MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 9 Safar 1438.

Flash info du 9 Safar 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Série les clés de l’éducation : éduquer un enfant unique.

Dans le cadre de notre série « les clés de l’éducation », nous avons évoqué la relation mère enfant, la place du père auprès de l’enfant mais également l’importance de l’éducation morale de nos enfants. Nous avons récemment traité de l’éducation par la punition et la récompense : comment les appliquer, quand et pourquoi. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’enfant unique.

Combattre les idées reçues sur l’enfant unique.

L’enfant unique souffre de certains préjugés dont le fait qu’il est souvent gâté, si bien qu’on le surnomme « enfant roi ». Or, lorsque l’on éduque un enfant unique, il convient de lui apporter le nécessaire, comme s’il grandissait dans une fratrie. De plus, il nous faut garder à l’esprit que le gaspillage en Islam est prohibé par notre Créateur. En effet, Allah a révélé : {Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des diables et le Diable est très ingrat envers son Seigneur}. (Sourate 17 : Versets 26-27). Ainsi, que l’on possède un enfant unique ou plusieurs enfants, le principe est le même pour tout musulman : dépenser de manière raisonnable et faire en sorte que notre argent ne soit pas un fardeau qui pèsera sur nous au jour de la résurrection inchaAllah.

L’enfant unique est également perçu comme une personne égoïste du fait qu’il vit seul et qu’il n’a donc jamais partagé de choses avec une fratrie, à commencer par ses parents. Seulement il convient à chacun d’entre nous de transmettre à nos enfants les valeurs de partage, de bonté et de miséricorde qui représentent autant de valeurs transmises par le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, il a été authentifié qu’il a déclaré (‘alayhi salat wa salam) : « Chaque prophète se voit exaucer un vœu qu’il a émis. J’ai réservé le mien pour intercéder en faveur de ma communauté, le Jour de la Résurrection. » Nous avons dans le Prophète (‘alayhi salat wa salam) un exemple à suivre, notamment dans la générosité. Il revient à nous, parents, de transmettre cela à notre enfant.

Le psychologue Jean Pierre Almodovar a expliqué que tous ces préjugés dont a souffert l’enfant unique et dont il souffre parfois encore ne sont pas prouvés mais qu’il s’agit d’idées reçues et véhiculées par la société depuis plusieurs années. C’est ainsi qu’il a affirmé : « Tout ce qui a pu être dit sur l’enfant unique reposait sur des jugements moraux et non sur des données scientifiques ». Ainsi, l’enfant unique doit sortir de ces idées reçues, ne pas y porter attention et vivre selon les normes et principes véhiculés par ses parents. Cela souligne notre rôle primordial en tant que premiers éducateurs de nos enfants.

L’enfant unique, des avantages et des inconvénients.

Être un enfant unique présente des avantages mais également des inconvénients. Dans le cas de notre communauté, l’enfant unique n’est pas forcément un choix mais souvent une situation subie dans le sens où il nous faut avoir plusieurs enfants pour être la communauté la plus nombreuse au Jour de la résurrection inchaAllah.

Le fait d’être enfant unique peut permettre d’avoir des parents plus disponibles bien que cela ne soit pas toujours le cas car la disponibilité dépend de plusieurs facteurs et pas seulement de la fratrie. Or, lorsque l’on a un seul enfant, il est plus aisé de libérer du temps à passer avec lui, en tête à tête. L’enfant unique peut ainsi bénéficier d’une relation particulière avec ses parents. Au delà de cela, l’enfant unique peut grandir et s’épanouir seul, sans être comparé à ses frères et sœurs et sans se comparer à eux. Bien que la comparaison aux frères et sœurs peut pousser vers le haut, cette comparaison peut être mal vécue par certains enfants et entraîner en eux un sentiment d’infériorité. Enfin, l’enfant unique peut développer un imaginaire plus important que les autres enfants, du fait qu’ils ne se calquent pas sur ce qu’on découvert ou effectué ses frères et sœurs. En quelque sorte, l’enfant unique découvre seul et explore seul le monde qui l’entoure.

Le fait d’être enfant unique présente également des inconvénients comme le fait de s’ennuyer, de ne pas partager de moments de complicité au quotidien avec une fratrie. En effet, le fait de grandir dans une fratrie est enrichissant tant moralement qu’intellectuellement. Les souvenirs vécus durant l’enfant avec nos frères et sœurs sont ancrés en nous car il s’agit d’instants forts partagés au quotidien avec eux. Le lien fraternel est unique car basé sur l’amour d’Allah mais également sur l’amour familial. Au delà de cela, le fait d’être enfant unique prive l’enfant de l’environnement riche dans lequel baigne la fratrie. Le fait d’avoir des frères et sœurs permet en effet à l’enfant de progresser plus vite que certains uniques dans le sens où ils disposent d’un modèle, d’un aîné ou d’un égal par qui et avec qui il découvre le monde. Enfin, le fait d’être enfant unique prive de la relation sociale unique avec les frères et sœurs, cette première relation qui se crée dès la naissance et qui ne peut être remplacée par aucune autre.

Le fait d’être enfant unique possède des avantages comme des inconvénients. Certains parents ne choisissent pas le fait d’avoir un seul enfant mais rappelons tout de même l’importance pour nous musulmans, d’avoir autant d’enfants que cela nous sera possible inchaAllah. Soulignons en effet que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Épousez la féconde et affectueuse. Certes, je surpasserais [en nombre] les autres communautés par vous au Jour de la Résurrection » (Hadith Sahih rapporté par Ahmad et Abû Dawud.

Qu’Allah nous facilite l’éducation de nos enfants qu’ils soient uniques ou nombreux. Qu’Il fasse d’eux des musulmans attachés à leur religion et des serviteurs pieux.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Ma soeur, fais le bilan, pas la tête.

Notre Seigneur ne juge pas par le Temps dans une sourate que tout le monde connaît sans aucun but. Notre terme sur cette terre, quant à lui, ne nous est pas connu. Il nous échappe alors que tant d’autres paramètres dans nos vies pourraient être modifiés pour aller vers la Satisfaction d’Allah Ta’ala. Et toi, ma sœur, as-tu conscience que tu as tant à faire ou passes-tu ton temps à te lamenter ?

La méditation, le cœur de ton élévation.

Ne cherche pas à trouver ton repos intérieure en fuyant les vrais préoccupations qui devraient dominer ta pensée. Comment vivre une vie de bien sans transgresser les lois de mon Seigneur ? Comment apaiser mes peines sans devenir distraite ? Réfléchis, ma sœur, et pose toi les bonnes questions.

Le temps passe vite, nous l’avons dit, faisons mine d’en être conscient, mais que faisons-nous pour avancer, pas à pas et plus fiers d’aimer Allah, Azza wa Jal, alors que la réponse est là en nous ? Rien, pourtant, un peu de réflexion ne nécessite ni investissement d’argent ni formation. Juste un cœur habitué à se rendre des comptes à lui-même avant que ne vienne la véritable heure du Jugement.

Remets-toi en question ma sœur par rapport à ta vie, ton adoration, de la même manière que tu construirais, pour ton projet de carrière, un business plan en béton.

Passe au crible ton caractère, ce que tu ressens et voudrais vivre, et évalue ce dont tu as besoin pour arriver à tes fins. Dans la douceur, ma sœur, et sans courir, tu arriveras à t’améliorer de jour en jour, pour une cause plus noble et un meilleur salaire : l’Agrément d’Allah et le Paradis.

Ibn ‘Abbas, qu’Allah l’agréée, a dit : une heure de méditation vaut mieux qu’une nuit passée en adoration.

Fais le bilan de ton adoration.

Examine au regard de la Parole d’Allah, le Saint Coran, et la Sunna de notre Bien Aimé, que la paix et le salut soient sur lui, où tu en es dans ta manière d’adorer Allah, car oui, tu te dois de commencer par le commencement.

Je n’ai créé les Djinns et les hommes que pour qu’ils M’adore.

Sourate 1, Verset 56.

La première des choses à laquelle ton attention doit être mobilisée pour cheminer vers le perfectionnement est bien sûr ta prière et les autres piliers de ta religion. Recherche la connaissance non pas pour accumuler du savoir mais pour te rapprocher de ton Seigneur en apprenant ce qu’Il attend de toi. Personne ainsi ne pourra te leurrer en te traînant sur une voie qui pourrait causer ta perte. Tu marcheras clairement, à ton rythme, vers la Satisfaction d’Allah en apprenant ce qui te manque pour comprendre ton Dinn et aimer toujours plus ton prophète Mohamed, paix et salut sur lui.

Fais le bilan de ton comportement.

Ne reste pas emprisonnée par le manque de volonté ou de savoir. Invoque ton Seigneur et poursuis ton chemin vers Lui en modifiant ce qu’il y a de défaillant en toi. Personne n’est parfait.

En effet, la perfection toute entière appartient à Allah. Alors ne te décourage pas.

Utilise, si tu veux, une méthode de développement personnel qui consiste à t’imaginer autour d’une table avec tes proches, alors que tu es une personne âgée. Visualise ce moment et imagine-les en train de parler de toi. Avec quels traits de caractère aimerais-tu les entendre te décrire, quels compliments venant d’eux souhaiterais-tu recevoir ?

La réponse à cette question est le travail sur toi que tu devras accomplir. Développer les nobles traits de caractère que nous incite notre belle religion à revêtir ne se fait pas en un jour, alors médite, apprend et agis mais soit patiente !

Ton pire défaut est le notre à tous, je te rassure, c’est une langue facile que tu devras dompter pour ne pas la laisser te mener dans un Feu Ardent. La médisance, le mensonge et la grossièreté ne sont pas les seuls vices contre qui tu devras lutter.

Les mots futiles, la perte de temps en bavardage et une éternelle insatisfaction sont plus proches de ta langue que beaucoup de maux qui te semblent loin de toi. Ne te lasse pas d’apprendre et de te remettre en question, tu atteindras très vite bi idniLah une vie paisible dans le contentement et surtout dans la recherche de Son Agrément.

Rappelle-toi notre prophète, paix et salut sur lui, et applique déjà cette règle :

Que celui qui croit en Allah et au Jour du Jugement dise du bien, ou qu’il garde le silence !

Rapporté par Boukhari et Mouslim.

Dis-moi, ma sœur, es-tu prête à développer le meilleur de toi-même en faisant un bilan sincère ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Du bon comportement envers les personnes âgées en Islam.

L’un de nos récents rappels portait sur le bon comportement envers les parents et la bienfaisance envers eux, à travers le Saint Coran et les récits prophétiques. Aujourd’hui, nous nous intéressons aux personnes âgées de manière générale et au comportement que nous devons adopter envers elles en tant que musulmans. Quels sont les droits des personnes âgées en Islam et quelle est leur importance au sein de notre communauté ?

Les droits des personnes âgées en Islam.

Avant toute chose, les personnes âgées doivent bénéficier d’un profond respect, du fait de leur âge. Bien plus qu’un devoir que nous avons envers eux, le fait d’honorer la personne âgée en Islam fait partie de la gloire à notre Seigneur. D’après Abu Mussa Al Ashari (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Parmi les choses qui font partie de l’exaltation d’Allah, honorer les personnes âgées musulmanes et celui qui a mémorisé le Coran – sans faire preuve d’exagération ou de négligence, et honorer le gouverneur équitable » (Abu Dawud).

Le fait d’être bienveillants et patients envers les personnes âgées fait également partie de leurs droits en Islam. Bien qu’il soit parfois difficile de faire preuve de patience pour certains, il faut prendre en considération l’état des personnes âgées mais également le fait que cela fait partie de leurs droits en Islam. Ils ont le droit à ce que nous soyons compatissants et cléments envers eux. Cette clémence envers les personnes âgées est d’une telle importance en Islam que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) s’est désavoué de ceux qui ne manifestent pas cette patience envers eux. Il a en effet dit d’après Anas (qu’Allah l’agrée) : « N’est pas des nôtres celui qui n’est pas clément envers les plus jeunes d’entre nous et ne respecte pas le digne rang des plus âgés d’entre nous » (At Tirmidhy). La personne âgée doit être honorée et respectée en Islam. Nous ne devons en aucun cas la blâmer, la dénigrer ou la rabaisser.

Rappelons que l’Islam est la religion du bon comportement envers autrui, de la bienfaisance, de la bonté, de la miséricorde. Ainsi, les droits des personnes âgées en Islam se confirment de par les valeurs présentes dans notre religion. Il est donc triste de constater chers frères et sœurs, que certains membres de la communauté perdent patience face aux personnes âgées, parfois même au point de hausser le ton sur eux, qu’Allah nous en préserve. Tâchons de respecter les droits des personnes âgées, tout en suivant les qualités de notre noble Prophète (‘alayhi salat wa salam) qui était l’incarnation de la bonté.

L’importance des personnes âgées en Islam.

Les personnes âgées en Islam possèdent une place essentielle et sont d’une importance cruciale pour le bien être de la communauté. Le fait d’être bienveillants envers les personnes âgées nous permettra de bénéficier de cette même bienveillance une fois plus âgés inchaAllah. C’est en ce sens qu’Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Il n’y a pas un jeune qui honore un vieillard à cause de son âge, sans qu’Allah ne l’honore lorsqu’il atteint l’âge de la vieillesse » (At Tirmidhy).

L’importance des personnes âgées en Islam est également prouvée par le fait qu’il nous faut les saluer en premier. En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit d’après Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) : « Le plus jeune salue le plus âgé, celui qui est sur une monture salue celui qui est à pied… » (Al Boukhari et Muslim).

Les personnes âgées ont une place particulière en Islam et cela est reflété par leur rôle dans les assises. Lors d’un rassemblement, les plus jeunes laissent la parole aux plus âgés comme cela nous a été demandé par le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) qui a dit à Abd Ar Rahman ibn Sahl lorsqu’il voulut s’exprimer : « Les aînés d’abord, les aînés d’abord ». L’importance des personnes âgées en Islam est telle qu’elles ont la priorité sur les plus jeunes, même dans la possession du Siwak. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a demandé en effet à ce qu’on donne le Siwak au plus âgé lorsque deux personnes se présentent à nous (Al Boukhari et Muslim).

Les compagnons et pieux prédécesseurs s’appliquaient à accorder aux personnes âgées toute l’importance de leur statut. C’est ainsi que Malik ibn Mughawwal raconte dans un récit rapporté par Al Khattib al Baghdadi : « Alors que je marchais accompagné de Talha ibn Musarraf, nous arrivâmes à proximité d’un chemin très étroit. Il passa devant moi et me dit : « Si j’avais su que tu étais plus âgé que moi, ne serait-ce que d’un jour, je ne t’aurais pas devancé »« .

De même, Fadl ibn Musa relate : « J’étais avec Abd Allah ibn Moubarak lorsque nous arrivâmes devant un pont en arc. Je lui dis : « Passe le premier », il me répondit : « Passe le premier », je lui demandai donc son âge et il s’avéra que j’avais deux ans de plus que lui ». (Al Khattib al Baghdadi).

L’importance des personnes âgées en Islam et leur statut particulier a été rapporté dans de nombreux récits comme nous l’avons illustré. Tout musulman se doit d’être bon envers chacun mais il doit redoubler de patience et de bonté avec les personnes qui lui sont plus âgées. Gardons à l’esprit qu’un jour inchaAllah, nous serons également des personnes âgées, désireuses d’être entourées de jeunes pleins de bonté.

Qu’Allah nous permette d’être patients et bons envers les personnes âgées. Qu’Il préserve nos grands parents et fasse miséricorde à ceux qu’Il a rappelés.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Maroc : La COP22 a démarré à Marrakech pour « passer à l’action ».

La 22ème édition de la COP vient de débuter à Marrakech. Après que la France ait organisé la COP21, au tour du Maroc de recevoir les représentants des Etats.

La COP22 : l’événement de toute l’Afrique.

L’an dernier, les 192 pays présents avaient signé l’accord de Paris, au Bourget. A l’heure actuelle 100 l’ont ratifié. A présent, cette COP22 est considérée comme étant celle de l’Afrique alors que les enjeux climatiques y sont importants et que les pays africains ne sont pourtant pas les premiers pollueurs au monde. Salaheddine Mezouar, le président de la Cop 22, a appelé les nations présentes à prendre conscience que les efforts de chacun peuvent aider les plus vulnérables. Par ce discours, le Maroc souhaite que le continent africain soit au centre des toutes les préoccupations. « Je m’engage à ce que la présidence marocaine oeuvre, de manière sérieuse et engagée, à accomplir un avancement concret en 2017, et s’attache avec une vision stratégique, à travailler à vos côtés de manière transparente et inclusive durant la conférence« , a indiqué Salaheddine Mezouar.

Ce sont près de 20 000 participants qui sont attendus pour discuter sur le climat. Chaque Etat devra expliquer ses engagements afin que ses émissions de CO2 soient réduites à l’horizon 2050. Des promesses qui ne devront pas rester lettre morte évidemment !

Clic pour voir la Source de l’article

***


Suisse : Les Suisses ne veulent pas de l’Islam comme religion officielle.

Selon un sondage, une proposition pour la reconnaissance officielle de l’Islam comme religion du pays serait loin d’être acceptée par la population suisse.

La Suisse et l’Islam.

Dimanche, un journal suisse a publié un sondage permettant de connaître l’avis de la population au sujet d’une éventuelle reconnaissance de l’islam en Suisse, au même niveau que le christianisme et le judaïsme. Cette proposition n’attirerait pas le consentement des Helvètes, puisque « seules 39% des personnes interrogées approuveraient une telle mesure ». Plus que cela, 62% des Suisses estimeraient même que l’islam n’a pas sa place en Suisse.

Les objectifs visés par la reconnaissance.

Au mois d’août, le président du parti socialiste Christian Levrat avait proposé de « réfléchir si nous voulons reconnaître l’Islam en tant que religion officielle. Cela éviterait notamment de laisser la formation et le financement des imams à des cercles étrangers, voire fondamentalistes ». En effet, quand les plus conservateurs évoquent un désir politique de « dissolution de l’identité de la Suisse », les personnes favorables pensent au contraire qu’un lien avec l’État permettrait un encadrement qui pourrait être « utile ».

Les résultats de ce sondage ne sont pas surprenants. Aujourd’hui plus que jamais, les populations occidentales se sentent envahies et menacées par un Islam perçu comme une religion violente qui gagne du terrain. Une éventuelle reconnaissance n’aurait qu’un but stratégique : accepter pour mieux contrôler.

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : NKM a demandé la mort de Rachida Dati au chef des services secrets français.

La presse a révélé récemment des textos échangés entre nos chers politiques.

Si tous ont relevé les textos de Rachida Dati sur Hortefeux, rares sont ceux qui ont mis en exergue les graves messages de NKM contre la même Rachida Dati.

En effet, NKM explique tout simplement au patron des services secrets français, Squarcini, comment la « tuer » …

« Bon, allez, tu me tues Rachida et Fillon. […] Parce que Rachida on n’en veut plus. […] Basta crapoto », dit Squarcini.

«Je vais te dire, le meilleur moyen de la tuer, c’est d’éteindre.»

«C’est vraiment une…», répond NKM.

La NKM a donc une vision très particulière de la politique et de la démocratie en demandant à un homme de main de « tuer » une rivale politique …

Une déclaration qui dans n’importe quelle autre démocratie aurait mis hors jeu à vie une NKM qu’on découvre sous ses aspects les plus sombres. NKM peut-elle encore raisonnablement concourir aux primaires de LR ?

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Bamako : Un boulevard baptisé au nom du Président Bouteflika …

En fin de semaine dernière, un boulevard au centre ville de Bamako au Mali a été baptisé au nom du président algérien Abdelaziz Bouteflika.

Cette initiative est un témoignage de reconnaissance du peuple malien au président pour tous les efforts qu’il a consentis en faveur du retour de la paix et de la stabilité au Mali.

La cérémonie de baptisation s’est déroulée en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal et son homologue malien Modibo Keïta.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Alger : Un romancier français appelle à requalifier « les massacres d’octobre 1961 » en « crime d’état ».

Invité au 21 e Salon international du livre, Didier Daeninckx, romancier français, a appelé a requalifier « les massacres du 17 octobre 1961 » en « crime d’état ».

Il a plaidé pour une ouverture totale des archives en France pour « situer les responsabilités » au sommet de l’état français et ouvrir la voie à une « décision de justice » permettant de rétablir une version autre que « la thèse officielle » sur cet épisode tragique.

Didier Daeninckx est l’auteur en 1983 du polar « Meurtres pour mémoire » considéré comme la première œuvre littéraire sur cette nuit du 17 octobre 1961 à Paris où des algériens hommes, femmes et enfants manifestant pacifiquement contre le couvre-feu discriminatoire dont ils étaient la cible ont été assassinés par la police française.

Cette dernière a alors ouvert le feu sur les manifestants dont d’ailleurs beaucoup ont été jetés dans la Seine. On compte alors des centaines de morts, des centaines de blessés ainsi que des centaines de disparus.

Pour le romancier, il va de soi que le préfet de police et maire de Paris de l’époque, Maurice Papon, avait une « responsabilité écrasante » dans ce massacre mais que la reconnaissance de celle-ci ne devait pas servir à « protéger » les « responsables au-dessus de lui », véritables « éléments moteur » de ce massacre.

Didier Daeninckx n’est pas le seul à combattre la thèse officielle. En effet, il existe d’autres historiens à l’instar de Jean-Luc Enaudi qui par leur travail tentent de faire reconnaître la responsabilité de l’état dans ce massacre.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : « Double ration de frites » contre du porc : la proposition de Sarkozy qui fait rire.

Ceci n’est pas une blague. Des menus de substitution pour remplacer des menus avec porc, Nicolas Sarkozy n’en veut pas dans les cantines scolaires. Alors « si un élève vient d’une famille où on ne mange pas de porc, eh bien le jour à la cantine où il y a des frites et une tranche de jambon, le petit ne prend pas de tranche de jambon et prendra une double ration de frites », a sérieusement déclaré le candidat à la primaire de la droite lors d’un meeting à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) lundi 7 novembre.

Et si vous pensiez qu’il allait provoquer incrédulité et hilarité de la salle, c’est tout le contraire qu’il s’est passé. L’ex-chef de l’Etat a été très applaudi par l’assistance.

Nicolas Sarkozy n’a pas tardé à être très vite raillé sur les réseaux sociaux. Cependant, il assume sa proposition saugrenue. Interrogé sur Public Sénat et Sud Radio mardi matin, il ne renie rien de son idée sur laquelle les spécialistes de la nutrition ont sursauté. « Dans les cantines françaises, il y a des menus pour tout le monde. (…) Je comprends qu’il y ait des habitudes alimentaires pour les uns et les autres. Dans ce cas, c’est la personne qui s’adapte et non la République », a-t-il martelé. Quitte à dézinguer les politiques nutritionnelles dans les milieux scolaires.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une web-série pour dénoncer les contrôles au faciès par l’absurde.

« Le contrôle au faciès n’existe pas ! Vous avez des chiffres ? » Les Arabes et les Noirs ont 11 à 15 fois plus de chances d’être contrôlés par la police que les Blancs… Et si on inversait les rôles quant au traitement discriminatoire que réserve le contrôle au faciès ? Car « la réalité, c’est que l’État, par le biais de la police, réserve un traitement spécifique à une partie de sa population en se basant sur des critères ethniques et/ou religieux », déclare Stop le contrôle au faciès.

Pour dénoncer avec humour le déni de décideurs politiques face à la réalité du contrôle au faciès, le collectif a lancé, lundi 7 novembre, une web-série de quatre clips (plus bas) s’articulant autour de la citoyenneté, la lutte contre la délinquance, la sécurité et la liberté de circulation. Ces clips mettent « en évidence les atteintes et les « clichés » mobilisés par certains pour légitimer le contrôle au faciès », explique-t-on.

Julie Zenatti, Samia Orosemane, Samir Guesmi, Thomas Barbazan, Oulaya Amamra… comédiens et artistes se mettent en scène avec des phrases niant et relevant – à tour de rôle – le problème du contrôle au faciès et ses conséquences. Et un message pour marquer chaque fin de clip : « L’esclavage était légal. L’apartheid était légal. Les lois antijuives étaient légales. La colonisation était légale. La légalité est une question de pouvoir, et non de justice. Aujourd’hui, on est une génération pour qui la légalité, la justice et la dignité ne sont plus négociables. »

L’initiative a été lancée à la veille du verdict de la Cour de cassation sur plusieurs cas de discriminations policières pour lesquels l’Etat avait été reconnu coupable en juin 2015 par la cour d’appel de Paris. La décision est attendue pour mercredi 9 novembre.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .



Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : Faire fleurir l’espoir sur des cendres : une Palestinienne s’attelle à la reconstruction de Gaza.

Faire renaître Gaza de ses cendres en y faisant fleurir à nouveau l’espoir, c’est à cet ambitieux chantier de reconstruction que s’est attelée une Palestinienne particulièrement ingénieuse, Majd Al-Masharawy, en déjouant habilement le blocus illégal et humainement insoutenable d’Israël.

Alors qu’un paysage de désolation s’offre à ses yeux, après trois offensives israéliennes sanglantes et dévastatrices menées en une seule décennie contre la plus grande prison à ciel ouvert du monde, la jeune femme a été traversée par un éclair de génie : bâtir des maisons sans pierre, ni sable, mais en utilisant les immenses quantités de gravats jetées dans les décharges.

Ou comment, face à l’impossibilité de se procurer des briques, réussir à fabriquer ce précieux matériau sur des tas de cendres, dont Israël ne soupçonnait certainement pas qu’une telle idée pouvait y éclore et se matérialiser.

Cette véritable innovation, respectueuse de l’environnement, présente bien des avantages, pas seulement pour l’enclave martyre de Gaza, mais pour le reste du monde, comme l’assure non sans fierté, Majd Al-Masharawy, ce maître d’œuvre d’un chantier crucial : se forger un avenir sur des décombres, envers et contre tout, l’espoir indestructible chevillé au corps.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le « Tony’s Halal Truck », ou le restaurant halal ambulant qui égaye le quotidien dans le Bronx.

« Hi Tony ! ». Tous les jours, à partir de 15 heures, des bonjours enjoués et sonores résonnent sur Bedford Park Boulevard, en plein cœur du Bronx, à la vue du petit camion halal, alléchant et attractif, de Tony, ce visage familier du quartier qui s’éclaire d’un large sourire en voyant des dizaines d’étudiants le saluer chaleureusement, selon un rituel désormais immuable.

Incontournable dans le paysage, rares sont ceux qui ne connaissent pas le restaurant ambulant de Mohammed Wasifi, 50 ans, alias Tony pour la clientèle, et n’ont pas encore goûté à ses plats délicieux qui exaltent les papilles.

En l’espace de sept ans et fort de ses 20 ans d’expérience derrière les fourneaux de restaurants fleurant bon les effluves moyen-orientales, ce cuisinier d’origine afghane, natif de Kandahar, s’est imposé comme le roi incontesté de la gastronomie halal itinérante, à bord de son véhicule coloré qui est un régal pour les yeux et le palais, mais pas seulement…

« Je l’aime Tony. Quel homme ! », s’exclame un lycéen qui, à l’instar de ses nombreux autres camarades de classe, apprécie tout autant la qualité de sa cuisine que l’extrême gentillesse et générosité du personnage, surtout quand il ne reste rien, ou si peu, de l’argent de poche du mois.

« Ne vous inquiétez pas. Vous prenez soin de moi, je vais prendre soin de vous », leur répond alors Mohammed Wasifi sur un ton réconfortant, tout en leur servant une de ses spécialités avec l’affection d’un père, plus soucieux de remplir les estomacs de ces « bons enfants », tels qu’il les décrit lui-même, que de se remplir les poches.

«Tony a une très bonne réputation. Les gens font des kilomètres, souvent à pied, pour venir se restaurer ici, et ce, par tous les temps », a tenu à préciser une de ses fidèles clientes, la jeune Sally Chaudhry, 16 ans, qui a fait de son camion halal sa cantine. « Il sait combien nous travaillons dur et il veut prendre soin de nous », a-t-elle ajouté, les yeux brillants et remplis de gratitude.

Parmi sa clientèle adulte qui compte des notabilités locales, Marlene Cintron, la présidente de la Corporation du Développement économique du Bronx, ne peut plus passer une semaine sans faire une halte gourmande chez Tony depuis que sa fille, partie étudier ailleurs, lui a fait découvrir son « Halal truck » aux saveurs épicées, inégalables et inégalées.

Chaque jour, sur Bedford Park Boulevard, qu’il pleuve ou qu’il vente, c’est une joyeuse effervescence qui règne autour du petit camion halal de Mohammed Wasifi, ce restaurateur au grand cœur qui, dès qu’il lève le rideau, fait bien plus que mettre en appétit les gourmands et les gourmets : il met du soleil dans tous les coeurs.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : Un adolescent palestinien condamné à 12 ans de prison pour une agression au couteau qui a fait deux blessés.

12 ans de prison pour avoir blessé deux jeunes Israéliens à l’arme blanche il y a un an. C’est la peine dont a écopé un adolescent palestinien de 14 ans. L’agression avait eu lieu dans une colonie de Jérusalem-Est, au début de la vague d’attaques au couteau à l’automne 2015. L’adolescent a aussi été condamné à payer l’équivalent de dizaines de milliers d’euros à ses victimes. Pour son avocate, ce verdict est le reflet d’une justice partiale.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une première à marquer d’une pierre blanche : le Canada vote une loi contre l’islamophobie.

Elle était dans les tuyaux depuis 2010, à l’instigation de Réal Nadeau, le député du parti indépendantiste et social-démocrate « Le Bloc québécois », la motion visant à enrayer le fléau de l’islamophobie au pays de l’érable a résisté aux atermoiements législatifs et fini par vaincre le veto des Conservateurs pour, six ans plus tard, le 26 octobre 2016, être adoptée par le Parlement canadien sans l’ombre d’une opposition.

Pour Samah Jabbari, la porte-parole du Forum musulman canadien, cette grande victoire qui comble de joie la communauté musulmane, acquise de haute lutte grâce au volontarisme politique de Thomas Mulcair, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), constituerait une première mondiale, ainsi qu’elle l’a confié au Journal de Montréal.

L’acte odieux de vandalisme, qui a entièrement saccagé la petite mosquée de Sept-Îles en octobre, aura eu pour effet salutaire de provoquer, outre l’indignation générale, un regain d’énergie chez Thomas Mulcair, ce catholique pratiquant éduqué dans le respect de toutes les religions, plus que jamais déterminé à faire barrage au racisme sous toutes ses formes sur le territoire national.

« J’ai été moi-même élevé avec ces propres valeurs et nous avons élevé nos enfants avec ces mêmes valeurs», a insisté le leader du NPD, en imputant aux réseaux sociaux une responsabilité manifeste dans la propagation de l’islamophobie. « Avant l’arrivée des médias sociaux, vous n’auriez jamais vu une quinzaine de personnes, à un coin de rue, parler contre un groupe ethnique, maintenant on peut facilement retrouver ce même groupe sur les réseaux sociaux», déplore-t-il grandement.

De son côté, Samah Jebbari attribue au manque d’éducation et à la banalisation de l’ignorance la montée en flèche de l’intolérance et de la haine, selon l’équation effroyablement juste d’Averroès sur laquelle le temps n’a, hélas, jamais eu d’emprise : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence ».

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
l’entreprise militaire israélienne Elbit a acheté six hélicoptères de la société Airbus-Helicopters pour renforcer les capacités de la police d’occupation.
.
Le secrétaire général de la ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, arrive demain, mercredi 09, à la ville de Ramallah pour rencontrer le président de l’Autorité Palestinienne. Mahmoud Abbas.
.
Les forces armées d’occupation israéliennes ont commencé mardi après-midi à démolir un immeuble en construction dans le quartier d’At-Tur surplombant la vieille ville de Jérusalem.
.
La Conférence des ministres du gouvernement de l’occupation sioniste a pris fin, lundi, à Jérusalem, pour créer un « lobby » du prétendu « Mont du Temple » qui vise à diviser al-Aqsa.
.
UNRWA: la guerre et le blocus de Gaza ont causé des effets psychologiques dévastateurs.
.
Les services de sécurité de l’Autorité Palestinienne en Cisjordanie ont arrêté un étudiant et convoqué trois citoyens pour des raisons politiques.
.
Le tribunal militaire israélien à Ofer a condamné un certain nombre de prisonniers palestiniens à la prison ferme et les amendes financières.
.
Les blindées d’occupation israéliens ont démoli le mardi à l’aube , un bâtiment résidentiel dans le quartier de Wadi Gouz dans la ville de Jérusalem occupée.
.
Le correspondant du CPI a déclaré que 36 consuls de l’UE sont entrés dans la Bande de Gaza via le passage de Beit Hanoun (Erez).
.
Le tribunal central sioniste dans la ville occupée de Jérusalem a condamné lundi, l’enfant Ahmed Manassera à 12 ans de prison, et la femme jérusalémite Issra Jaabis à 11 ans de prison.
.
L’armée d’occupation israélienne a arrêté le mardi à l’aube , 17 civils palestiniens de la Cisjordanie et la ville occupée de Jérusalem.
.
L’occupation recherche un soldat disparu depuis 19 ans.
.
L’occupation confisque les tentes de familles palestiniennes dans la Vallée du Jourdain.
Les autorités d’occupation israéliennes ont confisqué hier lundi 7, des tentes utilisées par des familles palestiniennes vivant dans la Vallée du nord de la Jordanie.
.
Naplouse: Affrontements au cours d’un raid par des centaines de colons à tombeau de Yousef.
.
Huit jérusalémites arrêtés en une journée dont deux femmes.
.
De violents affrontements ont éclaté, lundi soir, entre les jeunes palestiniens en colère et les forces armées occupantes israéliennes, au nord-est de Jérusalem.
.
Le Hamas dénonce la visite d’une délégation marocaine à la mosquée al-Aqsa.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire