MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 24 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 24 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : La religion et la laïcité prennent trop de place dans le débat public pour trois quarts des Français, selon un sondage.

La religion et la laïcité, des enjeux qui prennent trop de place dans le débat public ? C’est la conclusion d’un sondage publié mercredi 22 mars et réalisé par Game Changers, Ipsos et Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et LCP.

En effet, seuls 14% des sondés estiment que les religions en France et la laïcité doivent occuper une place prioritaire dans la campagne électorale, tandis qu’une grande partie des Français semble réservée quand est évoquée la présence de ces enjeux dans le débat public : 77% des sondés pensent que l’on en parle trop et 72% estiment que les élus ne devraient pas évoquer leurs croyances religieuses.
La laïcité, une valeur toutefois essentielle

Une très large majorité des Français (90%) estime toutefois que la laïcité est une valeur essentielle de la République et, dans le même temps, 74% pensent qu’elle est aujourd’hui menacée, dont 92% des électeurs de Marine Le Pen.

L’enquête a été réalisée auprès de 1 000 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été interrogé sur internet les 16 et 17 mars 2017.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Au Portugal, toutes les cantines ont désormais l’obligation légale de proposer un repas vegan.

À l’école, dans les hôpitaux et dans les prisons, il deviendra illégal au Portugal de ne pas proposer une option végétalienne. Une avancée majeure dont on espère qu’elle inspirera la France.

Une option végétalienne dans toutes les cantines publiques au Portugal : voici qui devrait ravir les non-carnivores, sans cesse obligés de se bricoler un repas à partir des seuls accompagnements mis à leur disposition.

Fraîchement approuvée (le 3 mars dernier), cette nouvelle loi oblige les cantines des écoles, universités, hôpitaux, prisons et autres structures étatiques à proposer un repas préparé sans produits d’origine animale. Elles ont six mois pour se conformer à cette législation.

À l’origine, une pétition.

C’est à la faveur d’une pétition lancée par l’association végétarienne portugaise qui a rassemblé au moins 15 000 signatures que la réflexion a été soumise à l’ordre du jour du Parlement, au début de l’année 2016. « C’est la première fois qu’une loi mentionne spécifiquement le végétarisme », se réjouit le porte-parole Nuno Alvim, dans les colonnes du journal britannique Metro.

Surtout, ce type de mesure ne s’adresse pas qu’aux végétaliens. En « favorisant la diversité des habitudes alimentaires », cette loi « encouragera davantage de pesonnes à envisager le menu végétalien », poursuit-il. Car manger de la viande demeure un réflexe normatif, dans bon nombre de cultures qui envisagent la viande comme source principale de protéine. Or, faut-il le rappeler, on trouve également des protéines dans les céréales (comme le blé, le boulgour, le riz sauvage, le quinoa…) ou encore les légumineuses (comme les fèves, les lentilles, les pois cassés, le tofu…).

Sur le long terme, on sait que les retombées sont aussi intéressantes pour les citoyens que pour l’environnement. À quand la même mesure en France ?

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Immigration, santé… Comment l’Amérique se révolte contre Trump.

Une révolte sans précédent se lève aux Etats-Unis. Immigration, environnement, droits civiques, santé… Au risque de perdre des subsides, villes, Etats et comtés s’organisent pour contrer la Maison-Blanche.

C’est Hawaï qui a dégainé le premier, soucieux de  » défendre sa souveraineté contre les actions illégales du président Donald J. Trump et du gouvernement fédéral « . L’Etat de Washington a embrayé dès le lendemain, rejoint par le Minnesota, l’Oregon, New York, le Massachusetts… A peine signé, le nouveau décret migratoire de Donald Trump (voir encadré ci-dessous) s’est retrouvé attaqué en justice par une ribambelle d’États. Simultanément, les législatures de Californie, du Nevada et du Nouveau-Mexique s’apprêtent à adopter des propositions de lois les déclarant  » Etats sanctuaires « , c’est-à-dire s’engageant à protéger les immigrés. Comme dans tout le pays, où plus de 300 villes et comtés ont promis d’être de tels havres de paix… C’est le cas de Phoenix, capitale de l’Arizona, où quelque 250 000 immigrés sont potentiellement menacés d’expulsion.

L’enjeu est de taille : le 25 janvier, le nouveau président a signé un décret menaçant de couper les vivres fédéraux aux collectivités  » violant la loi en essayant de protéger les étrangers en situation irrégulière de l’expulsion « . Cela pourrait représenter un trou annuel de plus de 2 milliards de dollars pour les dix plus grandes villes. A New York, rappelle le contrôleur des finances, près de 9 % du budget de la ville, soit 7,2 milliards de dollars, provient de fonds fédéraux. Logement, santé, emploi des jeunes, formation… Aucune ligne de dépenses n’est intouchable, et le choc risque d’être rude. De quoi effrayer Big Apple ? Au contraire. Non seulement le maire Bill De Blasio promet de faire de sa cité une ville sanctuaire, quitte si nécessaire à détruire le fichier des cartes d’identité municipales (délivrées aussi aux sans-papiers), mais encore l’avocat public de la ville a introduit une proposition de loi écartant des appels d’offres municipaux les entreprises qui participeraient à la construction du fameux mur avec le Mexique !

Bataille californienne.

Ce n’est pas la première fois que des États ou des villes entrent en résistance à un président. L’Amérique a déjà connu un mouvement de villes, églises ou campus sanctuaires dans les années 1980, quand l’administration Reagan avait fermé la porte aux réfugiés de pays d’Amérique centrale en proie à la guerre civile. Plus de 2 000 réfugiés avaient alors pu franchir la frontière et trouver protection dans une trentaine d’États. Sous Barack Obama, même s’il n’était pas question de villes ou États sanctuaires, le Texas a souvent donné le la de la révolte de l’Amérique républicaine aux ordres de Washington. Mais ce qui se passe actuellement est inédit : le pays n’a jamais connu une telle levée de boucliers au niveau local, à la mesure de la polarisation extrême incarnée et attisée par Donald Trump.

Il ne s’agit pas seulement d’immigration, loin de là. En Californie, le gouverneur Jerry Brown a passé contrat avec Eric Holder, l’ancien ministre de la Justice d’Obama redevenu avocat, pour que son cabinet le conseille sur  » la façon de répondre aux changements potentiels dans la loi fédérale qui pourraient affecter les résidents de Californie et les priorités politiques « . Cela va des droits civiques à l’environnement, en passant par la santé ou l’immigration.  » Nous donnons d’énormes sommes d’argent à la Californie, un Etat qui dérape à bien des égards « , menace Donald Trump. Il aura en face de lui des hommes comme Xavier Becerra, le nouveau ministre de la Justice de l’Etat. Pas de chance pour le président, il est latino et fils d’immigrés mexicains !  » Nous ne cherchons pas la bagarre, prévient-il, mais nous y sommes prêts.  »

Pression citoyenne.

La lutte promet d’être acharnée, et se déroulera largement dans les tribunaux. Exemple ? Depuis les années 1960, la Californie bénéficie d’une dérogation fédérale qui l’autorise à fixer ses propres seuils en matière d’environnement. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée en pointe sur les normes de consommation de carburant, adoptant des objectifs sévères qui sont devenus sous Obama la norme pour tous les Etats-Unis. Le nouveau patron de la Maison blanche et les Républicains sont dans une situation inconfortable : d’un côté, ils se font les apôtres des droits des États face à l’ogre de Washington, mais de l’autre, ils veulent débarrasser le pays des normes  » écolos gauchos  » des États des côtes Ouest et Est. Pas sûr du tout, cependant, que les tribunaux avalisent ce détricotage fédéral.

La résistance à Trump s’organise aussi sur le terrain et dans les parlements. En Caroline du Nord, qui avait voté sous l’égide des Républicains une loi controversée contre l’accès des toilettes des écoles aux élèves transgenre, le nouveau gouverneur démocrate et sa majorité se battent pour abolir ladite loi, malgré des signaux hostiles venus de Washington. Sur un tout autre sujet, le transfert de millions d’hectares de terres fédérales publiques à dix Etats de l’ouest, qui menacerait leur statut protégé, ce sont les citoyens du Montana et du Nouveau-Mexique qui ont manifesté leur mauvaise humeur et forcé le parti républicain à faire machine arrière au Congrès.

Victoires fragiles, protections précaires… Mais Donald Trump doit se rendre à l’évidence : une bonne moitié du pays qu’il prétend gouverner est debout sur les freins, décidée à ne pas le laisser avancer d’un pouce !

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Canada : 402 000 $ pour les familles des victimes de la Grande Mosquée de Québec.

Les 11 familles de victimes de l’attentat à la Grande Mosquée ont reçu des chèques issus d’une campagne de sociofinancement pancanadienne.

Tel un baume sur une plaie géante, les 11 familles de victimes de l’attentat à la Grande Mosquée ont reçu samedi de généreux chèques issus d’une campagne de sociofinancement pancanadienne. Ça représente 41 000 $ pour chacune des familles endeuillées et de blessés graves, ainsi que 10 000 $ pour les familles de blessés légers.

Présent dans la capitale pour remettre les dons, Taha Gayyur est touché de constater que la solidarité canadienne envers la communauté musulmane de Québec a permis d’amasser 402 000 $ en un mois par l’entremise de la plateforme gofundme.com.

Le directeur de l’organisation torontoise DawaNet, qui est responsable de la collecte de dons, est d’ailleurs fier de préciser au Soleil que 70 % des 5900 donateurs ne sont pas membres d’une communauté musulmane. «C’est complètement inattendu», dit-il, ajoutant du même souffle que les dons proviennent d’un peu partout au pays, et non pas seulement du Québec.

Les familles des six hommes décédés et des deux grièvement blessés lors de l’attentat de Québec ont reçu 41 143 $. Celles des trois hommes blessés légèrement se sont quant à elles vu remettre un peu plus que 10 000 $.

journaldumusulman.fr
***


France : Cambriolage en plein jour dans une mosquée de Rouen.

Le ou les cambrioleurs se sont introduits dans la mosquée El-Mouhsinine des Hauts de Rouen en escaladant le grillage.

Le cambriolage a eu lieu en plein jour dimanche 19 mars, entre 14 et 19 heures. Le ou les cambrioleurs se sont introduits dans la mosquée El-Mouhsinine des Hauts de Rouen en escaladant le grillage du lieu de culte musulman. Puis le ou les auteurs sont entrés dans l’édifice religieux par la porte principale qui n’était apparemment pas verrouillée.

D’après les information de France 3 Normandie, des portes ont été forcées, celle du bureau, puis celle du logement de l’imam. Un ordinateur portable, téléviseur, téléphone et plusieurs centaines d’euros en espèces ont été dérobés.

Les investigations ont été confiées à la sûreté départementale de Seine-Maritime.

journaldumusulman.fr
***


Angleterre : Détonations au Parlement britannique à Londres.

Une double attaque quasi instantanée a eu lieu mercredi 22 mars en Angleterre. Peu d’informations sont encore disponibles mais la metropolitan Police évoque déjà une attaque terroriste.

Un policier aurait été poignardé devant le Parlement britannique. Au même moment, une voiture a foncé sur des passants sur le pont de Westminster.

islametinfo.fr
***


France : Paris : 60 % de seringues usagées en moins près de la « salle de shoot » .

Moins de six mois après son lancement, la première salle de « consommation à moindre risque » montre déjà des signes positifs.

La mairie de Paris annonce, mardi 21 mars, que la salle de shoot située dans l’enceinte de l’hôpital Lariboisière dans le 18e arrondissement, a permis une réduction de 60 % du nombre de seringues à ses abords. Bernard Jomier, adjoint au maire en charge de la Santé, affirme qu’ « il y a une baisse importante de la consommation de rue ».

A titre d’exemple, sur la rue Maubeuge, dans le 10e arrondissement, 385 seringues usagées ont été ramassées entre le octobre 2016 et le 15 mars 2017 tandis qu’entre avril et septembre 2016, ce chiffre s’élevait à 1078. Cela correspond à une baisse de 65 %. La salle de shoot, ouverte tous les jours de 13h30 à 20h30, a enregistré 24 200 passages, soit 180 par jour en moyenne d’après la municipalité. Plus de 150 personnes ont été soignées ou orientées vers des traitements de substitution.

saphirnews.com
***


France : La mosquée du centre-ville de Clichy-la-Garenne évacuée par la police.

La police a procédé à l’évacuation de la mosquée de la rue d’Estienne-d’Orves à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) dès 8 h 30, mercredi 22 mars. « L’opération, menée par les effectifs locaux du commissariat de Clichy, a débuté dans le calme, puisqu’il n’y avait plus aucun fidèle à ce moment-là. Mais une cinquantaine de personnes, vraisemblablement des fidèles, ont ensuite forcé une porte et se sont introduits à l’intérieur de l’édifice religieux », rapporte auprès de L’Express une source de la préfecture des Hauts-de-Seine.

Depuis juin 2015, le bail provisoire accordé par la municipalité à l’Union des associations musulmanes de Clichy (UAMC) est expiré. Le maire Rémi Muzeau a décidé de ne pas renouveler le bail afin de mettre en place une médiathèque en lieu et place de la mosquée située rue d’Estienne d’Orves.

Le Conseil d’Etat a validé, en novembre 2016, l’ordonnance d’expulsion délivrée par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise trois mois plus tôt. Toutefois, et selon nos constatations, des fidèles mécontents ont organisé une prière de rue devant la mairie de Clichy. Des images filmées par un internaute et qui devraient faire le bonheur des identitaires en pleine période électorale.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


Etats-Unis et Grande-Bretagne : huit pays musulmans visés par une interdiction d’ordinateurs sur des vols.

Après le décret anti-immigration, les Etats-Unis prennent de nouvelles mesures pour les passagers des pays du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et de Turquie. Depuis mardi 21 mars, il leur est désormais interdit de monter à bord d’un avion à destination des Etats-Unis avec un appareil électronique dont la taille est supérieure à celle d’un Smartphone (tablette, ordinateur portable, appareils photo, lecteur de DVD.). Les voyageurs devront placer leurs appareils avec les bagages en soute.

Au total, une cinquantaine de vols journaliers de neuf compagnies aériennes sont concernés (Royal Jordanian, EgyptAir, Turkish Airlines, Saudi Airlines, Kuwait Airways, Royal Air Maroc, Qatar Airways, Emirates et Etihad Airways) sur dix aéroports internationaux (Amman, Le Caire, Istanbul, Jeddah, Ryad, Koweït, Doha, Dubaï, Abou Dhabi et Casablanca) de huit pays (Arabie Saoudite, Jordanie, Egypte, Emirats arabes unis, Koweït, Maroc, Qatar, Turquie).

Un responsable américain cité par RTL explique que « l’examen de renseignements indique que des groupes terroristes continuent de viser le transport aérien et cherchent de nouvelles méthodes pour perpétrer leurs attentats, comme dissimuler des explosifs dans des biens de consommation ».

Dans la foulée, Londres a décidé, mardi 21 mars, de prononcer une interdiction similaire pour les passagers en provenance de six pays : la Turquie, le Liban, la Jordanie, l’Egypte, la Tunisie et l’Arabie Saoudite.

L’explosion d’un engin à bord d’un Airbus A321 de Daallo Airlines en février 2016, revendiqué par les terroristes somaliens des Shebab, est brandi comme un prétexte pour cette nouvelle mesure du gouvernement américain, qui ont invoqué un risque d’attentats.

En France, aucune interdiction n’a été prononcée mais une « analyse du risque est en cours » a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’aviation civile.

Cette interdiction, qui place des passagers des pays concernés au rang de présumés coupables, intervient une semaine après que la deuxième version du décret anti-immigration ait été bloquée par justice américaine.

saphirnews.com
***


Les taxis roses à Karachi : une nécessité pour lutter contre le harcèlement sexuel.

Facilement reconnaissables à leur couleur rose associée aux valeurs féminines, les « Pink Taxis » ont éclos dans le paysage urbain de Karachi, la capitale économique et financière du Pakistan grouillante de monde, avec à leur bord des femmes et rien que des femmes, qu’elles soient au volant des véhicules, ou assises en toute tranquillité sur les sièges arrières.

Dans la mégapole tentaculaire qui compte plus de 20 millions d’habitants, se déplacer en toute quiétude, sans craindre de subir le fléau du harcèlement sexuel, n’est pas chose aisée pour la gent féminine pakistanaise et relève même d’une épreuve quotidienne, devenue insurmontable pour nombre d’entre elles.

A la lumière d’un rapport rendu public par le Centre des ressources urbaines de Karachi, il a été mis en évidence que le harcèlement sexuel contre le sexe dit faible existe bel et bien, revêtant différentes formes, et que les harceleurs sévissent particulièrement dans les transports en commun, faisant du trajet de leurs victimes un véritable calvaire.

Syed Hussain Shah Nasir, le ministre des Transports dans la province de Sindh, où se trouve Karachi, a été l’un des premiers à reconnaître le sort peu enviable infligé à ses concitoyennes dès lors qu’elles souhaitent se rendre d’un point à un autre, réprouvant sans réserve l’hostilité et le harcèlement auxquels elles sont confrontées quand elles montent à bord de bus notamment.

« Avoir un mode de transport personnalisé peut résoudre un grand nombre de leurs problèmes », a-t-il déclaré à la télévision pakistanaise, mais en faisant abstraction d’un point non négligeable : le coût que cela représente, considéré comme prohibitif pour une large partie de la population, comme l’a fait remarquer Zebunnisa Burki, un journaliste basé à Karachi, qui déplore vivement que les taxis habillés de rose soient un luxe que nombre de femmes ne peuvent se permettre.

Pour Noor Jehan, une jeune pakistanaise ayant troqué son tablier de femme de chambre pour son voile rose fuschia de conductrice d’un « Pink Taxi », cette prestation de service, assurée par et pour les femmes, était une nécessité urgente. Avec la satisfaction du devoir accompli, elle se sent investie d’une belle et noble mission en conduisant chaque jour à bon port, et sans encombres, ses clientes rassurées et visiblement plus sereines.

Loin de voir la vie en rose pour autant, la très lucide Noor Jehan sait pertinemment que l’émergence d’une flotte de taxis roses dans Karachi et ailleurs, à Lahore et Islamabad, où ils sont en passe d’essaimer d’ici à quatre mois, ne sera pas la panacée contre le harcèlement sexuel, ou alors seulement pour une clientèle ciblée, très privilégiée.

« La plupart des femmes qui vont au travail chaque matin n’ont pas les moyens de s’offrir ce service », regrette-t-elle sincèrement, en espérant toutefois que les « Pink Taxis » feront des petits dans l’ensemble du Pakistan pour qu’ils soient, un jour prochain, accessibles à toutes les bourses.

oumma.com
***


Canada : un homme menace de faire un carnage dans une mosquée.

L’attentat terroriste meurtrier qui a fait six victimes et dix-neuf blessés dans la Grande Mosquée de Québec, lors d’un dimanche noir de fin janvier, était dans tous les esprits lorsqu’un homme a fait brutalement irruption, dimanche dernier, dans la mosquée située à London, en plein cœur de la province canadienne de l’Ontario.

Encore hantés par la tragédie, les fidèles qui venaient de se recueillir ont été saisis d’effroi en voyant cet inconnu âgé d’une vingtaine d’années, surgi de nulle part, s’agiter à l’intérieur de leur enceinte sacrée en proférant des menaces de mort à leur encontre.

« Il était extrêmement nerveux et véhément. Il cherchait à avoir de l’argent et menaçait de revenir pour tirer sur tous les membres de notre communauté », a relaté Nawaz Tahir, le porte-parole sous le choc du lieu de culte musulman, en précisant qu’un coup de fil de détresse, passé à la police locale par l’un des responsables de la mosquée ayant déjoué la vigilance de l’assaillant, les a sauvés du pire.

Arrivés rapidement sur place, toutes sirènes hurlantes, en redoutant que le scénario de l’horreur se reproduise dans leur ville de London, plus de 15 policiers ont encerclé le lieu de culte, tandis que d’autres pénétraient à l’intérieur pour mettre hors d’état de nuire le forcené, dont ils ignoraient s’il était armé ou non.

Après une interpellation musclée devant des fidèles figés sur place, il s’avérera que leur agresseur de 24 ans ne dissimulait aucune arme sur lui, n’avait aucun complice, mais que sa dangerosité était réelle.

« Nous n’envisageons pas pour l’heure de renforcer notre dispositif de sécurité », a indiqué Nawaz Tahir. Celui-ci se veut résolument confiant dans la surveillance régulière exercée par les forces de l’ordre de London aux abords de la mosquée, louant la célérité et l’efficacité dont elles ont fait preuve au cours d’un nouveau dimanche qui aurait pu, à tout instant, tourner au drame.

oumma.com
***

L’ eau sera bientôt plus précieuse que le pétrole.

A l’avenir, la pénurie d’eau est l’un des principaux défis auxquels l’industrie sera confrontée. L’eau deviendra plus précieuse que le pétrole car la demande croissante des populations, des industries et de l’agriculture menace les approvisionnements, a expliqué au Financial Times Jean-Louis Chaussade, le président directeur général de Suez.

Selon Chaussade, les industries chimiques, pharmaceutiques, minières et énergétiques vont devoir développer des solutions pour faire face à cette pénurie d’eau. Jean-Louis Chaussade estime que la valeur du marché des services d’eau industrielle est de 95 milliards d’euros. Cependant, sur le long terme, la croissance de ces services devrait augmenter à un rythme annuel de 5%.

« D’ici 2035, environ 40% de la population mondiale vivra dans des zones confrontées à une pénurie d’eau. Par conséquent, sur le plan de l’approvisionnement, les entreprises sont susceptibles d’entrer en concurrence avec la population et avec le secteur agricole » ; a expliqué Chaussade.

« Les gouvernements disent aux industries que leur activité est autorisée, mais qu’elles ne peuvent pas tirer l’eau du sous-sol. Les entreprises devront donc s’appuyer sur les usines de recyclage des eaux usées ou sur les usines de dessalement d’eau de mer. «

L’eau industrielle: une grande opportunité.

L’eau industrielle offre à Suez une plus grande opportunité que ses activités traditionnelles car les industries de ce secteur représentent un cinquième de l’utilisation mondiale d’eau, contre 5% pour la population.

Suez a récemment acquis pour 3,4 milliards de dollars l’unité d’approvisionnement en eau de General Electric. General Electric Water aide des grandes entreprises telles qu’ExxonMobil, Pfizer et Nestlé dans leur gestion et traitement de la consommation d’eau. Environ la moitié du chiffre d’affaires des entreprises américaines est réalisé aux Etats-Unis, mais, selon Chaussade, le potentiel de croissance le plus fort se situe au sein des économies en développement, en particulier la Chine.

« Toutefois, le peuple et le gouvernement chinois n’accepteront plus que de nouvelles usines soient construites sans traitement appropriés des eaux usées », ajoute Chaussade.

Africa24.info
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Haniyeh: le Hamas s’attache aux principes d’Al-Yassin
.
Gaza rend hommage à la Secrétaire exécutive de la CESAO, Rima Khalaf
.
Bethléem: Répression d’une marche pacifique exigeant la récupération des corps des martyrs
.
L’Occupation arrête 3 jeunes hommes pour vol d’armes
.
Le Conseil des relations internationales endeuillé par la mort de Martin McGuinness
.
Cheikh Yassin nous a quittés il y a 13 ans
.
Invasion limitée des bulldozers sionistes à l’est de Khan Younès
.
Halabi n’a pas donné d’argent au Hamas, assure une enquête australienne
.
Les jeunes de Balata protestent contre la campagne de sécurité de l’AP
.
Pour la 12ème fois, l’occupation renouvelle l’assignation à domicile de Abdul-Latif Ghaith
.
Les forces israéliennes saisissent une voiture et un tracteur à Tubas
.
8 Palestiniens arrêtés en Cisjordanie et à Jérusalem
.
Acte d’accusations contre la députée Halayka
.
Les colons attaquent les bergers de Berka à Naplouse
.
Un jeune assassiné et deux blessés par l’artillerie israélienne sur Rafah
.
L’occupation arrêté Omar Barghouti, l’un des fondateurs du mouvement BDS
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Laisser un commentaire