MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Palestine : Les trois sœurs Faïda et Waad et leur nièce Salama invente une nouvelle énergie propre alternative, grâce au recyclage du reste d’olives.

Palestine : Les trois sœurs Faïda et Waad et leur nièce Salama invente une nouvelle énergie propre alternative, grâce au recyclage du reste d’olives.

Le village de Bita se trouve au sud de la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie occupée. Entre ses vallées riches en oliviers se déplacent trois femmes, dans le but de se construire, ainsi qu’à leurs familles, un nouvel avenir. Elles travaillent pour recycler les restes des olives et les utiliser dans le chauffage central.

Les trois sœurs Faïda et Waad et leur nièce Salama, trois femmes au foyer, ont décidé de monter leur propre projet. Il consiste à recycler les restes des olives et les mélanger avec de la sciure et avec des restes de fruits et de légumes. Puis le mélange sera pressé et mis en moules. Le produit remplacera le bois pour le chauffage.

Selon Walaa, c’est un projet vert destiné à limiter la pollution, à limiter les arbres à couper, en particulier l’olivier qui représente l’identité du peuple palestinien, qui est une source économique importante.

Les étapes de la fabrication.

Salama dit au correspondant de notre Centre Palestinien d’Information que les trois femmes ont participé à l’exposition organisée par l’autorité de la qualité de l’environnement, au début du mois d’octobre 2016, dans le but de commercialiser leur idée ou trouver un financement.

Et en ce qui concerne les étapes de la fabrication, Walaa dit que la fabrication commence par le ramassage des restes des olives ; puis il faut les presser et exposer au soleil, avant de conditionner le tout pour mettre cela dans des boîtes spéciales.

L’énergie alternative.

C’est un projet nouveau et innovant, dit Walaa. Auparavant, ajoute-t-elle, on utilisait le reste des olives pour se réchauffer, mais sans plus. Maintenant, on veut en faire une énergie propre alternative.

Faire du bois artificiel de ce reste se faisait. Avec le nouveau projet, on y ajoute d’autres produits comme le pain sec, le papier, et la sciure, selon des taux étudiés, avant d’être bien malaxés et mis dans des moules spéciaux. Ainsi, le produit final sera meilleur et plus facile à conserver.

Le projet sera aussi profitable pour l’environnement comme pour la santé. Le reste d’olives, on s’en débarrasse en le jetant dans les vallées et les égouts, causant des champignons et de la moisissure. Des maladies comme l’allergie et l’asthme apparaissent. Le projet l’utilisera d’une façon propre et utile.

Les presses se trouvent dans les quartiers résidentiels et jettent leurs restes dans les vallées, causant de mauvaises odeurs novices. Ils polluent aussi les eaux souterraines. Le nouveau projet voudrait être une solution.

Ambitions.

Mme Walaa encourage toutes les femmes à créer leurs propres projets, avec les moyens du bord,  afin d’améliorer leurs conditions économiques et celles de leur peuple.

Et pour les étapes à venir, Walaa et ses partenaires souhaitent trouver des soutiens pour leur projet, surtout pour pouvoir commercialiser le produit et finalement l’exporter vers les marchés étrangers.

SOURCE : 27 octonre 2016 : https://french.palinfo.com/news/2016/10/27/Le-recyclage-du-reste-d%E2%80%99olives,-un-projet-%C3%A9conomique-avec-des-touches-f%C3%A9minines

Laisser un commentaire