MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 15 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 15 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


L’amélioration continue et la recherche de l’excellence du musulman.

L’Islam est la religion agréée par Allah, et la communauté musulmane est la meilleure des communautés, c’est un fait.
Mais malheureusement aujourd’hui, trop de croyants se laissent aller, et se reposent sur leurs acquis. Ils oublient que le bon musulman se doit de rechercher l’excellence, ce qui passe par une réforme de soi et une recherche d’amélioration continue.

En effet, le Prophète (paix et salut sur lui) a énuméré différents niveaux de réformes lorsqu’il a dit dans son invocation : «Ô mon Dieu… aide-moi à réformer ma religion qui est source de protection pour moi dans toute affaire ! Aide-moi aussi à réformer ma condition matérielle, puisque c’est dans ce monde que je vis ! Réforme pour moi ma situation dans l’au-delà dans lequel je dois inéluctablement retourner. Fais que la vie soit pour moi un moyen d’acquérir toujours plus de bien, et de la mort une libération de tout mal !» [Mouslim].

A travers ce hadith, nous comprenons toute l’importance de la remise en question en Islam. Si le Prophète (´alayhi salat wa salam), qui était le meilleur des hommes, demandait à Allah de l’aider à s’améliorer et à se réformer, qu’en est-il de nous ?

Tout d’abord, il est important de toujours chercher à raffermir sa foi et assainir son dogme. Cela passe par une recherche de savoir qui concerne notamment la croyance, le rapport à Dieu, à Ses menaces, à Ses promesses…
Ensuite, il faut se focaliser sur la pratique et l’éthique ; analyser ses points forts mais surtout ses points faibles, puis concrétiser les apports et enseignement que nous apportent le Coran et la Sunnah. Si vous vous comportez bien avec vos parents, qu’en est il de vos voisins ? Des animaux ? De la Terre ? Respectez-vous bien toutes les prescriptions divines ?

Parallèlement à ce travail de correction, cherchez à vous améliorer et à vous renforcer, en vous fixant de nobles objectifs, et en repartant sans cesse vers de nouveaux défis, conformément à la parole d’Allah : «Ô les croyants ! Craignez Dieu, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause. Peut-être serez-vous de ceux qui réussissent !» [5;35].

Enfin, si l’aspect purement religieux est très important, il ne faut pas pour autant négliger l’aspect matériel de ce bas-monde. En effet, le musulman exemplaire excelle dans tous les domaines, en recherchant la satisfaction d’Allah dans tout ce qu’il fait.

Par exemple, Dans le Coran, Allah dit au sujet du prophète Youssouf (‘alayhi salam) suite à sa nomination au rang de ministre : «C’est ainsi que nous raffermîmes l’autorité de Joseph dans ce territoire. Il s’y déplaçait comme bon lui semblait. Nous touchons de Notre miséricorde qui Nous voulons et ne faisons pas perdre aux hommes de bien le mérite de leurs œuvres» [12;56].
Donc le fait de chercher à progresser dans le monde d’ici-bas, si cette évolution est motivée par de nobles intentions, fait partie du devoir du musulman, et parvenir à ses fins est une Miséricorde d’Allah.

Et comment voulez-vous que l’on prenne exemple sur l’Islam si les musulmans n’adoptent pas un mode de vie et un comportement exemplaires ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


La naissance d’un enfant : de l’annonce à la pratique des Sunnas.

La naissance d’un enfant. Sans doute l’un des plus beaux jours de notre existence, si ce n’est le plus beau. Un instant unique, un moment magique, un souvenir gravé à jamais dans nos cœurs et nos mémoires : cet instant où notre vie change à jamais pour un bienfait que l’on ne mesure pas. La naissance d’un enfant est suivie de rites religieux, auxquels nous nous intéressons pour vous chers lecteurs. Aujourd’hui, nous nous penchons sur l’annonce de la naissance et sur la pratique des Sunnas après la naissance.

Faire l’annonce de la naissance.

Lorsque l’enfant naît, il fait partie de la tradition Prophétique d’annoncer cette bonne nouvelle. En effet, la propagation de la bonne nouvelle doit être pratiquée par tout musulman et quelle meilleure nouvelle que celle de l’arrivée d’un enfant ? D’ailleurs, notre Seigneur a annoncé la naissance de Yahya dans le Saint Coran : {Ô Zacharie, Nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils. Son nom sera Yahya. Nous ne lui avons pas donné auparavant d’homonyme} (Sourate 19 : Verset 7).

L’annonce de la naissance est un événement important au sein de notre communauté car elle s’agrandit par la Grâce divine. La naissance du Prophète ‘Issa (‘alayhi salam) a également été annoncée par les anges à sa mère Maryam (qu’Allah l’agrée). {(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera al Masih Issa, fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah » .} (Sourate 3 : Verset 45).

Suite à la naissance d’un enfant, il nous faut faire preuve de reconnaissance envers le Donateur. Rappelons nous que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) faisait la prosternation du remerciement, soujoud ach-choukr, lorsqu’il apprenait une bonne nouvelle. Il nous faut chers frères et soeurs, nous rappeler qu’Allah est Celui qui fait dons de Ses bienfaits à qui Il veut. Le fait d’avoir un enfant est une Grâce faite par notre Seigneur. Il nous faut donc Le remercier dans les moments forts de notre existence, comme nous faisons appel à Lui lors des épreuves que nous traversons.

Concernant la prosternation du remerciement, ‘Abd ar-Rahman Ibn ‘Awf (qu’Allah l’agrée) raconta qu’il vit le Prophète (‘alayhi salat wa salam) se diriger vers un palmier et se prosterner longuement. Lui ayant demandé le motif de cette prosternation, il lui répondit : « Gabriel vient de m’annoncer une bonne nouvelle en me disant que Dieu l’informait que celui qui fait une prière sur le Prophète, Il fera une prière pour lui. Et si celui-ci le salut, Il le saluera à Son tour. C’est la raison pour laquelle je me suis prosterné en signe de remerciement à l’égard de Dieu ». Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) était un serviteur reconnaissant, tâchons donc de le suivre dans cette qualité inchaAllah.

Pratiquer le tahnik.

Le tahnik constitue une Sunna lors de la naissance d’un enfant. Il s’agit du fait de mâcher une datte puis de la passer sur le palais du nouveau-né. Il ne faut pas négliger la pratique du tahnik chers frères et soeurs car comme toute Sunna, elle est dotée de sagesses dont on ne mesure pas l’ampleur sobhanAllah.

Abu Mussa al Ash’ari (qu’Allah l’agrée) rapporte en ce sens : « A la naissance de mon enfant, je l’apportai au Prophète (‘alayhi salat wa salam) qui lui donna le nom d’Ibrahim. Il lui frotta le palais avec une datte sèche et invoqua la bénédiction divine pour lui » (Al Boukhari et Muslim).

Prendre une datte sèche est donc la meilleure des choses à faire pour le tahnik. Cela dit, il est possible d’utiliser d’autres alternatives comme nous l’explique Ibn Hajar : « Il faut tout d’abord se tourner vers une datte sèche et à défaut d’en avoir, vers une datte fraîche ou sinon n’importe quel aliment sucré, en sachant qu’il est préférable d’utiliser du miel » (Al Boukhari et Muslim).

La pratique du tahnik a été rapportée de manière authentique et a donc été approuvée par tous les savants. L’imam an Nawawi (qu’Allah lui fasse miséricorde) a en effet expliqué : « A l’unanimité des savants, il est recommandé de faire le tahnik à l’occasion d’une naissance ». Tâchons de pratiquer le tahnik aux nouveaux-nés de notre communauté. Nous bénéficierons par la même occasion, de la récompense de celui qui perpétue la Sunna du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam).

Qu’Allah préserve nos enfants et en fasse des serviteurs pieux. Qu’Il fasse de nous de bons parents, soumis aux ordres de notre Dieu.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : Mahmoud Abbas écrit à Donald Trump et le prévient !

Donald Trump a promis de déménager l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Mahmoud Abbas lui a répondu qu’il était hors de question d’en discuter.

L’OLP ne reconnaîtra plus Israël ?

Lors de sa campagne, Donald Trump a adressé un message à l’égard d’Israël indiquant qu’il envisagerait de relocaliser l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem. Cette déclaration passe très mal pour les Palestiniens et Mahmoud Abbas. Le président de l’Autorité palestinienne a adressé une lettre à Donald Trump pour le mettre en garde. Les conséquences d’une telle décision de sa part seront importantes. « Nous ne l’accepterons pas et nous refuserons d’en discuter. Plus que ça, nous aurons des mesures à prendre. Nous considérons sérieusement que faire cela rendrait caduque la question de la reconnaissance mutuelle entre l’OLP et Israël », a écrit Mahmoud Abbas. Par ailleurs ce dernier s’est aussi adressé aux pays musulmans afin qu’ils interviennent.

Les agissements de Donald Trump sur le dossier israélo-palestinien sont très attendus. Et si finalement, il ne faisait que venir embraser la région ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Israël – Palestine : La Conférence de Paris sans Netanyahou et Abbas.

Dimanche 15 janvier se tiendra à Paris la Conférence internationale pour la paix au Proche-Orient. Organisé par la France, l’événement ne comptera ni Palestiniens ni Israéliens alors qu’ils sont le sujet principal.

Si Trump déménage l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ?

Soixante-dix pays ont été conviés à participer à la Conférence de Paris, parmi lesquels les Etats-Unis avec une ultime sortie de John Kerry. Bien que l’absence de représentants palestiniens et israéliens soit évidemment très remarquée, tous les acteurs veulent mettre en évidence que « la solution de paix à deux Etats est aujourd’hui en péril » . Le but est de s’adresser aux deux camps mais aussi d’indiquer à Donald Trump qu’il ne peut agir à sa guise sur le dossier israélo-palestinien. Lors de sa campagne électorale pour l’élection présidentielle, il avait annoncé vouloir déménager l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Si cette parole était suivie par l’acte concret sur le terrain, la région pourrait s’embraser.

La diplomatie française s’active donc pour remettre la question israélo-palestinienne au coeur des discussions. Mais sans les principaux acteurs, cela risque de donner peu de résultats, non ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Hajj 2017 : davantage de visas accordés par l’Arabie Saoudite.

En raison de rénovations à La Mecque, l’Arabie Saoudite avait diminué le nombre de visas pour le pèlerinage. Le Hajj 2017 sera cependant différent avec des quotas revus à la hausse.

800 000 pèlerins en plus .

Lors du pèlerinage 2016, 1,86 million de musulmans s’était rendu en Arabie Saoudite d’après les chiffres des autorités. Un chiffre considéré comme faible au regard d’autres années où l’affluence avait été davantage importante. Ainsi avec cette augmentation décidée des quotas, 800 000 pèlerins supplémentaires pourront entrer dans le pays. Ce sont alors plus de deux millions de musulmans qui accompliront les rites du Hajj 2017.

La Mecque a connu une période de travaux impliquant de devoir diminuer le flux des pèlerins. Ces derniers devraient donc être nombreux à envisager le pèlerinage en 2017.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : François Fillon « aime » un tweet qui appelle à la « remigration » : Expulsion des musulmans de france.

Sur Twitter l’affaire prend de l’ampleur.

Des copies écran à l’appui plusieurs utilisateurs ont démonté que le compte Twitter de Fillon aurait « aimé » un tweet appelant à la remigration.

La remigration est une théorie d’action inventée par l’écrivain d’extrême droite Camus réclamant tout simplement l’expulsion de tous les non-blancs de France et particulièrement les musulmans.

François Fillon par ce Tweet risque de créer une polémique et donner du crédit à cette « remigration » qui ne cesse de gagner des points dans la bataille culturelle des idées …

Mais nous ne sommes pas à l’abri d’une manipulation.

Si c’était une publicité c’est réussi. Au pire on sait désormais à quel point la haine des musulmans est présente dans le caste politicienne française.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Les lauréats 2017 de « La France s’engage » dévoilés.

Du 14 au 15 janvier, la deuxième édition du forum « La France s’engage » ouvrira ses portes au Carreau du Temple, dans le 3e arrondissement de Paris. Le label, parrainé par François Hollande et porté par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, récompense les projets innovants au service de la société dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la solidarité, de l’écologie, de la santé et de la citoyenneté.

Deux fois par an, 15 lauréats sont récompensés et sélectionnés par les ministères, les parrains, le président de la République et le vote des internautes. La sélection se fait en fonction de quatre critères : l’utilité sociale, le caractère innovant, le potentiel de duplication ou de changement d’échelle et l’évaluation rigoureuse de leurs résultats.

Pour la session 2017, les lauréats sont Cartooning for peace, le réseau international de dessinateurs de presse engagés, qui combattent avec humour pour le respect des cultures et des libertés dans la catégorie « Prix spécial » tandis que 12 autres ont été désignés dans la catégorie « Choix du Président de la République » (Réseau des Accorderies de France, Medias-Cité, Les Enfants du Canal, PL4Y International, Thot – Transmettre un horizon à tous, Compagnie Sans Père, Entourage Solutions/Famileo, Droits d’urgence, Ma ville je t’aide, PSE-École d’économie de Paris, La Source des Sources, Le Plus Petit Cirque du Monde).

Dans la catégorie « Choix des internautes », on compte le réseau social solidaire Entourage au service des personnes sans-abris afin d’aider les habitants « à reconstruire un cercle bienveillant autour des personnes sans-abri de leur quartier », la startup Social Builder qui se donne pour mission de concrétiser la mixité femmes-hommes dans les métiers et sphères de décision par l’innovation des pratiques, et enfin l’association 1000 Visages qui a pour ambition de rendre le milieu du cinéma plus accessible aux personnes éloignées de l’offre culturelle dans les quartiers prioritaires. La remise des trophées par le chef de l’Etat est prévue dimanche 15 janvier.

Depuis trois ans, plus de 3 600 candidatures ont été reçues, parmi lesquelles 93 lauréats ont bénéficié d’une aide financière de plus de 38 millions d’euros.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : La diversité ne progresse toujours pas assez à la télévision.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a publié, mercredi 11 janvier, son baromètre annuel de la diversité à la télévision. Le changement n’est pas pour maintenant : l’institution juge que les résultats de l’année 2016 « montrent une faible progression de la représentation de la diversité à la télévision ».

Les cinq critères retenus pour la diversité sont l’origine perçue (Blancs, Noirs, Arabes, Asiatiques….), le sexe, la catégorie socioprofessionnelle, le handicap et l’âge. On constate que la représentation des personnes « perçues comme non blanches » n’évolue que très peu, avec un taux de 16 % en 2016 contre 14 % en 2014. De plus, cette petite augmentation est « principalement dû à l’évolution en deux ans du poids des personnes perçues comme non blanches dans les programmes de sport (17 % en 2014 contre 22 % en 2016) et dans les fictions (16 % en 2014 contre 21 % en 2016) » rapporte l’étude.

Les chaînes de télévision peuvent là encore remercier l’apport des productions américaines en matière de séries, films et animations qui présentent un taux de non Blancs de 25 %. Les fictions européennes (France mise à part) affichent elle un taux de 21 % tandis que celles produites par l’Hexagone, le chiffre de 17 %.

Les femmes sont également largement sous-représentées avec un taux de 36 %. Par ailleurs, les catégories socioprofessionnelles supérieures (CSP+) sont très surreprésentées avec un taux de 75 % des personnes à l’écran alors que seulement 20 % des Français en font partie. Quant aux personnes porteuses d’un handicap, on atteint le chiffre de 0,8 % grâce à la diffusion des Jeux paralympiques d’été de Rio au Brésil. Hasard du calendrier, ils se sont déroulés durant la période de visionnage qui a servi à l’étude du CSA. 17 chaînes de la TNT ainsi que Canal+ ont été scrutées du 9 au 15 mai puis 5 au 11 septembre 2016, de 17h à 23h.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Yémen : 1 400 enfants tués par la guerre selon l’Unicef.

Le conflit désastreux au Yémen qui oppose les forces gouvernementales, aidés de l’Arabie Saoudite, aux rebelles houthis dure depuis 2015 dans une indifférence générale. Le Fonds de l’Onu pour l’enfance a tenu, mercredi 11 janvier, à mettre en lumière le désastre occasionné par la guerre.

« Depuis l’escalade du conflit, les Nations unies ont pu vérifier que près de 1 400 enfants ont été tués et plus de 2 140 blessés », a déclaré Meritxell Relano, représentante de l’Unicef au Yémen. Elle précise que « près de 2 000 écoles au Yémen ne peuvent plus servir parce qu’elles ont été détruites, endommagées, servent à accueillir des familles de déplacés ou sont utilisées à des fins militaires ».

L’Unicef, qui souligne que 2,2 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë, appelle les deux camps et les Etats qui ont de l’influence sur les acteurs du conflit à « protéger les enfants et à cesser les attaques contre les infrastructures civiles ».

Selon un responsable militaire et une source médicale citée par l’AFP, un raid mené par la coalition sous commandement saoudien a fait cinq morts, dont deux enfants ainsi que 13 blessés au nord de Sanaa, la capitale yémenite, lors d’un raid aérien. L’attaque ciblait un marché près de l’école al-Falah dans le secteur de Nihm, sous contrôle des rebelles houthis. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la guerre civile a fait plus de 7 350 morts et 39 000 blessés, civils et combattants inclus.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le pasteur de la cathédrale de Glasgow critiqué pour avoir autorisé la lecture du Coran lors de l’Epiphanie.

Dans la tourmente pour avoir consenti à ce que la prestigieuse cathédrale Sainte-Marie de Glasgow résonne de versets coraniques choisis avec soin – extraits de la sourate 19 « Maryam » dédiée à Marie, la mère de Jésus de Nazareth – le Révérend Kelvin Holdsworth, le pasteur attitré de ce phare de la foi chrétienne, plie mais ne rompt pas, convaincu du bien-fondé de sa décision.

Ce haut dignitaire religieux reste en effet stoïque dans la tempête qui s’abat sur lui, depuis le fameux office religieux célébré pour l’Epiphanie, au cours duquel il a non seulement ouvert grand les portes de son église à la communauté musulmane locale, mais a aussi souhaité que ses propres paroissiens entendent le récit coranique sur la place prépondérante de Jésus (Paix et bénédiction soient sur lui) dans l’islam, considéré comme l’un des prophètes les plus éminents et indulgents, mais pas comme le fils de Dieu à qui l’on voue un culte.

C’est à Madinah Javed, un étudiant musulman très impliqué dans le dialogue interreligieux, qu’a été confiée la noble mission de lire, au pupitre, ces versets devant un auditoire qui était tout ouïe. La voix claire et limpide, il n’a pas tremblé au moment de présenter Jésus sous un autre éclairage, sous le regard bienveillant du Révérend Kelvin Holdsworth.

Si certains paroissiens ont pleinement adhéré à la démarche de leur pasteur, heureux de l’opportunité qui leur était offerte de découvrir l’importance insoupçonnée de Jésus dans l’islam, d’autres ont eu, en revanche, les oreilles particulièrement heurtées par cette autre version religieuse, très éloignée de la leur, qui a retenti dans leur église.

Les critiques virulentes n’ont pas tardé à fuser non plus en haut lieu. Le pasteur incompris de la cathédrale Sainte-Marie de Glasgow, si désireux de promouvoir le dialogue et la compréhension entre le christianisme et l’islam, essuie aujourd’hui les remontrances de ses pairs, notamment de l’ancien évêque de Rochester qui a jeté l’anathème sur lui : « Les autorités de l’Église épiscopale écossaise doivent immédiatement condamner cette ouverture à l’islam très mal avisée et sanctionner sévèrement celui ou ceux qui l’ont autorisée ».

Aussi forte soit la tempête, elle ne parviendra pas à faire chanceler le Révérend Kelvin Holdsworth dans ses convictions profondes, et c’est la tête haute qu’il lui fait face, inébranlable.

« Ces lectures ont déjà eu lieu, dans le passé, dans d’autres églises. Elles ont, à chaque fois, permis de tisser des liens d’amitié pérennes entre chrétiens et musulmans à l’échelle locale, favorisé une réelle prise de conscience sur les valeurs que nous en avons en commun, tout en créant les conditions d’un dialogue enrichissant et serein », a-t-il déclaré avec une émotion palpable, en s’affirmant plus que jamais comme un bâtisseur de ponts au-dessus des torrents tumultueux.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Résister aux pressions, affirmer le droit, reconnaître la Palestine : le moment est venu.

A quelques jours de la Conférence de Paris, d’un Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne et d’une nouvelle réunion du Conseil de sécurité, les pressions et menaces de MM. Trump et Netanyahou pour faire obstacle à un règlement de la question de Palestine fondé sur le droit sont plus qu’inquiétantes et constituent un vrai danger pour la paix et la stabilité du Proche-Orient et, au-delà, pour le monde. L’outrance et les menaces de leurs relais en France ne sont pas moins inquiétantes et constituent un vrai danger pour notre démocratie.

L’initiative française qui va réunir le 15 janvier à Paris des représentants de 70 Etats des cinq continents n’aura de crédibilité que si elle débouche sur un calendrier précis et contraignant et la mise en application de la résolution 2334 du Conseil de sécurité et notamment de son point 5 établissant une distinction claire entre « le territoire de l’Etat d’Israël et les territoires occupés depuis 1967 ».

Il revient à la France de montrer la voie par des gestes forts pour marquer que l’occupation et la colonisation ne peuvent se poursuivre sans graves dommages. Elle peut et doit prendre les mesures pour interdire l’accès au marché français des produits et services en lien avec la colonisation.

Elle doit, comme elle l’avait fait avec Laurent Fabius en 2015 à propos du téléphérique de Jérusalem, dissuader les entreprises françaises d’investir dans les territoires occupés. S’agissant d’Alstom, Egis Rail et CNA, il en va de leur propre intérêt, notamment en terme d’image, si elles ne veulent pas se retrouver à nouveau justement visées par la campagne internationale BDS dont nous sommes partie prenante.

Alors que le caractère central de la question palestinienne est reconnu par la diplomatie française, le Président de la République doit sans plus attendre, dans un geste qui ne manquera pas d’être suivi par d’autres pays, reconnaître enfin l’Etat de Palestine dans les frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

C’est ainsi, en cette période dangereuse, que la France marquera son soutien au peuple palestinien et aux pacifistes israéliens, et s’opposera, aux côtés de l’immense majorité de la communauté internationale, à tous les va-t-en guerre qu’ils soient à Tel-Aviv, à Washington ou ailleurs.

Le Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS).

Clic pour voir la Source de l’article

***


Londres : une jeune femme voilée dénonce son agression dans un pub à visage découvert.

Le « fish and chips », si typiquement britannique, dégusté vendredi soir dernier dans le quartier très animé de Hammersmith, à l’ouest de Londres, a laissé, outre la frayeur éprouvée, un goût très amer à une jeune femme voilée venue passer un week-end de détente, en famille, depuis son Grand Manchester natal.

Entourée de parents proches et d’amis, elle s’était attablée, ravie de cet instant de convivialité, autour d’un plat traditionnel qui l’avait mise en appétit, sans imaginer une seule seconde que sa joie serait de courte durée et que son alléchant poisson pané allait lui rester longtemps en travers de la gorge…

Au moment où elle s’y attendait le moins, un client du pub très prisé, dont elle s’apprêtait à savourer l’une des spécialités, a bondi de sa chaise pour se précipiter vers elle, aux cris de : « Vous n’avez rien à faire ici ! Je ne tolère pas que soyez là en train de vous restaurer, vous qui tuez des gens ! ».

En proie à la stupeur et paralysée par la peur, la jeune femme a vu, avec effroi, cet inconnu se jeter violemment sur elle pour empoigner son hijab, tandis que ses proches, dépassés par la tournure impensable des événements et la fureur de l’individu, tentaient, non sans mal, de s’interposer pour le mettre hors d’état de nuire.

Appelée à la rescousse par le responsable du pub, la police locale est arrivée sur place rapidement. Mais pas assez, cependant, pour interpeller le dangereux islamophobe qui, en entendant les sirènes hurlantes, a filé sans demander son reste, laissant derrière lui une jeune femme musulmane tremblante qui regardait autour d’elle, les yeux hagards.

Dans son malheur, cette nouvelle victime expiatoire de l’islamophobie violente peut heureusement compter sur le soutien et l’empathie de l’association anti-raciste « Stand up to Racism », dont le porte-parole scandalisé, John Barker, a appelé à un grand rassemblement de protestation contre la montée de la haine anti-musulmans au Royaume-Uni, jugée « intolérable et révoltante ».

Encouragée à briser la loi du silence et à se montrer au grand jour pour mieux enrayer ce fléau, désarçonner ses sinistres propagateurs et affaiblir leur sentiment de toute-puissance, la jeune femme voilée de Manchester a trouvé en elle la force de surmonter l’angoisse qui l’étreint désormais. C’est à visage découvert qu’elle dénonce aujourd’hui son agression odieuse, qu’elle pensait inconcevable il y a peu encore.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Thomas Jefferson et l’islam, récit d’une proximité intellectuelle méconnue.

L’un des pères fondateurs de l’Amérique, le troisième homme d’Etat à présider aux destinées de la nation (1801-1809), Thomas Jefferson, cet apôtre des droits de l’Homme et l’une des grandes plumes de la Déclaration d’Indépendance (1776), a-t-il été inspiré, influencé, voire éclairé par la lecture du Coran ?

Loin d’être saugrenue ou purement anecdotique, la question de la proximité intellectuelle, certes non exempte de contradictions, de cette illustre figure des Etats-Unis avec l’islam appartient à la Grande Histoire et est mise, à ce titre, en exergue dans l’ouvrage publié par Denise A. Spellberg, professeur agrégé d’histoire américaine et islamique à l’Université d’Austin, au Texas : « Le Coran de Thomas Jefferson. L’islam et les Fondateurs ».

Le Saint Coran n’est pas un livre qui est tombé des mains du jeune Thomas Jefferson, alors étudiant en droit désireux de parfaire sa connaissance des textes de loi du monde entier, mais au contraire l’a passionné dès les premières pages, suscitant une soif d’apprendre intarissable que toute une vie n’a pas été assez longue à assouvir.

Comme nombre de ses pairs de l’époque qui, ne se fiant qu’à leur libre arbitre et faisant fi de l’opprobre, s’affranchissaient du dénigrement ambiant à l’égard des musulmans pour s’imprégner de la quintessence du Texte, Thomas Jefferson pensait initialement que le Coran était un recueil de lois et n’en a été que plus captivé par la profondeur de sa spiritualité.

Tout à la fois philosophe, agronome, inventeur et architecte, Thomas Jefferson était un grand esprit, illuminé par la hauteur de vue des Lumières, qui ajouta une corde à son arc : l’apprentissage de la langue arabe dont l’intérêt a été aiguisé au fil de ses lectures, parallèlement à sa défense de la liberté religieuse qui n’a fait que se renforcer au fur et à mesure de l’approfondissement de ses connaissances islamiques.

Dans son livre, Denise A. Spellberg brosse le portrait d’un éminent personnage, dont le souvenir reste gravé dans la mémoire collective américaine, qui s’est notamment distingué par sa relation, tout à la fois complexe et fascinante, avec l’islam et les musulmans. Une équation périlleuse qui le mettra en fâcheuse posture : être le premier dirigeant des Etats-Unis à s’opposer à une nation islamique, tout en étant accusé par ses adversaires politiques d’être musulman, et ce bien avant Obama…

En dépit de sa curiosité, saine et certaine, pour les enseignements de l’islam et de ses efforts pour les appréhender, Thomas Jefferson reprochait toutefois à la religion musulmane son dogmatisme, notamment à l’égard de la science, mais sans être pour autant ce va-t-en-guerre parti en croisade contre « l’extrémisme musulman », comme certains intellectuels américains, qui réécrivent l’histoire à la lueur de leur militantisme farouche et peu académique, s’emploient à le faire aujourd’hui.

Ces derniers occultent un peu trop hâtivement que Thomas Jefferson, l’ardent défenseur des droits de l’Homme, fut le grand protecteur de la liberté religieuse des musulmans d’Amérique. Cette réalité méconnue est bien mise en relief par l’ouvrage de Denise A. Spellberg qui lui est dédié, tout en jetant une lumière crue sur l’actuelle spirale infernale de l’islamophobie, dont on se demande si le souffle épique d’une grande page d’histoire contribuera à la briser…

Clic pour voir la Source de l’article

***

BRUXELLES : Les policiers recevront une formation sur l’Islam dès a présent…une bonne idée ?

Les policiers bruxellois obtiendront d’une formation sur l’Islam, à l’école régionale et l’intercommunale de police (ERIP), dès le février 2017.

Cette nouvelle formation a un module intitulé « Gestion des conflits ou comment éviter des difficultés dans les interventions avec des musulmans ».

La députée bruxelloise Annemie Maes du Groen, explique que « Cette formation fait suite à la demande du corps de police lui-même. Les policiers estiment que, dans une ville multiculturelle, une connaissance de base de l’islam est indispensable à un corps de police engagé ».

Ce module comprend plusieurs thèmes :
– une connaissance de base de l’islam.
– l’histoire de l’immigration de 1960 à aujourd’hui.
– un aperçu des différentes communautés musulmanes.
– la différence entre la religion et la culture.

Une bonne initiative ?

Tout le monde ne semble pas d’accord sur la mise en place de cette nouvelle formation. Le gouvernement belge défend donc cette mesure à travers Rudi Vervoort, ministre président de la Région de Bruxelles-Capitale. « Une des fonctions de la police est la prévention de la radicalisation et du terrorisme. A ce titre, il importe que nos forces construisent des rapports mutuels respectueux et non réducteurs à propos de questions complexes. Pour comprendre les phénomènes de radicalisation qui partent d’une religion ou d’une culture, il faut connaître un minimum les origines sur lesquelles ils se greffent », a-t-il indiqué.

De nombreux musulmans s’opposent à cette reforme. Comme par exemple Hamid Bénichou , policier depuis 26 ans en Belgique, qui s’oppose ouvertement. « Bien que je sois musulman pratiquant, quand j’ai été recruté en 1991, on ne m’a pas formé au judaïsme ni au christianisme pour intervenir auprès des familles juives ou chrétiennes. Je ne vois pas pourquoi, aujourd’hui, il faudrait que les policiers apprennent certaines notions de l’islam. Nous sommes tous des citoyens égaux devant la loi. Et lorsque la police intervient dans une famille ou interpelle quelqu’un, ce n’est généralement pas dans le but de discuter de questions religieuses. Un délinquant reste un délinquant, au-delà de ses appartenances philosophiques, ethniques ou religieuses. » affirme t-il.

Sous d’autres point de vue, cette formation peu associer l’Islam au terrorisme indirectement. Il serais donc préférable de faire une formation de chaque afin d’éviter des amalgames.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
L’occupation confisque 3 989 dunums de terres palestiniennes à Naplouse
.
Des hommes armés ferment des routes principales à Naplouse
.
Prolongation de l’arrestation d’un jeune homme du Néguev
.
Le tribunal israélien prolonge la détention de deux mineurs palestiniens
.
Le Hamas salue l’initiative du président sud-africain de ne pas visiter Israël
.
2 500 logements prévus près de la maison du martyr Qanbar
.
Les autorités d’occupation refusent de délivrer le corps du martyr Abu Sourour
.
Knesset: Projet de loi interdisant aux militants BDS d’entrer en Palestine
.
Les autorités d’occupation empêchent la famille de Nathalie de visiter leur enfant en prison
.
Incursion israélienne signalée dans le sud de Gaza et attaque contre les pêcheurs
.
Israël envisage une loi permettant l’expulsion des familles palestiniennes
.
L’occupation arrête 8 palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem
.
L’occupation confisque un véhicule privé de la ville de Beit Ummar
.
12/Janvier/2017
Les Frères musulmans de Jordanie: Le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem va déclencher une autre Intifada
.
Hamas nie la présence d’une médiation au sujet d’un échange de détenus
.
Le père du plus jeune prisonnier jordanien manifeste devant le Parlement
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire