MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Safar 1438.

Flash info du 2 Safar 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Pour le « New York Times », François Hollande est un mort-vivant !

« Les morts-vivants hantent depuis longtemps la politique française ».

En effet, le très célèbre quotidien américain n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour qualifier le président français. Très bas dans les sondages mais aussi abandonné par de nombreux soutiens au sein même de son parti, François Hollande reste pourtant convaincu par sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Dans le journal, on peut ainsi lire :
« Les morts-vivants hantent depuis longtemps la politique française. Certains ressuscitent après avoir frôlé la mort, alors que d’autres continuent d’exister politiquement alors qu’ils sont déjà morts. Le président français François Hollande appartient à cette deuxième catégorie ». De plus son livre « Un président ne devrait pas dira ça… » jouerait en sa défaveur puisque le chef de l’Etat y fait de nombreuses confidences qui n’ont pas plu à beaucoup dans les rangs du PS.

Le « New York Times » ne dresse donc pas un portrait à l’avantage du président français. Cependant sachant qu’un mort-vivant est mort tout en étant vivant, François Hollande peut encore surprendre… ou pas !

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le Liban a enfin son nouveau président : Michel Aoun.

Michel Aoun vient d’être élu par la Chambre des députés à la présidence du Liban. Le pays du Cèdre a donc enfin son président.

Michel Aoun : proche du Hezbollah, de l’Iran et d’Al-Assad.

L’ancien général Michel Aoun est soutenu par le mouvement chiite du Hezbollah. Sur l’échiquier stratégique au Proche et au Moyen-Orient, il s’agit d’un nouveau président favorable à Bachar Al-Assad et proche de l’Iran. Cependant un autre candidat était aussi en lice, Sleiman Frangié, qui a également des liens très étroits avec le président syrien. De son côté, Saad Al-Hariri, fils de Rafik Al-Hariri assassiné en 2005, devient premier ministre. Soutenu habituellement par l’Arabie Saoudite, l’affaiblissement politique et économique de Al-Hariri au cours de ces dernières années l’ont éloigné du royaume saoudien qui le soutient ainsi de moins en moins.

Michel Aoun s’est fixé pour objectifs de gérer la crise des réfugiés syriens, de rénover les institutions libanaises et surtout de relancer le pays : trois dossiers très compliqués à gérer sur le papier et davantage encore sur le terrain.

Clic pour voir la Source de l’article

***

La Guerre d’Algérie, les chemins de la rébélion, la naissance du FLN , Documentaire Complet.

La guerre d’Algérie fut longue. Officiellement elle débuta en 1954, mais elle durait déjà depuis 1830.

En effet, jamais le peuple algérien n’a accepté la domination féroce et barbare des français. Malgré les génocides, les politiques d’éradication de sa population et de sa culture, le peuple algérien trouva toujours en lui le moyen de se régénérer pour la prochaine lutte.

Pendant les presque 10 ans de la dernière guerre, les moujahidins affrontèrent au son de « Allah ou Akbar » les envahisseurs occidentaux qui avaient voulu les effacer de l’histoire.

Derrière ces moujahidins tout un peuple qui, dans la pénombre, supportait pas à pas les efforts de leurs héros.

Malgré les massacres, les tortures, les mensonges, ils se trouvent encore des héritiers de ses martyrs pour faire vivre leur mémoire.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

Algérie : Bouteflika visite le chantier de la grande Mosquée d’Alger.

Bouteflika a visité le 30 octobre la grande mosquée d’Alger à Mohamedia.

La Grande Mosquée d’Alger, dont le coût est évalué à 1 milliard d’euros pourra accueillir 120.000 fidèles et sera dotée d’un minaret de 300 m de hauteur.

Sur un terrain d’environ 20 hectares avec une surface de plus de 400.000 m2, à Mohammadia à l’est de la capitale, en face de la baie d’Alger, la grande mosquée sera la troisième plus grande Mosquée au monde…Inch’Allah

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Grande-Bretagne : un gymnaste suspendu pour s’être moqué des musulmans.

La Fédération britannique de gymnastique a décidé, mardi 1er novembre, de suspendre Louis Smith durant deux mois pour violation des règles de conduite. Le gymnaste, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rio, a ainsi été sanctionné pour la vidéo dans laquelle il moquait la façon dont prient les musulmans.

« Il est regrettable après un été historique en terme d’accomplissements que la Fédération se trouve dans une position difficile alors que deux de ses têtes d’affiche contreviennent à ses règles de bonne conduite », a fait savoir l’instance sportive.

Louis Smith apparaissait alors avec Luke Carson, un autre gymnaste mais celui-ci est à la retraite. Tous deux s’étaient excusés de leur comportement auprès de ses concitoyens de confession musulmane. Louis Smith, conscient d’être « une personne d’influence » auprès de l’opinion publique, s’est rendu dans deux mosquées de Londres pour aller à la rencontre de musulmans et en apprendre davantage sur l’islam. Il a manqué pour cela une cérémonie officielle organisée le 18 octobre à Trafalgar Square en l’honneur des médaillés olympiques et paralympiques de Rio 2016.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Pays-Bas : Geert Wilders jugé pour ses propos anti-Marocains.

Geert Wilders voudrait « moins de Marocains » aux Pays-Bas. Plus de deux ans après ces propos outrageants qui lui a valu plus de 6 400 plaintes, le dirigeant du Parti de la liberté (PVV), mouvement d’extrême droite islamophobe, devait comparaître lundi 31 octobre devant la justice néerlandaise pour discrimination et incitation à la haine.

Le procès du député néerlandais Geert s’est ouvert en son absence. Dans une lettre ouverte publiée quelques jours plus tôt, il estime n’avoir « rien dit de mal, des millions de Néerlandais – 43 % de la population – veulent moins de Marocains. Pas parce qu’ils détestent les Marocains ou veulent qu’ils quittent tous le pays, mais parce qu’ils en ont assez de la terreur que font régner tellement de Marocains ».

Le procès devrait durer trois semaines. Le député risque jusqu’à deux ans de prison et plus de 20 000 euros d’amende. Régulièrement accusé d’incitation à la haine, Geert Wilders avait déjà été acquitté à l’issue d’un autre procès en 2011.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Les bombes lancées par Hollande ne tuent pas.

Vous aurez remarqué sans difficulté que les missiles et bombes français vendus à l’Arabie Saoudite et au Qatar, engins mortels utilisés pour tuer des yéménites par centaines, n’éveillent pas la curiosité des journaux « de 20 heures »… pas plus que les autres. Remarqué aussi que, quand il décide de lâcher ses Rafales, Hollande est certain qu’ils ne vont pas toucher un cheveux d’un innocent.

N’étant pas pilote de chasse, ni doté des ailes d’un ange, c’est donc aux côtés des gens ordinaires, depuis le plancher, que j’ai vécu à peu près tous les bombardements depuis un demi-siècle de guerres. Et je peux vous assurer que les bombes, même « chirurgicales » tuent. Et surtout des innocents. Pour entrer dans l’intime, j’ai aussi fait du journalisme pour tenter, modestement, de dire que les guerres ne sont pas jolies. J’ai échoué. François Hollande -et les supporters des tueries justes- n’ont toujours pas découvert que cette horreur provoque le chaos et la mort. A leur tour -un siècle plus tard- ces pacifistes à sens unique, militants des « frappes humanitaires », vivent-ils la sidération qui a touché de nombreux journalistes en 1914 ? Ceux qui couvraient le front au début de la Grande guerre et qui titraient ainsi leurs articles : « Les balles boches ne tuent pas ! ».

Seules tuent les bombes russes leurs clones syriennes. Et j’ose ajouter que les fameux « barils d’explosifs », lancés par l’aviation de Damas et qui, indignent à juste titre les Pujadas, sont moins meurtriers qu’un unique missile vendu par Matra. Je vais vous révéler un autre secret : la guerre c’est la guerre. Et c’est une saloperie. Et cela inclus donc les mortiers et obus, parfois chargés de gaz, lancés à Alep par les exemplaires djihadistes « modérés ».

Revenons aux fondamentaux : une guerre est toujours bonne. On dit « il nous faudrait une bonne guerre ». Sauf que l’appréciation, le sens du bon, change de champ quand on franchit la ligne de front.

Prenez l’exemplaire François Hollande, à l’époque de la si regrettée SFIO. Son maître Mitterrand, la cigarette au bec, a jadis copieusement bombardé douars et mechtas en Algérie… Pas de quoi faner une rose. Les chats ne faisant pas des chiens Hollande est fidèle à la doctrine, c’est à son tour un Lucky Luke de la bombe. Un temps, comme le ridicule héros d’une opérette d’Offenbach, il a trépigné en poussant des cris : « Il faut bombarder Damas ! ». C’était supposer que les célestes et explosives ferrailles, chéries de l’Elysée, n’allaient tuer que des méchants ? Oublions qu’il y a deux mois, visant de fourbes et cruels djihadistes dans la région de Raqqa, les Rafales français ont volé les vies de plus d’une centaine de paysans. Hermétiques jusqu’au bout aux principes humanistes de la guerre d’ingérence, ces sans-dents ont ignoré qu’ils allaient mourir pour une juste cause.

Les indignations sont comme les guerres, asymétriques. Ainsi, pendant qu’à juste titre nous pleurons sur les martyrisés d’Alep (ceux des deux « camps »), équipés de bombes françaises l’Arabie Saoudite -aidée du merveilleux Qatar- pulvérisent des centaines de vies au Yémen. Qui en pleure ? Personne puisque les maîtres des sanglots, Le Drian et Pujadas, rient dans ce cimetière.

Je vois encore les yeux épouvantés des Serbes quand l’OTAN a fait pleuvoir les missiles Tomawak, ceux du bon droit, sur Belgrade et le Kosovo… Avant, en 1991, j’avais vu ceux des Irakiens purifiés eux aussi par le feu céleste. Avec dans le lot quelques bombes signées « Tonton », un président français qui ne mégotais pas avec les valeurs coloniales de son parti. La faute à Saddam Hussein. L’imbécile autocrate avait tenté de récupérer le Koweït, une version locale de « l’Alsace-Lorraine ». Une petite péninsule, en fait un bidon de pétrole, mis de côté par les anglais quand ces derniers ont naguère dépecé le Moyen Orient en traçant les frontières au mieux de leurs intérêts.

J’étais donc à Bagdad le jour un avion furtif US a largué deux bombes sur un abri d’al-Amirya. Quand je suis arrivé le béton du bunker perforé étant si brûlant qu’il a fallu des heures avant de pouvoir y pénétrer. A l’intérieur on a compté quatre cents femmes, vieillards et enfants, ou du moins leurs restent carbonisé. Avez-vous entendu dire que les Etats Unis ce sont excusés pour ce crime ? Que le pilote a été mis en prison ? Que la CPI a diligenté ses implacables procureurs ? Non puisque cette justice « blanche » agit seulement contre les trublions noirs quand ils nuisent à l’Occident. Avez-vous entendu dire, aussi, que les bourreaux israéliens de Sabra et Chatila et leurs mercenaires libanais, où les bombes étaient des balles et des couteaux, ont été sanctionnés, simplement réprouvés ? Non. L’ONU a alors dénoncé « un acte de génocide » puis le monde juste, celui qui veille sur des Droits de l’Homme qui lui tiennent lieu de CAC 40, est revenu à ses vraies valeurs : l’argent.

Tout ce chaos de souvenirs pour vous répéter que la guerre ne porte jamais de dentelles. Qu’elle est, toutes bombes confondues, barbares et injuste. Et que ce ne sont plus les militaires mais d’abord les civils qui y perdent la vie. Imaginez les jours tranquilles du pilote de drone installé dans une chic banlieue américaine… Le midi il va chercher ses gosses à l’école, l’après-midi il tue, et le soir rentre chez lui pour tondre la pelouse ; avant de regarder une série à la télé. Elle n’est pas belle la mort.

Chronique publiée dans le numéro de Novembre du mensuel AFRIQUE-ASIE.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Lettre du Conseil Théologique musulmans de France à la Conférence des évêques de France.

Messieurs,

Le livret que vous venez de publier, intitulé Dans un monde qui change retrouver le sens du politique, est sans conteste un plaidoyer pour le vivre-ensemble, comme il n’y en a pas eu ces dernières années. Soyez-en remerciés, au nom de Dieu, de Ses Créatures, croyantes et non-croyantes, et de la France, notre bien commun à tous. Le ton solennel que vous y employez correspond bien à la gravité de la situation et au climat de tension qui prévaut dans le pays et dans le monde aujourd’hui.

Nous souhaitons donc, en tant qu’institution religieuse musulmane française, apporter tout notre soutien à cette initiative qui, incontestablement, tombe à pic : la France, notre bateau commun, traverse une des périodes les plus difficiles et les plus délicates de son histoire.

Les peurs les plus profondes, les incertitudes les plus criantes et les vicissitudes de la vie de plus en plus insaisissables font que les franges les plus fragiles de notre société, mais pas seulement, sont de plus en plus tentées par le repli sur soi, la méfiance et, par ricochet, le rejet de l’autre qui n’est autre que notre prolongation – comme nous l’enseignent nos traditions religieuses respectives. La violence du monde actuel y est, c’est établi, pour beaucoup. En effet, les différents conflits dans le monde, qui ne sont plus circonscrits dans un espace géographique précis, mais s’exportent – triste et macabre commerce – jusque dans les contrées les plus lointaines, créent de la méfiance, installent le soupçon et poussent à douter des intentions des voisins, voire des plus proches parents. Et ce n’est pas la France, victime à cinq reprises d’attentats terroristes d’une violence inouïe, plus de 250 morts, en moins de deux ans, et des centaines de blessés, qui fera figure d’exception dans cet océan de malheurs.

Ces sentiments et cet état d’esprit et de fait ne doivent nullement être balayés d’un revers de main. Ce serait une erreur fatale, un écueil gravissime dans lequel vous n’êtes pas tombés. D’autant plus que certains jouent à les attiser à des fins, semble-t-il, purement électoralistes. Une écoute active, couplée d’une parole d’apaisement, s’imposait. Et c’est ce que vous avez su faire, avec intelligence et responsabilité, à travers votre livret.

Plus que jamais notre pays a besoin de magnifier l’unité de ses enfants pour faire face à cette adversité meurtrière et mortifère qui vole la vie à notre jeunesse et fait prévariquer certains de nos responsables politiques.

Vous avez eu raison de faire comprendre que jamais nous ne pouvons remporter la guerre de la vie contre la mort, de l’amour contre la haine en nous divisant. Rappeler cette réalité, pourtant si triviale, en ces temps troubles, est une obligation qui incombe autant aux femmes et hommes de foi que nous sommes qu’à toutes les consciences susceptibles d’être entendues par les autres.

La vie est faite d’éléments antinomiques, la présence de l’un étant synonyme d’absence pour l’autre. Division et union, amour et haine sont de cet acabit dichotomique. Ne nous y trompons pas. Notre pays ne peut se remettre des assassinats lâches et inhumains de nos concitoyens en prenant pour boucs-émissaires les musulmans français.

Raison pour laquelle, nous vous exprimons avec la plus grande sincérité et avec émotion notre gratitude quant aux positions fermes et courageuses que vous avez prises dans votre écrit contre la stigmatisation de vos concitoyens de confession musulmane. Notre amour pour notre patrie exige de notre part, à nous religieux, de savoir prendre la parole pour nommer les choses par leurs noms et proposer ce que nous pensons être un remède aux maux qui frappent notre société.

Aujourd’hui, les statistiques semblent indiquer une baisse sensible des actes antimusulmans déclarés, dans notre pays. Ce serait la victoire de la conjugaison des efforts des gens de bonne volonté, comme vous, et d’autres hommes et femmes soucieux du devenir de notre pays et de ses idéaux.

La responsabilité, l’amitié, la retenue et l’humanité dont vous avez su faire montre quand le père Hammel a été injustement et lâchement assassiné ont honoré l’institution ecclésiastique française, dans son ensemble. Mieux que cela, elles ont envoyé un message clair au monde et aux assassins qui pensent faire vaciller notre peuple : ils ne parviendront pas à nous diviser.

Mais, du vivre-ensemble, nous devons passer au faire-ensemble. La participation massive des français musulmans aux différentes messes organisées partout en France à la mémoire de ce prélat, martyre d’une sauvagerie abominable, qui tue indistinctement, a été un premier pas qui doit être encouragé et continué. Cassons définitivement les cloisons qui nous séparent. Nos dogmes sont certes différents, mais il y a tellement de points qui nous unissent qu’il suffirait d’en mettre quelques-uns en application pour triompher définitivement des oppositions que souvent l’histoire des hommes a mises entre nous pour nous opposer.

Pour cela, nous devons magnifier la miséricorde, la paix, la fraternité, les chanter, les enseigner, les vivre, y appeler constamment. La paix et la sécurité ne sont jamais définitivement acquises. Ce sont des objectifs qui ne peuvent jamais entièrement s’atteindre sur terre, car bien qu’ayant une part du bien en lui, l’homme fait souvent usage de la part du mal qui l’habite. Le combat pour la paix, le vivre-ensemble et la fraternité est de tous les instants.

D’autant que les menaces se multiplient de jour en jour dans notre monde villagisé. La crise syrienne montre combien certains humains par leur incurie et d’autres par leur sauvagerie manquent d’humanité. Que dire du traitement des migrants, dont on parle, parfois, avec les mots les plus désobligeants ? L’homme est un éternel voyageur, faut-il le rappeler ? Parfois, il voyage de son gré, parfois, voire souvent hélas, contre sa volonté. Pour sauver sa vie ou pour la gagner, il peut se trouver contraint de quitter, non sans regrets, sa patrie, sa demeure, les siens, bravant les dangers les plus graves.

La Bible, la Torah et le Coran, comme toutes les morales du monde, ont toujours enseigné de prendre en charge, celui que les saintes écritures musulmanes appellent le « fils du chemin », le voyageur, l’exilé, le refoulé. Ne perdons pas la face en en faisant un numéro. Quand l’édile d’une grande commune de notre pays fait placarder des panneaux dans sa ville avertissant de l’invasion des migrants, leur collant tous les sobriquets les plus nauséabonds, toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté, qu’ils soient de foi ou non, doivent se sentir touchés dans leur for intérieur et surtout se rendre compte qu’au lieu de baisser les bras, c’est le moment de retrousser leurs manches et de mobiliser leur intellect pour résister à cette idéologie de haine qui gagne insidieusement les plus fragiles parmi les nôtres.

Quiconque suit avec attention les déclarations belliqueuses des états-majors russes et américains, ces dernières semaines, sait que nous sommes probablement à la veille d’un conflit militaire mondial sans précédent. Nous devons tous prendre notre bâton de pèlerin pour promouvoir la paix. Refusons la fatalité de la guerre et des dictatures et exaltons la culture de la justice, du partage et de la fraternité.

La tâche est ardue, tant les ménestrels de la division, de la stigmatisation et du rejet de l’autre sont nombreux. Une seule main ne peut jamais applaudir. Nous devons conjuguer nos efforts pour unir ceux qu’ils veulent désunir, rassurer ceux qu’ils veulent ahurir, mettre de la complexité là où ils veulent imposer la culture du simplisme.

Musulman de France, convaincu de l’urgence de la situation, est prêt à se joindre à toute initiative qui ira dans ce sens.

Par ailleurs, comme vous le savez, la laïcité, ce patrimoine commun à tous les Français, a été conçue et mise en place non seulement pour que personne ne soit au-dessus des lois de la République, mais aussi et surtout pour qu’aucun citoyen ne soit victime d’ostracisme ou de traitement différencié en raison de ses croyances ou de son idéologie. Elle est venue, vous le savez mieux que quiconque, mettre un terme à un océan d’injustices et à des siècles de guerres qui ont endeuillé et entaché notre pays et son histoire. Elle n’a jamais eu vocation à lutter contre les religions, ni à régenter la manière de s’accoutrer des Français.
Aujourd’hui, elle est invoquée tantôt pour ceci, tantôt pour cela, loin des nobles desseins susdits.

La vigilance et l’engagement contre la déformation et la transformation de ce patrimoine, que nous nous devons de protéger, en un instrument anti-religion s’imposent à toutes les bonnes volontés, qu’elles soient ou non croyantes. La laïcité est trop chère à notre pays pour la laisser devenir un enjeu électoral comme un autre. Veillons à ce qu’elle ne soit ni transformée, ni défigurée. Ce serait un coup fatal porté à la stabilité et au vivre-ensemble.

Nous avons devant nous, vous en conviendrez, un énorme chantier qui consistera, comme toujours, à chercher à réconcilier les coeurs et les esprits. Votre écrit est un très grand pas vers cette auguste mission, c’est indéniable. Mais, il serait naïf de notre part de penser que tout seul il peut avoir raison de cette hécatombe morale et philosophique. Jetons les bases des états-généraux du vivre-ensemble hic et nunc. Nous ne pouvons plus attendre.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Le Comité central du mouvement Fatah a décidé de tenir son septième congrès le 29 novembre courant.
.
47 citoyens palestiniens ont été blessés cet après-midi lors des confrontations avec les forces d’occupation israéliennes dans l’enceinte de l’université d’al-Quds.
.
Les troupes appartenant à la soi-disant puissance sionistes ont pris d’assaut, mardi, le cimetière de Bab-Rahma, adjacent à la paroi orientale de la Mosquée Al-Aqsa, et dévaste 8 tombe.
.
L’ occupation israélienne a arrêté, mardi, six pêcheurs dans la mer de Beit Lahia, dans le nord de Gaza, et ont confisqué leurs bateaux.
.
Les deux députés du mouvement du Hamas, Mohammed Toutah et Ayman Daraghema, ont rencontré à Ramallah des représentants de la Norvège et de la Suède.
.
Incursion sioniste limitée dans le nord de Beit Lahia.
Un certain nombre de blindés militaires d’occupation israéliens ont pris d’assaut de façon limitée le nord de la Bande de Gaza à partir de l’une des portes de la colonie.
.
L’occupation arrête un enfant du camp de Fawar.
Les autorités d’occupation israéliennes ont arrêté le lundi soir 31/10, un enfant palestinien du camp de Fawar dans la ville d’Hébron dans le sud de la Cisjordanie occupée.
.
Le Hamas félicite le Liban pour son nouveau président.
Le représentant du mouvement du Hamas au Liban, Ali Baraka, a félicité le peuple libanais à élire le général Michel Aoun en tant que président du Liban.
.
Plus de 3000 réfugiés palestiniens tués en Syrie.
.
Les forces de la sécurité de l’Autorité Palestinienne en Cisjordanie occupée, au moment où elles poursuivent l’arrestation des dizaines d’autres sans aucune accusation..
.
Les députés arabes de la liste commune ont annoncé leur retrait de la salle générale des conférences pour la Knesset, hier soir, au cours de la parole du premier ministre Netanyahu.
.
Le jeune cavalier Sâïd se pavane et défie l’ennemi sioniste.
.
Israel enrôle 13 milles juifs à travers le monde pour lutter contre le mouvement BDS.
.
Hamas: Nous voulons une relation forte avec l’Egypte.
.
Trois soldats israéliens blessés et un Palestinien tué dans une fusillade.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire