MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 18 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 18 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Découvrez qui était Salmân al-Farisi.

Salmân al-Farisi (radhya Allahou ‘anhou) est connu sous le nom occidental de Salman le Perse ou Salmân Pâk (en persan Salman Le pur). Il fut l’un des premiers musulmans non arabes et l’un des compagnons de Notre prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam).
Né dans un pays bercé par le christianisme, il manifeste déjà son envie de chercher les racines de la religion en se rendant dans l’église pour poser des questions très précises.
Capturé en tant qu’esclave dans la région de Hijaz, il rencontre peu de temps après le prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) à Médine.
Convaincu par les paroles du Messager, il décide de se convertir à l’Islam.
Ce compagnon considéré comme l’un des plus proches de Notre Messager, se démarquait par sa grande dévotion et sa chasteté, de même que par son savoir, sa sagesse et sa bonne compréhension de la religion.
Son statut d’étranger et de pauvre l’avait amené à se rapprocher de plus en plus du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) qu’il quittait rarement.

C’est ainsi qu’il fit partie des gens de la Sufa (ahl as-suffa), ces pauvres parmi les musulmans qui habitaient une aile de la mosquée et passaient leur temps dans l’adoration du Seigneur.
D’ailleurs, le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) avait déclaré: «il fait partie de la famille.»
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) déclara aussi:
«Allah m’a demandé d’aimer quatre personnes parce que Lui-même les aime.» On lui demanda : «Et qui sont ces quatre personnes ?» Il répondit : «Ce sont Ali, Miqdad, Salman et Abou Dharr.» [Rapporté par Ibn Abdoul Barr].

Salmân al-Farisi (radhya Allahou ‘anhou) était réputé pour son intelligence en matière de stratégie militaire.
Les écoles islamiques divergent sur de nombreux sujets mais concernant le cas du compagnon Salmân al-Farisi (radhya Allahou ‘anhou), ils sont unanimes: c’était un homme cultivé et sage.
Avant même l’avènement de l’Islam, il jouait déjà un rôle crucial auprès de son père qui était aussi le chef de son village. Pour empêcher son fils d’aller en Syrie, il l’enferma convaincu que son fils devait suivre le zoroastrisme, religion de ses ancêtres.

Bukhari rapporterait deux traditions qui montrent la considération de Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam), à l’égard de Salman :
« Lorsque nous étions assis avec le Prophète, la sourate « Le Vendredi » (Surat-al-Juma) lui fut révélée. Quand le Prophète récita le verset « et Il (Allah) l’a envoyé (Muhammad) aussi aux autres (que les Arabes)… » (Coran 62:3) Je dis: « Qui sont ils, Ô Messager d’Allah ? » Le Prophète ne répondit pas jusqu’à ce que je répète trois fois. À ce moment Salman était avec nous. Le Messager d’Allah mit sa main sur Salman, disant : « Si la foi était aux pléiades, même alors certains hommes de ce peuple (celui de Salman) l’auraient atteint. »

Grâce à ce hadith on comprend à quel point Salmân al-Farisi (radhya Allahou ‘anhou) était affectionné par Notre Messager (sallAllahou ‘alayhi wa salam).
L’histoire de Salmân al-Farisi (radhya Allahou ‘anhou) nous rappelle combien le chemin vers la foi peut être semer d’embûches mais le musulman doit faire preuve de courage et de ténacité pour connaître la Vérité.


AJIB.FR
***


L’ostentation et ses perversités.

L’ostentation (Ar Riyâ) c’est faire étalage d’une qualité ou d’un avantage, une attitude qui semble hélas avoir été adoptée par nombre d’entre nous. A l’heure de la surconsommation et des modes qui nous poussent à prendre nos désirs pour des besoins, nous avons de plus en plus tendance à vouloir paraître plutôt qu’être !

Intimement liée à l’orgueil à la suffisance et à la vanité, l’ostentation fait partie des péchés les plus combattus en islam, nombre de textes du Coran et de la Sunnah mettent en garde contre ce fléau qui a pris une ampleur inconsidérée ces dernières années. L’amour du prestige et de la célébrité dans les cœurs ont remplacé les œuvres pieuses qui incombent à tout musulman.
Insidieux, ce péché a la particularité de ne pas prévenir lorsqu’il s’empare de la raison d’une personne au point de lui faire oublier l’essentiel pour le futile et le superficiel.
Qui ne s’est jamais vanté de l’achat d’un nouveau véhicule ou du dernier portable à la mode dans le but évident de donner envie ? De parler de choses matérielles devant ceux qui sont démunis ou de se montrer hautain, arrogant méprisant envers des gens jugés moins intelligents ?

Si tout cela nous semble évidemment condamnable, il existe une forme d’ostentation plus sournoise: celle qui est de faire preuve d’ostentation dans ses adorations.
L’adoration sincère est dédiée uniquement à Allah (soubhanou wa ta’ala), elle sera correctement effectuée et contribuera à se rapprocher d’Allah, à purifier son âme de toutes les vilenies de la vie ici-bas.
Malheureusement, certains musulmans pratiquent une adoration partagée entre un sentiment sincère d’une part et qui d’autre part est destinée aux regards des autres. Prier quand les autres regardent et négliger ses prières lorsque l’on est seul, être généreux en public mais avare quand personne n’est là pour immortaliser ce moment, réciter le Coran en public mais le délaisser les autres jours, apprendre les préceptes de l’Islam mais ne pas les appliquer…
Autant d’attitudes dont ne tire aucun avantage le croyant qui ne fait que satisfaire son ego. Il perd alors la récompense liée à l’acte d’adoration et se met en tort vis-à-vis d’Allah.

Le Coran fait mention des hypocrites qui prétendent croire en Allah mais dont les paroles sont sans réel fondement.
Le Très-Haut dit : « … comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allâh et au Jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre : qu’ une averse l’atteigne, elle le laisse dénué. De pareils hommes ne tirent aucun profit de leurs œuvres. Et Allâh ne guide pas les mécréants ». [Sourate 2, Al-Baqarah, La Vache, verset 264].
Au sujet des hypocrites, Allah dit : « Les hypocrites cherchent à tromper Allâh, mais Allâh retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu’ils se lèvent pour la Prière, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. À peine invoquent-ils Allâh ». [Sourate 4, An-Nisâ’, Les femmes, verset 142].
Celui qui agit pour plaire aux gens en faisant mine d’adorer Allah (soubhanou wa ta’ala) verra ses actions dévoilées devant toutes les créatures le jour de la Résurrection, car les actes ne valent que par l’intention.

Ibn Al-Qayyim dans l’Ilâm Al-Mouwaqqi’în (4/251), affirme ce qui suit : « Allah a fixé cette règle immuable : « Il revêt toujours le croyant sincère d’une dignité et d’une lumière, et suscite l’amour des gens pour lui, tout ceci en fonction de la sincérité de son intention et de son attitude envers son Seigneur. Quant à celui qui agit par ostentation et fausseté, Allah le rend toujours odieux et méprisable aux yeux des gens qui le prennent en aversion, comme il le mérite.
Par conséquent, le croyant sincère est respecté et aimé, alors que celui qui agit ostensiblement est méprisé et haï des gens ». »


AJIB.FR
***


Le monde de l’invisible : les manifestations des Djinns dans le monde des hommes.

Dans notre série de rappels intitulée « le monde de l’invisible », nous nous sommes intéressés au monde des Djinns : leur alimentation, leur forme physique, leur habitation et leur mort. Nous voyons aujourd’hui la manière dont les Djinns interviennent dans le monde des hommes.

Le mauvais œil des Djinns peut toucher l’homme.

Le mauvais œil est une réalité, à laquelle tout musulman croit fermement. Et pour cause, Allah nous a informé de cette réalité qui touche l’homme. Ibn Qayyim Al Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) le définit comme étant la conséquence lorsque « l’âme suscite [un] désir à la rencontre et à la vue [d’une] personne visée ». Le Prophète a ainsi affirmé l’existence du mauvais œil d’après ‘Abdu al-Razzaq, qui a rapporté d’après Ma’mar, d’après Hisham Ibn Munabbih qu’Abu Hurayra a raconté que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le mauvais œil est une vérité et il a interdit le tatouage ».

L’homme est touché par le mauvais œil, par le biais d’un autre homme mais également par le biais d’un Djinn. Cela a notamment été prouvé par la parole d’Oum Salama (qu’Allah l’agrée) qui rapporte que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a vu chez elle une servante atteinte du mauvais œil. Il dit alors : « Demandez à un tel qu’il la soigne car elle est atteinte d’un mauvais œil provenant d’un Djinn ».

Sachez donc chers frères et soeurs, que les Djinns peuvent toucher les hommes par leur mauvais œil. Il convient donc de se protéger contre le mauvais œil par différents moyens : chercher protection auprès d’Allah avec les sourates et invocations, se réfugier auprès de Lui contre le mal de l’envieux quand il envie en récitant sourate Al Falaq, multiplier les actes d’adoration et faire preuve de piété au quotidien, se repentir de nos péchés, se montrer bienfaisants, etc.

Les Djinns peuvent pratiquer la sorcellerie.

Comme le mauvais œil, la sorcellerie est une vérité en Islam. Elle représente un méfait contre lequel Allah nous a mis en garde. Faisant référence aux sorciers, Allah révèle dans sourate al Baqara : {Alors que Soulaymane n’a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie} (Sourate 2 : Verset 102).

Les Djinns savent pratiquent la sorcellerie et peuvent donc en user contre les hommes. Afin de ne pas être victime de ce méfait, il nous faut chercher refuge auprès d’Allah. Notons également que sourate an-Nass représente une protection contre la sorcellerie {Dis : «Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. Le Souverain des hommes, Dieu des hommes, contre le mal du mauvais conseiller, furtif, qui souffle le mal dans les poitrines des hommes, qu’il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain»}.

Il faut donc savoir que parmi les Djinns existent des sorciers ou des associés de sorciers, contre lesquels il faut demander refuge auprès d’Allah. En effet, les Djinns ne sont pas tous musulmans comme nous l’avons vu. Certains parmi les non musulmans pratiquent donc un des péchés majeurs qu’est la sorcellerie.

Les Djinns écoutent les informations provenant du ciel.

Les Djinns possèdent également la capacité d’écouter les informations qui se trouvent au ciel et qui circulent entre les anges. C’est en ce sens que ‘AbdAllah ibn ‘Abas raconte qu’un homme parmi les compagnons du Prophète lui dit : « Une nuit, nous étions assis avec le Prophète lorsque nous vîmes une étoile filante qui éclaircit le ciel. Le Messager nous interrogea : « Que pensiez-vous de ce phénomène avant l’Islam ? » Ils répondirent : « Nous pensions qu’un grand homme vient de naître ou de mourir ». Le Messager leur dit : « Cette étoile n’et lancée ni pour la mort de quelqu’un ni pour sa naissance. Mais lorsque notre Seigneur décide quelque chose, les anges qui portent Son trône le glorifient, puis ceux du ciel inférieur ainsi de suite jusqu’à ce que cette décision arrive au ciel terrestre. A ce moment, les djinns tendent l’oreille afin de saisir cette information pour la porter ensuite à leurs associés (les devins, les sorciers, etc). Ainsi, ce qui leur vient du ciel tel qu’il fut rapporté est vrai, mais ils en diminuent et en rajoutent » (Muslim).

Certains Djinns vont donc écouter les informations provenant du ciel et les rapporter sur terre aux devins et sorciers. Cela dit, ces informations bien que véridiques au départ, vont être modifiées et donc être falsifiées. C’est ainsi que la mère des croyants, ‘Aisha (qu’Allah l’agrée), raconte : « Ô Messager d’Allah ! Les devins nous racontaient des choses qui se produisaient ». Il répondit : « Le djinn saisit cette parole de vérité puis la porte à son maître (le devin) qui y rajoute cent mensonges » (Al Boukhari et Muslim).

Nous savons donc chers frères et sœur, que les Djinns peuvent se manifester dans le monde des hommes par certaines de leurs actions, qu’il s’agisse du mauvais œil, de la sorcellerie ou de la transmission des informations provenant du ciel au devin pour lequel ils travaillent. Rappelons tout de même que tous les Djinns ne sont pas malfaisants. Nous avons en effet déjà expliqué qu’une partie des Djinns est musulmane et pratiquante, comme l’est une part des hommes.

Qu’Allah nous préserve du mauvais œil et de la sorcellerie. Qu’Il nous pardonne nos méfaits et nous fasse entrer au Paradis.


AJIB.FR
***


La Première ministre britannique : « Ce n’est pas aux gouvernements de dire aux femmes si elles doivent ou non porter le voile ».

La Première ministre britannique, Theresa May, a estimé mercredi que ce n’était pas aux gouvernements de dire aux femmes si elles devaient ou non porter le voile.

Elle réagissait à deux arrêts de la Cour de justice de l’Union européenne mardi, dont l’un dit que les employeurs peuvent interdire le port de signes religieux ostensibles.

En réponse à une question à ce sujet au Parlement, Theresa May a déclaré que la Grande-Bretagne jouissait « d’une longue tradition de liberté d’expression, les femmes ont donc le droit de choisir comment s’habiller et nous n’avons pas l’intention de légiférer en la matière ».

« On pourra admettre dans certains cas qu’il soit demandé à une personne de retirer son voile, comme lors de contrôles aux frontières ou peut-être dans un tribunal, et les institutions privées peuvent avoir leur propres règlements, mais ce n’est pas au gouvernement de dire aux femmes ce qu’elles doivent porter ou non », a-t-elle ajouté.

journaldumusulman.fr
***


Jugement de La Cour de Justice de l’Union Européenne : permis de discriminer offert aux entreprises à l’échelle européenne ?

La Cour de Justice de l’Union Européenne vient tout juste de rendre sa décision sur les affaires Achbita/Bougnaoui. Elle a conclu au rejet de la requête des plaignantes.

La Cour a considéré qu’une exigence de neutralité religieuse, politique et philosophique dans le règlement intérieur d’une entreprise ne constitue pas une discrimination directe.

Nous exprimons notre profonde inquiétude vis-à-vis d’une telle décision.

Cet arrêt est porteur​ de très lourdes conséquences en ce qu’il interroge directement l’avenir des concepts de discrimination et de liberté en général, sur tout le sol européen.

Pourtant les conclusions de l’avocate générale Sharpston de la Cour de Justice de l’Union Européenne énoncées le 13 juillet 2016 se prononçaient en faveur de Madame Bougnaoui, donc ​au prisme du respect du droit de l’Union européenne.

Cette décision n’est pas fondée selon une logique de promotion des droits fondamentaux, mais plutôt sous celle des crispations de certaines franges des sociétés européennes.

Ainsi la Cour de Justice de l’Union Européenne a considéré qu’inscrire dans le règlement intérieur d’une entreprise une clause imposant la neutralité religieuse dans le domaine privé était « légal ».

Or, une discrimination est jugée comme telle justement parce qu’elle est fondée sur un critère dont la prise en compte est prohibée (religion, conviction, handicap, âge, orientation sexuelle).

Quels seraient donc les critères définissant la visibilité de « différenciation » dans un espace où tout le monde est supposé être neutre politiquement et religieusement ? Est-ce à dire que toutes populations minoritaires devraient se soumettre aux critères de visibilité de la population majoritaire ?

Nous comprenons, en ce sens, l’ampleur de la gravité de la décision rendue par la Cour de Justice de l’Union Européenne, en ce qu’elle offre les moyens d’une instrumentalisation de la « neutralité » à des fins de discrimination.

Cette décision apparaît d’autant plus grave dans un contexte où les musulmanes sont déjà discriminées à chaque étape de leur vie, de l’enfance à l’âge adulte, et ce dans tous les aspects de leur quotidien. Hier dans l’éducation, aujourd’hui dans le monde du travail.

Elle peut être instrumentalisée par ceux qui voudraient condamner les femmes musulmanes à ​une​ mort économique et sociale. Celles-ci étant déjà largement discriminés lors ​de la phase de recrutement.

Une telle lecture, restrictive, de la décision est à même de conforter tous les groupes identitaires et d’extrême droite qui enchaînent provocation sur provocation envers les minorités ethniques et religieuses.

Cette décision envoie également le pire message à des dizaines de millions de musulmans européens, à l’heure où la rhétorique des terroristes de tous bords cherche à propager l’idée d’un clivage entre l’Europe et les musulmans.

La décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne ne règle rien de cette réalité.

journaldumusulman.fr
***


Le député anti-islam Geert Wilders, allié du FN, largement battu aux législatives néerlandaises.

Le Parti pour la Liberté (PVV) du député anti-islam Geert Wilders, allié inconditionnel du Front National français, a été largement battu lors de législatives du mercredi 15 mars aux Pays-Bas.

Longtemps donné favori des législatives néerlandaises, le député populiste, islamophobe et europhobe n’a obtenu que 19 sièges sur les 150 que compte la chambre basse du Parlement.

87% des électeurs hollandais n’ont pas voté pour le parti de Geert Wilders. Et si on prend en compte l’abstention, c’est plus de 9 sur 10.

Pendant la campagne, Geert Wilders s’en prenait régulièrement aux marocains qu’il qualifiait de « racailles » malgré une condamnation récente pour discrimination. Le populiste islamophobe promettait « moins de Marocains » aux Pays-Bas.

Geert Wilders proposait dans son programme politique, d’interdire aux immigrants musulmans l’accès des Pays-Bas , d’interdire la vente du Coran et de fermer les mosquées.

journaldumusulman.fr
***


France : Fusillade à Grasse : « Nous sommes passés à côté du pire » .

L’alerte attentat a été déclenchée jeudi 16 mars après une fusillade dans le lycée Alexis de Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes). Mais très vite, le caractère terroriste de l’attaque n’a pas été retenu par les autorités. « Aucun élément, aucun lien ne peut être envisagé avec une entreprise terroriste », a indiqué la procureure de Grasse Fabienne Atzori. Killian, un adolescent de 17 ans est à l’origine d’une fusillade qui a fait huit blessés dont le proviseur de l’établissement.

Des mots de la préfecture des Alpes-Maritimes, « un élève du lycée Alexis de Tocqueville à Grasse (…) a agressé pour des motifs qui restent à déterminer le proviseur et trois autres de ses camarades. Mais selon Fabienne Atzori, les motivations du tireur, fils d’un militaire, également conseiller municipal de Grasse, i[« semblent liées aux mauvaises relations qu’il entretiendrait avec d’autres élèves » de l’établissement.

Le bilan provisoire fait état de quatre blessés par plombs (urgences relatives) tous hospitalisés et de quatre autres victimes évacuées (choquées ou blessées par bousculade) »]i. Le tireur dont le nom n’a pas été révélé, a été neutralisé et arrêté par la police. Il était en possession d’un fusil, d’un revolver et de deux grenades. Les motivations du jeune homme ne sont pas encore totalement connues. Selon des sources policières, il avait l’habitude de visionner des vidéos de tueries de masses, notamment celle de Columbine. qui avait fait 13 morts dans un lycée du Colorado en 1999.

La ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue sur place. Elle a déclaré que la fusillade est « visiblement l’acte fou d’un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu ». Elle explique que « le proviseur s’est précipité » en direction de l’agresseur lorsqu’il a sorti son arme « pour tenter de le raisonner ». La ministre a qualifié cette action d’« héroïque » car « nous sommes passés à côté du pire ».

saphirnews.com
***


France : En pleine paranoïa, Brigitte Bardot s’inquiète d’une « France algérienne » .

En attendant sa campagne de communication annuelle concernant les fêtes de l’Aïd, Brigitte Bardot est sortie de sa réserve pour nous gratifier de nouvelles saillies à l’occasion de la publication de son livre Repliques et piques.

L’ancienne icône du cinéma français a choisi de se confier en longueur à l’hebdomadaire Valeurs actuelles avec lequel elle partage une passion commune pour la détestation de l’islam. Elle a exprimé son ras-le-bol : « Je ne peux plus les voir, les islamistes. Que pratiquement partout en France on voit des burqas, c’est inadmissible. Qu’ils se conduisent comme ils veulent dans leur pays d’origine, mais qu’ils ne nous imposent pas des coutumes, des pratiques, des discriminations d’un autre âge : la France, ce n’est pas ça. »

« BB » se dit attachée aux coutumes françaises et refuse une « algérianisation » de son pays. « Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne. Je ne touche pas à la culture, à l’identité et aux coutumes des autres. Qu’on ne touche pas aux miennes », a-t-elle déclaré.

Elle ne semble pas non plus apprécier la nouvelle génération d’acteurs, notamment pour des motifs de pilosité et de convictions politiques. « Il n’y a plus que des barbus et des actrices aux cheveux gras, qui se font violer dans les coins et qui trouvent des excuses à leurs agresseurs », fustige celle qui a 82 ans, de façon incompréhensible. Elle éprouve aussi du mépris pour la cérémonie des Césars « où de gentils zombies remercient papa-maman, leur concierge et leur chauffeur de taxi, tout en lançant l’incontournable appel à la fraternité humaine et à l’antiracisme ».

A 40 jours du premier tour de l’élection présidentielle, Brigitte Bardot a fait part de sa sympathie pour Marine Le Pen, qu’elle aime « beaucoup et depuis longtemps ». Elle a également une bonne opinion de François Fillon : « Je trouve que c’est un type bien ; j’ai été horrifiée par ce lynchage judiciaire et médiatique. Ce type a du courage et j’ai, comme vous le savez, beaucoup de respect pour cette vertu. » Sa couleur politique est à nouveau marquée en 2017.

saphirnews.com
***


France : Tremblay : accusé d’islamophobie, le patron du Cénacle condamné .

Le patron du Cenacle, un restaurant de Tremblay-en-France a été condamné jeudi 16 mars, pour délit de « discrimination dans la fourniture d’un service en raison de l’appartenance à une religion dans un lieu accueillant du public » par le tribunal de Bobigny.

Il écope d’une amende de 5 000 euros dont 2 000 euros avec sursis, 1 000 euros de dommages et intérêts pour la plaignante, 2 000 euros de frais d’avocats et 1 euro symbolique pour le CCIF, a-t-on appris du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Le restaurateur devra en outre afficher pendant deux mois la décision de justice à l’entrée du Cénacle.

L’association salue une décision de justice « formulée en toute indépendance, équité et impartialité à l’abri des pressions médiatiques » et qui « correspond à une condamnation ferme et sans équivoque des agissements islamophobes du prévenu ».

En août 2016, le restaurateur avait refusé de servir deux femmes voilées car selon lui, « les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes » (sic). Filmée, la scène avait suscité une vive polémique.

saphirnews.com
***


Sport : Football : le Malgache Ahmad Ahmad élu président de la Confédération africaine de football .

Un vent nouveau soufflerait-il dans les instances du football international ? Le Malgache Ahmad Ahmad a été élu, à la surprise générale, président de la Confédération africaine de football (CAF).

L’élection, qui s’est tenu lors d’un congrès à Addis Abeba (Ethiopie) dans la matinée du jeudi 16 mars, vient mettre un terme au règne du Camerounais Issa Hayatou, en poste depuis 1988. Ahmad Ahmad a récolté les suffrages de 34 des 54 fédérations africaines tandis que son rival a obtenu les 20 autres.

Le Malgache agé de 57 ans a acquis à sa cause le soutien des présidents des 14 fédérations du Conseil des fédérations d’Afrique australe (Cosafa) en janvier dernier. Président de la fédération malgache, il vient d’achever son troisième et dernier mandat. Parmi les axes de sa campagne, il a notamment émis la volonté que l’argent versé par la FIFA aux fédérations africaines soit « mieux tracé ». « Le football africain a un énorme potentiel. Il faut améliorer la formation des entraîneurs et des jeunes, faire en sorte que le continent se dote de stades plus modernes et plus sécurisés », explique-t-il.

Ahmad Ahmad ne pourra en principe pas battre le record de longévité de son prédécesseur puisqu’en octobre 2016, la CAF a voté une loi interdisant de briguer plus de trois mandats, ceci pour faciliter l’alternance dans une institution qui, depuis sa création en 1972, n’avait connu que deux présidents.

saphirnews.com
***


Etats-Unis : nouvelle claque judiciaire pour Trump et son decret anti-immigration.

Le décret anti-immigration ne passe toujours pas aux Etats-Unis. Un juge hawaiën a suspendu la deuxième version du décret anti-immigration ce mercredi 15 mars.

Le juge fédéral Derrick K. Watson, nommé à la Cour fédérale de Honolulu par Barack Obama, a bloqué le second volet du décret visant à geler l’immigration en provenance de six pays d’Afrique et du Moyen-Orient : l’Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie, le Soudan et le Yémen.

Le magistrat a motivé la suspension du texte dans une décision de 43 pages, qui s’appuie sur le premier amendement de la Constitution américaine qui stipule que « le Congrès n’adoptera aucune loi relative à l’établissement d’une religion ou à l’interdiction de son libre exercice ». Pour Derrick K. Watson, la version revisitée du décret risque de créer un « préjudice irréparable » et avance que le texte comporte « des preuves significatives et non réfutées d’animosité religieuse ».

Cette décision, qui intervient quelques heures avant l’entrée en vigueur du nouveau décret, a rendu fou de rage Donald Trump, qui qualifie cete nouvelle déconvenue d’« horrible ». Le président n’exclut pas de revenir à la première version de son texte et promet de mener la bataille « aussi loin qu’il le faudra », à savoir jusqu’à la Cour suprême des Etats-Unis.

Donald Trump avait déjà créé la polémique avec la première version de son fameux décret anti-immigration signé le 27 janvier. La justice américaine l’avait bloqué début février mais l’actuel résident de la Maison Blanche tient toujours à la promulguer.

saphirnews.com
***


Arizona : un Centre islamique vandalisé, des Corans déchirés, une salle de prière profanée.

C’est un bien triste spectacle qui s’est offert aux yeux consternés des fidèles du Centre Islamique de Tucson, dans l’Arizona, quand ils ont poussé les portes de leur lieu de culte, lundi matin, aux aurores.

Déchirés et éparpillés dans la salle de prière, plusieurs exemplaires du Saint Coran jonchaient le sol, ne laissant planer aucun doute sur la nature islamophobe de l’acte de vandalisme perpétré par un inconnu, dont l’image a été capturée par la caméra de vidéosurveillance.

Stupéfaits et accablés, les responsables musulmans de Tucson veulent croire qu’il ne s’agit là que d’un coup de folie isolé, même si le climat délétère ambiant, qui pollue les vastes étendues américaines, menace à tout instant de devenir explosif depuis l’accession du populiste Trump aux plus hautes destinées.

Alors que le sombre énergumène n’a toujours pas été identifié, ni interpellé, faisant craindre le pire à la communauté musulmane locale, le porte-parole du Centre Islamique de Tucson, après avoir constaté la gravité des faits, a souhaité conclure son communiqué par une note plus positive : il s’est en effet félicité de la « gentillesse et formidable réactivité » de la police, ainsi que de sa farouche détermination à ne pas laisser ce crime de haine impuni.

Rassurés sur le volontarisme affiché par les forces de l’ordre, les administrés de confession musulmane, qui se sentent chez eux dans la deuxième ville de l’Etat de l’Arizona, comptent à présent les jours qui les séparent de l’arrestation du raciste primaire qui a profané leur lieu de culte, avec une fébrilité teintée d’anxiété.

oumma.com
***


Une jeune hispano-américaine défend deux passagers musulmans contre leur agresseuse… hispanique.

Il n’y a guère que leur origine hispanique qui les rapproche, deux Américaines que tout oppose, l’une faisant montre d’une belle tolérance, l’autre d’une intolérance inouïe, ont confronté leurs divergences de vue irréconciliables dans les sous-sols du métro de New York, sur fond d’une agression verbale islamophobe.

Tout a commencé quand la passagère la plus âgée des deux ( la dame brune avec des lunettes en haut sur la photo), et de loin la plus sectaire et furieuse, a apostrophé méchamment un homme au faciès un peu trop typé, lui demandant de but en blanc ce qu’il faisait en Amérique.

« Pourquoi êtes-vous ici ? Pourquoi êtes-vous dans ce pays ? Vous n’êtes pas l’un d’entre nous ! », s’est-elle mise à hurler en faisant sursauter l’assistance, mais aussi le passager musulman dans sa ligne de mire, qui était assis paisiblement. Sans se départir de son calme, celui-ci a tenté d’amorcer un impossible dialogue, lorsqu’une jeune femme en hijab (photo ci-dessus), scandalisée par la scène, a volé à sa rescousse.

Son intervention a ulcéré l’inconnue qui, par malheur, était montée à bord du même métro qu’eux, et c’est folle de rage que cette dernière a lancé : « Non, vous ne comprenez pas, vous n’êtes même pas d’ici ! ». C’est à ce moment précis que Tracey Tong, 23 ans, est entrée en scène.

N’y tenant plus, la jeune femme métissée, née dans un foyer mixte aux racines chinoises du côté paternel, et portoricaines du côté maternel, lui a fait face en la renvoyant à ses propres origines : « Mais d’où êtes-vous, vous-même ? », l’a-t-elle interrogée, en la regardant droit dans les yeux. « Je suis d’ici ! Je suis née ici en Amérique ! Peu importe d’où je viens », lui a rétorqué la furie qui se tenait devant elle, les traits du visage crispés.

Peu impressionnable, Tracey Tong a rapidement pris le dessus sur son adversaire déchaînée, livrant un beau plaidoyer en faveur du respect mutuel, de l’unité et la paix sociale qui a ému l’ensemble des passagers, et au premier chef les deux musulmans agressés, et réduit enfin au silence leur agresseuse.

« Nous avons besoin de rester unis, tous solidaires les uns envers les autres », a exhorté la jeune femme. « Je vous demande de bien vouloir respecter ces deux personnes musulmanes. En espagnol, en anglais, en chinois, en français, je vous le demande et je vous en conjure dans toutes les langues que vous souhaitez entendre », a appelé avec force celle qui incarne, mieux que quiconque, la diversité américaine et, désormais, l’héroïsme ordinaire sur les réseaux sociaux élogieux à son égard, de l’autre côté de l’Atlantique.

oumma.com
***


Kremlin: la Russie ne marchandera pas avec les USA sur un deuxième référendum en Crimée.

Le Kremlin exclue toute possibilité d’un accord avec les États-Unis sur la tenue d’un deuxième référendum en Crimée en échange de la levée des sanctions antirusses.

La position de Moscou sur la question de la Crimée est claire: le Kremlin n’envisage pas d’en arriver à un arrangement avec les États-Unis sur la Crimée en échange de la levée des sanctions antirusses.

« Non, cela n’est pas possible. Cela est hors de question », a martelé ce jeudi Dimitri Peskov, porte-parole du président russe, interrogé sur la question de savoir si Moscou était prêt à passer un accord avec les États-Unis et si les deux pays pouvaient s’entendre sur l’organisation d’un deuxième plébiscite en échange de la levée des sanctions antirusses.

La Crimée est redevenue russe à l’issue d’un référendum tenu le 16 mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par Kiev, plus de 96 % des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie.

Africa24.info
***


Les «enfants de Daesh» sont un «danger pour demain», mettent en garde des responsables belges.

Les enfants nés en Syrie de combattants de Daesh, «militairement entraînés dès l’âge de sept ou huit ans», pourraient constituer un «danger pour demain», ont estimé le 15 mars de hauts responsables belges experts en terrorisme.

«La Belgique compte encore quelque 160 personnes qui sont [en Syrie], des hommes et des femmes, et une vingtaine souhaitent rentrer», a expliqué à des journalistes un responsable belge spécialiste en terrorisme s’exprimant sous couvert d’anonymat, à quelques jours du premier anniversaire des attentats qui ont fait 32 morts dans le métro et à l’aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016.

Il n’y a pas de signe d’un prochain retour massif des combattants de Syrie et «la plupart de ceux qui veulent rentrer sont des femmes, qui veulent revenir parce que beaucoup d’enfants sont nés là-bas», a-t-il ajouté.

Selon ce responsable, quelque «80» enfants seraient ceux de combattants partis de Belgique. Un chiffre «similaire» à celui des enfants nés de djihadistes originaires d’autre pays européens, a-t-il estimé, citant les chiffres de «80 pour les Pays-Bas» et de «200 ou 300 pour la France».

«Même s’ils ne représentent pas une menace immédiate, ils pourraient être le danger de demain», a poursuivi le responsable belge, selon qui, outre les 80 toujours en Syrie, «18 sont déjà rentrés».

«Nous savons qu’au sein de Daesh, ces enfants, une fois qu’ils ont sept, huit ou neuf ans, reçoivent un entraînement militaire, qu’ils subissent un lavage de cerveau… Donc, bien sûr, ils deviennent un risque. Ils ont vu des atrocités, des bombardements. C’est une question délicate, complexe», a-t-il encore estimé.

Si, pour les mères, le parquet fédéral belge, chargé des dossiers de terrorisme, émet systématiquement des mandats d’arrêt, afin de permettre à un juge de déterminer à l’issue d’un procès si elles ont activement soutenu une organisation terroriste, les enfants suivent quant à eux une procédure différente, qui dépend des parquets locaux, a expliqué un autre responsable. «Pour les enfants, nous essayons bien entendu d’intégrer dès le début la dimension de protection sociale. Pour les adultes, une fois qu’ils sortent de prison, nous devons aussi engager un processus de déradicalisation», a encore expliqué cette source.

Africa24.info
***


Plus de 10 000 armes destinées à des terroristes saisies par Europol en Espagne.

Lors d’un raid de la police espagnole et d’Europol, des dizaines de milliers d’armes ont été découvertes dans trois villes espagnoles. L’arsenal pourrait avoir été destiné à des groupes terroristes ou à des gangs criminels européens.

La vidéo publiée par Europol le 14 mars dévoile l’importante saisie d’armes réalisée par la police espagnole dans les villes de Bilbao, Cantabrie et Gérone en janvier dernier dans le cadre de l’opération «Portu», soutenue par Europol.

La prise était d’une telle importance qu’il a fallu des semaines pour répertorier l’ensemble des armes : plus de 10 000 fusils d’assaut, 400 obusiers, des obus, des grenades et des mitrailleuses antiaériennes. De nombreuses armes avaient été achetées légalement. Certaines étaient en cours de réparation, tandis que d’autres étaient pleinement opérationnelles.

Europol a souligné dans son communiqué que le risque que ces armes aient pu finir entre les mains de «groupes criminels organisés et terroristes» avait été énorme.

Africa24.info
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Libération du journaliste Adib al-Atrash d’Hébron
.
Liebermann décide d’interdire le « Fonds National Palestinien »
.
L’ambassadeur des Etats-Unis donne à Abbas une liste de 9 demandes pour la reprise des négociations
.
Des colons agressent un chauffeur palestinien au sud de Jérusalem
.
Gaza: les frappes aériennes d’Israël ont endommagé trois lignes électriques
.
Netanyahu devrait rencontrer l’émissaire de Trump jeudi
.
Israël a établi un régime d’apartheid contre les Palestiniens
.
Les colons attaquent une école au sud de Naplouse
.
35 colons, dirigés par le radical Feiglin, profanent Al-Aqsa

.
Appel à une réaction ferme contre la demande d’extradition des Etats-Unis contre Tamimi
.
Avocat jordanien : Une décision du tribunal refusant de remettre al-Tamimi à l’état américain
.
La justice jordanienne examine la demande d’extradition d’Ahlam al-Tamimi
.
Sondage : 64% des Palestiniens souhaitent la démission d’Abbas
.
Libération de la journaliste Dweik plusieurs heures après son arrestation
.
Raids et arrestations dans différentes parties de la Cisjordanie occupée
.
Les canonnières sionistes ciblent les pêcheurs dans la mer de Gaza
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Laisser un commentaire