MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 21 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 21 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Les clés de l’éducation : L’importance de l’éducation morale de nos enfants.

Dans le cadre de notre nouvelle série « Les clés de l’éducation », nous avons abordé la question de la relation mère-enfant ainsi que la place du père auprès de l’enfant. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’éducation morale de nos enfants, notamment à la valeur de sincérité qu’il faut leur enseigner.

L’importance de l’éducation morale.

La morale est définie dans le Larousse comme l’« ensemble de règles de conduite, considérées comme bonnes de façon absolue ou découlant d’une certaine conception de la vie ». L’éducation morale revient à transmettre l’enseignement de ces règles de conduite à nos enfants afin qu’ils les appliquent dans leur vie quotidienne.

L’importance de l’éducation morale est observable dans le fait que sans principes, sans règles de conduite, la vie en société devient impossible. En effet, afin de vivre en communauté, chacun doit respecter des principes moraux, quelle que soit son appartenance religieuse. En respectant ces règles de conduite comme le respect d’autrui, la vie en société est possible. Nous devons donc accorder cette éducation morale à nos enfants, en nous basant sur les règles de conduite contenues dans la pratique de notre religion car il n’y a pas de morale plus parfaite que celle demandée par Allah et Son Messager (‘alayhi salat wa salam).

Faisons de nos enfants des sincères.

Les enfants par nature, suivent ce que leurs parents leur enseignent. Ainsi, l’enseignement d’une bonne morale, de valeurs propres à l’Islam seront bénéfiques à l’enfant. Les règles de conduite et les leurs morales en Islam sont très nombreuses. Nous ne pourrons donc toutes les exposer. Parmi ces valeurs, apprendre la sincérité à nos enfants est primordiale.

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a formellement interdit le mensonge, notamment car il contient beaucoup de méfaits pour le cœur et l’âme. Il a ainsi dit : « Le mensonge n’est pas permis, sauf dans trois cas de figure : un homme qui s’adresse à sa femme pour la satisfaire, le mensonge dans la guerre, le mensonge pour réconcilier les gens » (At Tirmidhy). Il est donc de notre intérêt, chers frères et soeurs, de se montrer sincères afin de transmettre cette valeur à nos enfants inchaAllah. En constatant que leurs parents tiennent fermement à la sincérité, les enfants vont calquer ce comportement et bannir le mensonge de manière naturelle dès leur plus jeune âge.

Le fait d’être sincère est donc une obligation afin de répondre à l’ordre d’Allah et Son Messager (‘alayhi salat wa salam). Au delà de cette obéissance, la sincérité transmise à nos enfants leur sera bénéfique dans l’au delà car elle permet à la bonté de naître dans le cœur. En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « La sincérité conduit à la bienfaisance, et la bienfaisance conduit au Paradis ; et l’homme persistera dans la sincérité au point d’être inscrit auprès d’Allah sous le nom de sincère » (Al Boukhari). MachaAllah, ce hadith nous prouve que la sincérité conduit à de nombreux bienfaits dont le fait d’accéder au Paradis inchaAllah. N’est-ce pas là le but ultime pour nos proches et nous-mêmes ? Chers frères et soeurs, en étant sincères et en éduquant nos enfants à cette sincérité, nous avons tout à y gagner inchaAllah.

L’éducation morale des compagnons.

Les meilleurs des hommes après les Prophètes (‘alayhim salam) s’appliquaient également à éduquer moralement après s’être eux-mêmes éduqués. Ils insistaient ainsi sur la sincérité comme valeur morale primordiale pour tout musulman.

Ainsi, Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) a dit : « Si quelqu’un dit à son fils ou à son ami : « Tiens » en feignant de vouloir lui donner quelque chose, mais ne le lui donne pas, un mensonge est inscrit contre lui ». La sincérité dans les actes mais également dans les paroles était une valeur morale défendue et appliquée par les compagnons (qu’Allah les agrée). Combien d’entre nous ont déjà fait semblant de donner quelque chose à un enfant oui lui ont déjà promis une chose sans lui accorder ? Remettons nous en question chers frères et soeurs afin de transmettre une bonne éducation morale à nos enfants, une éducation basée sur celle des compagnons inchaAllah.

L’importance de cette sincérité dans l’éducation morale était elle qu’elle a été comparée à l’enseignement du Saint Coran par Abdul Malik ibn Marwan (qu’Allah l’agrée), cinquième calife omeyyade. C’est ainsi que As’ad al Makhzoumi rapporte : « Abdul Malik ibn Marwan m’ordonna d’enseigner la sincérité à mes enfants de la même manière que je leur enseignais le Coran ».

Rappelons qu’Abu Bakr (qu’Allah l’agrée), premier calife de l’Islam, ami intime et fidèle compagnon de notre bien aimé Prophète (‘alayhi salat wa salam) était surnommé As Siddiq (le véridique) pour sa sincérité hors du commun machaAllah. Prenons exemple sur notre Prophète (‘alayhi salat wa salam) et ces hommes qui nous ont tracé la voie à emprunter, qui nous ont notamment transmis les clés d’une éducation réussie.

Qu’Allah nous facilite l’éducation morale et spirituelle de nos enfants. Qu’Il nous assiste et nous permette d’accomplir cette noble tâche patiemment.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Menstruations : prescriptions pour la femme et le couple.

De nombreuses dispositions relatives au cycle menstruel ponctue la vie d’une femme. Le cycle menstruel empêche la femme d’accomplir la prière, d’effectuer le jeune qu’il soit obligatoire ou surérogatoire, de lire le Saint Coran, entrée dans une mosquée ou encore d’accomplir la tournée processionnelle autour de la Ka’ba (at-tawâf).

Mais la plus méconnue des restrictions reste les rapports sexuels pendant la période des menstruations. En effet, il est interdit au mari d’avoir des rapports sexuels avec sa femme pendant ses menstrues comme le précise la sourate al-Baqara (la vache) (Sourate 2, verset 222), Allah (subhannou wa ta’ala) dit : «Ils t’interrogent sur les menstrues, dis : c’est un mal. Tenez-vous à l’écart des femmes pendant leur menstruation ; ne les approchez pas, tant qu’elles ne sont pas pures. Lorsqu’elles sont pures, allez à elles, comme Dieu vous l’a ordonné. Dieu aime ceux qui reviennent sans cesse vers lui, Il aime ceux qui se purifient.»

Le terme « menstrue » qualifie le sang qui provient de l’utérus de la femme, alors qu’elle n’est pas atteinte d’une maladie qui provoquerait cet écoulement. Les règles apparaissent normalement à la puberté. Leur couleur est noire, rouge ou jaunâtre. Il y a normalement un cycle par mois.

Cependant, il est permis au mari de jouir de sa femme pendant sa menstruation s’il le désire mais de manière très précise. A cet égard, lorsque Omar ibn al-Khattab a interrogé le Prophète (salla alayhi wa salam) sur ce qui est permis de faire à sa femme pendant la période des menstruations, il a répondu: «Juste ce qui est au-dessus du pagne.»

Il est donc permis au mari de jouir de sa femme durant ses menstrues de ce qu’il veut sinon son sexe. L’Islam nous enseigne la bonne éducation, même dans les rapports sexuels entre le mari et son épouse, pour que cette relation soit digne de l’être humain et qu’elle réalise les objectifs souhaités du mariage.
Ainsi, il est clairement illicite d’avoir un rapport sexuel avec l’épouse pendant la période des règles. A ce sujet Abou Houreira a rapporté que le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Celui qui a un rapport sexuel avec son épouse pendant ses règles ou par la voie anale ou a consulté un sorcier ; certes il a nié ce qui a été révélé au Prophète Mohammed (sallAllahou ‘alayhi wa salam).» (Tirmidhi et Abou Dawoud).

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Attentat de Nice : Hanane Charrihi sort un livre en la mémoire de sa mère.

Lors de l’attentat de Nice en juillet 2016, nombreux seront ceux et celles à être fauchés par le camion fou. Parmi les 86 victimes se trouvera Fatima Charrihi qui perdra la vie. Aujourd’hui sa fille Hanane écrit en sa mémoire.

Un livre intitulé « Ma mère patrie ».

Portant le titre de « Ma mère patrie », l’ouvrage devrait paraître ce jeudi 19 janvier. Les pages ont été co-écrites avec Elena Brunet, journaliste à « l’Obs ». Dans ce livre, Hanane Charrihi s’adresse aux jeunes qui seraient tentés de commettre des attentats au nom d’une idéologie barbare. Le contenu se présente aussi comme une lutte contre les amalgames mais aussi comme l’expression d’une peur : celle du terrorisme. Il est à noter qu’une association doit prochainement voir le jour, créée par Hanane Charrihi et certains de ses frères et soeurs, afin de prévenir la radicalisation auprès des jeunes.

Hanane Charrihi n’est pas sans rappeler Latifa Ibn Ziaten. Cette dernière a perdu son fils, tué par Mohammed Merah et a débuté son « combat » contre la radicalisation.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Amérique : Politique migratoire allemande : Une erreur selon Donald Trump.

Quelques jours avant son investiture, Donald Trump fustige la chancelière allemande avec ses nouvelles déclarations.

Politique Migratoire d’ouverture : Bienveillance ou erreur ?

Donald Trump, 45eme président des Etats-Unis élu, a une nouvelle fois fait parler de lui lundi dernier en déclarant « je pense que la chancelière allemande a commis une erreur absolument catastrophique, à savoir accepter tous ces illégaux ».
La politique migratoire bienveillante initiée par l’Allemagne au début de la crise syrienne notamment, consistait à accueillir les réfugiés à bras ouverts, mais elle fut très vite remise en question par ses voisins européens qui n’ont pas ou peu suivi l’Allemagne.

Cette déclaration du futur président, qui a promis d’interdire l’entrée des musulmans aux USA, fait référence aux attentats qu’a subis l’Allemagne, mais n’est-il pas réducteur d’assimiler réfugié à terroriste ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Sport : Coupe d’Afrique des nations 2017 : le Ghana au rendez-vous, le Mali et l’Egypte se neutralisent.

Entame de compétition réussie pour le Ghana, qui a remporté son match face à l’Ouganda (1 à 0) mardi 17 janvier. Finalistes malheureux de la Coupe d’Afrique des nations 2015, les Black Stars ont prouvé qu’ils seront au rendez-vous une nouvelle fois.

Malgré de nombreux déchets dans la construction et des maladresses lors des actions décisives, les Ghanéens ont fait jouer leur expérience contre des Ougandais dont c’était la première participation à la CAN depuis 1978. La démonstration en a été faite avec un coup de pied de réparation offert à la demi-heure suite à une erreur d’un défenseur ougandais. Le leader de l’équipe, André Ayew, s’est chargé de tirer le penalty et d’offrir la victoire au Ghana qui prend seul la tête du groupe D.

Le match de 20h opposait, lui, le Mali et l’Egypte, deux outsiders. La rencontre s’est terminée sur un score nul et vierge (0 à 0). Les Aigles du Mali ont affiché une équipe très jeune et pleine d’allant offensif mais trop imprécise à la conclusion des actions. Les Pharaons s’en sortent au final bien avec ce point grapillé avant d’affronter l’Ouganda samedi 21 janvier. A noter, l’entrée en jeu en première mi-temps du légendaire Essam El-Hadary qui devient, à 44 ans, le plus vieux joueur à disputer une rencontre de Coupe d’Afrique. Il a remplacé le gardien de but titulaire Ahmed El-Shenawy, sorti sur blessure à la 25e minute. Le portier du Wadi Degla efface ainsi des tablettes son compatriote Hossam Hassan, qui n’avait « que » 39 ans, 5 mois et 24 jours lorsqu’il a joué son dernier match de Coupe d’Afrique des nations.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Le coup de sang de Cyril Hanuna contre les tweets islamophobes visant une candidate voilée de Touche pas à mon poste.

A trop vouloir amuser le bon peuple, en sombrant souvent dans une vulgarité qui lui fait injure et ne redonne pas ses lettres de noblesse au divertissement grand public, Cyril Hanouna, l’incontournable animateur de C8 et bouffon en chef de « Touche pas à mon poste ! », fait régulièrement scandale sur les réseaux sociaux et au sein du CSA, mais en dopant à chaque fois son audience.

Passé maître dans l’art de créer le buzz et de l’exploiter sans vergogne, il multiplie les coups de gueule pour contrer ses détracteurs, cantonnés dans l’éternel mauvais rôle des rabat-joie de service, son succès lui conférant un sentiment de toute-puissance et d’invulnérabilité qui semble l’exempter du devoir d’exemplarité.

Or, une fois n’est pas coutume, son coup de sang contre la déferlante de tweets islamophobes déclenchée par la seule présence d’une candidate voilée, prénommée Tania, dans son émission de vendredi dernier, a quelque peu relevé le niveau, lundi soir.

Pour sa première apparition télévisuelle dans une émission très populaire, la malheureuse jeune fille, qui était l’heureuse gagnante d’un tirage au sort, a en effet déchaîné les passions sur Twitter, cet exutoire de la haine ordinaire, sans limites et sans garde-fous.

En colère et solidaire envers Tania, Cyril Hanouna a eu l’indignation sincère et salutaire, remettant les pendules à l’heure en ces termes on ne peut plus clairs : « Je pense surtout à Tania, elle est la bienvenue sur le plateau quand elle veut. Toutes les femmes sont les bienvenues sur le plateau. Le plateau est ouvert à tout le monde » a-t-il insisté, avant d’enfoncer le clou à la manière d’Audiard : « l’émission est ouverte à tout le monde sauf aux cons »…

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


L’islam : religion ou idéologie ?

L’idéologie est l’action de construire une pensée globale autour de la représentation du monde et de son mode de fonctionnement, une représentation qui se veut rationnelle et objective et derrière laquelle se cache des intérêts de nature politique, religieuse ou philosophique, voire tout simplement un besoin de satisfaction matériel ou biologique. Une représentation qui n’est que l’image d’un certain nombre de préjugés ou d’idées préconçues.

Avec cette définition la religion, n’importe laquelle, peut être classée dans le rang des idéologies parce qu’elle nous parle de la représentation du monde, définit le rapport de l’homme avec Dieu, et de l’homme avec son environnement. Mais quelle place a le questionnement ou l’entendement dans ces religions ? Peut-on imaginer une idéologie éclairée qui autoriserait l’entendement et le questionnement pour l’être humain ? Une idéologie qui éviterait à l’homme d’uniquement reproduire et prendre à son compte du prêt à penser ?

L’exagération et l’excès de confiance sont souvent les précurseurs de cette manière de penser, et les premiers responsables d’une certaine radicalisation au niveau de la communication tout simplement. Le côté simpliste et prêt à porter des idées fournies au dépend d’une critique scientifique et intellectuelle permet à cette idéologie de trouver des adeptes auprès de populations moins instruites et en manque de savoir.

Pour répondre à la question : la religion est-elle une idéologie de ce type ? C’est-à-dire interdisant la critique scientifique des textes et prohibant l’utilisant de l’intelligence pour comprendre la représentation du monde. Si la religion demande à l’Homme de croire à l’au-delà et à des notions métaphysiques tel que le paradis ou l’enfer à titre d’exemple, on peut dire que la religion serait au-dessus de l’idéologie, du moment qu’avec cette dernière les idées doivent être associées à une réalité matérielle, de cette manière la religion relève l’idée à un niveau supérieur par rapport à son niveau de mise en oeuvre.

Qu’en est-il de l’Islam ? S’il est vu comme étant un ordre général qui engloberait tous les aspects de la vie et qu’il a sa propre représentation et conception du monde, on peut être amené à penser l’Islam comme étant une idéologie de plus et à placer dans le même rang que les autres.

En Islam nous trouverons les deux types d’idéologies, celle dite éclairée et laissant place à la raison et celle dite simpliste où l’action de l’intellect et l’intelligence est limitée. Bien que l’islam n’exclut pas la diversité des traditions, des cultures, des langues, des modes de vie et évite de mettre toute l’humanité dans un seul moule. L’islam a libéré la pensée humaine en l’incitant à découvrir et à réfléchir, et à se questionner même sur DIEU. La foi dans l’islam est une raison sans limite. Les mouvements réformistes depuis plusieurs siècles sont un meilleur exemple de cette liberté de penser et de produire des idées et de mener des réflexions même sur les texte sacrés (comme le coran ou les paroles du prophètes).

Cependant nous constatons que des mouvements dits islamiques, pour des raisons religieuses ou politiques ont manoeuvrés vers une sorte d’idéologisation de l’islam pour accepter ou rejeter l’autre (personne, culture, idée, réflexion,…).

La démarche pour arriver à ce résultat (idéologisation de l’islam) on peut la résumer comme suit :

1 – Inciter sur le comportement et la spiritualité pour exclure la raison, et de ce fait l’adepte apparaitrait plus religieux et serait plus crédible.
2 – Uniformiser la pratique religieuse et la pensée intellectuelle.
3 – Renvoyer la représentation du monde à une seule lecture, pour que les textes deviennent la seule source de savoir pour toutes les disciplines et la solution à tous les problèmes (économiques, sociales,…).
4 – Ignorer la lecture contextuelle des événements passés ou à venir.
5 – Développer une certaine radicalisation dans la pensée.

Pour conclure, le prêt à penser et l’idéologisation de la religion sont néfastes à son émancipation ainsi qu’à ses adeptes.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Des rabbins attaqués par des militants sionistes à Paris.

Ce dimanche, des rabbins orthodoxes, opposés à la politique israélienne, ont manifesté à Paris devant le ministère des Affaires étrangères pour encourager les chefs d’Etat qui y étaient réunis à condamner la colonisation et les crimes israéliens. Ils ont été attaqués par des sionistes déchaînés (voir la vidéo).

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Une grève générale contre la démolition d’Oum-Hiran
.
Deux députés agressés à Oum- Hiran: La liste commune condamne l’expulsion forcée
.
Communiqué des forces et factions palestiniennes réunies à Moscou
.
Le Hamas condamne les démolitions israéliennes à Um al-Hiran
.
L’occupation détruit 11 installations commerciales au nord de Jérusalem
.
Blessés et arrestations près du Tombeau de Youssef à Naplouse
.
L’occupation arrête 13 palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem
.
L’occupation empêche un militant Jérusalémite de voyager
.
Le Hamas se félicite de la libération du Cheikh Raed Salah
.
6 blessés dans des affrontements et un accrochage armé au camp de Qalandia
.
Affrontements avec la sécurité de l’AP au camp de Jénine
.
L’occupation libère trois prisonniers d’Hébron
.
Un palestinien tué par l’occupation près de Tulkarem pour tentative d’attaque au couteau
.
Confiscation de tracteurs agricoles dans la Vallée du Jourdain
.
L’occupation attaque le village de Beit Fourik à l’est de Naplouse
.
Raed Salah: Les menaces israéliennes ne pourront jamais m’effrayer
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire