pourraient encore légèrement varier.


actualiteislamiquedebelgique.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Une organisation internationale demande le renvoi du dossier des prisonniers à la CPI
.
Istanbul: Des associations palestino-turques annoncent les activités de la Journée du prisonnier
.
3 jeunes hommes arrêtés au nord de Ramallah
.
Les prisonniers palestiniens commencent leur grève de la dignité
.
Khalil Hayya: L’occupation n’a d’autre choix que de se plier aux exigences de la résistance
.
Mort d’un résistant d’al-Qassam dans l’effondrement d’un tunnel à Gaza
.
Vallée du Jourdain: Confiscation de tracteurs agricoles dans la plaine d’Atov
.
Raids nocturnes israéliens dans différentes zones de Jénine
.
L’occupation décide de regrouper les prisonniers en grève de la faim dans la prison du Néguev
.
Fermeture du passage de Karm Abou Salem
.
Mechaal félicite Erdogan pour le succès des amendements constitutionnels
.
Les autorités d’occupation arrêtent des centaines d’internautes palestiniens
.
L’occupation ferme une bibliothèque universitaire à Hébron
.
Ouverture exceptionnelle du passage de Rafah
.
L’occupation bloque l’entrée de Beit Ummar et empêche le passage des véhicules
.
Les détenus du Hamas participent à la grève « Liberté et Dignité »
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Laisser un commentaire